Étiquette : urbanisme

Conseil municipal du 2 Juillet 2020

Retransmission en direct à partir de 19h du Conseil municipal.

L’organisation de la séance prend en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans le cadre de l’épidémie de COVID-19.

 

Retransmission en direct du Conseil Municipal ce soir sur la page Facebook de Val-de-Reuil

Pour suivre la vidéo sur Facebook en direct : https://www.facebook.com/valde.reuil/

Ordre du jour

Partagez :

La Voie Bachelière prête à accueillir de nouveaux propriétaires

15 maisons individuelles clé en main sortent de terre sur la Voie Bachelière. Preuve de l’attractivité de la ville, de futurs propriétaires s’y installeront bientôt.

Devenir propriétaire d’une maison individuelle à Val-de-Reuil : un pas que de plus en plus de Rolivalois et de ménages venus d’ailleurs franchissent au fil des mois. Preuve de l’engouement pour la ville, les constructions s’y multiplient, que ce soit dans le quartier des Noés, à la Comminière, à proximité du lycée Marc-Bloch… Parmi elles, les 15 maisons individuelles clé en main signées Amex, qui commencent à sortir de terre Voie Bachelière.« La commercialisation de ces maisons a rapidement été un grand succès », confirme Etienne Requin, gérant de la société Amex et président du constructeur Extraco.

Aux 8 premières maisons – avec garage et jardin – livrées pour l’été 2020, s’ajouteront les 7 autres maisons commercialisées dans les prochaines semaines. Des logements de 89 à 104 m2(T4 et T5), à moins de 200 000 € qui, mois après mois, séduisent de nombreux ménages.

Un secteur particulièrement prisé

Situé à deux pas du lycée et d’une zone où le commerce se développe à vitesse grand V (centre des Falaises), le long de l’avenue des Falaises en pleine modernisation, à proximité des parcs d’activités, « ce secteur de Val-de-Reuil est extrêmement prisé par les candidats à l’accession à la propriété », se réjouissait samedi Marc-Antoine Jamet, lors de la pose de la première pierre de ce nouveau programme.

Elus, futurs propriétaires et représentants d'Amex étaient réunis samedi matin pour marquer ensemble le lancement de ce nouveau programme immobilier
Elus, futurs propriétaires et représentants d’Amex étaient réunis samedi matin pour marquer ensemble le lancement de ce nouveau programme immobilier

Rien d’étonnant donc qu’en plus de ces maisons clé en main, les 11 terrains à bâtir, blottis entre l’avenue des Falaises et la Voie Bachelière, aient été vendus en quelques semaines seulement cet été. Les travaux d’aménagement tout juste achevés, les premières constructions sortiront de terre ces prochaines semaines. « Avec un cahier des charges très exigeant pour une véritable qualité et homogénéité des pavillons », insiste Julien Dugnol, directeur du développement chez Amex. Qualité et homogénéité auquel le maire ne cache pas son attachement.« Nous sommes extrêmement vigilants à ce qu’il y ait une véritable cohérence entre les différentes constructions dans tous les quartiers de la ville ».

Des zones de respiration préservées

Si l’objectif que s’est fixé la municipalité est bien-sûr d’accroître le nombre d’habitants à Val-de-Reuil (pour notamment maintenir les écoles ouvertes et permettre de ne pas augmenter les impôts), pas question pour autant d’urbaniser la ville à outrance. « Nous posons un certain nombre de conditions à la construction en ville », insistait samedi Marc-Antoine Jamet. « Parce que nous sommes très attachés à l’écologie et l’environnement, nous mettons un point d’honneur à ce qu’un certain nombre de lieux restent des espaces de respiration, sans urbanisation ».

Les maisons Comepos débarquent

Dans cette logique de préservation de l’environnement et de la planète, la ville se réjouit de la construction imminente des trois maisons expérimentales dites « Comepos » (à énergie positive), le long de l’avenue des falaises. Panneaux photovoltaïques, vitrages intelligents, travail sur la qualité de l’air intérieur… autant d’innovations, testées grandeur nature, qui devront permettre à ces maisons de suffire à leurs besoins énergétiques et bien plus encore !

Partagez :

Conseil Municipal du 30 Septembre 2019

Ordre du jour

Télécharger l’ordre du jour du Conseil

 

Retransmission en différé du Conseil Municipal

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Jusqu’à présent nous utilisions un système de diffusion en direct via le site. Cependant depuis quelque temps le nombre de connexions simultanées étaient trop importantes pour permettre aux utilisateurs d’avoir une connexion de qualité (soit absence d’images, soit sauts de diffusion, soit même absence totale d’image et de son). Par exemple lors du dernier conseil des « pointes » à plus de 250 connexions simultanées ont été enregistrées ce qui dépassait largement la capacité de diffusion en direct admissible sur notre site.

Partagez :

Conseil du 27 Mai 2019

Ordre du jour

Télécharger l’ordre du jour du Conseil

 

Retransmission en direct du Conseil Municipal

Jusqu’à présent nous utilisions un système de diffusion en direct via le site. Cependant depuis quelque temps le nombre de connexions simultanées étaient trop importantes pour permettre aux utilisateurs d’avoir une connexion de qualité (soit absence d’images, soit sauts de diffusion, soit même absence totale d’image et de son). Par exemple lors du dernier conseil des « pointes » à plus de 250 connexions simultanées ont été enregistrées ce qui dépassait largement la capacité de diffusion en direct admissible sur notre site.

Afin de pallier à ce défaut nous avons recherché une solution fiable et à faible coût. C’est ainsi que ce soir nous testons pour la seconde fois la possibilité offerte par YouTube de diffusion d’évènements en direct. Cette opportunité sans coûts supplémentaires, offre également de nouvelles perspectives si le test donne satisfaction, comme par exemple la diffusion de certains évènements.

Partagez :

6 bons plans pour se mettre au vert

Val-de-Reuil a choisi de faire de son patrimoine naturel une véritable richesse au service des Rolivalois. C’est là tout l’enjeu des aménagements (programmés pour certains, en cours de réalisation pour d’autres) sur la zone située autour de la gare et de la rivière Eure. Coup de projecteur sur ces opérations inédites.

Longtemps éloignée de la vie rolivaloise, l’immense zone naturelle disséminée autour de la gare reprend des couleurs. Bientôt, les Rolivalois de toutes générations investiront les lieux pour profiter des activités de loisirs tous azimuts créées ici, à la reconquête des berges de l’Eure et ses abords. La ferme Anymania ouvrira le bal ces prochaines semaines, le parc CEMEX lui emboîtera le pas… en attendant leurs voisins. Petit tour d’horizon.

Dossier spécial AMÉNAGEMENT DES PARCS ÉCOLOGIQUES – Avril – Mai – Juin 2019 Val de Reuil_Infos n°12

 

Les informations concernant l’environnement

L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France

L’environnement

Val-de-Reuil est une ville construite à la campagne. On n’y plante pas que des entreprises et des logements. Des parcs ...
Lire La Suite…
Grand prix des villes durables 2017

Le logement

L’écoquartier des Noés n’en finit pas de séduire ! A tel point que le premier écoquartier labellisé en Normandie est ...
Lire La Suite…
urbanisme

Le Plan local d’urbanisme

Vous voulez construire à Val-de-Reuil ? Vous trouverez dans cette rubrique les informations et documents nécessaires à vos démarches. Plan ...
Lire La Suite…

Les actualités concernant l’environnement et la protection de la nature

Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…

Vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité le 16 Janvier 2020 à 18h30

Le 16 Janvier à 18h30 au Théâtre de l'Arsenal, Marc Antoine Jamet, Maire, et le Conseil municipal vous présenteront leurs ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
La première pierre des futures maisons de propriétaires a été posée samedi matin voie Bachelière

La Voie Bachelière prête à accueillir de nouveaux propriétaires

15 maisons individuelles clé en main sortent de terre sur la Voie Bachelière. Preuve de l'attractivité de la ville, de ...
Lire La Suite…
La halle a été inaugurée le 18 octobre en présence Marc-Antoine Jamet, de Jean-Hugues Bonamy (président de la Siloge), de Philippe Madec (architecte de l'équipement)

Bienvenue à la nouvelle halle de l’écoquartier !

Touche finale à l’éco-village des Noés, sa nouvelle halle publique se dresse désormais au cœur du quartier. Place bientôt aux ...
Lire La Suite…
Les 18 moutons se sont d'emblée accommodés à leur nouveau logis urbain

Quand moutons et abeilles s’installent en ville !

18 moutons d’Ouessant et six ruches ont pris leurs quartiers au coeur de la ville. L'objectif : protéger la biodiversité ...
Lire La Suite…
Partagez :

Conseil du 27 Février 2019

Ordre du jour

Télécharger l’ordre du jour du Conseil

Retransmission en différé du Conseil Municipal

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

L’écoquartier des Noés décroche la très convoitée Equerre d’Argent – « aménagement urbain et paysager »

Depuis sa construction, l’écoquartier des Noés est salué tous azimuts ! Il vient à nouveau de remporter un prix national cette semaine: l’Équerre d’argent «catégorie aménagement urbain et paysager».

Un plébiscite ! L’écoquartier des Noés, construit en 2016 à Val-de-Reuil sur les Rives de l’Eure, n’en finit pas de séduire et de fasciner. Premier écoquartier à avoir été labellisé en Normandie, ce programme de 98 logements bioclimatiques, chauffés au bois, à budget maîtrisé; complété d’une écocrèche, de parcelles de culture bio… a toujours fait figure de pionnier et de modèle du genre. A tel point qu’Emmanuelle Cosse, la Ministre du Logement, était venue l’inaugurer en personne début 2017.

Soucieux d’inventer aujourd’hui l’habitat de demain, Marc-Antoine Jamet et son équipe – associés au bailleur Siloge – ont eu l’immense fierté, pour ce projet, de travailler main dans la main avec Philippe Madec, architecte connu et reconnu, pionnier de l’habitat éco-responsable.

Un prix prestigieux

Dans les milieux avertis comme auprès du grand public, cet éco-village unique en son genre ne passe pas inaperçu. Preuve en est le nouveau prix, prestigieux, remporté le 26 novembre  : l’Equerre d’Argent, dans la catégorie « aménagement urbain et paysager ».

Considéré comme le Goncourt de l’Architecture, ce trophée d’exception a été remis à Philippe Madec, son architecte qui a œuvré pour le compte de la Siloge, et Marc-Antoine Jamet, lors d’une cérémonie organisée dans les locaux du conseil économique, social et environnemental (Cese) à Paris.  Vingt-cinq projets – réalisés pour certains par les plus grands architectes du moment – avaient été sélectionnés à travers la France entière (cinq dans la catégorie « aménagement urbain et paysager ») et étaient en lice pour ces Equerres d’Argent 2018.

Une kyrielle de prix

Après le grand prix de la ville durable, le « green solutions awards », après le grand prix de l’aménagement / construction en zones inondables, cette Equerre d’Argent est donc une nouvelle consécration pour l’écoquartier.

Organisé par les publications professionnelles le Moniteur et AMC, ce trophée national est une démonstration supplémentaire de la place de choix qu’occupe désormais Val-de-Reuil dans le paysage architectural et urbanistique français. Quelle fierté de remporter ce trophée exceptionnel où concourrait parmi d’autres Jean Nouvel, l’un des plus architectes les plus influents, à la fois bâtisseur du Louvre d’Abu Dabi, du musée du Quai Branly ou encore du Dentsu Building à Tokyo… !

La compétition s’annonçait particulièrement rude mais Val-de-Reuil, qui a su, au fil des années, faire preuve d’audace et d’inventivité pour se transformer, qui a su s’appuyer sur de nombreux architectes de renom, croyait en ses chances. Le Petit Poucet des Villes de France avait raison d’y croire : le jury, composé notamment d’éminents architectes, présidé par Bernard Plattner (architecte vainqueur de l’Equerre d’Argent 2017 avec le Palais de Justice de Paris), a couronné notre ville.

Et quel plus bel éloge que l’hommage rendu par ce jury à l’Ecoquartier des Noés qui, selon eux, « apporte une réponse à l’urgence écologique et à la nécessité sociale ».

En attendant les Victoires !

 L’écoquartier aura-t-il le même succès aux Victoires du Paysage, équivalent des Victoires de la Musique, où il est nominé parmi 67 projets à travers la France ? Le palmarès sera dévoilé le 6 décembre.

Nos articles concernant le Quartier des Noés

La halle, construite au coeur de l'écoquartier, pourra accueillir divers événements, animations..

La halle voit le jour au coeur de l’écoquartier

Les travaux de construction de la halle, au cœur de l’écoquartier, seront achevés courant octobre. Ce nouvel espace public de ...
Lire La Suite…
L'écoquartier a remporté l'Equerre d'argent "catégorie aménagement urbain et paysager"

L’écoquartier des Noés décroche la très convoitée Equerre d’Argent – « aménagement urbain et paysager »

Depuis sa construction, l'écoquartier des Noés est salué tous azimuts ! Il vient à nouveau de remporter un prix national ...
Lire La Suite…

Les Victoires du Paysage pour l’écoquartier des Noés ?

Vous connaissez les Victoires de la Musique ? Et bien voici, dans un autre domaine, les Victoires du Paysage ! Cerise sur ...
Lire La Suite…
L'asinobus à Val-de-Reuil

Vous connaissez l’asinobus ?

Qu’est-ce que l’asinobus ? L’asinobus est un dispositif d’éco-mobilité identifiable à un ramassage scolaire. Les enfants sont récupérés par un ...
Lire La Suite…
L'écocrèche des Noés

Bienvenue à la crèche des Noés

Première rentrée à l’écocrèche des Noés ! La toute nouvelle crèche municipale, installée dans l’écoquartier, accueille ses premiers occupants depuis lundi ...
Lire La Suite…

La Ministre du Logement à Val-de-Reuil ce vendredi

Val-de-Reuil accueillera Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ce vendredi 20 janvier toute la matinée. Plusieurs temps ...
Lire La Suite…

Portes ouvertes à l’éco-quartier des Noés

Ce vendredi et ce samedi, Habitat Coopératif de Normandie, en partenariat avec la Ville de Val-de-Reuil, vous propose deux journées ...
Lire La Suite…
projet d'écoquartier Les Noés

Lancement du chantier de l’Eco-quartier

La Ville de Val-de-Reuil et la SILOGE, bailleur social, se sont associées pour proposer aussi bien à des Rolivalois qu’à ...
Lire La Suite…
Partagez :

Voie de l’Epargne : les travaux dans les starting-blocks

Alors que les travaux de transformation de la voie de l’Epargne débutent ces prochains jours, Marc-Antoine Jamet a rencontré  les habitants du quartier samedi matin pour leur présenter le chantier. D’ici 3 mois, ce secteur sera plus sûr, plus agréable, plus fonctionnel. Explications.

Une vingtaine d'habitants sont venus à la rencontre du maire samedi matin devant l'école Léon Blum
Une vingtaine d’habitants sont venus à la rencontre du maire samedi matin devant l’école Léon Blum

Plus que quelques tout petits mois de patience pour les riverains comme les écoliers de Léon Blum… Dès le printemps, la voie de l’Epargne dévoilera son nouveau visage. En attendant, les engins de chantier s’apprêtent à investir les lieux pour cette cure de jouvence tant attendue.

Une vingtaine d’habitants avaient fait le déplacement samedi matin pour connaître l’ensemble des aménagements prévus dans leur rue, faire part de leurs interrogations et espoirs. Une heure durant, Marc-Antoine Jamet, accompagnés des élus et des responsables municipaux, a échangé avec eux autour de cette problématique.

Première bonne nouvelle : la chaussée tout entière depuis la chaussée du Village jusqu’à la voie des Quatre Acres (une rue également refaite jusqu’à la route des Sablons) mais aussi les trottoirs des deux côtés de la rue seront totalement remis à neuf. Dès le début du printemps, piétons et automobilistes pourront y circuler en toute sécurité.

Deuxième bonne nouvelle : le stationnement va sensiblement s’étoffer dans ce quartier résidentiel. « Nous allons créer 20 places supplémentaires en épis, pour répondre aux besoins croissants de l’ensemble des riverains », indiquait le maire devant l’assemblée.

Troisième bonne nouvelle : priorité à la sécurité ! Pour dissuader les automobilistes trop pressés, un plateau surélevé sera aménagé au croisement avec l’allée Pique Sou et un mini-giratoire créé à l’angle des voies de l’Epargne et des Quatre Acres. De nouvelles caméras de vidéo-vigilance sont également prévues dans ce quartier tandis que l’éclairage public sera intensifié, au niveau des passages piétons notamment.

Pas question enfin de redonner une nouvelle vie à cette rue sans réhabiliter le parvis mitoyen de l’école Léon Blum où minéral et végétal y cohabiteront en parfaite harmonie. Que ce soit sur la voie de l’Epargne ou sur le parvis Léon Blum, 25 arbres de grande taille seront plantés (arbres de Judée et poiriers) au total. Enfin, deux jeux pour les petits seront installés sur l’espace vert au niveau de l’allée Pique Sou.

Démarrage des travaux le 26 novembre !

Partagez :

Travaux : les cinq sens de la Voie de l’Orée

Marc-Antoine Jamet a rencontré samedi les riverains de la future voie de l’Orée en cours d’aménagement L’occasion de leur expliquer les tenants et les aboutissants du projet ; de dissiper leurs craintes. Car tout ici a été conçu pour améliorer le cadre de vie des habitants. Explications.  

Rares sont les automobilistes qui empruntent aujourd’hui la voie de l’Orée. Si ce n’est bien-sûr ceux qui travaillent au Data Center d’EDF ou d’Orange, dans les entreprises Cera ou Altix. Pourtant, cette voie sans issue qui part de la chaussée du Vexin et prend fin quelques centaines de mètres plus loin, sera bientôt un axe privilégié de Val-de-Reuil.

Depuis le mois d’octobre, ouvriers et engins de chantier ont investi les lieux. L’objectif ? Prolonger la route sur 1,5 kilomètre pour rejoindre d’abord la chaussée de Ritterhude (au niveau du stade Jesse Owens) et atteindre ensuite la chaussée de la Voie Blanche. Dans le même temps, une nouvelle voie sera créée jusqu’au cimetière.

« Nous allons enfin proposer un accès digne, calme et apaisé au cimetière ; créer un ralentisseur au sommet de la Voie Blanche et une alternative à l’avenue des Falaises… Le tout en développant un large espace de voie verte paysagère », promettait Marc-Antoine Jamet à la cinquantaine de riverains réunis samedi matin au sein même du chantier au dessus de la chaussée de Ritterhude.

1 – Désengorger l’avenue des Falaises

Le maire a d’emblée mis en avant l’un des atouts majeurs de cette nouvelle voie : réduire les embouteillages sur l’avenue des Falaises (seul axe majeur permettant aujourd’hui de traverser Val-de-Reuil d’Est en Ouest) en « supprimant 5 à 10 % du trafic qui, à eux seuls, génèrent 100 % des embouteillages». 

D’ici le printemps, les automobilistes pourront donc emprunter la voie de l’Orée pour rejoindre Val-de-Reuil, Léry ou Poses, depuis la chaussée du Vexin jusqu’à la Voie Blanche.

Un trafic qui restera toutefois limité compte tenu de la configuration de la voie: la chaussée (interdite aux poids-lourds) y sera effet étroite, la vitesse limitée à 50 km/h avec plusieurs plateaux surélevés au fil du trajet tandis qu’un accent particulier mis sur les équipements (nouveaux luminaires, mobilier urbain…). « Nous avons privilégié les luminaires bas pour éviter les rassemblements autour de cette voie et préserver la tranquillité des habitants », signalait le maire durant la rencontre.

2 – Relier le cimetière et la forêt

«Enfin, nous pourrons nous rendre au cimetière depuis la ville». Marc-Antoine Jamet reconnaît qu’aujourd’hui, il n’est pas question de se satisfaire de l’accès très compliqué au cimetière rolivalois, depuis trop longtemps coupé de la ville.

La chaussée de Ritterhude prolongée derrière le stade pour rejoindre le cimetière
La chaussée de Ritterhude prolongée derrière le stade pour rejoindre le cimetière

La future voie de l’Orée se raccordera bientôt à la chaussée de Ritterhude, au-dessus du complexe sportif ; à l’endroit même où verra le jour une nouvelle voie menant directement au cimetière. Nul doute que cet aménagement, complété par un giratoire pour sécuriser le croisement, sera accueilli avec soulagement par les familles souhaitant se rendre au cimetière.

3- Voie Blanche : stop à la vitesse !

Un giratoire paysager cassera la vitesse en haut de la voie blanche
Un giratoire paysager cassera la vitesse en haut de la voie blanche

Le constat est sans appel : les automobilistes roulent encore trop vite sur la chaussée de la Voie Blanche pourtant traversée par de nombreux piétons. Régulièrement d’ailleurs, la police municipale y verbalise les conducteurs trop pressés.

Bientôt, la vitesse ne sera plus ici qu’un mauvais souvenir : un nouveau giratoire paysager sera aménagé début 2019 à l’entrée de Val-de-Reuil à l’endroit même où débouchera, sur la chaussée de la Voie Blanche, la future Voie de l’Orée. Ce giratoire sera également relié à la petite rue menant au centre équestre.

 4 – Ecologique et rurale

Un air de campagne à la ville… C’est l’une des grandes particularités de la nouvelle voie de l’Orée en liaison permanente avec la forêt.

Cette voie et ses abords, très largement paysagés, ont été conçus pour se fondre dans le paysage. Nul doute que la centaine de cerisiers plantés le long de cet axe donneront un caractère plus champêtre encore à cet aménagement.

« Mon objectif est que vous viviez bien et que vos maisons prennent bien sûr de la valeur », insistait Marc-Antoine Jamet face à des habitants parfois inquiets. Alors que la voie de l’orée passera à 35 mètres des premières habitations, elle sera dissimulée par un merlon très fortement paysager (2m de hauteur) qui protègera à la fois du bruit et de la vue sur la voirie.

L’aménagement fera par ailleurs la part belle aux cyclistes et aux piétons : place bientôt, sur toute sa longueur depuis la chaussée du Vexin jusqu’à la voie Blanche mais aussi le long de la route menant au cimetière, à une piste cyclable et une zone piétonne totalement sécurisées qui feront le bonheur des amoureux de nature, des adeptes des transports doux et des sportifs en tout genre… Et pourquoi pas, pour les salariés des parcs d’activités, laisser la voiture au garage et opter pour le vélo ?

5 –Rapprocher les parcs d’activités

Dans quelques mois, les 350 salariés d’Altitude infrastructures rejoindront la voie de l’Orée (à son extrémité vers la chaussée du Venin) où se construit actuellement le futur siège national de l’entreprise spécialisée dans la fibre optique.

Nul doute donc que cette nouvelle route va renforcer l’attractivité économique du secteur. Une bonne nouvelle pour l’emploi !

TOUT LE DÉTAIL DES TRAVAUX SUR CES PANNEAUX :

 

Partagez :

13 nouveaux heureux propriétaires rue du Triangle !

Les 13 pavillons individuels construits par Amex ont tous trouvé preneur. Ils ont été inaugurés vendredi en présence des nouveaux propriétaires venus de tous horizons. Rencontre. 

Ils sont de plus en plus nombreux à franchir le cap et réaliser leur rêve : devenir propriétaire ! Certains étaient déjà Rolivalois (depuis toujours ou depuis peu), d’autres viennent d’ailleurs et ont délibérément choisi de poser leurs valises à Val-de-Reuil.

Dans les rues de l’Abscisse et de l’Ordonnée, le nouveau programme immobilier construit par Amex en est une belle démonstration. Les 13 pavillons, inaugurés vendredi soir, abritent six familles rolivaloises et 7 autres venues des alentours et de la région rouennaise. Tous ou presque ont acheté là leur premier logement, tout confort.

Maisons avec jardin

« Les maisons disposent de 3 ou 4 chambres pour une surface de 92 à 102m2 ; possèdent toutes un garage et un jardin, à deux pas des écoles et des commerces ». Philippe Chiappe, le gérant du promoteur Amex, reconnaît n’avoir eu aucune difficulté à trouver acquéreur pour ces maisons aux tarifs plutôt abordables (entre 178 000 et 192 000 €). Preuve en est : 18 mois auront suffi entre le lancement de la commercialisation et la livraison des pavillons !

Pour Marc-Antoine Jamet, des programmes comme celui-ci multiplient les atouts. Et parmi eux, « celui de permettre aux Rolivalois d’avoir un parcours complet vers la propriété : beaucoup ont grandi à Val-de-Reuil, ont été locataires à Val-de-Reuil et peuvent désormais y devenir propriétaires ».

Une ville en pleine mutation

Dans le même temps, la ville ne cache pas son plaisir à accueillir de plus en plus d’habitants qui ne viennent pas de Val-de-Reuil. « Cela signifie que l’image de notre ville a évolué : c’est bien là la preuve de son attractivité ». Des propos confirmés par Julien Dugnol, directeur du développement chez Amex. « La Ville est en pleine mutation, c’est un territoire très dynamique dans lequel nous prenons plaisir à travailler ».

Et Amex ne s’y est pas trompé : depuis 4 ans maintenant, le promoteur normand multiplie les programmes immobiliers à Val-de-Reuil, pour tous les budgets. Après une première opération de 4 maisons de ville inaugurée rue des Troubadours en 2016, après ce programme de 13 maisons en 2018,

Amex achève la construction d’une opération immobilière dans le quartier des Noés (7 maisons de ville), et sur la route des Lacs (3 maisons de ville et 11 lots à bâtir), a lancé la commercialisation de 15 maisons voie Bachelière et d’une résidence de standing chaussée du parc (22 pavillons haut de gamme)…

Un développement qui n’a rien d’étonnant pour le président de l’Agglomération Seine-Eure, Bernard Leroy : « Ici, les habitants ont tout pour être heureux ; avec en plus des équipements exceptionnels ».

« Un coup de cœur »

Impossible pour Amandine Leclerc et Mathieu Dugard de cacher leur impatience. Le jeune couple, heureux parents d’une petite fille de 15 mois, poseront leurs valises dans leur maison en janvier 2019. En attendant, ces habitants de Notre-Dame de Bondeville (76) préparent déjà leur future nouvelle vie. « Nous avons eu le coup de cœur pour la maison et son jardin. C’est un quartier calme, pas loin des commerces. Et puis, nous avons bien compris que Val-de-Reuil était une ville en plein développement ».

Surtout, la petite famille a été attentive aux équipements : « il y a plein de choses à faire ici et côté crèche, il y a du choix. C’était important pour nous ».

« Pas question de quitter Val-de-Reuil »

 « Je suis presque née à Val-de-Reuil, j’ai grandi à Val-de-Reuil ; pas question pour moi de quitter Val-de-Reuil pour acheter ma maison ». Autant dire qu’E.Denli a saisi la balle au bond lorsqu’elle a découvert ce futur programme immobilier : c’est ici qu’elle voulait vivre avec sa famille. Maman de deux jeunes garçons, elle découvre depuis fin août les plaisirs de la vie en pavillon tandis que les enfants savourent les joies de se défouler dans le jardin. Au final, E.Denli l’affirme : « je suis heureuse ! »

Que faire à Val-de-Reuil ?

Crée ta boîte

Rolivalois, crée ta boîte !

Vous êtes Rolivalois et voulez monter votre entreprise ? Avec Crée ta boîte, vous êtes guidés au fil de votre ...
Lire La Suite…
Val de Reuil sur Instagram

Val de Reuil sur Instagram

Les dernières photos publiées sur Instagram avec le «hashtag» #valdereuil ! ...
Lire La Suite…

L’agenda

Le calendrier des évènements à Val-de-Reuil : sorties, spectacles, sports, culture, pour les enfants, la famille... Tout savoir Retrouvez ici ...
Lire La Suite…
Naturellement Val de Reuil

Val de Reuil en bref

Val de Reuil la plus jeune ville de France, par son rayonnement économique, culturel et sportif, est devenue l’un des ...
Lire La Suite…
Forum de l'emploi 2019

L’emploi

Nos actualités concernant l'emploi ...
Lire La Suite…
Le repas partage tous les ans au mois de Juillet

Les associations

La vie associative rolivaloise est riche et variée. De multiples évènements organisés chaque année en sont une démonstration. À quand ...
Lire La Suite…
nos vidéos

La galerie vidéos

Toutes les vidéos de la Ville de Val de Reuil : https://www.youtube.com/embed?listType=playlist&list=UU-C5HPM66cjUQD4KrMLUt3g&layout=gallery Nos articles contenant une vidéo Que faire à ...
Lire La Suite…
nos photos

Les galeries photos

Nos articles contenant une galerie photo (Les fêtes et évènements de Val de Reuil en photos) Que faire à Val ...
Lire La Suite…
Partagez :

Les Victoires du Paysage pour l’écoquartier des Noés ?

Vous connaissez les Victoires de la Musique ? Et bien voici, dans un autre domaine, les Victoires du Paysage ! Cerise sur le gâteau : Val-de-Reuil y est nominée. Vous avez jusqu’au 3 novembre pour voter. A vos souris !

L’écoquartier des Noés en lice pour décrocher les Victoires du Paysage

L’écoquartier des Noés n’en finit pas de faire parler de lui. Premier écoquartier labellisé de toute la grande Région Normandie en 2016, lauréat du « Grand Prix Ville Durable » décerné lors du concours Green Solutions Awards 2017 (distinction la plus élevée pour la France), il est à nouveau sous le feu des projecteurs.

Aménagements remarquables

Le voilà en effet nominé avec 67 autres projets à travers la France pour décrocher les Victoires du Paysage ! Organisé à l’initiative de Val’Hor (interprofession de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage), ce concours national récompense les aménagements paysagers jugés remarquables.

Alors qu’un jury d’experts sillonne actuellement la France pour évaluer les finalistes sur le terrain, les citoyens ont également leur mot à dire : les organisateurs du concours ont en effet créé le prix du Public pour ces Victoires du Paysage.

Rolivaloises, Rolivalois, vous aussi, votez pour votre aménagement coup de cœur… Grâce à vous peut-être, avec l’aide des Internautes à travers la France, l’écoquartier des Noés se hissera au sommet des Victoires du Paysage.

Pour cela, ne laissez pas passer la date… Vous avez jusqu’au 3 novembre pour apporter votre voix, d’un seul clic, sur le site internet du Concours. Le verdict sera dévoilé le 6 décembre à Paris lors d’une cérémonie officielle.

COMMENT PARTICIPER ?

Jusqu’au 3 novembre, rendez-vous sur le site www.lesvictoiresdupaysage.com, dans la rubrique « Prix du Public » où les aménagements sont présentés avec photos et texte explicatif. Il suffit de s’inscrire, de voter pour son aménagement paysager préféré et de partager son vote sur les réseaux sociaux pour aider son candidat favori à gagner le Prix du Public 2018 ! De plus, un tirage au sort sera effectué pour récompenser des votants avec de nombreux lots mis en jeu…

Partagez :

Val-de-Reuil accueille “les jardins de Blanche”

C’est au cours d’une rencontre avec les acteurs du territoire qu’a été présentée à l’Arsenal la nouvelle résidence de standing construite ces prochains mois à Val-de-Reuil. Bientôt aux Jardins de Blanche.

« Je voudrais vous parler d’une ville que vous ne connaissez pas encore, d’une ville que j’aime et que vous pouvez aimer. Dans cette ville, il y a les 3 principaux services de l’Etat, ; le 1er pôle industriel de l’Eure et sa plus grande usine ; le plus beau Théâtre de Normandie et une Halle d’athlétisme la plus moderne de la région. La sécurité est mieux assurée que dans toutes les autres de + de 10 000 habitants dans notre département. Dans cette ville, il y a un lycée souvent classé parmi les premiers, le plus grand CFA de l’Ouest français ».  

C’est de sa ville bien-sûr, Val-de-Reuil, dont Marc-Antoine Jamet faisait l’éloge ce mardi 12 juin, en ouverture de la rencontre « Sur notre territoire : quelle attractivité pour les entreprises et leurs collaborateurs ? ».

Comment inciter les cadres à habiter à Val-de-Reuil ?

Pour l’occasion, une centaine de chefs d’entreprises du territoire étaient réunis à l’Arsenal à l’invitation de la ville de Val-de-Reuil, de la société Amex et l’Agglomération Seine-Eure.

En toile de fond de cette rencontre : comment inciter les cadres des entreprises à s’installer sur le territoire, sur la ville ? « Ce n’est plus une question d’image de Val-de-Reuil, indiquait d’emblée Yann Ghafourzadeh, directeur d’Aptar. Aujourd’hui, c’est la qualité de l’offre de logements et les perspectives qu’on offre aux salariés qui les incitent à s’installer ici ».

Quant à Philippe Ivanes, directeur de Sanofi (où 65 % des salariés résident hors de l’agglomération), il en est convaincu : « beaucoup de salariés ignorent la qualité et la diversité des équipements, des services proposés à Val-de-Reuil ».

Bienvenue aux jardins de blanche

Marc-Antoine Jamet présentait mardi les besoins en habitat à combler en habitat
Marc-Antoine Jamet présentait mardi les besoins en habitat à combler en habitat

C’est pour répondre à cette forte attente en logements adaptés que la société Amex et la ville de Val-de-Reuil travaillent main dans la main depuis plusieurs années. Cette collaboration active a donné naissance à une résidence de standing, clé en main, dans la plus jeune commune de France : les jardins de Blanche devraient être livrés fin 2019.

Un petit paradis rolivalois

« Il s’agit d’une résidence de 22 villas avec un jardin privatif spacieux, située à la frontière avec la commune de Léry », indique Julien Dugnol, responsable développement de la société Amex.  « Conçue sur le modèle des grandes résidences de standing avec le concours d’un architecte et d’un paysagiste, elle forme un domaine privilégié à taille humaine, aux espaces clos et délimités mais à la fois ouverts sur l’exceptionnel environnement naturel alentour ».

Des maisons entre 118 m2 et 180 m2
Des maisons entre 118 m2 et 180 m2

Atout indéniable du projet, les futurs propriétaires pourront choisir le volume de leur villa, modulable : 3 ou 4 chambres, avec un séjour élargi, une suite parentale, un garage simple ou double…

Pour tout renseignement, www.lesjardinsdeblanche.fr ou 02 35 18 00 21.

Partagez :

La résidence Raphaël sort de terre, route de Louviers

Les promoteurs se pressent aux portes de Val-de-Reuil. Parmi eux, GFI qui vient de lancer la construction d’une résidence de 36 appartements au dessus du lycée. Livraison dans un an.

Val-de-Reuil a atteint en 2017 un record dans le nombre de permis de construire délivrés ! Preuve d’une attractivité croissante, les investisseurs se pressent nombreux aux portes de la Ville. Des logements, privés pour la plupart, fleurissent dans plusieurs quartiers.

Parmi les dernières opérations, la Résidence Raphaël, programme de logements collectifs porté par GFI (filiale de Nexity) manifeste du retour de ce promoteur sur le territoire rolivalois, preuve s’il en est de sa satisfaction. Sa construction ayant débuté depuis quelques jours, cette résidence – située à deux pas du lycée Marc Bloch, au carrefour de la route de Louviers et de la chaussée de Ritterhude – accueillera 36 nouveaux foyers dans un peu moins d’un an.

Un programme rapidement vendu

En trois mois seulement, le promoteur privé a trouvé acquéreur pour chacun de ces appartements. Outre des primo-accédants qui occuperont leur logement, la plupart des propriétaires ont pu bénéficier des dispositions de la loi Pinel, assurant un avantage fiscal dès lors que le bien acheté est loué (sous conditions).

Pour la Ville de Val-de-Reuil, la résidence Raphaël – c’est le nom donné à ce petit programme collectif et qui explique son allure méditerranéenne – présente un atout de taille : elle propose une offre locative privée pour ces petits logements dont manque actuellement la commune et qui répondront aux besoins croissants des jeunes ou des seniors.

Les 24 T1 de 32 m2 et 11 T2 de 43 m2, répartis dans un bâtiment unique, permettront en effet d’élargir l’offre à destination des jeunes. Situé à quelques centaines de mètres des commerces, à proximité directe des transports publics, doté d’un ascenseur et totalement adapté aux personnes à mobilité réduite, ce programme s’inscrit comme une étape essentielle dans le parcours résidentiel des jeunes Rolivalois, avant de franchir le cap de l’accession à la propriété.

Onze mois de travaux et une nouvelle opération

Les travaux devraient durer un an environ
Les travaux devraient durer un an environ

La construction de ce nouveau programme vient tout juste de débuter. Onze mois de travaux étant nécessaires pour mener à bien cette opération, les premiers occupants s’installeront dans la résidence Raphaël au printemps 2019. En attendant, c’est une belle opportunité pour l’emploi local qu’offre ce chantier : plusieurs entreprises du secteur ont en effet été retenues pour réaliser les travaux.

Convaincu du potentiel de Val-de-Reuil, qui bénéficie d’une géographie privilégiée (au bord de l’A13, à moins d’une demie heure de Rouen et à deux pas de la zone économique la plus importante du département), d’une qualité et diversité d’équipements, GFI travaille, avec l’architecte Manuelle Gautrand, présidente de la société française d’architecture, à une nouvelle opération de 57 logements de même typologie, près de la Gare SNCF.

400 logements fin 2018

Notons par ailleurs que 400 maisons et appartements devraient avoir été livrés à Val-de-Reuil à la fin 2018. Pas un quartier ou presque n’échappe à ce mouvement : que ce soit le domaine des Noés, face au collège Pierre Mendès France, la chaussée du Parc à proximité de Léry, des lots à bâtir au Cavé, de coquettes maisons de ville voie Pythagore et voie Bachelière….

Nos derniers articles concernant le logement

Conseil municipal

Conseil Municipal du 30 Septembre 2019

Ordre du jour Télécharger l'ordre du jour du Conseil Retransmission en différé du Conseil Municipal https://www.youtube.com/watch?v=1URBz-ZHq34&live=1 Jusqu’à présent nous utilisions ...
Lire La Suite…
Conseil municipal

Conseil municipal du 1er Juillet 2019

Ordre du jour Télécharger l'ordre du jour du Conseil Retransmission en différé du Conseil Municipal https://www.youtube.com/watch?v=uhfyqb1ICq8&live=1 Jusqu’à présent nous utilisions ...
Lire La Suite…
Conseil municipal

Conseil du 27 Mai 2019

Ordre du jour Télécharger l'ordre du jour du Conseil Retransmission en direct du Conseil Municipal Jusqu’à présent nous utilisions un ...
Lire La Suite…
Vincent Thiry (à gauche) est le futur propriétaire de la boulangerie

Comment peut-on être Rolivalois ?

Souvent on me demande pourquoi tant de gens veulent, désormais, acheter une maison et devenir propriétaires à Val-de-Reuil ? Nous ...
Lire La Suite…
Les jardins de Blanche, une résidence de standing de 22 villas

Val-de-Reuil accueille “les jardins de Blanche”

C'est au cours d'une rencontre avec les acteurs du territoire qu'a été présentée à l'Arsenal la nouvelle résidence de standing ...
Lire La Suite…
Inauguration de l'agence Siloge en présence de nombreuses personnalités

Siloge : une nouvelle agence et une nouvelle résidence !  

Le bailleur social Siloge inaugurait vendredi les locaux de sa nouvelle agence, chaussée de la Voie Blanche, ainsi que le ...
Lire La Suite…
La résidence Raphaël et ses 36 appartements

La résidence Raphaël sort de terre, route de Louviers

Les promoteurs se pressent aux portes de Val-de-Reuil. Parmi eux, GFI qui vient de lancer la construction d'une résidence de ...
Lire La Suite…
Plus de 700 personnes au théâtre de l'Arsenal hier soir

Salle comble pour des voeux mémorables !

Une foule immense assistait hier aux voeux de Marc-Antoine Jamet au théâtre de l’Arsenal. En plus d'être chaleureuse, la cérémonie ...
Lire La Suite…
Le développement de la ville se poursuit

2017 année record pour l’immobilier à Val de Reuil

C’est confirmé, 2017 sera une année record pour l'immobilier à Val-de-Reuil, probablement très en tête pour le département de l'Eure ...
Lire La Suite…

La Ministre du logement dans la dynamique de Val-de-Reuil

La Ministre du Logement et de l’Habitat Durable s’est longuement arrêtée à Val-de-Reuil le 20 janvier. L’occasion pour elle de ...
Lire La Suite…

La Ministre du Logement à Val-de-Reuil ce vendredi

Val-de-Reuil accueillera Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ce vendredi 20 janvier toute la matinée. Plusieurs temps ...
Lire La Suite…

Heureux propriétaires !

Quatre maisons en accession à la propriété viennent tout juste d’être livrées rue des Troubadours. D’autres suivront dans les prochains ...
Lire La Suite…

Ouverture de la nouvelle gare de Val-de-Reuil : le long combat d’une décennie et demi qui s’achève

Le maire de Val-de-Reuil, Marc-Antoine Jamet, entouré d’élus et d'agents de la municipalité, accueillaient ce matin autour d’un café les ...
Lire La Suite…

Vente de terrains à Val-de-Reuil : un million d’euros pour la Ville

Au cours du Conseil municipal du 24 novembre 2015, la Ville de Val-de-Reuil a vendu plus de 100.000 m² de ...
Lire La Suite…

500 partenaires au Voeux de Marc-Antoine Jamet

10 priorités pour Val-de-Reuil, et un tour d'horizon de l'année à venir : l'intervention de Marc-Antoine Jamet devant les partenaires ...
Lire La Suite…
Quartier du Mail (suite) : Présentation cour des Mousquetaires du projet de restructuration par Eure-Habitat

Première étape du PNRU2 : Val-de-Reuil reçoit la Ministre en charge de la Politique de la Ville

Val-de-Reuil a été retenue parmi les 200 sites à « enjeu national » qui vont bénéficier du Nouveau Plan National ...
Lire La Suite…

Jamais deux sans trois : Val-de-Reuil parmi les 200 quartiers prioritaires du nouveau programme national de renouvellement urbain !

Il est des tournants qu'une Ville doit savoir prendre, qu'elle ne peut pas manquer qu'elle n'a pas le droit de ...
Lire La Suite…
Depuis le 1er octobre, Val-de-Reuil est intégré dans le dispositif dit « B2 » de la loi de défiscalisation en faveur de l'immobilier locatif

Immobilier : investir à Val-de-Reuil, à partir du 1er octobre, c’est encore plus facile et plus avantageux

Après que la Municipalité en a défendu le principe auprès de la Ministre du logement, Val-de-Reuil bénéficie depuis le 1er ...
Lire La Suite…
Depuis le 1er octobre, Val-de-Reuil est intégré dans le dispositif dit « B2 » de la loi de défiscalisation en faveur de l'immobilier locatif

A Val-de-Reuil, les primo-accédants à la propriété ne paieront plus que 5,5% de TVA

Depuis le 1er octobre, Val-de-Reuil est intégré dans le dispositif dit « B2 » de la loi de défiscalisation en ...
Lire La Suite…

Projets de rénovation urbaine – 2011

  Dernière revue de projets ANRU à Val-de-Reuil2001-2011 : dix ans de renouvellement urbain et toujours des projets dans la ...
Lire La Suite…
Partagez :

Contournement Est de Rouen : recours déposé devant le Conseil d’Etat

Opposés au tracé du contournement autoroutier de Rouen par l’Est, la Ville de Val-de-Reuil et son maire, Marc-Antoine Jamet, ont contesté le décret du 1er Ministre déclarant le projet d’utilité publique. Convaincue que la liaison autoroutière A28/A13 portera préjudice à son territoire, à ses habitants et aux communes alentour, la Commune vient de déposer un recours devant le Conseil d’Etat afin que ce décret soit annulé.

Véritable balafre sur un territoire bucolique, insensible aux paysages de la vallée d’Eure, des falaises de la Seine, de la forêt de Bord que, de viaducs en tranchées, il massacre allègrement, le projet de contournement autoroutier de Rouen par l’Est a toujours été considéré par les Rolivalois comme une atteinte à leur cadre de vie.

C’est pourquoi, solidaire des autres communes défigurées par le tracé de cette aberration à mettre au rang des grandes erreurs d’aménagement des années soixante et soixante-dix, la Ville de Val-de-Reuil a décidé de franchir une étape juridique dans son opposition.

Persuadée que le combat n’est pas perdu, que les nuisances qu’infligerait cette saignée autoroutière ne sont pas une fatalité, que la raison peut encore l’emporter, la plus jeune commune de France – impactée par le tracé retenu – vient de déposer un recours devant le Conseil d’Etat pour annuler ce décret.

Les manques de l’enquête publique

Conseillée par Maître Alain Monod, avocat au Conseil d’Etat, la Ville entend démontrer que l’enquête publique, menée du 11 mai au 12 juillet 2016, a, dans son organisation et sa préparation, souffert de manques rédhibitoires qui ont gravement nui à l’information du public.

Elle entend prouver que plusieurs des réserves soulevées par la commission d’enquête ne sont pas levées et que l’utilité publique du projet n’a pas été pas établie. Il en va notamment des conséquences du tracé sur la biodiversité qui n’ont pas été prises en compte alors que, sur la boucle de Seine/Eure, la continuité écologique sera perturbée, altérée, détruite.

La Commune refuse également d’être physiquement coupée de son hinterland forestier comme de son accès à son fleuve et à ses rivières.

Enfin, il est inimaginable que, à l’heure des grandes alertes sur le réchauffement climatique ou l’avenir de la planète, on pénalise une population de plusieurs milliers d’habitants en les exposant au bruit et à la pollution, en confisquant des hectares de terrains qui étaient voués à la construction de logements de qualité ou à l’implantation d’industries, en saturant un réseau routier secondaire qui ne pourra absorber le trafic venu de la desserte de trois autoroutes, A154, A13 et A28, qu’au prix de sa dégradation et d’importants embouteillages.

Le droit de péage élevé

On notera enfin que ce projet n’est pas financé et qu’il serait paradoxal que les contribuables locaux soient forcés d’assurer une large partie des coûts de cette autoroute dont ils ne veulent pas et qu’ils n’utiliseront pas.

Il faut rappeler, en effet, que ce tronçon ne sera accessible aux automobilistes qu’en acquittant un droit de péage élevé. Ce double financement par l’impôt sur le citoyen et la perception d’un tarif sur l’usager rappelle, hélas, les solutions catastrophiques et injustes qui furent privilégiées au moment de créer le péage dit d’Incarville sur l’A13. Ne commettons pas deux fois la même erreur.

C’est pourquoi, la Ville de Val-de-Reuil demande au Conseil d’Etat d’annuler le décret du 14 novembre 2017 pour préserver la qualité de vie des habitants de Seine-Eure, de l’environnement et nos paysages normands, l’avenir des communes du territoire et de leur population.

Partagez :

2017 année record pour l’immobilier à Val de Reuil

C’est confirmé, 2017 sera une année record pour l’immobilier à Val-de-Reuil, probablement très en tête pour le département de l’Eure.

Le développement de la ville se poursuit
Le développement de la ville se poursuit

Les permis déposés représentent un total de 59.184m², soit 9.000m² de plus que notre précédent record de 2007.

L’activité économique en pointe
Xcrusher, chez Sopréma, à Val-de-Reuil, sera un bâtiment à "énergie positive" faisant appel à la géothermie, à des ruches, et des technologies de pointe respectueuses de l'environnement
Photo du projet du Cabinet d’architecte Robinson pour X-Crusher

Dans la montée de l’immobilier rolivalois, l’activité représente 35.248m², on note entre autres, le bâtiment Linkcity, la 2ème tranche du data center Orange (voir la présentation du data center) , 5 permis pour Sanofi représentant 2.600m²), l’extension du bâtiment de fabrication de macarons d’Auzou et l’arrivée d’une start-up « x crusher » Soprema si innovante qu’elle devrait faire parler.Et qui sera un bâtiment à “énergie positive” faisant appel à la géothermie et permettant des prises de chargements électriques pour les véhicules des salariés. 4 ruches sont installées et tout est prévu pour rendre leur usine la plus «verte» possible (Projet du Cabinet d’architectes Robinson).

Le logement en flèche

Énorme percée du logement à Val de Reuil avec 19.895m² (record absolu) pour 177 logements (tranche 1/2 d’Altitude, tranche 1 de la Comminière, 13 maisons Amex Courtine, 15 maisons Amex Bachelière, 14 maisons Amex Clos Guillaume et 82 pour 3 permis Amex au nord de la Ville dont une résidence de luxe.

Dans la mesure où le rythme de vente est soutenu à Val-de-Reuil, la tendance devrait se confirmer en 2018 avec 275 logements (tranche 2, 3, 4 de la Comminière, tranche 3 d’Altitude, tranche 2 voie Bachelière dont 3 maisons COMEPOS, tranche 2 et 3 du Parc et, la tranche 2 Mon Veto.

Les commerces et l’artisanat : pas en reste !

La partie commerce avec 3.741m² confirme la pression dans ce domaine et l’attente de l’ilot 14. En témoignent l’extension du centre commercial des Falaises mais également la concession Citroën/Opel DUBREUIL ou la boulangerie des Noës.

Partagez :

Cure de jouvence annoncée au Hameau de l’Andelle

La Siloge, propriétaire des 90 logements du Hameau de l’Andelle, prévoit d’importants travaux dans les mois à venir, dans le même esprit que l’écoquartier voisin.

d’importants travaux dans les mois à venir, dans le même esprit que l’écoquartier voisin
d’importants travaux dans les mois à venir, dans le même esprit que l’écoquartier voisin

Les habitants ont leur mot à dire ! C’est dans cette perspective que les responsables de la Siloge accompagnés de Marc-Antoine Jamet, quelques élus et agents municipaux mais aussi l’architecte Philippe Madec qui a conçu l’écoquartier, avaient donné rendez-vous aux locataires du Hameau de l’Andelle samedi, 9 septembre

Logements individuels des années 80

Le bailleur, qui prévoit d’importants travaux autour de ce programme, souhaitait en effet connaître le ressenti de ceux qui vivent au quotidien dans ces 90 logements individuels des années 80 situés aux abords de la route de Léry et à deux pas de l’écoquartier.

les responsables de la Siloge accompagnés de Marc-Antoine Jamet, quelques élus et agents municipaux mais aussi l’architecte Philippe Madec qui a conçu l’écoquartier, avaient donné rendez-vous aux locataires du Hameau de l’Andelle samedi, 9 septembre
les responsables de la Siloge accompagnés de Marc-Antoine Jamet, quelques élus et agents municipaux mais aussi l’architecte Philippe Madec qui a conçu l’écoquartier, avaient donné rendez-vous aux locataires du Hameau de l’Andelle samedi, 9 septembre

« A partir de ce que vous nous ferez remonter, nous travaillerons sur un projet », indiquait d’emblée Peggy Abert, directrice générale adjointe de la Siloge.

Les deux hémisphères d’un quartier

Pour le maire, l’ambition du bailleur est particulièrement louable. « Vous habitez à deux pas de l’écoquartier : l’idée est donc de ne faire qu’un seul et unique quartier à l’Est de la ville. La rue du Lièvre devra devenir un trait d’union entre les deux hémisphères d’un même quartier ». Pendant une heure et demi ce matin-là, toute la troupe a ainsi déambulé dans les rues du quartier, signalant les difficultés, les points à améliorer, faisant des propositions…

Pendant une heure et demi ce matin-là, toute la troupe a ainsi déambulé dans les rues du quartier, signalant les difficultés, les points à améliorer, faisant des propositions
Pendant une heure et demi ce matin-là, toute la troupe a ainsi déambulé dans les rues du quartier, signalant les difficultés, les points à améliorer, faisant des propositions

Réunion publique le 6 octobre

Alors que des travaux d’amélioration des logements sont en cours (fenêtres, portes d’entrée, volets remplacés), « nous souhaitons repenser les espaces extérieurs du hameau de l’Andelle, revoir les espaces piétons, la place de la voiture… en cohérence avec l’écoquartier », insistait Peggy Abert, ravie de l’enthousiasme des habitants à participer à ce diagnostic en marchant.

Rendez-vous désormais le vendredi 6 octobre à 17h30 au CCAS de Val-de-Reuil pour présenter les ébauches de solutions proposées. Tous les habitants de ce quartier sont invités à participer à cette rencontre.

 

 

Partagez :

Rénovation urbaine : c’est parti !

C’est officiel : le nouveau programme de rénovation urbaine de Val-de-Reuil est en marche ! A la clé, 50 millions € pour poursuivre la transformation de la ville.

Nouveau programme de rénovation urbaine : c'est parti !
Nouveau programme de rénovation urbaine : c’est parti !

Val-de-Reuil est prête à poursuivre sa transformation en profondeur ! La plus jeune commune de France a en effet été retenue, avec 199 autres quartiers dans toute la France, pour bénéficier du nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU), d’intérêt national.

Elle est la seule ville du département, avec le quartier de Nétreville à Évreux, à bénéficier de ce statut qu’elle a su obtenir grâce à une extraordinaire persévérance, un travail de terrain acharné et sur la base de la réussite toujours citée en exemple des deux opérations précédentes pour convaincre les instances nationales du renouvellement urbain.

50 millions d’euros

Grâce à ce NPRU, c’est une enveloppe d’environ 50 millions € que l’Agence Nationale du Renouvellement Urbain a prévu d’allouer à Val-de-Reuil pour poursuivre sa dynamique de rénovation urbaine.

Cette enveloppe permettra de continuer à améliorer plus encore les conditions et le cadre de vie des habitants, à accroître la mixité sociale et architecturale de la ville, de renforcer son attractivité et d’accompagner l’arrivée des nombreux nouveaux habitants.

Les principaux chantiers du NPRU

La patience des Rolivalois est aujourd’hui récompensée : hier, lundi 20 mars, a été signé le protocole de préfiguration de ce nouveau programme de renouvellement urbain. Celui-ci marque bel et bien son lancement, à la grande joie de Marc-Antoine Jamet : “nous nous battons depuis 15 ans pour transformer la ville et la vie de ses habitants. Peu de communes ont été rendues éligibles aux trois programmes ORU, ANRU et NPRU2. Je remercie l’ANRU de nous avoir accompagnés et compris. J’adresse notre reconnaissance à tous les partenaires locaux et nationaux pour leur aide dans cette belle aventure. C’est aujourd’hui la récompense des efforts d’une population unie, d’une équipe compétente et motivée et peut-être aussi de l’énergie, du travail et du temps passé pour obtenir cette qualification”. 

Les projets dans les tuyaux

Ce nouveau programme verra la mise en œuvre de projets très attendus comme la rénovation du gymnase Léo Lagrange, la reconstruction de l’école des Cerfs-Volants, la rénovation des quartiers du Mail et du Parc, la construction d’une passerelle pour relier le Germe de ville et la gare, la réhabilitation de la copropriété de la Garancière. Il intégrera également les « délaissés » des précédentes opérations (rues Payse, Bonvoision, des Compagnons et Traversière).

De nouveaux projets
De nouveaux projets

Il viendra appuyer deux autres axes du programme de travail de la municipalité : la dynamisation du commerce (galerie Vivaldi, rue Grande, Ilot 14) et la construction d’un millier de logements neufs privés.

De nombreux partenaires

Ce protocole, signé le lundi 20 mars par la Ville de Val-de-Reuil, avec l’Etat mais aussi l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain, avec le concours de l’Agglomération, du Département et de la Région ainsi que des différents partenaires concernés (Immobilière Basse-Seine, Eure-Habitat, Siloge, Foyer Stéphanais, Logement Familial de l’Eure, Caisse des Dépôts et Consignations, Agence nationale d’amélioration de l’habitat) recense les études à mener, dans les 18 prochains mois, pour déterminer les modalités concrètes de mise en œuvre des opérations à réaliser.

“Nous entrons dans une phase de vraie préfiguration qui va déboucher sur le passage à l’acte, indique le Préfet de l’Eure, Thierry Coudert, quelques minutes avant la signature officielle. La vie de Val-de-Reuil dans son centre sera profondément modifiée… Nous ferons en sorte de reconfigurer les choses pour rendre les choses plus agréables pour les habitants”. 

Co-construction avec les habitants

Pendant toute la durée de ces études, les habitants seront très largement associés à l’élaboration de ce nouveau programme de renouvellement urbain, que ce soit par l’intermédiaire d’un conseil citoyen particulièrement actif qui fêtera bientôt son premier anniversaire ou à la Maison du Projet, ce lieu d’information aménagé en centre-ville de Val-de-Reuil (un local situé en rez de dalle, accessible au public) qui ouvrira ses portes à la rentrée 2017 ; ou bien encore par l’intermédiaire de réunions de concertation organisées au fil de cette phase d’études.

Les habitants vivent leur ville au quotidien. Ils doivent avoir leur mot à dire sur ses transformations, sur son évolution !

Première pierre symbolique

Au-delà de l’aspect officiel et institutionnel, cette signature ouvre donc incontestablement une nouvelle page pour Val-de-Reuil, pour les Rolivalois : il s’agit en quelque sorte de la pose symbolique de la première pierre du nouveau programme de renouvellement urbain, celui qui va achever la transformation de la ville dans les toutes prochaines années.
Lire notre page concernant le renouvellement urbain

Partagez :

Un prestigieux prix d’urbanisme pour Val-de-Reuil !

Quinze années pour transformer Val-de-Reuil en profondeur, pour faire de La Ville Nouvelle une ville où il fait bon vivre, pour la rendre attractive : c’est sans aucun doute ce qui a séduit le jury des trophées Logement et Territoires. Mercredi, Val-de-Reuil s’est en effet vue décerner ce prix prestigieux; le 3e en trois mois.

Trophée logement et territoires 2016
Trophée logement et territoires 2016

Communiqué de Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil, Président de la commission des finances de la Région Normandie

Lauréate des 7èmes Trophées « Logements et Territoires », Val-de-Reuil remporte un 3eme prix d’urbanisme en trois mois

Nul n’étant prophète en son pays, la réussite urbaine de Val-de-Reuil n’a pas toujours été mise en valeur ou reconnue dans son immédiate proximité. Pourtant la plus jeune commune de France vient, en moins d’un mois, de remporter trois prix particulièrement significatifs dans le monde de l’urbanisme.

En octobre dernier, elle obtenait le « trophée du cadre de vie » désignée par le jury très professionnel de l’association Fimbacte, revue de référence dans le domaine de l’innovation immobilière. Dans deux semaines, elle recevra le label « écoquartier » des mains d’Emmanuelle Cosse, Ministre du logement, pour la réalisation des 90 logements que l’architecte Philippe Madec et la SILOGE ont construits aux Noés.

Mais, mercredi 23 novembre, la Ville nouvelle, en devenant lauréate des 7èmes trophées « Logements et Territoires » a remporté un défi que très peu, dans sa catégorie, ont été capables de relever.

D’abord, parce que cette récompense de haut niveau est attribuée chaque année sous l’égide d’Immoweek, première publication spécialisée du monde de l’immobilier et que, par son retentissement, elle touche l’ensemble des promoteurs, des financeurs, des constructeurs et des acteurs de la filière. Elle est donc particulièrement disputée.

Ensuite parce que la présélection des dossiers avait été effectuée pour cette édition avec une rigueur particulière par un jury composé de Philippe Pelletier, « Monsieur bâtiment/développement durable » du Grenelle de l’environnement, l’architecte bien connu Jean-Michel Wilmotte, Corinne Bertone de l’ANRU, ainsi que les représentants du Groupe 3F premier bailleur social de France, du promoteur Emerige, de la fédération des ESH et de BNP Paribas Immobilier. Tous, avaient fait de la modernité, de la qualité, de la beauté des projets les premiers critères de leur choix.

Enfin, parce que la compétition s’annonçait particulièrement rude face à des candidats plus influents, plus puissants, plus connus, qu’il s’agisse de métropoles régionales comme Saint-Etienne ou Rennes, ou d’une immense agglomération comme Plaine Commune, parmi les nominés de la catégorie destinée à promouvoir l’action des collectivités locales les plus actives et les plus innovante de l’hexagone.

Après Lyon en 2015, c’est donc Val-de-Reuil que les professionnels de l’immobilier français ont choisi de consacrer saluant le travail mené depuis 15 ans par la municipalité, ses élus et ses agents, pour transformer la commune et améliorer son cadre de vie au bénéfice de ses habitants, mais surtout pour réhabiliter 3500 logements, en construire plus de 1000. Et en projeter mille autres. Dans ses remerciements, Marc-Antoine JAMET a estimé que ce prix était à la fois un encouragement pour son équipe et une reconnaissance du travail acharné qu’elle a accompli collectivement pour « réparer, rassurer, relancer » la Ville Nouvelle.

La vidéo

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Heureux propriétaires !

Quatre maisons en accession à la propriété viennent tout juste d’être livrées rue des Troubadours. D’autres suivront dans les prochains mois.

Devenir propriétaire d’un logement neuf à Val-de-Reuil, c’est possible ! Et cette tendance devrait largement se confirmer dans les mois et les années à venir. En première ligne notamment, la société Amex qui vient de livrer quatre premières maisons (en VEFA) avant de lancer d’autres programmes dans les semaines à venir. Le constructeur local répond ainsi à l’ambition municipale de diversifier au maximum l’offre de logements sur la ville.

Des maisons pour primo-accédants

Ce vendredi 4 novembre, l’ambiance était plutôt à la fête du côté de la rue des Troubadours où Marc-Antoine Jamet, le maire de la ville, remettait officiellement les clés à l’une des quatre familles nouvellement propriétaires. « Nous sommes vraiment heureux d’avoir pu acheter cette maison », confiait le père de famille, locataire rolivalois depuis de nombreuses années. Elle est très fonctionnelle pour un prix vraiment raisonnable ».

C’est là en effet l’un des atouts majeurs de ces logements. Destinées aux primo-accédants, ces maisons de type 4 (85m2) avec garage et jardin privatif ont été vendues 165 000 euros (grâce notamment à une TVA à taux réduit). Autant dire que le constructeur a trouvé acquéreur en un temps record. Et pas uniquement des Rolivalois !

Preuve que la ville attire des familles venues de tous horizons, trois des quatre nouveaux propriétaires viennent en effet de Grand-Quevilly, Saint-Etienne-du-Vauvray et Heudebouville.

« Rassurer, réparer, relancer »

Pour Marc-Antoine Jamet, cette situation est le résultat d’une trilogie à laquelle s’est attelée la municipalité depuis son arrivée : « Il a d’abord fallu rassurer puis réparer avant de relancer ». Rassurer car, il y a 15 ans, le nombre de permis de construire déposés était proche de 0. « Grâce à l’opération de renouvellement urbain, nous avons réussi à créer une dynamique ».

Réparer car au fil des années, la ville a fait de la rénovation de ses équipements public, son cheval de bataille. Objectif : les rendre plus fonctionnels, plus adaptés et confortables !

Relancer enfin en diversifiant l’offre de logements, en menant des projets stratégiques comme celui de la rue des Troubadours qui permet non seulement d’offrir son premier chez-soi à plusieurs familles tout en « remplissant des dents creuses » disséminées sur la ville. De fait, les maisons de la rue des Troubadours été construites sur un espace inoccupé d’environ 1300 m2 coincé entre plusieurs programmes de logements.

27 autres maisons

Aujourd’hui, la dynamique est donc en marche : de nouvelles maisons en accession à la propriété verront prochainement le jour à Val-de-Reuil. D’ici le début de l’année 2017, la société Amex lancera la construction du Clos de l’Olivier, une résidence de 14 lots à bâtir (dot trois maisons du même type que la rue des Troubadours) à l’emplacement du foyer des Horizons, route des Lacs. Dans le même temps, elle engagera un autre programme, rue Courtine : 13 maisons (8 de type 4 et 5 de type 5) réparties sur des terrains de 400 m2 chacun.

Des programmes signés Amex qui viennent s’ajouter aux nombreuses opérations programmées d’ici 2018 sur la ville : pas moins de 350 logements en accession à la propriété (dont 77 lots à bâtir aux Noés, 35 logements chaussée de Rittehude…)  et locatifs privés devraient ainsi sortir de terre aux quatre coins de Val-de-Reuil.

Partagez :

Portes ouvertes à l’éco-quartier des Noés

Ce vendredi et ce samedi, Habitat Coopératif de Normandie, en partenariat avec la Ville de Val-de-Reuil, vous propose deux journées portes ouvertes de son éco-quartier des Noés.

Au programme notamment la visite des logements du parc de logements le plus écologique du département de l’Eure. Les équipes d’Habitat Coopératif de Normandie vous attendent pendant deux jours de 10 heures à 18 heures rue du Lièvre à Val-de-Reuil.

Partagez :

Architecture : la 2ème session de la résidence de la Maison de l’architecture de Val-de-Reuil débute lundi 30 mai

La Maison de l’architecture de Normandie – Le Forum, poursuit sa résidence d’architectes en compagnie de Sandrine Iratçabal et d’Emmanuel Marre

Emmanuel Marre &, Sandrine Iratçabal
Emmanuel Marre & Sandrine Iratçabal

. Ce projet, porté en partenariat avec la DRAC de Normandie, la ville de Val-de-Reuil, et la région Normandie a pour objectif de sensibiliser les habitants à l’architecture, et de réfléchir, dans une démarche culturelle et pédagogique, à des concepts pour mettre en valeur les potentialités du territoire. Sandrine et Emmanuel, respectivement architecte et réalisateur, forment un duo original et donnent aux habitants la possibilité de porter un nouveau regard sur leur territoire. Leurs connaissances, ainsi que celles de chaque Rolivalois sur sa ville, permettront de mieux envisager l’avenir de ce territoire grâce à deux visions distinctes, mais complémentaires.

Le projet

Après leur première venue en avril, où ils avaient travaillé sur une lecture du territoire, le duo revient à partir du 30 mai sur Val-de-Reuil pour continuer leur travail en collaboration avec les habitants, les élus, les acteurs économiques et culturels, les acteurs locaux. La finalité de ce processus est de cerner les différentes caractéristiques du Trait, ses potentialités et ses problématiques, pour pouvoir reconsidérer ensemble le territoire. Ce projet doit être un vecteur social, qui initie une impulsion commune vers la mise en oeuvre d’un projet rassemblant les Rolivalois autour de leur territoire.

2ème session : temps d’immersion du 30 mai au 17 juin

Pour cette deuxième étape, Sandrine et Emmanuel seront présents du 30 mai au 17 juin au Kiosque pour expérimenter, rencontrer, et échanger chaque jour avec les Rolivalois. Cette phase est un temps fort de la résidence, qui sera rythmée par des ateliers, des discussions, des réflexions. Pour suivre leur travail, les Rolivalois peuvent consulter leur blog : valdereuil2016.wix.com/residence où ils partagent leurs aventures Rolivaloises, et où chacun peut poser ses questions, ou faire part de ses impressions, durant toute la durée de la résidence.

Informations pratiques


Adresse de la permanence : Kiosque de Val-de-Reuil, rue Grande, 27100, Val-de-Reuil

Partagez :

Vente de terrains à Val-de-Reuil : un million d’euros pour la Ville

Au cours du Conseil municipal du 24 novembre 2015, la Ville de Val-de-Reuil a vendu plus de 100.000 m² de terrains constructibles à six investisseurs. Le produit de ces cessions dépasse le million d’euros

Au-delà de sa dimension budgétaire, au-delà de ce témoignage supplémentaire de l’attractivité retrouvée de la plus jeune commune de France, cette opération permet la construction d’une centaine de maisons qui participeront à atteindre l’objectif de 1000 logements construits d’ici 2020, condition d’une vraie mixité sociale, du rééquilibrage entre logements sociaux et propriétés privées, de la constitution de parcours locatifs sur le territoire communal. Plusieurs projets importants n’attendaient donc que le feu vert du Conseil Municipal.

La Ville en retirera, premièrement, un gain démographique. Sur le terrain de l’ancien Foyer des Horizons, aujourd’hui « désaffecté » et dont l’entretien permanent demeure, sur près de 5200m², à la charge des services techniques de la Ville, la société AMEX propose la réalisation de 14 logements. La société Altitude Lotissement souhaite quant à elle racheter deux vastes parcelles de 86.226m² actuellement en friche entre l’éco-quartier des Noés et l’avenue des Falaises afin d’y aménager 77 lots à bâtir. Ces 100 logements apportent à la commune 100 nouvelles familles dont les enfants rejoindront les écoles, dont les parents fréquenteront les commerces, dont les loisirs animeront les installations sportives et culturelles, dont les contributions abonderont les recettes communales.

La Ville en retirera, deuxièmement, un gain économique. Une offre de commerces et de services plus riche, la présence d’entreprises plus nombreuses seront la conséquence de cette décision municipale. C’est ce que permet, par exemple, la vente d’un terrain de 5000m², voie des Clouets, à la société de géomètre-expert AGEOS, actuellement locataire de locaux devenus vétustes et exigus voie du Futur. C’est ce que permet également l’installation d’une boulangerie-pâtisserie près du nouvel écoquartier des Noés. C’est ce que permet aussi l’acquisition, avenue des Falaises, à côté de la maison du département, d’un terrain d’une superficie de 1600m² sur lequel s’implantera un cabinet de médecins. C’est ce que permet enfin la construction d’un centre de formation en soins paramédicaux porté par le F4S. Grâce à ces investissements, c’est tout un quartier qui se construit autour du nouveau théâtre, de la gare modernisée et des nouveaux ateliers municipaux.

La Ville en retirera, troisièmement, un meilleur aménagement urbain. Le conseil municipal a accueilli, en effet, les représentants du groupement IMMOCHAN/NACARAT/Jacques FERRIER Architectures retenu qui ont décrit leur projet pour l’Ilot 14, vaste parcelle qui accueillera de nouveaux logements, de nouveaux commerces, de nouvelles offres de services et de formations, un véritable centre-ville pour que Val-de-Reuil poursuive sa marche en avant.

Outre qu’ils seront la base d’investissements futurs considérables, ce million d’euros est un moyen, à l’heure du redressement des comptes publics, de maintenir la bonne santé financière de la Ville, de ne pas augmenter sa fiscalité, de diminuer sa dette, de poursuivre son développement et de tenir le cap des 20 000 habitants.

Le reportage vidéo sur France 3

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Lieu(x) de Valeur : la fresque et le travail des ateliers dévoilés

Dans le cadre de ce projet “Lieu(x) de valeur” des ateliers ont été organisés depuis le mois d’octobre et leur réalisation présentée à cette occasion…

« Les paysages appartiennent à ceux qui les habitent » disait Maximo Venturi Feriolo philosophe italien. Chacun d’entre nous a, dans le paysage urbain qui l’entoure, un lieu de valeur, un objet, un paysage qui lui est particulièrement cher. Fort de cette conviction, l’Association « Cités m’étaient contées…» (Collectif regroupant sociologue, urbaniste, paysagiste et plasticien) et la Ville de Val-de-Reuil ont proposé un jeu photographique qui consistait à prendre en photo, un lieu, un objet, un paysage auquel les Rolivalois tenaient pour construire ensemble avec toutes ces photos accumulées, sous l’œil d’un artiste paysagiste, une œuvre- image de la Ville.

cette fresque photographique qui a été créée et présentée avec le public co-auteur, plus de 200 personnes dont beaucoup de jeunes, le vendredi 6 février 2015 à la médiathèque Le Corbusier
cette fresque photographique qui a été créée et présentée avec le public co-auteur, plus de 200 personnes dont beaucoup de jeunes, le vendredi 6 février 2015 à la médiathèque Le Corbusier
Atelier « Traversées » : où l’on a (re)découvert la ville sous forme de chasse au trésor pour reconstituer la ville sous la forme d’un puzzle
Atelier « Traversées » : où l’on a (re)découvert la ville sous forme de chasse au trésor pour reconstituer la ville sous la forme d’un puzzle
« Ma ville au patrimoine mondial de l’UNESCO » : où l’on a proposé d’inventorier les valeurs sensibles de la ville pour en constituer un blog ; atelier « Conte-moi ta ville » : où l’on a proposé une ballade guidée dans la ville par des personnages inventés
« Ma ville au patrimoine mondial de l’UNESCO » : où l’on a proposé d’inventorier les valeurs sensibles de la ville pour en constituer un blog ; atelier « Conte-moi ta ville » : où l’on a proposé une ballade guidée dans la ville par des personnages inventés
Atelier « Herbier du béton et du bitume » : où l’on a proposé une ballade-cueillette à travers la ville pour composer un jardin imaginaire
Atelier « Herbier du béton et du bitume » : où l’on a proposé une ballade-cueillette à travers la ville pour composer un jardin imaginaire
Enfin l'atelier « Croque ta ville » : où l’on a construit une maquette géante de la ville dégustée par tous, le jour « J » de l’inauguration !
Enfin l’atelier « Croque ta ville » : où l’on a construit une maquette géante de la ville dégustée par tous, le jour « J » de l’inauguration !

L’association   « Cités m’étaient contées », à l’origine du projet, et l’artiste Gianni Burattoni, sont présents en salle d’exposition les 20 et 21 février et disponibles pour présenter aux visiteurs le concept de cette exposition, présenter l’œuvre et les résultats des ateliers. La fresque photographique « Lieu(x) de valeur », est visible à la médiathèque jusqu’au 6 mars.

Partagez :

Lieu(x) de Valeur : inauguration de la fresque photographique vendredi 6 février à 18h00 à la médiathèque

L’association « Cités m’étaient contées… » serait heureuse de vous accueillir à la Médiathèque « Le Corbusier » de Val-de-Reuil le vendredi 6 février prochain à partir de 18h

Pour une présentation des ateliers du projet « Lieu(x) de Valeur » et l’inauguration de la fresque photographique réalisée par et avec les Rolivalois.

Contact association “Cités m’étaient contées…”
Téléphone : 09 54 34 52 10
lieudevaleur@free.fr

Partagez :

Première étape du PNRU2 : Val-de-Reuil reçoit la Ministre en charge de la Politique de la Ville

Val-de-Reuil a été retenue parmi les 200 sites à « enjeu national » qui vont bénéficier du Nouveau Plan National de Rénovation Urbaine

Accueil républicain devant la mairie par M. Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil, M. René Bidal, Préfet de l’Eure, M. Jean Louis Destans, Président du Conseil Général de l’Eure, Mme Janick Léger Conseillère générale du canton de Val-de-Reuil et la Municipalité
Accueil républicain devant la mairie par M. Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil, M. René Bidal, Préfet de l’Eure, M. Jean Louis Destans, Président du Conseil Général de l’Eure, Mme Janick Léger Conseillère générale du canton de Val-de-Reuil et la Municipalité

Parmi ses premiers déplacements organisés dans cette perspective, Mme Myriam El Khomri, Secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville, a décidé de se rendre mercredi 7 janvier dans l’Eure et de visiter la plus jeune commune de France afin d’y constater les progrès accomplis lors des deux premières opérations de rénovation urbaine (ORU, puis ANRU), dont, pour un peu plus de 100 millions d’euros, a bénéficié la « cité contemporaine ».

Le programme de travail, dont cette visite devait marquer la première étape, a été également tourné vers l’avenir. Il a jeté les bases des quatre étapes essentielles au démarrage rapide de l’opération rolivaloise : 1) désigner une équipe de maîtrise d’ouvrage et un comité de pilotage. 2) envisager ce que pourra être l’enveloppe dévolue à Val-de-Reuil, enveloppe qui avait été estimée entre 35 et 50 millions d’euros. 3) interroger les partenaires publics (Caisse des Dépôts, CAF, etc.), les collectivités locales (Agglomération, Département, Région) et bailleurs sociaux sur ce que pourra être la répartition du budget nécessaire et leur niveau d’engagement. 4) définir une liste d’opérations prioritaires.

Visite du quartier du Mail
Visite du quartier du Mail
Quartier du Mail (suite) : Présentation cour des Mousquetaires du projet de restructuration par Eure-Habitat
Quartier du Mail (suite) : Présentation cour des Mousquetaires du projet de restructuration par Eure-Habitat

Au titre de ces dernières, la municipalité souhaite naturellement inclure les 150 logements du Quartier du Mail, dont la rénovation a été évaluée à une dizaine de millions d’euros et qui auraient dû figurer parmi les deux premières vagues de réhabilitation entamées dès 2001, s’ils n’avaient été hors des limites administratives d’intervention de l’ANRU, la copropriété dégradée de la Garancière sur la Grosse Borne, la Maison des services publics actuellement étudiée en collaboration avec la Préfecture de L’Eure ainsi que Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, s’y était engagé, le centre commercial de l’îlot 14, entre Avenue des Falaises et Route de la Voie Blanche, pour lequel les deux équipes finalistes présenteront en mairie le lundi 12 janvier un projet déjà aidé par la baisse de la TVA à 5,5% sur les constructions de la Ville Nouvelle, son intégration dans le contrat d’agglomération Seine-Eure et son classement en zone B2 au titre de la Loi Dufflot.

Présentation par le Maire de Val-de-Reuil des opérations de l’ANRU dans les locaux du nouvel Hôtel d’Entreprises des 4 Soleils
Présentation par le Maire de Val-de-Reuil des opérations de l’ANRU dans les locaux du nouvel Hôtel d’Entreprises des 4 Soleils
Les photos de Sylvain Bachelot phtographe ©
Partagez :

Gérard THURNAUER 1926/1975/2014

L’architecte et urbaniste Gérard Thurnauer vient de mourir, peu avant Noël, à l’âge de 88 ans

Gérard Thurnauer, toujours présent pour la Ville, lors d'une réunion du Plan Stratégique Local en mars 2012
Gérard Thurnauer, toujours présent pour la Ville, lors d’une réunion du Plan Stratégique Local en mars 2012

. C’était un grand homme, à la fois très beau et très bon. Son regard limpide en imposait. Son intelligence également. Sa simplicité aussi. Il pétillait d’esprit et de charme. Son charisme ne laissait personne indifférent.

Né aux confluents du judaïsme et du protestantisme, résistant à 15 ans, élève des Beaux-Arts de Paris à 20 ans, à l’origine de travaux sur l’agencement moderne de Karachi, au Pakistan, à 25 ans, avant de se passionner pour le renouveau de quartiers populaires de Paris (La Villette, en 1984, ou la Goutte d’Or, en 1986), la transformation de Bagnolet (en 1986) ou, plus récemment, en 2000, pour l’aménagement de la baie de Tarhazoute, au Maroc, auteur, parmi d’innombrables projets de logements ou d’équipements, du siège d’EDF à Issy-les-Moulineaux (auquel une exposition à la Cité de l’Architecture avait rendu hommage avant sa destruction), de la Petite Bibliothèque Ronde de Clamart (Hauts-de-Seine) qu’il affectionnait, du bâtiment 264 d’Aubervilliers, du centre des Mureaux ou du Village de Vacances du Merlier à Cap Camarat (Var) qui devait précéder d’importantes réflexions sur l’Île de Porquerolles ou, encore, artisan du choix de l’Arche de Spreckelsen pour conclure le quartier d’affaires de La Défense, grand prix national d’architecture en 1981, il était, avec l’atelier de Montrouge (fondé avec Jean Renaudie, Pierre Riboulet et Jean-Louis Véret), le concepteur de Val-de-Reuil.

Influencé évidemment par Le Corbusier, inventeur de son plan de voirie en grille, adepte d’une construction de forme scandinave, passionné d’écologie avant l’heure voulant une « ville-pilote en matière de qualité environnementale« , il avait toujours soutenu la « cité contemporaine ». Elle occupait dans son coeur une place à part et, comme au premier jour, il y croyait dur comme fer, s’enthousiasmant de chacune de ses réalisations, même les plus récentes ou les plus lointaines. Comme Jean-Paul Lacaze, ancien directeur de l’établissement public du Vaudreuil-Ville Nouvelle et autre père fondateur de notre commune, décédé l’année dernière, dont la sévérité amère à l’égard de notre Commune avait peu à peu disparu devant ses efforts, il y voyait le renouveau ou la prolongation de son propre dessein. A grands pas, veste de tweed, pantalon de velours, chemise écossaise, épaisses et élégantes chaussures de marche, écharpe de laine, il arpentait la dalle qu’il voulait poursuivre jusqu’à la Gare nouvelle pour donner de l’urbanité à l’Eure, pour lui extension naturelle, sur l’eau, de Val-de-Reuil. Il y était chez lui. Chaque année amenait une de ses visites de chantier. C’était une tradition sacrée. Nous nous réunissions autour de lui. Ce n’était ni un prophète, ni un oracle, encore moins un des ces pénibles gardiens du temple implorant qu’on ne change rien à rien. Pourtant ce n’était pas un témoin. Il était resté un acteur proposant des solutions, des évolutions, des réparations. Jamais il ne critiquait. Il commentait. Il conseillait. Il corrigeait. Avec bienveillance. L’humain était au coeur de sa démarche. Le renouvellement urbain, celui de l’ORU, celui de l’ANRU, celui du PNRU2, n’avait pas de plus grand partisan. Il en demandait des nouvelles, guettait ses avancées, constatait, avec délectation, ses résultats. Subtil, moderne et drôle, il était tout sauf un conservateur et détestait qu’on enveloppe son oeuvre dans une naphtaline imbécile.

La Ville Nouvelle se souvient de sa participation au dernier débat d’orientations budgétaires de la municipalité, en février 2014, où, déjà malade, il avait donné à chacun une leçon de courage, de force, d’engagement. Le Monde du 26 décembre rappelle que c’est à Val-de-Reuil, évoquant une donation d’une soixantaine d’oeuvres qu’il souhaitait faire aux Rolivalois, qu’il avait déclaré : « les sociétés modernes ne peuvent survivre sans l’art et sans regarder le passé« . Il était, en effet, notre avenir. Depuis le 22 décembre et son départ, la plus jeune commune de France est orpheline. Nous portons tous ce chagrin et ce deuil.

Marc-Antoine JAMET

Partagez :

Jamais deux sans trois : Val-de-Reuil parmi les 200 quartiers prioritaires du nouveau programme national de renouvellement urbain !

Il est des tournants qu’une Ville doit savoir prendre, qu’elle ne peut pas manquer qu’elle n’a pas le droit de rater. Par trois fois en quinze ans seulement, le destin, la place, l’avenir de Val-de-Reuil, se seront joués autour du dossier de son renouvellement urbain.

En 2001, la plus jeune commune de France se relève à peine d’une situation financière dramatique qui lui fait cumuler une dette colossale, une fiscalité brutalement et massivement augmentée à la demande conjointe du préfet et de la chambre régionale des comptes, une adhésion à Seine-Eure, qui n’est alors qu’une communauté de communes, marquée par la cession à l’établissement public nouvellement créé et en position de force de l’ensemble de ses terrains disponibles et jusqu’à l’instruction des permis de construire. L’inscription de la dernière-née des Villes Nouvelles parmi les premières opérations de renouvellement urbain, décision fondamentale prise par Claude Bartolone, va desserrer l’étau qui enserre Val-de-Reuil en lui redonnant une capacité d’investissement, et en la dotant de trente millions d’Euros, de procéder aux aménagements, aux réparations, aux améliorations que ses habitants exigeaient.

En 2005, sélectionnée une fois encore, dès les premiers jours de son existence, par l’agence nationale de rénovation urbaine, l’ANRU, Val-de-Reuil, avec l’aide  du département, grâce à Jean Louis Destans toujours présent, de la région avec Alain Le Vern, puis Nicolas Mayer-Rossignol, fidèles entre les fidèles,  des Préfets, deus ex machina de ce miracle, Bernard Fragneau, Jacques Laisné,  Richard Samuel, Fabienne Buccio, Dominique Sorain, René Bidal, mais aussi de ses partenaires et de ses bailleurs, je songe à IBS, à Eure Habitat, à la Siloge, va prendre un nouvel essor. Il s’agit pour la Ville de redonner confiance aux milieux économiques, aux promoteurs et aux autorités administratives afin de relancer l’activité sur les parcs industriels à son profit comme à celui de ses voisines, de compenser un contrat d’agglomération plus que chiche à son égard et d’entamer, enfin, sa modernisation en utilisant au mieux les 100 millions d’euros que lui accorde alors Jean-Louis Borloo, Ministre de la Ville. Equipements publics (commissariat, collège Alphonse Allais, jardin sportif, théâtre, etc…), espaces publics (route des Falaises, dalle piétonne, place des Quatre Saisons, etc), habitat (déconstruction, réhabilitation, construction) qui verra 3.000 logements résidentialisés et réhabilités, une centaine disparaître et 500 être construits, cadre de vie et environnement (énergie solaire, chauffage au gaz, parkings, caméras de vidéo-vigilance, fibre numérique), une centaine d’actions urbaines, prolongées par l’effet multiplicateur de leur dynamique, vont accompagner la renaissance économique et démographique de Val-de-Reuil.

En 2014, cependant, la question se posait de voir la “cité contemporaine” rejoindre les agglomérations retenues pour le PNRU2, Plan National de Renouvellement Urbain de 2ème génération doté de 5 milliards d’Euros. Rien n’était sûr. La Ville était plus petite que les autres candidates. Leur liste est sur ce point éloquente. Peu de dossiers devaient être sélectionnés dans l’ouest français, ainsi que le démontre également la carte des villes retenues. L’Eure n’était pas la cible choisie par les concepteurs du plan. Alors que la Commune connaît encore de vraies difficultés et notamment le drame du chômage, certains disaient que la situation de Val-de-Reuil s’était déjà considérablement améliorée en termes d’implantations d’entreprises, de qualité du paysage, de sécurité garantie. Plus de la moitié des crédits étaient fléchés vers l’Ile-de-France et ses banlieues en difficulté : PACA soumis à la violence, la périphérie de la métropole lilloise, les bassins industriels de l’Est du pays confrontés à l’agonie de la sidérurgie et du charbon, les DOM-TOM oubliés des deux premières campagnes. On prédisait à la Ville qu’elle ne serait retenue, au mieux, que parmi les plans régionaux beaucoup plus limités, beaucoup moins dotés.

La sélection de Val-de-Reuil n’est donc que plus méritante et plus heureuse. Comment s’est-elle faite alors que Vernon, les Andelys et Louviers n’y sont pas, alors que Evreux-Nétreville profite de la porte ouverte par sa cadette de Gauche ? Sur trois arguments.

Sérieuse, solide et solidaire, Val-de-Reuil a joué le jeu qui lui était proposé, respecté les règles, privilégié l’efficacité et cela méritait récompense. Le parcours a été accompli tel qu’il avait été balisé par les architectes conseils de la Ville au premier rang desquels Philippe Vignaud. La maquette de l’ANRU a été scrupuleusement suivie ainsi qu’elle avait été définie avec l’agence jusqu’à la construction du théâtre devenue indispensable.

Le budget municipal a su donner la priorité aux opérations labellisées ORU quitte à retarder d’autres réalisations sans doute plus gratifiantes pour des élus, mais moins porteuses de subventions, moins indispensables. Lorsque des collectivités se sont montrées défaillantes ou réticentes, la Ville a pris leur relais devenant un des financeurs les plus importants de son propre redressement.

Enfin Val-de-Reuil a toujours accepté les audits, les vérifications, les contrôles de ses tutelles emportant leur confiance, acceptant que, chaque semaine, habitants, bailleurs, agents des services sociaux et techniques de la ville effectuent « un diagnostic en marchant » pour vérifier la bonne marche des chantiers, et réalisant un des cinq plans stratégiques locaux réalisés dans l’hexagone, dispositif créé par l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) et l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSé), pour marquer la fin des travaux du renouvellement. La transparence était au rendez-vous.

Ouverte sur l’extérieur, citée en exemple par l’Agence, offrant la preuve par l’exemple d’une opération maîtrisée, la Ville a pu dans les derniers jours compter sur son réseau d’appuis et d’amis. Le Président de la République, en premier lieu, venu le 5 janvier 2013 inspecter une «opération de renouvellement urbain réussie» n’a pas oublié la promesse qu’il avait faite au maire qui le recevait. Laurent Fabius qui, depuis Grand Quevilly ou au Gouvernement, a toujours apporté à la commune son aide, ses conseils, sa force tranquille et son expérience unique, a mis, comme d’autres de ses collègues, son poids dans la balance

Les ministres de la Ville ont été décisifs :  Patrick Kanner évidemment qui a donné son feu vert, Myriam El Khomry qui annonce déjà sa venue prochaine dans la ville, Jean-Louis Borloo téléphonant et bondissant pour son “bébé rolivalois”, Claude Bartolone agissant et protégeant son action initiale. Combien de rencontres faites avec Fabrice Barbe, Catherine Duvallet, Fadilla Benamara, Jean-Jacques Coquelet, d’antichambres en bureaux parisiens, ont-elles permis de construire ce résultat collectif fondé sur le courage des habitants et la compétence des agents de la Ville ?

Que ferons-nous de cette chance ? Comment utiliserons-nous cet argent ? Vers la croissance, vers l’emploi, vers le développement, vers la modernité. Les immeubles du Mail pourront être refaits. Le prolongement de la dalle jusqu’à la Gare sera permis. La maison des services publics sera  réalisée.  « L’îlot 14 » sera enfin investi par des commerces.

Aujourd’hui Val-de-Reuil a gagné le droit d’envisager son existence avec optimisme pour les six prochaines années. À titre personnel, j’ai l’impression, en ayant réussi à qualifier ma Ville trois fois dans un processus difficile, d’avoir rempli précisément ma tâche, mérité la confiance que les Rolivalois ne m’ont jamais refusée, atteint l’objectif que je m’étais fixé : tout faire pour le bien de ma Ville et de ses habitants. J’en suis très fier. J’ai tenu mes promesses. J’ai rempli mon contrat. Retroussons-nous les manches et travaillons.

Marc-Antoine JAMET

Le courrier de Patrick Kanner, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et de Myriam El Khomri, Secrétaire d’Etat chargée de la politique de la Ville informant Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil, « que le quartier Germe de ville est retenu dans la liste des sites à enjeu national

Télécharger ce document
[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2014/12/courrier20141215MinistreVille.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :

Art Urbain : votez pour Val-de-Reuil !

Val-de-Reuil aura peut être la chance d’obtenir un nouveau prix d’urbanisme ce jeudi grâce au remarquable travail réalisé par Lydie Chamblas sur le jardin de la grosse borne et la rue du pas des heures

Art urbain
Art urbain

Nous sommes encore en concurrence avec 4 autres villes françaises, alors si vous avez 30 secondes cliquez sur le lien ci-dessous : https://docs.google.com/spreadsheet/embeddedform?formkey=dHdkdHFsX0VmckVrZ01vVlM3LVByc1E6MA

Partagez :

Lieu(x) de Valeur : en juillet-août et septembre prenez un cliché de votre endroit préféré de la Ville

Quel est votre lieu préféré à Val-de-Reuil ? «Les paysages appartiennent à ceux qui les habitent» disait Maximo Venturi Feriolo, philosophe italien. Chacun d’entre nous a, dans le paysage urbain qui l’entoure, un lieu de valeur, un objet, un paysage qui lui est particulièrement cher

Vue aérienne de Val-de-Reuil
Vue aérienne de Val-de-Reuil

Fort de cette conviction, l’Association “Cités m’étaient contées…” (collectif regroupant sociologue, urbaniste, paysagiste et plasticien) et le ville de Val-de-Reuil vous proposent un jeu photographique durant tout l’été : prendre une photo, ce lieu, cet objet, ce paysage auquel vous tenez et construire ensemble avec toutes les photos accumulées sous l’oeil d’un artiste paysagiste, une oeuvre qui sera créée et présentée au public le 20 septembre prochain à l’occasion de la fête du patrimoine et qui sera votre image de la Ville, votre Val-de-Reuil.

Règles du jeu

1- Prenez en photo votre quartier, votre ville : une seule image de ce que vous aimez le plus
2- Expliquez pourquoi cet endroit ou ce paysage a de la valeur à vos yeux.
3- Donnez un titre à votre image
4- Signez votre photo de votre nom ou d’un pseudo
Remarques :
Vos photos peuvent être prises avec n’importe quel appareil, un smartphone, un appareil photo jetable ou un reflex, seul importe le paysage ou l’objet photographié. Elles seront exposées sans retouches, ni modifications
Un seul critère pour qu’elles soient validées : l’absence de personnage sur l’image.

A partir de début juillet, vous pourrez transmettre ou transférer vos photos :

–    à la Médiathèque (02.32.59.31.36),
–    à la Cyberbase (02.32.59.83.94),
–    à l’Espages (02.32.59.58.00),
–    au CCAS (02.32.09.51.67),
–    à la Ferme des Jeunes (02.32.09.51.31)
–    dans les Centres de loisirs (02.32.09.36.74)
–    à la Mairie (02.32.09.50.13).
–    au cinéma les Arcades (02.32.50.67.26)
–    au théâtre des Chalands (Sophie : 02.32.59.44.24)
–    au stade Jesse Owens (02.32.59.59.91)

Pour toute information

Ville de Val-de-Reuil
Direction Culture et Communication
Rue Grande
27100 – Val-de-Reuil
Tél. 02.32.09.50.13
Mail : culture-communication@valdereuil.fr

tel 09 54 34 52 10

Téléchargez les règles du jeu avec les coordonnées pour transférer votre photo

Partagez :

Vous êtes sans connexion