Catégorie : Actualités

Le premier tunnel de décontamination de Normandie installé à Val-de-Reuil

Sans contact, naturellement et en 5 secondes, grâce au nouveau tunnel de désinfection, chassez l’épidémie ! Jeudi 21 janvier, le hall d’entrée du supermarché Auchan a accueilli un nouvel appareil de protection innovant. Un tunnel dit « innovant », inédit dans la région, et qui fait déjà des adeptes!

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Installé à la demande de Marc-Antoine Jamet pour combattre, partout et par tout moyen, la Covid-19 et inciter la population à continuer à faire attention et à appliquer les gestes-barrière, le premier tunnel de désinfection normand vient d’être installé à Val-de-Reuil. Sous la forme d’un portique, ce tunnel importé de Chine, où il est massivement utilisé depuis le printemps dernier, élimine tout virus ou bactérie présent à la surface de la peau, d’un objet, d’un vêtement ou de tout effet personnel en quelques secondes.

Naturel et rapide

Acheminé jusqu’à Val-de-Reuil, grâce à l’aide et au soutien de Fatimata Kane, cheffe de l’entreprise Kap-Wan, amie de la Ville, qui a su mobiliser ses partenaires et son réseau professionnel, cet appareil remplit une double fonction. « Le tunnel possède un thermomètre pour prendre la température avant de passer à l’intérieur. Ensuite il y a une triple décontamination qui agit avec des ultrasons pour décoller les bactéries, des lampes ultraviolettes pour les atomiser et un produit désinfectant », explique Laurent Lanfranchi, directeur de Corse Chimie industrie, la société distributrice du matériel en France. En quelques minutes, celui-ci a pu être mis en fonction dans le hall d’entrée du supermarché Auchan. Devant les clients curieux et intrigués, le tunnel est installé à proximité de la borne de gel hydroalcoolique à laquelle doivent obligatoirement se rendre les clients avant de pénétrer dans le magasin. Pour les rassurer, Laurent Lanfranchi leur explique le fonctionnement : « Le produit utilisé est totalement naturel. C’est de l’hypo-chloré, notre corps le fabrique à l’aide des globules blancs. »

Ce produit, en plus d’être inoffensif et de ne procurer aucune sensation d’humidité, élimine également l’ensemble des bactéries qui peuvent rester accrochés à la surface des chariots ou paniers utilisés par les clients. Enfants, personnes âgées, femmes enceintes… Le tunnel est accessible à tous. « C’est un complément aux gestes-barrières. On pense que même après la COVID, il restera dans les lieux à forte affluence » projette Laurent Lanfranchi qui n’a que des retours positifs de ces appareils depuis leur apparition sur le sol national en juin 2020.

 

« Je trouve ça génial et en plus c’est naturel et il n’y a pas d’odeur. »

 

Chacun est libre de passer à travers le tunnel avec ou sans son caddie. Pour une désinfection optimale, il est conseillé de rester 5 secondes en tournant sur soi-même. Isabelle était l’une des premières à expérimenter le tunnel. Un moment apprécié par cette cliente, fidèle du magasin, et venue faire ses courses de la semaine : « Je trouve ça génial et en plus c’est naturel et il n’y a pas d’odeur. » Cet équipement à la pointe de la technologie vient renforcer les dispositifs de protection sanitaire déjà déployés par la Ville (caméras thermiques, bornes de gel hydroalcoolique, affichage des jauges d’accueil dans les magasins, barrières pour matérialiser les files d’attente, signalétique au sol).

Le tunnel restera pour une durée de 15 jours à l’entrée du supermarché Auchan avant de poursuivre son expérimentation dans le hall de la gare SNCF.

Pour plus d’informations concernant le produit diffusé : https://www.tunnel-desinfection-intelligent.com

 

 

 

Partagez :

VOEUX 2021 : LUNDI 25 JANVIER À 19H00

Le 25 janvier à 19h00 sur www.valdereuil.fr les vœux de la municipalité et de Marc-Antoine Jamet !

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

AGENT DE SÉCURITÉ DES ÉCOLES (H/F)

La ville de Val-de-Reuil recrute dans le cadre d’un contrat à durée déterminée de 6 mois  de 11h/semaine un agent de sécurité des écoles.

►Missions principales : Assurer la sécurité des piétons (élèves et familles) sur un passage protégé lors des entrées et sorties d’écoles mais aussi lors des manifestations de la Ville. Distribuer les flyers et les journaux de la Ville.

►Horaires : Lundi/mardi/jeudi/vendredi (8h15 à 8h45 – 11h35 à 12h05 – 13h15 à 13h45 – 15h05 à 15h35 – 16h15 à 16h45) Mercredi (8h15 à 8h45 – 11h35 à 12h05)

►Profil : Ponctualité, courtoisie, vigilance.

Merci d’adresser votre candidature d’ici le 29/01/2021

Pour postuler, adressez votre curriculum vitae ainsi que votre lettre de motivation :

– Par courrier à l’attention de :

M. LE MAIRE, 70 rue grande,

BP 604

27100 VAL-DE-REUIL,

– Par courriel : drh@valdereuil.fr

Pour consulter l’offre :

Partagez :

Un instant pour soi à côté de chez soi

Pose de vernis, extension d’ongles, soins… Installé sur la place des Quatre Saisons, le salon AS Beauty chouchoute les mains de toutes les Rolivaloises !

Se faire les ongles ou un soin dans un cadre convivial et ouvert à tous. C’est ce qu’Éléonore Couet propose dans son salon situé sur la place des Quatre Saisons. Depuis le 14 décembre, cette passionnée de l’esthétique a ouvert son premier salon dans la commune nouvelle. Du bâtiment à l’onglerie, il n’y a qu’un pas… ou presque !

De la construction à l’extension 

C’est au milieu des lampes UV et des flacons de vernis aux mille couleurs, qu’Eléonore n’a jamais été aussi heureuse. Originaire de la Seine Maritime, cette habitante de Cléon a commencé à pratiquer le semi-permanent il y a 9 ans : « je n’étais pas une pro, je faisais des pauses sur des copines, ma mère, des cousines… »  Car avant les vernis, c’est dans le bâtiment qu’elle a fait carrière : « J’étais conductrice de travaux dans de nombreuses entreprises. C’était un travail conséquent, je faisais près de 75h par semaine. Quand j’ai eu ma première fille, j’ai changé pour le tertiaire afin d’avoir des horaires de bureau et ensuite, en assistanat de direction dans une société de terrassement. » Après quelques mois, elle tombe malade et subit quatre opérations douloureuses. En juin 2019, après un licenciement et la naissance de sa deuxième fille, elle décide de se mettre à son compte et débute une formation pour devenir professionnelle ongulaire : « Je ne voulais pas me lancer n’importe comment. J’ai donc réalisé une formation globale en septembre 2019 puis j’ai débuté à domicile sur Val-de-Reuil car ma mère habite rue du coin des saules. » Au fil du temps, Éléonore se rend compte que sa passion devient de plus en plus conséquente. Une nouvelle étape vient alors toquer à sa porte. « Je suis devenue formatrice l’été dernier car j’adore transmettre et ensuite, j’ai fait une demande pour obtenir un local et enfin ouvrir mon salon ! » lance-t-elle ravie d’être installée dans la cité rolivaloise : « J’ai toutes mes clientes fidèles ici ! J’ai pignon sur rue et je trouve que le maire fait beaucoup de choses pour ses commerçants. J’ai tout de suite aimé ce côté proximité qu’on ne voit pas ailleurs ! » 

 

« Si ça peut permettre aux gens d’être mieux dans leurs baskets ! »

 

En plus de sa passion, l’onguliste réchauffe le cœur de ses clients : «j’avais commencé à faire du bénévolat avant d’ouvrir mon local. L’été dernier, j’ai donné de mon temps pour six ateliers de pose de semi-permanent à des SDF » Une action qu’elle veut continuer à prodiguer en cassant les codes de la beauté. « Tout le monde peut  prendre soin de soi ! Je veux montrer que c’est accessible et que c’est important aujourd’hui. Mères au foyer, petits budgets, hommes… Chacun a le droit de se faire du bien et si ça peut permettre aux gens d’être mieux dans leurs baskets, c’est parfait ! » confit-elle en soulignant que, même masqués, voir ses clients sourire, est le plus beau des cadeaux qu’elle puisse obtenir.

Un partenariat qui fonctionne 

Pour compléter son métier, Éléonore a décidé de ne pas s’arrêter aux ongles. Le lundi et le mardi, Julie Troussier, esthéticienne, vient avec sa cire et ses masques pour délivrer un véritable moment de bien être aux clientes de l’onglerie : « C’est une demande qui fait beaucoup d’heureuses et d’heureux ! On aimerait d’ailleurs faire plus venir l’agente masculine. » En fin d’année, la prochaine étape du développement de sa société sera de former une apprentie, pour par la suite, peut-être, l’embaucher à temps plein dans son nouveau salon au nom qui fait écho à son cocon familial : « A et S pour Alice et Swann mes deux enfants ! » de quoi donner envie de prendre rendez-vous pour un instant cocooning ! 

 

AS Beauty Un instant pour soi 

31 place des Quatre Saisons (à côté de Tchip Coiffure) 

Rendez-vous au 06 33 19 55 12 ou sur la page facebook …. 

Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 17h et le samedi de 11h à 17H. Fermé le mercredi et le dimanche. 

 

Partagez :

Communiqué : La Ville solidaire des salariés du site de SANOFI de Val-de-Reuil

Communiqué de la Ville de Val-de-Reuil

 

La Ville solidaire des salariés

du site de SANOFI de Val-de-Reuil

sanofi-val-de-reuilDepuis 5 heures, ce matin, une majorité de salariés de Sanofi/Val-de-Reuil participent, sur le site rolivalois du géant pharmaceutique, au mouvement de grève national visant à refuser les 3000 réductions d’emplois récemment décidés par la direction de l’entreprise et qui ont pour conséquence, en France notamment, de diminuer ses effectifs affectés à la R&D. Aucune des suppressions de poste annoncées ne concernera le site rolivalois tourné vers la production des vaccins.

C’est pourquoi cette journée, sur le site normand, a également pour objectif de dénoncer une politique salariale qui, cette année, ne proposerait aucune augmentation aux salariés de l’entreprise, tout en versant 4,7 milliards de dividendes à ses actionnaires, aucune prime à des femmes et des hommes qui, malgré leurs inquiétudes et deux confinements, n’ont jamais cessé le travail, et qui continue, pour recruter le quart de son personnel, parfois davantage dans certains services et métiers, à privilégier la précarité de l’intérim.

Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil, par ailleurs Président de la commission des finances de la Région Normandie, et Jean-Jacques Coquelet, conseiller départemental de l’Eure, ont donc rencontré, en Mairie, pendant plus d’une heure, les représentants de l’intersyndicale de Sanofi.

Ils ont rappelé le lien particulier qui unit à la plus jeune commune de France, l’entreprise implantée en 1973, dès la création de la Ville. Celle-ci, qui ne comptait que 150 « pasteuriens » à l’origine, en emploie plus de 2000 aujourd’hui. Sanofi est devenu, en près de 50 ans, la première entreprise de Val-de-Reuil et la plus grande usine du département de l’Eure, 11ème département industriel de France. Certes, cela tient aux 700 millions d’euros que la société a investi sur le site aux cours des dix dernières années auxquels s’ajouteront 120 millions d’euros en 2021. Mais cet effort financier, qu’il faut saluer, a été rendu possible grâce aux mécanismes du crédit d’impôt recherche proposé par l’État et que supporte les contribuables. Il faut aussi souligner qu’il a servi à renouveler, et pas toujours à accroitre, les capacités de production du site.

Les étapes de ce développement et les perspectives qu’il offre en termes d’emploi, croissance que la municipalité entend accompagner, ne sauraient justifier la réelle détérioration des conditions de travail que subissent actuellement tous les salariés de l’entreprise. Mobilisés depuis le début de la pandémie pour maintenir le niveau de production du site et permettre la vaccination contre la grippe, les salariés ont participé au véritable effort de guerre, parfois la peur au ventre de se contaminer et de contaminer leur famille, qu’impose encore la lutte contre le coronavirus.sanofi-val-de-reuil3

Au terme d’échanges denses et constructifs avec la délégation syndicale venue partager avec la municipalité les revendications des salariés, Jean-Jacques Coquelet et Marc-Antoine Jamet ont souhaité, dans l’esprit de dialogue qui a toujours caractérisé l’action de la Ville, pour défendre l’emploi et préserver l’activité industrielle à Val-de-Reuil, réaffirmer la totale solidarité de la municipalité aux 2200 salariés qui travaillent quotidiennement sur le site Rolivalois. La municipalité soutiendra donc officiellement auprès de la direction du groupe.

1)            l’ouverture de discussions sur la revalorisation de la politique salariale appliquée aux employés du site et une répartition équitable de ses profits entre actionnaires et salariés ;

2)            la résorption de la précarité et la fin du recours systématique aux contrats d’intérim pour abaisser la proportion de celui-ci de 25% à 8%.

3)            le versement d’une prime exceptionnelle aux salariés.

Au cours de l’année passée, 170 personnes, employées du site de Val-de-Reuil, ont bénéficié, à la suite d’un ou plusieurs contrats courts ou en intérim, d’un contrat à durée indéterminée. Ce travail, déjà, engagé doit se poursuivre et s’accélérer pour permettre à chacun une plus grande stabilité et un environnement professionnel apaisé.

La direction du site de Val-de-Reuil a indiqué, dans l’après-midi, au Maire de Val-de-Reuil qu’elle allait faire baisser son taux de précarité à 15% en 2021, qu’elle affirmait avoir versé une prime à 2100 salariés, (de 1500€ pour 1400 d’entre eux) et qu’elle entendait proposer aux salariés des augmentations de salaire sur une base allant au-delà du double de l’inflation.

L’industrie de la Santé est au cœur de la réussite économique de Val-de-Reuil. Avec des salariés, à l’implication valorisée, à l’effort mieux rétribué, bénéficiant de meilleures conditions de travail, elle participera davantage au recul l’épidémie et de la crise qui l’accompagne.

sanofi-val-de-reuil2À titre personnel, Marc-Antoine Jamet a déclaré :

« Sur le fond, je suis catastrophé par le ratage industriel que constitue le retard pris dans la mise sur le marché du vaccin anti-covid que devait mettre au point Sanofi. Je ne peux m’empêcher de rapprocher ces délais non prévus, non seulement de la pénurie de doses que connaît notre pays actuellement et de la lenteur inacceptable des campagnes de vaccination, mais aussi de la pression économique et sociale que fait peser l’entreprise sur ses salariés. Sans méconnaître les difficultés en termes de validation réglementaire et de propriété industrielle qu’entraînerait cette coopération inédite, je souhaiterais que les capacités de production, qui seraient inemployées dans l’industrie française de santé, soient utilisées à la fabrication du vaccin Pfizer. Dans la forme, par ailleurs, ceux qui, comme moi, rencontrent les salariés de Sanofi chaque semaine et les défendent depuis des années, s’interrogent sur la présence miraculeuse sur le piquet de grè ve, durant quelques brèves minutes, à la veille des élections départementales et régionales, d’un soutien de la 25ème heure, entouré de caméras, plus connu pour être « l’idiot utile » de la Macronie qu’un atout dans les luttes sociales ».

Partagez :

Vaccination : coup d’envoi donné pour les résidents de l’Espages ! 

À la demande de Marc-Antoine Jamet, la Ville, grâce à la qualité du dialogue entre la municipalité, les services de l’Etat et les professionnels de santé installés à Val-de-Reuil, avec l’appui décisif du Préfet, a organisé ce lundi 18 janvier la vaccination des résidents de l’ESPAGES. Les résidents ont ainsi reçu la première dose de vaccin contre la COVID-19. Un soulagement pour certains.

 

 

« Yvette, à ton tour ! » lance Christine Lebrun, directrice de l’Espages, dans les couloirs de la résidence. Hier après-midi, il y avait une certaine émulation au sein du foyer pour personnes âgées. Ils sont 32 sur 38 à s’être portés volontaires pour se faire vacciner. « Certains nous disent qu’ils ne le font pas pour eux, explique la directrice, ils le font pour nous, pour qu’on ne soit pas contaminés et pour que les jeunes reprennent une vie normale ». La direction a reçu mercredi dernier l’information sur la mise en place de cette première campagne de vaccination. Une bonne nouvelle qu’il a néanmoins fallu organiser dans des délais resserrés : déterminer les créneaux en fonction des rendez-vous médicaux déjà pris par les résidents, prévenir les futurs locataires, remplir avec les premiers volontaires les questionnaires de pré-consentement et laisser pour d’autres le temps de la réflexion. « Certaines personnes attendaient d’avoir le retour de leur médecin concernant leur pathologie pour savoir si c’était compatible ». Avec succès, la très grande majorité a choisi de se faire vacciner.

« Je suis soulagée maintenant »

« Ça se passe bien, tout le monde va bien, lance Margot Becker, infirmière libérale qui, aux côtés du Docteur Thomas Bourez et de trois autres professionnels de santé, s’est immédiatement rendue disponible pour vacciner les résidents. « Un monsieur nous a confié être fatigué et avoir peur de faire des réactions. Il a préféré prendre rendez-vous dans 15 jours, une fois son déménagement achevé. Globalement, tout le monde est volontaire ».

Après la vaccination, chaque patient doit rester sous observation 15 minutes dans la salle. « Je suis soulagée maintenant, confie Patricia Delobeau, jeune résidente de 70 ans, il y en a marre d’être confinés. Avant les jours passaient vite mais là avec le confinement, on ne peut pas aller voir nos copines, on doit rester dans la chambre, c’est pénible ». Patricia espère maintenant voir bientôt le bout du tunnel.

 

Partagez :

La Ludothèque prête ses jeux !

COVID-19 oblige, jouer entre amis dans une même pièce est déconseillé. Mais pas question de renoncer à la joie du dilemme et de la réflexion ! La ludothèque Rolivaloise s’est adaptée en prêtant ses jeux de société. Il est possible de s’amuser dans son salon en un coup de téléphone !

Le jeu s’invite à la maison ! Petits et grands peuvent désormais réserver leurs jeux de société préférés sur le site internet de la Ludothèque. Ouverte depuis février 2020 rue Grande, cette maison du jeu a fait appel au numérique pour continuer à fonctionner.

Prêt de jeu en drive

Pour pouvoir profiter d’une partie de Uno ou de Jungle speed, rien de plus simple. Il suffit de se rendre sur le site internet de l’association pour retrouver une longue liste de jeux disponibles. “On a concocté un catalogue en ligne. Étant donné qu’on n’a pas le droit d’ouvrir, il fallait que l’on continue à proposer des activités aux gens.” explique François Farceau le directeur de la Ludothèque et de la semaine des 4 jeudis. Une fois le ou les jeux choisis, il suffit d’appeler au 02.32.40.50.41 pour les réserver et prendre rendez-vous. Ensuite, il ne reste plus qu’à se rendre au créneau choisi à la Ludothèque de Val-de-Reuil ou de Louviers, dans le respect des gestes barrières. Un catalogue de legos, playmobils et puzzles est disponible sur place.

Plus de renseignements au 02.32.40.50.41 ou par mail ls4j@wanadoo.fr

Retours et retraits des jeux sur rendez-vous du mardi au vendredi de 14h à 18h.

Liste des jeux : www.myludo.fr

Ludothèque de Val-de-Reuil 136 Rue Grande 

Partagez :

AGENT DE POLICE MUNICIPALE (H/F)

Cadre d’emploi :

Placé(e) sous l’autorité du Maire et du responsable de la Police Municipale, vous aurez pour missions : l’exécution de toutes les missions relevant de la compétence de la Police Municipale en matière de prévention, surveillance du bon ordre, de la tranquillité et de la salubrité publique…

Qualités et compétences requises

Lauréat du concours de Gardien-Brigadier de police municipale, vous maitrisez les
procédures judiciaires et administratives liés au cadre d’emploi. Vous disposez de qualités
rédactionnelles et savez utiliser l’outil informatique.
Doté(e) d’une bonne condition physique, vous êtes apte au port des armes de catégorie B et D
ou vous êtes disposés à être formé(e) à leur utilisation.
Vous justifiez d’une expérience similaire vous permettant de justifier de vos connaissances,
compétences métier et savoir-être.

Conditions d’exercice

▪ Rémunération statutaire, N.B.I. (Nouvelle bonification indiciaire de 15 points), régime
indemnitaire, primes semestrielles (243,92€ brut versés en juin et novembre en
fonction de l’absentéisme)
▪ Possibilité d’octroi d’un logement par convention d’occupation précaire avec
astreintes ;
▪ Armement catégories B et D et équipements de protection individuels, entrainement
mensuel aux tirs et aux techniques professionnels d’intervention.

Consulter l’offre

Merci d’adresser votre candidature d’ici le 31/01/2021

(lettre de motivation + curriculum vitae + photo et dernier arrêté de situation administrative avant le
31/01/2021)
par courrier à l’attention de M. le Maire :
Mairie de Val-de-Reuil
70, rue Grande
BP 604
27106 – VAL-DE-REUIL CEDEX
Pour tout renseignement, contacter M. Mickaël BOUTTIER, chef de service de la police
municipale, au 02 32 09 44 44 ou mbouttier@valdereuil.fr

Pour postuler par courriel

Recrutement Agent de police municipale - janvier 2021

Placé(e) sous l’autorité du Maire et du responsable de la Police Municipale, vous aurez notamment pour mission : l’exécution de toutes les missions relevant de la compétence de la Police Municipale en matière de prévention, surveillance du bon ordre, de la tranquillité et de la salubrité publique...
  • Non obligatoire
  • Déposer les fichiers ici ou
    Types de fichiers acceptés : pdf.
    Insérez ici vos fichiers (pdf recommandés)
Partagez :

Assistant(e) de la Responsable du Secrétariat Général (H/F)

Cadre d’emploi :

Rattaché(e) directement à la Responsable du Secrétariat Général, en lien quotidien avec le Maire, le
Directeur Général des Services et le Directeur de Cabinet, vous assurez les missions principales
suivantes : Participation à la gestion du secrétariat du Maire et du Directeur Général des Services, Participation à l’organisation des séances du Conseil municipal ainsi que d’autres missions annexes et l’intérim de la responsable

Qualités et compétences requises

Diplômé(e) d’un diplôme de niveau Bac+2/3, vous justifiez d’une expérience réussie de 3 ans
minimum dans des fonctions similaires ou des missions d’assistanat de direction.

Vous disposez d’un/une :
▪ Connaissance du fonctionnement des Collectivités Territoriales ;
▪ Connaissance du cadre juridique d’élaboration des actes des collectivités territoriales,
▪ Maitrise des outils bureautiques,
▪ Maîtrise de l’orthographe, aisance rédactionnelle et esprit de synthèse,
▪ Grande rigueur, sens de l’organisation, méthode et autonomie,
▪ Gestion des priorités et des aléas,
▪ Sens du service public, confidentialité et discrétion, qualité d’écoute, amabilité et
dynamisme,
▪ Disponibilité les week-ends, les jours fériés et en soirée pour les réunions ou évènements.

Conditions d’exercice

A pourvoir dès que possible – poste à temps complet (37,5 heures hebdomadaire)
Poste ouvert aux agents titulaires et non titulaires sous condition de passage du concours de la
fonction publique territoriale

Consulter l’offre

Merci d’adresser votre candidature d’ici le 05/02/2021

(lettre de motivation + curriculum vitae)
par courrier à l’attention de M. le Maire :
Mairie de Val-de-Reuil
70, rue Grande
BP 604
27106 – VAL-DE-REUIL CEDEX
Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter Madame Elodie Barbey, directrice des Ressources humaines, par téléphone : 02.32.09.51.51 ou par courriel : drh@valdereuil.fr

Pour postuler par courriel

Candidature Assistant(e) de la Responsable du Secrétariat Général (H/F)

Rattaché(e) directement à la Responsable du Secrétariat Général, en lien quotidien avec le Maire, le Directeur Général des Services et le Directeur de Cabinet...
  • Déposer les fichiers ici ou
    Types de fichiers acceptés : pdf.
Partagez :

Le paradis des amateurs de légumes frais et bio !

Depuis le mois de septembre dernier, les maraîchers de la Ferme des 2 Rives proposent à nouveau de la vente en direct. Le service, interrompu durant les fêtes, reprend ce vendredi. 

Les amateurs de légumes frais et bio pourront retrouver leur petit havre de paix dès vendredi 15 janvier. Située le long de la Voie Verte, à proximité de la gare SNCF et des jardins familiaux, la Ferme des 2 Rives (anciennement appelée jardins de Neustrie et reprise depuis 2018 par l’association Ysos affiliée au groupe d’entrepreneuriat social SOS) a rouvert sa boutique de vente en direct tous les vendredis et samedis selon la saison. « Depuis le mois de septembre nous avons remis en place la vente en direct afin de répondre à une demande locale très forte. À ce titre, nous avons développé des partenariats comme avec la Ferme Des Deux Amants, la Ferme des Ruelles ou encore la boulangerie Thiry pour agrandir la gamme de produits proposés», explique Romain Carvalho, le directeur des filiales de l’association Ysos. « Lors de la reprise de la Ferme en 2018, nous avions dû arrêter la vente en direct et les chantiers d’insertion afin de restructurer le site et ses projets associés ». Disponibles  depuis  l’année dernière dans les  boutiques  bio  locales  (dont  Val2Bio)  et  via  une  plateforme  internet  avec  retrait  à  la  ferme,  les  légumes  sont  désormais  disponibles  en  vente  directe  à  la  ferme. Sur les étals, pommes de terre, betteraves, carottes, navets mais aussi pain bio, cidre, gelées de pomme et bien d’autres produits.

Le plaisir des produits frais

Cette nouvelle ne manque pas de ravir les Rolivalois en quête de légumes frais et bio. « On a déploré cette interruption à la suite au départ de l’équipe précédente des jardins de Neustrie », explique Alain, un Rolivalois résidant au Cavé qui prend à nouveau plaisir à se rendre chaque semaine dans cette boutique. « Vous avez des produits qui viennent d’être récoltés. C’est du direct, avec une qualité de produits irréprochable. Ça permet d’avoir des produits de saison » ajoute-t-il.

Pour Luc Desbois, 60 ans, un Rolivalois passionné de jardinage, c’est une belle découverte. « C’est une amie qui m’a parlé de cet endroit. C’est génial, c’est la première fois que je viens. Dans mon petit potager, je n’ai plus de betteraves, ni de carottes : les limaces ont tout mangé », plaisante-t-il. « La vente en direct, il n’y a que ça de vrai ! J’aime bien choisir mes légumes, être en contact avec les producteurs ». 

Habituée des lieux, Martine plébiscite quant à elle la plus-value de ce type de commerces. « Par rapport aux grandes surfaces, on connaît la provenance des produits », confie celle qui a déjà fait courir la nouvelle à ses proches et ses amis.  « Je préfère venir ici car cela me permet aussi de rencontrer du monde. On discute, on échange des idées de recettes. D’ailleurs, c’est comme ça que j’ai découvert la possibilité de faire mes potages avec des fanes de carottes. Un vrai régal ». Avis aux amateurs et rendez-vous dès vendredi 15 janvier à partir de 14h00 pour la prochaine vente en direct.

Ouverture pour le mois de janvier :

Tous les vendredis de 14h00 à 17h00

A partir du mois de février :

Tous les vendredis de 14h00 à 17h00 et les samedis de 9h00 à 12h00.

Plus d’informations :

La ferme des 2 Rives – Jardins de Neustrie – sente Maraîchère à Val-de-Reuil. 

Page facebook : La Ferme des 2 Rives

Tel : 06 31 56 87 03

Partagez :

Cellule d’accompagnement à la vaccination : la Mairie se mobilise pour aider les Rolivalois de plus de 75 ans

Depuis vendredi 15 janvier, suivant la stratégie vaccinale définie par le gouvernement et les autorités sanitaires, une plateforme nationale de prise de rendez-vous, en ligne ou par téléphone, est ouverte aux personnes âgées de plus de 75 ans résidant à leur domicile. Ce dispositif devrait permettre, à partir du lundi 18 janvier, de recevoir, dans des centres sélectionnés par les services de l’État au niveau local, les personnes éligibles à cette nouvelle phase de vaccination.

Présentée par Jérôme Filipini, Préfet de l’Eure, et la direction territoriale de l’Agence Régionale de Santé, la carte départementale des centres de vaccination destinés à recevoir les plus de 75 ans comprend 7 sites. Ils ont été sélectionnés sur des critères de liaison directe avec les établissements hospitaliers du département et tiennent compte du nombre de personnes âgées de plus de 75 ans domiciliés dans les communes qui abriteront ces centres.

À Val-de-Reuil, seuls 300 des 15.000 habitants sont âgés de plus de 75 ans soit en proportion moins de 2% de la population. C’est le nombre et le pourcentage le plus faible des communes du département de l’Eure. Cela explique que, à ce stade, malgré la proposition émise par la Ville dès décembre dernier, d’organiser un centre municipal de vaccination, un site n’ait pas encore ouvert dans la Ville Nouvelle, moins « vieille » que ses voisines. Dès qu’un nombre plus important de nos concitoyens sera invité à se faire vacciner, la Ville se tient prête, avec les équipes de professionnels de santé de la commune qui se sont déjà manifestés pour y participer, à installer un centre de vaccination à Val-de-Reuil.

À l’annonce de la décision du Préfet et de l’ARS, le Maire de Val-de-Reuil a immédiatement demandé aux services de la Ville et du Centre communal d’Action Sociale de mettre sur pied une cellule municipale d’accompagnement à la vaccination des personnes âgées de plus de 75 ans. Il s’agira, à partir du recensement des noms et des coordonnées téléphoniques des habitants susceptibles de recevoir le vaccin, de proposer à chacun un service d’accompagnement à la prise de rendez-vous et, le moment venu, de les conduire jusqu’à un des centres centre de vaccination départementaux. Depuis ce matin, les équipes de la Ville prennent donc contact individuellement avec les habitants appelés à se faire vacciner. Pour être certains que tous les Rolivalois âgés de plus de 75 ans puissent accéder à ces services, et dans le cas où ils n’auraient pas reçu d’appel des équipes de la Mairie, ils pourront, dès lundi, téléphoner ou écrire au 07.61.52.25.88 ou à seniors@valdereuil.fr

L’objectif de ce dispositif, complémentaire à celui développé par les services de l’Etat, est de lever tout obstacle à la vaccination. Aucun problème de mobilité ou d’utilisation des outils numériques ouverts pour la prise de rendez-vous ne doit justifier qu’une personne manifestant la volonté de se faire vacciner en soit empêché. C’est un service de proximité et de solidarité que la Ville, comme elle l’avait fait lors des confinements de mars et de novembre derniers auprès de tous les seniors, a souhaité renouveler. C’est le rôle qu’entend continuer à jouer la collectivité pour protéger nos ainés. Il en va de la réussite de la campagne de vaccination et du combat à mener pour vaincre l’épidémie.

Parallèlement à la mise en place de cette cellule, la Ville, grâce à la qualité du dialogue entre la municipalité, les services de l’Etat et les professionnels de santé installés à Val-de-Reuil, avec l’appui décisif du Préfet, organisera ce lundi après-midi la vaccination des résidents de l’ESPAGES.

Dans le respect des protocoles en vigueur pour recueillir le consentement, une trentaine des personnes âgées demeurant au sein de l’établissement recevront la première des deux doses nécessaires à la protection conférée par le vaccin. Les agents de plus de 50 ans et les personnes présentant des facteurs de comorbidité qui travaillent auprès des résidents pourront également bénéficier de cette opération.

Avant le début de cette nouvelle étape, Marc-Antoine JAMET a déclaré : « La réussite de la stratégie de vaccination dépendra de la capacité qu’auront les collectivités locales, et en premier lieu des communes, à se mobiliser et à déployer les moyens nécessaires à l’accompagnement de leurs administrés vers les centres de vaccination. Depuis l’apparition du virus sur notre territoire, pour la commande et la distribution des masques, pour l’organisation des campagnes de dépistage, pour la mise à disposition de bornes de gel hydro-alcoolique et de caméras thermomètres à l’entrée des bâtiments publics, pour le balisage et l’information à l’entrée de nos commerces, j’ai souhaité que la Ville, à travers ses élus et ses fonctionnaires, engage son énergie, son réseau et ses moyens afin qu’aucun retard ne soit pris dans la protection de nos concitoyens. Dans le même esprit, un nouvel équipement de détection/désinfection devrait être prochainement installé dans la Ville. C’est la raison pour laquelle décision a été prise de créer une cellule municipale d’accompagnement à la vaccination. Elle doit permettre que tous les Rolivalois âgés de plus de 75 ans bénéficient d’un service municipal d’aide à l’accès au vaccin en leur proposant de prendre le rendez-vous à leur place et de les véhiculer jusqu’au centre hospitalier le plus proche. De la même manière, nous avons obtenu du Préfet de l’Eure, que je remercie, au profit des résidents de l’ESPAGES, qui n’est pas stricto sensu un EHPAD, que toutes les personnes demeurant dans l’établissement et consentant à se faire vacciner puissent l’être dès ce lundi. Plus largement, et dès lors que la vaccination sera progressivement ouverte à d’autres tranches d’âge, je réitérerai ma demande auprès du Préfet pour qu’un centre de vaccination, dont le lieu a été identifié, au sein duquel une équipe médicale se tient prête à intervenir, puisse être installé à Val-de-Reuil. C’est en proximité, en levant tous les freins sur le chemin qui doit mener les habitants au vaccin, que nous gagnerons le combat face à la maladie.

Partagez :

COVID-19 : Renforcement des mesures de protection sanitaire

Pour freiner la circulation du virus, le Premier ministre a annoncé hier un renforcement des mesures de protection sanitaire.

À partir de demain, samedi 16 janvier, et pour une durée minimum de deux semaines, le couvre-feu est avancé et s’appliquera désormais chaque jour, à Val-de-Reuil comme partout sur le territoire national, de 18 heures à 6 heures du matin. Tous les établissements autorisés à ouvrir, en particulier les commerces, ne pourront plus accueillir de public après 18h00. Seuls les déplacements justifiés par des motifs professionnel, médical ou familial impérieux seront autorisés.

Toute la journée, continuons à limiter rencontres et déplacements. De 18h00 à 6h00, restons à la maison.
Partagez :

La Cité de l’emploi s’installe à Val-de-Reuil

Travailler à la réinsertion des Rolivalois éloignés de l’emploi, c’est l’objectif de la nouvelle Cité de l’emploi. Une première dans le département de l’Eure.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Favoriser le retour vers l’emploi en mobilisant les acteurs de proximité, c’est le challenge qui attend Paula de Araujo, fraîchement nommée coordinatrice de la Cité de l’emploi de Val-de-Reuil. Lauréate d’une expérimentation lancée par l’État, la Ville fait partie des 24 premiers territoires de l’Hexagone concernés par ce dispositif. Dès la fin du mois de janvier, il permettra aux Rolivalois non connus des organismes d’aide au retour à l’emploi et issus des quartiers prioritaires, d’être mieux identifiés et suivis dans leurs démarches, grâce à un accompagnement personnalisé et une coordination de tous les dispositifs existants.

Rendre visible les invisibles

Vendredi 8 janvier, l’ensemble des acteurs du projet se sont réunis à la Maison de la Jeunesse et des Associations pour travailler à la mise en place prochaine de la Cité de l’emploi. En présence de Marc-Antoine Jamet, et de la Sous-préfète des Andelys, Virginie Séné-Rouquier, Paula de Araujo a expliqué l’enjeu du label aux représentants des associations présentes : « On  ne peut capter les Rolivalois qu’avec l’aide des associations de la ville et du territoire. Une fois que ces associations ont repéré de potentiels bénéficiaires, ils les orientent vers nous pour que l’on analyse leur situation. Selon leurs parcours et leurs profils, il nous revient de les aiguiller vers les dispositifs et les institutions qui correspondent le plus à leurs besoins et de solliciter, à leur place, la Mission Locale, Pôle emploi ou Humando…» Au total, 28 associations travailleront de concert avec le service emploi de la Ville. « Ce sont elles qui ont un contact direct et quotidien avec les demandeurs d’emploi. Un référent sera nommé dans chaque association pour faire la liaison avec moi.» explique Paula de Araujo en projetant de créer des groupes de travail, ou « cohortes », de taille limitée, pour mener un travail : « On pourra par exemple réviser leurs CV, préparer la tenue de futurs entretiens, travailler sur la confiance en soi, ou régler des problèmes de garde d’enfants… Mais aussi travailler sur leur expression orale ou encore les savoirs essentiels.» Pour Marc-Antoine Jamet, le tissu associatif est une richesse : « Amplifier, fédérer et simplifier les dispositifs de retour à l’emploi, c’est le sens du travail engagé depuis plusieurs années par la municipalité. La Cité de l’Emploi qui verra le jour dans quelques semaines répond à cette triple priorité. Aux côtés de la Ville et des acteurs mobilisés contre le chômage, le rôle des associations est fondamental. Pour repérer, identifier et apporter une réponse adaptée à chaque demandeur d’emploi, vous êtes les mieux placés. Le temps que chaque Président d’association, bénévole ou référent consacre à ce dispositif est donc indispensable. La Ville tient à travers le service public et la richesse de ses associations. »

Maintenir un lien de proximité 

Après avoir été identifié, chaque Rolivalois à la recherche d’une formation ou d’un emploi sera reçu par un agent du service emploi de la Ville afin d’analyser sa situation. Un lien de confiance solide sera créé entre l’ensemble des acteurs du projet. « Chaque personne sera suivie individuellement et les associations seront systématiquement informées de l’évolution de leur parcours. L’objectif, c’est qu’il n’y ait jamais de rupture» explique Virginie Séné-Rouquier, sous-préfète des Andelys, en soulignant l’incroyable travail de la municipalité en terme d’actions pour l’emploi : « Les Rolivalois ne bénéficient pas assez des actions entreprises sur le terrain. L’objectif des Cités de l’emploi est de les amener jusqu’à ces dispositifs ! » 

Prochainement, des entreprises seront contactées afin d’y organiser des visites ou des ateliers. « Ce nouvel outil sera installé au cœur du futur hub de l’emploi, dans l’immeuble Morillon Corvol, au niveau du 101 rue Grande » projettePaula de Araujo, fière d’apporter son expérience et ses compétences pour lever les freins à l’emploi des Rolivalois. Le 28 janvier, la signature de la charte d’engagement marquera le début de cette aventure à la conquête des invisibles !

Plus d’informations :

CCAS Val de Reuil

Tel : 02 32 09 51 41 

 

Partagez :

Zoom sur les restaurants rolivalois ouverts

À emporter ou en livraison, les restaurants rolivalois continuent à proposer un service “à domicile”. Zoom sur les établissements ouverts en ce début d’année 2021.

Quick Délice

À emporter et livraison

Ouvert 7/7J

Où le trouver : 2 place des 4 Saisons

Téléphone : 02 32 40 41 32 / 07 67 24 09 44

Le Sabaidee 

À emporter.

Ouvert du lundi au samedi 12-13h30 et 18h-19h30

Où le trouver : 37 Place des 4 Saisons

Téléphone : 07 61 27 54 74

 

La Ferme de la Salle

À emporter ou livraison gratuite 

Ouvert du lundi au vendredi 

Où le trouver : 33 rue de la sarcelle

Téléphone : 06 18 32 43 64

 

Le 19 Cent 73 

À emporter

Ouvert 7/7J : Lundi et mardi 7h à 19H30 / Mercredi, jeudi et vendredi 7h à 21H30 / samedi 8h à 21h30 et dimanche 9h à 13H

Où le trouver : 7 rue Courtine

Téléphone : 06 82 03 26 25 ou au 02 32 59 0173

 

Délices Pizzas

À emporter

Ouvert du lundi au vendredi 11h-14h et 18h-19h30, samedi et dimanche 18h-19h30

Où le trouver : 123 Rue Grande

Téléphone : 02 32 40 04 00

 

Burger 27 Grill 

À emporter, livraison le soir uniquement

Ouvert du mardi au samedi 11h-14h30 et 18h-22h30, dimanche 18h-22h30

Où le trouver : 10 Place des 4 Saisons

Téléphone : 09 63 52 16 70

 

Pizza Mama

À emporter et en livraison

Ouvert 7/7j : 11h-14h30 et du lundi au jeudi 18h-22h30, vendredi à dimanche 18h-23h

Où le trouver : 1 avenue des Falaises

Téléphone : 02 32 61 29 23

 

McDonald’s 

À emporter

Ouvert 7/7j : 10h à 20H

Où le trouver : ZAC du Parc d’Affaires

Téléphone : 02 32 50 61 28

Burger King 

À emporter

Ouvert 7/7J : 11h à 20h

Où le trouver : 3 rue des Saules

Téléphone : 02 32 09 99 64

 

Partagez :

4 façons de recycler votre sapin de Noël 

Les fêtes de fin d’année terminées, les sapins de Noël quittent nos salons pour une nouvelle vie. Mais attention, ces conifères ne sont pas considérés comme des ordures ménagères et ne sont pas ramassés lors de la collecte des déchets en porte-à-porte. Pour rappel, déposer un sapin sur le trottoir est passible d’une amende de 2e catégorie pouvant aller jusqu’à 150 €.

Alors, nourriture pour chèvre, compost, engrais, ou paillage, voici 4 façons de les recycler à Val-de-Reuil. 

Anymania

Cette année encore, la ferme découverte Anymania récolte vos sapins pour nourrir ses 40 chèvres, Mégalo l’alpaga et Mme Lama  : “Ils mangent toutes les aiguilles et écorcent l’arbre. Ils raffolent de ces sucreries que nous leur donnons en plus du foin”, confie Marie-Morgane Trémollières, responsable de la ferme. Le tronc est ensuite broyé et utilisé comme paillage. L’année dernière, ce sont près de 600 sapins qui ont ainsi été récoltés et donnés petit à petit aux animaux jusqu’au mois de mars”. 

Où déposer vos sapins : devant l’entrée, à droite de l’arche 

Adresse : Voie Dagobert, 27100 Val-de-Reuil

Déchetterie

Les sapins, comme les déchets verts, peuvent être déposés à la déchetterie, où ils seront compostés. L’accès est gratuit pour les particuliers, sous réserve d’avoir sa carte d’accès

Adresse : Voie des coutures, 27100 Val-de-Reuil 

Recyclage au jardin

Recycler son sapin soi-même est également une alternative : si au jardin vous disposez d’un bac à compost, il vous suffit de récupérer les aiguilles de votre conifère et de broyer son tronc. Mélangé à vos déchets organiques, le sapin produira, 9 mois plus tard, un terreau de qualité. 

Vous pouvez également parsemer les aiguilles du sapin au pied de vos végétaux : elles protégeront vos plantes du froid et préviendront l’apparition de mauvaises herbes. 

Paillage au poulailler

Les aiguilles des sapins peuvent aussi servir au paillage pour le poulailler. Mélangées aux copeaux de bois, elles éloigneraient les puces et les poux et protégeraient nos gallinacés des parasites. 

Enfin, dernière solution, vous pouvez couper le sapin et le mettre dans le bac à déchets végétaux en attendant la reprise de la collecte mi-mars (semaine 11).

 

Partagez :

Cap sur 2021 !

Pour la nouvelle année, les Rolivalois font part de leurs bonnes résolutions et de leurs souhaits pour 2021.

C’est le coeur plein d’espoir que les Rolivalois entament ce début d’année 2021. Comme le veut la tradition, changement d’année rime souvent avec bonnes résolutions et messages d’espoir. C’est le cas de Moussa Sow, 42 ans, chef d’unité à l’usine Renault Cléon. « Mes bonnes résolutions ? M’occuper de ma famille et de mes proches. J’ai envie de continuer à jouer au basket, si je peux.  Ça fait 20 ans maintenant, et même si je veux laisser la place aux jeunes, ils ne sont pas encore prêts », relate avec humour cette figure emblématique du basket rolivalois. 

Sur la place des Quatre Saisons, Jean-Louis Dethieux et sa femme Isabelle, tous les deux âgés de 58 ans, partagent la même passion pour la photo. « Nous espérons que 2021 signera la fin du coronavirus et que nous pourrons reprendre notre travail et vivre normalement », confient ces Rolivalois originaires de Bourgogne. Depuis quelques temps, ils ont créé leur entreprise de photographie : « On souhaite faire encore plus de photos mais aussi nous occuper de nos petits-enfants et profiter de la vie. Nous ne sommes pas à plaindre ! », ajoutent-ils. Une heureuse nouvelle viendra embellir 2021 : l’arrivée de deux nouveaux petits-enfants prévus pour la fin mars. « On souhaite qu’ils arrivent en bonne santé et on souhaite à tout le monde de la réussite, la santé et plein de bonheur pour cette année à venir ». 

Du côté de l’ancien collège Pierre Mendès France, Audrey Barber, 31 ans, clerc de notaire à Saint-Étienne-du-Rouvray et résidente de Val-de-Reuil depuis plus de 15 ans, souhaite également voir ce virus disparaître de la circulation. « J’aimerais, un peu comme tout le monde, retrouver une situation à peu près normale. Que l’on puisse vivre et travailler dans de bonnes conditions », annonce-t-elle. Ses envies pour l’année à venir : «Mes résolutions, elles sont simples : reprendre le sport suite à mon accouchement, m’occuper de ma famille et profiter de la vie ». 

Des pensées partagées par grand nombre de Rolivalois qui abordent cette nouvelle année avec sourire et convivialité.

 

Partagez :

Les porte-clés du bonheur !

Mary Babojian et Émeric Feuillolay, deux jeunes résidents du Foyer de Jeunes Travailleurs (FJT) de l’ESPAGES ont offert des porte-clés personnalisés à l’ensemble des seniors de l’ESPAGES.

Bien que la crise sanitaire a bousculé les habitudes de Noël pour cette année 2020, la solidarité et la convivialité demeurent. À l’ESPAGES, Mary Babojian et Emeric Feuillolay, deux résidents du Foyer de Jeunes Travailleurs (FJT) de l’établissement rolivalois ont décidé, pour Noël, de confectionner des porte-clés personnalisés, accompagnés d’un petit mot à l’attention de chaque résident senior. « Un jour, nous étions en train de discuter avec Émeric sur cette année qui a été compliquée pour tout le monde et surtout pour les personnes âgées qui ont été confinées pratiquement toute l’année », explique cette jeune femme de 31 ans originaire du Vénézuela. « Du coup, on s’est dit : pourquoi ne pas leur faire un petit cadeau ? C’est comme ça que l’idée de faire des porte-clés personnalisés est née ». Les deux amis ont commandé une quarantaine de porte-clés ainsi que des marqueurs permanents afin de pouvoir customiser ces derniers. « Ça a dû nous prendre trois jours à peu près. Sur chaque porte-clé, nous avons écrit leur prénom, fait des petits dessins, avant de les mettre dans des petites pochettes cadeaux accompagnées d’un petit mot pour leur souhaiter de joyeuses fêtes », ajoute Émeric, âgé de 28 ans. « Puis le soir de Noël, nous nous sommes rendus chez chacun des résidents pour leur remettre notre petit cadeau ». 

Des seniors ravis

Cette attention n’a pas manqué de ravir les seniors de l’ESPAGES comme le témoigne Josette Daniel, 74 ans. « J’étais très heureuse de voir Émeric et Mary m’apporter leur porte-clés sur lequel est inscrit « Donne à chaque jour la chance de devenir le plus beau jour de ta vie ». J’ai trouvé ça très gentil, ça m’a fait chaud au cœur », explique Josette qui n’a pas pu voir sa fille, qui vit aux États-Unis. « C’est une forme de réconfort de voir que quelqu’un pense à nous. Je les remercie beaucoup, leur souhaite d’être heureux et que cette année qui arrive leur procure beaucoup de bonheur ». Tous ravis, les seniors de l’ESPAGES n’ont pas manqué de remercier chaleureusement les deux jeunes pour leur belle initiative et plus globalement l’ensemble des jeunes résidents de l’ESPAGES. « Tous les jeunes du FJT se sont montrés très attentionnés envers nos seniors », précise Christine Lebrun, la directrice de l’établissement. « Certains ont fait des crêpes, tandis que d’autres ont proposé leur aide. Chacun a fait comme il a pu, soit en disant bonjour soit en ayant des petites attentions au quotidien ».  

Des attentions qui ont permis à chacun des résidents de trouver un peu de joie et de réconfort en ce Noël si particulier.

 

Partagez :

Des terrains mis à neuf !

Une heureuse nouvelle attend les passionnés de Squash. Après avoir procédé à la réfection du gymnase Alphonse Allais, la Ville a profité de la fin du mois de décembre pour remettre à neuf les quatre terrains du stade Bernard Lacoste. Une agréable surprise pour Serge Palenzuela, le président du Val-de-Reuil Tennis Squash (VRTS) et Patrick Le Fur, entraîneur emblématique du club et depuis peu membre de l’équipe dirigeante, ravis de découvrir l’ensemble des courts flambants neuf. « On attendait ça depuis pas mal de temps. On ne savait pas que les travaux avaient débuté pendant les fêtes », confie le président avec un sourire affiché. « Quand je vois le travail réalisé, c’est extraordinaire. Le court N°4 a été complètement revu. Les peintures et les parquets des autres courts sont comme neufs. Je pense que tous les joueurs vont être extrêmement contents de jouer dessus et moi aussi ! Merci la Mairie ! », conclut Serge Palenzuela qui, avec l’appui de Patrick Le Fur, s’attèle à préparer la reprise et le retour des joueurs dès que les conditions sanitaires le permettent. 

 

Partagez :

Au plus près des commerçants !

Tout au long du mois de décembre, pour accompagner la réouverture des commerces et soutenir les restaurateurs restés fermés, la municipalité a mis à la disposition des commerçants Rolivalois l’expertise et les compétences des agents de la Cyberbase Isaac Asimov pour les former à l’utilisation de l’application VDR E-MARKET et développer leur vitrine en ligne.

Après avoir développé puis lancé l’application VDR-Emarket, la Ville a décidé d’aller plus loin dans le soutien apporté à ses commerçants en proposant à ces derniers des heures de formation gratuites destinées à maitriser cette nouvelle application numérique. « Nous sommes là pour leur montrer comment fonctionne la plateforme mais aussi accompagner les commerçants à référencer et valoriser leurs produits », explique Matthieu Chevanne, co-responsable de la Cyberbase Isaac Asimov. « Nous accélérons la transition numérique des commerces Rolivalois ». Une démarche qui ne manque pas de plaire aux commerçants rolivalois, ravi de cette démarche et du soutien de la Ville.

Appréhender l’application

En effet, depuis l’ouverture des premières sessions de formation, plus d’une quinzaine de commerçants rolivalois ont sollicité les services de la Cyberbase. Vendredi dernier, les sourires se dessinaient sur les visages d’Elodie Mudie et Stéphanie Lesueur, les deux gérantes de l’enseigne Aux Fleurs des Falaises. « C’est très bien, cela nous a aidés à prendre en main de l’application », expliquent-elles soulignant l’intérêt des fonctionnalités de l’application. « C’est un service prêt à l’emploi, facile d’accès et sur-mesure. Avec la situation actuelle on a besoin de ce type d’application. C’est un support de communication supplémentaire qui nous offre de nouvelles possibilités et nous permettra dans un avenir proche de toucher plus de clients que ce soit à Val-de-Reuil ou dans les communes voisines ».

Un constat partagé par Sylvie Lozé, gérante du restaurant Le Sabaidee qui s’était rendu quelques semaines auparavant dans le centre de formation numérique de la Ville. « Toute seule, je n’aurais pas su faire toutes les démarches. Il y avait des points sur lesquels je bloquais et j’avais besoin de quelqu’un pour m’aider. Grâce aux agents de la cyberbase, que je remercie de leur accueil et de leur sens de la pédagogie, tout est plus facile ». Un sentiment sur lequel s’accordent tous les commerçants reçus à ce jour. « Si des commerçants ont besoin de notre aide, il leur suffit de contacter la Mairie, et plus précisément Dieynaba N’Game, qui, en rapport avec nous, leur proposera une date de rendez-vous », conclut Matthieu Chevanne, qui, accompagné de ses collègues Steve Kong-Sinh et Timothy Cancalon, met tout son savoir-faire à disposition des commerçants.

Pour bénéficier d’un rendez-vous :

contacter Dieynaba N’Game, Manager Centre-Ville au 02.32.09.51.34 / 06.75.75.54.30 ou par E-mail : dngame@valdereuil.fr

Cyberbase Isaac Asimov,

5 voie de la Palestre,

27100 Val-de-Reuil.

tel : 02.32.59.83.94

E-mail : cyberbase@valdereuil.fr

Horaires d’ouvertures :

Du lundi au vendredi, de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Les actus commerces à Val-de-Reuil

Le premier tunnel de décontamination de Normandie installé à Val-de-Reuil

Sans contact, naturellement et en 5 secondes, grâce au nouveau tunnel de désinfection, chassez l’épidémie ! Jeudi 21 janvier, le ...
Lire La Suite…

Un instant pour soi à côté de chez soi

Pose de vernis, extension d’ongles, soins… Installé sur la place des Quatre Saisons, le salon AS Beauty chouchoute les mains ...
Lire La Suite…

Zoom sur les restaurants rolivalois ouverts

À emporter ou en livraison, les restaurants rolivalois continuent à proposer un service “à domicile". Zoom sur les établissements ouverts ...
Lire La Suite…

Au plus près des commerçants !

Tout au long du mois de décembre, pour accompagner la réouverture des commerces et soutenir les restaurateurs restés fermés, la ...
Lire La Suite…

Tous vos commerçants disponibles sur vos smartphones (applis Google et Apple)

Les applis sur Google Play et l'App Store Google Play (Android) App Store (IoS) ...
Lire La Suite…

Des courses au pied de la porte

Pour protéger les Rolivalois de la COVID-19, la ville a mis en place un service exceptionnel de portage de courses ...
Lire La Suite…

L’emploi à Val-de-Reuil

L’emploi

L’information, l’accompagnement et la mobilisation d’un réseau d’entreprises voilà le triptyque sur lequel s’appuient Mmes Caron, Potin et De Araujo ...
Lire La Suite…
candidature spontanée

Envoyer une candidature spontanée

Vous recherchez un stage ? La Ville de Val-de-Reuil accueille en son sein des stagiaires. Malheureusement le nombre de places ...
Lire La Suite…
Crée ta boîte

Rolivalois, crée ta boîte !

Vous êtes Rolivalois et voulez monter votre entreprise ? Avec Crée ta boîte, vous êtes guidés au fil de votre ...
Lire La Suite…

Les travaux de la nouvelle résidence Ages & Vie viennent de commencer !

C’est à l’angle de la Voie Blanche et de la Voie Bachelière que la résidence Ages & Vie sortira de terre fin 2021. Trois colocations pourront être louées à 24 personnes âgées dans un bâtiment à la pointe de l’éco-construction !

Prendre soin de nos ainés est une priorité de la municipalité ! Et pour cause, la construction de la nouvelle résidence Ages & Vie destinée aux personnes en perte d’autonomie a commencé au début du mois de novembre. Loin de la traditionnelle maison de retraite, la colocation est au cœur du projet. Les Rolivalois ne pouvant (ou ne voulant) plus habiter seuls, pourront rester en ville et bénéficier d’un accompagnement personnalisé grâce à la présence 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 d’auxiliaires de vie et de personnels de santé.

Trois colocations de 380 mètres carrés

« Quelques mois après l’apparition du coronavirus, nous sommes convaincus que notre dispositif mêlant architecture bienveillante et organisation à taille humaine est le bon choix. C’est une solution qui protège sans isoler. » signale Julien Comparet, représentant de la société. La résidence sera accessible en face de la place des Quatre Saisons, le long de la Voie Bachelière. Le bâtiment permettra à 24 personnes âgées, en autonomie moyenne, de s’installer sur l’un des trois étages de 380m2 chacun. Un espace individuel de 30m2 sera aménagé dans chaque colocation. Les locataires en couple pourront bénéficier d’un petit studio. « Une priorité sera accordée aux habitants de Val-de-Reuil et à leurs ascendants. »

Logements à haute qualité environnementale

Les logements de la résidence répondront également aux dernières normes en matière d’éco-construction. “Nos constructions bénéficient du label NF habitat HQE, c’est-à-dire la plus haute qualité environnementale thermique et acoustique. On va au-delà de la réglementation ! L’isolation de la résidence sera parfaitement thermique et l’habitabilité la plus pointue possible pour permettre aux locataires de vivre avec de la lumière naturelle sans trop de baies vitrées pour qu’ils puissent mettre leurs meubles.” explique Philippe Prévost, responsable des constructions Ages & Vie. Toute la résidence rolivaloise sera accessible aux personnes à mobilité réduite avec l’installation, dans les parties communes, de rampes d’accès, mains courantes et d’un ascenseur. Dans chaque appartement, la salle de bain sera adaptée aux personnes à mobilité réduite. Enfin, la résidence sera chauffée par un système de pompe à chaleur à haut niveau de performance énergétique.

Des séniors chouchoutés

Chaque logement comprendra un salon, une salle à manger et une cuisine, où les repas seront préparés quotidiennement et les menus choisis en concertation avec les colocataires.  « Les logements s’adaptent aux besoins des colocataires et évoluent en fonction de leur niveau de  dépendance. Une équipe d’auxiliaires de vie s’occupe de l’aide au lever, au coucher, à la toilette, aux déplacements, à la préparation et la prise de repas, au ménage, à l’entretien du linge, des animations et la vie sociale… » précise Julien Comparet en indiquant que neuf emplois pérennes et non délocalisables seront créés.

À deux pas des commerces de la place des Quatre Saisons, la résidence rassemble tout pour ne pas rompre l’isolement des aînés : « les colocataires qui le souhaitent sont invités à participer à la vie de la maison comme les repas, le jardinage… »

Contrairement à certains EPHAD, le reste à charge des familles est nettement moins conséquent avec une prise en charge du loyer, des charges locatives, des frais d’achats alimentaires et des prestations d’aide à la personne. Il peut varier en fonction des situations individuelles.

Il faudra attendre fin 2021 pour pouvoir poser ses valises dans cette alternative moderne où le « chez soi » est roi !

Plus de renseignements au : 08.01.07.08.09

ou à l’adresse : contact@agesetvie.com

https://www.agesetvie.com/ 

Le Père Noël a conquis le cœur des Rolivalois

Trois jours durant, en guise de répétition générale avant sa grande tournée, le Père Noël était de passage à Val-de-Reuil pour rencontrer les Rolivalois à la plus grande joie des enfants.

Tout le week-end, dans tous les quartiers, les sourires se comptaient par milliers. En effet, pendant trois jours, le Père Noël avait décidé de poser ses valises dans la plus jeune commune de France pour aller à la rencontre des petits rolivalois. Muni de sa cloche, de son traîneau et d’une hotte remplie de friandises, cet homme au grand cœur originaire du village de Rovaniemi en Finlande s’est élancé pour un tour de chauffe aux quatre coins de la ville.

Le bonheur des enfants et des parents

Que ce soit sur les bords de l’Eure, du côté de la Voie Blanche, de l’éco-quartier des Noés, de la Trésorerie ou encore du Cavé, l’accueil est unanime : « Je suis trop content, et en plus il nous a donné des bonbons », explique Kaïs, trois ans, qui attendait avec impatience l’arrivée du Père Noël Voie de Bas. Pour sa mère, Ludivine, cet évènement vient mettre un peu de gaîté en ces temps troublé. « Ça fait plaisir aux enfants. Ils sont heureux et ont les yeux qui pétillent. C’est important ce genre d’initiative, ça met du baume au cœur ». Quelques mètres plus loin, du côté de la voie de la Nation, Violaine, accompagnée de ses deux enfants, Sélène et Éline, ne boude pas son plaisir non plus voyant l’homme vêtu de rouge sur son traîneau s’approcher d’eux.

« Ça faisait presque une heure qu’on le cherchait. On avait peur de l’avoir loupé », relate Violaine rassurée et heureuse devant le sourire de ses enfants. « On est dans une situation très compliquée et malgré tout des choses s’organisent. Ça participe à la magie de Noël ». Pour Sélène, on savoure l’instant. « On est contentes, c’est trop bien de voir Papa Noël en vrai ». Une pensée partagée par la majorité des enfants rolivalois qui se sont tous vu remettre un petit sachet de confiseries en attendant l’arrivée des cadeaux jeudi soir prochain. « Ce sont des enfants très sages et avenants. Il y a même un enfant qui m’a dit qu’il me laisserait un masque pour me protéger du virus », précise le Père Noël touché par la gentillesse et la chaleur de l’accueil rolivalois. « Grâce aux Rolivalois, je suis paré pour mon tour du monde ».

Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! – Plateforme clic et collecte, plan de soutien municipal : Les commerces rolivalois vous ouvrent les bras

à lire également

  • 6 Acheter rolivalois en clic et collecte
  • 12 Caméras thermiques : bienvenue !
  • 15 Attention travaux !
  • 18 Avenue des Falaises : 386 arbres bientôt plantés
  • 20 Jérémy Barber court pour la planète
  • 24 Défendons le droits des enfants
  • 27 Quand la ville surfe sur le numérique
  • 36 Val-de-Reuil au coeur des Jeux Olympiques de 2024
  • 40 Un Noël magique et multicolore

Votre magazine

 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°19 - SEPTEMBRE - OCTOBRE - NOVEMBRE 2020

Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

En une de ce numéro : Pleins feux sur la rentrée ! - Travaux, équipements, activités : Un budget exceptionnel ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°18 - Juillet - Août 2020

Val de Reuil_Infos n°18 – Juillet – Août 2020

En une de ce numéro : Cet été, faites le plein d’activités ! - Tous les rendez-vous et toutes les ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°14 Septembre - Octobre - Novembre 2019

Val de Reuil_Infos N°14 Septembre – Octobre – Novembre 2019

En une de ce numéro : Aux écoles, les grands moyens ! Zoom sur les travaux, les équipements et nouveautés ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°13 Juillet - Août - Septembre 2019

Val de Reuil_Infos N°13 Juillet – Août – Septembre 2019

En une de ce numéro : Plongez dans le tourbillon de l’été ! Pleins feux sur les rendez-vous et animations ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°12 Avril - Mai - Juin 2019

Val de Reuil_Infos N°12 Avril – Mai – Juin 2019

En une de ce numéro : Le Conseil des Sages ouvre une nouvelle page - Les Seniors rolivalois appelés aux ...
Lire La Suite…
Chargement…

A Val-de-Reuil, le père Noël est chez lui !

Le Père Noël sera en visite à Val-de-Reuil du vendredi 18 décembre au lundi 20 décembre de 14h00 à 19h00.

Il a même choisi, privilège rare réservé aux plus disciplinés, la plus jeune commune de France pour faire une étape de mise-en-jambe, escalade de toits, descente de cheminées, avant de débuter sa grande tournée. Quelques jours avant son départ vers les foyers du monde entier, quittant exceptionnellement son chalet tenu secret du village de Rovaniemi, dans les neiges septentrionales, il sera visible de tous les Rolivalois.

Aux quatre coins de la ville

Pendant trois jours, le père Noël sillonnera l’ensemble des quartiers de la ville, installé dans son traîneau tiré par deux chevaux imposants, pour distribuer des friandises aux enfants les plus sages. Entre 14h00 et 15h00, vous le retrouverez sur la zone des Rives de l’Eure, entre 15h00 et 16h00 au nord de la ville, entre 16h00 et 17h00, il sera présent du côté de la Trésorerie et enfin entre 17h00 et 18h00 du côté du Cavé. Alors gardez l’œil ouvert et tentez de retrouver sa trace !

RÉOUVERTURE DE LA CYBERBASE À PARTIR DU MERCREDI 16 DÉCEMBRE – SURFEZ SUR INTERNET EN TOUTE SÉRÉNITÉ

Conformément aux nouvelles dispositions prises par le gouvernement, la Cyberbase est autorisée à rouvrir aux horaires d’ouverture habituels mais selon un protocole sanitaire renforcé. Son fonctionnement sera pour cela adapté.

Elle sera ouverte tous les jours, du lundi au vendredi, de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00. Pour respecter la limite de six personnes autorisées à être présentes simultanément dans l’enceinte de l’établissement ainsi que les mesures de distanciation physique, les ateliers et l’accompagnement personnalisé des usagers ne pourront pas être organisés.

Les ordinateurs pourront être utilisés en accès libre. Claviers et souris d’ordinateur seront désinfectés à l’issue de chaque session d’utilisation.

Port du masque et passage à la borne de gel hydroalcoolique installée à l’entrée seront obligatoires lors de votre visite.

Conseil municipal du 16 Décembre 2020

Retrouvez la retransmission en direct du Conseil municipal du 16 Décembre

L’organisation de la séance prend en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans le cadre de l’épidémie de COVID-19.

 

Retransmission en direct du Conseil Municipal

Dès 19h30 sur notre page Facebook

Ordre du jour

Les règles de confinement évoluent

TOUTE LA JOURNÉE LIMITONS RENCONTRES ET DÉPLACEMENTS. APRÈS 20 HEURES ET AVANT 6 HEURES, RESTONS À LA MAISON. À compter de ce soir, 20 heures, les règles de confinement évoluent. En journée, pour continuer à se protéger et à protéger les autres, les déplacements et rencontres demeurent limités. En soirée, des mesures de couvre-feu doivent désormais s’appliquer. De 20h00 à 6h00 du matin, les déplacements non justifiés par une raison professionnelle, médicale ou familiale, sont donc interdits. Pendant ces heures, pour sortir de son domicile, vous devrez être muni d’une attestation et justifier que votre déplacement répond à l’un des motifs prévus dans le document.

[7 MINUTES AVEC UN MAIRE] L’interview de Marc-Antoine Jamet

La semaine dernière, Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil était l’invité de l’émission ” 7 Minutes avec un Maire ” de La Revue des Collectivités Locales (RCL).
Retrouver son interview en podcast

Sur le site de collectiviteslocales.fr : https://www.collectiviteslocales.fr/podcasts-7-minutes-avec-un-maire/

  •     Interview de Marc-Antoine Jamet - Décembre 2020

Une semaine pour concrétiser son projet professionnel

Le CCAS de Val-de-Reuil déploie régulièrement le dispositif “100 chances,100 emplois”. Son objectif : concrétiser les projets professionnels des Rolivalois et habitants de l’agglomération. Entre compte Linkedin, simulation d’entretien et peaufinage de CV, 5 jeunes ont profité d’une session un peu particulière début décembre. 

Se construire un réseau pour décrocher un travail. C’est l’objectif du coaching proposé par le dispositif “100 chances,100 emplois” piloté par le CCAS (Centre communal d’action sociale), en partenariat avec SOS Interim et Schneider Electric. Du 7 au 15 décembre, 5 jeunes dont 3 Rolivalois ont participé aux cours de deux formatrices venues pour les aider à conduire leur projet professionnel.

Linkedin, lettre de motivation et CV 

Dès 9h00, les cinq participants se sont retrouvés dans la salle commune du CCAS pour commencer à travailler sur leurs outils de recherche d’emploi. Claire Frileux, formatrice au cabinet SEMAFOR, pilote la semaine. “Pour trouver un travail, il faut d’abord le chercher”, explique la professionnelle des ressources humaines en invitant les jeunes à cibler leurs recherches. Après quelques conseils sur les entretiens qui seront simulés en fin de semaine, Claire lance le thème de la matinée : Linkedin. “Quand vous voyez quelqu’un visiter votre profil, vous le demandez en relation pour qu’il adhère à votre réseau”, explique-t-elle en aidant Kaoutar à mettre une photo sur son profil : “C’est très bien de mettre une photo car lors d’un entretien, il y a un visuel qui se crée. Les employeurs visitent beaucoup ce réseau, souvent en début de journée.”

En quelques clics, les profils se sont vite complétés comme celui de Tom Bertin, un ancien commercial dans l’énergie qui souhaite se reconvertir en tant qu’opérateur de production dans l’industrie pharmaceutique. “J’espère pouvoir me créer des contacts pour étoffer mon réseau et ne plus douter sur ma présentation”, explique le jeune homme de 22 ans. Jérémi Cancalon espère beaucoup de cette semaine. Ce Rolivalois de 23 ans compte bien glaner de précieux conseils pour améliorer sa lettre de motivation et son CV : “Je suis en fin de contrat, j’aimerais beaucoup être animateur dans un centre de loisirs.”

“J’espère que des portes vont s’ouvrir” 

Mais la recherche ne s’arrête pas qu’à l’emploi traditionnel. Claire est aussi là pour aider ceux qui souhaitent se former. C’est d’ailleurs le cas de Kaoutar, 20 ans, qui vient de terminer son bac. “J’avais envoyé mon CV au CCAS, j’ai terminé un service civique et une mission en intérim récemment. Je suis ici pour me faire des contacts dans l’optique d’intègrer un BTS MUC”, projette la Rolivaloise qui se voit bien dans la vente. Un peu plus loin autour de la table, Cécile Goyez est en pleine création de profil. Pour cette Saint Pierroise de 26 ans, le but de cette semaine est de concrétiser son projet de reconversion : “j’étais standardiste dans un cabinet administratif à Paris. J’espère que des portes vont s’ouvrir afin de décrocher un emploi en tant que secrétaire comptable en Normandie une fois que j’aurais terminé ma formation.”

Faux entretiens en Visio

Lundi et jeudi après-midi, les cinq participants se sont prêtés au jeu des “faux entretiens”. Le but ? Réaliser des entretiens avec des RH, directeurs et responsables des entreprises partenaires du dispositif. Crise sanitaire oblige, l’ensemble des rendez-vous se sont fait en ligne sauf ceux de Humando résidant dans les locaux du CCAS. Casque sur la tête, Tom répond aux questions d’Élodie Sert du cabinet pro RH. “C’est intéressant. De notre côté, nous avons une connaissance du marché. On voit avec Tom son CV, comment il organise sa recherche d’emploi. Le but à la fin est vraiment qu’il ait un réseau”, explique la professionnelle qui a déjà l’habitude des entretiens en distanciel. De l’autre côté de la pièce, Jérémi quitte sa réunion avec Katia Scipion de SOS intérim pour rejoindre Johanna Das de Humando insertion en présentiel. “Je fais comme si la personne voulait intégrer notre agence. Je lui pose des questions basiques comme ses points forts, ses recherches… Il faut que le candidat soit motivé et reste naturel tout en étant curieux”, confie la jeune RH, le CV sous les yeux.

La prochaine session de 100 chances, 100 emplois, ouverte à tous quel que soit son âge, aura lieu du 25 au 29 janvier 2021 au CCAS. Une réunion d’information collective se déroulera le 21 janvier à 9h00. Plus de renseignements au 02.32.09.51.43

Val-de-Reuil fête Noël : un mois spectaculaire, magique et solidaire

Avalanche de surprises et d’animations jusqu’au 3 janvier

A Val-de-Reuil, chacun est mobilisé par Noël. Déjà depuis longtemps et de bien des façons !

Il en est ainsi depuis le 23 novembre. Que chacun se souvienne. A cette date automnale devaient être lancées par le Maire et les enfants de la Ville, comme le veut la tradition, les fameuses illuminations rolivaloises dont on sait que, bien que abondantes, parce que entièrement conçues en Leds, elles ne sont guère énergivores.

Impossible en raison de ce satané Covid-19. Ce soir-là, il se produisit un miracle en rouge et blanc. En provenance sans escale du cercle polaire, transporté vers la Normandie depuis les confins de la Laponie et du pays des lutins grâce aux rennes de son traineau, un vieil homme à barbe blanche, ce monsieur que tous les enfants du monde, suspendus aux 12 coups de minuit, attendent impatiemment le soir du 24 décembre, déboulait rue Grande, dans la Maison des Jeunes et des associations, pour faire derechef irruption au beau milieu d’une séance du conseil municipal programmée à cette date. Chaudement emmitouflé dans son grand manteau rouge, muni de son attestation de déplacement, le Père Noël avait ainsi décidé de donner lui-même, en direct, le coup d’envoi des illuminations de Noël 2020 pour la plus grande joie de plusieurs centaines de Rolivalois connectés derrière leur écran et qui ne s’attendait pas, entre deux délibérations rébarbatives (avouons-le !) à pareille fête.

Depuis, chaque soir, dès la nuit tombée, la Ville brille et scintille de mille feux. Sur l’avenue des Falaises, rue Courtine, chaussée de la Voie Blanche ou devant la Mairie, sapins, étoiles et flocons lumineux forment un décor féérique et annoncent les fêtes de fin d’année.

Nous avons également souhaité nos classiques passer en revue. À cette incandescence électrique se sont rapidement ajouté une palanquée de remarquables sapins hauts de 8 mètres (au moins !). À la fin de la semaine dernière, soigneusement décorés et installés par les agents du Centre Technique Municipal, ils se dressaient à l’orée des principaux espaces commerciaux de Val-de-Reuil (centre commercial des Falaises, rue Courtine, place des Quatre Saisons) tandis qu’ils accueillaient parents et enfants à l’entrée des écoles et des bâtiments municipaux ouverts au public.


Qu’on se le dise, Noël ne serait pas Noël si nous ne demeurions pas fidèles aux bonnes vieilles traditions. Devenus célèbres par la magie du timbre de Tino Rossi, de Bing Crosby et de Franck Sinatra, les plus grands airs de Noël, enveloppent la Ville, de la rue Grande à la rue Courtine, de la Place des 4 Saisons et au Centre commercial des Falaises. Là, les commerçants rolivalois ont souhaité mettre les petits plats dans les grands pour accueillir leurs clients. Entre deux de ces chants magiques qui nous font retomber en enfance, prêtez une oreille attentive aux messages diffusés chaque jour par la Ville afin vous faire profiter de toutes les promotions, jeux-concours et produits de fêtes proposés dans les 120 commerces de la Cité Contemporaine à travers l’opération « Pour fêter Noël, achetons rolivalois ». C’est une formidable initiative mise sur pied par l’association des commerçants de Val-de-Reuil grâce au soutien financier exceptionnel décidé par la municipalité renforcée par l’application et au site VdR e-market en ligne depuis un mois.

Des festivités exceptionnelles et innovantes

En cette période si particulière où gestes barrières, distanciation sociale et port du masque doivent continuer à s’appliquer, la Ville a souhaité rivaliser d’imagination, néanmoins, pour que ces festivités, auxquelles tous les Rolivalois sont attachés, puissent s’adapter aux impératifs de santé et de sécurité. Nos fêtes de Noël seront, soyez-en assurés, à la fois exceptionnelles, magiques et spectaculaires ; comme l’avait été, le 21 juin, une fête de la musique unique en son genre où des dizaines de musiciens avaient imprimé leur rythme depuis les toits des principaux bâtiments de la Ville, nos fêtes patriotiques retransmises sur Internet  ou encore, pour un 14 juillet d’anthologie, afin que brille la Fête Nationale, lorsque 14 feux d’artifice simultanés de 7 minutes chacun, tirés des quatre coins de la ville, avaient fait briller les yeux des Rolivalois et des habitants de l’Agglomération Seine-Eure qui pensaient en être privés.

À Val-de-Reuil on ne renonce jamais. C’est même la marque de l’esprit rolivalois. Parce que d’un obstacle peut jaillir quelques merveilles, préparez-vous à plonger, dès les prochains jours, dans une féérie de Noël inégalée !

Une ville de lumières du 12 décembre 2020 au 3 janvier 2021

Du samedi 12 décembre au lundi 3 janvier inclus, un arc-en-ciel de couleurs animées, un défilé de lumières éphémères, des fresques scénographiées viendront sublimer notre Beffroi (qui surplombe la place des Quatre Saisons) et les murs extérieurs du Théâtre de l’Arsenal magnifiant les courbes de bois qui se chevauchent en façade grâce au trait ferme, au dessin virtuose, à l’inspiration, à la précision et à l’expérience de Jean-François Bodin, architecte de grand talent, ami de la Ville, à qui l’on doit la réussite de cet équipement en attendant qu’il fasse sortir de terre la nouvelle école Victor Hugo.

Chaque soir, dès 17h00, au pied de leur Beffroi, les Rolivalois pourront découvrir un univers féérique en lumières et en couleurs, plonger au-dessus des récifs de la Grande Barrière de Corail, voir apparaitre un sapin géant, s’aventurer dans le paysage verdoyant de la forêt amazonienne ou se laisser porter par le courant de gigantesques cascades. Quelques centaines de mètres plus loin, au carrefour de la chaussée de Léry et la route des Falaises, ce sont les façades du plus grand Théâtre de l’Eure qui scintilleront de mille feux dans une averse de lumières rouges, blanches, vertes, dorées composant les pigments d’un tableau aux couleurs des fêtes de fin d’année.

Sur ces deux sites, toutes les 10 minutes, une projection immersive, d’une durée de 5 minutes, sera diffusée de manière à ce que chacun, une fois encore Covid oblige, pour écarter tout risque de rassemblement ou d’attroupement, puisse profiter de cette expérience inédite. Elle prendra fin à 20h00 pour respecter les mesures de couvre-feu applicables à tout le territoire national à partir du 15 décembre.

Pour réaliser cette performance technique, la Ville de Val-de-Reuil a fait appel à un chef d’orchestre à l’expertise et au savoir-faire reconnus : la société d’allumeurs d’images « Spectaculaires ». Après le Palais des Papes à Avignon, Notre-Dame de Paris, les Cathédrales de Chartres et de Rennes, le festival Nuit des Lumières à Lyon, la Ville rejoint – il faut l’espérer – la liste des références nationales et internationales de cette grande entreprise de spectacles.

Les aventures d’Heikki au fil de 10 superbes vitrines rétroéclairées

Il fallait ensuite retrouver l’émerveillement dans les yeux des petites filles et des petits garçons. Souvenons-nous de nos émotions devant les vitrines des grands magasins de la rue du Gros Horloge à Rouen ou du Boulevard Hausmann à Paris. Un petit renne au nez rouge a donc décidé de poser ses valises à Val-de-Reuil depuis le 10 décembre. Venez découvrir la belle histoire du facétieux « Heikki » sur l’avenue des Falaises, le long de l’Ilôt 14 (face au supermarché Auchan). Déambulant entre les 10 vitrines de bois verni, illuminées dès la nuit tombée, les plus petits des Rolivalois seront plongés de station en station dans les incroyables aventures du fidèle compagnon du Père Noël malencontreusement perdu dans un immense jardin parisien quelques jours seulement avant Noël. Pour profiter davantage encore de ce merveilleux conte de Noël, la Ville a choisi d’offrir à 1500 petits Rolivalois le livret permettant de suivre les péripéties du cervidé finlandais. Il sera distribué à partir de ce lundi à tous les écoliers des classes de CP et de CE1 de Val-de-Reuil.

La tournée du Père Noël dans les quartiers

À Val-de-Reuil, le Père Noel est chez lui. Il a même choisi, privilège rare réservé aux plus disciplinés, la plus jeune commune de France pour faire une étape de mise-en-jambe, escalade de toits, descente de cheminées, avant de débuter sa grande tournée. Quelques jours avant son départ vers les foyers du monde entier, quittant exceptionnellement son chalet tenu secret du village de Rovaniemi, dans les neiges septentrionales, il sillonnera l’ensemble des quartiers de la ville, installé dans son traîneau tiré par deux chevaux imposants, pour distribuer des friandises aux enfants les plus sages. S’il réfléchit encore au calendrier de sa tournée anticipée, soyez certains que personne ne sera oublié. Surveillez les réseaux sociaux de Val-de-Reuil Infos,nous vous donnerons tous les détails de sa virée rolivaloise dans les prochains jours.

1200 colis de Noël livrés au domicile de nos aînés

Loin de ne réserver leurs bienfaits qu’aux plus jeunes, les festivités rolivaloises ont aussi voulu faire la part belle à nos aînés. Alors que de bien des communes y renoncent, plus de 1200 Seniors rolivalois reçoivent depuis le milieu de la semaine dernière jusqu’au mercredi 16 décembre prochain le colis qu’ils attendent chaque année. Un colis gourmand, rempli de délicates victuailles, offertes par la municipalité permettra d’agrémenter un véritable repas de fêtes. Se dire solidaire ne suffit pas, il faut l’être.

 

Malgré la discipline et l’esprit de responsabilité dont les Rolivalois ont fait preuve pour ralentir la circulation du virus, on ne pouvait, contrairement à l’habitude, organiser de distribution à la Maison de la Jeunesse et des Associations. Pour ce Noël 2020 à destination des habitants de plus de 65 ans, la municipalité a opté pour une livraison à domicile. Chaque bénéficiaire a reçu dans sa boite aux lettres un courrier du Maire mentionnant le jour auquel on frappera à sa porte et les démarches à entreprendre en cas d’absence (appeler les équipes de la résidence municipale pour personnes âgées ESPAGES au 07.61.73.34.88 entre 8h30 et 18h00 ou écrire à seniors@valdereuil.fr).

Pour l’occasion, l’ensemble des élus du conseil municipal, reconvertis avec plus ou moins de facilités en petits elfes, aidés dans leur mission par les équipes de la Mairie, sillonnent chaque quartier pour rencontrer nos aînés. Déjà, en seulement quatre jours, preuve éloquente du bon fonctionnement du dispositif, 820 colis ont été remis personnellement aux personnes âgées. Jamais cette opération n’aura bénéficié aussi largement aux habitants.

A cela devait s’ajouter l’offre d’une place au cinéma communal à tous les habitants de la Ville, mais le père Castex, on le sait, en a décidé autrement.

Pour rêver et s’émerveiller, pour proposer à tous une parenthèse enchantée, pour les plus jeunes comme pour les plus âgés, la municipalité a souhaité faire des fêtes de fin d’année un moment de bonheur, de joie et de gaieté.

À Val-de-Reuil, entre innovation et respect des traditions, Noël sera bien spectaculaire, magique et solidaire.

La Ministre Élisabeth Moreno en visite à l’EPIDE pour promouvoir l’égalité des chances

Ce Jeudi 10 décembre, la Ministre déléguée à l’égalité entre les femmes et les hommes, à la diversité et à l’égalité de chances, Élisabeth Moreno, est venue à la rencontre des “Volontaires” de l’EPIDE de Val-de-Reuil pour échanger avec eux de leurs parcours et de leurs aspirations professionnelles. Une matinée riche en émotions !

Prouver que chacun peut s’accomplir et réussir. C’est ce que la ministre Élisabeth Moreno, en charge de l’égalité entre et les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances, est venue marteler aux jeunes élèves du centre de réinsertion professionnelle EPIDE de Val-de-Reuil. En présence de Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil, Jérôme Filippini, Préfet de l’Eure, ainsi que Bruno Questel, la Ministre a parcouru les couloirs de l’établissement de formation pendant plus de deux heures pour rencontrer une cinquantaine de volontaires aux ambitions professionnelles affirmées.

De la haute couture pour les jeunes

Vers 9h00, grâce au travail d’organisation et au savoir-faire des formateurs et des équipes de direction de l’établissement, tout était déjà prêt pour accueillir la Ministre à l’EPIDE. Trente minutes plus tard, Marc-Antoine Jamet accueille Élisabeth Moreno à son arrivée. Quelques sourires masqués, et la visite peut commencer avec une présentation de l’établissement. Tous autour de la table de la salle de réunion située au rez-de-chaussée du bâtiment, la Directrice Générale de l’EPIDE explique le fonctionnement du centre aux élus. “On accompagne les jeunes de 18 à 25 ans en rupture familiale ou en situation d’échec scolaire. 1100 agents, répartis sur 13 centres de formation partout en France, prennent en charge des jeunes en rupture familiale ou en situation d’échec scolaire. J’ai tendance à dire que l’on fait de la haute couture pour les jeunes »,  explique Florence Gerard-Chalet.

Une qualité que Marc-Antoine Jamet tient à souligner : « L’EPIDE est un véritable partenaire de la commune. Je les ai toujours trouvés volontaire, généreux, avec un esprit public », en ajoutant que 60% des jeunes quittent l’établissement avec une sortie positive vers des formations ou des emplois. Conquise, Élisabeth Moreno se remémore son passé dans la cité Rolivaloise : «Je n’ai aucun doute, j’ai fait une formation dans votre belle ville il y a une quinzaine d’années. Quel bel exemple de ce que peut être l’égalité des chances à Val-de-Reuil. » 

« Chacun peut avoir sa chance malgré les difficultés »

La visite s’est poursuivie à l’étage où une vingtaine de volontaires attendaient la délégation dans leur salle de cours. Douze élèves en uniforme se lèvent, mains derrière le dos, en saluant la Ministre et les élus. Lorsque la Ministre leur demande s’ils ont un projet professionnel en tête, les réponses fusent. Électricien, policière, vendeuse, agents de sécurité, soudeur… La diversité des projets professionnels énoncés révèle l’ambition retrouvée par les jeunes. Adama, volontaire depuis le 17 novembre, explique les raisons qui l’ont conduit à rejoindre le centre : “Je ne savais pas quoi faire, alors je me suis dit autant essayer.” Un à un, les jeunes prennent la parole et expliquent que grâce aux ateliers et à la formation reçue à l’EPIDE, ils ont retrouvé confiance en eux. “Je veux que vous vous disiez que vous avez pris votre vie en main, je veux juste que vous soyez fiers de vous. Chacun peut avoir sa chance malgré les difficultés” lance la ministre en quittant la pièce en direction d’une autre salle où l’attendent d’anciens élèves.

Dans la salle suivante, d’anciens élèves, dont plusieurs Rolivalois comme Mohamet et Yelly qui viennent tout juste de décrocher un CDI dans le secteur de la restauration, soulignent les bénéfices acquis lors de leur année passée à l’EPIDE. Conquise par la volonté que manifestent ces jeunes et l’exemple qu’ils constituent pour leur génération, Élisabeth Moreno conclut sa visite dans la cour d’honneur de l’établissement après avoir participé à la cérémonie quotidienne de levée des drapeaux et entonné la Marseillaise avec le chœur des élèves de l’EPIDE : « Je suis venue ici car je voulais vous voir, échanger avec vous pour entendre et partager avec d’autres jeunes qui ne savent pas comment faire. L’EPIDE est une structure que je trouve extraordinaire pour l’égalité des chances. Le talent n’a ni genre, ni couleur de peau, ni orientation sexuelle, ni croyance. Ce sont les compétences qui permettent de s’élever quel que soit son niveau de qualification et son lieu de résidence. Il faut toujours redevenir acteur de sa vie. La réussite est entre vos mains ! ».

 Centre EPIDE 

193 Voie du Futur, 27100 à Val-de-Reuil

Renseignements au 02 32 09 41 20

Vous êtes sans connexion