Étiquette : rétrospective 2017

2017 année record pour l’immobilier à Val de Reuil

C’est confirmé, 2017 sera une année record pour l’immobilier à Val-de-Reuil, probablement très en tête pour le département de l’Eure.

Le développement de la ville se poursuit
Le développement de la ville se poursuit

Les permis déposés représentent un total de 59.184m², soit 9.000m² de plus que notre précédent record de 2007.

L’activité économique en pointe
Xcrusher, chez Sopréma, à Val-de-Reuil, sera un bâtiment à "énergie positive" faisant appel à la géothermie, à des ruches, et des technologies de pointe respectueuses de l'environnement
Photo du projet du Cabinet d’architecte Robinson pour X-Crusher

Dans la montée de l’immobilier rolivalois, l’activité représente 35.248m², on note entre autres, le bâtiment Linkcity, la 2ème tranche du data center Orange (voir la présentation du data center) , 5 permis pour Sanofi représentant 2.600m²), l’extension du bâtiment de fabrication de macarons d’Auzou et l’arrivée d’une start-up « x crusher » Soprema si innovante qu’elle devrait faire parler.Et qui sera un bâtiment à “énergie positive” faisant appel à la géothermie et permettant des prises de chargements électriques pour les véhicules des salariés. 4 ruches sont installées et tout est prévu pour rendre leur usine la plus «verte» possible (Projet du Cabinet d’architectes Robinson).

Le logement en flèche

Énorme percée du logement à Val de Reuil avec 19.895m² (record absolu) pour 177 logements (tranche 1/2 d’Altitude, tranche 1 de la Comminière, 13 maisons Amex Courtine, 15 maisons Amex Bachelière, 14 maisons Amex Clos Guillaume et 82 pour 3 permis Amex au nord de la Ville dont une résidence de luxe.

Dans la mesure où le rythme de vente est soutenu à Val-de-Reuil, la tendance devrait se confirmer en 2018 avec 275 logements (tranche 2, 3, 4 de la Comminière, tranche 3 d’Altitude, tranche 2 voie Bachelière dont 3 maisons COMEPOS, tranche 2 et 3 du Parc et, la tranche 2 Mon Veto.

Les commerces et l’artisanat : pas en reste !

La partie commerce avec 3.741m² confirme la pression dans ce domaine et l’attente de l’ilot 14. En témoignent l’extension du centre commercial des Falaises mais également la concession Citroën/Opel DUBREUIL ou la boulangerie des Noës.

Partagez :

Vos photos avec le Père Noël !

Le Marché de Noël fut une réussite grace à l’ensemble des participants, bénévoles des associations, professionnels, agents municipaux, sans oublier les enfants. Retrouvez ici les photos avec le Père Noël

Le père Noël à Val-de-Reuil - 2017
Le père Noël à Val-de-Reuil – 2017

Le marché de Noël

Marché De Noël 2017

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

L’évènement en photos

Vos Photos Avec Le Père Noël Décembre 2017

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Un merveilleux Noël solidaire !

C’est à la MJA et au cinéma que 450 enfants rolivalois se sont retrouvés, à l’initiative du collectif Vivre Ensemble,  le 9 décembre pour le Noël de la Solidarité. Retrouvez ici les images de l’événement.

Les princesses d'un jour à la rencontre des petits Rolivalois
Les princesses d’un jour à la rencontre des petits Rolivalois

Un après-midi féérique… voilà ce qui attendait des centaines de petits Rolivalois samedi 9 décembre pour l’incontournable Noël de la Solidarité. Pour l’occasion, le collectif Vivre Ensemble, à l’initiative de l’événement, avait une nouvelle fois déployé une extraordinaire énergie pour permettre à toutes ces familles invitées de se plonger dans la magie de Noël.

Alors que les plus grands prenaient le chemin du cinéma, les plus jeunes profitaient, dès leur arrivée à la MJA, d’une petite pause maquillage avec Loana et Alvina, les deux filles d’Ilona Bastiaan (décédée brutalement le 26 novembre), très impliquée dans le collectif.

C’est ensuite une séance de contes qui attendait petits grands, suivie du numéro burlesque du clown Tito et d’une belle rencontre avec les princesses d’un jour (issues de la troupe Artistes et Modèles en scène).

Pas question enfin pour les bambins de quitter la MJA sans leur cadeau, leur goûter, leurs petits chocolats… et pour la plupart, sans leur photo avec le Père Noël !

Au final, tous ont quitté la place des Chalands cet après-midi là, des étoiles plein les yeux !

Nos photos
Partagez :

Le Département signe la mort de PMF

Ce matin, au terme de deux longues heures de débats, le conseil départemental a entériné l’impensable : la fermeture du collège PMF. Un triste jour pour Val-de-Reuil et toute l’agglomération.

Derrière le slogan "Le CD 27 nous fout à poils", des opposants ont manifesté en nuisettes et torse nu
Derrière le slogan “Le CD 27 nous fout à poil”, des opposants ont manifesté en nuisettes et torse nu

Jusqu’au bout, ils ne pouvaient croire à l’impensable ! Jusqu’au bout, les défenseurs du collège PMF voulaient s’en convaincre : la raison l’emporterait forcément sur une irrationnelle obstination à vouloir fermer l’établissement scolaire, quoi qu’il en coûte.

Pourtant, ce matin, le Conseil Départemental, réuni en séance plénière, a bel et bien entériné la fermeture de PMF et, de ce fait, validé la nouvelle carte scolaire. 31 conseillers départementaux ont validé cette carte ; 11 s’y sont opposés et 4 se sont abstenus.

Le CD 27 était bien décidé à fermer PMF
Le CD 27 était bien décidé à fermer PMF

Que ce soit du côté des 36 maires de l’Agglomération Seine-Eure et leurs élus, des parents d’élèves, des enseignants ou des acteurs locaux mobilisés au nom de la réussite éducative des enfants du territoire, c’est à la fois l’incompréhension, le désarroi et un effroyable sentiment d’injustice qui dominent aujourd’hui : comment se résigner à voir leurs enfants sacrifiés au nom d’une logique « obscure » ?

Avant le vote pourtant, plusieurs conseillers départementaux – opposés à l’hypothèse du CD27 – avaient pris la parole, une dernière fois, pour tenter de convaincre Sébastien Lecornu & Pascal Lehongre et leur majorité. De Janick Léger qui d’emblée rappelait que cette décision reposait sur une série de mensonges : que ce soit le nombre limité de collèges dans le département, les problèmes de sécurité du bâtiment de PMF ou encore le fait qu’il soit un établissement dit « Pailleron ».

Le plaidoyer des élus opposés à la fermeture de PMF

« Cette décision est injuste : alors même que dans la SNA (communauté d’agglomération de Vernon où Sébastien Lecornu est élu) dispose du même nombre de places vacantes que dans l’agglomération Seine-Eure, on y reconstruit là-bas un collège. Vous imposez un traitement inéquitable entre les territoires ».

De son côté Marie-Annick Deshayes (conseillère départementale canton de Pont de l’Arche). « Vous allez déraciner encore un peu plus des enfants fragiles et favoriser leur échec scolaire alors que la logique voudrait qu’on donne plus à ceux qui ont moins ». Et la conseillère départementale d’ajouter que cette nouvelle carte scolaire imposera « 35335 km en plus de bus pour transporter tous les enfants ».

Egalement opposé à la fermeture de PMF, Francis Courel (conseiller de Montfort sur Risle) et ancien vice-président du conseil général chargé des collèges (sous la mandature de JL Destans) réclamait pour sa part un report de ce vote pour approfondir le sujet et rendre une décision éclairée.

Jean-Jacques Coquelet enfin mettait le doigt sur « les conséquences de cette décision sur la vie quotidienne de centaines de familles. L’écosystème éducatif risque d’être tout simplement rompu ». C’est en effet tout un parcours éducatif qui est mis en place à Val-de-Reuil pour favoriser la réussite des petits Rolivalois.

Pour celui qui est également adjoint au maire de Val-de-Reuil, cette décision est par ailleurs un non-sens eu égard aux 660 constructions neuves prévues sur la ville d’ici 2020.

Malgré la mobilisation, rien n’y a fait !

Symboliquement, les manifestants ont brandi le chèque de 10 millions d'euros issu de la proposition de l'agglo
Symboliquement, les manifestants ont brandi le chèque de 10 millions d’euros issu de la proposition de l’agglo

Autant d’arguments qui n’ont malheureusement pas suffi à infléchir la position du Conseil départemental, bien décidé à fermer le collège PMF tout comme le collège Neruda à Evreux.

C’est ainsi qu’il avait balayé d’un revers de main l’ensemble des propositions concrètes mises sur la table par l’Agglomération et la mairie de Val-de-Reuil, de financer à hauteur de 75 % la construction du nouveau collège (50 % par l’Agglo et 25 % par la Ville) mais aussi d’assurer l’ensemble de ses coûts de fonctionnement jusqu’à la reconstruction (proposition de l’agglomération).

La bataille est donc finie autour du collège PMF ? Il semble bien que non… Plus de détails dans les prochaines heures !

En attendant, jusqu’au bout, les opposants se seront fait entendre. Ils étaient plusieurs centaines ce matin, alors que les débats s’intensifiaient dans l’hémicycle à crier leur colère devant l’Hôtel du Département.

Banderoles déployées, parents d’élèves, enseignants, habitants… voulaient garder l’espoir jusqu’au bout. Lorsqu’à 13h30, le couperet est tombé : les cris, les larmes, la colère ont redoublé dehors… et surtout l’inquiétude et la détresse pour les mois et les années à venir !

Les photos
Partagez :

Collège PMF : l’Agglo fait une ultime proposition

L’Agglo Seine-Eure abat ses dernières cartes avant la décision du CD27 lundi : elle propose désormais de financer l’ensemble des frais de fonctionnement du collège PMF jusqu’à sa reconstruction. Cette proposition fera-t-elle infléchir le Département ?

L'agglomération vient de faire une nouvelle proposition au département
L’agglomération vient de faire une nouvelle proposition au département

J-3 avant la décision du conseil départemental. Lundi, en séance plénière, les conseillers départementaux entérineront ou non la fermeture du collège PMF et la nouvelle carte scolaire.

Manifestation devant le lycée Galilée
Manifestation devant le lycée Galilée

En attendant, sur le terrain, la mobilisation ne faiblit pas : après l’opération escargot sur l’A154 mardi et « l’intrusion » des manifestants à l’Hôtel du Département, les opposants à la fermeture de PMF ont réservé ce matin un « comité d’accueil » un peu particulier au ministre de l’Education nationale en visite au lycée de Franqueville saint-Pierre. En tenue de panda (référence à Brigitte Macron qui a baptisé lundi le bébé panda du zoo de Beauval), les manifestants ont déployé banderoles et clamé leurs slogans pour sauver le collège rolivalois.

Lundi, ils devraient être très nombreux à Evreux pour s’opposer à cette décision injuste et incompréhensible.

Proposition exceptionnelle

En attendant, les élus mouillent également la chemise pour tenter d’éviter le pire. A Val-de-Reuil, depuis 18 mois, ils multiplient les initiatives. Ils sont désormais soutenus par les 35 autres communes (et maires) de l’Agglo.

Hier jeudi, Bernard Leroy, président de l’Agglo Seine-Eure, a annoncé avoir posé sur la table une nouvelle proposition. « Nous nous engageons à prendre en charge l’ensemble des frais de fonctionnement du collège jusqu’à sa reconstruction ». Concrètement, chaque année, le Département verse au collège PMF une dotation globale de fonctionnement de 110 000 €. A compter d’aujourd’hui, l’Agglomération s’engage à assumer cette dépense à sa place.

Bernard Leroy propose que l'agglo se substitue au Département pour financer le fonctionnement du collège
Bernard Leroy propose que l’agglo se substitue au Département pour financer le fonctionnement du collège

Déjà, l’agglomération s’était engagée ces dernières semaines à financer 50 % de la reconstruction du collège PMF. De la même manière, la ville de Val-de-Reuil avait proposé d’abonder à cette reconstruction à hauteur de 25 %.

Aucun problème de sécurité

Les arguments financiers, avancés jusque-là par le Conseil départemental, n’ont donc plus de raison d’être. Tout comme ceux avancés précédemment concernant la sécurité du collège. « Il ne s’agit pas d’un établissement Pailleron et la commission de sécurité, qui est passée fin septembre, a donné un avis favorable pour 3 ans ». Composée en partie par des membres du service départemental d’incendie et de secours (SDIS), cette commission vient donc confirmer ce que Marc-Antoine Jamet avançait depuis de longs mois : « Le collège PMF ne pose pas de soucis de sécurité ».

Désormais, c’est sur le champ de la mixité sociale que se place le Département pour justifier la fermeture de PMF et la nouvelle carte scolaire. « La mixité sociale ne se décrète pas ; elle se construit », poursuit le président de l’Agglo. Comment ? « Avec des logements diversifiés qui correspondent aux besoins réels des salariés des entreprises du territoire ».

15 maisons voie Bachelière en construction au 1er trimestre 2018
15 maisons voie Bachelière en construction au 1er trimestre 2018

A Val-de-Reuil, cette mixité est en marche : de nombreux logements en accession à la propriété sont en cours de construction ou sur le point d’être construits. Un rapport d’un cabinet indépendant évalue d’ailleurs à 300 le nombre supplémentaire de collégiens sur la ville en 2020, grâce – en grande partie – à ces nouveaux logements.

C’est pour toutes ces raisons que Bernard Leroy a entrepris depuis le début de la semaine de contacter individuellement chaque conseiller départemental. « Beaucoup sont perplexes et découvrent la réalité du terrain. Une réalité qu’ils ne soupçonnaient pas quand ils ont voté la première fois en 2016 ». Tout cela finira-t-il par modifier la position du conseil départemental ? Réponse lundi matin !

Partagez :

La bière bio “made in” Val-de-Reuil !

A 36 ans, Bruno Couchaud vient de créer sa propre bière, artisanale et bio. Brassée à Val-de-Reuil, elle séduit déjà de très nombreux amateurs. Nous l’avons goûtée pour vous.

Bruno Couchaud fabrique sa bière bio à Val-de-Reuil
Bruno Couchaud fabrique sa bière bio à Val-de-Reuil

Raoul, Robert, Mathilde… tous les trois, à leur façon, mettent nos papilles en émoi. Le premier séduit par son style américain, plutôt exotique ; le second pour son allure plutôt fine et sèche ; la troisième grâce à sa douceur et son parfum très floral ! Raoul, Robert et Mathilde… Retenez bien ces prénoms : où que vous soyez, vous risquez bien d’en entendre beaucoup parler !

La légende des Deux Amants

C’est en effet les noms que Bruno Couchaud a choisis pour baptiser les trois bières – toutes bio – à qui il vient de donner vie. « Elles portent les prénoms des personnages de la légende de la côte des Deux amants ». Rien d’étonnant puisque « Les deux Amants », c’est justement le nom de sa toute nouvelle brasserie (laboratoire où l’on brasse la bière) qui a ouvert ses portes mi novembre au sein même du pôle d’agriculture biologique des hauts Prés, à Val-de-Reuil.

Un vieux rêve qui se réalise pour ce Rhodanien d’origine : « Je faisais déjà moi-même de la bière dans mon petit appartement lorsque j’étais étudiant ». Son diplôme d’ingénieur qualité / sécurité / environnement en poche, Bruno Couchaud comprend très vite que ce milieu n’est pas pour lui. Il décide alors de faire de sa passion son métier et intègre l’école de brasseur de la Rochelle.

D’abord salarié dans une brasserie bretonne, il rejoint ensuite une grosse structure parisienne… Mais le jeune homme a un rêve : voler de ses propres ailes. « Depuis début 2017, je cherchais un lieu où créer ma brasserie ; j’ai eu un déclic en découvrant les Hauts Prés ». Le site idéal pour celui qui a bien l’intention de développer sa bière bio et d’utiliser des matières premières exclusivement bios.

“C’est comme faire de la cuisine”

Dans son labo aux Hauts-Prés, Bruno Couchaud a créé Raoul, Robert et Mathilde
Dans son labo aux Hauts-Prés, Bruno Couchaud a créé Raoul, Robert et Mathilde

Début septembre, le nouveau brasseur s’est donc installé dans un box de 200m2 aux Hauts Prés. Après deux mois de travaux, sa brasserie était opérationnelle  mi-novembre.

« Créer une bière, c’est comme faire de la cuisine. Pendant six mois, je n’ai pas arrêté de tester, de mélanger des tas d’ingrédients. Au final, j’ai abouti à Raoul, Robert et Mathilde ».

Robert est une bière ambrée, fine et sèche. Sa particularité : elle dégage des notes de banane et de bonbons.

Quant à Mathilde, c’est une bière blonde, plutôt légère avec ses 4,2°. Très facile à boire, elle dégage un parfum floral.

Raoul enfin est également une bière blonde, mais plus costaude (6°). Son style américain lui donne un côté exotique très séduisant.

« Aujourd’hui, je propose trois bières différentes mais bientôt, je vais aussi créer des bières éphémères qui pourront surprendre les consommateurs ».

Cinq semaines de fabrication

En attendant, c’est une petite fourmilière qui s’active jour après jour dans le box des Hauts Prés où l’on peut découvrir l’univers fascinant de la fabrication de la bière. Un breuvage fabriqué en 5 semaines : création du jus de céréales, passage en cuve de brassage pendant quelques heures, insertion du houblon (et des épices), passage en cuve de fermentation pendant trois semaines (à 20°C d’abord puis à 3°C pour finir) avant de rejoindre la cuve de resucrage et la phase ultime de refermentation.

Les Deux Amants fabriquent exclusivement des bières artisanales et bios
Les Deux Amants fabriquent exclusivement des bières artisanales et bios

Pour l’heure, Bruno Couchaud vend exclusivement sa bière en bouteilles (bouteilles de 33 cl et 75 cl) ; il envisage prochainement de la proposer en fûts de 30 litres.

3 bières différentes
3 bières différentes

La brasserie des Deux Amants ouvre ses portes au public chaque samedi de 9h à 12h au pôle d’agriculture biologique des Hauts Prés (Voie des Vendaises) à Val-de-Reuil.
Elle est également disponible au magasin des maraîchers, sur le même site, le mercredi toute la journée et le samedi après-midi.

Les Deux Amants – 06 75 98 96 50 ou www.lesdeuxamants.com

Partagez :

938 élèves pour le cross des écoles !

C’est une tradition à laquelle les écoliers ne dérogent pas. Le cross des écoles avait lieu les jeudi 23 et vendredi 24 novembre sur les pistes rénovées du Parc des Sports.

Cross des écoles
Cross des écoles : la joie de participer sur et autour de la piste

Organisé par l’Inspection éducation nationale de Val-de-Reuil et les services des sports de la ville, avec le soutien du VRAC, du Comité départemental d’athlétisme et de l’EPIDE, il a rassemblé 938 élèves de la ville  dans des courses adaptées en fonction de l’âge :  de 1 100  à 1 400 mètres (suivant l’année de naissance) pour les 506 élèves CM1- CM2 le jeudi et de 800 mètres pour les 432 écoliers CE1- CE2 le vendredi.

Cross des écoles nov 2017
Cross des écoles : après la course, le réconfort
Cross des écoles
L’élu Nabil Ghoul sur le terrain

Une bien belle sortie scolaire alliant performance et esprit d’équipe.  Challenge de vitesse pour les habitués déjà licenciés du VRAC ou simple  participation « obligatoire », chacun y a trouvé son compte : le plaisir de la foulée ou celui de l’en-cas d’après course,  la joie de monter sur le podium et/ou d’un moment partagé avec sa classe et son professeur, le cri de la victoire et/ou celui contagieux des encouragements de ses camarades… Au terme du cross, sur les deux jours, classes et genres confondus, c’est l’école Coluche,  qui a remporté le classement général.

Classement général des Ecoles
Les professeures des écoles sur le podium du classement général

Résultats

Classement Général écoles
[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/12/CLASSEMENTGENERAL-ECOLES-CROSS-VDR-NOV-2017.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]
Podiums individuels CE1-CE2
[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/12/BILAN-PODIUMS-INDIV-CE-VDR-NOV-2017.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]
Podiums individuels CM1-CM2
[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/12/BILAN-PODIUMS-INDIV-CM-VDR-NOV-2017.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :

Brevet des collèges : 81 % de réussite à PMF

L’émotion était palpable vendredi 24 novembre au collège Pierre Mendès France pour la remise du Diplôme National du Brevet (DNB). Une émotion particulière ressentie par Jean-Jacques Coquelet, Conseiller départemental et adjoint au maire « de savoir si on sera là l’année prochaine… je vous promets de continuer à me battre avec vos parents et vos enseignants pour sauver ce collège, acteur de votre réussite. »

La session 2017 des collégiens de PMF avec leur diplôme
La session 2017 des collégiens de PMF avec leur diplôme

Marc-Antoine Jamet, entouré du Principal Etienne Crétu et de son adjointe Kattel Gaillardou, est venu saluer les élèves
Marc-Antoine Jamet, entouré du Principal Etienne Crétu et de son adjointe Kattel Gaillardou, est venu saluer les élèves
Une belle réussite en effet, à hauteur de 81 %, rappelée par le Principal Etienne Crétu, dont 6 mentions très Bien, 7 bien et 12 assez bien sur les 58 élèves qui se sont présentés à l’épreuve.

« Ce qui compte c’est de faire ce dont vous rêvez » et  Catherine Duvallet, 1ère adjointe au maire de les féliciter au nom du Conseil municipal et de leur souhaiter tous ses vœux de réussite scolaire et professionnelle.

Après avoir signé le registre les élèves ont apposé une seconde fois leur signature sur leur diplôme remis par leurs professeurs… assorti de deux places de cinéma en signe de récompense. Un petit souvenir  culturel, pour ces jeunes « fierté de cette commune qui mise sur la jeunesse ».

 

Joie et fierté à la remise du dipôme
Joie et fierté à la remise du dipôme

 

Partagez :

700 personnes main dans la main pour sauver PMF

Retour sur la grande marche citoyenne organisée à Pont de l’Arche samedi matin contre la fermeture de PMF. Plus de 700 personnes avaient répondu présent.

Symboliquement, la marche citoyenne s'est achevée devant le collège de Pont de l'Arche
Symboliquement, la marche citoyenne s’est achevée devant le collège de Pont de l’Arche

La mobilisation enfle au fil des semaines pour défendre le collège PMF. Samedi, ils étaient plus de 700 à se retrouver – non pas à Val-de-Reuil mais à Pont de l’Arche – pour s’opposer à la fermeture du collège rolivalois. Des habitants, des parents, des enseignants, des élus… venus de Val-de-Reuil bien-sûr mais aussi de Pont-de-l’Arche, Poses, les Damps, Alizay, Criquebeuf, Léry et des communes alentours.

Un chassé-croisé inacceptable

Bonnet de père noël sur la tête pour certains (espérant que le CD27 leur ferait ce cadeau de Noël de laisser ouvert le collège PMF), banderoles déployées… ils ont marché à travers la commune, remontant sur une partie de la D6015 avant d’achever leur périple, et de manière symbolique, devant le collège Hyacinthe Langlois de Pont de l’Arche.

De nombreux élus de l'agglomération ont ouvert la marche
De nombreux élus de l’agglomération ont ouvert la marche

« Ce collège a une capacité d’accueil de 550 places ; à la rentrée, le CD27 prévoit d’y affecter 780 élèves… c’est tout bonnement inadmissible », martelait d’emblée le maire de Pont de l’Arche avant de dénoncer le redéploiement annoncé.

« Aujourd’hui, les enfants des Damps viennent à pied ou à vélo au collège de Pont de l’Arche ; demain, on les envoie à Val-de-Reuil. Les enfants de Criquebeuf passeront devant le collège de Pont de l’Arche pour aller jusqu’à Val-de-Reuil alors que les enfants de Val-de-Reuil viendront à Pont de l’Arche ». Aux arguments de mixité sociale invoqués par le CD27, Richard Jaquet revendique pour sa part la réussite éducative.

Même levée de bouclier de la part des maires des Damps et de Criquebeuf, très en colère contre une décision qu’ils jugent « irresponsable », « inique » et « absurde ».

Les Rolivalois étaient nombreux à Pont de l'Arche
Les Rolivalois étaient nombreux à Pont de l’Arche

Quant à Fadila Benamara, élue rolivaloise, elle rappelait aux manifestants que l’Agglo et la Ville de Val-de-Reuil sont prêtes à mettre 10 millions euros sur la table sur leur budget pour financer la reconstruction du collège PMF.  « Mais ces 10 millions €, le CD27 n’en veut pas ! Il veut fermer le collège PMF, mettre les enfants sur les routes et les familles dans la panique » 

La vidéo dans laquelle Fadila Benamara dénonce la décision du CD27

[evp_embed_video url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/11/fadila-benamara.mp4″]

Au final, les manifestants, très remontés, se sont promis de poursuivre plus que jamais leur mobilisation d’ici le 11 décembre, jour où le CD27 a prévu d’entériner sa décision de fermer PMF et sa nouvelle carte scolaire.

Partagez :

Paris 2024 : Val-de-Reuil dans les starting blocks !

C’est désormais officiel : les jeux olympiques auront lieu à Paris à l’été 2024 ! Val-de-Reuil compte bien saisir sa chance et faire valoir sa situation géographique, ses équipements sportifs et ses possibilités logistiques pour accueillir des équipes étrangères. Dans le même temps, la ville mise déjà sur quelques jeunes espoirs qui pourraient bien nous faire rêver lors de ces JO tricolores.

Meeting indoor Val de Reuil
Meeting indoor Val de Reuil

Les JO 2024 ? On en parle depuis bien longtemps à Val-de-Reuil… Bien avant ce jeudi 13 septembre 2017, jour de leur attribution officielle à la capitale française ! En mars dernier déjà, la Rolivaloise – cette marche / course 100 % féminine – était placée sous le signe de Paris 2024. Ce jour-là, la ville avait accueilli une marraine d’exception, la jeune boxeuse Sarah Ourahmoune, ambassadrice de la candidature de Paris pour ces JO. Le défi avait été brillamment relevé par les 2024 femmes présentes au départ, joignant les doigts pour réaliser le geste par lequel Paris 2024 évoque l’emblématique Tour Eiffel.

Que la plus jeune commune de France se soit très vite intéressée à ces JO relève presque de l’évidence. Si la passion du sport est inscrite dans l’ADN de la ville, Val-de-Reuil a toujours su que ces JO seraient, pour elle, une formidable opportunité. « Non seulement, on est à une heure de Paris mais en plus nous proposons un site verdoyant, sans pollution et des infrastructures à la hauteur de l’événement », explique d’emblée Marc-Antoine Jamet qui faisait lui-même partie de la délégation officielle en déplacement à Lima (Pérou) en septembre pour l’attribution des JO à Paris…

Lire ou télécharger notre dossier complet :
Télécharger notre dossier

[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/11/vdrmag-JO2024005.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :

Marie Nimier au secours de PMF

Marie Nimier, célèbre romancière et parolière, est très attachée à sa ville : Val-de-Reuil. Dans un texte qu’elle vient de diffuser, elle défend avec conviction le collège Pierre Mendès France qu’elle refuse de voir fermer. 

Marie Nimier s'oppose à la fermeture de PMF
Marie Nimier s’oppose à la fermeture de PMF

«Je suis la mère de deux enfants, anciens élèves du collège Pierre Mendès France de Val de Reuil, et c’est à ce titre que je vous écris. À ce titre, et parce que je me souviens du jour où le cadet est revenu à la maison avec des champignons – leur professeur de sport avait profité d’une belle journée d’automne pour aller avec ses élèves, à pied, en forêt de bord. Il leur avait expliqué, en prime, comment non seulement reconnaître, mais aussi préparer les champignons. 

Je me souviens du professeur d’anglais qui, en plus de ses cours, menait avec un enthousiasme contagieux les ateliers de théâtre d’improvisation. Ce fut une véritable découverte pour l’aîné – avant, il voulait être pizzaïolo – président de la République. Après, comédien. Ou acteur, selon les jours.

Je me souviens du correspondant anglais et du dîner où il nous a appris à imiter le cri de la chouette. Il se promenait toujours en tee-shirt, il n’avait jamais froid.

Je me souviens du rendez-vous au petit matin pour partir vers le nord de l’Angleterre, et découvrir la petite ville où il habitait. Nous, les parents, courant derrière le car en agitant les bras.

Je me souviens du projet « Les couleurs du vide », sélectionné par le CNES pour envoyer dans l’un de ses avions gravité zéro une expérience artistique conçue par les élèves.

Je me souviens de Madame Brassier, professeur de latin, français et histoire, les larmes quand elle a pris sa retraite.

Je me souviens de la jeune professeur de chinois qui a vidé les classes d’allemand – et des heures, des heures à copier les idéogrammes.

Je me souviens des allers à vélo, des retours à vélo. Un collège, ce ne sont pas seulement des murs. On ne peut pas s’en débarrasser comme ça.

Mes enfants ont poursuivi leurs études au lycée Marc Bloch, ils sont maintenant tous les deux étudiants, l’un commence une thèse en informatique, l’autre a intégré l’École normale supérieure de Cachan, en économie publique, et moi je suis toujours ici, j’ai vu les chaussées rétrécir, les arbres pousser, le théâtre sortir de terre à la place de l’ancienne caserne des pompiers, le marché se couvrir, la dalle se piquer d’étoiles.

Quand je passe aujourd’hui à côté du collège, je n’arrive pas à imaginer qu’il puisse être fermé. Tout aux alentours crie au contraire qu’il faut le laisser ouvert, et lui donner les moyens de se développer. De nouvelles maisons voient le jour, la passerelle vers la gare prend ses marques, les familles s’installent dans l’éco-village. On a besoin, là, d’un établissement scolaire de proximité. Un endroit où l’on est attentif aux jeunes, où ils peuvent apprendre, dans des classes aux effectifs raisonnables, sans perdre leur temps dans les transports.

S’il n’existait pas, il faudrait le construire. Mais il existe, alors pourquoi le rayer de la carte ? J’ai entendu parler d’un projet d’internat attenant au collège, c’est une bonne idée, non ?

Quand on est menacé de disparition, la meilleure façon de s’en sortir, c’est de grandir.»

 

Marie Nimier

Partagez :

L’Agglo fait bloc pour sauver le collège PMF

Les 36 maires de l’agglomération sont aujourd’hui hostiles à la fermeture de PMF. Ils l’ont publiquement fait savoir hier en se rassemblant rue PMF à Louviers. Ils font également des propositions au Département.  

Les 36 maires de l'agglo s'opposent à la fermeture de PMF
Les 36 maires de l’agglo s’opposent à la fermeture de PMF

Du jamais vu ! L’agglomération Seine-Eure a manifesté une extraordinaire unité hier soir à Louviers. Un peu moins d’un mois avant que le Conseil départemental n’entérine sa décision de fermer le collège PMF à Val-de-Reuil, les 36 maires de l’Agglo se sont réunis pour dire NON d’une seule voix !

Revêtus de leur écharpe tricolore, ces femmes et ces hommes de toutes tendances politiques confondues, ont donc fait fi de leurs divergences pour se rassembler autour de ce combat collectif au nom de l’avenir des enfants de Val-de-Reuil et de l’ensemble du territoire.

Des milliers de nouveaux logements

"On ne ferme pas un collège dans le 1er pôle économique du département"
“On ne ferme pas un collège dans le 1er pôle économique du département”

« On ne ferme pas un collège dans le 1er pôle économique du département. Les 7 collèges de l’Agglo Seine-Eure sont essentiels pour le développement de notre territoire ». Pour appuyer ses propos, le président de l’Agglo, Bernard Leroy rappelle que 2000 emplois ont été créés ces trois dernières années sur le territoire ; que 2000 nouveaux habitants sont arrivés. « Dont 700 habitants sur un an : c’est un record ! ».

A Val-de-Reuil, ce sont pas moins de 1000 nouveaux logements qui, jusqu’en 2020, sortiront de terre. « Alors pourquoi fermer ce collège ?», s’indigne Marc-Antoine Jamet.

De longs trajets en bus

Une chose est sûre : la fermeture du collège Pierre Mendès France aurait un impact majeur sur la majorité des communes de l’Agglo. Jeu de chaise musicale oblige, de nombreux enfants seraient en effet contraints – selon la nouvelle carte scolaire présentée par le Département – de changer d’établissements et faire de longs kilomètres en bus pour rejoindre leur nouvel établissement.

« Cela coûterait 300 000 € supplémentaires en transports alors que l’Etat demande aux collectivités de faire des économies », s’insurge François Xavier Priollaud. Bien plus grave, c’est toute la politique éducative qui serait mise à mal en cas de validation de cette nouvelle carte.

Qu'ils soient de gauche ou de droite, front uni pour sauver PMF
Qu’ils soient de gauche ou de droite, front uni pour sauver PMF

L’éducation prioritaire ébranlée

« La majorité des collèges en France abrite 300 élèves. Ici, le département veut créer des unités de 700 ou 800 élèves, particulièrement difficiles à gérer », insiste Marc-Antoine Jamet très inquiet par ailleurs de la disparition de ce collège situé en REP +. « Le réseau d’éducation prioritaire fonctionne autour d’un collège. S’il ferme, c’est toute l’éducation prioritaire qui est ébranlée ».

Une absurdité pour le maire de Val-de-Reuil qui rappelle la politique éducative nationale de dédoublement des CP. « D’un côté, le gouvernement fait en sorte qu’en CP-CE1, les écoliers soient 12 par classe ; de l’autre, le Département fait en sorte qu’à 10 ans, on les entasse dans des classes surchargées… »

Sans compter ces très longues journées imposées par les trajets ; organisation qui, confirme le maire, priverait les enfants d’activités sportives et extrascolaires. « Pour des enfants issus de quartiers fragiles, ce serait une catastrophe ».

Les propositions de l’agglomération

L'agglo propose de financer 50 % de la reconstruction de PMF, la Ville 25 %
L’agglo propose de financer 50 % de la reconstruction de PMF, la Ville 25 %

Au final, l’Agglomération met plusieurs propositions sur la table pour sauver coûte que coûte le collège PMF tout en répondant aux soucis économiques du Département. « PMF a besoin d’être reconstruit ; comme Alphonse Allais l’a été dans les années 2000, rappelle Bernard Leroy. L’Agglomération s’engage donc à financer 50 % de la construction de ce nouveau collège ».

Un effort financier substantiel que la Ville de Val-de-Reuil est également prête à consentir. « La Ville est prête à se ré-endetter pour aider au financement du collège PMF. Nous pourrions abonder à hauteur de 20 ou 25 % ». Une belle opération pour le département qui n’aurait alors plus qu’à assumer 25 % du financement de l’établissement rolivalois (hors financements annexes).

Comment réagira le CD 27 ?

En attendant, alors que le CD 27 estime que le fonctionnement actuel de PMF est beaucoup plus coûteux que la moyenne des autres collèges du Département, Bernard Leroy propose que l’Agglomération prenne à sa charge le surcoût financier annuel jusqu’à la reconstruction du collège.

Tous ces arguments suffiront-ils à interrompre la procédure en cours  ? La balle est en tout cas dans le camp du Département à qui toutes les mesures sont proposées pour répondre aux arguments économiques justifiant la fermeture de PMF.

Partagez :

Le Marathon Seine-Eure du 15 Octobre 2017 : nos photos !

Énorme succès du 13e marathon Seine-Eure ce dimanche sous une météo estivale. Plus de 1000 marathoniens et plus de 260 équipes d’Ekiden ont foulé le bitume de l’agglomération. Retour en images sur cet évènement !

Toutes les photos de l’évènement

15 Octobre 2017 – 13ème Marathon Seine-Eure

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Sanofi investit 170 millions d’€ à Val-de-Reuil

Une nouvelle unité de production de vaccins contre la grippe se construit chez Sanofi à Val-de-Reuil. Opérationnelle en 2022, elle renforcera la position de leader mondial de l’entreprise en vaccins contre la grippe saisonnière. 

Première pierre du futur site
Première pierre du futur site

Sanofi, un des leaders mondiaux dans l’approvisionnement des vaccins contre la grippe saisonnière, investit 170 millions d’euros pour l’agrandissement de son site de production de vaccins de Val de Reuil. Une nouvelle unité qui lui permettra d’augmenter l’approvisionnement de VaxigripTetra® jusqu’à 70 pays sur six continents. 

« La grippe représente toujours un enjeu majeur de santé publique dans le monde, entraînant de graves complications, des hospitalisations et des décès, en particulier pour certaines personnes à haut risque », a déclaré David Loew, Vice-Président Exécutif de Sanofi et Responsable de Sanofi Pasteur. « En tant que leader mondial des vaccins contre la grippe, cet agrandissement renforce la capacité de Sanofi Pasteur dans sa lutte contre ce problème de santé publique sous-estimé. »

Seul producteur de vaccin anti-grippal en France

« Ce projet combine l’expertise de nos collaborateurs avec notre savoir-faire industriel de pointe, et illustre notre engagement à fournir des solutions d’excellence », a indiqué Philippe Luscan, Vice-Président Exécutif, Affaires industrielles mondiales de Sanofi.« Notre investissement souligne la volonté de Sanofi de renforcer notre puissance industrielle en France, avec un centre majeur de production de vaccins contre la grippe dédié aux marchés mondiaux. »

La nouvelle installation de Val de Reuil sera le seul site de ce type en France, Sanofi Pasteur étant le seul producteur de vaccin antigrippal dans le pays.

Cet investissement représente l’une des grandes dépenses réalisées par Sanofi ces dernières années pour améliorer et augmenter ses capacités de production de vaccins en France, aux États-Unis et au Mexique.

Le groupe prévoit que l’agrandissement sera achevé d’ici à 2021, sous réserve de l’obtention de l’approbation des autorités sanitaires compétentes, et commencera à produire des vaccins dans cette nouvelle unité en 2022.

Début de la production en 2022
Début de la production en 2022

Zoom sur le site de production

Le site de Val de Reuil est leader mondial dans la production de vaccins contre la grippe. Créé en 1973 en Normandie, il couvre toutes les étapes de la fabrication de vaccins : la production d’antigène, la formulation, les différentes phases de la préparation pharmaceutique (remplissage, inspection et conditionnement) et les contrôles de qualité.

Le site comprend également la plate-forme logistique internationale de distribution des vaccins de Sanofi Pasteur, d’où sont expédiées chaque année dans le monde entier environ 900 millions de doses de vaccin.

900 millions de doses de vaccins par an
900 millions de doses de vaccins par an

La grippe : une infection virale très répandue

La grippe saisonnière est une infection virale aigüe provoquée par les virus grippaux. Elle se propage facilement d’une personne à l’autre et circule à travers le monde tout au long de l’année. La grippe saisonnière se caractérise par l’apparition brutale d’une forte fièvre, de toux (généralement sèche), de céphalées, de douleurs musculaires et articulaires, de malaise général, de maux de gorge et d’écoulement nasal. La toux peut être grave et durer jusqu’à 2 semaines et plus.

La plupart des sujets guérissent en une semaine sans avoir besoin de traitement médical. Mais la grippe peut entraîner des complications graves ou même la mort chez les personnes à haut risque. Le plus haut risque de complications concerne les femmes enceintes, les enfants de 6 à 59 mois, les personnes âgées et les individus de tout âge présentant certaines affections chroniques, telles que le diabète, le VIH/sida, l’asthme, ou des cardiopathies ou pneumopathies chroniques.

D’après les estimations de l’OMS, le taux d’attaque annuel de la grippe est estimé à 5-10% chez l’adulte et à 20-30% chez l’enfant. Au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d’environ 3 à 5 millions de cas de maladies graves, et 250 000 à 500 000 décès.

Quatre sites de production dans le monde

Sanofi Pasteur produit chaque année 200 millions de doses de vaccin contre la grippe saisonnière sur ses quatre sites : Swiftwater (Pennsylvanie, États-Unis), Val de Reuil (France), Ocoyoacac (Mexique) et Shenzhen (Chine). Les vaccins contre la grippe saisonnière de Sanofi Pasteur sont homologués et distribués dans plus de 150 pays. Plus de 3,5 milliards de doses de vaccins contre la grippe saisonnière de Sanofi Pasteur ont été distribuées dans le monde au cours des 60 dernières années.

Partagez :

Quoi de neuf à l’école en 2017-2018 ?

Deux nouvelles classes !

Jamais depuis 10 ans, Val-de-Reuil n’avait enregistré d’effectifs aussi importants lors d’une rentrée des classes ! Rien d’étonnant donc à ce que la ville bénéficie cette année de deux ouvertures de classe : l’une à l’école élémentaire du Pivollet et l’autre grâce à un dispositif Toute Petite Section (TPS) à l’école Jean Moulin. Le poste supplémentaire créé au Pivollet permet bien-sûr d’alléger les effectifs dans les classes et d’améliorer les conditions d’apprentissage des élèves. L’ouverture de la toute petite section
(elles sont désormais 4 à Val-de-Reuil) permet aux petits Rolivalois de rejoindre, plus nombreux encore les bancs de l’école dès 2 ans. Considérée comme un véritable atout dans la lutte contre la difficulté scolaire, « cette classe, qui fonctionne uniquement le matin, peut accueillir jusqu’à 18 enfants de 2 ans », explique Aurélie Lefebvre, leur enseignante et par ailleurs conseillère municipale. Le jour de la rentrée, 6 enfants avaient rejoint la classe. Les autres l’intégreront au fil de l’année.

[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/10/Vdrmag-rentreescolaire004.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :

Enorme mobilisation pour sauver PMF !

Le “vendredi de la colère”, pour dénoncer le projet de fermeture du collège PMF, a été très fortement suivi aujourd’hui : grève des enseignants, rassemblement devant le collège ce matin et plus de 500 personnes réunies cet après-midi devant la maison du Département. 

Des centaines de Rolivalois réunis ce matin devant le collège PMF

« C’est maintenant qu’il faut se battre : il faut que tout le monde le comprenne. Après, on n’aura que nos yeux pour pleurer parce que nos enfants devront faire des kilomètres pour aller au collège. ». Devant les établissements scolaires ce matin, les parents d’élèves martèlent le message à qui veut l’entendre. Pas question pour eux de laisser le Département fermer le collège Pierre Mendès France.

83 % des enseignants en grève

L’heure semble si grave à Val-de-Reuil que partout, la mobilisation enfle. Dans les écoles maternelles et élémentaires de la ville, les enseignants ont pris la mesure de l’événement : 83 % d’entre eux ont choisi de faire grève ce vendredi. Pas de cours non plus au collège Alphonse Allais et au collège Montaigne : l’éducation est en berne à Val-de-Reuil aujourd’hui !

les enseignants des écoles de Val-de-Reuil se sont associés au mouvement

« Il faut que les gens comprennent que ce n’est pas que le collège PMF qui est concerné… Nous le sommes tous : parents et enseignants de Val-de-Reuil », glissait une enseignante de Louise Michel, en arrivant devant le collège Pierre Mendès France ce matin où des centaines de personnes étaient réunies dès l’aube.

« Si Pierre Mendès France – collège de REP – ferme, les écoles qui en dépendent ne seront plus dans le réseau d’éducation prioritaire : ça veut dire jusqu’à 30 élèves par classe en maternelle, finis les CP à 12 élèves… Ca veut dire des fermetures de classe, des moyens en moins ».

Dès 7h30 ce matin, les parents d’élèves avaient déployé les banderoles devant chaque établissement ; aux alentours de 9h00, les cortèges ont tous convergé vers le collège Pierre Mendès France où des centaines de personnes se sont massés une partie de la matinée, en attendant le grand rassemblement prévu à 13h30.

Les commerçants solidaires

Solidarité des commerçants rolivalois

Grand mouvement de solidarité aussi du côté des commerçants qui se sont engagés, nombreux, à baisser symboliquement leur rideau pour quelques minutes à 14h00.

Alexandre Olivier, fleuriste sur la place des 4 saisons, est même allé plus loin encore en affichant sur sa vitrine son total soutien à PMF, en fermant sa boutique pendant plusieurs heures et en participant au rassemblement !

500 personnes devant la maison du Département

500 personnes devant la maison du département cet après-midi

Dès 13h30, des centaines de Rolivalois mais aussi de Lovériens et d’habitants des communes environnantes affluaient de partout devant la Maison du Département, face à PMF pour crier leur soutien à Pierre Mendès France. Au son des percussions, sous l’égide de la vache (symbole du verre de lait offert par Pierre Mendès France chaque matin pendant 50 ans aux écoliers), sous le slogan “Lecornu m’a tuer”, toutes banderoles déployées… enseignants, parents, habitants, enfants, élus de Val-de-Reuil, Poses, Pont de l’Arche, Alizay ont manifesté une extraordinaire communion dans ce combat contre la décision du Département. Au final, ils étaient plus de 500 cet après-midi sur l’avenue des Falaises.

Marc-Antoine Jamet expose ses propositions

Les propositions du Maire de Val-de-Reuil

L’occasion pour Marc-Antoine Jamet de leur exposer ses trois propositions  “Je demande un débat avec Lehongre (NDLR : président du département), où il voudra, sur les vrais arguments de sa volonté de fermer PMF”; je propose d’étudier avec le ministère de l’Education Nationale la création d’un internat d’excellence ici à PMF, une proposition qui est aujourd’hui sur toutes les tables. Enfin je propose de réfléchir à un financement différent pour la reconstruction du collège : l’Anru est d’accord pour financer, l’agglomération est d’accord pour financer, la ville aussi… il n’y a plus aucune raison de fermer PMF. Nous avons l’impression d’être dans l’arbitraire. Ce sont des enfants, ce ne sont pas des euros”, martelait le maire de Val-de-Reuil devant la foule.

Quant aux représentants du collège des Fougères à Louviers, présents cet après-midi, ils ont renouvelé haut et fort leur soutien à PMF. “Les collèges de Louviers sont tous concernés par ce projet désastreux prévu ici. Comme vous, nous refusons la fermeture de PMF; on reste mobilisés; on vous soutient”.

Avant de clore cette grande manifestation, la maison du Département devant laquelle tous étaient rassemblés a été symboliquement débaptisée pour devenir “Maison de l’éducation sacrifiée” !

Toutes les photos de l’évènement

13 Octobre 2017 : Journée D’action Contre La Fermeture De PMF

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Anymania, une ferme-découverte au coeur de Val-de-Reuil

Val-de-Reuil abritera bientôt, à deux pas du cœur de ville, une ferme découverte hors du commun. Pour sa construction lancée le mois prochain, un chantier participatif est proposé à tous.

Une centaine d’animaux seront rassemblés à l’intérieur de la ferme découverte qui s’étendra sur 10 hectares

Les plaisirs de la ferme au beau milieu de la ville : voilà ce qui attend les Rolivalois ces prochains mois. Chevaux, vaches, chèvres, moutons, cochons… une centaine d’animaux de la ferme s’installeront dans leur nouveau nid douillet – un terrain de 10 hectares situé derrière le théâtre de l’Arsenal – d’ici avril 2019 : bienvenue chez Anymania !

De la traite des vaches à la tonte des moutons

A mi-chemin entre ferme pédagogique et parc animalier, la future ferme-découverte devrait faire le bonheur des petits comme des grands. Chacun pourra y découvrir (ou redécouvrir) l’univers agricole. « Nous y proposerons de nombreux ateliers participatifs : les visiteurs pourront s’occuper des animaux, participer à la traite des vaches, la tonte des moutons, la fabrication de beurre et de pain, le filage de la laine… », indique Marie-Morgane Trémollières, initiatrice de ce projet hors du commun.

Marc-Antoine Jamet (à droite) a été séduit par le projet

Depuis deux ans maintenant, la ville de Val-de-Reuil accompagne la jeune femme, âgée de 27 ans, pour donner vie à sa ferme. « C’est un projet parfait, confie Marc-Antoine Jamet, séduit par le concept. Non seulement, il apporte une pierre supplémentaire à l’offre en divertissements, loisirs et environnement que propose notre ville mais il donnera en plus un nouveau but de promenade aux habitants tout en favorisant le développement durable et en apportant une autre vision de l’animal que celle de Biotropica ».

Au coeur de la vie rolivaloise

Autre atout fondamental d’Anymania : sa localisation, à deux pas du cœur de ville. Située face au quartier du Mail, derrière le théâtre de l’Arsenal et le parc de jeux Toukyland, au bord de la rivière Eure… la ferme découverte fera véritablement partie du quotidien des Rolivalois.

« Installer ma ferme dans une zone rurbaine est une chance extraordinaire », précise Marie-Morgane Trémollières qui a bien l’intention d’intégrer les habitants de toutes générations dans ce projet, de fédérer les écoles, les centres de loisirs du territoire…

Priorité aux animaux en difficulté !

A l’intérieur de la ferme, les pensionnaires seront tous bichonnés : élevés en liberté, au contact les uns des autres, nourris à la demande, ils pourront être approchés et caressés par les visiteurs s’ils le souhaitent…

« C’était le principe même de notre projet : que les animaux se sentent bien et qu’il y ait une vraie interaction avec les visiteurs », souligne la jeune femme, tout en insistant sur le fait que la plupart des  animaux d’Anymania auront été recueillis par l’association Les Ailes d’Anymania, structure porteuse du projet. “Notre volonté est de sensibiliser à la diversité : on donnera la priorité à des animaux qui ont eu moins de chances dans la vie”. 

La diversité, c’est aussi le leitmotiv de Marie-Morgane Trémollières dans le domaine de l’emploi. Dès l’ouverture de sa ferme en avril 2019, quatre personnes y seront salariées : “80 % de notre personnel sera en situation de handicap”. 

Un grand chantier participatif

En attendant ce grand jour d’avril 2019, la jeune femme lance un appel à toutes les bonnes volontés. L’aménagement de la ferme débute ces prochaines semaines et prendra la forme – très actuelle – d’un chantier participatif. “A la fois pour des raisons économiques car il nous était impossible de financer un chantier traditionnel mais aussi parce qu’Anymania répond aux principes de l’économie sociale et solidaire”. 

Marie-Morgane Trémollières espère donc mobiliser un maximum de bénévoles autour de ce chantier d’un an et demi. Des bénévoles qu’Anymania a bien l’intention de récompenser à leur juste valeur. “Après 10 participations au chantier, les bénévoles se verront remettre un pass annuel illimité à la ferme dès son ouverture”. 

Le chantier participatif sera découpé en plusieurs phases :

Novembre / décembre 2017 : nettoyage de la forêt et du terrain, clôture du site, plantation de haies

Décembre 2017 à mars 2018 : gros oeuvre

Mars à mai 2018 : construction des bâtiments

Juin 2018 à avril 2019 : aménagement de la ferme découverte (allées, parkings, abris…)

“Les enfants pourront également participer à des ateliers pour fabriquer et décorer les petits abris des animaux”. 

Vous aussi, vous souhaitez participer au chantier ? Contactez d’ores et déjà Marie-Morgane Trémollières à ferme@anymania.fr ou au 06 03 15 98 50. 

Toutes les informations sur le flyer ci-dessous :

[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/10/Flyer-Chantier.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :

Mobilisation générale contre la fermeture du collège PMF

Plus de 200 parents d’élèves étaient réunis au collège PMF hier soir pour s’opposer à sa fermeture et mettre en place des actions coup de poing. Parmi elles : une grosse journée de mobilisation le 13 octobre.

Les actions sont votées les unes après les autres !

L’inquiétude et la colère étaient sur tous les visages hier soir au collège Pierre Mendès France. Alors que le Département de l’Eure campe sur ses positions de fermer l’établissement rolivalois à la rentrée 2018, plus de 200 personnes avaient répondu présent à l’invitation du collectif « Sauvons PMF » pour une assemblée générale de mobilisation.

Parents d’élèves et futurs parents d’élèves, enseignants de plusieurs établissements, élus… tous étaient réunis pour crier leur incompréhension, leur sentiment d’injustice et sonner l’heure de la mobilisation générale !

Les faux prétextes

Le ton monte chez les parents. Il faut agir, vite et fort !

La veille, jour du conseil d’administration du collège PMF, les représentants du Département avaient présenté à l’assemblée leurs propositions d’organisation pour la rentrée scolaire prochaine. Propositions qui se sont soldées par un vote unanime d’opposition (vote similaire au conseil d’administration du collège Montaigne).

« On a voulu nous expliquer que le collège PMF était énergivore, bourré d’amiante, vétuste… », indiquait d’emblée une enseignante, rappelant – non sans ironie – que la commission de sécurité avait par ailleurs rendu un avis favorable quelques jours plus tôt.

« Nous savons tous aujourd’hui que le collège PMF n’a pas plus d’amiante que les autres collèges de l’agglo », rappelait un autre enseignant. « En fait, ils trouvent tous les prétextes pour fermer le collège ».

Les enfants envoyés à Louviers

Le Conseil Départemental prévoit, dès la rentrée prochaine, de répartir les petits Rolivalois entre les collèges Montaigne (Le Vaudreuil), Ferdinand Buisson (Louviers), les Fougères (Louviers) et peut-être Yacinthe Langlois (Pont de l’Arche)…

Elus, enseignants, parents… même combat !

A cette annonce, impossible pour de nombreux parents de contenir leur colère. « J’ai deux enfants au collège ; je ne pourrais jamais payer les frais de transports et les frais de cantine chaque jour », s’indignait une maman la voix remplie d’angoisse.

Les actions programmées

Une chose est sûre : ce mardi soir, pas une personne dans l’assistance ne cautionnait ce choix aussi brutal qu’injustifié. D’où la décision d’organiser une grande mobilisation pour faire entendre leur voix. Une première action est programmée ce jeudi 5 octobre à 16h30 devant le collège Alphonse Allais où se tiendra son conseil administration. De même, une journée d’actions est programmée le vendredi 13 octobre ; toutes les écoles rolivaloises seront probablement sollicitées pour s’associer à un mouvement de grève collectif. Son organisation sera affinée dans les prochains jours.

Le lendemain, samedi 14 octobre, une manifestation commune sera organisée à Evreux où le collège Pablo Néruda est également menacé de fermeture…

La salle de réunion n’était pas assez grande hier pour accueillir tous les opposants à la fermeture de PMF
Partagez :

Les métiers d’art se découvrent du 6 au 8 octobre au stade Jesse Owens

Novices ou professionnels, artisans, passionnés ou simples curieux, venez découvrir  du vendredi 6 au dimanche 8 octobre le monde des métiers d’art au stade Jesse Owens !

Pour sa 12ème édition, Festiv’Art s’implante en effet dans la cité contemporaine pour 3 jours  de démonstrations  et d’animations autour de 80 exposants plus talentueux les uns que les autres  (Girouetterie – Ferronnerie – Coutellerie – Forgeron d’art – Maçonnerie – Céramique – Verrerie – Vitrail – Tournage sur Bois – Poterie – Fileur de verre – Sellerie – Maroquinerie – Bijouterie – Textile – Perlière d’Art – Brodeuse – Peinture sur soie, Ebénisterie – Tapisserie – Peinture et Décoration – Encadrement – Staffer – Création d’abats jours – Luminaires, Savonnerie – Réparation de pianos – Fabrication de jouets – Jeux).

Ateliers, défilés de mode, conférences et ventes d’oeuvres réalisées par des artisans normands et d’autres régions, sélectionnés par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Eure, sont au programme de ce festival rassemblant chaque année plus de 5000 visiteurs.

Les temps forts

– Des artisans d’art réalisant des démonstrations sur leurs stands
– Des invités prestigieux et l’excellence mise à l’honneur avec les Meilleurs Ouvriers de France, le Pôle Céramique de Normandie, l’association L’outil en Main Seine-Eure de Louviers et le Designer Jean-Baptiste Sibertin Blanc
– Un espace central participatif pour découvrir les métiers de l’artisanat en action dès le vendredi après-midi
– Des défilés de mode avec les créations de Gaétan Leudière (créateur de mode), de Carole Letard (créatrice de bijoux), de Marine Jouan (créatrice de mode), de Guillaume Gilet (Chausseur) seront mis en valeur. Ces défilés se dérouleront les samedi et dimanche à 14h et 17h.
– Des rencontres « Artisanat et design » organisées en partenariat avec l’Institut Français du Design le samedi et le dimanche à 11h30 et 15h30. A cette occasion, Jean-Baptiste Sibertin-Blanc qui a la double formation designer et ébéniste marqueteur mettra en avant des collaborations fructueuses entre designers et artisans.
– Des séances dédicaces du Designer Jean-Baptiste Sibertin-Blanc pour son ouvrage résumant ses 30 ans de carrière.
– La participation de 4 centres de formation (CFA de Val-de-Reuil, l’UFA Risle-Seine de Pont-Audemer, le lycée Augustin Boismard de Brionne et le lycée Albert Pourrière) pour permettre aux jeunes âgés de 16 à 25 ans  de s’informer pour rejoindre et s’épanouir dans des métiers authentiques.

Infos pratiques

Vendredi 6 octobre 2017 de 14h00 à 19h00
Samedi 7 octobre 2017 de 10h00 à 19h00
Dimanche 8 octobre 2017 de 10h00 à 19h00
Prix d’entrée
Entrée : 3 €, gratuit pour les moins de 12 ans.

Renseignements 
Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Eure,
Fleur DENIS et Stéphanie LEBOË au 02 32 39 41 81

Partagez :

Une journée de fête pour les 10 ans d’Epireuil

L’Epicerie sociale « Epireuil », qui agit sans relâche au service des plus démunis, a fêté ses 10 ans ce vendredi. Au menu : cascade d’animations et de rendez-vous au fil de la journée. 

C’était au mois d’août 2007, en plein cœur de l’été… L’épicerie sociale Epireuil voyait le jour au coeur de la dalle. La nouvelle structure révolutionnait alors le fonctionnement de l’aide alimentaire à Val-de-Reuil et dans les communes environnantes. Elle allait devenir un exemple. Il y était question non plus seulement de consommation, mais aussi de dignité. Désormais, les familles dans le besoin pourraient faire des courses, choisir leurs aliments, aller dans un magasin, à moindre coût et en bénéficiant également de conseils d’économie familiale, d’une entraide amicale, d’un soutien moral.

900 personnes aidées en 2016

Dix ans plus tard, Epireuil continue de prouver jour après jour à quel point elle est devenue précieuse pour nombre de nos concitoyens. L’an passé, ce sont près de 330 familles et 900 personnes qui ont ainsi été aidées par l’épicerie solidaire.

Pour Annick Gascher, qui préside l’association, c’est avant tout “une histoire de personnes”

“Aujourd’hui, c’est bien l’aventure humaine que cette épicerie a généré que nous fêtons tous ensemble”, insistait Annick Gascher, la présidente, lors de l’inauguration officielle. Nous avons fait nôtre cette devise : faire avec, faire ensemble, construire ensemble”.  

Devant une centaine de personnes – bénévoles, responsables des structures sociales, élus, institutions, habitants… -, tous les partenaires se sont exprimés pour manifester leur soutien à Epireuil.

“Fraternité et solidarité”

A commencer par Marc-Antoine Jamet pour qui cet anniversaire  « est d’abord celui de la reconnaissance pour l’action exceptionnelle menée au service des familles en difficulté. Avec l’épicerie sociale, nous avons des valeurs en commun, fraternité et solidarité, mais aussi des buts partagés : faire reculer la pauvreté, la détresse, la faim, ces fléaux qui, dans une Nation riche, au 21ème siècle sont une honte.  Dès lors, il y a ceux qui détournent les yeux et ceux qui ne l’accepteront jamais. Val-de-Reuil fait partie des seconds ».

Marc-Antoine Jamet est fier d’avoir toujours soutenu cette épicerie sociale

La municipalité de Val-de-Reuil, sensible au formidable travail effectué par une petite équipe de permanents et des dizaines de bénévoles, à l’accompagnement et à l’écoute qu’ils ont apportés à des milliers de Rolivalois, se rappelle avoir posé la première pierre de cette aventure, puis d’avoir concrètement contribué à en élever de nombreuses autres permettant le développement de cette initiative exceptionnelle.

45 000 € de subvention par an

C’est autour du CCAS de la Ville Nouvelle et de celle qui en était alors la directrice, Marie-Pierre Dumont, soutenue avec détermination par une élue, Michèle Combes, que ce projet est devenu réalité. Depuis, la ville de Val-de-Reuil verse chaque année une subvention de 45 000 € à Epireuil pour lui permettre d’assurer ses missions.

Bernard Leroy, le président de l’Agglomération ; Daniel Jubert, conseiller départemental, Bruno Questel, député et Anne Frakowiack, la nouvelle sous-préfète ont salué également l’action d’Epireuil. La représentante de l’Etat se voulant par ailleurs rassurante. “Vous disposez de trois emplois aidés : ils ne seront pas remis en cause”. 

Outre cette cérémonie officielle avec les partenaires, ce 10e anniversaire a été dignement fêté dans la convivialité : entre ateliers pour les enfants, repas partagé, conférence-débat, spectacle… Epireuil peut être fier de cet anniversaire hors du commun.

Les animations en images:

 

 

Partagez :

Grand Prix Ville durable pour l’écoquartier des Noés

L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France. 

L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France
L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France

Construction21 vient de dévoiler lors d’une cérémonie à l’Hôtel de Ville de PARIS les lauréats français des Green Solutions Awards 2017. Parmi eux, l’éco-village du Hameau des Noés, 1er éco-quartier labellisé en Normandie, construit par SILOGE, a reçu le « Grand Prix Ville Durable », distinction la plus élevée pour la France. Ce prix récompense l’ambitieuse volonté de la Ville de VAL-DE-REUIL et de SILOGE de proposer un nouveau mode d’habiter, et les 7 années de conception nécessaires à la réalisation de ce quartier unique.

Finale internationale le 15 novembre

Le résultat: un village exemplaire composé de 98 logements passifs chauffés au bois d’approvisionnement local, dont 14 logements en location-accession réalisés avec son partenaire HABITAT COOPERATIF DE NORMANDIE, d’une éco-crèche et d’une cuisine municipale, au sein d’un parc écologique de 4,5 hectares, le tout animé par des activités de jardinage et maraîchage biologique par l’insertion.

Ce titre lui permettra de se confronter, lors d’une finale internationale, aux vainqueurs des autres pays sur cette même catégorie
Ce titre lui permettra de se confronter, lors d’une finale internationale, aux vainqueurs des autres pays sur cette même catégorie

Cette distinction valorise la démarche volontaire de SILOGE en faveur de la réduction de son empreinte écologique, engagée depuis près de 15 ans et formalisée par une stratégie de Responsabilité Sociétale d’Entreprise, impactant aussi bien son activité de construction que sa gestion.

Ce titre lui permettra de se confronter, lors d’une finale internationale, aux vainqueurs des autres pays sur cette même catégorie. La remise des prix aura lieu le 15 novembre 2017 à BONN (Allemagne) lors de la Conférence mondiale sur le climat COP23.

Que sont les Les Green Solutions Awards ?

Concours international organisé par le réseau Construction21, les Green Solutions Awards mettent en avant des bâtiments, des infrastructures et des quartiers exemplaires, contribuant à lutter contre le changement climatique. Répartis en 7 jurys, 36 experts du bâtiment et de la ville durable ont évalué les 79 candidatures françaises dans le but d’en désigner les plus inspirantes. Leurs critères de choix : le caractère innovant et la performance des projets bien sûr, mais aussi la reproductibilité et le coût.
Les jurés ont ainsi été très attentifs au message adressé au marché, les lauréats du concours devant permettre de démontrer aux professionnels qu’il est possible de construire ou rénover autrement.

Respectueux, économe et solidaire

Avec l’éco-village des Noés, SILOGE a en effet souhaité proposer un nouveau mode d’habiter à ses clients : respectueux, économe et solidaire ; mais aussi une nouvelle façon de construire, en impliquant des partenaires innovants et des équipes pluridisciplinaires
Avec l’éco-village des Noés, SILOGE a en effet souhaité proposer un nouveau mode d’habiter à ses clients : respectueux, économe et solidaire ; mais aussi une nouvelle façon de construire, en impliquant des partenaires innovants et des équipes pluridisciplinaires

Avec l’éco-village des Noés, SILOGE a en effet souhaité proposer un nouveau mode d’habiter à ses clients : respectueux, économe et solidaire ; mais aussi une nouvelle façon de construire, en impliquant des partenaires innovants et des équipes pluridisciplinaires de l’Architecture, du Bâtiment et de l’Environnement. Ils ont tous souhaité relever ce défi pour l’avenir, particulièrement l’Atelier d’Architecture Philippe MADEC et l’entreprise mandataire BOUYGUES BATIMENT GRAND OUEST qui a accepté de faire évoluer ses pratiques.
Cette opération, pensée par SILOGE et ses partenaires comme un laboratoire de ce que pourrait être l’habiter de demain, a d’ores et déjà été déclinée sur le département de l’Eure, à travers plusieurs projets d’éco-quartiers, en construction et en réhabilitation.

Acteur du développement territorial et 1er constructeur du département de l’Eure, SILOGE s’attache à apporter des réponses concrètes et locales aux enjeux planétaires liés au réchauffement climatique, dans le but de contribuer au bien-vivre de ses habitants.

Partagez :

Maintenant que l’on sait, Pierre Mendes France doit rester ouvert ! – réaction de Marc-Antoine Jamet

Maintenant que nous savons que le Ministre compétent est contre, que le Préfet de l’Eure est contre, que le recteur de Normandie est contre, que le directeur académique de notre département est contre, que les conseillers départementaux de notre canton sont contre, que le Maire et le conseil municipal de Val-de-Reuil sont contre, que le chef d’établissement et les professeurs du collège Pierre Mendès France sont contre, que les parents des 350 élèves inscrits (qui seront 450 l’année prochaine) sont contre.

Maintenant que nous avons été informés que la principale du collège Alphonse Allais prévoit des effectifs pour la rentrée 2018 de près de 500 élèves, ce qui met son établissement dans l’incapacité d’accueillir un enfant de plus.

Maintenant qu’il est de notoriété publique que le Collège Michel de Montaigne a refusé l’inscription de plusieurs enfants issus des CM2 de Val-de-Reuil à la rentrée 2017 alléguant qu’il était saturé et que c’est la vérité.

Maintenant qu’il est établi que jamais le collège Pierre Mendes France n’a été un collège du type Pailleron et que le prétendre était un grossier mensonge ou une la preuve d’une parfaite ignorance de la réalité.

Maintenant que l’on se souvient que M. Sébastien Lecornu, jeune exécutif départemental devenu jeune secrétaire d’Etat au prix d’une grande souplesse idéologique, rompant avec la gestion brutale et secrète du dossier qui avait prévalu, avait indiqué, par une lettre reçue à la Communauté d’agglomération, qu’il fallait, localement, pendant un an, en engageant la concertation avec tous les acteurs, mener une réflexion sur le principe même de la fermeture de cet établissement plutôt qu’un autre et que ce travail n’a connu aucun début de concrétisation, ce qui pourrait montrer, chose impossible à croire, que les promesses varient d’un exécutif à un exécutant départemental en seulement quatre mois.

Maintenant que l’on se rappelle que l’agglomération Seine Eure, unanime, a voté en juin dernier un moratoire d’au moins deux ans reportant toute décision tant une fermeture paraissait déstabilisatrice pour notre territoire, que cette volonté politique rassemble localement Gauche et droite, et qu’il faut respecter cette unité.

Maintenant que nul n’ignore que le Conseiller départemental LR de Louviers M. Jubert, convaincu de sa stupidité, avait fait son affaire du retrait rapide de la mesure décriée.

Maintenant que l’on constate que les 200 logements annoncés à Val-de-Reuil (AMEX, Extraco, Nexity, Altitude) sont en train de se construire pour la prochaine rentrée et que 500 autres sont lancés.

Maintenant que l’on observe que Val-de-Reuil est lancé dans un nouvel ANRU, le PNRU2, et que le but de ce projet est précisément d’éviter les friches administratives grâce à la participation budgétaire du département que la fermeture de PMF par le même département créerait, schizophrénie pour le moins ubuesque, voire kafkaïenne.

Maintenant que, sous l’autorité du Président de la République Emmanuel Macron que je vais saisir, le Gouvernement de Edouard Philippe, que je vais saisir, a donné la priorité au soutien des élèves de ZEP et que, comme pour le Collège Pablo Neruda d’Evreux, le ressort du Collège Pierre Mendès France de Val-de-Reuil est le plus directement concerné par cette initiative, initiative à laquelle on imagine mal que le Conseil Départemental de l’Eure s’oppose, puisque c’est le département de M. Bruno Le Maire, département qui compte cinq députés En Marche (tous muets sur ce sujet qui va pourtant contre le programme de leur Majorité Parlementaire).

Maintenant qu’une rumeur folle prétend qu’il s’agira pour M. Le Hongre d’envoyer les enfants qui allaient naguère à Louviers à Michel de Montaigne au Vaudreuil pour mieux envoyer sur des routes encombrées de camions les petits rolivalois (dont on sait qu’ils sont évidemment pauvres, étrangers, en difficulté, et sans doute un peu bêtes !) à Pont de l’Arche ou à Louviers (deux heures de trajet/jour et, hélas, potentiellement des accidents dont M. Le Hongre sera personnellement responsable) avec les répercutions que l’on sait sur la santé, le sommeil, les résultats d’enfants de 10 à 14 ans, laissant place à toutes les stratégies familiales de contournement qui asphyxieront Montaigne, sans parler du coût faramineux du transport pour la collectivité publique.

Maintenant qu’on s’aperçoit que rompre la chaîne éducative d’excellence qui unit les écoles rolivaloises au meilleur lycée du département, Marc Bloch, via le collège Pierre Mendes France est une absurdité sans nom, l’exemple même du mauvais service public.

Maintenant que l’on discerne que ceux qui mettent en oeuvre cette décision ont certainement des qualités, mais n’ont aucune légitimité pédagogique (en tant que Président actuel du CNED et ancien président de la commission paritaire d’un de nos établissements universitaires les plus prestigieux, j’en ai à peine…) et n’agissent qu’au nom d’une logique comptable que, en magistrat de la Cour des comptes, je recommanderais fermement à mes collègues de la Chambre Régionale des Comptes, de juger comme une politique de Gribouille ou une stratégie du sapeur Camembert.

Maintenant que l’ont sait que le bailleur social IBS est prêt à affecter le bâtiment mitoyen du collège à un internat.

Maintenant que le Ministre de l’éducation a demandé que le dossier soit évoqué à son cabinet.

Il apparaît évident, à tous les esprits logiques, éclairés, républicains, qu’il faut ajourner sine die le conseil d’administration du Collège Pierre Mendès France du 2 octobre 2017. C’était au cours de cette réunion que la décision sans aucun fondement de fermer l’établissement devait être prises. A contrario, il est temps de se mettre enfin à travailler sérieusement, entre professionnels, sans politiciens, et d’examiner le maintien du Collège Pierre Mendes France grâce à la création d’un Internat d’Excellence (astucieusement à 1000 mètres d’une gare !) piste que, sur la suggestion des services de Jean-Michel Blanquer alors directeur de l’enseignement scolaire au Ministère de l’éducation, le département de l’Eure avait étudié lorsqu’il était –bien- géré par Jean Louis Destans.

Marc-Antoine JAMET
Maire de Val-de-Reuil

[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/10/vdrmagedito004.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :

Cure de jouvence annoncée au Hameau de l’Andelle

La Siloge, propriétaire des 90 logements du Hameau de l’Andelle, prévoit d’importants travaux dans les mois à venir, dans le même esprit que l’écoquartier voisin.

d’importants travaux dans les mois à venir, dans le même esprit que l’écoquartier voisin
d’importants travaux dans les mois à venir, dans le même esprit que l’écoquartier voisin

Les habitants ont leur mot à dire ! C’est dans cette perspective que les responsables de la Siloge accompagnés de Marc-Antoine Jamet, quelques élus et agents municipaux mais aussi l’architecte Philippe Madec qui a conçu l’écoquartier, avaient donné rendez-vous aux locataires du Hameau de l’Andelle samedi, 9 septembre

Logements individuels des années 80

Le bailleur, qui prévoit d’importants travaux autour de ce programme, souhaitait en effet connaître le ressenti de ceux qui vivent au quotidien dans ces 90 logements individuels des années 80 situés aux abords de la route de Léry et à deux pas de l’écoquartier.

les responsables de la Siloge accompagnés de Marc-Antoine Jamet, quelques élus et agents municipaux mais aussi l’architecte Philippe Madec qui a conçu l’écoquartier, avaient donné rendez-vous aux locataires du Hameau de l’Andelle samedi, 9 septembre
les responsables de la Siloge accompagnés de Marc-Antoine Jamet, quelques élus et agents municipaux mais aussi l’architecte Philippe Madec qui a conçu l’écoquartier, avaient donné rendez-vous aux locataires du Hameau de l’Andelle samedi, 9 septembre

« A partir de ce que vous nous ferez remonter, nous travaillerons sur un projet », indiquait d’emblée Peggy Abert, directrice générale adjointe de la Siloge.

Les deux hémisphères d’un quartier

Pour le maire, l’ambition du bailleur est particulièrement louable. « Vous habitez à deux pas de l’écoquartier : l’idée est donc de ne faire qu’un seul et unique quartier à l’Est de la ville. La rue du Lièvre devra devenir un trait d’union entre les deux hémisphères d’un même quartier ». Pendant une heure et demi ce matin-là, toute la troupe a ainsi déambulé dans les rues du quartier, signalant les difficultés, les points à améliorer, faisant des propositions…

Pendant une heure et demi ce matin-là, toute la troupe a ainsi déambulé dans les rues du quartier, signalant les difficultés, les points à améliorer, faisant des propositions
Pendant une heure et demi ce matin-là, toute la troupe a ainsi déambulé dans les rues du quartier, signalant les difficultés, les points à améliorer, faisant des propositions

Réunion publique le 6 octobre

Alors que des travaux d’amélioration des logements sont en cours (fenêtres, portes d’entrée, volets remplacés), « nous souhaitons repenser les espaces extérieurs du hameau de l’Andelle, revoir les espaces piétons, la place de la voiture… en cohérence avec l’écoquartier », insistait Peggy Abert, ravie de l’enthousiasme des habitants à participer à ce diagnostic en marchant.

Rendez-vous désormais le vendredi 6 octobre à 17h30 au CCAS de Val-de-Reuil pour présenter les ébauches de solutions proposées. Tous les habitants de ce quartier sont invités à participer à cette rencontre.

 

 

Partagez :

L’hommage au commandant de police Alain Vernoy 

Une centaine de personnes étaient réunies hier pour  témoigner de leur sympathie et leur reconnaissance envers le commandant Alain Vernoy qui, après 8 ans au commissariat, a rejoint d’autres horizons.

Le Commandant Alain Vernoy et Marc-Antoine Jamet
Le Commandant Alain Vernoy et Marc-Antoine Jamet

Une chose est sûre : le commandant Vernoy aura marqué de son empreinte le commissariat comme la circonscription de police de Val-de-Reuil. Après six années passées à épauler, aider, conseiller les cinq commissaires successifs dont il était adjoint ; après avoir dirigé pendant deux ans ce même commissariat suite à l’attentat du Bataclan où a été grièvement blessé le commissaire en poste Arnaud Beldon, Alain Vernoy a tiré sa révérence début juin.  Il dirige désormais la circonscription du Touquet – Paris Plage où il a été promu commandant divisionnaire fonctionnel.

Un hommage mérité

Si son départ fut alors quelque peu précipité au printemps, pas question pour Marc-Antoine Jamet de le laisser partir sans un au-revoir, sans lui rendre cet hommage « tant mérité ». Une cérémonie était donc organisée hier, jeudi 7 septembre, à l’initiative de Marc-Antoine Jamet, à Val-de-Reuil.

 la délinquance y a remarquablement baissé depuis son arrivée : une baisse de 30 % de crimes et délits depuis 2008
la délinquance y a remarquablement baissé depuis son arrivée : une baisse de 30 % de crimes et délits depuis 2008

« Nous ne pouvons que saluer votre dévouement, votre énergie, votre exigence, votre loyauté, votre professionnalisme… Vous vous êtes battus pour notre territoire ». A tel point que la délinquance y a remarquablement baissé depuis son arrivée : une baisse de 30 % de crimes et délits depuis 2008.

Présente à cette cérémonie empreinte d’émotion, la Procureure de la République d’Evreux  Dominique Puechmaille, n’a pas manqué de saluer le rôle d’Alain Vernoy depuis novembre 2015, date à partir de laquelle il prit la tête de la circonscription après l’horreur du Bataclan. « Vous avez débuté dans des conditions très difficiles mais vous avez tenu le commissariat d’une main de maître ».

Médaille de la DDSP de l’Eure

Eric Maudier, Directeur Départemental de la Sécurité Publique qui a tenu à souligner le courage de cet officier hors du commun, avant de lui remettre la médaille de la DDSP de l’Eure
Eric Maudier, Directeur Départemental de la Sécurité Publique qui a tenu à souligner le courage de cet officier hors du commun, avant de lui remettre la médaille de la DDSP de l’Eure

Un sentiment partagé par Eric Maudier, Directeur Départemental de la Sécurité Publique qui a tenu à souligner le courage de cet officier hors du commun, avant de lui remettre la médaille de la DDSP de l’Eure.

Aujourd’hui, Alain Vernoy en est persuadé : cette partie de sa vie à Val-de-Reuil restera gravée dans sa carrière, commencée il y a 17 ans à Poissy pour se poursuivre à Rouen puis Elbeuf. Désormais, c’est au Touquet-Paris Plage qu’il pose ses valises « là où deux habitants doivent parfois vous causer du souci », plaisantait Marc-Antoine Jamet, en référence au couple présidentiel qui réside au Touquet.

Aujourd’hui, Alain Vernoy en est persuadé : cette partie de sa vie à Val-de-Reuil restera gravée dans sa carrière
Aujourd’hui, Alain Vernoy en est persuadé : cette partie de sa vie à Val-de-Reuil restera gravée dans sa carrière
Partagez :

Un festival d’animations pour la Fête de la Ville !

Tous les Rolivalois, leurs voisins habitants de l’Agglomération et leurs amis venus de plus loin encore ont rendez-vous, samedi 9 septembre, plaine Saint-Jean, pour l’incontournable « Fête de la Ville & des associations ». Plus d’une centaine de clubs sportifs et d’associations participeront à cette journée exceptionnelle où se mêleront présentations d’activités, démonstrations, initiations en tout genre, animations… , le tout ponctué de concerts et de spectacles jusqu’à la nuit tombée.  

Fête de la Ville - 9 Septembre 2017
Fête de la Ville – 9 Septembre 2017

C’est la rentrée à Val-de-Reuil ! Et quelle meilleure façon de fêter ce moment fort de l’année que de fédérer le temps d’une journée les forces vives de la plus jeune commune de France.

Animations sportives
Animations sportives

Clubs sportifs, associations culturelles et artistiques, sociales, de santé, de solidarité, d’anciens combattants, comités de jumelage…, plus d’une centaine d’associations en tout genre seront réunies, à l’invitation de la Ville, le samedi 9 septembre de 13h00 à 18h00 sur la plaine Saint-Jean (et non plus, pour respecter le plan Vigipirate, autour de la fontaine des Droits de l’Homme) pour faire rayonner la traditionnelle fête de la ville !

Une fête sous le signe de l’air

Des milliers de visiteurs de tous âges et de tous horizons sont attendus pour découvrir la large palette d’activités proposées à Val-de-Reuil, pour s’initier aux nombreuses disciplines présentées et profiter de démonstrations tous azimuts !

A cette occasion, la plaine Saint-Jean se transformera – sous la houlette du service municipal des sports épaulé par l’ensemble des services municipaux – en un immense terrain de jeux où se côtoieront tatamis de gymnastique, ring, terrain de sable, tapis de perche, structures gonflables…

Démonstrations en tout genre

Cinq heures durant, se succèderont sans répit initiations et démonstrations de sports collectifs, sports de raquettes, de combat, d’expression, athlétisme, base-ball… tandis qu’une cascade d’activités nautiques investira la piscine (nage avec palmes, plongée, natation, kayak…).

Et parce que cette édition 2017 de la fête de la Ville sera très largement placée sous le signe de l’air, un vent d’animations aériennes soufflera tout au long de l’après-midi sur la plaine Saint-Jean : accrobranche, tyrolienne, trampolines élastiques, boomerangs, initiation aux drones viendront compléter le frissonnant simulateur de chute libre et les ateliers de fabrication de cerfs-volants proposés par la compagnie Portés par le vent.

Des spectacles exceptionnels en soirée

Transports Exceptionnels - Compagnie Beau Geste et Dominique Boivin
Transports Exceptionnels – Compagnie Beau Geste et Dominique Boivin

Rendez-vous incontournable des associations tout l’après-midi, la fête de la ville n’en fera pas moins la part belle aux spectacles jusqu’à la nuit tombée ! Alors que les groupes de musique et de danse se succèderont sur le podium (danses bretonnes, break dance, rock, reggae, contes…) jusqu’à 18h00, la compagnie Beau Geste dévoilera ses «Transports Exceptionnels » au beau milieu de la plaine Saint-Jean à 18h30.

La féérie des Luminéoles

Le public pourra se laisser bercer par le pas de deux fascinant de l’homme devenu danseur avec une… pelleteuse ! Un duo stupéfiant entre acier et chair qui fût créé à Val-de-Reuil.

Pas question dès lors de quitter la Plaine au milieu de la fête ! Marc-Antoine Jamet et son équipe ont mis les petits plats dans les grands pour que les visiteurs aient envie de prolonger le plaisir !

Les luminéoles de la Compagnie "Portés par le vent"
Les luminéoles de la Compagnie “Portés par le vent”

Chacun pourra donc se restaurer sur place dès 19h00 sous les rythmes fous de Soulawesi… en attendant le spectacle des Luminéoles, ces grands oiseaux imaginaires de lumière aux ailes graciles qui, en s’envolant dans la nuit, clôtureront cette journée festive aux alentours de 21h00.

Une heure durant, dans le ciel étoilé, les artistes offriront au public un voyage féérique à travers le vent, la lumière et le son. Une manière de rendre inoubliable cette journée rolivaloise où la ville entière revêt ses habits de fête !

Toutes les photos de l’évènement

Ville En Fête – 9 Septembre 2017

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Rentrée scolaire : la Ville déploie les grands moyens pour plus de 2000 écoliers

Attachée à la réussite de ses écoliers, la Ville de Val-de-Reuil a déployé de très importants moyens matériels et financiers pour que la rentrée 2017 se déroule parfaitement. De nombreux travaux ont été réalisés dans les différentes écoles et se poursuivront au fil de l’année. De nouveaux équipements pédagogiques ont été installés tandis que les dispositions ont été prises pour dédoubler efficacement les classes de CP dans plusieurs écoles… Le tout dans un contexte non seulement de hausse des effectifs et d’ouverture de classes, mais aussi d’inquiétudes quant à la pérennité des aides de l’Etat.

Rentrée scolaire rolivaloise avec le Maire
Rentrée scolaire rolivaloise avec le Maire

Ce lundi 4 septembre, plus de 2030 écoliers ont repris le chemin des 14 écoles maternelles et élémentaires qui ponctuent la ville. Jamais depuis 10 ans, Val-de-Reuil n’avait enregistré des effectifs aussi importants lors d’une rentrée des classes (ils étaient 1980 l’an passé). Il était donc logique que la Commune bénéficie de deux ouvertures de classe, l’une à l’école élémentaire le Pivollet et l’autre, sous la forme d’un dispositif  Très Petite Section (TPS) à l’école Jean Moulin (portant à 4 le nombre de TPS à Val-de-Reuil).

Une rentrée scolaire sans problèmes
Une rentrée scolaire sans problèmes

Marc-Antoine Jamet, fidèle de chaque rentrée scolaire depuis 16 ans, a salué individuellement les 111 enseignants (contre 103 l’année passée) qui, dans les 99 classes que comptent désormais la commune (contre 92 lors de la précédente rentrée), accueillent cette année les élèves rolivalois.

Plus de 2000 écoliers et près de 4000 collégiens, lycéens, apprentis et volontaires de l’EPIDE, cette affluence record est une belle récompense pour l’équipe municipale. Elle mesure ainsi le succès de la politique qu’elle mène depuis 15 ans.

La plus jeune commune de France affiche, en effet, à chaque rentrée, comme un pied de nez à l’INSEE, une remarquable dynamique démographique et urbaine. La logique de cet élan est assez simple : de nouveaux logements fleurissent, de nouvelles familles s’installent, les écoles se développent !

Dédoublement des CP dans quatre écoles

Quatre établissements rolivalois sont en effet concernés par la mesure gouvernementale qui vise, dans les écoles situées en REP+, à dédoubler les classes de CP + pour aboutir à un effectif maximal de 12 enfants par classe
Quatre établissements rolivalois sont en effet concernés par la mesure gouvernementale qui vise, dans les écoles situées en REP+, à dédoubler les classes de CP + pour aboutir à un effectif maximal de 12 enfants par classe

La rentrée scolaire 2017 prend, par ailleurs, une dimension particulière pour plus de la moitié des élèves  de CP. Quatre établissements rolivalois sont en effet concernés par la mesure gouvernementale qui vise, dans les écoles situées en REP+, à dédoubler les classes de CP + pour aboutir à un effectif maximal de 12 enfants par classe.

Ce dispositif devrait permettre de mieux lutter contre les difficultés scolaires et de faciliter l’apprentissage des savoirs fondamentaux.

Alors qu’à Val-de-Reuil, trois écoles sont situées en REP + (Coluche, Jean Moulin, Cerfs-Volants), la municipalité a voulu aller plus loin en y incluant également l’école du Pivollet (située en REP) qui disposait, dès cette rentrée, de l’espace nécessaire pour dédoubler une classe de CP. Sa localisation au cœur du Germe de Ville et son recrutement justifiaient pleinement cette extension.

Les services municipaux se sont livrés à une véritable course contre la montre tout au long de l’été
Les services municipaux se sont livrés à une véritable course contre la montre tout au long de l’été

Les services municipaux se sont livrés à une véritable course contre la montre tout au long de l’été pour aménager dans un délai record les locaux nécessaires à la mise en œuvre de cette organisation nouvelle (opérations d’autant plus complexes que les classes de CP dédoublées doivent être regroupées en pôle, donc dans des locaux contigus).

Le maire et les responsables des services techniques ont donc défini les espaces à transformer entre le 15 et le 25 juillet dernier, avant de constater que les travaux avaient été réalisés jeudi dernier au terme de cinq heures d’inspection.

2,2 millions € de travaux dans les écoles pour l’année scolaire 2017/2018

ANRU ou pas ANRU, investissements ou pas investissements dans d’autres opérations, Val-de-Reuil consacre chaque année 10 % du budget municipal aux écoles. C’est une constante que Marc-Antoine Jamet a établie dès 2001.

Tous les moyens sont déployés chaque année pour permettre aux élèves des sept groupes scolaires de bénéficier des conditions les plus favorables à leur réussite.

Convaincue que la qualité de l’environnement de travail et de vie scolaire est fondamentale pour les écoliers comme pour les enseignants, la municipalité a mis en œuvre cet été un très important programme de travaux pour maintenir et entretenir, restaurer et développer son patrimoine scolaire.

Ce programme se poursuivra tout au long de l’année scolaire  et toutes les écoles seront concernées des rénovations. Au final, ce sont plus de 2,2 millions € qui seront investis par la ville pour ses écoles cette année.

Ce programme se poursuivra tout au long de l’année scolaire et toutes les écoles seront concernées des rénovations. Au final, ce sont plus de 2,2 millions € qui seront investis par la ville pour ses écoles cette année
Ce programme se poursuivra tout au long de l’année scolaire et toutes les écoles seront concernées des rénovations. Au final, ce sont plus de 2,2 millions € qui seront investis par la ville pour ses écoles cette année

Léon Blum 

A Léon Blum, le hall d’entrée a déjà été rafraîchi, plusieurs fenêtres de toit et l’alarme intrusion remplacées. Ces prochains mois, le parvis de l’école sera intégralement refait ainsi que la voie de l’Epargne qui longe l’établissement. L’accueil des élèves et l’accès à l’établissement y seront ainsi facilités. Enfin la toile de Maillard représentant Juin 1936 et qui orne ce hall sera protégée.

Jean Moulin 

A Jean Moulin, les pinceaux ont fonctionné à plein régime cet été pour préparer l’arrivée de la nouvelle classe de toute petite section où les bambins ont à leur disposition un mobilier flambant neuf. Le remplacement des baies vitrées et des sheds est programmé avant la fin de l’année pour un montant de 225 000 €. Ce chantier viendra clore les travaux de réfection des toits terrasses et le remplacement des centrales d’air réalisés l’hiver dernier.

Dominos

Aux Dominos, des travaux de peinture et des interventions sur la toiture ont été réalisés en attendant les gros chantiers d’accessibilité (ascenseur) et d’isolation phonique et thermique programmés cette année.

Cerfs Volants

Aux Cerfs-Volants, les chantiers jeunes, mobilisés tout au long du mois de juillet, ont entièrement repeint la façade extérieure côté parking. Dans cette école, les études portant sur sa restructuration sont en cours dans le cadre du PNRU2. Le cabinet retenu pour effectuer ce travail remettra à la Ville son diagnostic au cours du mois de septembre.

Coluche

A l’école Coluche, des menuiseries ont été remplacées tandis qu’une importante réhabilitation débutera à l’automne pour un montant de plus de 500 000 €.

Louise Michel 

A l’école Louise Michel, c’est l’intégralité du dispositif de détection incendie qui a été remplacé en juillet/aout. Dans les toutes prochaines semaines, des travaux de stabilisation de la promenade des Tilleuls, dans la partie qui mène parents et enfants du Gymnase Léo Lagrange à l’école, seront entrepris. Ils rendront ainsi ce chemin très fréquenté praticable y compris en cas de précipitations.

Et dans toutes les écoles… 

Enfin, d’ici la fin de l’année civile, débuteront des travaux de sécurisation de l’ensemble des écoles de la ville. Un chantier d’un montant de 460 000 € consistera, notamment, à surélever clôtures et barrières, à installer des alarmes comprenant flashs et vidéophones. Des « filtres flagrants » ont déjà été posés sur les parois vitrées des classes cet été pour en masquer la visibilité depuis l’extérieur.

Nouvelle organisation des centres de loisirs

Marc-Antoine Jamet et son équipe travaillent déjà à la programmation d’importants travaux qui seront réalisés l’été prochain
Marc-Antoine Jamet et son équipe travaillent déjà à la programmation d’importants travaux qui seront réalisés l’été prochain

a>

Marc-Antoine Jamet et son équipe travaillent déjà à la programmation d’importants travaux qui seront réalisés l’été prochain pour permettre que, à partir de la rentrée 2018, toutes les classes de CP de Val-de-Reuil situées en REP (malheureusement l’école Léon Blum n’est pas concernée) et toutes les classes de CE1 de REP et REP+ soient à leur tour dédoublées. La municipalité mettra un soin particulier à offrir aux enfants et aux enseignants des conditions de travail confortables.

Pour anticiper ce besoin en nouveaux locaux et compte tenu de la suppression brutale du financement des emplois aidés entérinée par le nouveau gouvernement, la Ville a mis en place une organisation différente de ses centres de loisirs. Jusqu’alors, elle disposait d’un centre de loisirs attenant à chacune des écoles (soit 7 centres).

Désormais, elle les regroupera sur trois sites (Œillets Rouges, Voie Blanche et Trésorerie) auxquels s’ajouteront Ferme des Jeunes et centre de l’Eléphant. Néanmoins ds animateurs seront affectés dans chacune des écoles pour les temps du midi et les temps d’activités périscolaires. Cette nouvelle organisation sera donc neutre pour les enfants qui continueront de bénéficier du même niveau d’encadrement.

Pour le mercredi, les enfants seront répartis entre ces trois structures. Dès l’an prochain, les espaces ainsi libérés pourront accueillir les nouvelles classes créées.

Des tablettes numériques dans toutes les écoles

Enfin il faut donner de nouveaux moyens aux équipes éducatives pour qu’elles développent une pédagogie numérique. Chacune des écoles dispose désormais d’une mallette de tablettes numériques financées par la ville.

Dans les prochains jours, l’école des Cerfs-Volants, non pourvu jusqu’à présent, se verra ainsi remettre deux mallettes de 27 IPAD avec vidéoprojecteurs pour un coût de 16 500 € tandis que plusieurs ordinateurs seront confiés aux différentes écoles élémentaires.

L’équipement de Louise Michel qui avait été dérobé voici un an a été reconstitué. Des nombreux vidéoprojecteurs ont été installés au plafond des classes. L’ensemble du marché des photocopieurs ayant été renouvelé, de nouvelles machines plus performantes s’installeront dans toutes les écoles le 7 septembre.

La semaine de 4 jours et demi maintenue

Les écoliers rolivalois reprennent cette année le chemin de l’école 4 jours et demi par semaine
Les écoliers rolivalois reprennent cette année le chemin de l’école 4 jours et demi par semaine

Les écoliers rolivalois reprennent cette année le chemin de l’école 4 jours et demi par semaine. La Ville de Val-de-Reuil a choisi, en accord avec l’inspecteur de l’Education Nationale et la majorité des conseils d’école, de maintenir pour cette année l’organisation actuelle.

A Val-de-Reuil, les temps d’activité périscolaire (TAP) fonctionnent particulièrement bien, la ville y ayant consacré les moyens qui convenaient pour proposer des activités (gratuites) de qualité. 70 % des écoliers y participent chaque jour.

Ce dispositif repose sur le professionnalisme et le talent des intervenants, que ce soit les animateurs de la ville, les enseignants volontaires, les services municipaux, le conservatoire, les associations ou les intervenants indépendants.

Priorité à la concertation

Tout au long de cette année 2017-2018, la municipalité consultera ses partenaires pour évaluer l’évolution des demandes des enseignants comme des parents. Si l’organisation des rythmes scolaires devait être modifiée à la rentrée 2018, cela ne pourrait se faire que dans la concertation et dans l’intérêt supérieur des écoliers rolivalois.

Un point cependant, les enfants qui bénéficient de la semaine répartie sur quatre jours et demi, notamment lorsqu’ils proviennent de milieux défavorisés, bénéficient d’un encadrement sur cinq jours, ne sont pas livrés à eux-mêmes, suivent une éducation et un enseignement constants, bénéficient des services municipaux en permanence (restauration, infirmerie, assistantes sociales). C’était cela aussi le sens de la réforme voulue par Nadjat Vallaud-Belkacem.

Partagez :

Florence Parly, Ministre des Armées, au milieu des jeunes Rolivalois

La Ministre des Armées Florence Parly était à Val-de-Reuil ce vendredi après-midi. Après une visite au bassin d’essais des Carènes, elle a rencontré les jeunes Rolivalois mobilisés sur les chantiers jeunes pilotés par la Ville.

Florence Parly, Ministre des Armées à Val de Reuil - rencontre avec les chantiers jeunes
Florence Parly, Ministre des Armées à Val de Reuil – rencontre avec les chantiers jeunes

C’est une nouvelle visite de prestige qu’a reçue Val-de-Reuil en ce milieu d’été. Un peu plus d’un mois après sa nomination au gouvernement, Florence Parly – la toute nouvelle Ministre des Armées – a fait halte dans la plus jeune commune de France ce vendredi après-midi 28 juillet.

Il s’agissait là de la première visite ministérielle de ce quinquennat ; alors même que Val-de-Reuil avait déjà reçu trois ministres en 2017 : Emmanuelle Cosse (Ministre du logement), Bernard Cazeneuve (premier Ministre) et Stéphane Le Foll (ministre de l’agriculture), tous membres du dernier gouvernement sous le quinquennat de François Hollande.

À la rencontre des chantiers jeunes

Visite de Florence Parly Ministre des Armées - accueil républicain et fleuri
Visite de Florence Parly Ministre des Armées – accueil républicain et fleuri

Il était 16h30 environ ce vendredi lorsque la ministre des Armées, qui venait de passer un long moment au bassin d’essais des Carènes (lire ci-dessous), s’est arrêtée sur l’esplanade de la mairie où l’attendaient de nombreux jeunes Rolivalois. A commencer par ces 42 jeunes de 16 à 20 ans qui achevaient leurs trois semaines de chantier jeunes au service de la ville.

« Ils ont accepté de donner de leur temps pour servir et embellir leur ville », a d’emblée tenu à souligner le maire, Marc-Antoine Jamet, en leur tirant son chapeau.

Marc-Antoine Jamet Maire de Val de Reuil présente à Madame Parly les jeunes engagés en chantiers jeunes
Marc-Antoine Jamet Maire de Val de Reuil présente à Madame Parly les jeunes engagés en chantiers jeunes

Très simplement, Florence Parly a échangé avec plusieurs d’entre eux qui achevaient de repeindre la balustrade menant à la mairie, saluant leur engagement et leur initiative. Nul doute que ces 42 jeunes, se souviendront longtemps de cette fin de chantier exceptionnelle !

Les centres de loisirs de la fête

Les petits des centres de loisirs n’oublieront pas non plus cet après-midi de juillet 2017
Les petits des centres de loisirs n’oublieront pas non plus cet après-midi de juillet 2017

Les petits des centres de loisirs n’oublieront pas non plus cet après-midi de juillet 2017. Une centaine d’entre eux avaient rejoint l’esplanade de la mairie pour saluer et souhaiter la bienvenue à la Ministre Parly qui n’a pas manqué de les interroger sur leur programme de vacances dans les centres des loisirs.

Elle n’a pas caché non plus son enthousiasme en découvrant l’existence du festival Cin’Eté, par l’intermédiaire de ces jeunes d’une douzaine d’années qui, caméra sur l’épaule, s’étaient transformés en reporters pour immortaliser cette visite exceptionnelle. Tous participaient aux ateliers cinéma organisés chaque après-midi, le temps du festival.

Après une demi-heure passée au milieu de la jeunesse rolivaloise, Florence Parly a quitté notre commune, ravie de cet après-midi particulièrement éclectique.

Au bassin d’essais des Carènes

De fait, sa première partie d’après-midi était consacrée à la  visite du bassin d’essais des Carènes, l’un des huit centres français d’expertise de la direction générale de l’Armement.

sa première partie d’après-midi était consacrée à la visite du bassin d’essais des Carènes, l’un des huit centres français d’expertise de la direction générale de l’Armement
sa première partie d’après-midi était consacrée à la visite du bassin d’essais des Carènes, l’un des huit centres français d’expertise de la direction générale de l’Armement

L’occasion pour la direction du site de lui présenter les compétences techniques et les moyens déployés, parfois uniques en Europe, pour réaliser les essais sur les bateaux.

Le site rolivalois qui emploie notamment 60 ingénieurs est notamment spécialisé dans les essais de tenue à la mer. Ici sont testés les comportements des bateaux face à la houle.

Un bassin de 600 m

Le site rolivalois qui emploie notamment 60 ingénieurs est notamment spécialisé dans les essais de tenue à la mer. Ici sont testés les comportements des bateaux face à la houle
Le site rolivalois qui emploie notamment 60 ingénieurs est notamment spécialisé dans les essais de tenue à la mer. Ici sont testés les comportements des bateaux face à la houle

Pour cela, un bassin d’essai de 600 m de long a été aménagé sur le site. On y génère des vagues afin de tester les comportements des bateaux face à la houle. « Quasiment tous les bateaux de la marine nationale – frégates, paquebots, sous-marins… – ont été testés ici », indique-t-on à la DGA. Les ingénieurs travaillent sur des maquettes de ces bateaux (à l’échelle 1/20e).

un bassin d’essai de 600 m de long a été aménagé sur le site. On y génère des vagues afin de tester les comportements des bateaux face à la houle
un bassin d’essai de 600 m de long a été aménagé sur le site. On y génère des vagues afin de tester les comportements des bateaux face à la houle

Florence Parly n’a pas manqué de saluer le travail de ces ingénieurs, de ces techniciens, de ces ouvriers « grâce à qui ces frégates, navires, sous-marins du futur permettront de montrer la supériorité opérationnelle de notre pays sur et sous les océans ».

Elle a aussi confié à l’assemblée son impatience de travailler avec tous les protagonistes de l’Armement à qui elle a tenu à exprimer sa plus grande confiance. « De nombreux défis nous attendent : l’intégration européenne, le rythme d’acquisition de l’Armement et l’innovation”. 

Florence Parly et les élus assistent à une démonstration de la technicité des chercheurs et ingénieurs du site
Florence Parly et les élus assistent à une démonstration de la technicité des chercheurs et ingénieurs du site

Toutes les photos de l’évènement

Visite De Florence Parly Ministre Des Armées – 28 Juillet 2017

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Val-de-Reuil lauréate catégorie innovation

La Ville de Val-de-Reuil a été retenue pour faire partie du « Club ANRU+ » en étant lauréate du volet « Innover ».

Dispositif d’accompagnement renforcé sur l’innovation et l’investissement économique, le « Club ANRU+ » réunira les lauréats des volets « Innover » et « Investir », les collectivités d’ores et déjà accompagnées par le PIA « Ville durable et solidaire » ainsi que leurs partenaires, mais aussi 24 des 74 candidats à l’AMI « ANRU+ ».

Val de Reuil lauréate de l'appel à projet ANRU+ Innover Val de Reuil lauréate de l’appel à projet ANRU+ Innover

Ce sont au total plus de 60 collectivités du NPNRU qui intégreront ce Club et ses groupes de travail thématiques (développement économique, urbanisme éphémère, économie circulaire, performance énergétique, mobilité, approche égalitaire de l’urbanisme, santé, diversification fonctionnelle…). Ils bénéficieront de temps collectifs d’expertise, d’échanges, de réflexions, pour accompagner la réalisation des opérations d’innovation et d’investissement privé, et enrichir la culture de l’innovation dans le renouvellement urbain. Lire sur le site l’Agence Nationale pour la rénovation urbaine

[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/07/Com_Presse_Laureats_ANRU-_06-07-2017.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :

Tout le programme de la Fête Nationale à Val-de-Reuil

Val-de-Reuil, tous les 13 juillet, à la veille de la Fête nationale, ne manque jamais de revêtir ses habits de lumière. La tradition l’impose. A cette date est attachée, en effet, une de ces grandes soirées populaires qui, régulièrement, rassemblent les Rolivalois. Place à l’incontournable feu d’artifice tiré en musique depuis la grande pelouse du parc Sud ! Parking facile, enceinte sécurisée, services municipaux mobilisés, tout est fait pour que les familles rejoignent Val-de-Reuil dès la nuit tombée. Pour que la fête soit complète, cette année, des représentants des villes allemande, anglaise et polonaise jumelées avec Val-de-Reuil ont également décidé de participer à ce moment de liesse patriotique.

Feu d'artifice
Feu d’artifice

La plus jeune commune de France a toujours fait du 13 juillet, veille de notre Fête Nationale, un grand rendez-vous de l’amitié, de la convivialité et du partage ! D’année en année, le feu d’artifice qui marque la soirée a pris de l’ampleur. Il attire de plus en plus de monde.

Les Rolivalois sont particulièrement attachés à ce moment, mais, au fil du temps, leurs amis polonais, anglais et allemands en ont également fait une date incontournable du jumelage qui les unit à la plus jeune commune de France . Une vingtaine de représentants des villes de Workington (GB), Ritterhude (Allemagne) et Sztum (Pologne) – dont leurs maires – feront donc le déplacement pour fêter la République française le 14 juillet 2017.

De même, une quinzaine de collégiens anglais participeront, du 13 au 16 juillet, à un camp de plein air sur la base de loisirs de Léry-Poses, en compagnie de leurs camarades rolivalois.

Tous – qu’ils soient Anglais, Allemands, Polonais ou Français, jeunes ou moins jeunes, pourront apprécier un programme varié.

Des Indiens sous les feux de Bengale.

Tout commencera dès 21h00, sur la place des Chalands par la traditionnelle retraite aux flambeaux qui emmènera les porteurs de lampions bleus-blancs-rouges jusqu’au parc sud encadrés par les moniteurs du service jeunesse.

Retraite aux flambeaux
Retraite aux flambeaux

Immédiatement le ton sera donné  la fanfare indienne des « Seigneurs du Désert » qui mènera la marche, avant que, à 21h45 au Parc Sud, chanteurs et danseuses du groupe « Maharaja » fassent succomber le public aux délices du cinéma bollywoodien.

Enfin, aux alentours de 22h30, les enfants sont invités à illuminer le ciel rolivalois aux couleurs de l’Asie grâce à l’envol des 300 lanternes chinoises. Viendront alors ces figures imposées et sympathiques d’une fête nationale en France que sont le grand feu d’artifice qui sera tiré vers 23h00, toujours depuis le parc Sud, et, sur le même site, l’incontournable bal populaire.

Tout au long de cette soirée, un petit marché nocturne (encore au parc Sud !) déploiera ses richesses. Parmi les commerces présents, l’Inde sera largement représentée autour de stands proposant vêtements, nourriture et même une initiation au yoga. Gourmandises et friandises en tout genre complèteront des étalages où jouets et chaussures d’été trouveront aussi leur place.

Une fête populaire et appréciée
Une fête populaire et appréciée

La cérémonie républicaine le 14 juillet à 10h45

Les clameurs de la fête laisseront place, le lendemain, vendredi 14 juillet, à la cérémonie officielle de la Fête Nationale, placée sous le signe de l’Europe et du jumelage.

Le programme du 14 Juillet
Le programme du 14 Juillet

Celle-ci aura lieu au monument Mémoire et Paix à partir de 10h45 en présence des maires et des délégations des villes jumelles. Tous les Rolivalois sont invités à assister à cette cérémonie patriotique.

Au cours de celle-ci, le Maire de Val-de-Reuil, M. Marc-Antoine Jamet, officier de la Légion d’Honneur,  remettra les insignes de chevalier dans l’ordre national du mérite à Madame Geneviève Adiasse en reconnaissance des longues années de dévouement accompli par cette mère de famille, bien connu des Rolivalois, au bénéfice des enfants de la DDASS.

Chaque Maire prononcera ensuite une courte allocution avant que ne soient joués les hymnes allemands, anglais, polonais, français et européens, comme ils l’auront été la veille au Parc Sud.

Les délégations étrangères qui auront visité la Fondation Louis Vuitton dans la journée du 13 seront alors reçues dans l’après midi du 14 au château de Champ-de-Bataille avant de visiter Rouen le 15 juillet.

Toutes les photos de l’évènement

Fête Nationale – 13 Juillet 2017

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Val-de-Reuil côté Plage pose sa serviette au jardin sportif

Tous les Rolivalois, hélas, ne peuvent partir en vacances. Tous les services municipaux sont donc mobilisés pour proposer un très riche programme d’activités pour tous les âges. Nouveauté 2017 : « Val-de-Reuil Côté Plage ». Du 4 au 13 juillet, le jardin sportif se transforme en station balnéaire où se succèderont  une cascade d’animations.

Val de Reuil côté plage 2017
Val de Reuil côté plage 2017

Des vacances à la carte ! C’est ce que propose la ville de Val-de-Reuil à tous les Rolivalois, quel que soit leur âge et leurs envies. La municipalité, attachée à promouvoir et développer les actions autour du vivre-ensemble, multiplie d’année en année animations et événements en tout genre, ouverts à tous, au fil de l’été.

13 juillet, Cin’été…

Le programme du 13 Juillet 2017
Le programme du 13 Juillet 2017

Il y aura bien-sûr les festivités du 13 juillet qui, dès 21h00, feront la part belle à une retraite aux flambeaux, à l’envol de lanternes lumineuses et à un spectacle de danses indiennes version Bollywood, le tout en préambule au grand feu d’artifice qui sera tiré à 23h du parc Sud.

Il y aura aussi  le festival Cin’été organisé en partenariat avec l’association Sous le Soleil exactement du 14 juillet au 15 août mais aussi les nombreuses animations proposées à la médiathèque, à la cyberbase, à la piscine…

Pour cet été 2017, le service des sports met en plus les les bouchées doubles.

Un rendez-vous familial

Les adeptes des incontournables rendez-vous « Sport pour tous » pourront bien-sûr continuer à profiter de leurs activités favorites en août (thèque, golf, ultimate, vélo, décathlon athlétisme…). Mais c’est une nouvelle opération qui débutera dès les premiers jours de l’été : Val-de-Reuil côté Plage pose sa serviette au jardin sportif du 4 juillet au 13 juillet pour un programme très familial.

Val de Reuil côté plage 2017
Val de Reuil côté plage 2017

Un petit air de station balnéaire planera donc sur le parc public du Germe de Ville pendant ces 10 jours. 50m3 de sable fin y attendront les visiteurs chaque jour de 10h à 20h : chacun pourra y venir comme il veut, quand il veut et participer à ce qu’il veut ! Concept plus ludique, moins cadré, il répond à une demande de plus en plus forte des jeunes de bénéficier d’un espace de respiration pendant leurs vacances.

Une cascade d’activités sur le sable

Pendant toute la durée de Val-de-Reuil côté Plage, les éducateurs sportifs de la ville animeront une cascade d’activités les pieds dans le sable.

Elles auront lieu de 14h00 à 18h00 du 4 au 9 juillet : « touch rugby » le mardi 4 juillet ; « foot golf » le mardi 4 juillet et le mercredi 5 juillet, « sand ball » le mercredi 5 juillet ; « beach soccer » le jeudi 6 juillet ; « tennis ballon» le vendredi 7 juillet… .

Des créneaux pendant lesquels chacun découvrira également les joies des combats de « joutes » sur une structure gonflable, installée dès le 4 juillet tandis qu’une « vague molle » viendra compléter de dispositif dès le 6 juillet.

Montée en puissance du 10 au 13 juillet

 Du 10 au 13 juillet, alors que tous les petits Rolivalois auront rangé leur cartable, Val-de-Reuil Côté Plage monte en puissance. Parfaitement échauffés et préparés, les éducateurs sportifs poursuivront leur programme 100 % balnéaire en élargissant leurs créneaux horaires.

Tout au long de cette semaine, ils animeront ainsi les activités de 10h à 12h et de 14h à 18h avec au menu : « touch rugby » le 10 juillet ; « beach soccer » le 11 juillet ; « tennis ballon » le 12 juillet et « sand-ball » le 13 juillet.

A celles nécessaires aux joutes et autre vague molle, de nouvelles structures gonflables – toutes plus divertissantes les unes que les autres – viendront s’ajouter.

N’oubliez pas les maillots de bain pour la structure « ventre et glisse » et soyez en forme pour « la balayette » ! Autant d’amusements proposés aux enfants de plus de 8 ans.

Les adultes aussi

Que les adultes soient rassurés ! La Ville ne les a pas oubliés pendant cette opération estivale. Envie de faire une petite pause, bercés par un fond musical, baignés de soleil ou à l’ombre des arbres ? Les transats seront à la disposition de tous de 10h à 20h au jardin sportif tout comme le bac à sable pour les plus jeunes et les ballons.

Retrouvez ici les activités sportives proposées aux Rolivalois, et les renseignements pratiques pour la piscine de Val de Reuil

Partagez :

Vous êtes sans connexion