Catégorie : Actualités

Recrutements d’Avril 2021 : plusieurs postes à pourvoir

La Ville de Val-de-Reuil, 15.000 habitants, surclassée20/40.000 habitants, est la plus jeune commune de France et la dernière-née des villes nouvelles. Située dans l’Eure à 100 km de Paris et à 30 km de Rouen, sur l’autoroute A13 et la ligne SNCF qui va de la Gare Saint-Lazare au Havre. Elle est dotée de très importantes infrastructures et forme un pôle de développement économique parmi les plus dynamiques de Normandie, sans doute le plus important de l’Eure.

Elle compte 418 agents (Ville et CCAS) tous statuts confondus.

Fière de sa culture et de sa jeunesse, rejoignez une collectivité qui offre des projets ambitieux, une carrière épanouissante et qui agit dans le cadre d’une politique éco-citoyenne.

Consulter les offres

Pour poser votre candidature

lettre de motivation + curriculum vitae par courrier à l’attention de M. le Maire :
Mairie de Val-de-Reuil
70, rue Grande
BP 604
27106 – VAL-DE-REUIL CEDEX

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter Mme Elodie BARBEY, Directrice Ressources Humaines, par courriel >drh@valdereuil.fr

Pour postuler par courriel

Recrutement - annonces du 22 Avril 2021

Pour postuler merci d'utiliser le formulaire ci-dessous.
  • Sélectionnez ci-dessous le poste pour lequel vous postulez
  • Merci de déposer un Curriculum-vitae et une lettre de motivation (format pdf)
    Déposer les fichiers ici ou
    Types de fichiers acceptés : pdf.
Partagez :

Juste à temps / Dance is music – par le Théâtre de l’Arsenal

Ce soir, direction le Théâtre de l’Arsenal où les collégiens de Montaigne sont montés sur scène en 2018 pour présenter deux créations inédites réalisées avec la danseuse Delphine Caron, le musicien Stéphane Norbert et le danseur Hip-Hop Brice Ipoli. Au programme : “juste à temps” et “dance is music”. Bon spectacle !
Partagez :

Made in Val-de-Reuil : l’atelier du maroquinier Pierre Portier

Installé depuis mars 2020 à Val-de-Reuil, Pierre Portier façonne le cuir pour en faire des œuvres d’art. Sac à mains, portefeuilles, ceintures… Des milliers de pièces de la maison Portier sont entièrement fabriquées dans la commune nouvelle. Une conception locale et artisanale par une dizaine de maroquiniers et maroquinières d’exception.Reportage vidéo

Avec les témoignages de Pierre Portier, Louna Quesney, Doris Caron et Gladys Grenier.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.


Tournage et montage : Olivier Bonnet

Rédaction et voix off : Coline Lefèvre 

 

Partagez :

Devenez explorateur de votre quartier !

La Ville lance une grande opération participative à la découverte de la faune sauvage qui foisonne à Val-de-Reuil. Jusqu’au 16 mai prochain, devenez explorateur de votre quartier ! Explications. 

Vous n’y avez peut-être jamais prêté attention ! Et pourtant, dans nos rues, dans nos jardins, sur nos balcons… des centaines de petites bêtes vivent paisiblement sous nos yeux. Comme nous autres citadins, la ville est leur lieu de vie quotidien. Oiseaux en tout genre, papillons, petits rongeurs ou insectes… « Leur présence est un excellent indicateur de la qualité du cadre de vie », indique Anne Lehelloco, responsable du développement durable à la mairie de Val-de-Reuil.

Et si, en ces temps confinés, vous profitiez de l’occasion pour vous transformer en « explorateurs de votre quartier » ? Seuls ou en famille, partez à la découverte de toute cette faune sauvage, parfois invisible, qui nous accompagne tout au long du printemps.

Le principe est simple : téléchargez ou imprimez le formulaire sur lequel ont été identifiées – photos à l’appui – toutes ces espèces qui, peut-être, ont élu domicile à Val-de-Reuil (pour les Rolivalois dépourvus d’imprimante, le formulaire est disponible à l’accueil de la mairie, aux horaires d’ouverture).

Le formulaire

Une cartographie par quartier…

Vous reconnaissez une « Belle Dame » ou une « Ecaille chinée », ces papillons multicolores qui agitent leurs ailes avec grâce et légèreté… vous apercevez un « pinson des arbres » ou une « mésange bleue » posés élégamment sur une branche… A moins que ce ne soit un hérisson ou un écureuil roux qui vous surprenne dans votre quête : cochez leur présence sur la feuille d’inventaire. « Cette opération participative nous permettra d’avoir une idée plus précise de la faune présente sur la ville. Grâce à ses résultats, nous pourrons établir une cartographie par quartier ». Avant de lancer un plan d’action pour la protection, la sauvegarde et la mise en valeur de cette faune sauvage.

L’expérience débute dès aujourd’hui pour s’achever le dimanche 16 mai. Une fois votre inventaire réalisé, vous pourrez transmettre le formulaire (accompagné de photos si vous le souhaitez) à l’adresse suivante : environnement@valdereuil.fr ou le déposer à l’accueil de la mairie le lundi 17 mai au plus tard.

… Avant une exposition début juin

Dès lors, une analyse des résultats sera réalisée pour aboutir à une exposition présentée début juin à Val-de-Reuil (plus de détails dans les prochains jours). Envie de vous lancer dans l’aventure ? Ouvrez les yeux et tendez l’oreille… Le jeu en vaut la chandelle !

Partagez :

Erlab : un système qui ne manque pas d’air !

L’entreprise rolivaloise Erlab développe une hotte de filtration d’air qui permet de réduire à près de 100% les bactéries et virus, dont la COVID-19, dans les lieux clos !

La filtration de l’air serait l’une des clés pour sortir de la pandémie. Installée depuis plus de 25 ans à Val-de-Reuil, la société Erlab, experte dans la filtration de l’air depuis 1968, développe une hotte qui permet d’éliminer les particules fines de l’air que nous respirons dans les lieux fermés, dont celle de la COVID-19. Début mars, leur système a même été présenté à L’Elysée !

99,999 % des particules éliminées en 90 minutes

Fixé au plafond, le halo ne prend pas de place !

Discrète, autonome, ergonomique et modulaire, l’une des hottes de la firme s’ajoute aux nouvelles armes contre la COVID-19. Cette dalle de 75 cm de long, fixée au plafond se prénomme “Halo”, un nom symbolique pour le directeur général d’Erlab, Antoine Hauville :” Ça fait écho au halo lumineux. C’est  quelque chose de bienveillant de protecteur comme les anges qui ont des halos au-dessus d’eux, il veille sur nous”.

Une référence en lien avec ses fonctions. Ce système de filtration a été créé en 2013 pour assainir l’air des laboratoires de chimie. “Son rôle est de capter à la source toutes les émanations où qu’elles soient pour limiter le plus possible les répercussions sur la santé”, explique le fils du fondateur de l’entreprise. Début 2020, quand les premiers cas de COVID-19 ont fait leur apparition en France, Erlab a très vite saisi que le problème des contaminations résidait dans l’air. “Les nuages de gouttelettes que nous produisons en parlant sont des particules fines qui restent dans l’air de manière invisible pendant des heures. Si quelqu’un rentre dans un espace clos après qu’une personne infectée vient de rejeter des gouttelettes, la transmission est vite arrivée.” illustre Cédric Herry, directeur de la recherche et développement d’Erlab. Afin de contrer la propagation, les scientifiques ont adapté le fameux Halo P avec un filtre HEPA H14 (filtre à air à haute efficacité pour particules) permettant de capter les plus petites particules dans l’air. Pour prouver son efficacité, plusieurs tests biologiques ont été effectués. “La société Américaine ARE Lab, a simulé une contamination dans une chambre étanche avec une bactérie proche de l’épidémie virale avec et sans le Halo. Au bout de 90 minutes, 99,999 % de l’air infecté était éliminé.” Un test concluant qui a par la suite amené la société a essayé le Halo dans un Ehpad où résidait des personnes contaminées par la Covid-19.

Visite à l’Elysée

Contrairement à l’extérieur, les particules fines restent en suspension dans les endroits clos où la contamination est accentuée. La hotte pourrait être installée dans divers lieux qui ont fermé leurs portes depuis plusieurs mois. “Nous pensons sérieusement que les Halo sont un bouclier indispensable aux futures pandémies. Nous travaillons actuellement avec des fédérations professionnelles, nous avons sélectionné une entreprise locale par secteur pour faire des tests avec un protocole précis. Notamment chez les restaurateurs, les dentistes, les kinésithérapeutes ou encore les entreprises d’ascenseurs.” souligne Antoine Hauville qui précise que cette étape a été conseillée par Philippe Englebert, conseiller entreprises du président de la République, alors qu’ils étaient reçus par l’Elysée le 11 mars dernier : “Nous avons été mis en relation avec le ministère de la santé. Notre entretien a été très long car il voulait comprendre comment notre protocole pouvait rentrer dans la réouverture des espaces fermés. Notre approche rassure le gouvernement. Et nous sommes en contact régulier avec eux, ça avance !”

Quand l’impact des tests sera mesuré et que les preuves du protocole fondées, les installations débuteront dans les lieux ou le masque ne peut pas être porté. Les chercheurs travaillent déjà sur une nouvelle version encore plus puissante et adaptée aux espaces recevant du public, qui sera lancée sur le marché en fin d’année. Une dose d’espoir produite à Val-de-Reuil !

 Un savoir-faire à l’international

Erlab, c’est l’histoire de François-Pierre Hauville,un ingénieur dans l’armée, qui à l’idée en 1968 de concevoir des systèmes modulaires pour filtrer l’air des bâtiments. “L’idée a émané dans un garage à Rueil-Malmaison en Ile de France” se souvient Antoine Hauville, son fils et directeur-général actuel de l’entreprise. Deux ans plus tard, la firme s’installe aux Damps avant de venir en 1995 à Val-de-Reuil où réside désormais la production qui emploie 200 personnes et le département de recherche et développement (20 salariés). Depuis, l’entreprise familiale est devenue un leader mondial de la filtration d’air. Elle est désormais présente dans 46 pays de la Chine à Boston.

Plus d’informations : https://halo.erlab.com/fr/ 

Partagez :

ÉPIREUIL s’agrandit !

Les locaux d’EPIREUIL viennent de s’élargir. Près de 170 m2 en plus qui permettront à l’association d’agrandir l’épicerie et de consacrer une partie de l’agrandissement aux animations et à l’installation d’un point conseil budget  !

Installée depuis 2007 sur la Place aux Jeunes, l’association EPIREUIL bouge les murs…. ou presque en reprenant l’ancien local de l’inspection de l’Education Nationale. Un espace de plus consacré aux animations, à l’administration et à l’accompagnement financier des Rolivalois !

Une plus grande épicerie avec des fruits et légumes mis en avant

« On va devenir un vrai magasin », se réjouit Natacha Patte, directrice de l’association. Ces mètres carrés en plus permettront à l’organisme social et solidaire d’élargir les rayons de l’épicerie pour aérer la pièce : « On va faire une réfection des murs et des sols pour rafraîchir l’épicerie. Ensuite, la cuisine, qui est actuellement à l’entrée, va basculer dans les nouveaux locaux. Cela va nous permettre de faire des rayons bien définis en mettant en avant nos points fort tels que les fruits et les légumes. »  Des étalages de produits plus agréables et espacés pour devenir un véritable magasin. Cette nouvelle disposition sera effective (sous réserve de la situation sanitaire) en août prochain.  Un ilot de démonstration va également être disposé à l’accueil avec un micro-onde pour donner envie aux bénéficiaires de préparer des petits plats minute.

Administration et point conseil budget

En plus du côté administratif, le nouveau local accolé à l’épicerie sera consacré aux ateliers et aux animations proposées par EPIREUIL. « On doit terminer les travaux, et si la situation le permet, nous reprendrons les ateliers cuisine qui va être le cœur du local. D’autres animations seront proposées comme de la sophrologie qu’on teste en ce moment », explique la directrice de l’association. Un point conseil budget va aussi prendre place dans le local. Il permettra à tous les Rolivalois d’être accompagné dans leurs soucis ou leurs projets financiers. L’association a reçu la labellisation de la préfecture en début d’année, des permanences seront mises en place : « Le but est de faire un accompagnement adapté, on pourra évaluer la situation de chacun, si la personne a des dettes par exemple. On pourra fixer des objectifs et les suivre dans leurs difficultés ou projet. » Un service totalement gratuit qui sera effectif cet été !

Chaque année, la ville de Val-de-Reuil verse à  ÉPIREUIL 45 000 euros pour aider cette association rolivaloise qui permet l’accès à des produits alimentaires à moindre coût aux plus précaires tout en proposant des ateliers d’animation et de création ouverts à tous les habitants pour favoriser les liens sociaux et le vivre-ensemble.

Plus de renseignements : 

EPIREUIL

Place aux jeunes 27100 Val-de-Reuil

02 32 50 57 98

Partagez :

Des chantiers jeunes au commissariat

Comme à chaque congés scolaires, les chantiers jeunes reprennent du service. Pour la première fois, les peintres en herbe ont refait une beauté au parking du commissariat rolivalois.

Deux jours de travaux pour un chantier symbolique. En début de semaine, six jeunes adolescents du lycée Marc Bloch ont participé aux chantiers jeunes. Un dispositif phare des vacances scolaires à Val-de-Reuil qui permet à des dizaines de jeunes chaque année de travailler pour la première fois. Cette fois-ci, les Rolivalois ont participé à la réfection des places de parking du commissariat.

Une fierté

Rouleau en main, casquette sur la tête, les six peintres en herbe n’ont pas chômé ces derniers jours. Au programme, rafraîchissement des places pour personnes à mobilité réduite et création de places de parking supplémentaires pour les policiers. Les jeunes travailleurs n’ont pas caché leur fierté !  Le long de la grille d’entrée, deux jeunes viennent de terminer de peindre une place PMR en bleu. Un premier contrat qui leur permettra d’avoir une ligne en plus sur leur CV tout en mettant de l’argent de côté. « Ça fait plaisir de participer à une activité de la ville. Je vais pouvoir me payer mon permis », se réjouit Jloirdi 18 ans qui est déjà un habitué du pinceau. Son acolyte de 16 ans, Kadir pourra quant à lui financer son stage : « C’est une première et c’est plutôt sympa surtout de faire ça ici ! »

Un peu plus loin, l’heure est à la délimitation des emplacements interdits. « On a eu un très bon relationnel avec les policiers, ils veillent à leur travail en évitant de marcher sur la peinture fraiche. Hier matin, un d’entre eux est même venu voir l’équipe pour les accueillir. » souligne Patricia Laferchoux leur encadrante pour la semaine.

Prochainement, en plus de l’extérieur, les jeunes pourront rentrer à l’intérieur du commissariat pour repeindre la cage d’escalier. Un lien direct entre les services de l’État et les jeunes Rolivalois !

Pour le moment, la semaine se poursuit sur la voie publique pour repeindre des transformateurs ainsi que des garages de certains logements de bailleurs.

Vous souhaitez candidater pour un chantier jeunes ? Cliquez ici

Partagez :

La campagne de dépistage gratuit prolongée jusqu’à vendredi

La campagne de tests gratuits à la Covid-19 mise en place par l’Agence Régionale de Santé et la Ville de Val-de-Reuil se poursuit jusqu’au 16 avril. Rendez-vous du lundi au vendredi de 10h à 17h, voie des Clouets.

Permettre à tous de se faire dépister et d’obtenir des résultats dans les plus bref délais : c’est l’objectif de l’Agence Régionale de Santé qui propose depuis un mois maintenant une campagne de tests gratuits à la Covid-19 à Val-de-Reuil. Initialement prévue jusqu’au 29 mars, cette opération, soutenue et accompagnée par la Ville, se prolonge jusqu’à vendredi, au 9200 voie des Clouets (anciens locaux de l’entreprise Altitude Infrastructure). Ouvert à tous, ce centre de dépistage vous accueille tous les jours de 10h à 17h en continu et ce sans rendez-vous, ni ordonnance. 

Des résultats en moins de 24h ! 

« Vous venez comme vous êtes », glisse avec le sourire Gaëlle Gresselin de la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme rappelant au passage le protocole à suivre une fois sur place. Accueilli par un agent municipal dépêché par la Ville de Val-de-Reuil, chacun est invité à remplir une fiche de renseignement.  “ Un agent du laboratoire Bio-Eure-Seine se charge ensuite de la partie administrative renseignée sur ordinateur avant de passer au prélèvement ». Côté résultats, les personnes testées sont fixées en moins de 24h. « Si vous avez fait votre test le matin, vous aurez vos résultats le jour-même, après 19h. Si c’est l’après-midi, les résultats seront disponibles dès le lendemain ».  

Des usagers ravis 

Une aubaine pour ceux qui souhaitent être fixés rapidement sur leur sérologie. « C’est très bien, cette démarche facilite l’accès au test et nous permet de gagner en réactivité », confie Jean Vasseur, le patron de JV Services, une entreprise spécialisée dans la plomberie située dans le bassin d’activité rolivalois. « C’est important pour moi et pour les 120 personnes que j’emploie ». Un sentiment partagé par Samira, une résidente lovérienne venue avec ses 4 enfants pour se faire dépister et lever ses doutes. « Mon père fait partie des personnes à risque. C’était important pour moi de venir me faire dépister », explique-t-elle. « On peut venir quand on veut, c’est pratique, rapide et cela nous évite de passer par la case médecin ». Une démarche qui permet à tous de se protéger et de protéger les autres ! 

Centre de dépistage, 

9200 voie des Clouets (face à l’entreprise Loxam et à 100 mètres du centre de secours), 27100 Val-de-Reuil 

Horaires d’ouverture : 

Du lundi au vendredi de 10h à 17h jusqu’au 16 avril 2021 

Partagez :

Coiff & Co installe ses ciseaux sur la zone des Falaises

Le nouveau salon de coiffure Coiff & Co a ouvert ses portes le 24 mars sur la zone Commerciale des Falaises. Un 13ème salon pour Katy et Gregory Lefèbvre qui se sentent déjà comme chez eux.

Coloration, coupes, shampoings… Le salon de Coiffure Coiff & Co vient d’arriver en ville ! À la tête du salon à prix malins, on retrouve Gregory et Katy Lefèbvre, deux Ébroïciens franchisés de la marque.

De générations en générations

À 49 et 43 ans, Katy et Gregory se sont bien trouvés. Tous deux issus du milieu de la coiffure, ces deux amoureux sont nés avec l’art de la coupe et de l’entreprenariat dans les mains. « Depuis toute petite, j’adorais le monde de la beauté, la mode et le côté relationnel. La coiffure a pris tout son sens. » explique Katy qui s’est lancée dans un CAP par la suite. Grégory, quant à lui, est baigné depuis toujours dans le métier « J’ai une famille de coiffeurs. J’ai fait des études de droit et d’anglais à Nice et je me suis rattaché au wagon par la suite. Au-delà de la coiffure, j’ai des proches qui ont l’âme d’entreprendre.» Après avoir ouvert plusieurs salons à Évreux, Aubevoye ou encore Vernon, le couple a été interpellé par Val-de-Reuil il y a plusieurs années. « La structure de la Ville est très intéressante, la zone des Falaises est très attractive et dynamique, c’est ce qui nous a plu. On pensait déjà à nous installer ici il y a 6 ans », soulignent les deux professionnels en confiant que leur accueil était au-delà de leurs espérances : « Tout le monde s’est présenté, on nous a demandé si on avait des demandes. C’est la première fois qu’on voit ça ! »

En deux, trois clics, il est possible de réserver son tour, sa coupe et de régler sa prestation !

Pas de file d’attente 

En plus des prix bas, il n’y a pas besoin de prendre un rendez-vous téléphonique. Pour les plus organisés, l’enseigne propose de réserver en ligne sur leur site. Mais la réservation n’est pas obligatoire. Si un professionnel de la coiffure est disponible, le client est tout de suite emmené au lavabo. À l’entrée, une tablette numérique accueille les clients : « Il est possible de choisir sa prestation sur la borne à côté de la caisse. Le client peut également payer avant pour être serein. S’il y a trop de monde, la borne délivre un ticket de réservation et demande au client d’enregistrer son numéro pour le prévenir une fois que la place est libre. Ça permet de faire ses courses ou de découvrir les autres commerces de la zone ! »

Plus de renseignements :

Coiff & Co

1 Avenue des Falaises

27100 Val-de-Reuil

Ouvert du lundi au samedi de 9H30 à 19H00

02 32 61 20 20

valdereuil-cc@coiffandco.com

Réservations possibles sur https://www.coiffandco.com/salon-5706/coiffeur/1-avenue-des-falaises-27100-val-de-reuil

 

Partagez :

La vie continue à Biotropica !

Les jardins et la serre animalière de Biotropica, lieu phare des vacances à Val-de-Reuil, sont fermés depuis octobre dernier. À l’intérieur, la vie continue. Soins, nourriture, transferts d’animaux… Les équipes se relaient tout au long de la semaine pour faire vivre le parc…

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Service communication :

Tournage et montage : Olivier Bonnet

Rédaction et voix off : Coline Lefevre

 

Partagez :

20 petits Rolivalois à l’école cette semaine !

Tout au long de la semaine, l’école Coluche accueille les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise, dans le cadre d’un Service Minimum d’Accueil (SMA). Reportage.

Comme partout en France, les écoles de Val-de-Reuil ont fermé leurs portes vendredi dernier. Ainsi, cette semaine, l’instruction se fait à la maison pour la plupart des écoliers avant un départ anticipé en vacances, vendredi soir. En revanche, pour les enfants des personnels mobilisés quotidiennement dans la gestion de crise (personnels soignants, gendarmes, policiers, pompiers, enseignants, agents de la collectivité mobilisés pour l’accueil des enfants, etc.), les cours se poursuivent tout au long de la semaine au sein de l’école Coluche. Ici, un Service Minimum d’Accueil (SMA) a été mis en place par l’Éducation Nationale et la Ville pour les petits Rolivalois et leurs camarades du Vaudreuil.

Personnels enseignants et municipaux mobilisés

« L’accueil fonctionne comme d’habitude, comme une journée d’école classique, pour ces enfants qui ont été inscrits auprès de l’Inspection Académique via les directeurs d’écoles. Les enfants accueillis sont répartis par niveau de classe (maternelles, CP/CE1 et CE2/CM1/CM2) et encadrés par des enseignants volontaires », explique Gabriel Rojzman, responsable du service scolaire de la Ville. Sur les temps périscolaires, les agents municipaux du service jeunesse prennent le relais : que ce soit le matin entre 7h30 et 8h30, sur le temps de restauration ou après l’école de 15h20 à 18h30. Avec toujours la même préoccupation sanitaire : faire en sorte que les enfants ne se mélangent pas.  « Sur le temps scolaire et périscolaire, les enfants de chaque groupe restent ensemble toute la semaine mais ne côtoient pas les autres groupes ».

Une semaine pas tout fait comme les autres

Pour Anna, élève de CE1 à l’école Léon Blum, c’est une semaine pas comme les autres qui démarre. « On n’est pas les mêmes élèves, on ne travaille pas ensemble, c’est un peu dur », reconnaît cette jeune pousse rolivaloise, qui profite tout de même des temps de pause pour s’amuser avec les nouvelles copines de son groupe. A l’heure du midi, chaque groupe d’enfants est réparti dans une salle et un protocole sanitaire est mis en place pour assurer le respect des gestes barrières et la sécurité des enfants. « Les enfants sont deux, trois maximum par table et ne mangent pas en vis-à-vis », assure Gérard Delobeau, l’un des trois directeurs multi-sites de la Ville. « Entre chaque service, les salles sont aérées et désinfectées ».

Accompagner les enfants dans leurs devoirs

En classe, les enseignants mobilisés consultent les devoirs préparés en amont par les enseignants de chaque élève accueilli. « Chacun a son programme de travail, quand c’est possible nous les faisons travailler ensemble sur un thème commun et sinon je les accompagne de manière individualisée », précise Emmanuelle Vanpeene, enseignante à Louise Michel, qui comme ses collègues s’est proposée comme volontaire pour encadrer ces temps de classe. « C’est dans ma nature, pour moi c’est important de s’entraider. J’étais déjà volontaire l’an passé, lors du premier confinement, ça me semblait normal de continuer cette année ». Même constat pour Marie-Laure Thomas, enseignante de maternelle à l’école Les Dominos. « Ça me semble important dans la mesure ou lorsque nous sommes malades, nous sommes bien contents d’être soignés. Et pour que les parents puissent être au travail, il faut que les enfants soient à l’école ».

Des parents reconnaissants

A l’heure de la fin de classe, Johan Napaix, surveillant au centre de détention de Val-de-Reuil, vient récupérer son enfant. Et ne cache pas sa satisfaction concernant ce dispositif: « C’est une bonne chose car cela nous permet d’assurer nos services, et nos enfants peuvent continuer à aller à l’école, être avec leurs camarades ». Un avis partagé par l’ensemble des parents. « C’est une bonne chose sachant que l’on n’a pas le choix avec notre travail et que les autres moyens de garde ne sont pas disponibles », confie James Barber, infirmier au centre hospitalier de Vernon. Sa fille Norah, élève en CP à l’école Louise Michel, est, quant à elle, ravie de pouvoir continuer à fréquenter les bancs de l’école et de bénéficier des précieux enseignements dispensés par les instituteurs rolivalois mobilisés.

Partagez :

Tous au e-forum de l’emploi le jeudi 8 avril !

Demandeurs d’emploi, lycéens, étudiants, futurs apprentis ou alternants, venez rencontrer, sans vous déplacer, 150 recruteurs, entreprises, partenaires de l’emploi, de la formation et de l’orientation réunis au e-forum de l’emploi de Val-de-Reuil ce jeudi 8 avril.

Rendez-vous incontournable pour les professionnels et les personnes à la recherche d’un emploi, le Forum de l’Emploi de Val-de-Reuil signe son grand retour ce jeudi 8 avril avec une édition 100% digitale et connectée. Pour la Ville de Val-de-Reuil, à l’initiative de ce nouveau format, la lutte contre le chômage est une priorité absolue.

Ainsi, dans le contexte sanitaire actuel, la municipalité a souhaité, pour le maintenir et le préserver, avec le soutien de l’Etat, de l’Agglomération Seine-Eure, de Pole Emploi et Cap Emploi, faire basculer ce rendez-vous en version numérique.

Cette année, il sera entièrement virtuel et se déroulera à distance, de manière dématérialisée, à partir d’un site internet développé spécialement pour recevoir cette nouvelle édition : www.eforumemploivaldereuil.fr

Tout ce que vous propose le e-forum de l’emploi

Naviguer d’un stand à l’autre pour se renseigner, échanger avec un recruteur, solliciter un entretien virtuel, assister à des conférences ou suivre des séances de coaching en ligne, le tout en restant chez soi, à l’aide d’un PC ou d’un simple smartphone, telles sont les différentes fonctionnalités auxquelles tout visiteur pourra avoir accès.

Jeudi 8 avril ( et vendredi 9 avril pour les scolaires ), quand vous le souhaitez, où que vous soyez, de Val-de-Reuil, de Louviers, d’Evreux ou de plus loin, connectez-vous et rencontrez, sur des stands virtuels, habillés et aménagés aux couleurs de chaque société, près de 150 partenaires, entreprises, organismes de formation, acteurs de l’emploi et de l’insertion professionnelle de l’Agglomération Seine-Eure et du territoire normand.

Tous les secteurs d’activité représentés

De la logistique à la cosmétique, de la pharmacie aux métiers du luxe, des transports au BTP en passant par les espaces verts, le commerce, les loisirs, la restauration, le numérique, l’intérim ou encore la santé et les services à la personne, tous les secteurs d’activité seront représentés avec la présence active des entreprises qui, attachées à la tenue de l’évènement, participent au dynamisme et à l’attractivité économique du territoire. Elles y présenteront leurs métiers, leurs perspectives de développement et leurs offres de recrutement. Plusieurs centaines d’offres d’emploi, de stage ou d’alternance seront ainsi mises en ligne et accessibles à tous les participants.

Avec l’appui technique de la société EN PERSONNE VIRTUAL, 1ère agence française d’évènements virtuels, sélectionnée par la Ville pour l’accompagner dans le développement et la mise en ligne de ce nouvel outil, tout a été envisagé pour faciliter la participation du plus grand nombre de sociétés et collectivités.

Répondre à toutes vos questions

Quels sont les métiers du territoire ? Comment peuvent-ils s’intégrer dans un projet professionnel ? Comment bien se former pour accéder à ces métiers ? Comment se démarquer lors d’un entretien ou dans la rédaction de son CV ? C’est à ces questions et bien d’autres encore que le forum pourra répondre. De très nombreuses fonctionnalités seront proposées gratuitement : espace de discussion privée avec des recruteurs des entreprises partenaires, entretiens virtuels, conférences en direct et tutoriels de coaching.

Mode d’emploi pour échanger en direct avec les recruteurs :

Plusieurs centaines de postes seront à pourvoir parmi les entreprises présentes au forum. Ils rassembleront tout type de qualifications, de contrats, de domaines d’activité pour que, quels que soient votre parcours, votre projet, vos qualifications ou vos compétences, vous puissiez trouver sur ce grand salon l’offre la mieux adaptée à vos attentes et à vos besoins.

Si vous souhaitez postuler à une ou plusieurs offres d’emploi, vous pourrez déposer votre CV et votre lettre de motivation directement sur le stand de l’entreprise à l’origine de l’annonce et sollicitez un rendez-vous individuel avec un recruteur qui, sur un chat ou en visio-conférence, vous répondra personnellement (voir illustration ci-dessus).

Trois web-conférences interactives en direct

Le e-forum de l’emploi propose également trois web-conférences interactives, gratuites et en direct, accessibles depuis le site eforumemploivaldereuil.fr. Elle seront animées par trois conférenciers confirmés :

  • BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL : AMÉLIORER SES RELATIONS PROFESSIONNELLES EN COMMUNIQUANT POSITIVEMENT 

JEUDI 8 AVRIL -10H00

Par Aude MILESI, Ancienne cadre de santé, Conférencière, consultante et formatrice en stratégies de communication

  • SAVOIR SE VALORISER ET SE RACONTER AUPRÈS D’UN RECRUTEUR OU L’ART DE SE PRÉSENTER EN 7 SECONDES 

JEUDI 8 AVRIL – 11H00

Par Véronique LEROY, Conférencière, formatrice en prise de parole en public, professeur à l’IPAG – École de commerce et de management de Paris et Nice

  • RÉUSSIR SON ENTRETIEN DE RECRUTEMENT 

JEUDI 8 AVRIL – 15H00

Par Jean-Ange LALLICAN, Conférencier, Maitre de conférence en management et gestion des ressources humaines à l’Université de Rennes

Partagez :

Chez Angany à Val-de-Reuil, bientôt un traitement contre le Covid ?

Le laboratoire de recherche rolivalois Angany annonce développer un traitement à base d’anticorps monoclonaux capable de neutraliser le Covid. Un produit à la fois préventif et curatif auquel ses équipes croient beaucoup. 

Une course contre la montre… Sans répit. Voilà le quotidien des sept chercheurs du laboratoire rolivalois Angany, situé voie de l’Innovation. Depuis plusieurs mois, à l’abri des regards, ces hommes et ces femmes ont fait de la lutte contre le covid leur priorité.

Si bien qu’un an seulement après le lancement de ses premiers travaux, cette filiale de la société franco-canadienne Angany-Inc, habituellement spécialisée dans le traitement des allergies (lire ci-dessous), vient d’annoncer des avancées significatives dans la lutte contre la maladie.

« Nous avons développé un produit basé sur des anticorps monoclonaux qui permet à la fois de traiter et prévenir les effets du Covid et de s’adapter aux différentes formes de mutations du virus »,annonce Véronique Gomord, co-fondatrice avec Loïc Faye du laboratoire Angany, directrice scientifique du groupe et ancienne chercheuse au CNRS.

Réduire les hospitalisations et les décès

Véronique Gomord espère obtenir les financements pour démarrer les essais cliniques
Véronique Gomord espère obtenir les financements pour démarrer les essais cliniques

Concrètement, ce cocktail d’anticorps, développé à partir de plantes, pourrait permettre de réduire drastiquement les formes graves du Covid et ainsi limiter les hospitalisations et les décès. Les premières doses pourraient être ciblées vers les personnels soignants et malades immuno-déprimés qui présenteraient une comorbidité importante.

Après avoir franchi une à une les différentes étapes de développement de son traitement, le laboratoire rolivalois est aujourd’hui arrivé aux portes des essais cliniques. « Nous avons la possibilité de rentrer dans la bataille et de pouvoir apporter beaucoup face au virus. Reste qu’à ce stade, nous avons besoin des aides financières indispensables pour aller plus loin », précise Véronique Gomord.

Les discussions sont actuellement en cours avec les gouvernements français et canadiens (une équipe du Ministère des Finances est attendue ces prochains jours à Val-de-Reuil) alors même que le gouvernement britannique a déjà manifesté son intérêt pour le processus développé par Angany. Si les chercheurs obtiennent les financements nécessaires pour mener les essais cliniques, les produits « pourraient être commercialisables en 7 à 10 mois ».

Un espoir dans la lutte contre le Covid

Des anticorps produits à partir d'une plante dans laquelle a été introduit un gêne particulier.
Des anticorps produits à partir d’une plante dans laquelle a été introduit un gêne particulier.

Au final, Angany en est convaincu : « appuyée par une équipe de chercheurs prestigieux, l’avancée d’Angany pour la production de COVID-NAbs peut contribuer de façon déterminante à la résolution de la crise socio-sanitaire et économique actuelle », indique la société franco-canadienne dans un communiqué. Un espoir dans la lutte contre le virus qui a déjà fait près de 100 000 morts en France depuis un peu plus d’un an.

Angany, spécialiste des allergies

Société pharmaceutique émergente franco-canadienne, Angany s’est attaqué aux défis spécifiques de l’allergie pour inventer une nouvelle génération de produits pharmaceutiques.Son but : permettre aux personnes affectées par toutes sortes d’allergies de retrouver leur vie.

Ainsi, elle débutera sous peu les essais cliniques portant sur son premier candidat-vaccin pour traiter l’allergie aux chats, qui sera ensuite suivi d’un candidat-vaccin en traitement de l’allergie à l’arachide (cacahuète).

 

 

Partagez :

Conseil municipal du 12 Avril 2021

Retrouvez la retransmission en replay du Conseil municipal du 15 Février 2021

L’organisation de la séance a pris en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans le cadre de l’épidémie de COVID-19.

 

Retransmission en différé du Conseil Municipal

Le conseil municipal a été retransmis en direct le 12 Avril à 19h sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/valde.reuil

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Ordre du jour

Partagez :

Des gourmandises livrées ou à emporter !

Fermés depuis plusieurs mois, les restaurants et les Fast Food se renouvellent avec des plats à emporter ou à se faire livrer. Zoom sur les bonnes adresses rolivaloises.

S’il n’est pas possible de s’asseoir en terrasse, les restaurateurs, cafetiers et fast-food Rolivalois s’adaptent pour proposer des cartes disponibles en retrait ou en livraison. De la pizza quatre fromages au hamburger maison passant par les gratins  il y en a pour tous les goûts !

Pour retrouver les cartes, les plats du jour ou encore les offres de chaque restaurateur, rendez-vous sur VDR E-Market ! 

 

Restaurants et brasseries :

 

Le 19 Cent 73

En vente à emporter

Adresse : 7 Rue Courtine 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Plat du jour disponible sur leur page facebook 

Carte à découvrir sur https://www.facebook.com/Le19cent73-464489710339611/photos/pcb.3562584533863431/3562584403863444/

Commandes au 06 82 03 26 25 ou au 02 32 59 01 73

 

Le Sabaidee 

En vente à emporter

Adresse : Place des Quatre Saisons 27100 Val-de-Reuil

Spécialités : Cuisine Thaïlandaise

Horaires d’ouverture : Du mardi au vendredi midi

Commandes au 02 32 09 85 73 ou au 07 61 27 54 74

 

Burger 27 Grill

En livraison et vente à emporter

Adresse : 10 place des Quatre Saisons 27100 Val-de-Reuil

Spécialités : Tacos, Burger, frites, smoothies, salades…

Horaires d’ouverture : Du lundi au vendredi de 11H à 14H30 et de 17H30 (à emporter) à 23H30 (en livraison)

Commandes au 09 63 52 16 70

 

La Ferme de la Salle 

En vente à emporter et livraison chaude ou froide

Adresse : 33 rue de la Sarcelle 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Quich, salades, choucroute, feuilletés, poisson, gratins, viandes…

Horaires d’ouverture : 

Commandes la veille au 0648375687, par mail contact@veronoel.com ou sur la page https://www.facebook.com/Restaurant-La-Ferme-de-la-Salle-104873287587119

 

Au Bureau

En vente à emporter Click & Collect et livraison

Adresse : Parc des Saules, Voie des Clouets

Spécialités : Burger,glaces, frites, salades, flammekueches, plateaux apéritif …

Horaires d’ouverture : du lundi au jeudi de 11h30 à 14h30 et de 18h à 19h et le vendredi et samedi de 11h30 à 19h le vendredi et samedi.

Commandes sur leur site ou au 02 32 63 47 95

 

Del Arte 

En vente à emporter, Click & Collect et livraison 

Adresse : Voie des Clouets 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Pizzas, pâtes, glaces…

Horaires d’ouverture : en click & collect du lundi au samedi de 11h30 à 14h30 et de 17h30 à 19h. Livraison uniquement  à domicile ou au bureau avec Liv’Go (http://onelink.to/p85b3hpour le midi et le soir.

Commandes https://www.delarte.fr/restaurants/582-val-de-reuil  ou au  02 32 50 28 92

 

Comptoir du Malt

En vente à emporter et Click & Collect

Adresse : Ruelle du Coin des Saules 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Planches apéritives, bowls, salades, pizzas, frites…

Horaires d’ouverture : Du lundi au dimanche de 11h15 à 14h45 et de 17h30 à 18h45 le vendredi et le samedi.

Commandes sur https://commande.lecomptoirdumalt.fr/home/places

 

Fast-Food :

 

Burger King 

En drive

Adresse : 3 rue des Saules 27100 Val-de-Reuil

Spécialités : Burger, frites, glaces…

Horaires d’ouverture : du lundi au dimanche de 11H à 18H45

Commandes sur https://www.burgerking.fr/restaurant/val-de-reuil

 

 Pizza Mama

En livraison et vente à emporter

Adresse : 1 Avenue des Falaises 27100 Val-de-Reuil

Spécialités : Pizzas

Horaires d’ouverture : Du lundi au dimanche de 11h à 14h30 et de 18h-19h (Emporter/Livraison) et de  19h – 22h30 en livraison

 Commandes au  02 32 61 29 23 ou au 07 68 68 77 12

Mcdonald :

En drive

Adresse : ZAC du Parc d’Affaires 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Fast food

Horaires d’ouverture : du lundi au dimanche de 9H à 18H 30

Commandes sur https://www.restaurants.mcdonalds.fr/mcdonalds-val-de-reuil ou au 02 32 50 61 28

 

Quick Délices :

En livraison et vente à emporter

Adresse : 2 places des quatre Saisons 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : sandwichs, tacos, paninis, salades…

Horaires d’ouverture : 11h à 14h30 et de 18h00 à 19h00 (Emporter/Livraison)

19H00 à 22h30 (livraison)

Commandes au 02 32 40 41 32 , 02 32 40 55 42 ou au 07 67 24 09 44

 

Beder

En livraison et vente à emporter

Adresse : Allée Vivaldi 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Kebab

Horaires d’ouverture : Du lundi au dimanche de 11h à 23h (uniquement en livraison à partir de 19H)

Commandes au 02 32 59 66 50

 

La pizza del Papel

En vente à emporter et livraison

Adresse : 123 rue Grande 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Pizzas, sandwich, tacos…

Commandes au 02 32 40 04 00

 

 Ankara Kebab

 En vente à emporter

Adresse : Place de l’Astrolable rue Grande 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Kebab

Commandes au 02 32 50 49 66

 

Partagez :

Des balades printanières à moins de 10km

Depuis que le soleil a pointé le bout de son nez, les promenades sur les espaces extérieurs de Val-de-Reuil se sont démultipliées. Des rives de l’Eure aux pistes cyclables, chacun prend l’air à sa manière !

En ce week-end de Pâques, quoi de mieux que de redécouvrir la ville tout en restant bien protégé (pour les activités qui ne nécessitent pas d’efforts) et à moins de 10 kilomètres de son domicile sans limitation de durée !

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Service communication

Tournage et montage : Olivier Bonnet

Rédaction et voix off : Coline Lefèvre

Partagez :

Les nouvelles mesures déployées pour prévenir et lutter contre la délinquance

Réuni mercredi, le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance a été l’occasion de présenter les nouveaux outils déployés en matière de sécurité. Du groupe de suivi nominatif au déploiement de nouvelles caméras en passant par la hausse des effectifs de police municipale et nationale… Présentation des mesures mises en oeuvre.

Entre la baisse de la délinquance, la hausse des affaires résolues et la collaboration active entre police municipale et nationale… A Val-de-Reuil, le bilan de l’année 2020 est plutôt encourageant sur le front de la sécurité. Chiffres à l’appui, la commissaire Alexandra Capogna, à la tête du commissariat de police, va même plus loin encore dans ses conclusions : « 35 % des faits relevés sur l’ensemble de la circonscription de police(NDLR : 5 communes au total) étant commis à Val-de-Reuil, nous avons bien la preuve qu’il n’y a pas ici plus de délinquance qu’ailleurs. Je dirais même qu’il fait bon vivre à Val-de-Reuil ».

Si la Ville a enregistré en 2020 une légère hausse des atteintes aux biens (vols, dégradations…) principalement due à une série de vols avec effractions commis en tout début d’année dernière à Val-de-Reuil et dans les communes alentour, les atteintes à l’intégrité physique (violences en tout genre) affichent quant à elles une baisse significative de plus de 11 %.

Dans le même temps, « nous avons commencé à démanteler la petite équipe responsable des vols en série de début 2020 ». Sans compter l’arrestation en flagrant délit, en fin d’année, des auteurs de nombreux vols sur la plateforme colis de la Poste.

Nul doute que les 10 nouveaux policiers affectés depuis quelques semaines pour la plupart au service enquête du commissariat rolivalois permettront de résoudre d’autres affaires encore. C’est en tout cas l’ambition clairement affichée par Alexandra Capogna. A la grande satisfaction de Marc-Antoine Jamet dont les multiples sollicitations auprès du Ministre de l’Intérieur pour remédier au sous-effectif du commissariat ont finalement porté leurs fruits.

Le CLSPD, outil de prévention et de lutte contre la délinquance

« La sécurité est une œuvre commune sur tout le territoire », indiquait d’emblée le maire de Val-de-Reuil en ouverture du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance réuni mercredi au gymnase Alphonse Allais. Autour de la table ce matin-là avaient pris place l’ensemble des acteurs mobilisés sur la ville; que ce soit la Procureure de la République, la sous-préfète des Andelys, la commissaire de police, le directeur départemental des services de l’éducation nationale (DDASEN) et les principales des 4 collèges du secteur ou encore les bailleurs sociaux et services municipaux… L’objectif : travailler main dans la main pour renforcer la prévention et la lutte contre la délinquance.

Réactivité, efficacité grâce au groupe de suivi nominatif

Si bien que ce CLSPD a été l’occasion de présenter les nouveaux outils, projets et initiatives qui seront développés au fil des semaines et des mois à venir. A commencer par la mise en place d’un « groupe de suivi nominatif » dédié aux jeunes exposés à la délinquance. « Il s’agit d’avoir une approche individualisée des situations », précise Virginie Sené Ruquier, sous-préfète des Andelys. « Concrètement, nous allons établir une liste de jeunes rolivalois qui risquent de basculer dans la délinquance ». Identifiés à partir des informations remontées par les différents acteurs mobilisés sur le terrain, ces jeunes feront chacun l’objet d’un suivi personnalisé « pour les orienter vers une autre trajectoire ». A Val-de-Reuil, on estime à une trentaine le nombre de jeunes – dont certains ont tendance à semer le trouble sur la ville – qui seront intégrés au sein de ce groupe, « lequel permettra d’apporter les réponses les plus adéquates possibles pour les neutraliser », insiste Dominique Puechmaille, Procureure de la République d’Evreux.

Les policiers municipaux plus nombreux

Dans le même temps, la Ville mobilise d’importants moyens au nom de la sécurité et la tranquillité publiques. Parmi eux, le renforcement des effectifs de police municipale qui se poursuivra cette année encore. « Il y a 10 ans, nous ne comptions à Val-de-Reuil que 6 policiers municipaux ; dans les prochains mois, ils seront treize », rappelle Marc-Antoine Jamet. Après l’arrivée l’an passé de deux nouveaux agents, deux recrues supplémentaires viendront encore rejoindre cette année les rangs de la police municipale. Mobilisés sept jours sur sept, multipliant les patrouilles de jour comme de nuit, ces policiers assurent au quotidien une mission de proximité sur l’ensemble de la ville. « Pour plus d’efficacité et de réactivité, nos policiers travaillent en étroite et permanente collaboration avec leurs homologues de la police nationale », se réjouit le maire.

De nouvelles caméras déployées

Autre dispositif déployé par la Ville depuis de longues années et étendu au fil des mois : la vidéovigilance. Aujourd’hui, Val-de-Reuil dispose de 65 caméras réparties sur les lieux stratégiques de la commune. Elles seront très bientôt complétées par 20 nouvelles caméras à reconnaissance de plaques d’immatriculation. « Cela permettra d’identifier immédiatement les véhicules volés », confirme Julien Tristant, directeur général des services de la mairie. Deux caméras « nomades », qui pourront être déplacées en fonction des événements et des problématiques rencontrées, viendront également s’ajouter cette année à l’ensemble du dispositif. Tandis que le bailleur social IBS annonce l’installation de 300 caméras dans ses nombreux halls d’immeubles rolivalois.

Mutualisation avec les communes

Pour Marc-Antoine Jamet, il s’agit là d’une évidence : ” la délinquance ne s’arrête pas aux limites administratives de la commune”.  Les faits constatés il y a quelques mois(vols avec effraction à Val-de-Reuil et dans les communes alentour) confirment d’ailleurs que les frontières entre Léry, Poses ou encore le Vaudreuil sont indéniablement poreuses. D’où la proposition du maire de Val-de-Reuil faite ce mercredi aux maires des communes voisines, d’organiser une forme de mutualisation qui permettrait à la police municipale rolivaloise d’intervenir, ponctuellement sur les communes environnantes. Une main tendue accueillie avec le plus grand intérêt par la plupart des maires.

Au final, de nombreuses mesures concrètes – saluées par la Procureure de la République elle-même – ont été présentées ce mercredi tout au long du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance.  “Solutions, informations, coopération pourrait être le slogan de ce CLSPD”, concluait Marc-Antoine Jamet.

 

 

Partagez :

A la chasse aux œufs avec les Poulettes Rolivaloises !

Les Poulettes Rolivaloises organisent jusqu’au 4 avril un grand jeu de chasse aux œufs au sein de leur poulailler de l’écoquartier. Un projet financé par le fond de participation des habitants. 

Depuis le 8 mars, il n’est pas rare de croiser des enfants et des parents en train de scruter le poulailler partagé de l’association les Poulettes Rolivaloises, situé au cœur de l’écoquartier des Noés. Stylo à la main et feuille de papier dans l’autre, chacun tente de trouver les œufs et le lapin de Pâques cachés pour l’occasion par cette jeune association qui soufflera prochainement sa première bougie. « Nous avons organisé une chasse aux œufs de Pâques. C’est une manière ludique de permettre au plus grand nombre de découvrir notre poulailler, tout en assurant la sécurité sanitaire de tous, et d’apporter un peu d’animation dans le quartier », explique Élise Friboulet-Perrier, la présidente de l’association, détaillant les règles de leur jeu qui se terminera ce dimanche 4 avril. « Tout le monde peut participer. Pour jouer, les participants viennent autour du poulailler munis d’un crayon et d’un papier sur lequel ils indiquent leurs nom, prénom, âge et adresse. Ensuite, ils doivent dessiner un plan du poulailler avec l’emplacement des neuf œufs et du lapin dissimulés dans l’enclos. Une fois terminé, ils n’ont plus qu’à déposer leurs réponses dans la boîte aux lettres installée à l’entrée du poulailler ». 

Plus de 80 personnes ont déjà participé 

Une initiative qui a déjà séduit de nombreux Rolivalois, mais également les écoles de la ville et des habitants alentour. Plus de 80 personnes ont ainsi déposé leur bulletin dans la boîte aux lettres du poulailler. « Dimanche et lundi entre 10h et 12h, nous distribuerons des lots à l’ensemble des participants », précise Élise Friboulet-Perrier qui a reçu, mercredi dernier, un chèque de 270 € de la part de l’Association de Gestion du Fonds de Participation des Habitants (FPH) en présence de Stéphanie Rousselin, adjointe en charge de la transition écologique et de Fadilla Benamara, adjointe en charge de la rénovation urbaine (et des relations avec les commerçants). Une aide qui s’est avérée plus que nécessaire. « Le FPH est un soutien essentiel pour continuer à créer des animations de quartier et rendre la vie de quartier très chouette et ludique. Nous n’aurions pas pu faire notre jeu sans leur aide. Ils sont essentiels ! ». 

Le FPH pour accompagner les élans citoyens 

En effet, le FPH est un dispositif national qui vise à accompagner les élans individuels ou associatifs, favorisant la création de lien social au sein d’un quartier et qui finance jusqu’à 90% du montant global du projet. Pour Martine Lecanu, membre actif du conseil citoyen et présidente de l’association de gestion du FPH en charge de ce dispositif sur Val-de-Reuil, il était plus que naturel d’apporter leur soutien aux Poulettes Rolivaloises. « C’est une très belle initiative à laquelle nous avons tout suite répondu oui ! ». Un sentiment également partagé par les élus rolivalois, qui ont profité de l’occasion pour saluer l’action des Poulettes Rolivaloises. « C’est une association très dynamique sur la ville et qui a créé un élan dans le quartier mais également autour de la ville. Elle touche à la fois les habitants du quartier mais aussi les enfants à travers des écoles qui viennent ici », confie Stéphanie Rousselin, ravie de voir le conseil citoyen ainsi accompagner ce genre d’initiatives qui favorise la cohésion sociale et la sensibilisation à l’écologie. « Ça fait plaisir, on se sent soutenus, la Ville porte cette ambition-là et lorsqu’elle est partagée, relayée et nourrie par d’autres, nous sommes ravis », conclut Fadilla Benamara. 

Le FPH, comment ça marche ? 

Envie de vous lancer dans un tel projet ? Rendez-vous à la maison des Projets pour retirer un formulaire. « Pour être valide, le projet doit être porté par 3 personnes minimum, toutes domiciliées à des adresses différentes », rappelle Fadilla Benamara. 

Dès lors que la demande est déposée, l’association de gestion du FPH s’assure de la conformité du projet qui est ensuite étudié par le comité de suivi (où siège notamment le délégué du Préfet) avant d’être soumis à l’approbation du jury (7 ou 9 membres dont le maire et 4 membres du conseil citoyen). 

*Maison des projets – 121 rue Grande – du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30.  

Tel :02 32 09 50 11 

E-mail : maisondesprojets@valdereuil.fr 

Partagez :

A la découverte du chantier de Léo Lagrange

Après les clubs sportifs, ce fut au tour des riverains de découvrir mardi le chantier du nouveau gymnase Léo Lagrange. Les deux architectes du projet étaient présents pour répondre aux questions de chacun.

Casques sur la tête, gilets sur le dos, un petit groupe d’habitants résidant à proximité du nouveau gymnase Léo Lagrange sont venus visiter le chantier mardi après-midi. L’occasion pour les deux architectes et les élus de répondre aux questions de chacun sur la future structure du complexe sportif de 4 300 m2.

Vis-à-vis, espaces verts et gardiennage

La visite de chantier a débuté sous le soleil par l’intervention de Cheree Bellenger, cheffe de projet du renouvellement urbain. Celle-ci a expliqué aux habitants les nouveautés qui émergeront prochainement en ville dont la construction du nouveau Gymnase Léo Lagrange : « Le but de cette visite est de répondre à toutes vos interrogations. »

120 arbres viendront camoufler le gymnase

Deux des trois architectes du bâtiment, ont ensuite commencé la visite. Hidezaku Moritani, l’architecte japonais, s’est penché sur la structure du gymnase : «On voulait éviter de créer un mur en face de chez vous, c’est pourquoi les volumes sont écartés pour éviter les nuisances sonores. Une centaine d’arbres vont également être plantés tout autour du parc extérieur. »  Des détails qui rassurent les Rolivalois comme Chantal qui réside aux abords de l’Arbre rouge : « Les couleurs du gymnase sont très belles. Quand les arbres vont pousser, ça permettra en effet de ne pas avoir de vis-a-vis » En plus de la verdure, aucune fenêtre ne donnera sur leurs habitations et un système de gardiennage sera mis en place par la mairie. « Tout sera clos avec un gardien et une vidéo de surveillance connectée à la police municipale. Le parc fermera à 22h », précise Pascale Ravaux, la directrice des sports de la ville.

« Je m’imagine bien faire mon tai-shi ici »

Aurélie pénètre dans la salle principale du complexe, les tribunes sont déjà prêtes à accueillir les futurs 500 spectateurs. « J’aime bien, le complexe fait très moderne et lumineux. J’attends l’ouverture mais visuellement il est beau. Mes enfants pourront faire leur sport ici », glisse la Rolivaloise en passant devant les futurs sanitaires. Hélène Deprez, l’architecte française, montre aux Rolivalois le plan en 3D du dojo. Sylvie s’imagine déjà faire ses séances ici : « Les espaces sont importants ! Je fais du multi-sports, je compte bien venir ici pour faire mon tai-shi ou des séances de pilates en extérieur. »

Des habitants conquis qui n’ont qu’une hâte : voir ce nouveau temple du sport terminé. « On attaque ce chantier pour embellir notre ville, pour en faire la plus jolie ville de campagne et améliorer la vie des habitants. C’est pourquoi il était essentiel de vous consulter », ont conclu Fadilla Benamara adjointe au renouvellement urbain et Christian Avollé adjoint au cadre de de vie.

Un futur propice à la reprise des activités sportives dans un environnement spacieux, lumineux et joyeux  !

Le complexe sportif Léo Lagrange en 10 points :

Le futur complexe sportif, qui devrait ouvrir ses portes fin 2021, sera un véritable bijou architectural et sportif. Petit panorama de ses nombreux atouts :

  • Un bâtiment de 4300m2 dessiné par les architectes James Cowey, Hidekazu Moritani et Hélène Deprez du cabinet Studio Architecture.
  • Un équipement écologique équipé notamment de panneaux photovoltaïques.
  • Une salle omnisports recouverte de parquet pour la pratique des sports collectifs (basket-ball / handball…) et équipée de gradins de 500 places
  • Deux salles dédiées aux sports de combat et de défense (boxe, lutte, taekwendo, judo, kun fu, taekwendo…): 480 tatamis installés au sol.
  • Salle de renforcement musculaire ultramoderne
  • Bureau associatif mutualisé à disposition des différents clubs.
  • Salle de réunion pour les clubs / les habitants
  • A l’extérieur, terrain multisports sécurisé
  • Parc arboré et paysager tout autour du bâtiment
  • Un équipement dont la construction s’élève à 12 millions €

Partagez :

Bulletin de suivi des classes fermées le 31 mars à Val-de-Reuil

Suite au renforcement du protocole sanitaire dans les écoles, une école entière de Val-de-Reuil et plusieurs classes de maternelles, élémentaires, du collège et du lycée sont actuellement fermées sur décision de l’Agence Régionale de Santé. Le point sur la situation ce mercredi 31 mars. 

Face à la recrudescence des contaminations au sein des établissements scolaires, le Ministère de l’Education Nationale a pris la décision de renforcer le protocole sanitaire dans l’ensemble des écoles de l’Eure comme des 18 autres départements français confinés. Un protocole qui s’applique donc désormais à tous les établissements (écoles, collèges, lycée) de Val-de-Reuil.

Concrètement, chacune des classes où un cas positif a été détecté après le vendredi 27 mars, est contrainte de fermer ses portes. Tous ses élèves, considérés comme cas contact, doivent immédiatement s’isoler à la maison pendant une durée de 7 jours et réaliser un test de dépistage avant de pouvoir revenir à l’école.

Dans notre commune, plusieurs classes sont aujourd’hui fermées sur décision de l’Agence Régionale de Santé. A charge pour l’Education Nationale de faire appliquer cette mesure.

Voici la liste des classes aujourd’hui concernées ; liste quotidiennement mise à jour car susceptible d’évoluer tout au long de la semaine : 

ECOLE LEON BLUM  

  • Fermeture d’1 classe maternelle :

    • Classe de Grande Section de Mme Crasnier jusqu’au 31 mars inclus
  • Pas de fermeture en élémentaire  

ECOLE COLUCHE

  • Fermeture de 3 classes maternelles

    • Sont concernées l’ensemble des classes de grande section, à savoir celles de Mme N’Bongo, M.Lanoes, Mme Suzeau jusqu’au 2 avril inclus
  • Fermeture d’une classe élémentaire

    • Classe de CM1 / CM2 de Mme Silva jusqu’au 6 avril inclus.

ECOLE DES DOMINOS

  • Fermeture de deux classes de Petite / moyenne section

    • Classe de Mme Arrieula jusqu’au 2 avril inclus
    • Classe de Mme Lambert jusqu’au 6 avril inclus
  • Fermeture d’une classe élémentaire

    • Classe de Mme Hermeline jusqu’au 2 avril inclus 

ECOLE DU PIVOLLET 

  • Fermeture d’une classe de petite / moyenne section

    • classe de Mme Delgas jusqu’au 2 avril inclus
  • Pas de fermeture de classe en élémentaire

Les écoliers de CM1/CM2 de Mme Thevenin ne sont pas accueillis cette semaine en raison de l’absence de leur enseignante. L’enseignement est assuré à distance et un accueil proposé dans le cadre du service minimum d’accueil pour les enfants dont les parents travaillent. Retour en classe le mardi 6 avril.

JEAN MOULIN

  • Pas de fermeture de classe en maternelle

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire 

LOUISE MICHEL 

  • Fermeture de l’ensemble de l’école maternelle

    • Suite à la détection de cas positifs ou cas contacts lors des tests salivaires, les 7 classes de maternelle sont fermées jusqu’au 7 avril inclus.
  • Fermeture de deux classes élémentaires

    • Classe de CE1 de Mme Bouteleux jusqu’au 7 avril inclus
    • Classe de CE1 de Mme Abdallah jusqu’au 7 avril inclus

CERFS VOLANTS

  • Pas de fermeture de classe en maternelle

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire

COLLEGE ALPHONSE ALLAIS

  • Fermeture d’une classe

    • Classe ULIS jusqu’au 5 avril inclus

 LYCEE MARC BLOCH

  • Fermeture d’une classe
    • Classe de seconde jusqu’au 6 avril inclus

 

Partagez :

Des achats sans tracas chez les commerçants rolivalois !

Les Rolivalois peuvent faire leurs emplettes en physique ou à distance en tout sécurité ! Jour après jour, la municipalité continue d’accompagner la sécurisation des commerces restés ouverts. Pour les boutiques fermées, l’application VDR E-Market prend tout son sens !

Depuis l’annonce du gouvernement de renforcer les restrictions pour endiguer l’épidémie de COVID-19, la mairie de Val-de-Reuil n’a jamais cessé d’accompagner et sécuriser les commerces ouverts ; de soutenir les commerces fermés !

Barrières, marquage au sol, brassages limités…

En début de semaine dernière, Fadilla Benamara, adjointe au maire en charge du renouvellement urbain et des commerces, a fait le tour des commerces de la ville pour recueillir leurs besoins et distribuer de nouveaux équipements sanitaires. Un soulagement pour les commerçants qui continuent à accueillir du public comme Alice Zheng, gérante du bureau de tabac le Nicotiana située sur la zone commerciale des Falaises : « Les clients respectent et quand il y a trop de monde, ils prennent leurs dispositions avec les indications de jauge maximale.  » Un avis partagé par la boulangerie le Fournil où la queue est massivement réduite grâce aux barrières installées par les services municipaux. Sonnia est elle-même rassurée de venir chercher son pain. Cette Rolivaloise vient tous les soirs après le travail : « je ne fais jamais la queue, je pense que ça dissuade les gens de se regrouper. 

Sur la place des Quatre Saisons, Alexandre Olivier aère son magasin. « Les gens ont bien compris, ça fait du bien d’être essentiel comme tous les commerces d’ailleurs », se ravit le gérant du jardin d’Alex. Au milieu des bouquets, les flèches d’entrée et de sortie rassurent les clients.

Des mesures qui sont également prises de longue date chez les opticiens. Rue Courtine, les Rolivalois et les Rolivaloises peuvent aller choisir leurs modèles de lunettes sans risques. “ Pour ma part, dès la sortie de crise et jusqu’à aujourd’hui, j’ai toujours été accompagné “ ,déclare Dorian Augier, le gérant de Courtine Optique heureux de garder le lien avec ses clients  tout  comme la gérante d’optique des 4 saisons, Florence Vivia, qui peut faire son travail en toute quiétude : «  Ça m’a fait plaisir de voir qu’on a pensé à moi même avec cette situation difficile.»

VDR E-MARKET, un outil devenu essentiel

Mise en ligne en novembre dernier, VDR e-market, application de click & collect proposée par la Ville à l’ensemble des commerçants rolivalois,  prend tout son sens en cette période de fermeture de certains commerces. D’ailleurs, même les commerçants ouverts partagent leurs bons plans sur l’interface connectée. C’est le cas de Fabrice Lefèbvre, le patron du bar-tabac le Rolivalois : « J’y vais très souvent, je mets mes promos de la semaine dessus. C’est un moyen supplémentaire de communication que tout le monde devrait exploiter ».

Pour la présidente de l’association des commerçants, Christel Choquenet, cette application doit vite être utilisée par tous les commerces : « C’est une superbe initiative, je mets mes promos dessus. On va bientôt faire un profil de l’ASCOVAL sur lequel il y aura plein de bons plans, l’ouverture des prochains commerces et les animations qu’on propose ! » 

Une utilisation qui est déjà bien affirmée du côté des boutiques contraintes de fermer leurs portes. La mise en ligne de produits est nettement simplifiée. Pizza Mama, le SABADEI ou encore la Ferme de la Salle n’hésitent pas à mettre en ligne leurs cartes et leurs délicieux plats à emporter.  Dans quelques mois, l’application évoluera avec une nouvelle version qui permettra de voir les “j’aime” des clients. Avec VDR E-market, il est désormais possible de retrouver des informations exclusives pour shopper divers articles made in Val-de-Reuil !

VDR e.market : Retrouvez vos commerçants, artisans et …vdremarket.fr 

Partagez :

Action fait sensation !

Le magasin Action a ouvert ses portes jeudi dernier sur la zone commerciale des Falaises. Un commerce attractif qui vient dynamiser davantage l’économie locale rolivaloise.

L’enseigne des petits prix a ouvert son septième magasin Eurois chez les Rolivalois ! Dès jeudi, jour de son ouverture, et tout au long du week-end, les curieux comme les adeptes du concept sont venus faire de bonnes affaires.

Sur le parking de la zone commerciale, pas de cohue particulière. Anticipant l’ouverture du magasin très en vogue, la Ville avait aménagé ces dernières semaines un parking de 80 places, à proximité de Top Déco.

Une fois garés, place à la discipline avant le shopping : pas plus de 90 personnes ne peuvent déambuler en simultané à l’intérieur de la surface de vente de 900m2. En attendant, les clients font donc la queue le long du magasin tout en respectant les distances de sécurité. Dans la file ce week-end, Nadja et Ibrahim sont déjà à leur seconde virée. « On est passés jeudi matin pour faire un repérage, c’est vraiment génial d’avoir ce genre de commerce à côté de chez soi, on peut même venir à pied ! » se ravissent les deux Rolivalois. À l’entrée, un vendeur demande à chacun de se désinfecter les mains et leur donne un panier pour comptabiliser le nombre de clients à l’intérieur.

Au total, 80 places ont été créées pour les commerces de la zone 

Dans les rayons, il suffit de suivre les flèches au sol qui indiquent le parcours à suivre pour éviter les brassages.  « J’attendais cette ouverture depuis près d’un an », confie Sophie qui a déjà les bras remplis de confiseries et d’articles high tech. Fatwar quant à elle est venue refaire un stock de produits ménagers : « Je suis vraiment contente de ne plus aller à Evreux pour aller à Action. Même si tous les produits ne sont pas accessibles, je trouve quand même quelques articles utiles. » Pour le moment, seul 60% des rayons sont ouverts afin de répondre aux consignes gouvernementales des produits de première nécessité. Les autres articles sont bâchés en attendant la réouverture complète des 6 000 produits discounts proposés. La liste des rayons ouverts est disponible par ici : https://www.action.com/fr-fr/mise-a-jour/ 

Farid Kolas en plein rangement de rayon !

90 % de  Rolivalois embauchés 

L’entreprise néerlandaise est un véritable joyau d’attractivité pour la ville. En plus de favoriser la nouvelle clientèle aux commerces de proximité, l’enseigne a embauché 17 employés libre-service en privilégiant les Rolivalois. “J’ai favorisé au maximum l’embauche locale, nous sommes à 90% d’employés qui habitent à Val-de-Reuil. On pense embaucher d’autres personnes quand tout va se débloquer”, projette Farid Kolas, le directeur du magasin rolivalois, satisfait de cette ouverture : “Les gens sont très respectueux et les rayons restent en place, on voit qu’il y avait une attente.” 

Il est également possible de commander ses articles sur le site internet et les récuperer à l’entrée du magasin en click & collect.

Plus de renseignements : 

Action 

1 Avenue des Falaises

01 55 56 41 52

Partagez :

Bulletin de suivi des classes fermées le mardi 30 mars à Val-de-Reuil

Suite au renforcement du protocole sanitaire dans les écoles, plusieurs classes de Val-de-Reuil sont actuellement fermées sur décision de l’Agence Régionale de Santé. Le point sur la situation ce mardi 30 mars. 

Face à la recrudescence des contaminations au sein des établissements scolaires, le Ministère de l’Education Nationale a pris la décision de renforcer le protocole sanitaire dans l’ensemble des écoles de l’Eure comme des 18 autres départements français confinés. Un protocole qui s’applique donc désormais à tous les établissements (écoles, collèges, lycée) de Val-de-Reuil.

Concrètement, chacune des classes où un cas positif a été détecté après le vendredi 27 mars, est contrainte de fermer ses portes. Tous ses élèves, considérés comme cas contact, doivent immédiatement s’isoler à la maison pendant une durée de 7 jours et réaliser un test de dépistage avant de pouvoir revenir à l’école.

Dans notre commune, plusieurs classes sont aujourd’hui fermées sur décision de l’Agence Régionale de Santé. A charge pour l’Education Nationale de faire appliquer cette mesure.

Voici la liste des classes aujourd’hui concernées ; liste qui sera quotidiennement mise à jour car susceptible d’évoluer tout au long de la semaine : 

ECOLE LEON BLUM  

  • Fermeture de 2 classes maternelles :

    • Classe de Petite Section / Moyenne Section de Mme Desbois jusqu’au 30 mars.
    • Classe de Grande Section de Mme Crasnier jusqu’au 2 avril
  • Pas de fermeture en élémentaire  

ECOLE COLUCHE

  • Fermeture de 3 classes maternelles

    • Sont concernées l’ensemble des classes de grande section, à savoir celles de Mme N’Bongo, M.Lanoes, Mme Suzeau jusqu’au 2 avril inclus
  • Fermeture d’une classe élémentaire

    • Classe de CM1 / CM2 de Mme Silva jusqu’au 6 avril inclus.

ECOLE DES DOMINOS

  • Fermeture de deux classes de Petite / moyenne section

    • Classe de Mme Arrieula jusqu’au 2 avril inclus
    • Classe de Mme Lambert jusqu’au 6 avril inclus
  • Fermeture d’une classe élémentaire

    • Classe de Mme Hermeline jusqu’au 2 avril inclus 

ECOLE DU PIVOLLET 

  • Fermeture d’une classe de petite / moyenne section

    • classe de Mme Delgas jusqu’au 2 avril inclus

Hormis la classe de petite section de Mme Pugin, tous les autres écoliers de maternelle ne sont pas accueillis à l’école en raison de l’absence des enseignants. Seul un service minimum d’accueil est assuré pour les enfants dont les parents travaillent. Dès demain, 31 mars, ces élèves retrouveront le chemin de l’école du Pivollet.

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire

Les écoliers de CM1/CM2 de Mme Thevenin ne sont pas accueillis cette semaine en raison de l’absence de leur enseignante. L’enseignement est assuré à distance et un accueil proposé dans le cadre du service minimum d’accueil pour les enfants dont les parents travaillent. Retour en classe le mardi 6 avril.

JEAN MOULIN

  • Pas de fermeture de classe en maternelle

En revanche, en raison de l’absence des trois enseignantes de Grande Section, les élèves de ce niveau ne sont pas accueillis à l’école jusqu’au 31 mars inclus. Un accueil est toutefois assuré pour les enfants dont les parents travaillent. 

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire 

LOUISE MICHEL 

  • Pas de fermeture de classe en maternelle

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire

CERFS VOLANTS

  • Pas de fermeture de classe en maternelle

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire

COLLEGE ALPHONSE ALLAIS

  • Fermeture d’une classe

    • Classe ULIS jusqu’au 5 avril inclus

 LYCEE MARC BLOCH

  • Fermeture d’une classe
    • Classe de seconde jusqu’au 6 avril inclus

 

Partagez :

Bulletin de suivi quotidien des classes fermées à Val-de-Reuil

Suite au renforcement du protocole sanitaire dans les écoles, plusieurs classes de Val-de-Reuil viennent d’être fermées par l’Agence Régionale de Santé. Le point sur la situation ce lundi 29 mars. 

Face à la recrudescence des contaminations au sein des établissements scolaires, le Ministère de l’Education Nationale a pris la décision, en fin de semaine, de renforcer le protocole sanitaire dans l’ensemble des écoles de l’Eure comme des 18 autres départements français confinés. Un protocole qui s’applique donc désormais à tous les établissements (écoles, collèges, lycée) de Val-de-Reuil.

Concrètement, chacune des classes où un cas positif a été détecté après le vendredi 27 mars, est contrainte de fermer ses portes. Tous ses élèves, considérés comme cas contact, doivent immédiatement s’isoler à la maison pendant une durée de 7 jours et réaliser un test de dépistage avant de pouvoir revenir à l’école.

Dans notre commune, plusieurs classes maternelles et élémentaires sont aujourd’hui fermées sur décision de l’Agence Régionale de Santé. A charge pour l’Education Nationale de faire appliquer cette mesure.

Voici la liste des classes aujourd’hui concernées ; liste qui sera quotidiennement mise à jour car susceptible d’évoluer tout au long de la semaine : 

ECOLE LEON BLUM  

  • Fermeture de 2 classes maternelles :

    • Classe de Petite Section / Moyenne Section de Mme Desbois jusqu’au 30 mars.
    • Classe de Grande Section de Mme Crasnier jusqu’au 2 avril
  • Pas de fermeture en élémentaire  

ECOLE COLUCHE

  • Fermeture de 3 classes maternelles

    • Sont concernées l’ensemble des classes de grande section, à savoir celles de Mme N’Bongo, M.Lanoes, Mme Suzeau jusqu’au 2 avril inclus
  • Fermeture d’une classe élémentaire

    • Classe de CM1 / CM2 de Mme Silva jusqu’au 6 avril inclus.

ECOLE DES DOMINOS

  • Fermeture d’une classe de Petite / moyenne section

    • Classe de Mme Arrieula jusqu’au 2 avril inclus
  • Fermeture d’une classe élémentaire

    • Classe de Mme Hermeline jusqu’au 2 avril inclus 

ECOLE DU PIVOLLET 

  • Fermeture d’une classe de petite / moyenne section

    • classe de Mme Delgas jusqu’au 2 avril inclus

Hormis la classe de petite section de Mme Pugin, tous les autres écoliers de maternelle ne sont pas accueillis à l’école cette semaine en raison de l’absence des enseignants. Seul un service minimum d’accueil est assuré pour les enfants dont les parents ont des contraintes professionnelles.

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire

Les écoliers de CM1/CM2 de Mme Thevenin ne sont pas accueillis cette semaine en raison de l’absence de leur enseignante. L’enseignement est assuré à distance et un accueil proposé dans le cadre du service minimum d’accueil pour les enfants dont les parents travaillent. Retour en classe le mardi 6 avril.

JEAN MOULIN

  • Pas de fermeture de classe en maternelle

En revanche, en raison de l’absence des trois enseignantes de Grande Section, les élèves de ce niveau ne sont pas accueillis à l’école jusqu’au 31 mars inclus. Un accueil est toutefois assuré pour les enfants dont les parents travaillent. 

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire 

LOUISE MICHEL 

  • Pas de fermeture de classe en maternelle

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire

CERFS VOLANTS

  • Pas de fermeture de classe en maternelle

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire

 

Partagez :

Retour vers 2050 !

Plus de 450 élèves ont participé au E-forum de l’éducation aux médias et à l’information organisé par la circonscription de l’éducation nationale de Val-de-Reuil, avec le soutien actif de la Ville de Val-de-Reuil et la participation de la Factorie – maison de Poésie.

Jeudi dernier, de drôles de personnages tout droit sortis de 2050 ont investi la MJA à l’occasion de la deuxième édition du Forum de l’Éducation aux Médias organisé par la circonscription de Val-de-Reuil. Crise sanitaire oblige, les écoliers, collégiens et lycéens apprentis-reporters ont vécu l’événement, cette année, en mode connecté depuis leur salle de classe. ” C’est la première fois que nous organisons le forum de cette manière”, explique Gilles Fleury, le directeur de l’école Les Dominos, à l’initiative de ce rendez-vous qui a pour objectif de sensibiliser les enfants et adolescents à l’information, à son traitement, aux outils médiatiques mais également d’éveiller leur sens critique. ” Cette année, nous avons pris le thème de 2050 et nous avons demandé aux enfants et aux jeunes de travailler et d’imaginer l’actualité telle qu’elle pourrait être dans le futur “.

Ambiance futuriste

Ainsi, sur le plateau dressé au cœur de la MJA, des habitants du futur interprétés par les comédiens de la Factorie – maison de poésie, sont venus tout au long de la journée témoigner et débattre de sujets tels que la connexion 8G, l’intelligence artificielle, la conquête spatiale, le réchauffement climatique et bien d’autres encore. ” Aujourd’hui, les doudous connectés permettent aux enfants d’apprendre en un instant “, a ainsi expliqué Natacha Box (interprétée par Adeline Maisonneuve, comédienne de la Factorie), une manageuse de la société ” New Future Génération Speed Mobile “, invitée spéciale de l’émission autour des intelligences artificielles. A chaque interview ou émission, ce fut l’occasion pour les spectateurs de la journée de découvrir en direct les différentes productions réalisées par les quelques 450 élèves provenant des écoles, collèges et lycées participant à l’opération. Parmi eux, on pouvait ainsi retrouver le lycée Marc-Bloch, le collège Alphonse Allais et le collège Michel de Montaigne ainsi que les écoles Coluche, les Dominos, le Pivollet, Jean-Moulin et Louise Michel.

90 productions réalisées

” Nous avons reçu près de 90 fichiers provenant des différentes écoles, collèges et lycées participants à l’opération “, souligne Myriam Ollivier, conseillère au pôle numérique de la Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale (DSDEN), détaillant le travail mené en amont par les élèves et leurs enseignants. ” Chaque établissement a mené un véritable travail de fond avec l’appui de nos partenaires comme des journalistes du club de la presse de Normandie. Aujourd’hui, nous découvrons l’ensemble des travaux qui ont été menés pendant ces trois, quatre derniers mois “.

Retransmission des émissions et productions

A l’issue de la journée, ce E-forum s’est clôturé par un débat entre journalistes et communicants tels qu’Aurélie Wolff du club de la presse et de la communication de Normandie ou encore Pierre Choisnet, rédacteur en chef de la Dépêche et du Courrier de l’Eure. Sur la table : l’évolution du traitement de l’information entre fake news, deepfake et écriture IA… un débat qui n’a pas manqué de ravir l’ensemble des enfants qui ont pu assister tout au long de la journée aux différentes émissions et découvrir leurs productions ainsi que celles de leurs camarades. A noter que ces productions seront diffusées sur le blog de l’éducation aux médias : http://blog.ac-rouen.fr/val-de-reuil-forum-emi/

Partagez :

La piscine rolivaloise reste ouverte au grand public !

Même avec les nouvelles restrictions, la piscine de Val-de-Reuil reste ouverte pour les particuliers comme les scolaires ! A la grande satisfaction des férus de natation qui peuvent faire leur sport sans prendre de risques. Reportage.

 

Soulagement après le feu vert des autorités sanitaires : chacun, à Val-de-Reuil, peut bel et bien continuer à profiter de la piscine en toute sécurité. L’équipement aquatique municipal, que la municipalité avait décidé de rouvrir au public le 8 mars grâce à son toit ouvert et aux importantes mesures de précaution sanitaires déployées, n’aura pas une nouvelle fois à baisser son rideau pendant ce nouveau confinement.

Les particuliers peuvent donc toujours réserver leurs créneaux pour retrouver les plaisirs de l’eau sans aucun risque. Mieux encore, depuis quelques jours, les scolaires y reprennent leur cours de natation, interrompus pendant plusieurs semaines.

Dans le bassin intérieur, seuls les groupes scolaires peuvent pratiquer.

Les scolaires de retour dans l’eau

Sac sur le dos, lunettes prêtes à être mises sur le nez, un coup de gel à l’entrée, et c’est parti pour une bonne heure à faire chauffer les muscles. Depuis la réouverture, les inscriptions défilent. « Les créneaux des midis sont presque tous pris, et dimanche, on était complet ! », se réjouit Pascale Ravaux, directrice du service des sports.  Et parmi les inscrits, on retrouve évidemment les groupes scolaires qui, contrairement au grand public, sont autorisés à plonger dans le bassin intérieur en plus du grand bassin extérieur. Leslie Renen, professeur de sport au collège Montaigne, est de retour avec sa classe de 6ème« Pour les enfants, c’est absolument une priorité de savoir nager. De plus, seuls les 6èmes ont des cours de natation. Donc on est bien content de pouvoir revenir leur apprendre la pratique ».  En pleine séance de brasse, Marie-Andréa est heureuse de retrouver les sensations du contact avec l’eau « Ça fait du bien, ça détend, je peux enfin nager ! » s’exclame la collégienne de 11 ans.

Entrainement, défoulement et rééducation

Dans le bassin extérieur, les adultes nagent chacun dans leur file d’eau.  Christophe prend sa pause déjeuner une fois par semaine à la piscine. À 43 ans, ce sportif a réussi à décrocher quelques créneaux sur son temps libre :  « C’est l’une des rares occasions que j’ai trouvées pour nager. C’est important et ça fait du bien d’en profiter ». Six mètres plus loin, Vylas, 39 ans fait son sport hebdomadaire : « Je trouve que c’est génial, en plus c’est l’une des rares à être ouverte dans l’Eure. Je peux entretenir mon corps et me dépenser.  Avant, j’y allais une fois par semaine donc c’est un vrai plaisir de reprendre le chemin du bassin. »

Vylas est heureux de refaire des longueurs !

D’autres profitent de l’équipement à titre thérapeutique. Margot s’est blessée l’année dernière lors d’un entraînement de triathlon. Cette résidente de Vironvay est soulagée de pouvoir se soigner : « Je suis à moins de 10 kilomètres donc c’est parfait. Pour la rééducation, la natation est le meilleur sport ».

Même les sportifs de haut niveau continuent à s’entraîner à Val-de-Reuil. « On devait faire les championnats de France mais avec le COVID c’était compliqué. La piscine de Val-de-Reuil est l’une des seules à être ouverte alors on en profite », se réjouit  Rayan qui est venu avec son frère jumeau et son père pour un entraînement intensif.

Quant aux particuliers, ils peuvent nager dans le bassin extérieur qui est aéré avec son toit ouvrant !

En pleine désinfection de lunettes de plongée, Isabelle Lefèbvre, vice-présidente du VRN (Val-de-Reuil Natation),  est impatiente de remettre les pieds dans l’eau :  « c’est vital pour nos sportifs. On remercie la ville d’avoir tout mis en œuvre pour qu’ils puissent revenir petit à petit nager, c’est une grande chance ! »

En plus de la joie de ces sportifs, qu’ils soient amateurs ou novices, leur sécurité est assurée au maximum.« Les gens ne se croisent pas, il y a des endroits pour nettoyer leurs équipements, les règles sanitaires dans les vestiaires sont extrêmement cadrées…  La Ville a mis tout en œuvre pour sécuriser les sportifs », tient à rappeler Rachida Dordain, adjointe au maire chargée des sports.

La jauge maximale de nageurs accueillis simultanément dans l’équipement a également été revue à la baisse afin de permettre à tous de savourer les joies des longueurs en toute sécurité. Désormais, 40 personnes au total ont accès en même temps à la piscine. Une manière efficace de concilier activité physique et sécurité sanitaire !

Nouveaux horaires

À partir du 29 mars, les nageurs peuvent s’inscrire sur des créneaux horaires du Lundi au vendredi de 12h à 13h45 et de 16h à 18h45 ainsi que le Mercredi de 12h à 18h45 , le Samedi de 9h à 12h45 et de 14h à 18h45 et le Dimanche de 9h à 13h45

Réservation des créneaux sur www.valdereuil.fr

 

Partagez :

La Rolivaloise 2021 virtuelle et connectée !

C’est le rendez-vous incontournable du mois de mars. La Rolivaloise 2021 se termine le 28 mars ! Un challenge solidaire au profit de la lutte contre cancer du sein, réinventé en virtuel et connecté. Une première qui a séduit les participantes. Avec les témoignages de Rachida Dordain adjointe au maire chargée des sports, Stéphanie Ginfray Dumont, Nadine Rousselin, Françoise Roguë, Asma Nassili, Badera Ouali, Joëlle Pollet et Isabelle Maximilien.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Les tests salivaires déployés dans toutes les écoles de la ville

La campagne de tests salivaires a débuté mardi pour les élèves de toutes les écoles de Val-de-Reuil. Objectif : rompre au plus vite la chaîne de contamination.

Des chiffres qui flambent… Depuis plusieurs semaines, tous les indicateurs virent au rouge sur le département de l’Eure où l’épidémie enregistre une envolée exceptionnelle. Val-de-Reuil, n’échappe pas au phénomène. Confrontée à un pic de contamination et à une augmentation fulgurante des cas contact, la ville s’organise pour faire face. « Dans les écoles, dans les services de la mairie, les entreprises de la ville…toutes les sonnettes s’agitent en même temps. Le nombre de personnes contaminées et de cas contacts grimpe en flèche. Particulièrement depuis une semaine », confirme Marc-Antoine Jamet quijour après jour, suit de très près l’évolution de la situation sanitaire ; reste en contact étroit avec les autorités de santé ; multiplie démarches et initiatives pour tenter de freiner la progression de l’épidémie sur notre territoire.

Les biologistes d’école en école

Des salles aménagées pour effectuer les tests dans les écoles
Des salles aménagées pour effectuer les tests dans les écoles

C’est ainsi que depuis mardi, d’importants moyens sont déployés dans les écoles rolivaloises où une vaste campagne de tests salivaires à destination  des écoliers a débuté. L’objectif ? Renforcer le dépistage et rompre le plus rapidement possible la chaîne de contamination.

Après les écoliers de Léon Blum en début de semaine, l’opération se poursuit ce jeudi à Coluche et demain, vendredi aux Dominos. Sur la demande du maire, l’Agence Régionale de Santé a finalement accepté que l’ensemble des autres écoles de la ville bénéficient des mêmes tests. Ces derniers seront réalisés dans le courant de la semaine prochaine.

Moins désagréables que les tests PCR, plus simples à réaliser auprès des plus jeunes, ces prélèvements salivaires effectués sous le contrôle des biologistes du laboratoire Bio Eure Seine, permettent en quelques heures de déterminer si un enfant est contaminé.

« Seuls les élèves dont les familles ont donné leur autorisation peuvent être testés. S’ils ne sont pas obligatoires, ils sont malgré tout conseillés compte tenu du nombre de contaminations grandissant dans les écoles », indique Catherine Duvallet, première adjointe en charge de l’Education.

Une languette sous la langue

Carole, maman de la petite Théa, n’a d’ailleurs pas hésité une seconde : « C’est vrai qu’on est inquiets pour nos enfants : on constate qu’il y a de plus en plus de cas à l’école. Pouvoir les tester sans leur imposer l’écouvillon dans la narine est vraiment rassurant ». Rien de traumatisant en effet dans ce prélèvement que certains ont même accueilli comme un jeu ! « C’est comme si tu avais une sucette dans la bouche », expliquent inlassablement les biologistes à leurs jeunes patients. La salive est en effet prélevée à l’aide d’une languette glissée sous la langue pendant quelques secondes et le tour est joué… Suivant !

Dans chacune des écoles, classe après classe, les élèves se succèdent sans répit sous les tentes installées dans les cours d’école ou dans des salles spécifiques aménagées pour l’occasion. Avec une rapidité et une efficacité déconcertantes.

Reste ensuite à attendre le résultat des tests, disponible en moins de 24h00 auprès du laboratoire Bio Eure-Seine.  « Les codes d’accès permettant aux familles, et à elles seules, d’obtenir les résultats du test de leur enfant sont glissés chaque soir dans les cahiers de liaison », précise Catherine Duvallet. Il suffit alors simplement de se connecter sur le site internet du laboratoire.

Tests PCR gratuits jusqu’au 16 avril

Le centre de dépistage a été installé au 9020 voie des Clouets
Le centre de dépistage a été installé au 9020 voie des Clouets

Pour les Rolivalois qui souhaiteraient également se faire dépister, la campagne de tests (PCR) gratuits initialement prévue jusqu’à demain, vendredi 26 mars, dans les anciens locaux d’Altitude Infrastructure, au 9020 voie des Clouets, se poursuit jusqu’au 16 avril. “Les chiffres de l’ARS sont glaçants : dans l’agglomération Seine-Eure, le taux d’incidence est passé de 410 pour 100 000 habitants la semaine dernière à 575 cette semaine ; avec un taux de positivité de 10 %. Si bien que nous laissons le centre ouvert pour trois semaines de plus”, confiait hier Marc-Antoine Jamet.

Volontairement installé au cœur des parcs d’activités pour permettre aux salariés des entreprises alentour d’être testés à deux pas de leur lieu de travail, ce centre a reçu depuis son ouverture le 16 mars plusieurs centaines de personnes. Il n’est donc pas trop tard pour participer à cette campagne proposée sans ordonnance et sans rendez-vous, du lundi au vendredi de 10h00 à 17h00.

 

Partagez :

La Grande Lessive s’invite à Val-de-Reuil

Pour la première fois, Anymania organise une exposition éphémère à l’entrée de la ferme. Baptisée « La Grande Lessive » cette installation d’œuvres réalisées par les petits Rolivalois est à découvrir jusqu’à dimanche.

Poules, chevaux, lapins ou encore cochons… l’art des petits Rolivalois est à découvrir à l’entrée d’Anymania. Instaurée dans les grandes villes du monde entier, « La Grande Lessive » est célébrée cette année le 25 mars. Un évènement culturel qui consiste à épingler des œuvres comme du linge sur un fil.

 

Poils, copeaux de bois, plumes…

La Grande Lessive a été créée en 2006 par la plasticienne française Joëlle Gonthier pour promouvoir la pratique et l’enseignement artistique tout en développant le lien social. C’est Marie-Morgane Trémolière, responsable de la ferme Anymania, qui a eu l’idée d’organiser la première édition de l’opération à Val-de-Reuil : « C’est ma sœur qui m’en a parlé, elle travaille à Lyon. C’est une manifestation artistique de portée internationale qui se fait dans les grandes villes du monde entier. Je trouvais ça intéressant de faire ça à Val-de-Reuil. Le but est de faire un jardin suspendu. » Lundi et mardi, une quarantaine d’enfants des Dominos ou encore de Jean-Moulin ont pu s’exprimer sur les dessins d’animaux imprimés par l’équipe de la ferme. Des œuvres 100% naturelles créées avec des matériaux issus de la ferme pédagogique. « On leur a donné des poils de chiens, de chevaux, du sable des carrières, des plumes… Tout ça à fixer avec de la colle à base d’eau et de farine », explique Manon Richer en accrochant une création d’un cochon poilu signé Alexandre. Une activité ludique qui a séduit les petites graines d’artiste qui sont prêts à recommencer l’année prochaine !

L’exposition est à retrouver jusqu’à dimanche à l’entrée d’Anymania. Pour le plaisir des petits et des grands !

Anymania Voie Dagobert, 27100 Val-de-Reuil

Partagez :

Couvre-feu : dans la nuit rolivaloise, les élus sillonnent la ville

Une quarantaine d’élus et d’agents municipaux ont arpenté les rues de Val-de-Reuil lundi soir pour sensibiliser les Rolivalois au respect du couvre-feu. Une action pédagogique que Marc-Antoine Jamet a promis de renouveler. Reportage.

Lundi 22 mars – 19h00 : l’heure du couvre-feu à Val-de-Reuil comme partout en France. Plus de sorties autorisées pour un bol d’air, pour quelques courses ou pour saluer son voisin. Hormis pour des motifs « impérieux » (déplacements professionnels ou raisons de santé…), un seul mot d’ordre : chacun à la maison !

« Depuis plusieurs jours, les contaminations sont de plus en plus nombreuses à Val-de-Reuil ; les sonnettes s’agitent de toutes parts dans plusieurs écoles ». Marc-Antoine Jamet ne s’en cache pas : « il y a vraiment nécessité que chacun fasse un effort et respecte scrupuleusement les règles du confinement qui n’est pas forcément compris, on le voit bien ».

Une quarantaine d'élus et d'agents municipaux mobilisés pour arpenter la ville hier soir
Une quarantaine d’élus et d’agents municipaux mobilisés pour arpenter la ville hier soir

 

Présence massive sur le terrain

Le maire de Val-de-Reuil a donc décidé de jouer la carte de la pédagogie ce lundi soir en conduisant une vaste opération de sensibilisation au respect du confinement. Essentiel selon lui pour faire barrage à l’épidémie et pouvoir rêver, bientôt, à une vie « normale ».

Ce soir-là, autour de lui, une quarantaine d’élus et d’agents municipaux. Plan de ville à la main, par petits groupes, l’équipe de volontaires se disperse aux quatre coins de la ville, suivant chacune un trajet bien défini.

Du Parc Sud à l’école Jean Moulin, de la Prétentaine à l’écoquartier en passant par le cœur de ville, la place Odin ou encore l’avenue des Falaises… pendant près de deux heures, des dizaines de rues sont passées à la loupe. « L’objectif est de s’assurer que le couvre-feu est respecté, d’échanger avec les Rolivalois qui pourraient encore être dehors à cette heure ; de leur expliquer la nécessité de suivre les consignes », insiste Marc-Antoine Jamet.

“Allez, au dodo ! “

Après quelques minutes de déambulation, le premier constat est plutôt rassurant : les rues sont quasiment désertes ; seuls quelques jeunes tapent encore la balle dans la voie Boréale ; quand d’autres profitent de la fraîcheur du soir pour prolonger la journée à deux pas de leur domicile, du côté de la Prétentaine ; ou donnent quelques derniers coups de pédale dans le quartier de la Grosse Borne.

« C’est l’heure de rentrer maintenant ! » ; « allez, au dodo », glisse malicieusement le maire avant de s’assurer que la porte de la maison se referme bien derrière ces ados un peu réticents à suivre les consignes mais compréhensifs malgré tout lorsque l’intérêt de se protéger et de protéger les autres leur est patiemment expliqué.

“Nos Rolivalois sont exemplaires”

A quelques centaines de mètres de là, du côté de la voie de l’Euclide, la satisfaction se lit sur tous les visages. « Nos Rolivalois sont exemplaires », souligne Catherine Bataille, élue en charge de l’Etat Civil, en s’éloignant de la rue déserte.

Il faudra attendre le croisement de la rue des Fleurs pour rencontrer un petit groupe de jeunes. « Bonjour messieurs, que faites-vous dehors à cette heure-ci ? », interroge Dominique Lego. « On rentre chez nous. Monsieur Balut (NDLR : élu en charge des associations)nous a déjà dit de rentrer », répond poliment le jeune homme en se dirigeant vers son domicile.

Bilan unanime

A chaque élu son quartier en ce premier lundi de confinement
A chaque élu son quartier en ce premier lundi de confinement

A l’issue de ces deux heures de déambulation nocturne, le bilan semble partagé par l’ensemble des groupes. “A part quelques irréductibles, nous avons rencontré des personnes très compréhensives et reconnaissantes des mises en garde aimables que nous leur avons faites. Globalement la ville était tranquille : les Rolivalois jouent le jeu et c’est une bonne chose », se réjouissent ainsi Fadilla Benamara et Daniel Gassa, deux des élus mobilisés entre la place Odin et l’allée des Sages.

Convaincu du bien fondé d’une telle opération, Marc-Antoine Jamet l’a promis hier soir : rendez-vous sera à nouveau donné très prochainement pour renouveler cette déambulation qui vise avant tout à faire de la pédagogie.

 

Retour en images :

 

 

Partagez :

Vous êtes sans connexion