Étiquette : sécurité

Contre les violences faites aux femmes, Val-de-Reuil se mobilise !

Ce vendredi 25 novembre marque la journée internationale des luttes contre les violences faites aux femmes. Pour l’occasion, la Ville de Val-de-Reuil mène une série d’actions jusqu’au 2 décembre prochain. 

En 2021, 122 femmes en France ont payé de leur vie la violence de leur conjoint ou de leur ancien compagnon. Elles sont plus de 100 déjà cette année à avoir péri sous leurs coups. Soit une victime tous les trois jours. A cette insupportable réalité s’ajoute le nombre saisissant de femmes victimes d’insultes, de harcèlement ou d’agressions dans la rue, sur son lieu de travail ou dans la sphère privée : une femme sur deux a en effet subi ce type de déconvenues au cours de sa vie. Ce fléau, qu’elles sont de plus en plus nombreuses à dénoncer chaque année, réclame un combat de chaque instant de la part de toute la société.

Il y a tout juste un an, dans la continuité de son engagement quotidien auprès des femmes, la Ville de Val-de-Reuil adoptait officiellement le protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes. Elle s’engageait alors à poursuivre et intensifier sa mobilisation en menant des campagnes de sensibilisation, en organisant une veille auprès des publics vulnérables, en sensibilisant et formant ses agents à ces problématiques et en nommant, au sein de la police municipale, un référent pour être le relais de ces femmes auprès de la police nationale. Sur ce dernier point, la municipalité est même allée au-delà de ses engagements initiaux en désignant deux agents de police municipale (une femme et un homme) pour assurer la présence d’un relais permanent en cas de besoin.

Le violentomètre, un outil simple et efficace dans la lutte contre les violences faites aux femmes

Tout au long de l’année, le CCAS de Val-de-Reuil abrite par ailleurs des permanences hebdomadaires de professionnels du CIDFF (centre d’information sur les droits des femmes et des familles) et des consultations régulières d’avocats tandis que l’ensemble des services municipaux, au contact de la population, ont été sensibilisés pour accorder, au quotidien, une attention particulière à ces problématiques. Chaque Rolivaloise, enfin, dispose en libre accès, à l’accueil du CCAS, du « violentomètre », un outil simple et utile à glisser dans son sac, dont l’objectif est de mesurer si sa relation amoureuse est basée sur le consentement et ne comporte pas de violences. Présenté sous forme de règle, le violentomètre rappelle ainsi ce qui relève ou non des violences à travers une gradation colorée.

 

A cette mobilisation du quotidien, la Ville a choisi de s’appuyer sur la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre, pour mettre en œuvre une série d’actions et d’initiatives du mercredi 23 novembre au vendredi 2 décembre prochains. Pendant toute cette période, des violentomètres seront notamment déployés à grande échelle dans les commerces et les structures associatives de la Ville.

Une campagne d’affichage sur tous les supports d’information de la Ville




Fort du succès de la campagne d’affichage organisée l’an passé sur tous les supports d’informations municipaux (campagne qui lui avait valu d’être primée par le comité interministériel aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes), la municipalité a pris la décision de renouveler cette opération en installant à nouveaucette série de six affiches, de 1,20m x 1,80m, accessibles et visibles du plus grand nombre, en centre-ville comme dans les parcs d’activité. Il s’agit pour la municipalité de sensibiliser tous les publics aux violences subies par les femmes dans leur couple, au travail ou dans l’espace public ainsi qu’aux préjugés sexistes et au harcèlement de rue.

Sensibiliser les professionnels au contact de la population

Le mercredi 23 novembre, la Ville a accueilli au CCAS une rencontre animée par le CIDFF (centre d’information sur les droits des femmes et des familles), principalement destinée aux agents d’accueil de structures publics et privés, aux responsables d’associations, aux gardiens d’immeubles, aux aides à domicile… L’ensemble de ces professionnels et bénévoles qui exercent leur activité auprès d’un public potentiellement fragile ont bénéficié d’un même cadre de formation pour apprendre à mieux détecter et comprendre les situations de violence et à orienter les victimes vers les organismes d’accompagnement et de prise en charge.

Prévention renforcée auprès des plus jeunes

Mardi 29 novembre, trois comédiens de la compagnie la Pleine Lune interviendront au lycée Marc Bloch pour une après-midi de théâtre d’improvisation auprès d’une cinquantaine de jeunes, collégiens, lycéens, apprentis du CFA, volontaires de l’Epide…  Trois heures durant, ils travailleront par petits groupes sur des saynettes traitant du rapport entre les femmes et les hommes, de la notion de respect… Destiné à sensibiliser les jeunes générations à toutes ces problématiques, cette action de prévention s’achèvera par un temps d’échanges collectifs.

Soirée spéciale au cinéma le vendredi 2 décembre

2022-décembre-Cinema-SoiréeSpéciale
2022-décembre-Cinema-SoiréeSpéciale

En France, 100 000 femmes sont victimes chaque année de viols ou tentatives de viols. Mais seules 10 % d’entre elles osent rompre le silence, déposer plainte. Si la vague #metoo qui, depuis 5 ans, déferle à travers le monde a permis à de nombreuses victimes de parler, trop encore restent murées sous cette chape de plomb. C’est une des raisons qui a conduit Coline Lefèvre, journaliste à la mairie de Val-de-Reuil, à devenir le porte-voix de ces femmes au travers de « Bouche Cousue », un documentaire qu’elle vient de réaliser. Il sera diffusé le vendredi 2 décembre à 20h00 au cinéma les Arcades à Val-de-Reuil et suivi d’un débat avec divers spécialistes.

Dans ce film de 56 minutes qui fait suite à deux mois d’enquêtes, la jeune femme a recueilli de nombreux témoignages de victimes de viols et d’agressions sexuelles. Des psychologues, avocates, médecins, représentants de mouvements féministes y donnent également leur éclairage, leur analyse, leurs conseils.

Le vendredi 2 décembre, à l’issue de la diffusion de film, aussi bouleversant que combatif et plein d’espoir, interviendront Julie-Christine Duboc, psychologue, autrice et victime ; Gilles Tournel, médecin au CHU de Rouen ; Saliha Blazouz, avocate au Barreau de Rouen ; Jade Herstig, membre du collectif féministe Louviers + Nous toutes.

Partagez :

JOURNÉE PROX’AVENTURE

Samedi 29 octobre de 10h à 17h, la Ville de Val-de-Reuil, en partenariat avec la Préfecture de l’Eure, accueille, au jardin sportif, la première édition du dispositif « Prox », proposé par Raid Aventure Organisation (association composée de policiers bénévoles), sont également associées à la démarche : la Gendarmerie, les sapeurs-pompiers, le centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA), le centre de formation aux métiers de la sécurité privée, la police du Rail et bien sûr la police municipale.

De 10 h00 à 17h00, l’ensemble de ces acteurs présenteront leurs métiers et les spécificités de ceux-ci. Tout au long de la journée, se succéderont des démonstrations et des initiations aux techniques d’interpellation, aux sports de combats et aux techniques de défense. On pourra s’initier aux gestes de premiers secours avec les pompiers, la police et la Croix Blanche, où s’essayer à l’escalade où au street foot.

Autres temps forts

  • 11h « Voiture tonneau » : simulation de retournement d’un véhicule suite à un choc
  • 12h défi slalom en kart à pédales
  • 14h démonstrations de tirs laser
  • 14h exercices par des maîtres-chiens
  • 15h concours d’escalade
  • 15h30 levage d’une voiture de police et de traction d’un camion de pompier par Aurélien Lejeune « l’homme le plus fort de France »
  • 16h mise en situation : parcours d’un policier muni de son équipement

OUVERT A TOUS. ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE

Partagez :

Samedi 29 octobre : une journée entière d’activités à la rencontre des forces de l’ordre

Le samedi 29 octobre au jardin sportif aura lieu la première édition de “Prox-Aventure”. Habitants et forces de l’ordre partageront une journée sportive et citoyenne. Son objectif ? Mieux se connaître pour mieux se comprendre et déconstruire les stéréotypes. 

À Val-de-Reuil, la sécurité des habitants est une priorité absolue. C’est un droit que l’on doit aux plus faibles, aux plus jeunes ou aux plus âgés, aux propriétaires comme aux locataires du parc social. C’est également une nécessité puisque les parcs d’activités de la commune sont le fer de lance industriel du département et en abritent les plus grandes entreprises. Souvent nos visiteurs, nos entrepreneurs s’étonnent de son calme et de l’importance des moyens humains (13 policiers municipaux, aidés d’une équipe de médiateurs de jour comme de nui) ou matériels (notamment un réseau de 70 caméras, certaines intégrant un dispositif de lecture de plaques d’immatriculation, d’autres « nomades ») qui sont consacrés aux missions de police.

Cette réalité s’appuie sur un double engagement : celui personnel du maire et celui collectif de la municipalité pour manifester, en toute occasion, leur solidarité et leur proximité avec l’ensemble des personnels dévolus à la sécurité du territoire (police nationale, police municipale, administration pénitentiaire, service d’incendie et de secours). Cette alliance incite bailleurs sociaux, responsables de l’éducation nationale, associations de commerçants à se réunir, avec les pouvoirs publics, sous l’égide du procureur de la république et du préfet, au sein du conseil local de prévention de la délinquance et à travailler ensemble.

A ce partenariat s’ajoute l’admiration qu’il faut avoir pour des femmes et des hommes qui font un métier difficile, dans des conditions compliquées. C’est le sens du message que partagent régulièrement le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et le maire de Val-de-Reuil, Marc-Antoine Jamet, qui cultivent depuis plusieurs années un dialogue efficace, direct, régulier et cordial à l’origine du renforcement des effectifs de la circonscription de Val-de-Reuil/Louviers qui compte à nouveau 90 fonctionnaires.

Preuve de l’efficacité de ce travail, Val-de-Reuil enregistre tendanciellement, depuis vingt ans, une baisse significative de la délinquance. Des liens étroits se sont tissés avec les Rolivalois, qu’ils soient jeunes ou moins jeunes. Une relation de confiance s’est établie. Le respect s’est imposé.

Activités sportives et ludiques

Parce que ce climat apaisé est essentiel au bien vivre ensemble, la relation entre forces de l’ordre et population doit être renforcée. C’est dans ce but que l’association Raid Aventure Organisation, composée de policiers bénévoles qui se déplacent à travers toute la France, multiplie les initiatives, les rencontres et les échanges avec les jeunes, un public qui entretient parfois des relations complexes avec la police.

Il était donc normal que, samedi 29 octobre, la Ville de Val-de-Reuil, en partenariat avec la Préfecture de l’Eure, accueille, au jardin sportif, la première édition du dispositif « Prox », proposé par Raid Aventure Organisation. Au travers d’activités sportives et ludiques qui rassemblent jeunes et policiers, cette journée, à la fois conviviale et citoyenne, est une formidable opportunité pour tous de mieux se connaître et de mieux se comprendre. Créer du lien social entre la population et les policiers conduit à déconstruire, de part et d’autre, des stéréotypes tout en promouvant les valeurs de la République.

Pour renforcer la dimension fusionnelle de cette journée exceptionnelle baptisée « Prox’Aventure », la Ville de Val-de-Reuil a choisi d’aller plus loin en associant également à sa démarche la Gendarmerie, les sapeurs-pompiers, le centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA), le centre de formation aux métiers de la sécurité privée, la police du Rail et bien sûr la police municipale.

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

 De 10 h00 à 17h00, l’ensemble de ces acteurs présenteront leur métier, les spécificités de leurs fonctions, les cursus pour y parvenir avec l’espoir de voir naître des vocations et d’établir des compréhensions.

Tout au long de la journée, se succéderont des démonstrations et des initiations aux techniques d’interpellation, aux sports de combats et aux techniques de défense. On pourra ainsi s’initier aux gestes de premiers secours avec les pompiers, la police et la Croix Blanche, mais aussi dans un registre moins martial s’essayer à l’escalade et aux street foot.

Plusieurs autres temps forts viendront rythmer cette journée :

  • « Voiture tonneau » : simulation de retournement d’un véhicule suite à un choc à 11h00
  • défi slalom en kart à pédales à 12h00
  • démonstrations de tirs laser à 14h00
  • exercices par des maîtres-chiens à 14h00
  • concours d’escalade à 15h00,
  • levage d’une voiture de police et de traction d’un camion de pompier par Aurélien Lejeune « l’homme le plus fort de France» à 15h30
  • mise en situation : parcours d’un policier muni de son équipement à 16h00.

Je suis ravi que Raid Aventure ait eu la très belle et très bonne idée de s’installer à Val-de-Reuil une journée entière pour aller à la rencontre de nos concitoyens et, notamment, des plus jeunes d’entre eux”, confie le maire, Marc-Antoine Jamet. « Les autorités de l’État n’ont de cesse de citer notre Ville comme un modèle de coopération entre services de police nationale et municipale. Nous en sommes fiers. Cette reconnaissance n’est pas le fruit du hasard. Elle est la conséquence du soutien permanent et républicain que la municipalité accorde légitimement, aux forces de sécurité, aux moyens financiers que, contrairement à d’autres, elle y consacre, au bénéfice partagé par les villages voisins, les entreprises et l’agglomération tout entière (le commissariat nouveau a été conçu dans le cadre de l’ANRU de Val-de-Reuil), de la vision professionnelle que les élus rolivalois ont de cette coopération police/municipalité”. 

JOURNEE PROX’AVENTURE – SAMEDI 29 OCTOBRE DE 10H00 À 17H00 AU JARDIN SPORTIF. OUVERT A TOUS. ENTREE LIBRE ET GRATUITE

Partagez :

Conseil municipal du 22 Octobre 2022

Retransmission en différé du Conseil Municipal

Le conseil municipal a été retransmis en direct le 22 octobre à 10h00.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Ordre du jour

Partagez :

Alerte sécheresse : les restrictions applicables à Val-de-Reuil

L’absence de pluie et les fortes chaleurs actuelles entraînent un abaissement des débits des cours d’eau sur le bassin de l’Eure aval dont fait partie Val-de-Reuil. Le préfet de l’Eure a donc décidé d’activer le « seuil d’alerte sécheresse » entraînant certaines restrictions.

Le passage en alerte active le premier niveau de restriction des usages de l’eau et vise une réduction des prélèvements non essentiels à hauteur de 30 %, afin d’économiser la ressource en eau pour l’alimentation en eau potable et pour la préservation de la vie aquatique dans les cours d’eau et plans d’eau.

Des mesures de restriction s’adressent ainsi aux particuliers, aux collectivités, aux entreprises et aux agriculteurs.

A ce titre, il est notamment interdit :

  • D’arroser les jardins et d’irriguer les cultures de 11h00 à 18h00 (pendant les heures les plus chaudes de la journée pour limiter la perte d’eau par évaporation) ;
  • De nettoyer les terrasses et façades (pour les particuliers) ;
  • De remplir ou mettre à niveau les piscines (pour les particuliers) ;
  • De nettoyer son véhicule à domicile (pour les particuliers) – le lavage des véhicules reste possible uniquement en station de lavage avec les appareils à haute pression, ou les rouleaux munis du système de recyclage.

Voir l’arrêté préfectoral n°DDTM/SEBF-2022-185 du 19 juillet 2022

Partagez :

Face à un accident, adoptons les gestes qui sauvent !

Témoin d’un accident de la route en janvier dernier, Mathilde Rêcher a été interloquée par la réaction des passants. Comme elle, chacun peut un jour ou l’autre se trouver dans cette situation face à laquelle il est essentiel de savoir réagir. Pour cela, la Ville de Val-de-Reuil proposera bientôt des formations aux premiers secours… comme elle l’avait initié l’été dernier. 

18 janvier 2022 : une journée a priori comme une autre pour Mathilde Rêcher. Et pourtant, celle-ci restera gravée dans la mémoire de l’infirmière rolivaloise. Il est environ midi ce jour-là. La jeune mère de famille, âgée de 30 ans, quitte le centre commercial des Falaises, à pied, pour rentrer chez elle avec son fils de 7 mois dans la poussette.

Quand soudain, la journée prend une tout autre tournure. « J’ai vu une voiture zigzaguer sur l’avenue des Falaises après le passage piéton et cette jeune fille étendue au sol ». Quelques fractions de seconde lui suffisent pour comprendre la situation. L’adolescente qui traversait l’avenue vient d’être renversée. « Immédiatement, j’ai fait demi-tour pour m’approcher de l’accident. Le temps que j’arrive, les automobilistes continuaient à circuler près de la victime. C’était surréaliste ».

Sans hésiter, Mathilde se précipite pour porter secours à la jeune fille. « Je lui ai parlé, j’ai fait un check up pour évaluer la gravité de ses blessures avant d’interpeller les personnes qui s’étaient arrêtées pour qu’elles appellent les secours ». Deux mois plus tard, Mathilde n’en revient toujours pas : « On m’a répondu : C’est quoi le numéro ? ». Effet de panique ou méconnaissance… Toujours est-il que l’infirmière a dû elle-même prendre son téléphone et alerter les secours. Mais elle n’est pas au bout de ses surprises… Car les automobilistes continuent de circuler autour de l’accident.« Je sentais derrière mon dos les vibrations des voitures qui passaient ». Un automobiliste agacé réclame même qu’on déplace la victime pour libérer la route… « J’ai alors demandé que quelqu’un arrête la circulation ». Nouvelle déconvenue : « On fait comment ?». Tout en portant secours à la jeune fille, elle leur demande de sortir le triangle de sécurité dont doit être équipé chaque véhicule et le gilet réfléchissant. Dès lors, le périmètre de l’accident est sécurisé en attendant l’arrivée des pompiers et de la police.

Protéger, alerter, secourir

Mathilde en est convaincue : ce jour-là, c’est une chance qu’elle soit passée par là. Mais elle reste sidérée. « Je me suis rendue compte que les gens ne connaissent pas les gestes élémentaires de premiers secours ». Nul besoin pourtant d’être soignant pour les prodiguer. Tout citoyen peut un jour ou l’autre être confronté à cette situation face à laquelle il est primordial de se souvenir de trois règles fondamentales : « protéger, alerter, secourir ». Trois règles qui peuvent sauver une vie.

Vous êtes témoin d’un accident de la circulation ? Voici la règle d’or à suivre :

1 – Protéger : pour éviter toute aggravation, protégez immédiatement les lieux de l’accident. Interrompre la circulation est la première chose à faire.

2 –Alerter : Une fois les lieux protégés, prévenez les secours en composant le 112 (numéro d’appel d’urgence européen)

3 – Secourir : Couvrez toujours la victime (avec une couverture de survie, un manteau…) ; parlez-lui pour la rassurer, la maintenir consciente avant l’arrivée des secours ; ne la déplacez pas (sauf danger imminent). Si vous êtes formés aux premiers secours, prodiguez-lui les gestes appris. Sinon, attendez les secours.

Quel numéro appeler ?

15 ? 18 ? 112 ? A ceux qui hésitent entre les différents numéros des secours, Mathilde apporte une réponse : « Le 112 est le numéro d’urgence européen qu’on peut composer depuis un téléphone portable ou fixe. En appelant le 112, on est immédiatement mis en relation avec un service d’urgence ». Tout comme le 15 ou le 18. Conclusion : les trois numéros sont valables.

Le conseil de Mathilde ? « Dès son plus jeune âge, j’ai appris à ma fille le numéro d’urgence et la manière de déverrouiller mon portable. Si j’ai un problème lorsque je suis seule avec elle, elle sait quoi faire ». Et si vous aussi vous appreniez ce geste simple à votre enfant ?

 

Des formations aux premiers secours pour tous

Il y a quelques mois, 16 familles rolivaloises ont participé à une formation PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1) encadrée par La Croix Blanche. Le 30 mars, elles ont reçu leur diplôme de réussite. 

“Gestes qui sauvent”, c’est l’intitulé du diplôme reçu par Ouafa. Comme elle, 29 autres personnes ont reçu des mains  d’Éric Petitfrere, président de la Croix Blanche, leur diplôme de fin de formation à la Prévention et secours civiques de niveau 1 ! 

Prévention, alerte, stopper une hémorragie, réaliser un massage cardiaque… Organisés pendant les vacances d’été et de la Toussaint, ces gestes ont été appris lors de stages de formation aux premiers secours. « Ce diplôme est à vie, c’est le premier niveau de la formation. C’est le début, ça peut vous permettre de trouver un emploi plus tard, le geste qui sauve n’a pas de prix ! Ce diplôme est obligatoire pour avoir le Bafa, travailler dans les écoles, pour les nounous, dans l’animation et plein d’autres métiers », précise le président de l’association en invitant tous les diplômés à entretenir leurs connaissances lors de sessions de “recyclage” afin de maintenir leur niveau. « Le faire en famille est quelque chose de très positif et d’utile ! On espère que ça leur servira, et qu’ils auront les bons gestes en cas d’accident !”, souligne Catherine Duvallet, Première adjointe au maire.

Formations de 2 heures

Devant l’engouement suscité par ces formations et afin de répondre à cette nécessité, plusieurs opérations verront à nouveau le jour avant l’été. Sous l’impulsion de Patrick Gressent, conseiller municipal et ancien officier des pompiers, des séances de 2 heures seront proposées le samedi dans les écoles de la ville. 12 personnes pourront chaque fois être initiées aux gestes qui sauvent.

*Tous les détails dans les prochaines semaines sur ce site internet et les réseaux sociaux de la Ville.

Des jeunes formés

Dans le même temps, le service jeunesse se mobilise en offrant la possibilité à 10 Rolivalois de 17 à 25 ans de suivre une formation de trois jours durant les vacances de printemps. A l’issue, tous obtiendront leur diplôme PSC1 et pourront être référencés sur l’application « Sauv Life » (qui envoie une notification via smartphone quand une victime est dans le besoin à proximité).

*Pour participer, contacter le service jeunesse au 02 32 09 51 42.

 

 

Partagez :

Du 22 au 27 novembre, Val-de-Reuil se mobilise contre les violences faites aux femmes

Tout au long de cette semaine, la Ville de Val-de-Reuil propose un programme d’actions autour de la lutte contre les violences faites aux femmes. Une semaine pour sensibiliser, prévenir et protéger. 

Tous les trois jours, en France, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou de son ancien compagnon. Au cours de sa vie, dans la rue, sur son lieu de travail ou dans la sphère privée, une femme sur deux est la cible d’insultes, de harcèlement ou d’agression. Cette insupportable réalité est un fléau et réclame, à tous les âges et dans tous les milieux socio-professionnels, un combat de chaque instant.

Dans la continuité de son engagement quotidien, et à l’occasion de la Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la Ville de Val-de-Reuil se mobilise, du lundi 22 au samedi 27 novembre, autour d’un programme de sensibilisation auprès de ses habitants et de ses partenaires mais également de soutien aux victimes et aux associations locales.

Dans le cadre du Protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes que la Ville adoptera officiellement, jeudi 25 novembre, à Évreux, en présence de Jérôme Filippini, Préfet de l’Eure, la municipalité a décidé d’aller au-devant des objectifs définis dans cette convention et propose, dès ce lundi, une série d’actions et d’initiatives inédites destinées à briser le silence qui entoure encore trop souvent ces violences. Sensibiliser, participer à la libération de la parole, protéger et mieux prendre en charge, tels sont les trois grandes priorités que poursuit cette semaine de mobilisation.

Sensibiliser tous les publics : une exposition itinérante et une campagne d’affichage sur tous les supports d’information de la Ville

Mise à disposition par le Département de l’Eure, une exposition itinérante composée de 13 panneaux de 1,20m par 80cm parcourra pendant une semaine les principaux équipements recevant du public de la Ville ( Lycée Marc Bloch, Maison de la Jeunesse et des Associations, ESAT Les Rives de l’Eure, Restos du Cœur et Supermarché AUCHAN). Elle aborde sans tabou tous les phénomènes de violence intrafamiliale et vise, en se référant aux textes législatifs en vigueur, à déconstruire les stéréotypes qui participent à l’indifférence et à la banalisation des violences et des comportements sexistes pouvant conduire les victimes et leur entourage au déni ou à la sous-estimation des souffrances.

À l’initiative de la municipalité, et poursuivant les mêmes objectifs, une série de six affiches, de 1,20m x 1,80m, accessibles et visibles du plus grand nombre, sera installée sur l’ensemble des supports d’information de la commune, en centre-ville comme dans les parcs d’activité, afin de sensibiliser tous les publics aux violences subies par les femmes dans leur couple, au travail ou dans l’espace public ainsi qu’aux préjugés sexistes et au harcèlement de rue.

Échanger et débattre : une conférence-débat pour détecter les violences sexuelles dans le sport et un Théâtre-Forum à destination des élèves du Lycée Marc Bloch

Ce lundi soir, en partenariat avec l’association « Profession Sports et Loisirs 27 », la Ville accueille à partir de 18h00, à la Maison de la Jeunesse et des Associations, une conférence-débat principalement destinée aux encadrants et aux bénévoles des structures sportives et de loisirs du département de l’Eure. Elle répond à la nécessité de proposer aux professionnels et aux intervenants agissant au contact du public un même cadre de formation pour apprendre à mieux détecter et comprendre les situations de violence et à orienter les victimes vers les organismes d’accompagnement et de prise en charge.

Vendredi 25 novembre, la compagnie de Théâtre « La Mécanique de l’Instant », installée à Arcueuil et agréée par le Ministère de l’Education Nationale pour intervenir en milieu scolaire, interrogera les élèves du Lycée Marc Bloch, à partir des textes de « l’École des Femmes » de Molière, sur l’égalité entre les femmes et les hommes et les rapports entre les sexes. Dans une approche pédagogique, ce spectacle participatif invitera les lycéens de seconde et de première à prendre possession de la scène, remplacer les personnages, improviser avec les comédiens et modifier le cours de l’histoire. Ce travail théâtral doit permettre aux élèves une meilleure prise de conscience des préjugés sexistes, les alerter sur leurs effets dans les discriminations et les violences et ainsi les aider à mieux les combattre.

Protéger et aller vers les personnes exposées à la violence : des permanences juridiques « hors les murs »

Afin d’apporter une réponse adaptée aux femmes victimes de violences conjugales, avec le soutien et en étroite coordination avec le Centre d’Information sur les droits des femmes ( CIDFF ) et l’Association d’aide aux victimes, d’accès aux droits et de mesures socio-juridiques, le Centre communal d’Action Sociale organisera cette semaine deux permanences « délocalisées ». Ces points d’écoute « hors les murs » doivent permettre de créer un environnement propice à la parole et d’alléger autant qu’il est possible de le faire l’accès à un accompagnement individualisé et dans la durée. Elles auront lieu mardi 23 novembre de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30 dans les locaux de la Ressourcerie ( Centre commercial des Falaises et vendredi 26 novembre, aux mêmes horaires, au sein de l’épicerie sociale EPIREUIL ( Place aux Jeunes ).

 

Partagez :

Participez aux ateliers de prévention aux cyber-attaques !

De plus en plus d’utilisateurs d’internet sont victimes de cyber-attaques. Pour y faire face, la Ville de Val-de-Reuil propose des ateliers gratuits, ouverts à tous le 15 octobre. 

Labellisé Maison France Services, le CCAS de Val-de-Reuil propose une écoute et un accompagnement personnalisé à ses habitants et aux personnes extérieures à la ville grâce à un guichet unique de services au public. Un dispositif de proximité dont l’ambition est de faciliter le contact avec les organismes publics (tels que Caisse d’allocations familiales, caisse nationale d’assurance maladie, ministère des finances, l’assurance retraite…) et d’apporter une aide précieuse aux usagers dans leurs démarches administratives en ligne.

Pour ses premières portes ouvertes organisées le vendredi 15 octobre de 9h30 à 16h30, la maison France Services de Val-de-Reuil a choisi de consacrer une journée entière à la question de la cyber-sécurité.

Ces douze derniers mois en France, plus de 18 millions de personnes ont été victimes de cyber-attaques en tout genre. Outre les entreprises et les administrations, de nombreux particuliers sont également exposés à ces risques dès lors qu’ils utilisent des services internet via leurs smartphones, tablettes ou ordinateurs.

Des réflexes simples à adopter

C’est la raison pour laquelle la Ville de Val-de-Reuil, avec l’aide de ses conseillers numériques, propose plusieurs ateliers de sensibilisation et de prévention face aux « rebonds de faux sites », « fishings », « intrusions réseau », « hacking », « virus »… Autant de déconvenues qui pourraient être évitées ou tout du moins limitées grâce à des réflexes simples à adopter dans la vie quotidienne (création de mots de passe complexes, comment différencier les outils connectés privés ou publics…).

 

Inscriptions indispensables

Ouvertes à tous sur inscriptions, ces séances gratuites, d’une durée d’une heure (par groupe de 10 participants maximum), permettront de présenter concrètement ce qu’est la cybercriminalité avant d’expliquer en quoi consistent les différentes attaques et de donner à chacun les clés pour mieux les contrer. Elles auront lieu de 10h00 à 11h00 ; de 11h à 12h00 ; de 14h00 à 15h00 ; de 16h00 à 17h00

L’ensemble de la journée permettra par ailleurs à l’équipe de la Maison France Services de faire connaître ses missions et ses partenaires. Aussi, la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) présentera t-elle à partir  de 13h30 son offre de service numérique et de connexion à la personne. En amont, la Carsat sera présente de 9h30 à 11h30 afin d’accueillir et de renseigner le public. En dehors des ateliers, l’entrée est libre toute la journée, sans réservations.

*Pour s’inscrire aux ateliers de sensibilisation, contacter le CCAS de Val-de-Reuil au 02 32 09 51 41 ou ccas@valdereuil.fr.
Partagez :

Intervention de Marc-Antoine Jamet suite aux événements de ces derniers jours

Après l’enchaînement des événements qui ont atteint la Ville depuis dimanche 5 septembre, Marc-Antoine Jamet a tenu  à s’adresser aux Rolivalois.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Déclaration de Marc-Antoine JAMET Maire et Conseiller départemental de Val-de-Reuil

Déclaration de Marc-Antoine JAMET Maire et Conseiller départemental de Val-de-Reuil

 

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

 

Partagez :

Incident entre deux familles à Val-de-Reuil

Communiqué de la Ville de Val-de-Reuil 

Dimanche 5 septembre, en fin d’après-midi, aux alentours du Jardin de la Grosse Borne, un différend a opposé deux enfants âgés d’une dizaine d’années. Cette confrontation, à l’origine banale, a dégénéré, du fait de l’intervention d’une partie des parents, en un affrontement entre deux familles.

Un des deux enfants et sa mère semblent avoir été frappés. Le père et mari de ceux-ci, aidés de plusieurs de ses frères, aurait alors riposté blessant plusieurs personnes, dont l’une plus gravement, ce qui a nécessité son hospitalisation au CHU de Rouen. Chacun des camps aurait ensuite mobilisé ses proches pour s’en prendre à l’autre. Des échauffourées, impliquant une petite centaine de personnes, ont eu lieu entre les protagonistes en début de soirée rue de la Renardière et Voie Garance. Un équipage de police nationale, dépêché depuis le commissariat de Val-de-Reuil, est intervenu, mais, face à l’ampleur de l’incident, a dû reculer en faisant usage de gaz lacrymogènes.

Une petite dizaine de policiers municipaux ont pu, par la suite, séparer les opposants et la BAC d’Évreux, venue en renfort, a procédé – après qu’il a reçu des nouvelles rassurantes de son épouse et de son fils hospitalisés aux Feugrais – à l’interpellation du père impliqué, l’ont conduit au commissariat de Val-de-Reuil où il a passé la nuit et a été placé en garde à vue avant d’être déplacé ce matin vers un autre commissariat du département. Policiers et élus sont parvenus, dans l’intervalle, à apaiser les tensions. Le calme est revenu vers 22h30. Une enquête a été ouverte pour permettre d’élucider les circonstances et l’enchaînement des faits. Afin de veiller à la sécurité publique, une demi compagnie de CRS est arrivée cet après-midi sur la Ville pour patrouiller dès cette nuit dans sa partie piétonne.

Le maire de la Commune est resté en contact tout au long de la soirée avec le Préfet de l’Eure, M. Jérôme Filippini, le Directeur Départemental de la Sécurité Publique, M. Olivier Beauchamp, et le nouveau commissaire de Val-de-Reuil, M. Pierre Martinez, afin de s’assurer avec eux que la situation demeurait sous contrôle.

Marc-Antoine JAMET, Maire et Conseiller départemental de Val-de-Reuil, rappelle que : «Nul ne peut se faire justice par lui-même. Les forces de police, seules chargées de faire respecter la Loi et l’ordre républicain, doivent être entourées du plus grand respect et être assistées par chacun. Le Vivre Ensemble rolivalois, miracle paradoxal quand on observe ce que vivent les habitants de nombre de localités comparables à Val-de-Reuil, exige tolérance, bienveillance et compréhension entre tous. C’est ce que j’ai rappelé aujourd’hui à différents groupes de mes concitoyens, choqués ou émus, en souhaitant que les victimes de ces heurts connaissent une convalescence rapide et complète. Il faut que les auteurs des actes de violence qu’ils ont subis soient jugés et punis. Toute personne qui ne comprendrait pas le sens de ces règles s’exclurait de la communauté rolivaloise et trouverait les autorités municipales pour s’opposer à elle. La République ne reconnaît aucune communauté et la Ville ne connaît que des rolivalois tous égaux et tous responsables de leurs actes. La violence n’a pas droit de cité ».

 

Partagez :

Valdereuil_infos n°22 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! – Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, la ville bouillonne de vie

à lire également

  • page 2 – Rolivaloise 2021 : merci et bravo !
  • page 8 – Le chiffre : 250 étudiants aidés
  • page 12 – Léo Lagrange : visite en avant-première
  • page 14 – Du neuf dans les écoles
  • page 16 – CLSPD : sécurité et efficacité
  • page 18 – La cité de l’emploi en action
  • page 20 – Élections : mode d’emploi
  • page 24 – Aux arbres, citadins !
  • page 29 – Fleurissons ensemble
  • page 30 – 260 jeunes mettent le cap sur les séjours d’été
  • page 34 – Piscine : plongeon dans le grand bain

Votre magazine

 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Valdereuil_infos n°28 SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2022

En une de ce numéro : Toujours plus de moyens pour nos 2000 écoliers ! - Classes rénovées, cantines en self-service, Cité Éducative... Une rentrée riche en nouveautés. À lire ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°27 AVRIL – JUILLET – AOUT 2022

Valdereuil_infos n°27 JUILLET – AOUT 2022

En une de ce numéro : Tony Parker enflamme le complexe Léo Lagrange - Le nouvel équipement rolivalois inauguré par la légende du basket à lire également page 2 - ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

En une de ce numéro : Le nouveau complexe Léo Lagrange est ouvert : bienvenue ! - Petite visite guidée à l'usage des Rolivalois, de leurs voisins, de leurs amis, ...
Lire La Suite…
VDR infos N°25

Valdereuil_infos n°25 FEVRIER – MARS – AVRIL 2022

En une de ce numéro : Notre Ville fait le pari de l'inclusion - Education, logement, sport, culture... à Val-de-Reuil, le handicap au coeur de la vie à lire également ...
Lire La Suite…
VDR Infos N°24 - Décembre 2021 - janvier 2022

Valdereuil_infos n°24 – DECEMBRE 2021 – JANVIER 2022

En une de ce numéro : Retrouvons ensemble la féerie de Noël ! - La ville scintille de mille feux et c'est le grand retour des animations de fin d'année ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil Infos N°22

Valdereuil_infos n°23 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2021

En une de ce numéro : A l'école de la Réussite ! - Coup de projecteur sur les travaux, les équipements et les nouveautés de la rentrée scolaire. à lire ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°22 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

Valdereuil_infos n°22 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, la ville bouillonne de vie à lire également page 2 ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil Infos N°21 - mars -avril 2021

Valdereuil_infos n°21 – MARS – AVRIL 2021

En une de ce numéro : La Ville redevient nouvelle ! - Rénovation des immeubles, espaces verts créés, voiries refaites, pistes cyclables, la transformation s'accélère. à lire également page 2 ...
Lire La Suite…

Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien municipal : Les commerces rolivalois vous ouvrent les bras à ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

En une de ce numéro : Pleins feux sur la rentrée ! - Travaux, équipements, activités : Un budget exceptionnel de 2 millions € pour nos 2000 écoliers à lire ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°18 - Juillet - Août 2020

Val de Reuil_Infos n°18 – Juillet – Août 2020

En une de ce numéro : Cet été, faites le plein d’activités ! - Tous les rendez-vous et toutes les animations pour se détendre, comprendre et apprendre à lire également ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures pour protéger, accompagner, déconfiner en toute sécurité à lire également ...
Lire La Suite…
Chargement…

Des chantiers jeunes au commissariat

Comme à chaque congés scolaires, les chantiers jeunes reprennent du service. Pour la première fois, les peintres en herbe ont refait une beauté au parking du commissariat rolivalois.

Deux jours de travaux pour un chantier symbolique. En début de semaine, six jeunes adolescents du lycée Marc Bloch ont participé aux chantiers jeunes. Un dispositif phare des vacances scolaires à Val-de-Reuil qui permet à des dizaines de jeunes chaque année de travailler pour la première fois. Cette fois-ci, les Rolivalois ont participé à la réfection des places de parking du commissariat.

Une fierté

Rouleau en main, casquette sur la tête, les six peintres en herbe n’ont pas chômé ces derniers jours. Au programme, rafraîchissement des places pour personnes à mobilité réduite et création de places de parking supplémentaires pour les policiers. Les jeunes travailleurs n’ont pas caché leur fierté !  Le long de la grille d’entrée, deux jeunes viennent de terminer de peindre une place PMR en bleu. Un premier contrat qui leur permettra d’avoir une ligne en plus sur leur CV tout en mettant de l’argent de côté. « Ça fait plaisir de participer à une activité de la ville. Je vais pouvoir me payer mon permis », se réjouit Jloirdi 18 ans qui est déjà un habitué du pinceau. Son acolyte de 16 ans, Kadir pourra quant à lui financer son stage : « C’est une première et c’est plutôt sympa surtout de faire ça ici ! »

Un peu plus loin, l’heure est à la délimitation des emplacements interdits. « On a eu un très bon relationnel avec les policiers, ils veillent à leur travail en évitant de marcher sur la peinture fraiche. Hier matin, un d’entre eux est même venu voir l’équipe pour les accueillir. » souligne Patricia Laferchoux leur encadrante pour la semaine.

Prochainement, en plus de l’extérieur, les jeunes pourront rentrer à l’intérieur du commissariat pour repeindre la cage d’escalier. Un lien direct entre les services de l’État et les jeunes Rolivalois !

Pour le moment, la semaine se poursuit sur la voie publique pour repeindre des transformateurs ainsi que des garages de certains logements de bailleurs.

Vous souhaitez candidater pour un chantier jeunes ? Cliquez ici

Les nouvelles mesures déployées pour prévenir et lutter contre la délinquance

Réuni mercredi, le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance a été l’occasion de présenter les nouveaux outils déployés en matière de sécurité. Du groupe de suivi nominatif au déploiement de nouvelles caméras en passant par la hausse des effectifs de police municipale et nationale… Présentation des mesures mises en oeuvre.

Entre la baisse de la délinquance, la hausse des affaires résolues et la collaboration active entre police municipale et nationale… A Val-de-Reuil, le bilan de l’année 2020 est plutôt encourageant sur le front de la sécurité. Chiffres à l’appui, la commissaire Alexandra Capogna, à la tête du commissariat de police, va même plus loin encore dans ses conclusions : « 35 % des faits relevés sur l’ensemble de la circonscription de police(NDLR : 5 communes au total) étant commis à Val-de-Reuil, nous avons bien la preuve qu’il n’y a pas ici plus de délinquance qu’ailleurs. Je dirais même qu’il fait bon vivre à Val-de-Reuil ».

Si la Ville a enregistré en 2020 une légère hausse des atteintes aux biens (vols, dégradations…) principalement due à une série de vols avec effractions commis en tout début d’année dernière à Val-de-Reuil et dans les communes alentour, les atteintes à l’intégrité physique (violences en tout genre) affichent quant à elles une baisse significative de plus de 11 %.

Dans le même temps, « nous avons commencé à démanteler la petite équipe responsable des vols en série de début 2020 ». Sans compter l’arrestation en flagrant délit, en fin d’année, des auteurs de nombreux vols sur la plateforme colis de la Poste.

Nul doute que les 10 nouveaux policiers affectés depuis quelques semaines pour la plupart au service enquête du commissariat rolivalois permettront de résoudre d’autres affaires encore. C’est en tout cas l’ambition clairement affichée par Alexandra Capogna. A la grande satisfaction de Marc-Antoine Jamet dont les multiples sollicitations auprès du Ministre de l’Intérieur pour remédier au sous-effectif du commissariat ont finalement porté leurs fruits.

Le CLSPD, outil de prévention et de lutte contre la délinquance

« La sécurité est une œuvre commune sur tout le territoire », indiquait d’emblée le maire de Val-de-Reuil en ouverture du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance réuni mercredi au gymnase Alphonse Allais. Autour de la table ce matin-là avaient pris place l’ensemble des acteurs mobilisés sur la ville; que ce soit la Procureure de la République, la sous-préfète des Andelys, la commissaire de police, le directeur départemental des services de l’éducation nationale (DDASEN) et les principales des 4 collèges du secteur ou encore les bailleurs sociaux et services municipaux… L’objectif : travailler main dans la main pour renforcer la prévention et la lutte contre la délinquance.

Réactivité, efficacité grâce au groupe de suivi nominatif

Si bien que ce CLSPD a été l’occasion de présenter les nouveaux outils, projets et initiatives qui seront développés au fil des semaines et des mois à venir. A commencer par la mise en place d’un « groupe de suivi nominatif » dédié aux jeunes exposés à la délinquance. « Il s’agit d’avoir une approche individualisée des situations », précise Virginie Sené Ruquier, sous-préfète des Andelys. « Concrètement, nous allons établir une liste de jeunes rolivalois qui risquent de basculer dans la délinquance ». Identifiés à partir des informations remontées par les différents acteurs mobilisés sur le terrain, ces jeunes feront chacun l’objet d’un suivi personnalisé « pour les orienter vers une autre trajectoire ». A Val-de-Reuil, on estime à une trentaine le nombre de jeunes – dont certains ont tendance à semer le trouble sur la ville – qui seront intégrés au sein de ce groupe, « lequel permettra d’apporter les réponses les plus adéquates possibles pour les neutraliser », insiste Dominique Puechmaille, Procureure de la République d’Evreux.

Les policiers municipaux plus nombreux

Dans le même temps, la Ville mobilise d’importants moyens au nom de la sécurité et la tranquillité publiques. Parmi eux, le renforcement des effectifs de police municipale qui se poursuivra cette année encore. « Il y a 10 ans, nous ne comptions à Val-de-Reuil que 6 policiers municipaux ; dans les prochains mois, ils seront treize », rappelle Marc-Antoine Jamet. Après l’arrivée l’an passé de deux nouveaux agents, deux recrues supplémentaires viendront encore rejoindre cette année les rangs de la police municipale. Mobilisés sept jours sur sept, multipliant les patrouilles de jour comme de nuit, ces policiers assurent au quotidien une mission de proximité sur l’ensemble de la ville. « Pour plus d’efficacité et de réactivité, nos policiers travaillent en étroite et permanente collaboration avec leurs homologues de la police nationale », se réjouit le maire.

De nouvelles caméras déployées

Autre dispositif déployé par la Ville depuis de longues années et étendu au fil des mois : la vidéovigilance. Aujourd’hui, Val-de-Reuil dispose de 65 caméras réparties sur les lieux stratégiques de la commune. Elles seront très bientôt complétées par 20 nouvelles caméras à reconnaissance de plaques d’immatriculation. « Cela permettra d’identifier immédiatement les véhicules volés », confirme Julien Tristant, directeur général des services de la mairie. Deux caméras « nomades », qui pourront être déplacées en fonction des événements et des problématiques rencontrées, viendront également s’ajouter cette année à l’ensemble du dispositif. Tandis que le bailleur social IBS annonce l’installation de 300 caméras dans ses nombreux halls d’immeubles rolivalois.

Mutualisation avec les communes

Pour Marc-Antoine Jamet, il s’agit là d’une évidence : ” la délinquance ne s’arrête pas aux limites administratives de la commune”.  Les faits constatés il y a quelques mois(vols avec effraction à Val-de-Reuil et dans les communes alentour) confirment d’ailleurs que les frontières entre Léry, Poses ou encore le Vaudreuil sont indéniablement poreuses. D’où la proposition du maire de Val-de-Reuil faite ce mercredi aux maires des communes voisines, d’organiser une forme de mutualisation qui permettrait à la police municipale rolivaloise d’intervenir, ponctuellement sur les communes environnantes. Une main tendue accueillie avec le plus grand intérêt par la plupart des maires.

Au final, de nombreuses mesures concrètes – saluées par la Procureure de la République elle-même – ont été présentées ce mercredi tout au long du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance.  “Solutions, informations, coopération pourrait être le slogan de ce CLSPD”, concluait Marc-Antoine Jamet.

 

 

Couvre-feu : dans la nuit rolivaloise, les élus sillonnent la ville

Une quarantaine d’élus et d’agents municipaux ont arpenté les rues de Val-de-Reuil lundi soir pour sensibiliser les Rolivalois au respect du couvre-feu. Une action pédagogique que Marc-Antoine Jamet a promis de renouveler. Reportage.

Lundi 22 mars – 19h00 : l’heure du couvre-feu à Val-de-Reuil comme partout en France. Plus de sorties autorisées pour un bol d’air, pour quelques courses ou pour saluer son voisin. Hormis pour des motifs « impérieux » (déplacements professionnels ou raisons de santé…), un seul mot d’ordre : chacun à la maison !

« Depuis plusieurs jours, les contaminations sont de plus en plus nombreuses à Val-de-Reuil ; les sonnettes s’agitent de toutes parts dans plusieurs écoles ». Marc-Antoine Jamet ne s’en cache pas : « il y a vraiment nécessité que chacun fasse un effort et respecte scrupuleusement les règles du confinement qui n’est pas forcément compris, on le voit bien ».

Une quarantaine d'élus et d'agents municipaux mobilisés pour arpenter la ville hier soir
Une quarantaine d’élus et d’agents municipaux mobilisés pour arpenter la ville hier soir

 

Présence massive sur le terrain

Le maire de Val-de-Reuil a donc décidé de jouer la carte de la pédagogie ce lundi soir en conduisant une vaste opération de sensibilisation au respect du confinement. Essentiel selon lui pour faire barrage à l’épidémie et pouvoir rêver, bientôt, à une vie « normale ».

Ce soir-là, autour de lui, une quarantaine d’élus et d’agents municipaux. Plan de ville à la main, par petits groupes, l’équipe de volontaires se disperse aux quatre coins de la ville, suivant chacune un trajet bien défini.

Du Parc Sud à l’école Jean Moulin, de la Prétentaine à l’écoquartier en passant par le cœur de ville, la place Odin ou encore l’avenue des Falaises… pendant près de deux heures, des dizaines de rues sont passées à la loupe. « L’objectif est de s’assurer que le couvre-feu est respecté, d’échanger avec les Rolivalois qui pourraient encore être dehors à cette heure ; de leur expliquer la nécessité de suivre les consignes », insiste Marc-Antoine Jamet.

“Allez, au dodo ! “

Après quelques minutes de déambulation, le premier constat est plutôt rassurant : les rues sont quasiment désertes ; seuls quelques jeunes tapent encore la balle dans la voie Boréale ; quand d’autres profitent de la fraîcheur du soir pour prolonger la journée à deux pas de leur domicile, du côté de la Prétentaine ; ou donnent quelques derniers coups de pédale dans le quartier de la Grosse Borne.

« C’est l’heure de rentrer maintenant ! » ; « allez, au dodo », glisse malicieusement le maire avant de s’assurer que la porte de la maison se referme bien derrière ces ados un peu réticents à suivre les consignes mais compréhensifs malgré tout lorsque l’intérêt de se protéger et de protéger les autres leur est patiemment expliqué.

“Nos Rolivalois sont exemplaires”

A quelques centaines de mètres de là, du côté de la voie de l’Euclide, la satisfaction se lit sur tous les visages. « Nos Rolivalois sont exemplaires », souligne Catherine Bataille, élue en charge de l’Etat Civil, en s’éloignant de la rue déserte.

Il faudra attendre le croisement de la rue des Fleurs pour rencontrer un petit groupe de jeunes. « Bonjour messieurs, que faites-vous dehors à cette heure-ci ? », interroge Dominique Lego. « On rentre chez nous. Monsieur Balut (NDLR : élu en charge des associations)nous a déjà dit de rentrer », répond poliment le jeune homme en se dirigeant vers son domicile.

Bilan unanime

A chaque élu son quartier en ce premier lundi de confinement
A chaque élu son quartier en ce premier lundi de confinement

A l’issue de ces deux heures de déambulation nocturne, le bilan semble partagé par l’ensemble des groupes. “A part quelques irréductibles, nous avons rencontré des personnes très compréhensives et reconnaissantes des mises en garde aimables que nous leur avons faites. Globalement la ville était tranquille : les Rolivalois jouent le jeu et c’est une bonne chose », se réjouissent ainsi Fadilla Benamara et Daniel Gassa, deux des élus mobilisés entre la place Odin et l’allée des Sages.

Convaincu du bien fondé d’une telle opération, Marc-Antoine Jamet l’a promis hier soir : rendez-vous sera à nouveau donné très prochainement pour renouveler cette déambulation qui vise avant tout à faire de la pédagogie.

 

Retour en images :

 

 

Les médiateurs sont à l’écoute des rolivalois

Insertion,problèmes de voisinage, incivilités, envie de discuter…. Toutes les doléances des Rolivalois réunies à deux endroits  !

Nouveau local pour les médiateurs de nuit

Briser les codes grâce au dialogue dans le nouveau local des médiateurs de nuit. C’est le défi que s’est fixé Veasna Pich, responsable de l’équipe. Avec deux autres médiateurs, il assure chaque matin des permanences à leur nouveau local rue Grande. « On a vu que les gens, et en particulier les jeunes de 17 à 25 ans, avaient du mal à passer la porte des institutions de la ville. Souvent, ils ont une vision erronée des agents et des conseillers. Tandis que nous, ils nous connaissent ! » En effet, tous les soirs c’est le même rituel pour les médiateurs : vers 23h, ils sillonnent les quartiers pour discuter avec les jeunes rolivalois qui ne sont pas chez eux. « On se déplace pour parler avec ces jeunes gens et éviter les conflits » explique-t-il, heureux d’ouvrir ce lieu de partage qui renforce son travail de terrain. « La porte est ouverte à tous. Ils peuvent venir prendre un café et parler de leurs problèmes. On les écoute en sortant du contexte formel. L’objectif est de comprendre leur rythme de vie. Mais nous souhaitons également leur expliquer ce que la ville peut faire pour les aider, les diriger vers les bons dispositifs ». Les trois agents souhaitent, que passer la porte de la mission locale ou du CCAS devienne un réflexe pour les jeunes.  Sans rendez-vous, la porte du local est ouverte du lundi au vendredi (hors mercredi) de 9h30 à 12h30. « On n’est pas un bureau des plaintes, juste un lieu de discussion. Les sujets sont très variés, on peut traiter de l’insertion professionnelle, des problèmes familiaux ou encore de la parentalité » souligne Veasna, qui projette d’organiser des ateliers. Plus d’infos l’adresse : mediateurs@valdereuil.fr ou au numéro 06 68 24 46 99.

Permanence tous les jeudis à la maison des projets

Pour les sujets qui touchent à l’urbanisme, les bailleurs ou encore les problèmes de voisinage, rendez-vous au nouveau point relai médiation. Depuis 2019, cinq points étaient ouverts aux habitants pour recueillir leurs doléances. Cette année, c’est la maison des projets centralise l’ensemble des demandes.“On a lancé 5 points dans toute la ville en avril 2019. Il y en avait un du côté du quartier du Mail, au Cavé ou encore au niveau de la Prétentaine.” explique Mohamed Atif le responsable médiation du CCAS. Au fil des semaines, les Rolivalois ont commencé à se faire rare grâce à l’efficacité des agents : “l’affluence s’est peu à peu réduite car les problèmes se réglaient au fur et à mesure. Finalement, très peu d’infos ont été remontées sur certains quartiers. Par exemple, du côté de la Prétentaine, beaucoup se plaignaient de la vitesse des véhicules la nuit. On a donc installé un ralentisseur.” 

Tout en continuant à répondre aux Rolivalois, la mairie a donc décidé de choisir un seul et unique point stratégique : « La rue Grande est un lieu de passage qui permet de tout centraliser. Si les habitants ont un problème, ils viennent directement sur la dalle pour le régler à la maison des projets » explique Mohamed Atif le responsable médiation du CCAS. Tous les jeudis de 9h30 à 12h30, deux agents se chargent de recueillir les problèmes des administrés pour faire remonter au plus vite les informations afin de les régler le plus rapidement possible : « L’info est directement reportée aux services concernés, certains problèmes peuvent même être réglés dans la journée ! » Ainsi, en allant chercher sa baguette, se faire une nouvelle couleur ou en se baladant, il est désormais possible de régler son problème de quartier en même temps !

Ils sillonnent la ville avec les habitants

Tous les quinze jours, le service médiation de la municipalité rolivaloise réalise un diagnostic en marchant. Le principe ? Faire le tour à pied de chaque quartier pour relever les dysfonctionnements et régler les problèmes.

Incivilité, branches qui dépassent, manque d’entretien… Le diagnostic en marchant permet de régler tous les problèmes des quartiers de Val-de-Reuil. Une journée qui fluidifie l’information entre les habitants, bailleurs, agents municipaux et les entreprises intervenant sur les rues de la commune nouvelle.

Des soucis réglés en une journée

C’est devant la mairie, qu’une dizaine de personnes s’apprêtent à sillonner le germe de ville. Instaurée depuis le premier ANRU, cette marche rassemble plusieurs acteurs symboliques de la vie des quartiers. « C’était une suite de la rénovation urbaine pour accompagner les habitants. On convie les référents de quartiers qui souhaitent participer au diagnostic en les informant une semaine à l’avance, par un flyer dans leurs boîtes aux lettres. Ensuite, on invite le principal bailleur du quartier, la police municipale et des élus » explique Mohamed Attif le responsable du service médiation. 

14H30, c’est l’heure du départ, munis de papiers et de stylos, l’équipe se dirige vers les logements de la dalle piétonne.  « C’est un échange visuel avec les habitants. On analyse pour voir les problèmes et les faire remonter au plus vite pour les régler. Ça crée un lien de proximité également, pour leur apporter des réponses. » explique Dominique Lego, adjoint au maire chargé de la sécurité. 

Sandrine Bouguerra, médiatrice chargée de la Gestion urbaine sociale de proximité (GUSP), dirige le cortège. Avec son appareil photo, elle capture tous les éléments à corriger : « Là par exemple, il y a des caddies abandonnés, des peintures à refaire et des arbres à élaguer ». Une fois les éléments repérés, elle monte un dossier de synthèse envoyé à l’équipe ayant suivi la visite, avant d’apporter des solutions. 

Les prochaines marches auront lieu, sous réserve de la situation sanitaire, le 12 mars sur les Rives de l’Eure, le 26 mars aux Arcanes, le 9 avril au Cavé haut, le 23 avril sur la voie blanche côté Ouest, le 21 mai quartier Ariane, le 4 juin aux Côteaux et le 18 juin dans le quartier du Mail. Les référents de quartiers seront mis au courant des points de rendez-vous une semaine à l’avance.

Les diagnostics s’arrêtent pendant les petites et les grandes vacances scolaires où les chantiers jeunes prennent le relais. 

Plus d’information à l’adresse : gusp@valdereuil.fr

 

10 nouvelles recrues au commissariat de Val-de-Reuil !

Lundi 22 février, 10 nouveaux policiers ont pris leurs fonctions au commissariat de Val-de-Reuil – Louviers. Accueillis par le préfet de l’Eure, Jérôme Filippini, et les élus de la circonscription, leur arrivée était très attendue

C’était une promesse du ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, c’est enfin devenu réalité ! 10 jeunes recrues, issues de la 257e promotion d’élèves gardiens de la paix, viennent d’être affectés au commissariat de Val-de-Reuil – Louviers. Ils viennent renforcer les effectifs des 52 policiers actuellement en poste. « Cela fait tellement longtemps que nous attendions des renforts, qu’avoir autant de monde d’un seul coup, c’est surprenant », confie Johann Maugé, secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police.

Des jeunes normands pour renforcer les effectifs

Les 10 nouveaux policiers ont été accueillis par le préfet de l’Eure et les élus de la circonscription.

Âgés entre 22 et 31 ans, les cinq femmes et cinq hommes sont quasiment tous originaires de Normandie. Pour Tess, 22 ans, c’est l’ambiance familiale du commissariat qui l’a attirée : « J’ai déjà eu l’occasion de travailler dans de grandes structures, confie la jeune femme originaire de Pacy-sur-Eure. On y croise souvent des collègues qu’on ne connaît pas. Je voulais aller dans un commissariat plus petit. C’est idéal ici ». Un cadre que la commissaire, Alexandra Capogna a mis en avant : « Si vous rencontrez des difficultés, rappelez-vous que vous avez la chance d’être dans une petite structure, avec un esprit familial. Vous n’êtes pas seuls, ça va bien se passer ».

« Nous avons la même préoccupation : aider les gens »

10 nouvelles recrues sont arrivées au commissariat de Val-de-Reuil – Louviers

« Vous allez œuvrer à la tranquillité publique et à la sécurité » s’est réjoui Jérôme Filippini. « Il n’est pas courant qu’on accueille les jeunes sortis de l’école, mais nous voulions vous souhaitez la bienvenue ». À ses côtés, Marc-Antoine Jamet ajoute : « Vous êtes des repères et avez un très grand rôle à jouer. Nous sommes du même côté, nous sommes pour la loi et l’ordre. Nous avons la même préoccupation : aider les gens ».

Des affectations déjà décidées

4 policiers seront affectés en voie publique, 2 en brigade d’appui polyvalente et 4 en brigade de sûreté urbaine. « Ils auront beaucoup de choses à apprendre, ce sera très formateur pour eux », confie Johann Maugé. « Maintenant, nous attendons les résultats du prochain mouvement profilé ». 5 nouveaux policiers devraient prochainement rejoindre les rangs du commissariat selon la promesse de Gérald Darmanin.

AGENT DE SÉCURITÉ DES ÉCOLES (H/F)

La ville de Val-de-Reuil recrute dans le cadre d’un contrat à durée déterminée de 6 mois  de 11h/semaine un agent de sécurité des écoles.

►Missions principales : Assurer la sécurité des piétons (élèves et familles) sur un passage protégé lors des entrées et sorties d’écoles mais aussi lors des manifestations de la Ville. Distribuer les flyers et les journaux de la Ville.

►Horaires : Lundi/mardi/jeudi/vendredi (8h15 à 8h45 – 11h35 à 12h05 – 13h15 à 13h45 – 15h05 à 15h35 – 16h15 à 16h45) Mercredi (8h15 à 8h45 – 11h35 à 12h05)

►Profil : Ponctualité, courtoisie, vigilance.

Merci d’adresser votre candidature d’ici le 29/01/2021

Pour postuler, adressez votre curriculum vitae ainsi que votre lettre de motivation :

– Par courrier à l’attention de :

M. LE MAIRE, 70 rue grande,

BP 604

27100 VAL-DE-REUIL,

– Par courriel : drh@valdereuil.fr

Pour consulter l’offre :

Oops! You forgot to select a pdf file.

Conseil municipal du 5 Octobre 2020

Retrouvez la retransmission en différé du Conseil municipal du 5 Ocotbre dernier

L’organisation de la séance a pris en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans le cadre de l’épidémie de COVID-19.

 

Retransmission en différé du Conseil Municipal

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Ordre du jour

Oops! You forgot to select a pdf file.

AGENT DE POLICE MUNICIPALE (H/F)

Cadre d’emploi : Fonctionnaire de catégorie C (Gardien de police ou Brigadier)

Enjeux et Missions

Placé(e) sous l’autorité du Maire et du responsable de la Police Municipale, vous aurez pour missions :

  • l’exécution de toutes les missions relevant de la compétence de la Police Municipale en matière de prévention, surveillance du bon ordre, de la tranquillité et de la salubrité publique ;
  • la surveillance du domaine public de jour comme de nuit et les interventions sur le territoire Communal ;
  • l’application des pouvoirs de police du Maire ;
  • la proximité et le dialogue avec la population ;
  • le contrôle de l’exécution des arrêtés municipaux et du respect des règles du Code de la Route ;
  • la rédaction des écrits professionnels (procès-verbaux, rapports et des mains courantes) ;
  • la prise de mesures appropriées pour veiller à la sécurité des personnes et des biens ;
  • la surveillance aux abords des établissements scolaires ;
  • le contrôle du déroulement des manifestations publiques et des cérémonies ;
  • la réalisation de compte-rendu écrit ou oral au responsable du service ou à l’autorité supérieure des événements survenus pendant le service et des dispositions prises.

Profil

Lauréat du concours de Gardien-Brigadier de police municipale, vous maitrisez les procédures judiciaires et administratives liés au cadre d’emploi. Vous disposez de qualités rédactionnelles et savez utiliser l’outil informatique.
Doté(e) d’une bonne condition physique, vous êtes apte au port des armes de catégorie B et D ou vous êtes disposés à être formé(e) à leur utilisation.
Vous justifiez d’une expérience similaire vous permettant de justifier de vos connaissances, compétences métier et savoir-être.

Conditions de recrutement

  • Rémunération statutaire, N.B.I. (Nouvelle bonification indiciaire de 15 points), régime indemnitaire, primes semestrielles (243,92€ brut versés en juin et novembre en fonction de l’absentéisme)
  • Possibilité d’octroi d’un logement par convention d’occupation précaire avec astreintes ;
  • Armement catégories B et D et équipements de protection individuels, entrainement mensuel aux tirs et aux techniques professionnelles d’intervention.

Consulter l’offre

Oops! You forgot to select a pdf file.

 

Merci d’adresser votre candidature avant le 31/10/2020

(lettre de motivation + C.V. + photo et dernier arrêté de situation administrative) par courrier à l’attention de la Direction des Ressources Humaines
Mairie de Val-de-Reuil
70 Rue Grande
BP 604
27106 Val-de-Reuil Cedex
Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter M. Mickaël BOUTTIER, chef de service de la police municipale, au 02 32 09 44 44 ou par courriel : mbouttier@valdereuil.fr).

Pour postuler par courriel

Recrutement Agent de police municipale -9 Septembre 2020

Placé(e) sous l’autorité du Maire et du responsable de la Police Municipale, vous aurez notamment pour mission : - l’exécution de toutes les missions relevant de la compétence de la Police Municipale en matière de prévention, surveillance du bon ordre, de la tranquillité et de la salubrité publique
  • Hidden
  • Non obligatoire
  • Déposer les fichiers ici ou
    Taille max. des fichiers : 128 MB.
      Insérez ici vos fichiers (pdf recommandés)

    La police municipale sur tous les fronts

    Ils sont toute l’année en première ligne, de jour comme de nuit, du lundi au dimanche. En dépit du confinement, les policiers municipaux de Val-de-Reuil continuent, depuis le 17 mars, à assurer leur mission de proximité. Coûte que coûte.

    Toute la journée, les agents multiplient les patrouilles à pied ou en voiture
    Toute la journée, les agents multiplient les patrouilles à pied ou en voiture

    Une tâche bien évidemment plus difficile, plus périlleuse, alors même que nos agents doivent eux même se protéger tout en veillant au quotidien au respect du confinement sans pouvoir délaisser ce qui relève de leurs missions habituelles : conflits de voisinage, lutte contre les dépôts sauvages, sécurisation des commerces…

    « Le covid19 nous a obligé à réorganiser le fonctionnement du quotidien », explique Mickaël Bouttier, le chef de la police municipale. Eviter d’être trop nombreux au poste, limiter les contacts entre les différentes équipes, désinfecter le matériel, les locaux, les véhicules, protéger les agents sur le terrain… ».

    A pied ou en voiture

    A pied ou en voiture,, les agents tentent de sillonner au mieux le vaste territoire de Val-de-Reuil.
    A pied ou en voiture,, les agents tentent de sillonner au mieux le vaste territoire de Val-de-Reuil.

    Et pourtant, pas une journée où les huit agents actuellement sur tous les fronts (ils travaillent tous six jours sur sept en cette période de crise) ne sillonnent la ville. Masques et gants à portée de main, gel hydro-alcoolique en permanence dans la poche, Fabien, David, Alexandre et les autres arpentent sans répit les rues et les quartiers, à pied ou en voiture. « Dès que nous entrons en contact avec quelqu’un, nous mettons les masques et les gants. On ne prend pas le moindre risque ».

    Malgré la fatigue qui s’accumule au fil des jours, tous gardent le sourire, leur bonne humeur et leur jovialité. Indispensable pour tenir le coup et assurer la sécurité des Rolivalois.

    Verbalisations autorisées

    Depuis une semaine maintenant, l’équipe de Mickaël Bouttier est autorisée à verbaliser les Rolivalois qui ne respecteraient pas l’obligation de confinement. « Il a fallu attendre un décret ministériel pris la semaine dernière pour nous autoriser à le faire. Avant, nous nous cantonnions à une sensibilisation des récalcitrants ».

    Aujourd’hui, quelques dizaines de contraventions ont déjà été dressées par les agents : pour des sorties sans attestation ou sans motifs valables la plupart du temps. « Les habitants sont à fleur de peau et c’est compréhensible mais globalement, le confinement est assez bien respecté à Val-de-Reuil par rapport à d’autres villes », confie Fabien, en patrouille ce jour-là sur la dalle.

    Des missions tous azimuts

    Autant que possible, les agents jouent la carte de la pédagogie auprès des jeunes. « Il est arrivé qu’on surprenne des mineurs en train de jouer au ballon à deux ou trois. On leur explique le danger avec fermeté et on les prit de rentrer. Ce qu’ils font ». Les agents sont aussi conscients que parfois, à la vue des policiers au loin, un petit groupe se disperse immédiatement. « On ne peut malheureusement pas être partout en même temps. On fait du mieux que nous pouvons ».

    Opération conjointe dans les halls d'immeuble avec la police nationale.
    Opération conjointe dans les halls d’immeuble avec la police nationale.

    D’autant que la tâche est rude et le territoire vaste. Patrouiller dans les quartiers, s’assurer que toutes les mesures barrières sont respectées dans les commerces autorisés et autour des commerces, que des rassemblements entre amis ne sont pas organisés au domicile ou dans les parcs publics, que les halls d’immeubles ne sont pas occupés… Ce jeudi, c’est avec une équipe de la police nationale (avec qui les opérations conjointes se mettent en place) que les agents mobilisés ont ainsi poussé les portes des immeubles de la rue Grande, gravi les escaliers… Personne à l’horizon.

    Les policiers municipaux ont également recours aux caméras pour s'assurer du bon respect du confinement.
    Les policiers municipaux ont également recours aux caméras pour s’assurer du bon respect du confinement.

    Autant que possible, la police municipale utilise également la cinquantaine de caméras de vidéo-vigilance pour identifier les lieux potentiels de rassemblements. Dans le même temps, Marc-Antoine Jamet a pris la décision de neutraliser les bancs publics aux quatre coins de la ville pour éviter tout rassemblement et tout risque supplémentaire de propagation du virus.

    Sollicités

    Quoi qu’il en soit, impossible pour la police municipale de se cantonner au seul respect du confinement. Elle doit aussi mener de front ses autres missions, essentielles. « Nous recevons régulièrement des appels pour des conflits de voisinage. Les gens étant confinés chez eux, nous devons faire face à un certain nombre de soucis que nous essayons de gérer au quotidien ». Quand ils ne sont pas sollicités par des habitants se plaignant de dépôts sauvages de déchets sur la voie publique. « Dans certains cas après recherches, nous arrivons à remonter jusqu’au propriétaire de ces déchets. Ils sont alors sommés de les récupérer. S’ils refusent, ils sont verbalisés (NDLR : 68 € d’amende) ».

    Au final, les policiers municipaux n’ont pas le moindre répit pendant cette période de confinement ; multiplient les heures de travail pour assurer la sécurité des habitants. Pour tout cela, ensemble, assurons leur tout notre soutien !

    Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

    En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste – Au stade Jesse Owens, un équipement moderne pour jouer par tous les temps

    à lire également

    * Page 6 Coup d’envoi pour le terrain de football synthétique
    * Page 8 1000 arbres de plus pour Val-de-Reuil
    * Page 9 L’avenue des Falaises new look
    * Page 11 Attention, travaux !
    * Page 11 Le magasin ACTION dans les starting blocks
    * Page 13 Avec la procureure, priorité à la sécurité
    * Page 14 Le nouveau visage de la rue Grande
    * Page 17 Humando : objectif emploi !
    * Page 19 À l’école, c’est petit déj bio
    * Page 23 DOSSIER SPÉCIAL – Les jeunes Rolivalois prennent la plume autour du développement durable
    * Page 29 Toutes à la Rolivaloise le 8 mars
    * Page 30 Carnaval, à vos costumes !
    * Page 30 Le meeting d’athlétisme en piste
    * Page 34 À la Cyberbase, le numérique pour tous

    Votre magazine

     

    Votre magazine Val de Reuil_Infos

    Valdereuil_infos n°28 SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2022

    En une de ce numéro : Toujours plus de moyens pour nos 2000 écoliers ! - Classes rénovées, cantines en self-service, Cité Éducative... Une rentrée riche en nouveautés. À lire ...
    Lire La Suite…
    Valdereuil_infos n°27 AVRIL – JUILLET – AOUT 2022

    Valdereuil_infos n°27 JUILLET – AOUT 2022

    En une de ce numéro : Tony Parker enflamme le complexe Léo Lagrange - Le nouvel équipement rolivalois inauguré par la légende du basket à lire également page 2 - ...
    Lire La Suite…
    Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

    Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

    En une de ce numéro : Le nouveau complexe Léo Lagrange est ouvert : bienvenue ! - Petite visite guidée à l'usage des Rolivalois, de leurs voisins, de leurs amis, ...
    Lire La Suite…
    VDR infos N°25

    Valdereuil_infos n°25 FEVRIER – MARS – AVRIL 2022

    En une de ce numéro : Notre Ville fait le pari de l'inclusion - Education, logement, sport, culture... à Val-de-Reuil, le handicap au coeur de la vie à lire également ...
    Lire La Suite…
    VDR Infos N°24 - Décembre 2021 - janvier 2022

    Valdereuil_infos n°24 – DECEMBRE 2021 – JANVIER 2022

    En une de ce numéro : Retrouvons ensemble la féerie de Noël ! - La ville scintille de mille feux et c'est le grand retour des animations de fin d'année ...
    Lire La Suite…
    Val-de-Reuil Infos N°22

    Valdereuil_infos n°23 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2021

    En une de ce numéro : A l'école de la Réussite ! - Coup de projecteur sur les travaux, les équipements et les nouveautés de la rentrée scolaire. à lire ...
    Lire La Suite…
    Valdereuil_infos n°22 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

    Valdereuil_infos n°22 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

    En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, la ville bouillonne de vie à lire également page 2 ...
    Lire La Suite…
    Val-de-Reuil Infos N°21 - mars -avril 2021

    Valdereuil_infos n°21 – MARS – AVRIL 2021

    En une de ce numéro : La Ville redevient nouvelle ! - Rénovation des immeubles, espaces verts créés, voiries refaites, pistes cyclables, la transformation s'accélère. à lire également page 2 ...
    Lire La Suite…

    Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

    En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien municipal : Les commerces rolivalois vous ouvrent les bras à ...
    Lire La Suite…
    Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

    Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

    En une de ce numéro : Pleins feux sur la rentrée ! - Travaux, équipements, activités : Un budget exceptionnel de 2 millions € pour nos 2000 écoliers à lire ...
    Lire La Suite…
    Val de Reuil_Infos n°18 - Juillet - Août 2020

    Val de Reuil_Infos n°18 – Juillet – Août 2020

    En une de ce numéro : Cet été, faites le plein d’activités ! - Tous les rendez-vous et toutes les animations pour se détendre, comprendre et apprendre à lire également ...
    Lire La Suite…
    Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

    Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

    En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures pour protéger, accompagner, déconfiner en toute sécurité à lire également ...
    Lire La Suite…
    Chargement…

    Vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité le 16 Janvier 2020 à 18h30

    Le 16 Janvier à 18h30 au Théâtre de l’Arsenal, Marc Antoine Jamet, Maire, et le Conseil municipal vous présenteront leurs vœux.
    Spectacle surprise si vous êtes à l’heure ! ⌚️

    Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

    Politique de confidentialité de YouTube

    Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

    Les vœux à Val-de-Reuil

    Erreur : la vue 0a93026qvg n’existe pas

    Un nouveau commandant chez les pompiers

    À l’occasion de la Sainte-Barbe, le capitaine John Drieu a confié le commandement du centre d’incendie et de secours Val-de-Reuil/Louviers à son collègue et ami Laurent Gastebois.

    Samedi 7 décembre, dans le garage de la caserne transformée en véritable place d’armes ; commandants, pompiers, élus, familles et public s’étaient retrouvés pour fêter la Sainte-Barbe, sainte patronne des défenseurs du feu. Une cérémonie haute en couleurs et en émotions puisqu’en plus de la traditionnelle remise de des médailles, ce fut l’occasion pour tous d’assister à la passation de commandement entre le capitaine John Drieu et le capitaine Laurent Gastebois, le nouveau responsable du centre d’incendie et de secours rolivalois. Une passation solennelle dans laquelle l’ancien capitaine a transmis le flambeau à son camarade et ami de plus de 30 ans.

    Passionné et mobile

    « C’est un souhait qui se réalise », confie Laurent Gastebois qui s’est engagé chez les soldats du feu dès son plus jeune âge. « J’ai attrapé le virus quand j’étais petit. Je me suis engagé en tant que Jeune Sapeur-Pompier (JSP) à l’âge de 16 ans. Comme beaucoup, j’étais attiré par les camions rouges, mais surtout pour le côté mobile de notre profession », explique le nouveau commandant soulignant la saveur particulière que revêt cette passation à la tête du centre de secours rolivalois.

    « Avec John, nous avons tous les deux commencé nos carrières à Bernay. Moi, je rentrais comme Jeune-Sapeur-Pompier (JSP) alors que John était en train de passer son concours pour devenir Sapeur-Pompier Volontaire (SPV) », poursuit celui qui depuis cette époque est devenu lieutenant Sapeur-Pompier Professionnel (SPP) en 2002 avant de multiplier ses expériences à travers la France. En effet, après avoir passé ses douze premières années au centre de secours de Bernay, Laurent Gastebois à intégré le SDIS 76 en 2003, le SDIS de la Somme en 2007 et celui du Maine et Loire en 2011 avant d’arriver au SDIS de l’Eure en 2013 en tant que chef du service prévision.

    Un nouveau défi

    Contrairement aux autres postes qu’il a occupés, c’est la première fois que ce capitaine se retrouve à la tête d’un poste de secours. « C’est un beau challenge que j’entends bien relever avec humilité et détermination », conclut celui qui est aujourd’hui à la tête d’une équipe 34 sapeurs-pompiers professionnels, 50 volontaires et 15 Jeunes sapeurs. Une pensée partagée par son collègue et ami John Drieu. ” C’est quelqu’un de droit, compétent, travailleur et je pense qu’il va savoir, sans problème, s’adapter et continuer à porter le navire comme il faut”.

    Les actus sécurité à Val-de-Reuil

    Erreur : la vue 4e63d1ai2h n’existe pas

    La sécurité à Val-de-Reuil

    Erreur : la vue c472bef2d8 n’existe pas

    Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

    En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville pour réduire la vitesse des autos

    à lire également

    * Pages 6-12 Spécial rénovation urbaine : Les plans sont faits, les grues arrivent !
    * Page 13 La halle de l’écoquartier se dévoile
    * Page 14 Quand moutons et abeilles s’installent en coeur de ville
    * Page 16 Rolivalois, la chasse aux mégots va s’ouvrir !
    * Page 19 Le chômage recule
    * Page 20 Sport sur ordonnance récompensé
    * Page 20 L’hommage à Claude Aubé
    * Page 22 Dossier spécial : Sécurité routière : tous concernés !
    * Page 28 Apprendre à nager : un jeu d’enfant !
    * Page 29 Portrait : Corinne Lefèvre
    * Page 30 Bien dans ses poils
    * Page 31 Dans la féérie de Noël
    * Page 32 31 janvier : concert gratuit de l’opéra de Rouen
    * Page 33 Val-de-Reuil, capitale normande de la poésie
    * Page 33 Les dessous du cinéma
    * Page 34 La MJA retrouve ses couleurs

    Votre magazine

     

    Votre magazine Val de Reuil_Infos

    Valdereuil_infos n°28 SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2022

    En une de ce numéro : Toujours plus de moyens pour nos 2000 écoliers ! - Classes rénovées, cantines en self-service, Cité Éducative... Une rentrée riche en nouveautés. À lire ...
    Lire La Suite…
    Valdereuil_infos n°27 AVRIL – JUILLET – AOUT 2022

    Valdereuil_infos n°27 JUILLET – AOUT 2022

    En une de ce numéro : Tony Parker enflamme le complexe Léo Lagrange - Le nouvel équipement rolivalois inauguré par la légende du basket à lire également page 2 - ...
    Lire La Suite…
    Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

    Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

    En une de ce numéro : Le nouveau complexe Léo Lagrange est ouvert : bienvenue ! - Petite visite guidée à l'usage des Rolivalois, de leurs voisins, de leurs amis, ...
    Lire La Suite…
    VDR infos N°25

    Valdereuil_infos n°25 FEVRIER – MARS – AVRIL 2022

    En une de ce numéro : Notre Ville fait le pari de l'inclusion - Education, logement, sport, culture... à Val-de-Reuil, le handicap au coeur de la vie à lire également ...
    Lire La Suite…
    VDR Infos N°24 - Décembre 2021 - janvier 2022

    Valdereuil_infos n°24 – DECEMBRE 2021 – JANVIER 2022

    En une de ce numéro : Retrouvons ensemble la féerie de Noël ! - La ville scintille de mille feux et c'est le grand retour des animations de fin d'année ...
    Lire La Suite…
    Val-de-Reuil Infos N°22

    Valdereuil_infos n°23 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2021

    En une de ce numéro : A l'école de la Réussite ! - Coup de projecteur sur les travaux, les équipements et les nouveautés de la rentrée scolaire. à lire ...
    Lire La Suite…
    Valdereuil_infos n°22 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

    Valdereuil_infos n°22 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

    En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, la ville bouillonne de vie à lire également page 2 ...
    Lire La Suite…
    Val-de-Reuil Infos N°21 - mars -avril 2021

    Valdereuil_infos n°21 – MARS – AVRIL 2021

    En une de ce numéro : La Ville redevient nouvelle ! - Rénovation des immeubles, espaces verts créés, voiries refaites, pistes cyclables, la transformation s'accélère. à lire également page 2 ...
    Lire La Suite…

    Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

    En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien municipal : Les commerces rolivalois vous ouvrent les bras à ...
    Lire La Suite…
    Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

    Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

    En une de ce numéro : Pleins feux sur la rentrée ! - Travaux, équipements, activités : Un budget exceptionnel de 2 millions € pour nos 2000 écoliers à lire ...
    Lire La Suite…
    Val de Reuil_Infos n°18 - Juillet - Août 2020

    Val de Reuil_Infos n°18 – Juillet – Août 2020

    En une de ce numéro : Cet été, faites le plein d’activités ! - Tous les rendez-vous et toutes les animations pour se détendre, comprendre et apprendre à lire également ...
    Lire La Suite…
    Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

    Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

    En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures pour protéger, accompagner, déconfiner en toute sécurité à lire également ...
    Lire La Suite…
    Chargement…

    ÉLECTRICIEN (H/F)

    ÉLECTRICIEN (H/F)

    Cadre d’emploi : adjoint technique / agent de maitrise – catégorie C – CDD 1 AN (renouvellement possible)

    Enjeux et Missions

    • Assurer la sécurité et l’entretien des équipements électriques basse tension des bâtiments communaux.
    • Assurer la maintenance électrique basse tension dans les bâtiments communaux dans le respect des réglementations en matière de sécurité et de prévention
    • Réaliser les installations de sonorisation et d’éclairage des manifestations sur la ville
    • Étudier et réaliser des travaux de rénovation, de réaménagement ou d’équipements neufs des installations électriques dans le patrimoine bâti communal
    • Contrôler et réceptionner les travaux confiés aux entreprises dans la limite de ses compétences
    • Assurer une veille technique et réglementaire pour garantir la conformité des installations électriques dans les bâtiments communaux
    • Assurer la maintenance et le dépannage de la détection incendie, GTC/GTB, anti intrusions, et téléphonie.

    Profil

    Vous devez être en possession de :

    • CAP électricien minimum ou Bac pro d’électricien (avec notion en courant faible)
    • Habilitations électriques
    • Permis B

    Savoir être / savoir-faire requis:

    • Large autonomie dans l’organisation du travail
    • Prise d’initiative en cas d’intervention urgente
    • Garant de la bonne réalisation des travaux dans sa spécialité
    • Gestion en responsable averti la sécurité de ses interventions pour lui- même et les usagers
    • Grande connaissance des composants d’un bâtiment, des techniques de recherche des pannes
    • Capacité à établir un diagnostic et de proposer des solutions techniques
    • Capacité à transmettre des informations écrites et orales ainsi que d’assurer une traçabilité écrite
    • Bonne connaissance de l’outil informatique
    • Missions définies et évaluées par le chef d’équipe bâtiment ou le responsable du centre technique municipal.
    • Une erreur dans les travaux exécutés peut entraîner la dégradation du bâtiment, voire des dommages, aux usagers, nuire à l’image de la ville de Val-de-Reuil, voire entraîner la responsabilité de celle-ci

    Conditions de recrutement

    Poste à pourvoir dès que possible par voie contractuelle
    – poste à temps complet (37,5 heures hebdomadaire)

    • Conditions physiques : station debout prolongée, fréquents allers et venues, travaux en hauteur, déplacements réguliers, port de charge
    • Horaires réguliers, astreintes, permanences

    Consulter l’offre

     

    Merci d’adresser votre candidature avant le 31/10/2019

    (curriculum vitae (+ photo) et lettre de motivation) par courrier à l’attention de la Direction des Ressources Humaines
    Mairie de Val-de-Reuil
    70 Rue Grande
    BP 604
    27106 Val-de-Reuil Cedex
    Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter M. Claude GODEFROY, responsable des ateliers municipaux au 02 32 09 51 33.

    Pour postuler par courriel

    [contact-form-7 id=”46944″ title=”V4_Candidatures_Electricien”]

    AGENT DE SÉCURITÉ DES ÉCOLES (H/F) – jusqu’au 20 Novembre 2019

    AGENT DE SÉCURITÉ DES ÉCOLES (H/F)

    Dans le cadre d’un contrat à durée déterminée à compter du 6 janvier 2020 jusqu’au 5 juillet 2020 – 11h/semaine

    Enjeux et Missions

    Assurer la sécurité des piétons (élèves et familles) sur un passage protégé lors des entrées et sorties d’écoles.

    Profil

    Ponctualité, courtoisie, vigilance

    Horaires de travail

    Lundi/mardi/jeudi/vendredi (8h15 à 8h45 – 11h35 à 12h05 – 13h15 à 13h45 – 15h05 à 15h35 – 16h15 à 16h45) Mercredi (8h15 à 8h45 – 11h35 à 12h05)

    Merci d’adresser votre candidature avant le 20/11/2019

    (curriculum vitae (+ photo) et lettre de motivation) par courrier à l’attention de la Direction des Ressources Humaines
    Mairie de Val-de-Reuil
    70 Rue Grande
    BP 604
    27106 Val-de-Reuil Cedex

    Pour postuler par courriel

    [contact-form-7 id=”46934″ title=”V4_Candidatures_Agent_Securite_ecole”]

    Extinct-Eure, service de protection contre les incendies

    Il y a quelques mois, Julien Fossard, un jeune rolivalois conseiller en gestion de patrimoine, a lancé sa boutique en ligne Extinct’Eure. Une enseigne spécialisée dans la protection contre les incendies.

    Les aérosols à fonction extinctrice sont équivalents à un extincteur de 6kg

    Les détecteurs de fumées sont obligatoires dans tous les foyers depuis 2015, en revanche il n’existe aucune législation concernant le besoin de disposer d’un extincteur. Fort de ce constat, Julien Fossard, un jeune rolivalois conseiller en gestion de patrimoine, a décidé de lancer en parallèle de son métier, sa boutique en ligne Extinct’Eure. Une enseigne spécialisée dans la protection contre les incendies et propose des aérosols à fonction extinctrice.

    Éviter le drame

    Agir sur un départ de feu permet d’éviter les drames

    « Cette idée m’est venue après avoir rencontré un ami qui fabriquait ce type de produit », explique ce rolivalois passionné par le monde de l’entrepreneuriat et des relations humaines. « C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte que ce genre d’équipement permettait d’aller plus loin dans la lutte contre le feu et de prévenir les drames engendrés ». En effet, 95% des foyers ne possèdent pas d’extincteur. En cas de déclaration d’incendie ou d’accident/incident motorisé, les personnes ne peuvent bien souvent que constater le feu se répandre en attendant l’arrivée des secours.

    Prévenir les départs de feux

    Facile d'utilisation, ces aérosols peuvent se stocker facilement et sont entièrement biodégradables
    Facile d’utilisation, ces aérosols peuvent se stocker facilement et sont entièrement biodégradables

    En ce sens, cet outil aux allures de gazeuse, équivalent à un extincteur traditionnel de 6kg permet d’intervenir à la source. « Il ne remplace pas l’extincteur, mais c’est un très bon complément. Il permet d’intervenir tous les types de feux et il certifié 4 ans sans besoin de vérification », indique Julien Fossard soulignant l’utilisation de son produit en complément des dispositifs existants. « Il n’empêchera pas une maison où une voiture de brûler mais il permettra de neutraliser un départ d’incendie ou du moins, de contenir sa propagation ». Une idée qui ne manque pas de séduire puisque ce dernier a écoulé près de 230 aérosols depuis le mois de juin exclusivement par le bouche à oreille.

    Plus d’infos :

    Extinct’Eure
    9 rue Payse, 27100 Val-de-Reuil
    Tel : 06 64 50 71 92
    Site : www.extinct-eure.com
    Page Facebook : https://www.facebook.com/ExtinctEure/

    Les actus commerces à Val-de-Reuil

    Erreur : la vue d491aba08t n’existe pas

    L’emploi à Val-de-Reuil

    Erreur : la vue 2ed0069js4 n’existe pas

    Vous êtes sans connexion