Catégorie : Actualités

JCD Electrique, tout le matériel électrique dont vous avez besoin

Installés depuis début mai au 91, voie du Futur (près de l’Epide), Chadi Addouni et son associé Jérémy Martin y ont ouvert « JCD Electrique », une agence de distribution de matériel électrique pour les professionnels mais aussi pour les particuliers. Une entreprise dont avait grand besoin le secteur.

Bien connu des professionnels électriciens et techniciens des environs de Val-de-Reuil pour avoir travaillé avec collectivités, entreprises et artisans, Jérémy Martin, le commercial de la structure, connaissait le besoin important d’un distributeur de matériel électrique sur le secteur et c’est tout naturellement qu’avec son ami Chadi Addouni, chef d’agence, ils se sont installés à Val-de-Reuil : « C’est une ville très agréable, accueillante, en plein développement, qui se construit, nous sommes ravis d’être ici. »

 Un plus pour les professionnels et pour les particuliers

 Après avoir sillonné énormément la zone, les contacts s’avèrent très positifs auprès des administrations et installateurs… A la base JCD Electrique est vouée aux relations interentreprises mais les deux associés cherchent aussi à travailler avec des artisans et servir d’intermédiaire pour les particuliers… Une personne souhaite par exemple installer une climatisation ou un portail électrique : JCD lui fournit et le met en relation avec l’installateur spécialisé. Idem pour les véhicules électriques, un particulier peut avoir envie de faire poser une prise spéciale à domicile : « nous lui fournissons tout le matériel pour le montage d’une borne et le mettons en relation avec un pro. Nous travaillons dans la mesure du possible avec des fabricants français tels Digital Electric pour le matériel basse tension ou Carrier pour les climatisations réversibles… Par ailleurs si un particulier a besoin de petit matériel, nous ne le laisserons pas tomber, plus besoin pour lui de faire des dizaines de kilomètres pour de petits et moyens consommables… » Et dans ce domaine de la distribution en matériel électrique, le nombre de références est grand et s’articule en différentes gammes : l’appareillage et consommables tels prises, interrupteurs ou modulaire (disjoncteurs, tableaux électriques), connecteurs, boîtes placo… Les câbles, tout ce qui concerne l’éclairage (spots, plafonniers, hublots…) ; les bornes électriques pour véhicules ; les pompes à chaleur et radiateurs…

Reconversion énergétique

Avec la fin des nouvelles chaudières au fioul ou au charbon à partir du 1er juillet 2022, pour réduire l’émission de gaz à effet de serre, la reconversion énergétique des nouvelles installations est de mise. JCD « fait en sorte d’être au prix le plus juste… notre principale force est de proposer la première pompe à chaleur sans fluide TeknoPoint… JCD s’intéresse aux panneaux solaires et nous faisons des recherches pour du matériel de qualité. » De qualité, car telle est leur vocation première : la confiance !

 

JCD ELECTRIQUE

91 Voie du futur, Val-de-Reuil 27100
Mail : jcd.electrique@hotmail.com
Directeur commercial Jérémy Martin : 06 98 99 00 35
Chef d’agence Chadi Addouni : 06 46 24 07 63

Partagez :

CHARGE/E DES FÊTES ET CÉRÉMONIES (H/F)

La Ville de Val-de-Reuil, 15.000 habitants, surclassée20/40.000 habitants, est la plus jeune commune de France et la dernière-née des villes nouvelles. Située dans l’Eure à 100 km de Paris et à 30 km de Rouen, sur l’autoroute A13 et la ligne SNCF qui va de la Gare Saint-Lazare au Havre. Elle est dotée de très importantes infrastructures et forme un pôle de développement économique parmi les plus dynamiques de Normandie, sans doute le plus important de l’Eure.
Elle compte 418 agents (Ville et CCAS) tous statuts confondus.
De nombreux évènements sont organisés tout au long de l’année (Puces motos, La rolivaloise, commémorations, élections, inaugurations, grandes réunions, …).

Auxiliaire de puériculture – CDD de remplacement de 8 mois (H/F)

La Ville de Val-de-Reuil, 15.000 habitants, surclassée20/40.000 habitants, est la plus jeune commune de France et la dernière-née des villes nouvelles. Située dans l’Eure à 100 km de Paris et à 30 km de Rouen, sur l’autoroute A13 et la ligne SNCF qui va de la Gare Saint-Lazare au Havre. Elle est dotée de très importantes infrastructures et forme un pôle de développement économique parmi les plus dynamiques de Normandie, sans doute le plus important de l’Eure.
Elle compte 418 agents (Ville et CCAS) tous statuts confondus.
Fière de sa diversité et de sa jeunesse, rejoignez une collectivité qui offre des projets ambitieux, une carrière épanouissante et qui agit dans le cadre d’une politique éco-citoyenne.

Nouvelles ambitions pour le VRAC : Florian Vidal, manager d’exception

Du EAC d’Evreux en passant par la ligue de Normandie d’athlétisme, Florian Vidal vient d’être nouvellement recruté comme manager général du VRAC. Une nouvelle tête pleine d’ambition. Portrait. 

Propulser le Val-de-Reuil athlétique club en N2, tel est le challenge de Florian Vidal, le nouveau manager général du club rolivalois. À seulement 39 ans, ce passionné de sport a déjà officié dans de nombreuses structures. Formateur, intervenant, arbitre, ancien animateur, manager, gestionnaire de partenaires, assistant d’éducation, marketing…Des compétences par dizaines !

Multiples casquettes 

Originaire de Corrèze, à Tulle, Florian a fait ses premiers pas dans le sport dans  un club de basket montant de niveau jusqu’en régional. À 17 ans, il prend la place d’arbitre fédéral avant de poser ses valises à Limoges pour ses études. “J’ai fait une licence STAPS car au début, je voulais être prof d’EPS. J’ai débuté dans l’enseignement à Brives-la-Gaillarde en tant que contractuel”, explique-t-il en se remémorant ses premières expériences professionnelles. Peu après, il fait la rencontre de sa femme, professeure dans les écoles qui est originaire de l’Eure. Du jour au lendemain, il plaque tout pour la rejoindre en Normandie et prend le poste d’assistant d’éducation au collège du Hamelet à Louviers : “J’ai ensuite travaillé pendant 10 ans au EAC d’Evreux où j’ai grimpé en échelon pour devenir le manager général du club. Puis, j’ai décidé en 2013 de reprendre mes études et de faire un DU en marketing et management professionnel du sport et un 3ᵉ degré pour former les formateurs. »  Intervenant à la faculté de Rouen,formateur au GRETA de l’Eure,encadrant dans l’équipe technique régionale… Florian est un boulimique de travail qui aime accompagner et faire monter les compétences de ses collaborateurs. Un management basé sur la discussion et le respect des valeurs de confiance, d’altérité,de respect… En 2019, un poste se crée à la ligue d’athlétisme de Normandie : Florian postule et devient directeur technique. Il ouvre la porte aux partenaires, officie sur les manifestations telles que le meeting de l’Eure organisé tous les ans au stade Jesse Owens. 

« J’ai senti que les gens avaient vraiment envie de voir le club monter en compétences”

Au départ de Bouba Sissoko, l’entraîneur du VRAC, il parle de la volonté de la montée en puissance du club à son ami. Après une réunion avec les élus du bureau, une rencontre avec la municipalité ainsi que le service des sports de la Ville, Florian, appuyé par toutes les entités rolivaloises, décroche le poste de Manager Général. “Je voulais me rapprocher de chez moi et pouvoir allier ma vie pro et perso. J’ai senti que les gens avaient vraiment envie de voir le club monter en compétences”, explique le nouveau salarié du VRAC qui vient tout juste de prendre ses marques. 

Grâce à Florian, le club d’athlétisme de Val-de-Reuil va pouvoir se développer davantage : “Je veux faire monter le club en N2, restructurer l’école d’athlétisme en recrutant et en formant plus d’encadrants. Nous avons également une envie collective de voir plus de jeunes s’inscrire et notamment plus de Rolivalois pour les envoyer en compétition vers le haut niveau. Mais aussi faire revenir ceux qui ont rendu leur licence.” Mais pas de précipitation ! Le VRAC se laisse le temps pour travailler et grimper. Selon Florian, il faut plusieurs années pour restructurer le club : “J’aime bien dire que je suis un accélérateur de particules. Je viens en soutien au président, Christophe Leterme, pour gérer les RH, les projets, les partenaires, la représentativité du club…” 

Si l’on calque l’image des autres disciplines et clubs, l’excellence rolivaloise est vite de mise, le challenge de Florian sera bel et bien atteint !



Partagez :

Conseil municipal du 17 Mai 2022

Retransmission en différé du Conseil Municipal

Le conseil municipal a été retransmis en direct le 17 Mai à 20h00 sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/valde.reuil

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Ordre du jour

Partagez :

Ville Fleurie : 50 000 fleurs offertes aux Rolivalois les 20 et 21 mai prochains

Coup d’envoi de l’opération Ville Fleurie le vendredi 20 mai. Deux jours de distribution gratuite de fleurs aux Rolivalois, d’animations en tout genre autour de la nature. Rendez-vous sur l’esplanade de la mairie. 

La nature, c’est l’ADN de Val-de-Reuil ! Avec ses 70 hectares d’espaces verts, des dizaines de kilomètres de voies cyclables, ses 3 fleurs acquises en moins de dix ans au concours des Villes et Villages fleuris, ses deux parcs écologiques en cours d’aménagement, sa Promenade des Tilleuls et son Jardin des Animaux Fantastiques – dont la rénovation confiée au cabinet Alep et au paysagiste Philippe Deliau débute dans les prochains jours -, ses massifs et ses jardinières toujours plus belles, la plus jeune commune de France met en place depuis de longues années une politique de respect de l’environnement et d’amélioration du cadre de vie.

Aujourd’hui, grâce à la créativité et aux compétences de ses jardiniers, Val-de-Reuil est reconnue comme une ville qui respire la nature et rayonne de mille couleurs végétales. Convaincue que l’embellissement de la commune est l’affaire de tous, la municipalité a tenu cette année, pour « Ville fleurie », à associer tous les Rolivalois dans ce grand défi collectif où ils jouent un rôle essentiel.

Deux jours de fête sur l’esplanade de la mairie

L’opération « Ville Fleurie » est toujours très attendue par les habitants. Pour cette édition 2022, rendez-vous est donné à tous les vendredi 20 et samedi 21 mai sur l’Esplanade de la mairie. Pendant deux jours, de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00, chacun est invité à une grande distribution gratuite de fleurs, graines et graminées en tout genre.

Pour fleurir et embellir son jardin ou son balcon, chaque foyer recevra, des mains de l’équipe des services techniques épaulés par les élus du conseil municipal, ainsi que de nombreux bénévoles et volontaires, deux barquettes de 10 fleurs (bégonias, gazanias, œillets de chine, cosmos, dahlias, impatiences, pétunias…), des bulbes issus des plantations de la ville ainsi qu’un pot d’aromatiques (menthe, basilic, persil, coriandre, romarin, sauge, ciboulette…) ou un pied de tomates au choix (selon le stock). 80 tonnes de compost seront également mises à disposition des habitants, gratuitement, en libre-service.

Pour bénéficier de cette distribution, il suffira à chaque foyer de présenter un justificatif de domicile sur la Ville datant de moins de trois mois.

Village des producteurs et associations

De nombreuses animations accompagneront également ces deux journées qui marquent traditionnellement l’arrivée des beaux jours. Parmi elles, un village dédié aux producteurs et associations mobilisées autour de l’écologie et du développement durable qui prendra ses quartiers devant la mairie toute la journée du samedi 21 mai. L’occasion pour les visiteurs d’aller à la rencontre des « Jardins de Neustrie » (association d’insertion et de maraîchage biologique), des « poulettes rolivaloises » (à l’origine d’un poulailler partagé sur l’écoquartier), des « Aiguilles de Normandie » (structure d’insertion par la couture), de « la Sève » (association de sensibilisation au développement durable) ; l’occasion aussi de voir des animaux et de découvrir le monde des abeilles avec Anymania… Dans le même temps, le service municipal de la Jeunesse proposera plusieurs ateliers ludiques et pédagogiques pour les plus jeunes.

Expositions autour de la nature

La fête ne serait pas complète sans ces expositions proposées pendant les deux jours de Ville Fleurie. On appréciera les plus beaux clichés des Rolivalois, tous réalisés ces dernières semaines à l’occasion du concours photo du plus bel arbre lancé par la Ville. Tilleuls, noyers, tulipiers, érables, cerisiers…, autant de géants majestueux à découvrir. Chaque visiteur sera d’ailleurs invité à voter, le vendredi 20 mai, pour sa photo coup de cœur. Le vote du public et celui du jury permettront de désigner le gagnant de ce grand concours 2022. On appréciera également

l’exposition consacrée à l’opération « Explorateur de mon quartier », lancée partout en ville tout au long du printemps. Questionnaire en main, les Rolivalois ont pu, depuis le 21 mars, observer leur environnement pour repérer les espèces animales et végétales qui peuplent leur quartier. Le fruit de cette exploration est à découvrir pendant vendredi et samedi sur l’esplanade de la mairie.

Animations autour du vélo

Fière et surtout honorée d’avoir décroché, en janvier dernier, la première place régionale et la seconde place nationale au palmarès des villes les plus cyclables – une distinction qui vient récompenser les efforts de la municipalité pour développer auprès du plus grand nombre la pratique du vélo –, la Ville a également choisi d’agrémenter cette grande fête des fleurs et de la nature de plusieurs animations autour de la bicyclette.

En plus d’inciter les Rolivalois à participer au challenge « Mai à Vélo » (qui consiste, tout au long du mois de mai, à parcourir un maximum de kilomètres dans la commune via l’application « Géo Vélo »), elle mettra à disposition des petits et des grands, gratuitement, les vélos issus du parc de la vélothèque tout au long de la journée du 21 mai (sur présentation d’une pièce d’identité). Chacun pourra ainsi profiter d’une balade urbaine ou bucolique, sur le parcours matérialisé par la ville ou au gré de ses envies.

Le label Fête de la nature

Cette cascade d’animations autour de l’environnement et de la biodiversité a séduit le comité français de l’union internationale pour la conservation de la nature (UICN) qui vient de décerner à l’opération Ville Fleurie, le label Fête de la Nature. Elle figure ainsi parmi le millier d’événements proposé à l’échelle nationale dans le cadre de cette grande fête dédiée à la protection de la nature.

Coup de chapeau aux jardiniers municipaux

Au-delà d’être une opération originale à laquelle la Ville reste très attachée année après année, « Ville Fleurie » est aussi une formidable reconnaissance du travail des 14 femmes et hommes  responsables de nos espaces verts et qui, aidés de leurs apprentis, fleurissent la ville, entretiennent ses prairies, prennent soin des squares et des 4000 arbres de la commune.

Chaque printemps, les jardiniers municipaux utilisent 50 000 plantes annuelles et bisannuelles pour le fleurissement saisonnier : 300 variétés différentes, 25 000 bulbes pour le fleurissement printanier, 300 arbustes, 50 arbres (hors opérations exceptionnelles), 500 vivaces. Nul n’est passé à côté du magnifique serpent floral qui s’étend sur l’avenue des Falaises sans saluer la performance botanique. Qui ne s’attarde sur les massifs généreux de la chaussée de la Voie Blanche conclus au carrefour de l’Avenue des Falaises, par le jardin aride dont le jumeau vient d’être aménagé à l’angle de l’avenue des Falaises et de la chaussée de l’Andelle ?

 

Les écoliers, ambassadeurs de notre « Ville Propre »

Comme le veut la tradition dans la plus jeune commune de France, l’opération « Ville Fleurie » s’accompagne d’une autre action, placée sous le signe de l’exemplarité : « Ville Propre ». Vendredi 20 mai au matin, 1200 écoliers rolivalois rappelleront le respect dû à l’environnement. Équipés de gants, vêtus de tee-shirts édités pour l’occasion, ils se lanceront dès 9h00 dans une chasse aux papiers, canettes et autres petits déchets jetés sur la voie publique à proximité de leur école.

En sensibilisant les plus jeunes, c’est une belle opportunité d’en faire les ambassadeurs d’une ville propre auprès des plus grands qui, pour cette édition 2022 sont également invités à s’associer à l’opération. Et si vous aussi vous participiez à ce vaste élan éco-citoyen ? Seul, en famille, entre amis ou entre collègues, venez partager le grand défi Ville Propre en traquant les déchets dans votre quartier avant de retrouver l’ensemble des écoliers à 10h00 ce matin-là sur l’esplanade de la mairie.

Partagez :

Shannon Bennett : en lice pour le concours miss Intercontinental

À 26 ans, cette Rolivaloise s’apprête à participer à l’un des concours de beauté les plus prisés dans le monde. À travers son engagement pour Vivre ensemble et le soutien pour les femmes atteintes de maladies hormonales, Shannon espère être sélectionnée pour la finale internationale. Rencontre. 

À Val-de-Reuil, on connaît bien son visage, cette jeune Rolivaloise engagée depuis plus de 4 ans dans le collectif Vivre Ensemble, excelle sur les podiums des concours de beauté. Le 21 mai, elle défilera sur le catwalk du concours miss intercontinental, une compétition pilotée par son nouveau comité “Les Beautés de la Couronne”. Une occasion pour elle d’apporter son soutien aux femmes ayant des maladies hormonales, elle-même atteinte du syndrome des ovaires polykystiques. 

“Je veux montrer que même si on est malade, on peut avoir confiance en soi !” 

Avant de défiler, Shannon maquillait et coiffait les femmes sur les événements organisés par le collectif Vivre ensemble à Val-de-Reuil. Repérée par Ilona Bastian, la directrice du comité AMS “ Artiste et Modèles de Scène” , la jeune femme de 26 ans défile pour la première fois dans la commune nouvelle et accepte de participer à des concours. “Au début, c’était surtout pour le côté compétitif, j’adore ça ”, souligne-t-elle en se souvenant de ses premiers pas en talons. Arrivée 2ᵉ dauphine au concours Miss Pays de Bray en 2019 et 2ᵉ dauphine au concours Miss Euro-Région, Shannon s’apprête à partir à Paris participer à son troisième concours dans l’optique de devenir miss intercontinental. “Avec miss France et miss univers, ce concours est l’un des plus prestigieux. Il existe depuis 50 ans. Là, c’est une sélection de la Française qui va participer pour affronter les autres pays ”, explique la miss qui va en profiter pour soutenir une cause qui la concerne tout particulièrement : “Je suis atteinte du SPOK (syndrome des ovaires polykystiques). Participer à des concours de beauté permet de montrer à toutes les femmes que, même si les symptômes que laisse la maladie peuvent être compliqués à vivre au quotidien, on peut avoir confiance en soi et être valorisées !” Une maladie qui touche près de 10% des femmes en France et souvent entraîne de l’infertilité ou des complications pour avoir des enfants. “J’ai entrepris une démarche de PMA (Procréation médicalement assistée), car nous essayons d’avoir un enfant avec mon conjoint. Je veux donc soutenir toutes les femmes qui sont atteintes de maladie hormonale”, explique l’aide-soignante qui travaille au CHU de Rouen.

3 mois de préparation 

Soutenue par son comité, Shannon vient de terminer trois mois de préparation intensifs pour affronter les 10 autres participantes : “ Mon comité m’a donné un programme sportif, un régime alimentaire, j’ai sélectionné les tenues, je suis encore en train d’apprendre par cœur mon discours en Anglais et je peaufine les réponses au questionnaire. J’aime ce concours car il n’y a pas de critère de taille ou de poids.” Située dans top 4 des favorites, la jeune femme est fière de représenter sa Ville avec qui elle a des liens forts : “Chaque année, je participe au repas partage, j’ai récemment aidé à la collecte de dons pour l’Ukraine, je trouve que nous sommes dans une ville multiculturelle bienveillante”. 

Avec elle, 15 de ses proches viendront la soutenir le soir du concours. Si elle est sélectionnée, Shannon sera la 2ᵉ Française à partir pour le concours national. Une chance qu’elle espère ne pas laisser filer. 

Vous voulez soutenir Shannon ? Trois éléments lui permettront de faire la différence lors du concours : le prix du jury, le prix du comité et le prix du public. Pour l’aider à décrocher la couronne, vous pouvez voter pour elle par ici (numéro 4)  : https://www.helloasso.com/associations/les-beautes-de-la-couronne/boutiques/vote-miss-intercontinental-france-2022 

 

Les beautés de la Couronne, un comité d’exception 

Crée il y a un an par Scheryna, Élise et Anastasie, ce comité d’organisation de concours de beauté locaux, départementaux, régionaux, nationaux et internationaux prend en charge également la réalisation des défilés, shootings, ateliers ainsi que le coaching, communication et la formation des miss.

Partagez :

Repar’café : apprendre à détecter la panne de ses appareils

Diagnostiquer la panne de son ordinateur en toute convivialité : c’est l’objectif du “Repar Café” un nouveau service de la Cyberbase qui permet à tous les rolivalois d’être conseillés dans l’entretien de leurs appareils.

Logiciel qui bug ? Windows qui ne répond plus ? Votre écran ne s’allume pas ? Pas de panique ! Avant d’aller le mettre en réparation, la cyberbase rolivaloise propose gratuitement un accompagnement au diagnostic de panne tous les vendredis de 13h30 à 17h30 !

“Ils peuvent trouver des solutions ensemble !”

Sur un espace dédié, la Cyberbase met à disposition des Rolivalois du matériel de diagnostic informatique. “Il y a divers processeurs, de la visserie, des tournevis, des boitiers de lecture 2.5 et 3.5, des câbles… Le but de ce dispositif n’est pas de réparer, mais d’apprendre à détecter un dysfonctionnement pour qu’ensuite ils achètent le matériel pour réparer leur appareil”, explique Steve Kong-Sinh animateur de la Cyberbase.

Un moment de découverte qui permet à tous ceux qui viennent réaliser un diagnostic de bénéficier des conseils des 4 animateurs du lieu. En plus des pannes physiques, il est possible de venir avec un appareil ayant des problèmes avec leurs logiciels : “Ils peuvent découvrir des solutions OS et Sofwares (libres de droits) afin d’entretenir leurs ordinateurs et d’optimiser leur fonctionnement pour qu’ils durent dans le temps.”

Une fois diagnostiqué, les informaticiens en herbe bénéficient d’indications des experts dans l’achat de matériaux pour la réparation. “C’est un moment convivial, certains peuvent apprendre à se connaître et trouver des solutions ensemble !”, souligne Steve.

Économique, pédagogique, le Repar’café est ouvert à tous et sans inscription !

Repar Café , gratuit et ouvert à tous les vendredi de 13h30 à 17h30 à la Cyberbase

5 voie Palestre à Val-de-Reuil.

Renseignements au 02 32 59 83 94.

 

Partagez :

EPIDE : les clés de la réussite (Vidéo)

Toutes les clés pour s’accomplir et réussir. C’est ce qu’offre l’établissement pour l’insertion dans l’emploi (EPIDE) de Val-de-Reuil aux jeunes de 17 à 25 ans admis chaque mois dans les murs de cet établissement. Deuxième plus grand centre de France, l’un des premiers créés, l’EPIDE rolivalois recrute tous les mois de nouveaux volontaires, bacheliers ou sortis du système scolaire dans la réussite de leur projet social et professionnel. Actuellement, ils sont plus de 136 à cohabiter dans ce campus dont 14 jeunes habitant de la Ville nouvelle. Vivez 24H au cœur du quotidien des jeunes où la volonté dépasse l’engagement.

Avec les témoignages de Nelson Lambert volontaire rolivalois, Athena Wurtz volontaire rolivaloise, Emilie Cezarine cheffe du service éducation et citoyenneté, Damien Mauger conseiller en insertion professionnelle et Benoit Balut éducateur sportif. 

  

Tournage : Olivier Bonnet

Rédaction, voix off et montage : Coline Lefèvre 

 

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Arbres et Québec à l’honneur du Festival Poésia 2022

Après deux ans d’absence pour cause de Covid, le Festival Poésia, le plus grand évènement poétique de Normandie, revient du vendredi 20 mai au dimanche 5 juin. Le thème choisi « Aux Arbres, etc… » mettra à l’honneur les poètes québécois. Zoom sur les rendez-vous à l’Ile du Roi.

« Afin que l’arbre monde prenne racines et que commence à germer l’arboretum poétique, de nombreux rendez-vous sont proposés, dans une ambiance douce et ombragée, tels balades, concerts d’arbres, siestes poétiques et sirop d’érable venu d’outre-Atlantique accompagné de délicieux poètes québécois. » Le ton est donné… Patrick Verschueren, directeur de La Factorie, Maison de poésie Normandie, et son équipe nous ont concocté un programme sensible, ouvert sur le monde sur l’allégorie de l’arbre. « Val-de-Reuil est une ville de gens venus d’ailleurs, nous sommes tous des migrants…On voulait prendre les arbres comme témoins. De différentes essences, ils viennent d’ailleurs, ils enrichissent cette terre et nous racontent une histoire comme ces récits d’une trentaine de Rolivalois originaires d’une quinzaine de pays, recueillis par Marie Gautier, médiatrice culturelle, qui nous transmettent en vingt heures d’enregistrement leur parcours, leur héritage. » Des extraits seront gravés par « Yggdrasil » sur soixante panneaux de bois pour devenir « l’Arbre Monde », une structure monumentale de douze mètres imaginée par le Sculpteur Romain Réveilhac et réalisée par l’entreprise de menuiserie « Le Bois à l’œuvre » et dont l’inauguration samedi 21 mai à 18h30, sera le point d’orgue de cette 6ème édition du Festival. A cette occasion, en partenariat avec la Maison des Mots, Vivre Ensemble et la Ferme des jeunes de Val-de-Reuil,  les vainqueurs du concours de Slam,  sur le thème de la migration, déclameront leur œuvre.

Le Québec à L’honneur

Vingt-deux poètes venus de tous horizons sont invités, dont les poètes lauréats du 9ème prix CoPo (Comité Poétique) Jenny Dahan et Antoine Mouton, ou bien les poètes fraîchement édités, telle Ada Mondès, par Les Carnets du Dessert de Lune, maison d’édition adossée à La Factorie, ou bien encore des poètes-artistes mettant en scène leur Art ou ayant mené des actions en résidence sur l’Ile du Roi.  Mais qui mieux que les Québécois, originaires du pays des forêts, pouvaient être mis à l’honneur cette année ? D’autant que le Québec est aussi le pays de la poésie avec son dynamique Festival de Montréal à renommée internationale. Un pays dont trois recueils de poésie sont devenus des bestsellers !  Six poètes et deux maisons d’édition, Triptyque et Mémoire d’encrier, venus d’Outre-Manche participeront à cette fête de la poésie, à « cette étrange forêt peuplée d’arbres à souvenirs, d’arbres à vœux, d’arbres à paroles, à sorcières, à secrets… un parcours poétique permettant de découvrir des territoires encore inaccessibles à la main de l’homme ».

Un programme complet

Poésia #6 c’est donc 22 poètes et poétesses et 3 maisons d’édition, l’inauguration de l’Arbre Monde, mais aussi des lectures, des ateliers d’écriture, des performances, 1 exposition, 3 concerts, des déambulations et de nombreuses surprises poétiques sur le thème de l’arbre.

Vendredi 20 mai

18h30 : Vernissage de l’exposition NATUREL.LE.S – Créations de Line Huet, Marie-Pascale Deluen, Elisabeth Verschueren,Véronique Mutchler, Martine Chittofrati
19h30 : L’absentarium : sortie de résidence de la compagnie Coquelicot
20h30 : Confiture amère, cabaret de femmes : sortie de résidence de la Compagnie Suzanna Martini
21h30 : Lectures / performances de Suzanne Rault-Balet

Samedi 21 mai

18h30 : Inauguration de l’Arbre-Monde – Slam sur le thème des migrants par un groupe de jeunes de Val-de-Reuil
19h30 : « Paroles d’exil », par Souleymane Diamanka
21h00 : « La vie vivante », performance d’Ada Mondès accompagnée au piano par Jérôme Médeville, duo itinérant de 55 minutes, qui ose la rencontre de Rachmaninov, Albeniz et Ravel avec des textes contemporains ; des morceaux choisis de Debussy et des compositions personnelles, pour un spectacle où se rencontrent voyage, musique classique, et texte incarné Le voyage, la musique classique et le texte incarné.
22h00 : Concert d’arbres : performance de Karinn Helbert et Christophe Tostain, voix et musiques sortant des arbres, un concert singulier nous faisant entendre l’univers sonore des grands arbres avec orgue de cristal et projections vidéo.

Dimanche 22 mai

12h : Brunch avec les Éditions Triptyque & Mémoires d’encrier. Rencontre avec les éditeurs, le festival de poésie de Montréal et les poètes & poétesses Nicholas Dawson, Hector Ruiz, Virginie Savard, Catherine Poulin, Fiorella Boucher et Laura Doyle Péan
14h : Sieste poétique bercée par la voix des grands arbres (Si les arbres pouvaient parler) ; Spectacle tout public : Requiem pour 25 000 poulets, par la compagnie les rémouleurs d’histoire ; Surprises poétiques ambulantes : « Les facteurs de poèmes »
15h00 : Déambulation poétique : « Mi-Grands », parcours d’arbre en arbre avec les poètes québécois invités, les arbres qui parlent et les musiciens du samedi
16h00 : Beaux présents dorés, performance poétique de Julien Marcland
17h00 : Conclusion de la journée avec la performance poétique d’Iliana Teodorescu : « Voyager avec la chance » accompagnée à l’accordéon par Fabricio Leva Ceron

 

Festival Poésia « Aux arbres, Etc… »
Gratuit sauf le dimanche (10 € brunch compris)

La Factorie, Maison de Poésie de Normandie, Ile du Roi, 27100 Val-de-Reuil
Renseignements :  02 32 59 41 85 ou sur https://www.factorie.fr/

Partagez :

Quinzaine du bien-être : 15 ateliers pour changer les idées des parents Rolivalois

Relaxation, sport, art,cuisine, massage… Du 9 au 20 mai, la Ville de Val-de-Reuil organise sa “Quinzaine du bien-être” ! Près de 15 ateliers destinés aux parents qui veulent se détendre ! Le programme.

Offrir un moment de répit aux familles rolivaloises, c’est l’objectif de la quinzaine du bien-être organisée par le service socio-éducatif de la Ville de Val-de-Reuil. Pendant 11 jours, 15 ateliers gratuits avec plusieurs créneaux disponibles en fonction de l’emploi du temps de chacun sont organisés dans diverses structures de la Ville.

Créer du lien social et gérer son stress

“Le but de ces ateliers est de permettre aux parents de prendre soin d’eux,de leur montrer comment gérer leur stress au quotidien, l’estime qu’ils ont d’eux…” explique Isabelle Avenel responsable du service socio-éducatif. Habituellement, la Ville organise des ateliers échelonnés tout au long de l’année, cette semaine est la parfaite occasion de rassembler les ateliers. Quatre actions sont proposées gratuitement à tous les parents habitant la ville nouvelle : sport, art, culinaire, bien-être et relaxation. 

Sur le temps scolaire, en soirée, dans la matinée, sur la pause déjeuner, les
créneaux sont tous adaptés en fonction des emplois du temps de chacun. Des agents du service des sports, des associations et artistes prendront part aux activités proposées. Dépêchez-vous les places sont limitées ! 

Attention ! L’inscription est obligatoire auprès du CCAS en demandant le service socioéducatif.

Par téléphone au 02-32-09-51-41 ou par mail « msonmez@valdereuil.fr »

Mme Mayide DUMAN et Mme Isabelle AVENEL répondrons à toutes vos questions.

Le programme :

 

Partagez :

Un concours hippique aux allures de spectacle équestre à la ferme de la Motte

Devenu incontournable dans le paysage rolivalois, le grand concours hippique des mottes, 5edu nom, prend ses quartiers champêtres les vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 mai dans le décor exceptionnel de la ferme de la Motte. Un spectacle équestre que les visiteurs sont invités à découvrir tout en profitant d’un site ancestral le long des Rives de l’Eure à Val-de-Reuil.

La ferme de la Motte, magnifique bâtisse rolivaloise du XVIIe siècle blottie le long des Rives de l’Eure, à l’écart de l’effervescence urbaine, a de tous temps eu une vocation équestre. Celle-ci se perpétue aujourd’hui encore grâce aux bénévoles de l’association des mottes donc l’ambition est de valoriser « le site des Mottes » par l’organisation de manifestations sportives et culturelles. Parmi elles, différents concours hippiques qui prennent une dimension toute particulière dans le charme des lieux.

Depuis 7 ans maintenant, l’association des mottes a redonné vie à son «  grand concours hippique des mottes ». Il aura lieu cette année les vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 mai. Plus de 250 concurrents, amateurs et professionnels, viendront de tout le grand Ouest au fil du week-end pour participer notamment aux championnats de Normandie hunter. Côté spectateurs, l’association attend – comme chaque année – de nombreux passionnés de chevaux mais aussi des novices séduits par la qualité et l’élégance du spectacle.

Car au-delà des épreuves sportives, ce concours se veut un véritable régal pour les yeux : le traditionnel concours de saut d’obstacles (CSO) impressionne toujours  autant qu’il fascine ; tout comme le « hunter », cette discipline où cavalier et cheval sont jugés sur leur style, leur élégance et non uniquement sur leur performance. Événement inédit dans le monde équestre, cette épreuve est en développement en France.

Promenade champêtre familiale

Cerise sur le gâteau : à la beauté du spectacle s’ajoute un véritable intérêt pédagogique. Les novices pourront ainsi comprendre le déroulement de l’épreuve grâce aux explications données en simultané sur les gestes et la posture du cheval comme de son cavalier.

Et pour les visiteurs amateurs de balades champêtres, ce concours sera également le prétexte à une sympathique promenade familiale dans un cadre idyllique et irrésistible.

Au final, chacun a forcément une bonne raison de rejoindre la ferme de la Motte, située rue de l’ancien château à Val-de-Reuil les vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 mai prochains.

CONCOURS HIPPIQUE DES MOTTES – Rue de l’ancien château à Val-de-Reuil – Vendredi 6 mai après-midi – Samedi 7 et dimanche 8 mai toute la journée – Gratuit pour les visiteurs. Restauration sur place le midi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez :

Amandine Petit, Miss France 2021, ambassadrice du CFAIE !

Ce mardi 3 mai, Amandine Petit, Miss France 2021, était en visite au CFAIE de Val-de-Reuil pour promouvoir l’apprentissage. Reportage. 

Changer des essuie-glace, fabriquer un bracelet de fleurs ou encore ficeler de la viande : Amandine Petit, Miss France 2021, a endossé le rôle d’apprentie le temps d’une journée ! Une visite inédite au cœur du centre de formation interconsulaire de l’Eure de Val-de-Reuil. À la découverte des formations et métiers d’excellence de l’établissement. 

Depuis quelques mois, l’ancienne Miss France a noué un partenariat avec la CCI de Normandie Formation et 7 établissements normands afin de nouer et de mettre en avant l’offre de formation en apprentissage proposée par les 7 établissements de la région qui composent le réseau CCI, dont le CFAie fait partie.

«L’idée était de se mettre à la page, les jeunes regardent les réseaux sociaux, ils étaient tout de suite séduits par la venue d’Amandine. De plus, son parcours est atypique et malgré des échecs dans son parcours scolaire, elle montre à tous que l’on peut réussir», explique Murielle Roche-Brunet, responsable du pôle services aux entreprises du CFAIE. En effet, la Normande a échoué deux fois aux concours d’infirmière. Avant de retenter sa chance, elle s’est lancée dans un BTS Négociation de la Relation Client. Elle obtient ensuite, au bout de la troisième tentative, le concours d’entrée d’infirmière, mais continue finalement dans le management en intègrent l’IAE de Caen pour terminer ses études en Master.

Une Olympiade des métiers

Tout au long de la matinée, la jeune femme originaire de Caen a expérimenté les 7 métiers proposés au CFA rolivalois. Face à deux apprentis à chaque fois, la Miss a pu apprendre les spécificités techniques de chaque pôle en échangeant avec les jeunes. «C’est un peu comme un Fort Boyard, mais version CFAIE» , a-t-elle ironisé en commençant le premier défi : changer les essuies-glaces d’une voiture en moins de 5 minutes. 

Face à Clément et Maxime, Amandine a réussi à atteindre la deuxième place en terminant la première. Devant les yeux des apprentis fleuristes, la jeune femme a confectionné un bracelet de fleurs qu’elle compte bien refaire pour un mariage auquel elle est invitée prochainement.

Une visite qui n’est d’ailleurs pas passée inaperçue, les jeunes coiffeurs en herbe étaient aux fenêtres du pôle fleurs pour tenter d’obtenir un selfie avec la jeune femme. 

Après ces quelques heures passées « dans la peau d’une apprentie », l’événement a été clôturé par un temps d’échanges. Un partenariat qui continuera jusqu’à la fin de l’année pour communiquer autour de l’apprentissage et des bénéfices d’apprendre sur le terrain ! 

La galerie photos de la visite d’Amandine Petit

Partagez :

Mai à Vélo : Comment participer ? (Vidéo)

🚴Vous l’avez remarqué, les beaux jours sont de retour. À Val-de-Reuil, le vélo à une place primordiale. Classée deuxième ville cyclable au niveau national et première de Normandie, nous continuons d’encourager les cyclistes à dévaler les 13 kilomètres de voies cyclables qui parcourent la Ville. C’est pourquoi, nous nous associons au dispositif Mai à Vélo ! Une initiative nationale visant à promouvoir et encourager l’usage du vélo tout au long du mois de mai, Val-de-Reuil s’est inscrits au Challenge organisé sur l’application Geovelo. 

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Celui-ci visera à faire parcourir le plus de kilomètres à vélo possible à sa communauté. Chacun des kilomètres que vous parcourrez sur notre territoire au cours du mois de mai avec l’application contribuera à faire progresser notre compteur, et ainsi notre classement national. Télécharger l’application ici : https://geovelo.fr/fr/route?bike-type=own&e-bike=false  

Tournage : Olivier Bonnet

Rédaction, montage et infographie : Coline Lefèvre

Partagez :

Une vaste enquête de stationnement menée partout en ville

Ne soyez pas surpris: une quinzaine d’enquêteurs sillonneront les parkings de la ville dans le courant de la semaine prochaine. L’objectif ? Réaliser un diagnostic complet du stationnement à Val-de-Reuil. 

Circuler en toute sécurité, stationner en toute sérénité… c’est tout l’enjeu de l’étude lancée ces prochains jours à Val-de-Reuil et qui se poursuivra jusqu’en fin d’année 2022.

De la route des Lacs à la chaussée de Léry, de la chaussée du Parc à la route de Louviers, en passant par la route des Sablons… d’importants travaux de voirie sont programmés à l’horizon 2024-2025 dans le cadre du nouveau plan national de rénovation urbaine. Ce programme de 140 millions €, lancé en 2020, prévoit également la construction de nouveaux logements et équipements mais aussi la réalisation de nouveaux aménagements urbains à Val-de-Reuil. « Il s’agit donc pour la Ville de mesurer l’impact de ces futures opérations sur la circulation et le stationnement et d’anticiper les aménagements nécessaires pour éviter tout dysfonctionnement », indique Anne Lehelloco, responsable développement durable à la mairie de Val-de-Reuil. D’où la réalisation d’un diagnostic complet permettant d’identifier les atouts et les points faibles en termes de circulation et de stationnement.

Quinze enquêteurs mobilisés

Dans le courant de la semaine prochaine (entre le 25 et le 29 avril), une vaste enquête de stationnement sera effectuée sur la ville le temps d’une journée. De 6h00 à 20h00, une quinzaine d’enquêteurs sillonneront les parkings publics rolivalois, heure après heure, afin de comptabiliser les véhicules, répertorier les habitudes de stationnement et enregistrer les rotations. Pour cela, ils relèveront les cinq premiers caractères des plaques d’immatriculation des véhicules (mais en aucun cas la plaque entière afin que l’enquête reste totalement anonyme). Ne soyez donc pas surpris si vous apercevez ces professionnels (équipés de chasubles, munis de dictaphones et de courriers d’accréditation) au fil de la journée sur les différentes zones de stationnement. « La date exacte de cette enquête ne sera pas divulguée en amont car il est essentiel, pour qu’elle soit pertinente, qu’aucune habitude ne soit changée ce jour-là », précise Anne Lehelloco.

Un questionnaire ouvert aux habitants

Une seconde enquête, spécifiquement consacrée aux questions de circulation, aura lieu cet automne lorsque les travaux du BHNS, sur l’avenue des Falaises, seront achevés. Un comptage de trafic sera alors réalisé par une équipe d’enquêteurs sur les principaux axes de la ville.

Quant aux Rolivalois, ils auront également leur mot à dire ces prochaines semaines. A compter du 17 mai, tous les habitants et usagers qui le souhaitent – qu’ils soient piétons, cyclistes ou automobilistes – pourront répondre à un questionnaire sur le sujet. Celui-ci sera disponible sur le site internet de la Ville et à l’accueil de la mairie jusque fin juillet (tous les détails prochainement).

D’ici fin 2022, l’ensemble des données collectées au cours de cette étude auront été analysées et des propositions d’aménagements remontées.

 

Partagez :

Tuto fabrication nichoirs à mésanges

🐦C’est le printemps et vous avez peut-être remarqué que les mésanges viennent d’arriver dans vos jardins ! Aujourd’hui, on vous propose de fabriquer des nichoirs !

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

L’installation de nichoirs s’inscrit dans la dynamique globale de la ville de #valdereuil en faveur de la préservation de l’environnement.Tout a commencé avec l’abandon des produits phytosanitaires, bien avant l’interdiction nationale. Ces produits particulièrement dévastateurs pour les insectes, ont été rayés des espaces verts de la ville, nécessitant alors de réfléchir à de nouveaux modes de gestion et d’entretien.Aussi, depuis quelques années, la ville a mis en place des espaces où la tonte est limitée à un passage par an, pour que les plantes, herbes et fleurs puissent se développer et offrir ainsi un garde-manger et un refuge pour les insectes. (À découvrir en fin de vidéo !)
Tournage & montage Olivier Bonnet
Rédaction Coline Lefevre 
Partagez :

Le carnaval à l’heure indienne pour célébrer Holi ce samedi 23 avril

Rendez-vous tout de blanc vêtu sur la place des Quatre Saisons à 13h00 samedi pour le retour du carnaval et sa grande fête des couleurs ! 

Promesse avait été faite par Marc-Antoine Jamet lors de la cérémonie des vœux 2022 : l’année marquerait le retour des grands événements, symboles du vivre-ensemble si essentiel et si cher à Val-de-Reuil. Après les retrouvailles avec la Rolivaloise et ses 2600 participantes, le 20 mars dernier, après le forum de l’emploi et ses 4000 visiteurs le 31 mars, avant le Banquet des Anciens le 8 mai,  Val-de-Reuil renoue avec son carnaval samedi 23 avril. Rendez-vous incontournable du printemps, cette grande fête populaire rassemble chaque année plus de 2000 personnes, de toutes générations et de tous horizons.

Pour l’édition 2022, la ville entière s’habillera donc aux couleurs du sous-continent indien, en prenant des airs de New Delhi, Calcutta ou Bombay en fête ! C’est à la patrie de Gandhi, en effet, que la grande déambulation festive, ponctuée de spectacles et d’animations, rendra hommage samedi prochain.

Des chars majestueux et imposants

Dans les centres de loisirs, les petits Rolivalois s'affairent à donner vie aux chars et au bonhomme Carnaval
Dans les centres de loisirs, les petits Rolivalois s’affairent à donner vie aux chars et au bonhomme Carnaval

Depuis plusieurs semaines déjà, sous la houlette des animateurs du service municipal de la jeunesse et avec l’aide de nombreuses familles mobilisées, les centres de loisirs ont confectionné costumes, saris, turbans, bijoux, masques, costumes et drapeaux, pour animer les chars qui, comme le veut la tradition, accompagneront le cortège jusqu’à la plaine Saint-Jean. De Ganesh à Bouddha, de Shiva au Taj Mahal en passant par le tigre du Bengale ou deux immenses éléphants, aussi majestueux qu’imposants (à ne pas rater !)…, tous seront de la fête à partir de 13h00.

Que vous habitiez Val-de-Reuil, Poses, Léry, le Vaudreuil, Andé, Saint-Pierre ou tout autre commune, rendez-vous tout de blanc vêtu sur la place des Quatre Saisons. Cette tenue immaculée, que tous les participants sont invités à porter, permettra à chacun de se laisser envelopper par la magie de « Holi » – la grande fête des couleurs indienne qui marque traditionnellement le retour du printemps. Elle se déroulera au son des mélopées rythmées des vingt chanteurs, danseurs et musiciens de l’orchestre indien « Bollywood Maharaja ». Au son des cithares, harmoniums, bhapangs et autres khartals, ils plongeront petits et grands dans le tourbillon des danses et la diversité des chants traditionnels que compte la riche culture indienne.

Des canons de couleurs

Carnaval 2022
Carnaval 2022

Dès 14h30, le cortège – chacun étant maquillé et paré de ses plus beaux atours –  quittera la place des Quatre Saisons en empruntant la voie de l’Echange puis la route de Louviers où débutera l’explosion des couleurs. Des canons, disséminés tout au long du parcours, déverseront un flot de pigments colorés avec, pour chacune de ces poudres une signification bien précise : le rouge pour la pureté, la joie et l’amour ; le vert l’harmonie ; le bleu le calme et la vitalité, l’orange désignant l’optimisme… Au fil de cette déambulation, les vêtements blancs, les corps et les visages se teindront de ces touches multicolores dans une liesse collective et, surtout, bigarrée. A leur arrivée sur la plaine Saint-Jean, tous seront recouverts de mille couleurs avant que le bouquet final grandiose ne déverse pluie de couleurs arc-en-ciel ; chaque participant s’emparera alors  de son sachet de poudre colorée distribué par la Ville pour la projeter sur son frère, sa sœur, un voisin ou un ami… tout en s’écriant : « Ne m’en voulez-pas, c’est Holi » (Bura Na Mano, Holi Hai) comme c’est la tradition en Inde une fois son forfait coloré commis !

En attendant cette avalanche qui viendra clore l’après-midi festive, l’orchestre « Bollywood Maharaja », poursuivra son show sur la scène de la Plaine Saint-Jean avant de donner le coup d’envoi d’un grand « flashmob » dont les enfants des centres de loisirs auront répété auparavant chaque geste, chaque pas, chaque déhanché…, tandis que des ateliers accueilleront les enfants au royaume éphémère du carnaval rolivalois.

Les yeux rivés sur le bonhomme Carnaval

Pendant ce temps bien-sûr, nous garderons un œil sur le bonhomme « Carnaval », créé de toutes pièces par les enfants et animateurs des centres de loisirs. Posté au beau milieu de la Plaine Saint-Jean,ce colosse au corps de bois et aux membres végétaux promet de réserver bien des surprises. Sera-t-il gracié ou supplicié ? Verdict le 23 avril avant le grand goûter collectif offert par la Ville. Pour cette édition 2022, il sera préparé par Solidar’India, une association créée par des étudiants en médecine dans le but de récolter des fonds pour les personnes défavorisées de Calcutta. Une manière de lier festivités, convivialité et solidarité !

Partagez :

Spectacle de cirque : rendez-vous avec David Aubé et « Pourquoi Pas » vendredi !

Vous aimez le cirque ? Ne manquez pas le rendez-vous avec David Aubé et le collectif Pourquoi Pas le vendredi 22 avril à 17h00 dans l’ancien gymnase Léo Lagrange. L’occasion de découvrir un aperçu du futur spectacle que la troupe de circassiens met actuellement sur pied. 

Cirque acrobatique, jonglage, musique, théâtre… autant de performances artistiques que les Rolivalois sont invités à découvrir ce vendredi dans une salle de spectacle inédite : l’ancien gymnase Léo Lagrange. Derrière les murs du complexe sportif, à l’abri des regards, le Rolivalois David Aubé et son collectif Pourquoi Pas donnent vie à leur prochain spectacle dont la première sera joué en février 2023.

Après trois semaines de résidence de création à Val-de-Reuil, la compagnie présentera donc la première étape de son travail.« C’est l’occasion de rencontrer le public, de lui montrer quelques bribes de ce que sera ce spectacle en cours de création », indique David Aubé qui espère que les Rolivalois viendront nombreux ce vendredi.

Une représentation – gratuite – d’une quarantaine de minutes à l’issue de laquelle les six artistes et le public pourront échanger ensemble sur ce point d’étape, sur ce futur spectacle aux contours singuliers, où disparaissent spontanément les frontières entre la scène et la salle.

Une passion née d’Equilibro

Faire découvrir son art et son talent aux Rolivalois tenait particulièrement à cœur à David Aubé qui a grandi ici à Val-de-Reuil, y a fait ses premiers pas de circassien. A l’époque, David – que beaucoup avait connu tantôt animateur en centres de loisirs, tantôt intervenant sur Cin’été – se rêvait comédien…« J’essayais d’être comédien depuis plusieurs années quand Jean-Claude Bourbault m’a conseillé de rencontrer la compagnie de cirque Equilibro ». Naît alors une folle passion qui l’emmène droit à l’école de cirque de Lille. Trois ans à apprendre et perfectionner sa technique avant de voler de ses propres ailes… et de créer avec quelques amis la compagnie « Pourquoi pas ».

Leur premier spectacle « la volonté des cuisses », créé il y a trois ans, tourne encore à travers la France alors que leur deuxième création prend forme, jour après jour. « Val-de-Reuil est notre plus gros partenaire pour ce spectacle. J’en suis très heureux car même si j’en suis parti, je reste très attaché à la Ville. Cette résidence de création me permet de montrer aux autres artistes du collectif à quel point ici, il y a de magnifiques infrastructures ».

A 33 ans, le Rolivalois offre donc la primeur aux habitants de sa ville pour découvrir ce qui sera la colonne vertébrale de ce spectacle qui devrait tourner partout en France dès l’an prochain ! Ne manquez pas l’événement !

Sortie de résidence du Collectif Pourquoi Pas. Vendredi 22 avril à 17h00 – ancien gymnase Léo Lagrange. Entrée libre.

 

Partagez :

Bioswiit : un nouveau maraîcher bio aux Hauts-Prés !

Un quatrième maraîcher bio vient de rejoindre le Pôle d’Agriculture Biologique des Hauts Prés. Bioswiit, une offre de choix supplémentaire sur place donc, voie Vendaise, dans la boutique ouverte aux clients friands de produits de saison, bio et savamment cultivés.

Clément Pouyé est un homme heureux ! Les premiers fruits de son labeur récoltés, c’est avec fierté qu’il les propose désormais à la boutique du Pôle Bio.  En dispositif « Test agricole » depuis peu, il gère avec passion une serre et un champ en partenariat avec un agriculteur en échanges de services, le but étant de reprendre l’ensemble quand le dit agriculteur prendra sa retraite. Grâce aux réseau Nid’Agri, un groupement d’associations soutenant les projets s’inscrivant dans une démarche agricole durable et solidaire, Clément a pu trouver cette terre cultivable, se former, être aidé pour la comptabilité ou encore l’expertise technique. La période du test dure de 1 à 3 ans et est formalisée par la signature d’un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise. Ce dispositif est né de la prévision inquiétante qu’un quart des exploitations agricoles pourraient disparaître d’ici cinq ans : d’une part le nombre des installations ne compense pas celui des cessations d’activité et que d’autre part un tiers des chefs d’exploitation agricole a plus de 55 ans dont la moitié atteindra l’âge de la retraite en 2026.

Une volonté empreinte d’amour de la terre et de ses habitants

La jeune quarantaine dynamique, Clément avait depuis de nombreuses années cette envie de travailler la terre. L’agriculture était d’ailleurs son domaine de formation initiale. Mais il y a encore dix ans le bio n’était pas dans les mœurs et le crédit n’était accordé qu’à une agriculture « conventionnelle », intensive, par l’usage de pesticides et de nombreux matériels à moteur.  Sensible depuis toujours à l’écologie, ce concept ne l’intéressait pas, et il a préféré se réorienter vers l’informatique et le management. Une « bonne place » qui lui permet aujourd’hui d’investir dans cette terre et de prendre le temps de rendre viable une future installation. Se référant au modèle agricole d’Eliot Coleman de Jean Martin Fortier qui l’a vulgarisé, cette nouvelle agriculture bio se veut intensive et non mécanisée, avec une main d’œuvre plus nombreuse, nécessaire et assumée. Une agriculture biologique dont le qualificatif prend tout son sens dans la recherche volontaire de l’aide des insectes et de la faune locale. Ainsi sur son terrain, bientôt comme aides de champ : une cinquantaine de poules nettoieront les mauvaises herbes et produiront des œufs bio, perchoirs de nids à mésanges qui se nourriront de chenilles, perchoirs à rapaces contre les campagnols, moutons pour l’entretien de l’herbage, canards indiens qui s’occuperont des limaces… Lavande et fleurs clôtureront naturellement l’espace cultivé pour attirer les abeilles qui polliniseront courgettes et autres plantes à fleurs au plus grand plaisir de l’apiculteur voisin.

Une culture savante et humaine

Clément Travaille sous serre et plein champ en buttes abondées de B.R.F. ou Bois Raméal Fragmenté (broyat de jeunes rameaux ligneux de feuillus) qui en se décomposant créé un réseau de champignons bénéfiques pour garder le sol en vie toute l’année, un travail qui se fait naturellement, simplement. Cette « nouvelle agriculture » n’est pas avare en main d’œuvre et Clément ne compte pas ses heures. Il pense d’ores et déjà à embaucher.   Sans tracteur, il faut sur un hectare deux personnes et demi. La novation vient d’une meilleure connaissance de l’interdépendance entre la nature des sols, de la faune, de la flore et du travail de l’homme qui permet pour ce même hectare de nourrir une centaine de famille.

Clément recrée donc un savant écosystème ayant pour but le maraîchage sans mécanisation, la seule utilisation d’un moyen de locomotion étant nécessaire au portage des fruits de sa terre à la boutique des Hauts-Prés. Transport mutualisé aussi pour accéder aux marchés environnants avec l’association des Maraîchers Bio, la Brasserie des Deux Amants, L’île aux Abeilles, la conserverie et le traiteur Liaison Bio installés également sur le Pôle. Clément a aussi en projet à très court terme une AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) pour le portage de paniers de légumes – uniquement dans un rayon de 10km.

Amoureux de la nature et des animaux, Clément Pouyé a pris pour logo « BioSwiit » l’image de son chat Swiit endormi sur un lit de tomates. Image d’un instant de vie prise lors du confinement, un instant pour tout recommencer et faire sa vie à l’image de celle dont qu’il rêvait.

Boutique du Pôle Biologique des Hauts Prés, voie Vendaise, ouverte les mercredis et samedis matin de 9h à 12h30

Contact Bioswiit : 06 62 07 60 03     bioswiit@gmail.com

Page Faceboook : Bioswiit

Partagez :

VOTONS POUR KIDROMI ! (Vidéo)

 🎤Samedi, Kidromi , le premier artiste Rolivalois à participer au tremplin du festival du Printemps de Bourges,partira dans le département du Cher pour commencer une formation artistique et se produire sur scène le 22 avril ! Aidons Romi et son groupe à remporter le prix du public !

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Dès aujourd’hui, le public est invité à voter pour son artiste favori parmi les artistes issus de la sélection Les iNOUïS du Printemps de Bourges 2022, sur la plateforme musicale RIFFX.fr . Le lauréat se verra remettre une session d’enregistrement en studio ou une bourse de 2000 euros ainsi que 4 participations à des festivals nationaux ! Ensemble, nous pouvons attribuer 15 000 votes et propulser la carrière de KIDROMI !!! Pour cela, rien de plus simple : votez par ici : https://riffx.fr/artiste/kidromi/?vote=added ou en scannant le QR code disponible en fin de vidéo.
Rédaction & montage Coline Lefevre Pro
Partagez :

Joris Jagu devient champion de France de Lutte adaptée !

À tout juste 25 ans, Joris Jagu, apprenti initiateur sportif au VROL vient de remporter les championnats de France de lutte adaptée. Un modèle pour tous les jeunes lutteurs. Rencontre. 

Il est fier de porter la voix des personnes en situation de handicap. Jeudi 7 avril, ce jeune apprenti BPJEPS au Val-de-Reuil Olympique Lutte, a remporté les championnats nationaux de lutte adaptée en -80kg catégorie CD de niveau 1. En plus de cette prouesse sportive, Joris a montré à tous qu’il est possible d’atteindre ses objectifs tout en ayant un handicap. 

Premier Normand encadrant dans un club

La médaille autour de son cou, le trophée dans sa main, Joris a le sourire. Avant de se lancer dans la lutte, ce jeune Rolivalois âgé de 25 ans a fait ses premiers pas dans le Kun Fu. “J’ai commencé le sport à 13 ans, d’abord dans des clubs d’arts martiaux dont la Boxe thaï et le Kun Fu à Val-de-Reuil. J’avais un projet de devenir éducateur sportif et le conseiller technique régional de lutte m’a vite mis en relation avec le VROL”, se souvient le sportif qui passe à cette époque les tests d’entrée au CFA de l’ASRUC à Mont-Saint-Aignan. Un parcours du combattant pour ce jeune autiste asperger qui a dû faire appel à des médecins et à la ligue régionale de lutte pour réussir les tests qui n’étaient pas adaptés : “Je pense que je suis l’un des premiers Normands à réussir une formation d’encadrement en éducation sportive. Peu de personnes en situation de handicap se lancent. J’ai envie d’être un exemple.” 

Accepté en BPJEPS ( Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport), il rentre en alternance au club de lutte rolivalois début 2020. Pendant 2 ans, il initie les jeunes âgés de 3 à 13 ans à la lutte et il officie en tant qu’encadrant du sport santé. 

J’ai un rôle à jouer autour de la question du handicap dans le sport.”

Riche d’apprendre, l’esprit compétitif, la technique parfaite, la Présidente du club et son coach Robin Mullet lui proposent de participer en tant que licencié aux championnats de France de lutte adaptée, un challenge qu’il accepte sans objectif particulier. Avant de participer à cette compétition, Joris essayait de mettre de côté son handicap. “Je voulais l’effacer, je ne voulais pas le mettre en avant ni en parler”, se souvient-il alors qu’il s’entraîne d’arrache-pied pour remporter les combats, soutenu par son club et son école. 

Le jeudi 7 avril, il part à Mulhouse, en Alsace, affronter les plus grands clubs nationaux. Il atterrit sur la première place du podium dans sa catégorie CD (handicap léger). Pendant la compétition, il discute avec ses adversaires, donne des conseils, partage ses pensées autour de la lutte. Un championnat qui lui ouvre l’esprit : il a un rôle à jouer. “Ça a bouleversé la vision que j’avais de mon handicap. Les autres athlètes avaient une certaine admiration de voir que j’étais sur la bonne voie pour devenir éducateur sportif. J’avais l’impression d’être utile ; j’ai désormais un rôle à jouer autour de la question du handicap dans le sport ”, explique le jeune homme qui a même eu l’honneur de discuter avec l’organisateur de la compétition et président du club de Moosch afin de lui donner des conseils pour sa section adaptée. Un champion qui veut faire bouger les choses et s’engager pour briser les clichés et rendre toutes les disciplines inclusives. 

Joris terminera sa formation dans quelques mois pour ensuite se lancer dans un DEJEPS pour porter la bonne parole et devenir un modèle pour tous. En attendant, il participera ce samedi au tournoi Ranking de lutte olympique libre entouré de lutteurs de haute renommée. Une chose est sûre : il est mentalement prêt !

 

Partagez :

Chantiers jeunes : premier job, premier salaire !

Comme à chaque vacance scolaire, les chantiers jeunes prennent leurs quartiers ! Pour les vacances de printemps, 12 adolescents se sont immergés dans le monde du travail et pour plus de la moitié, ce sont leurs amis, frères et sœurs qui les ont motivés ! Reportage

Passer le temps, se faire de l’argent, apprendre la peinture, ajouter une ligne à son CV… Depuis 2011, la Ville de Val-de-Reuil organise ces chantiers jeunes (en partenariat avec plusieurs des bailleurs de la commune) pendant chacune des périodes de vacances scolaires. 12 jeunes embellissent leur Ville depuis le début de la semaine.

Une tradition familiale  

Depuis le début de la semaine, les automobilistes et les passants ont pu venir à leur rencontre le long de l’Avenue des Falaises. En effet, 6 jeunes Rolivalois repeignent les boîtiers de télécommunication qui jonchent les trottoirs de la pharmacie jusqu’au monument Mémoire et Paix. Sous le soleil, Denia et Hayet, toutes les deux 16 ans, profitent de leurs vacances pour s’essayer à la peinture. “Mes frères et sœur l’ont fait quand ils étaient plus jeunes. Alors je me suis lancée pour payer mon permis et servir la Ville”, explique Denia à côté de sa collègue qui, elle aussi, a été poussée par ses amis rolivalois. Encadrées par un agent qui s’occupe de faire le relai tout le long de la route, les jeunes femmes peuvent être fières de contribuer à la beauté de leur commune.

« Tous mes amis avaient déjà participé, il manquait que moi.”

Sur la dalle piétonne, c’est au tour d’une autre équipe de charbonner. Khairin, 16 ans également, s’affaire à repeindre les murs d’un local destiné à la boutique d’une nouvelle association : “ Ma soeur m’en a parlé donc je me suis dit que c’était pas mal pour faire passer mes vacances et récolter de l’argent pour passer mon code.” 

À côté de lui, Ricka, 19 ans, attendait patiemment de venir expérimenter le dispositif. “Je candidate chaque année depuis que j’ai 16 ans, mais je dois m’y prendre trop tard et les candidats sont nombreux. J’ai enfin pu intégrer les chantiers ! Tous mes amis avaient déjà participé, il manquait que moi”, souligne l’étudiante qui vient d’avoir son permis au mois de septembre : “J’aimerais bien m’acheter une voiture, étant à la Fac en licence de LEA à Rouen, cela serait un plus.” 

La semaine prochaine, ils s’attèleront aux places de parking des Chalands, à la voûte de l’école du Pivollet et à un autre local ! 

Une bonne ambiance, une ligne sur le CV, un salaire… De quoi donner envie à tous les Rolivalois de s’inscrire pour les prochains congés scolaires ! N’attendez pas que vos amis ou votre fratrie vous parlent des chantiers jeunes ! 

Candidatez dès maintenant  Cliquez ici

 

Partagez :

AGENT DE MEDIATION SOCIALE (H/F) CONTRAT ADULTE RELAIS

La Ville de Val-de-Reuil, 15.000 habitants, surclassée 20/40.000 habitants, est la plus jeune commune de France et la dernière-née des villes nouvelles. Située dans l’Eure à 100 km de Paris et à 30 km de Rouen, sur l’autoroute A13 et la ligne SNCF qui va de la Gare Saint-Lazare au Havre. Elle est dotée de très importantes infrastructures et forme un pôle de développement économique parmi les plus dynamiques de Normandie, sans doute le plus important de l’Eure.

Elle compte 418 agents (Ville et CCAS) tous statuts confondus.

Dans le cadre du renforcement des équipes, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) recherche un /une :

AGENT DE MÉDIATION SOCIALE (H/F)

CONTRAT ADULTE RELAIS

MISSIONS

 

Sous l’autorité du responsable de service médiation, vous mettez en œuvre des missions de médiation sociale dont l’objectif est de renforcer la politique du « Vivre ensemble » de la Ville.

Vos missions principales sont de :

  • Assurer une présence active de proximité par des déambulations quotidiennes au sein des différents quartiers ;
  • Assurer une veille sociale territoriale (Quartiers Politique de la Ville) afin de comprendre et d’analyser les interactions au sein du site ;
  • Assurer une veille technique de proximité concernant des désordres urbains, en les signalant aux services techniques municipaux ou aux interlocuteurs privés et en suivant leurs réparations réelles ;
  • Prévenir et gérer les situations de conflits ;
  • Favoriser l’accès au droit des usagers par la mise en relation avec le Point d’Accès au Droit Municipal ;
  • Mener des actions de concertation avec les habitants ;

Dans le cadre des chantiers jeunes et d’accueillir des personnes en travaux d’intérêts généraux et réparations pénale :

  • Participer aux repérages des chantiers à mettre en œuvre ;
  • Accompagner les jeunes qui effectuent des travaux de second œuvre du bâtiment (Nettoyage, entretien et peinture) ;
  • Veiller à l’approvisionnement et à la bonne utilisation des matériels et matériaux utilisés ;
  • Accueillir et accompagner les personnes en respectant les prescriptions de leurs organismes de tutelle

 

PROFIL

 

  • Former au métier de la formation ;
  • Avoir un bon relationnel et se sentir à l’aise en public ;
  • Qualité d’analyse et d’écoute ;
  • Être capable de travailler en équipe ;
  • Capacités à travailler de manière autonome et avec un réseau de partenaires ;
  • Faire preuve de discrétion, de distance et de neutralité ;
  • S’adapter aux situations d’urgence ;
  • Permis B.

 CONDITIONS D’EXERCICE

  • Contrat Adulte Relais d’une durée de 3 ans ;
  • Temps de travail hebdomadaire : 39 heures
  • Poste à pourvoir à compter du 1er mai 2022.

Bénéficiaire du Contrat Adulte Relais :

  • Être âgé(e) d’au moins 26 ans ;
  • Être sans emploi ou bénéficier d’un contrat d’accompagnement dans l’emploi, sous réserve qu’il soit mis fin à ce contrat ;
  • Résider dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV), ou dans un autre territoire prioritaire des contrats de ville. Les candidatures ne respectant pas ces conditions ne pourront être étudiées.

 

Fière de sa diversité et de sa jeunesse, rejoignez une collectivité qui offre des projets ambitieux, une carrière épanouissante et qui agit dans le cadre d’une politique éco-citoyenne.

Adresser votre candidature, curriculum vitae et lettre de motivation, avant le 20 avril 2022 à l’attention de la Direction des ressources humaines, recrutement@valdereuil.fr.

 

Pour tout renseignement :

Contacter M. ATIF, Responsable du service Médiation, mohamed.atif@valdereuil.fr.

 

Partagez :

Des comédiens en herbe montent une pièce de théâtre ambulante !

Pendant 4 semaines, 8 jeunes âgés de 11 à 16 ans se sont immergés dans la mémoire de Val-de-Reuil. Avec l’aide du collectif de La Bourlingue, ils présenteront leur création lors d’une déambulation dans le quartier du Mail vendredi 15 avril à 15h30. Rencontre. 

Et si on se racontait Val-de-Reuil ? Et si on plongeait dans les années 70, à l’ère des premiers conseils municipaux, des premiers clubs sportifs ? Et si les jeunes prenaient part à ce retour dans le passé ? Des questions, que 8 jeunes rolivalois et les architectes et comédiens de La Bourlingue ne se posent plus. Pendant les vacances d’hiver et de printemps, la petite troupe de théâtre a travaillé des scènes variées retraçant l’histoire de la commune Nouvelle. 

À la découverte des archives 

Quand l’architecture rencontre le théâtre, quand l’histoire se confronte au regard des ados… c’est un cocktail aux mille saveurs qui s’invente au fil des jours. « Ils se sont inspirés d’anecdotes, de faits marquants sur l’histoire de Val-de-Reuil pour créer des scènes », indique Victor Toutain, membre du collectif. 

Pour mener à bien leur projet, direction les archives de la médiathèque pour faire rejaillir quelques bribes de la mémoire rolivaloise. Parmi les faits historiques qui les ont passionnés : le premier mariage célébré en 1973 dans un bâtiment agricole ; la construction de la gare en 1969 ou encore l’arrivée, en 1986, du 10 000ehabitant, à qui la Ville a offert un séjour en Grèce ! « Je ne connaissais pas l’histoire de Val-de-Reuil, c’est passionnant », confie Seyda, 16 ans, séduite par ces ateliers.

Scène ouverte le 15 avril

Après ce passage historique, les jeunes ont posé leurs idées sur papier, imaginant leurs personnages : Le polytechnicien, le maire, la Présidente de la République ou encore l’élu au sport.  Une pièce en 6 actes retraçant divers moments de Val-de-Reuil. Avec ironie et mystère, leur chef-d’œuvre met en avant la création de la Ville Nouvelle du Vaudreuil, des premières infrastructures inaugurées par les élus, les chantiers de démolition ou encore l’inauguration de la Gare SNCF. “Toutes les scènes ont été imaginées à partir des articles de journaux qu’ils ont découvert. Au début, ils ont fait de l’improvisation et ensuite ils ont rédigé le scénario que l’on peaufine aujourd’hui en leur montrant comment penser la structure d’une scène dans son intégralité”, explique Marie Foucault une des comédiennes du collectif.  En pleine répétition, Sayda ne cache pas sa joie. Avec ses 3 frères et sœurs, cette jeune Rolivaloise de 2nd avait déjà participé à des ateliers d’architecture : “J’oscille entre devenir architecte ou avocate et le fait d’écrire et m’exprimer en public est un bon entrainement. C’est enrichissant, notamment pour la culture générale !” 

Un avis partagé par Omer et Ibrahim, ses deux petits frères : “Il y a plein de choses qu’on ne connaissait pas, comme la création de la gare, les œuvres de Thurnaurer ou encore des mots de la comédie.”

Une comédie qu’ils joueront vendredi devant les habitants de leur Ville, traversant le quartier du Mail pour un départ entre la voie de la découverte et la Cour du feu jusqu’à la Cour de la Lance. (voir sur le plan). “Ils se sont emparés de l’architecture de la Ville et on a décidé de jouer dans ce quartier, car c’est une zone où nous sommes libres pour peindre et laisser vaguer leur imagination”, précise Aurèle Rattez, architecte au sein du collectif. 

Pour permettre aux jeunes ados de faire vivre leur pièce, une scénographie sera mise en place à l’image de tableaux vivants. Un spectacle de 45 minutes qu’Eda, 15 ans, attend patiemment : “ J’ai appris à m’exprimer devant tout le monde, chose que je n’arrivais pas avant. Je jouerai une journaliste, Nathalie, qui interroge une architecte sur un plateau TV au sujet des activités proposées dans la Ville nouvelle du Vaudreuil.” Sereine, la jeune fille n’a plus peur de se mettre en scène. Le collectif La Bourlingue leur propose même des échauffements pour les aider à articuler et bien porter leur voix afin d’être les plus audibles possible. 

Les 8 ados sont même allés plus loin encore en imaginant, dans un dernier tableau, la ville de demain. Une ville dans laquelle s’est projeté Omer, 12 ans : « En 2032, je serai maire de Val-de-Reuil ». 

Rendez-vous vendredi à 15H30 pour découvrir de futurs comédiens et architectes qui vous en mettront plein les yeux !

Le plan de la déambulation : 

Partagez :

Perrine Svinh, sophrologue : « Pour prendre soin des autres, il faut prendre soin de soi »

Perrine Svinh « a deux vies en une » : une de conseillère professionnelle dans une banque et une autre de sophrologue. Rencontre.

C’est en 2017, revenant d’un séjour de 3 ans en Guyane qu’une fibromyalgie lui a été diagnostiquée : un terrible handicap invisible et invalidant. Pour le gérer et soulager ses douleurs, Perrine a dû prendre force de médicaments, faire du sport, et de la sophrologie. La reprise de son travail à la banque a été difficile, un travail qu’elle adore mais qui est très stressant et un mi-temps s’est imposé. Mais Perrine est née positive et la sophrologie l’ayant beaucoup aidée, une formation à l’IFS (Institut de Formation à la Sophrologie) de Catherine Aliotta est devenue une évidence. Spécialisée dans la gestion de la douleur et la fibromyalgie, Perrine est alors Certifiée RNCP (Registre National des Certifications Professionnelles).

C’est à Val-de-Reuil, « notre ville d’accueil, où l’on se sent bien, où la nature est très présente », que vit Perrine depuis 1997 avec son mari Honda, réfugié cambodgien depuis 1985, boxeur thaï qui « apprécie particulièrement le nouveau complexe Léo Lagrange » et ses deux enfants Méline, 20 ans et Célian 16 ans.

« Le bien-être, un véritable entraînement »

Installée depuis peu dans son cabinet à domicile rue de Maigremont, dans une ambiance douce et chaleureuse, Perrine Svinh est très prolixe sur son activité. Depuis son origine la sophrologie, fondée par le docteur Alfonso Caycedo dans les années 60, est une thérapie brève où l’on va chercher le positif qui est en soi « un entraînement du corps et de l’esprit pour développer sérénité et mieux-être ».

La douleur pouvant être physique mais aussi mentale, Perrine explique les différentes méthodes utilisées par la sophrologie moderne pour obtenir de bons résultats. Elle s’appuie sur la respiration contrôlée et sur la sophronisation, « visualisation positive qui consiste à envoyer un message fort : une mise en situation. Je fais imaginer mentalement une situation passée, présente ou future, toujours positive et en rapport avec l’objectif de la séance. En la ressentant comme étant la réalité, vous leurrez votre cerveau qui va se reprogrammer… La sophrologie permet d’acquérir une meilleure connaissance de soi et d’affronter les défis du quotidien avec sérénité. Elle vous donne une boite à outils qui vous permet de retrouver un état de bien-être et d’activer tout votre potentiel en toute autonomie…Ces dernières années, les neurosciences ont montré que notre cerveau était plastique ! Il peut donc être reprogrammé en fonction des messages que nous lui donnons. C’est un véritable entraînement : plus les messages sont forts et répétés, plus le cerveau se « circuite » dans leur sens … J’enregistre cette visualisation afin que les gens puissent l’écouter autant de fois que cela est nécessaire pour se « reprogrammer » car je veux que les gens partent avec cette boîte à outils pour gérer leur douleur grâce aux images insufflées, au travail que nous aurons fait. »

« Les gens savent que je comprends ce qu’ils ressentent »

Ainsi Perrine Svinh travaille avec des hommes et femmes de tous âges, sur tous sujets, tous domaines, et pratique même des séances de groupe en école primaire. C’est en effet un domaine très vaste : la sophrologie est bien sûr adaptée pour tout ce qui est du confort du quotidien et de la détente corporelle et si elle accompagne beaucoup de gens atteints de fibromyalgie car « les gens savent que je comprends ce qu’ils ressentent », la sophrologie aide aussi à la préparation mentale pour aider à passer un concours, un examen du permis de conduire ou pour mieux gérer ses angoisses lors d’un déménagement ou bien encore accompagner un deuil …

Elle peut être aussi un soin de support à un traitement contre le cancer ou une FIV (Fécondation In Vitro). On vient adoucir, aider par une image positive. On peut lutter enfin contre diverses phobies, pulsions ou lutter contre un surpoids (Perrine Svinh a perdu 8 kg grâce à elle en 3 mois). Désormais, Perrine grâce à sa force mentale générée par la sophrologie se passe de médicaments et à même pu reprendre le squash…à Val-de-Reuil bien sûr !

A venir : Perrine Svinh organise une sophro-marche le dimanche 24 avril de 9h30 à 11h30 – Départ sur le parking du cimetière, voie de l’Orée. (20€ les 2h)

Contact :
Perrine Svinh, sophrologue 13 rue de Maigremont 27100 Val-de-Reuil
07 68 77 02 06 ou sophrosvinh@gmail.com
Facebook : perrinesvinh.sophrologue
Instagram : @perrinesvinh.sophrologue

Partagez :

40 PC de la Réussite remis à des collégiens et lycéens « méritants »

La Ville vient de remettre un ordinateur portable à 40 jeunes Rolivalois de milieu modeste qui se sont notamment distingués par leurs efforts ou leurs résultats. Une opération solidaire pour favoriser leur réussite scolaire. 

Difficile aujourd’hui, lorsqu’on est collégien ou lycéen, d’étudier sans ordinateur, sans internet ou sans outil numérique. Un constat plus éloquent encore depuis la crise sanitaire et ces cours en distanciel, ces visios en tout genre… D’où la décision de la Ville de jouer la carte de la solidarité à l’égard de ces jeunes, de ces familles privées d’équipement informatique faute de moyens financiers. « Grâce à un appel à projet, nous avons pu financer l’achat d’un ordinateur et de tous ses accessoires pour 40 jeunes Rolivalois qui n’en disposaient pas », indique Catherine Duvallet, adjointe au maire en charge de l’Education. Des collégiens de Montaigne, d’Alphonse Allais mais aussi des lycéens de Marc Bloch que les responsables des établissements avaient identifiés en amont pour s’être notamment distingués par leurs efforts, leur motivation ou leurs résultats scolaires.

Du matériel et un accompagnement

Le 8 avril dernier, lors d’une cérémonie officielle organisée dans l’enceinte du lycée rolivalois, 40 « PC de la réussite » ont ainsi été remis à leurs heureux bénéficiaires. Cet ordinateur portable accompagné d’une sacoche, d’un casque et d’une souris leur permettra désormais de disposer du matériel nécessaire pour poursuivre leur scolarité, libérés de ces freins numériques qui trop souvent les pénalisaient. « Dans cette mallette que nous vous remettons ce soir, il faut qu’il y ait une promesse : celle que vous travailliez bien. Vos efforts, votre réussite sont la contrepartie de notre solidarité », insistait Marc-Antoine Jamet devant les familles réunies.

En plus du matériel informatique fourni, la Ville propose un accompagnement technique et humain (dispensé par les médiateurs numériques de la Cyberbase) à ces jeunes et leur famille afin de garantir une utilisation optimale de ces nouveaux outils. Tous seront également suivis par le service socioéducatif de la mairie, en lien étroit avec les équipes éducatives des établissements scolaires.

Ce dispositif des « PC de la réussite » représente un coût total de 26 000 €, dont 20 000 € de financements de l’Etat dans le cadre de la Politique de la Ville.

Partagez :

Une lycéenne Syrienne remporte un concours national d’écriture en anglais

À tout juste 17 ans, Lobna El Kaisi vient de remporter un concours national d’écriture en langue britannique. Portrait d’une jeune fille brillante qui s’est parfaitement intégrée à sa ville d’adoption.

L’émotion était intense ce mardi au lycée Marc Bloch. Accueillie avec sa famille par la Ville de Val-de-Reuil en 2016, Lobna El Kaisi, une jeune Syrienne de 17 ans, vient de décrocher la première place d’un concours d’écriture en anglais. Une fierté pour ses parents émus de voir leur fille s’épanouir. 

Publiée dans un journal pour adolescents

Une fierté pour ses parents.

Le 24 novembre dernier, Tatiana Gebuhrer, la professeure de spécialité anglais de Lobna emmène ses élèves voir une exposition mettant en avant des femmes artistes , au musée du Luxembourg à Paris. “L’exposition mettait en avant les photos de Vivian Maier et Georgia O’Keefe. Les élèves de 1ère et terminale devaient choisir une photo de l’expo et écrire un texte de 200 mots sur celle-ci”, explique l’enseignante qui avait déjà reçu un premier texte de la jeune fille : “Beaucoup de leurs textes étaient trop longs. Alors j’ai demandé à ce qu’ils me rendent une autre version, Lobna a été dans les premiers à me rendre le sien. Ils pouvaient écrire en adoptant le point de vue d’un des personnages de la photo ou de la photographe.” Séduite, Tatiana envoie le texte au jury de Speak Easy, un journal pour adolescents qui organise chaque année un concours national. Le texte de Lobna fait alors sensation ; il est sélectionné pour être publié dans les pages web de la revue. “Mon texte parle d’amour, j’écris beaucoup sur le sujet et j’adore l’anglais ! J’ai choisi cette photo, car je trouve ça fort de voir des personnes âgées amoureuses”, explique la jeune fille qui a fait sa scolarité aux collèges Pierre Mendes France et Montaigne avant d’arriver au lycée Marc Bloch. 

“ Je suis contente d’avoir représenté le lycée ! »

Fière de gagner un prix étudiant, les larmes de joie coulent sur ses joues. Mes parents sont fiers de moi, je suis contente d’avoir représenté le lycée » , souligne la jeune fille qui atteint 18/20 de moyenne dans sa spécialité qu’elle compte bien garder l’année prochaine. Pour la récompenser de ses efforts, l’équipe enseignante lui a offert un livre sur la photographe Vivian Maier, Catherine Duvallet, première adjointe au maire, lui a également remis quelques cadeaux. Parmi eux :  des places pour le théâtre de l’Arsenal, pour le cinéma les Arcades ainsi que des tickets de piscine  : “Elle était mon élève en 6ème à PMF, se souvient Catherine Duvallet.  C’était une très bonne élève attentionnée. Elle a deux points communs avec la photographe. Elle est très discrète comme était Vivian dans ses prises de vues et elle a des compétences uniques ”. 

L’exemple d’une intégration réussie pour cette jeune réfugiée qui attendra, on est sûr, des sommets ! 

Le texte de Lobna disponible ici :

https://www.speakeasy-news.com/vivian-maier-winners-premiere/


 

SOULMATE

True love? I thought it was a lie that generations have circulated over the years until I met him, the man who made a perfect adjustment to my life, not only did he make me believe in love, he made me believe in soul mates, sacrifice for the people we love. He made us perfect together, he always made sure to do things that make me happy and comfortable. I looked at him and at the wrinkles that tell the story of our love, our misery and our sacrifice, listing all the obstacles and happy moments we spent together. I smiled when he looked at me and said: « I love you », I answered him, « I love you, too », he said, « You look tired, sleep on my shoulder if you want to ». I didn’t hesitate and rested my head on his shoulder, and I’m thankful he’s been in my life all these years. He wasn’t just my husband, he was my friend, my lover, my family. A woman who was sitting in front of us on the bus told us: “Hello, my name is Vivian Maier, and I’m a photographer, I took a great picture of you both”, we saw the picture, and it was really great and we’ve agreed with her to publish it, of course. Under the title: SOULMATE

 

Traduction : 

Véritable amour ? Je pensais que c’était une blague entre générations qui circulait au fil des années avant que je le rencontre, l’homme qui a fait le parfait ajustement à ma vie, pas seulement fait croire en l’amour. Il m’a fait croire aux âmes-sœurs, aux sacrifices pour les gens que l’on aime. Il nous a rendu parfait ensemble, il s’est toujours assuré de faire les choses qui me rendent heureuse. Je l’ai regardé et les rides qui racontent l’histoire de notre amour, nos misères et nos sacrifices, en écoutant tous les obstacles et moment heureux que nous avons passés ensemble. J’ai souris quand il m’a regardé et dit : “Je t’aime”, je lui ai répondu : “Je t’aime aussi” et il m’a répondu : “Tu as l’air fatiguée, dors sur mon épaule si tu veux.” Je n’ai pas hésité et j’ai baissé ma tête sur son épaule. Je suis reconnaissante de l’avoir dans ma vie depuis toutes ces années. Il n’était pas seulement mon mari, il était mon ami, mon amant, ma famille. Une femme qui était assise en face de nous dans le bus nous a dit : “Bonjour, je m’appelle Vivian Maier et je suis photographe, j’ai pris une très belle photo de vous deux !” Elle nous a montré la photo et elle était vraiment belle, nous étions d’accord pour qu’elle la publie. Sous le titre de : âme-soeur. 

 

Partagez :

Kidromi : un artiste Rolivalois sur la scène du Printemps de Bourges !

Le 16 avril prochain, Romi Chen et ses 3 acolytes partiront se produire sur la scène du festival du Printemps de Bourges ! Une « Success story » à la Rolivaloise ! Rencontre. 

Ils en rêvaient, ils l’ont fait. Du 17 au 24 avril prochains, Romi Chen, Gaëtan Martin, Gauthier Levy et Chahine Bahloul auront la chance de participer au festival du Printemps de Bourges en tant que “Inouïs” aux côtés de Kungs, Gaëtan Roussel, Dutronc ou encore Vendredi Sur mer. Le fruit d’un travail mené en trois ans. 

“On a eu 10 jours pour monter un dossier “

Tout a commencé dans une chambre, en 2019. Romi, le chanteur, et Chahine, le compositeur, écrivaient des textes ensemble, sans objectif en particulier au départ. “On était ensemble au lycée Marc Bloch. Je faisais déjà de la musique avec des amis avant. J’avais déjà fait de la scène, mais jamais en solo”, explique l’artiste de 23 ans, un enfant de la Balle baigné dans les traces de sa mère circassienne. À l’arrivée du premier confinement en mars 2020, les deux amis ont saisi l’opportunité pour commencer à produire avec les moyens du bord. “On avait énormément de temps libre. Au début, c’était loin de ressembler à ce que nous produisons aujourd’hui” , se souviennent les deux jeunes avant de compléter le groupe. “Ma soeur était au lycée Marc Bloch, elle nous a mis en contact avec eux. Ils nous ont envoyé un morceau et on a tout de suite accroché. On venait tout juste de terminer un projet avec un autre artiste”, explique Gauthier, 26 ans, l’un des deux producteurs du duo Disguise. Et la magie a opéré. Confinés ensemble au deuxième confinement d’octobre à Val-de-Reuil, les 4 artistes ont enregistré 6 morceaux  pour créer leur premier EP “Wake Up Young Kid”, un disque hyperpop où se rencontrent pop urbaine, rock et trap. Des paroles sur l’amour, un shot émotionnel aux vagues psychés, imagées et métaphoriques.  “Ma mère m’avait dit de passer nos musiques dans le jardin. Quelques personnes se sont penchées aux fenêtres”, raconte Romi. 

Ils décident alors de contacter la salle de spectacle Rouennaise le 106 pour être parrainés, leur offrant l’accès à la salle de répétition gratuitement. “C’est eux qui nous ont proposé de participer au concours des iNOUïS , le plus important dispositif national de repérage, sélection et accompagnement de jeunes artistes. On n’avait jamais fait de concert auparavant. On a eu 10 jours pour monter un dossier avec le peu d’éléments qu’on avait. Il nous manquait le Live, on a dû l’envoyer un jour avant la dead-line !”, se rappelle Gaëtan, le deuxième producteur de 27 ans, enfant de Val-de-Reuil, étonné d’avoir passé la première étape de sélection fin décembre 2021.

Sur les traces de Rilès, Christine And the Queen et Eddy De Pretto

Pour avoir leur place sur la scène du festival, les 4 jeunes ont dû affronter 9 autres groupes de Normands présélectionnés sur scène en direct devant des professionnels de la musique. Le 22 janvier 2022, Kidromi signait son premier Live au Havre sur la scène du Tetris devant 150 personnes. “Je me suis amusé ! C’était une superbe expérience d’être seul sur scène”,  souligne Romi avec une performance bien précise. Sans interaction avec le public, son univers se traduit par un show scénographié par une Voix off qui fait la bascule entre les différentes chansons. Une originalité qui a séduit les directeurs artistiques, chanteurs, directeurs de salle et tourneurs présents dans le jury. Filmé, leur concert a ensuite été envoyé à un autre jury de professionnels du monde de la musique : “Après ce concert, on a tout de suite capté plusieurs contacts et été approchés par des pros !” 

Un mois plus tard, un mail tombe : Kidromi est sélectionné avec 4 autres Normands pour partir au festival. Une joie extrême pour les 4 amateurs qui marchent sur les traces du chanteur Rouennais Riles, du groupe Hyphen Hyphen, de la célèbre Christine And the Queen, du groupe de Rock Last Train, d’Eddy De Pretto ou encore Petit Biscuit. Une chance incroyable qu’ils n’auraient jamais imaginé. “Par rapport aux autres participants, on n’avait aucun technicien du son, pas de matériel, pas de lumière, on n’avait jamais fait de concert… Ils nous ont jugés sur la musique et ça, c’est dingue !”, s’exclame Gaëtan qui compte bien tirer profit de ce tremplin. 

Formation, Speed-Meeting et concert 

Samedi 16 avril au matin, ils partiront à Bourges, dans le Cher, à 260 kilomètres de la commune nouvelle, pour commencer leur formation artistique : “Tous les jours de 9h à 17h, on assistera à divers cours. De la gestion de contrat, de la communication, de la création artistique, des séances de sophrologie pour Romi… C’est très complet.” En complément, ils auront accès à des “Speed-meeting” avec des professionnels tels que des représentants de maisons de disques et de labels leur permettant d’étoffer leur réseau et pourquoi pas signer un contrat ! Cette semaine intense se terminera avec le fameux concert attendu par tous, le vendredi 22 avril à 14h30 ! Si le festival a plusieurs scènes, deux sont consacrées aux inouïs sur le village “pro” également accessible au public. Des exemples pour tous les jeunes qui rêvent eux aussi de vivre de la musique !

7 jours d’aventure à suivre sur les réseaux sociaux de Romi (@kidromi) et ceux de Val-de-Reuil ! 

Tous derrière eux !

Chaque année, une grande partie du budget de la Ville est consacré à la culture. Première collectivité à avoir répondu à l’appel de Kidromi, la Ville de Val-de-Reuil, très proche de ses artistes, s’engage à soutenir les 4 jeunes en leur finançant leur matériel professionnel musical pour performer au mieux sur la scène du festival et s’épanouir dans leur carrière à la suite du tremplin. Ensemble, aidons Kidromi à gagner le prix du Public ! Plusieurs prix seront décernés par un jury de professionnels de la musique dont la présidence est assurée par un artiste. Le prix du public sera, quant à lui, décerné par le public, en partenariat avec le Crédit Mutuel. 

Le public sera invité à voter pour son artiste favori parmi les artistes issus de la sélection iNOUïS 2022, sur la plateforme musicale RIFFX. Les 3 lauréats se verront remettre leurs prix à la conférence de presse bilan du Printemps de Bourges Crédit Mutuel. Envie d’aider des jeunes artistes Rolivalois ? Ensemble, nous pouvons attribuer 15 000 votes en faveur de Kidromi !!! Pour cela, rien de plus simple : votez par ici : https://riffx.fr/artiste/kidromi/?vote=added 

L’info en + :

Les Inouïs, depuis 1985

Crée en 1977, le festival du Printemps de Bourges organisait des scènes ouvertes permettant aux artistes indépendants de se mettre en lumière devant le grand public. Un succès.  L’équipe du festival ouvre alors un réseau d’antennes sur tout le pays, en s’appuyant sur des professionnels associés qui ont commencé dans leur région un travail d’exploration, de repérage local, et déjà établi un début de circuit parallèle, underground. En 1985, le Printemps de Bourges lance les Découvertes du Printemps de Bourges. L’association ne compte alors que trois Antennes territoriales ; elles seront huit l’année suivante, puis vingt-deux dès 1988. En 1989 leur maillage couvrira tout le territoire, et au-delà, jusqu’aux pays francophones, Québec, Suisse, Belgique. En 2012, le dispositif prend le nom d’Inouïs du Printemps de Bourges Crédit Mutuel. Sous la tutelle artistique de l’équipe de programmation du festival, le dispositif des iNOUïS explique en partie la forte fréquentation des professionnels et journalistes.
Il a acquis la reconnaissance et l’aide de l’ensemble du milieu professionnel (CNV, SACEM, FCM et SPPF), ainsi que du Ministère de la Culture (DGCA) et de la Ville de Bourges.

Écouter Kidromi :

Sur Spotify

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

File name : 1185x1750_kidromi-4HD.pdf

Partagez :

Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

En une de ce numéro : Le nouveau complexe Léo Lagrange est ouvert : bienvenue ! – Petite visite guidée à l’usage des Rolivalois, de leurs voisins, de leurs amis, de leurs invités

à lire également

  • page 2 – 3000 participantes à la Rolivaloise : MERCI !
  • page 6 – Toute notre Ville mobilisée
  • page 10 – Sur l’avenue des Falaises, le BHNS se dessine
  • page 15 – Développement durable : tous concernés !
  • page 16 – Bienvenue à la table des Géants
  • page 18 – Une nouvelle carte scolaire pour les collégiens
  • page 20 – Permis contre bénévolat : le dispositif sur les rails
  • page 22 – Ces gestes qui sauvent
  • page 26 – Nouveau complexe Léo Lagrange : au bonheur des sportifs !
  • page 32 – Devenez volontaires des jeux
  • page 34 – David Aubé : une vie de circassien

Votre magazine

 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

En une de ce numéro : Le nouveau complexe Léo Lagrange est ouvert : bienvenue ! - Petite visite guidée à l'usage des Rolivalois, de leurs voisins, de leurs amis, ...
Lire La Suite…
VDR infos N°25

Valdereuil_infos n°25 FEVRIER – MARS – AVRIL 2022

En une de ce numéro : Notre Ville fait le pari de l'inclusion - Education, logement, sport, culture... à Val-de-Reuil, le handicap au coeur de la vie à lire également ...
Lire La Suite…
VDR Infos N°24 - Décembre 2021 - janvier 2022

Valdereuil_infos n°24 – DECEMBRE 2021 – JANVIER 2022

En une de ce numéro : Retrouvons ensemble la féerie de Noël ! - La ville scintille de mille feux et c'est le grand retour des animations de fin d'année ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil Infos N°22

Valdereuil_infos n°23 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2021

En une de ce numéro : A l'école de la Réussite ! - Coup de projecteur sur les travaux, les équipements et les nouveautés de la rentrée scolaire. à lire ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°21 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

Valdereuil_infos n°22 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, la ville bouillonne de vie à lire également page 2 ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil Infos N°21 - mars -avril 2021

Valdereuil_infos n°21 – MARS – AVRIL 2021

En une de ce numéro : La Ville redevient nouvelle ! - Rénovation des immeubles, espaces verts créés, voiries refaites, pistes cyclables, la transformation s'accélère. à lire également page 2 ...
Lire La Suite…

Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien municipal : Les commerces rolivalois vous ouvrent les bras à ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°19 - SEPTEMBRE - OCTOBRE - NOVEMBRE 2020

Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

En une de ce numéro : Pleins feux sur la rentrée ! - Travaux, équipements, activités : Un budget exceptionnel de 2 millions € pour nos 2000 écoliers à lire ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°18 - Juillet - Août 2020

Val de Reuil_Infos n°18 – Juillet – Août 2020

En une de ce numéro : Cet été, faites le plein d’activités ! - Tous les rendez-vous et toutes les animations pour se détendre, comprendre et apprendre à lire également ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures pour protéger, accompagner, déconfiner en toute sécurité à lire également ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un équipement moderne pour jouer par tous les temps à lire ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville pour réduire la vitesse des autos à lire également * ...
Lire La Suite…
Chargement…

Hygiène : des kits santé et un distributeur de protections hygiéniques offerts à la Mission Locale

La Ville continue de lutter contre la précarité menstruelle en installant un distributeur de protections à la Mission Locale. En complément, 207 kits santé seront distribués aux jeunes par le Crédit Agricole.

Etre bien dans ses baskets et s’épanouir. C’est ce que la Mission locale rolivaloise veut permettre aux jeunes accompagnés par son antenne. En partenariat avec le Crédit Agricole Normandie et Normandie Seine ainsi qu’ EPIREUIL, 10 kits santé ont été distribués ce mercredi, ainsi qu’un distributeur de protections hygiéniques offert par la Ville. 

Santé physique, santé mentale 

Serviettes hygiéniques, rasoirs, produits de beauté, brosses à dent… Les premiers tôte bag “Le Combo” ont été distribués à 10 jeunes de la Mission Locale de Val-de-Reuil ce mercredi 6 avril ! Un kit santé permettant aux jeunes en situation de précarité de disposer de produits d’hygiène de première nécessité. Un facteur essentiel pour prendre confiance en soi et trouver un emploi. “ C’est le fruit d’un partenariat avec le Crédit Agricole qui va financer 6 000 kits dans les 204 antennes. Cette action vient s’ajouter à l’accompagnement des jeunes qui ont commencé des actions autour de la santé. Ils sont accompagnés depuis février par une diététicienne qui a mené des ateliers petits-déjeuners. Ils vont également avoir des ateliers sur comment prendre soin de soi, des fabrications de produits maison…”, explique Christine Rannou, directrice de l’antenne de Val-de-Reuil qui est la première à recevoir les kits. Un geste fort pour le réseau bancaire qui ne cesse de mener des actions autour de la jeunesse. « Nous sommes très heureux que cela arrive jusqu’au public. Les jeunes sont une des priorités du crédit agricole ! Les difficultés sur la précarité menstruelle nous ont interpellés, la force de notre modèle est de pouvoir redistribuer sur notre territoire » , lance Emilie Fabert, Présidente de la caisse locale de Fleury sur Andelle. 

Protections en libre-service. 

En plus de ces kits santé, la Ville a, quant à elle, généreusement offert un distributeur de protections hygiéniques. Au lycée Marc Bloch, aux collèges Alphonse Allais et Montaigne, au CCAS, à EPIREUIL et maintenant à la Mission Locale, ce distributeur  en libre-service permet à toutes les jeunes femmes déambulant dans l’antenne Rolivaloise de s’approvisionner en protection. Oubli, problèmes financiers, tabou, chacune ses raisons pour piocher dans le distributeur. “ Nous avons commencé à travailler sur le sujet de la précarité menstruelle en 2016 pour permettre aux jeunes femmes d’avoir accès gratuitement à des protections”, explique Maryline Deslandes, adjointe au maire en charge de l’action sociale et présidente du CCAS. Fabriqué par une startup bretonne, une des rares en France, Marguerite & Cie, ce distributeur rassemble des centaines de protections saines, sans chlore, colorants ni pesticides.C’est une expérimentation, pour voir s’il y a un réel besoin, notamment pour les jeunes comme ici. Nous avons également installé des boîtes à dons dans plusieurs entreprises de la Ville (Auchan, Val2Bio et TF Chem). En 1 an, nous avons récolté près de 2 500 protections généreusement données par leurs clients et salariés. Ils ont été donnés à l’association Régles élémentaires qui va les redistribuer aux plus modestes. Une partie a de plus été donnée aux réfugiées Ukrainiennes”, précise Inci Altuntas, adjointe en charge de la santé et du handicap. 

Bientôt, d’autres sites de la Ville en seront équipés pour permettre à toutes d’avoir une protection, où elles se trouvent ! Un produit essentiel à la vie des Rolivaloises ! En effet, au cours de sa vie, une femme dépense environ 3 800 euros ! 

 

Vous êtes sans connexion