Étiquette : mobilisation

Exposition : l’Eure dans la guerre 14-18

Exposition « L’Eure dans la guerre : vivre dans la guerre 1914-1918 »

L’exposition, prêtée et conçue par les Archives départementales de l’Eure,  retrace l’histoire de la mobilisation des troupes dans le département, l’évolution de la place des femmes dans la société, la vie des enfants dans des familles déchirées par un conflit mondial et  les personnages célèbres ou anonymes qui ont marqué ce pan de l’Histoire locale.

 

Partagez :

700 personnes main dans la main pour sauver PMF

Retour sur la grande marche citoyenne organisée à Pont de l’Arche samedi matin contre la fermeture de PMF. Plus de 700 personnes avaient répondu présent.

Symboliquement, la marche citoyenne s'est achevée devant le collège de Pont de l'Arche
Symboliquement, la marche citoyenne s’est achevée devant le collège de Pont de l’Arche

La mobilisation enfle au fil des semaines pour défendre le collège PMF. Samedi, ils étaient plus de 700 à se retrouver – non pas à Val-de-Reuil mais à Pont de l’Arche – pour s’opposer à la fermeture du collège rolivalois. Des habitants, des parents, des enseignants, des élus… venus de Val-de-Reuil bien-sûr mais aussi de Pont-de-l’Arche, Poses, les Damps, Alizay, Criquebeuf, Léry et des communes alentours.

Un chassé-croisé inacceptable

Bonnet de père noël sur la tête pour certains (espérant que le CD27 leur ferait ce cadeau de Noël de laisser ouvert le collège PMF), banderoles déployées… ils ont marché à travers la commune, remontant sur une partie de la D6015 avant d’achever leur périple, et de manière symbolique, devant le collège Hyacinthe Langlois de Pont de l’Arche.

De nombreux élus de l'agglomération ont ouvert la marche
De nombreux élus de l’agglomération ont ouvert la marche

« Ce collège a une capacité d’accueil de 550 places ; à la rentrée, le CD27 prévoit d’y affecter 780 élèves… c’est tout bonnement inadmissible », martelait d’emblée le maire de Pont de l’Arche avant de dénoncer le redéploiement annoncé.

« Aujourd’hui, les enfants des Damps viennent à pied ou à vélo au collège de Pont de l’Arche ; demain, on les envoie à Val-de-Reuil. Les enfants de Criquebeuf passeront devant le collège de Pont de l’Arche pour aller jusqu’à Val-de-Reuil alors que les enfants de Val-de-Reuil viendront à Pont de l’Arche ». Aux arguments de mixité sociale invoqués par le CD27, Richard Jaquet revendique pour sa part la réussite éducative.

Même levée de bouclier de la part des maires des Damps et de Criquebeuf, très en colère contre une décision qu’ils jugent « irresponsable », « inique » et « absurde ».

Les Rolivalois étaient nombreux à Pont de l'Arche
Les Rolivalois étaient nombreux à Pont de l’Arche

Quant à Fadila Benamara, élue rolivaloise, elle rappelait aux manifestants que l’Agglo et la Ville de Val-de-Reuil sont prêtes à mettre 10 millions euros sur la table sur leur budget pour financer la reconstruction du collège PMF.  « Mais ces 10 millions €, le CD27 n’en veut pas ! Il veut fermer le collège PMF, mettre les enfants sur les routes et les familles dans la panique » 

La vidéo dans laquelle Fadila Benamara dénonce la décision du CD27

[evp_embed_video url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/11/fadila-benamara.mp4″]

Au final, les manifestants, très remontés, se sont promis de poursuivre plus que jamais leur mobilisation d’ici le 11 décembre, jour où le CD27 a prévu d’entériner sa décision de fermer PMF et sa nouvelle carte scolaire.

Partagez :

PMF : plus déterminés que jamais !

Grosse mobilisation pour sauver PMF : plus de 200 personnes se sont rassemblées ce matin avant de rejoindre l’école Louise Michel où ils ont “accueilli” l’Inspecteur d’académie.

Plus de 200 personnes rassemblées contre la fermeture de PMF
Plus de 200 personnes rassemblées contre la fermeture de PMF

La visite était fixée de longue date : l’inspecteur d’académie (DASEN) Laurent Le Mercier avait organisé une rencontre à l’école Coluche où les CP ont été dédoublés à la rentrée ; il devait ensuite poursuivre sa visite à l’école Louise Michel sur la thématique du numérique, très largement utilisé dans les écoles rolivaloise.

RESISTANCE

Hasard du calendrier… ce vendredi 10 novembre était justement une grosse journée de mobilisation pour protester contre la fermeture du collège PMF à la rentrée prochaine.

Pas de classe aujourd’hui à PMF (bloqué depuis le début de la semaine) ni à Alphonse Allais (bloqué aujourd’hui)… Pas de classe non plus à l’école Jean Moulin où l’on a découvert mardi que les écoliers prendraient le chemin du collège de Pont de l’Arche l’année prochaine. Très en colère, les parents ont bloqué l’école ce matin avant de rejoindre le cortège de la contestation.

Plus de 200 personnes étaient donc réunies devant la maison du Département dès 8h30, banderoles déployées, aux sons de « A ceux qui veulent fermer le collège PMF, on répond : RESISTANCE », hurlés par les enfants eux-mêmes. Des parents et des enseignants tellement désemparés qu’ils ont choisi de crier leur colère et leur incompréhension sous les fenêtres de l’école Louise Michel où devait se rendre l’inspecteur.

Face à face avec l’Inspecteur

A son arrivée en fin de matinée, c’est un imposant comité d’accueil qui était posté devant l’établissement. Comité qui refusait d’abord de laisser entrer la délégation emmenée par Laurent Le Mercier.

Marc Antoine Jamet essaie de convaincre les manifestants de laisser entrer l'inspecteur
Marc Antoine Jamet essaie de convaincre les manifestants de laisser entrer l’inspecteur

C’est finalement après avoir écouté Marc-Antoine Jamet, assurant que le DASEN était un soutien, que le combat était à mener contre le conseil départemental que les manifestants ont finalement accepté de le laisser pénétrer dans l’école de la voie Marmaille.

En fin de visite, Laurent Le Mercier a toutefois accepté de recevoir une délégation d’enseignants et de parents d’élèves.

 

Les maires de l’agglo entrent en scène

Quant à ce combat contre la décision du conseil départemental, il pourrait prendre un nouveau tournant ces prochains jours. Les 37 maires de l’agglomération Seine-Eure sont désormais solidaires et hostiles, à l’unanimité, à cette nouvelle sectorisation qui découlera de la fermeture de PMF. Ils le feront publiquement savoir ces prochains jours et promettent d’ores et déjà d’user de tout leur poids pour faire renoncer le Département. Il reste un mois pour sauver le collège (le Conseil départemental doit entériner la nouvelle carte scolaire le 11 décembre) !

Partagez :

Enorme mobilisation pour sauver PMF !

Le “vendredi de la colère”, pour dénoncer le projet de fermeture du collège PMF, a été très fortement suivi aujourd’hui : grève des enseignants, rassemblement devant le collège ce matin et plus de 500 personnes réunies cet après-midi devant la maison du Département. 

Des centaines de Rolivalois réunis ce matin devant le collège PMF

« C’est maintenant qu’il faut se battre : il faut que tout le monde le comprenne. Après, on n’aura que nos yeux pour pleurer parce que nos enfants devront faire des kilomètres pour aller au collège. ». Devant les établissements scolaires ce matin, les parents d’élèves martèlent le message à qui veut l’entendre. Pas question pour eux de laisser le Département fermer le collège Pierre Mendès France.

83 % des enseignants en grève

L’heure semble si grave à Val-de-Reuil que partout, la mobilisation enfle. Dans les écoles maternelles et élémentaires de la ville, les enseignants ont pris la mesure de l’événement : 83 % d’entre eux ont choisi de faire grève ce vendredi. Pas de cours non plus au collège Alphonse Allais et au collège Montaigne : l’éducation est en berne à Val-de-Reuil aujourd’hui !

les enseignants des écoles de Val-de-Reuil se sont associés au mouvement

« Il faut que les gens comprennent que ce n’est pas que le collège PMF qui est concerné… Nous le sommes tous : parents et enseignants de Val-de-Reuil », glissait une enseignante de Louise Michel, en arrivant devant le collège Pierre Mendès France ce matin où des centaines de personnes étaient réunies dès l’aube.

« Si Pierre Mendès France – collège de REP – ferme, les écoles qui en dépendent ne seront plus dans le réseau d’éducation prioritaire : ça veut dire jusqu’à 30 élèves par classe en maternelle, finis les CP à 12 élèves… Ca veut dire des fermetures de classe, des moyens en moins ».

Dès 7h30 ce matin, les parents d’élèves avaient déployé les banderoles devant chaque établissement ; aux alentours de 9h00, les cortèges ont tous convergé vers le collège Pierre Mendès France où des centaines de personnes se sont massés une partie de la matinée, en attendant le grand rassemblement prévu à 13h30.

Les commerçants solidaires

Solidarité des commerçants rolivalois

Grand mouvement de solidarité aussi du côté des commerçants qui se sont engagés, nombreux, à baisser symboliquement leur rideau pour quelques minutes à 14h00.

Alexandre Olivier, fleuriste sur la place des 4 saisons, est même allé plus loin encore en affichant sur sa vitrine son total soutien à PMF, en fermant sa boutique pendant plusieurs heures et en participant au rassemblement !

500 personnes devant la maison du Département

500 personnes devant la maison du département cet après-midi

Dès 13h30, des centaines de Rolivalois mais aussi de Lovériens et d’habitants des communes environnantes affluaient de partout devant la Maison du Département, face à PMF pour crier leur soutien à Pierre Mendès France. Au son des percussions, sous l’égide de la vache (symbole du verre de lait offert par Pierre Mendès France chaque matin pendant 50 ans aux écoliers), sous le slogan “Lecornu m’a tuer”, toutes banderoles déployées… enseignants, parents, habitants, enfants, élus de Val-de-Reuil, Poses, Pont de l’Arche, Alizay ont manifesté une extraordinaire communion dans ce combat contre la décision du Département. Au final, ils étaient plus de 500 cet après-midi sur l’avenue des Falaises.

Marc-Antoine Jamet expose ses propositions

Les propositions du Maire de Val-de-Reuil

L’occasion pour Marc-Antoine Jamet de leur exposer ses trois propositions  “Je demande un débat avec Lehongre (NDLR : président du département), où il voudra, sur les vrais arguments de sa volonté de fermer PMF”; je propose d’étudier avec le ministère de l’Education Nationale la création d’un internat d’excellence ici à PMF, une proposition qui est aujourd’hui sur toutes les tables. Enfin je propose de réfléchir à un financement différent pour la reconstruction du collège : l’Anru est d’accord pour financer, l’agglomération est d’accord pour financer, la ville aussi… il n’y a plus aucune raison de fermer PMF. Nous avons l’impression d’être dans l’arbitraire. Ce sont des enfants, ce ne sont pas des euros”, martelait le maire de Val-de-Reuil devant la foule.

Quant aux représentants du collège des Fougères à Louviers, présents cet après-midi, ils ont renouvelé haut et fort leur soutien à PMF. “Les collèges de Louviers sont tous concernés par ce projet désastreux prévu ici. Comme vous, nous refusons la fermeture de PMF; on reste mobilisés; on vous soutient”.

Avant de clore cette grande manifestation, la maison du Département devant laquelle tous étaient rassemblés a été symboliquement débaptisée pour devenir “Maison de l’éducation sacrifiée” !

Toutes les photos de l’évènement

13 Octobre 2017 : Journée D’action Contre La Fermeture De PMF

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Mobilisation générale contre la fermeture du collège PMF

Plus de 200 parents d’élèves étaient réunis au collège PMF hier soir pour s’opposer à sa fermeture et mettre en place des actions coup de poing. Parmi elles : une grosse journée de mobilisation le 13 octobre.

Les actions sont votées les unes après les autres !

L’inquiétude et la colère étaient sur tous les visages hier soir au collège Pierre Mendès France. Alors que le Département de l’Eure campe sur ses positions de fermer l’établissement rolivalois à la rentrée 2018, plus de 200 personnes avaient répondu présent à l’invitation du collectif « Sauvons PMF » pour une assemblée générale de mobilisation.

Parents d’élèves et futurs parents d’élèves, enseignants de plusieurs établissements, élus… tous étaient réunis pour crier leur incompréhension, leur sentiment d’injustice et sonner l’heure de la mobilisation générale !

Les faux prétextes

Le ton monte chez les parents. Il faut agir, vite et fort !

La veille, jour du conseil d’administration du collège PMF, les représentants du Département avaient présenté à l’assemblée leurs propositions d’organisation pour la rentrée scolaire prochaine. Propositions qui se sont soldées par un vote unanime d’opposition (vote similaire au conseil d’administration du collège Montaigne).

« On a voulu nous expliquer que le collège PMF était énergivore, bourré d’amiante, vétuste… », indiquait d’emblée une enseignante, rappelant – non sans ironie – que la commission de sécurité avait par ailleurs rendu un avis favorable quelques jours plus tôt.

« Nous savons tous aujourd’hui que le collège PMF n’a pas plus d’amiante que les autres collèges de l’agglo », rappelait un autre enseignant. « En fait, ils trouvent tous les prétextes pour fermer le collège ».

Les enfants envoyés à Louviers

Le Conseil Départemental prévoit, dès la rentrée prochaine, de répartir les petits Rolivalois entre les collèges Montaigne (Le Vaudreuil), Ferdinand Buisson (Louviers), les Fougères (Louviers) et peut-être Yacinthe Langlois (Pont de l’Arche)…

Elus, enseignants, parents… même combat !

A cette annonce, impossible pour de nombreux parents de contenir leur colère. « J’ai deux enfants au collège ; je ne pourrais jamais payer les frais de transports et les frais de cantine chaque jour », s’indignait une maman la voix remplie d’angoisse.

Les actions programmées

Une chose est sûre : ce mardi soir, pas une personne dans l’assistance ne cautionnait ce choix aussi brutal qu’injustifié. D’où la décision d’organiser une grande mobilisation pour faire entendre leur voix. Une première action est programmée ce jeudi 5 octobre à 16h30 devant le collège Alphonse Allais où se tiendra son conseil administration. De même, une journée d’actions est programmée le vendredi 13 octobre ; toutes les écoles rolivaloises seront probablement sollicitées pour s’associer à un mouvement de grève collectif. Son organisation sera affinée dans les prochains jours.

Le lendemain, samedi 14 octobre, une manifestation commune sera organisée à Evreux où le collège Pablo Néruda est également menacé de fermeture…

La salle de réunion n’était pas assez grande hier pour accueillir tous les opposants à la fermeture de PMF
Partagez :

Autoroute : Marc-Antoine Jamet refuse que l’on crée une muraille de l’argent autour de Val-de-Reuil.

La Commission nationale du débat public a organisé à Val-de-Reuil une grande réunion publique d’information et de débat sur le projet d’autoroute reliant l’A28 à l’A13. Plus de 150 personnes se sont déplacées pour cette réunion citoyenne. De nombreuses contributions ont été apportées et Marc-Antoine Jamet est intervenu pour « refuser que l’on crée une muraille de l’argent autour de Val-de-Reuil »

L’intervention de Marc-Antoine Jamet

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Vous êtes sans connexion