Enorme mobilisation pour sauver PMF !

500 personnes devant la maison du département cet après-midi

Le “vendredi de la colère”, pour dénoncer le projet de fermeture du collège PMF, a été très fortement suivi aujourd’hui : grève des enseignants, rassemblement devant le collège ce matin et plus de 500 personnes réunies cet après-midi devant la maison du Département. 

Des centaines de Rolivalois réunis ce matin devant le collège PMF

« C’est maintenant qu’il faut se battre : il faut que tout le monde le comprenne. Après, on n’aura que nos yeux pour pleurer parce que nos enfants devront faire des kilomètres pour aller au collège. ». Devant les établissements scolaires ce matin, les parents d’élèves martèlent le message à qui veut l’entendre. Pas question pour eux de laisser le Département fermer le collège Pierre Mendès France.

83 % des enseignants en grève

L’heure semble si grave à Val-de-Reuil que partout, la mobilisation enfle. Dans les écoles maternelles et élémentaires de la ville, les enseignants ont pris la mesure de l’événement : 83 % d’entre eux ont choisi de faire grève ce vendredi. Pas de cours non plus au collège Alphonse Allais et au collège Montaigne : l’éducation est en berne à Val-de-Reuil aujourd’hui !

les enseignants des écoles de Val-de-Reuil se sont associés au mouvement

« Il faut que les gens comprennent que ce n’est pas que le collège PMF qui est concerné… Nous le sommes tous : parents et enseignants de Val-de-Reuil », glissait une enseignante de Louise Michel, en arrivant devant le collège Pierre Mendès France ce matin où des centaines de personnes étaient réunies dès l’aube.

« Si Pierre Mendès France – collège de REP – ferme, les écoles qui en dépendent ne seront plus dans le réseau d’éducation prioritaire : ça veut dire jusqu’à 30 élèves par classe en maternelle, finis les CP à 12 élèves… Ca veut dire des fermetures de classe, des moyens en moins ».

Dès 7h30 ce matin, les parents d’élèves avaient déployé les banderoles devant chaque établissement ; aux alentours de 9h00, les cortèges ont tous convergé vers le collège Pierre Mendès France où des centaines de personnes se sont massés une partie de la matinée, en attendant le grand rassemblement prévu à 13h30.

Les commerçants solidaires

Solidarité des commerçants rolivalois

Grand mouvement de solidarité aussi du côté des commerçants qui se sont engagés, nombreux, à baisser symboliquement leur rideau pour quelques minutes à 14h00.

Alexandre Olivier, fleuriste sur la place des 4 saisons, est même allé plus loin encore en affichant sur sa vitrine son total soutien à PMF, en fermant sa boutique pendant plusieurs heures et en participant au rassemblement !

500 personnes devant la maison du Département

500 personnes devant la maison du département cet après-midi

Dès 13h30, des centaines de Rolivalois mais aussi de Lovériens et d’habitants des communes environnantes affluaient de partout devant la Maison du Département, face à PMF pour crier leur soutien à Pierre Mendès France. Au son des percussions, sous l’égide de la vache (symbole du verre de lait offert par Pierre Mendès France chaque matin pendant 50 ans aux écoliers), sous le slogan “Lecornu m’a tuer”, toutes banderoles déployées… enseignants, parents, habitants, enfants, élus de Val-de-Reuil, Poses, Pont de l’Arche, Alizay ont manifesté une extraordinaire communion dans ce combat contre la décision du Département. Au final, ils étaient plus de 500 cet après-midi sur l’avenue des Falaises.

Marc-Antoine Jamet expose ses propositions

Les propositions du Maire de Val-de-Reuil

L’occasion pour Marc-Antoine Jamet de leur exposer ses trois propositions  “Je demande un débat avec Lehongre (NDLR : président du département), où il voudra, sur les vrais arguments de sa volonté de fermer PMF”; je propose d’étudier avec le ministère de l’Education Nationale la création d’un internat d’excellence ici à PMF, une proposition qui est aujourd’hui sur toutes les tables. Enfin je propose de réfléchir à un financement différent pour la reconstruction du collège : l’Anru est d’accord pour financer, l’agglomération est d’accord pour financer, la ville aussi… il n’y a plus aucune raison de fermer PMF. Nous avons l’impression d’être dans l’arbitraire. Ce sont des enfants, ce ne sont pas des euros”, martelait le maire de Val-de-Reuil devant la foule.

Quant aux représentants du collège des Fougères à Louviers, présents cet après-midi, ils ont renouvelé haut et fort leur soutien à PMF. “Les collèges de Louviers sont tous concernés par ce projet désastreux prévu ici. Comme vous, nous refusons la fermeture de PMF; on reste mobilisés; on vous soutient”.

Avant de clore cette grande manifestation, la maison du Département devant laquelle tous étaient rassemblés a été symboliquement débaptisée pour devenir “Maison de l’éducation sacrifiée” !

Toutes les photos de l’évènement

13 Octobre 2017 : Journée D’action Contre La Fermeture De PMF

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank