Étiquette : cérémonies

Benoît Balut : l’hommage de la Ville, l’honneur de la Nation !

Passionné de sport, engagé auprès des jeunes, bénévole dans l’âme… Benoît Balut s’est vu remettre hier la médaille du Ministère de la Jeunesse et des sports des mains de Marc-Antoine Jamet

Comme Obélix, Benoît Balut est tombé dedans lorsqu’il était petit… Et depuis, impossible de s’en passer : l’engagement associatif fait sans aucune doute partie de son ADN. « Mes parents ont toujours été investis dans les associations : qu’elles soient sportives, de santé ou de solidarité… j’ai été bercé par cet engagement bénévole quotidien ».

C’est donc tout naturellement que le jeune Benoît, devenu grand, a perpétué la tradition familiale. A tel point qu’il vient de se voir décerner la médaille d’argent du Ministère de la jeunesse et des sports, récompense d’une vie entière passée au service de ses passions : le sport, les associations, les jeunes…

Un code moral sans limite

Une récompense que Marc-Antoine Jamet a souhaité lui remettre hier, mercredi 8 mai, au monument Mémoire & Paix à l’issue du rassemblement patriotique conduit par… Benoît Balut lui-même. « Cette cérémonie nous permet souvent de rendre hommage aux Rolivalois méritants, à ceux qui font rayonner notre ville, à ceux qui la font briller, glissait le maire en préambule. Aujourd’hui, la ville rend hommage à Benoît Balut et la Nation l’honore ».

La modestie chevillée au corps, Benoît s’est finalement laissé bercer par la sincérité élogieuse de celui avec qui il partage le destin de la ville de Val-de-Reuil depuis 2014. « Derrière la gentillesse, le sens de l’amitié, la responsabilité, le courage, le respect, la discipline, la sincérité, la rigueur, l’honneur, le contrôle de soi, la politesse, la solidité… », détaillait inlassablement Marc-Antoine Jamet, tout en reconnaissant chez ce sportif hors pair « un code moral » sans limite.

Le sport : fil conducteur de sa vie

Benoît Balut ne s'en cache pas : le sport est le fil conducteur de sa vie
Benoît Balut ne s’en cache pas : le sport est le fil conducteur de sa vie

Sans aucun doute, le sport (et ses valeurs) sont et resteront le fil conducteur de la vie du trentenaire rolivalois. Incontestable pépite des tatamis (qu’il a foulés pour la première fois à 9 ans), il intègre une section sports études judo dès ses 13 ans. C’est alors le début d’une extraordinaire aventure pleine d’espoirs et de victoires. « La montée en puissance a été rapide : j’ai été champion de l’Eure, de Normandie avant d’intégrer le pôle France à 16 ans ». Ses belles performances aux championnats de France cadets font de lui un espoir du judo français. « J’étais même en course pour les championnats du monde junior 2 ».

Un rêve brisé en vol par une grave blessure au genou puis un terrible accident de voiture qui le privent de tout espoir de carrière au plus haut niveau. « Les médecins m’avaient dit que le sport était fini pour moi ; je ne pouvais pas m’y résoudre : le judo, c’était ma vie ».

A force de détermination, de persévérance et de courage… Benoît Balut remonte sur les tatamis et décroche un titre de champion de France militaire (parmi d’autres).

Le Vrasad, son bébé !

Faire de sa passion pour le sport son métier… l’idée lui trotte de plus en plus dans la tête. Nous sommes en 2006, il intègre le tout nouvel Epide où il devient formateur sportif.

Mais très vite, la fièvre associative s’abat à nouveau sur lui : à peine quelques mois plus tard, Benoît Balut crée le Vrasad (Val-de-Reuil association sportive et artistique de la Défense) au sein de l’Epide. « Je voulais faire partager, à l’Epide, les valeurs associatives. Des agents ont accepté bénévolement de donner un peu de leur temps et de leur talent aux jeunes. Ca a créé un lien différent ».Ouvertes également aux jeunes Rolivalois le week-end, les activités du VRASAD font fureur : si bien qu’au plus fort, l’association compte pas moins de 170 adhérents.

Dans le même temps, Benoît Balut multiplie les casquettes sportives et associatives : « en 2015, je suis devenu pour 2 ans président du club de tennis squash (VRTS) et je me suis investi auprès du club de handball où joue ma fille ».Tout en continuant le judo sur son temps libre : « Je suis qualifié pour les championnats de France par équipe en juin ».

« La jeunesse, c’est l’espoir »

Dans cette vie déjà si remplie, Benoît Balut a choisi de prendre un autre engagement : en 2014, il rejoint l’équipe municipale menée par Marc-Antoine Jamet. D’abord chargé des sports, c’est autour de la jeunesse que l’adjoint au maire œuvre désormais. « La jeunesse, c’est l’espoir, la créativité. J’explique en permanence aux animateurs qu’ils ont un métier génial : en s’occupant des enfants, des jeunes, ils construisent les citoyens de demain ». Epanoui dans son rôle d’élu, Benoît Balut le reconnaît : « Je mets tellement de cœur dans cet engagement que j’en perds mes cheveux ».

“Continuez à être ce que vous êtes”

Pour son exemplarité, pour son engagement, pour son code moral, pour sa gentillesse et sa fidélité… Benoît Balut a donc reçu ce mercredi 8 mai la précieuse médaille d’argent du Ministère de la Jeunesse et des Sports. « Continuez à être ce que vous êtes, à militer pour vos idées, à transmettre vos valeurs », a tenu à rappeler Marc-Antoine Jamet avant de le décorer sous les applaudissement de la très nombreuse assemblée.

Marc-Antoine Jamet a rappelé à Benoît Balut toute l'affection qu'il lui porte
Marc-Antoine Jamet a rappelé à Benoît Balut toute l’affection qu’il lui porte
Partagez :

Brevet et Baccalauréat : félicitations à la promotion 2018 !

Avec le mois de novembre est venu le temps de la traditionnelle remise des diplômes, fruit de longues années de travail pour les collégiens et les lycéens. Petit tour d’horizon des résultats de la promotion 2018 à Val-de-Reuil.

Collège Alphonse Allais : 95,95 % de réussite !

Grande satisfaction pour tous, anciens collégiens, parents et toute l’équipe administrative et enseignante du collège Alphonse Allais vendredi 17 novembre. La promotion 2018  du Diplôme National du Brevet (DNB)  a en effet été exceptionnelle ! D’un point de vue comportemental, comme le soulignait la principale Estelle Morin, mais aussi des résultats avec 95,95% d’admis, alors que le taux de réussite dans le département de l’Eure a été de 86,36 % !

Une cérémonie où se succédaient nominations et applaudissements de parents très fiers venus en nombre récupérer le premier diplôme de leurs enfants. A noter que 81,69% des admis ont décroché une mention dont 35% de très bien, 22,54% de bien et 23,94% d’assez bien.

Lycée Marc Bloch : 19,91 de moyenne pour le major de la promotion !

La semaine suivante c’est la joie des retrouvailles qui imprimait l’ambiance au lycée Marc Bloch. Six mois sans se voir… L’occasion de cette remise du diplôme du Baccalauréat, et du dossier scolaire de l’élève depuis le Cours préparatoire, a permis à chacun de prendre des nouvelles de ses anciens camarades, permis de faire des comparaisons entre les différentes facs, les différents cursus, de revoir ses photos portraits de primaire. Elle a surtout permis d’applaudir à tout rompre les 28 lauréats de la mention très bien pendant la cérémonie organisée à cet effet par le proviseur Joël Garnier et toute  l’équipe pédagogique.

La série Générale a en effet obtenu 93,25 % de réussite (91,10% en moyenne au niveau national) et la série technologique 82,25%. Sur 201 admis, 84 bacheliers ont été reçus avec mention :  28 assez bien, 28 bien et 28 très bien. Félicitations particulières au 3 premiers qui ont obtenu leur diplôme avec plus de 19 de moyenne dont le major de la promotion Adrien Sarg (photo ci-dessus), en série ES, avec 19,91 !

Marc-Antoine Jamet à la dernière promotion du collège Pierre Mendès France : Que chacun d’entre-vous réussisse !

Ambiance solennelle et empreinte d’émotion  un peu plus tard au collège Alphonse Allais qui a accueilli la remise du DNB de la dernière promotion du collège Pierre Mendès France (fermé en juin sur décision du Conseil départemental) devant une assistance très nombreuse. Sur 67 inscrits à l’épreuve, 47 ont été reçus dont 30 avec mention (12 assez bien, 10 bien et 8 très bien).

Marc-Antoine Jamet, maire de la ville, a félicité enseignants, parents  et élèves, prodiguant à ces derniers quelques conseils : « J’espère que vous continuerez ce travail…Vous avez franchi un grand pas. Ce Brevet est une petite feuille mais un grand pas pour vos familles et j’en suis fier pour vous et pour Val-de-Reuil ».  Et d’ajouter « Je suis triste aussi car ce Brevet ne vous est pas remis dans votre collège de proximité…c’était plus d’intérêt général et d’éducation dans le quartier… On a fermé PMF, c’est dommage !  Mais je vais vous dire, je suis surtout heureux et je laisse ma tristesse de côté car ce qui compte pour moi et c’est le plus important : que chacun de vous réussisse ! »

L’enfance et la jeunesse à Val-de-Reuil

petite enfance crèches enfance jeunesse

Inscriptions, tarifs, prix, paiements des services enfance & jeunesse

Inscrire son enfant en crèche, à l'école, dans un centre de loisirs, à la restauration scolaire, connaître les tarifs, payer ...
Lire La Suite…
La maison de l'enfance

Crèches, Relais d’assistantes maternelles, la Parent’aise

Les adresses, les crèches, le relais d'assistantes maternelles, la maison de l'enfance, les infos utiles pour la petite enfance La ...
Lire La Suite…
Pour tous les jeunes rolivalois(es)

Centres de loisirs de 3 à 25 ans

Infos utiles sur les lieux d'accueil jeunesse qui reçoivent les jeunes âgés de 3 à 25 ans, dans 9 lieux, ...
Lire La Suite…
La cyberbase Isaac Asimov à Val de Reuil

La cyberbase

L’objet d’une cyber-base est d’initier, des débutants aux plus confirmés, aux technologies de l’information et de la communication (TIC), dans ...
Lire La Suite…
L’éducation et la formation : une priorité de tous les instants

L’éducation et la formation

Chaque année, la ville consacre 10 % du budget municipal aux écoles. Rentrée scolaire : ce que les établissements scolaires ...
Lire La Suite…
menu de la cantine

Le menu des cantines

L'enfance et la jeunesse à Val-de-Reuil Nos actualités sur l'enfance et la jeunesse ...
Lire La Suite…

Nos actualités jeunesse

rejoignez-nous

AUXILIAIRE DE PUERICULTURE DIPLOME (E) D’ETAT (H/F)

Si vous souhaitez déposer une candidature spontanée suivez ce lien. AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE DIPLÔMÉ (E) D’ETAT (H/F) - poste à ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures ...
Lire La Suite…
Dès 7h30 le matin, les enfants peuvent être accueillis au centre de loisirs de la Trésorerie

Accueillir les enfants des soignants, coûte que coûte !

Le service de garde pour les enfants des professionnels de santé et des forces de l'ordre s'organise à Val-de-Reuil. Reportage ...
Lire La Suite…

Les enfants montrent l’exemple !

 Soan Edeline, Yanis Cheval et Maël Gravy, trois jeunes Rolivalois, ont décidé, un week-end de fin janvier, de troquer leur vélo pour un caddie afin ...
Lire La Suite…

Le cinéma pour tous !

Tous les deuxièmes dimanches de chaque mois, le cinéma Les Arcades propose Cinéma différent, une démarche permettant la mise en ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…
L'@agence2, qui ouvre une antenne à Evreux début février intègrera deux jeunes Rolivalois

Des jeunes Rolivalois recrutés pour devenir apprentis journalistes

L’@gence2, agence de presse et de formation, s'apprête à recruter deux jeunes Rolivalois pour devenir apprentis-journalistes. Les jeunes intéressés sont ...
Lire La Suite…
rejoignez-nous

ANIMATEUR SAISONNIER EN ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS (H/F)

ANIMATEUR SAISONNIER EN ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS (H/F) Dans le cadre des recrutements saisonniers pour les mois de juillet et ...
Lire La Suite…

Vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité le 16 Janvier 2020 à 18h30

Le 16 Janvier à 18h30 au Théâtre de l'Arsenal, Marc Antoine Jamet, Maire, et le Conseil municipal vous présenteront leurs ...
Lire La Suite…
Partagez :

Un Centenaire baigné de surprises et d’émotion !

C’était il y a 100 ans : le 11 novembre 1918, les canons de la Grande Guerre se taisaient enfin. Ce matin, un siècle plus tard, des centaines de Rolivalois étaient rassemblés pour une commémoration tellement différente des autres.

La cérémonie débute par un retour au 1er aout 1914, jour où l’ordre de la mobilisation générale était donné

1er août 1914 : le tocsin alerte les populations ! Le Président de la République vient d’ordonner la mobilisation générale partout en France !

Ce dimanche matin 11 novembre 2018, avant même de pénétrer dans le monument Mémoire et Paix pour assister à la cérémonie marquant le Centenaire de la Grande Guerre, difficile pour l’assemblée de cacher sa surprise et son émotion.

D’emblée, l’ordre de mobilisation générale reprenait vie sous la voix des comédiens de la Maison de la Poésie. Les centaines de Rolivalois et de citoyens venus d’ailleurs étaient immédiatement replongés dans cette terrible journée de 1914 où tout a basculé.

Les discours de grands hommes de la Guerre rejaillissent pendant la cérémonie

Un cheminement à travers la Grande Guerre … c’est ce qu’a parcouru l’assemblée, au fil de la cérémonie, se laissant porter par le message du président Poincaré, au lendemain de la mobilisation ; par le discours du Premier Ministre britannique David Lloyd Georges prononcé à Glasgow en 1915 ou celui de Georges Clemenceau devant la Chambre des Députés en mars 1918 ; en passant par les propos de Philippe Scheidemann (chef du gouvernement allemand) au Reichtag le 9 novembre 1918, de Ferdinand Foch, le 11 novembre 1918 mais aussi la diatribe de Jean Jaurès contre la guerre…

Et pour donner plus de poids et de puissance à l’émotion du moment, poilus et cavaliers en tenue d’époque avaient pris place de part et d’autre du monument Mémoire et Paix.

Hommage aux Poilus au Monument Mémoire et Paix
Les cavaliers du centre équestre de la Voie Blanche s’associent au Centenaire

Ce Centenaire était aussi et surtout l’occasion, pour Marc-Antoine Jamet et son équipe, de faire rayonner l’amitié entre les peuples. Aux côtés de la municipalité rolivaloise ce matin, Suzanne Geils, maire allemande de Ritterhude (ville avec laquelle la commune est jumelée), Joan Wright, adjointe au maire de Workington, ville anglaise jumelle de Val-de-Reuil. Retenu en Pologne, le maire de Stzum avait adressé un texte lu ce matin au cours de la cérémonie.

Une cérémonie placée sous le signe de l’amitié entre les peuples, avec Suzanne Geils (maire de Ritterhude) et Joan Wright (adjointe au maire de Workington)

Marc-Antoine Jamet ne s’en cachait pas: « Cette cérémonie n’est pas banale. On y parle de guerre et pourtant, elle fait l’apologie de la paix… Elle fête la victoire de la France et de l’Angleterre mais elle réunit fraternellement les délégations de trois grands pays européens qui furent soit vainqueurs, soit vaincus… ».

Pas question pour le maire de Val-de-Reuil de ne pas non plus associer ce matin ces « tirailleurs sénégalais, goumiers marocains, spahis algériens, auxiliaires indochinois ou malgaches » souvent oubliés malgré leur rôle déterminant dans les combats.

Au final, comme Marc-Antoine Jamet l’avait souhaité, ce Centenaire de la Grande Guerre restera sans nul doute gravé dans les mémoires de ces centaines de personnes, de toutes générations, de tous horizons, présentes ce matin à Val-de-Reuil.

Chacun  aura bien-sûr été sensible à ce message empreint d’une grande humanité : «Cette cérémonie n’est pas anodine. Si, dans une vie, il fallait n’en suivre qu’une, c’est à celle-ci qu’il aurait fallu assister, le 11 novembre 2018, car elle marque un siècle d’histoire. Elle est le regard du XXIème siècle, ses craintes et ses découvertes, sur le XXème, ses progrès et ses folies. Elle fait ressurgir l’image de nos grands-parents, pour les plus âgés d’entre nous, de nos arrière-grands-parents, pour les plus jeunes.» 

Partagez :

Annie Demarly, militante de l’éducation nationale et de la ville, prend sa retraite

Le hall était plein à craquer mardi 3 juillet pour le départ de la directrice de l’école maternelle des Dominos Annie Demarly. Une bien belle cérémonie à laquelle s’étaient associés tous ses collègues et nombre de personnalités de la ville.

En tout premier lieu le maire,  Marc-Antoine Jamet, qui lui a rendu un vibrant hommage et vu en elle “une militante de Val-de-Reuil, de l’éducation nationale et de la laïcité républicaine”.

Annie Demarly a reçu la médaille de la Ville
Annie Demarly a reçu la médaille de la Ville

Militante, Annie Demarly l’est depuis de nombreuses années. De l’éducation nationale, chacun a pu en effet admirer son engagement tout au long de sa carrière, qu’elle a presque entièrement faite dans les écoles de Val-de-Reuil,  envers et pour les enfants qu’elle a choyé comme les siens, envers les parents qu’elle a su accompagner parfois dans des situations difficiles et envers ses collègues et ATSEM avec qui elle a toujours travaillé avec respect et générosité.

De jolies surprises attendaient la nouvelle retraitée
De jolies et sympathiques surprises, concoctées par ses collègues et amis, attendaient la nouvelle retraitée…émue

Une militante de la ville en ce qu’elle n’a pas hésité, malgré un emploi du temps chargé, à mener à bien plusieurs projets et engagements. Elle a été tout à la fois membre active de l’association de jumelage franco-allemand de 1998 à 2009 ; à l’origine et présidente de l’association locale “Lire et Faire Lire” et a organisé dans ce cadre, de 2002 à 2011, l’intervention de lecteurs bénévoles dans différentes écoles de la circonscription de Val-de-Reuil ; membre active de l’association “A.V.E.C” (Association de la Circonscription de Val-de-Reuil pour l’Education et la Culture) dont elle est présidente depuis 2015 ; a initié et mené depuis 17 ans le projet culturel “Le prix des Incorruptibles”. Une militante de la ville qui souhaite d’ailleurs  continuer, encouragée par Marc-Antoine Jamet “Notre ville vous dit bravo, merci et, surtout, continuez. On a besoin de vous”!

Annie Demarly, une femme heureuse, une retraitée active et honorée
Annie Demarly, une femme heureuse, une future retraitée active et honorée
Partagez :

Ville Fleurie : une mémorable remise des prix !

Ambiance de fête hier soir à la maison de la jeunesse et des associations. Plus de 200 personnes s’étaient parées de leur collier de fleurs pour la grande remise des prix Ville Fleurie. Une soirée pleine de surprises et de chaleur !

Ils se souviendront longtemps de cette soirée ! À peine les Rolivalois avaient-ils franchi les portes de la MJA ce mercredi 16 mai que le ton était donné : collier de fleurs multicolores autour du cou, chemin de pétales pour rejoindre la salle, posters floraux sur chaque pan de mur, senteurs florales et cocktails à base de fleurs… La soirée de remise des prix Ville Fleurie s’annonçait haute en couleurs !

Les 200 Rolivalois ne s’y sont pas trompés. Dans une ambiance de feu, ils ont suivi le palmarès tant attendu, applaudi avec enthousiasme les lauréats « balcons fleuris » et « jardins fleuris » appelés un à un sur scène aux côtés de Marc-Antoine Jamet et son équipe ; aux côtés aussi de Martine Lesage, directrice du jury national des Villes et des Villages Fleuris, d’Emmanuel Besnard, responsable des jardins du musée des impressionnistes de Giverny et du directeur du CFA de Val-de-Reuil qui abrite une section fleuristes.

Les lauréats du concours

Les gagnants ont reçu des bons d'achat et des entrées pour Giverny
Les gagnants ont reçu des bons d’achat et des entrées pour Giverny

Jardins Fleuris

1 – Jacques Cordonnier (voie de la Découverte)

2- Marie-Christine Grolaud (voie de la Pommeraie)

3- Pascal Vigor (rue de la Bucaille

4 – Houng Chap (rue de la Torquette)

5 – Agnès Vatinel (rue du Tertre)

6 – Christine Lebrun (rue Traversière)

7-  Mme De Chiara (voie de la découverte)

8 – Jean-Luc Tampez (voie du Verger)

9 – Michèle Jambu (rue de la Marelle

10 – Bernard Beaufrère (clos des jardins)

Balcons Fleuris

1 – Denise Lechevalier-Mariette (rue du Lierre)

2 – Anita Lavallée (voie de la Découverte)

3 – Fabienne Vanegfflen (rue Traversière)

4 – Henriette Vassault-Houlière (rue Traversière)

5 – Nelly Hul (rue Traversière)

6 – Jessica Mourad (rue Traversière)

7 – Louise Barthélémy (allée des sages)

8 – Joëlle Police (allée des sages)

9 – Monique Tassily (allée des sages)

10 – Jacqueline Lachenée (square du Creuset)

Prix architectural et floral

Le service des espaces verts à l'honneur
Le service des espaces verts à l’honneur

Cette soirée haute en couleurs, en senteurs et en saveurs… a également été l’occasion pour Martine Lesage, directrice du jury national des villes et des villages fleuris de saluer le travail réalisé par l’équipe municipal en matière de fleurissement.

« Lorsqu’avec le jury national, nous avons sillonné la ville en août, nous avons pu admirer des massifs élégants, modernes, réalisés avec plus de 300 variétés différentes », indiquait la directrice. « Nous avons aussi été littéralement séduits par l’architecture originale de la cité ». C’est la raison pour laquelle le jury a décerné à la ville le prix national architectural et floral. « Une marche supplémentaire vers l’obtention de la 4e fleur que vous aurez bientôt, j’en suis sûre », confiait-elle avant de remettre au maire le diplôme accompagnant le prix spécial.

La directrice du jury, rappelant l’importance de la participation des habitants, dans l’obtention du label, a par ailleurs profité de ce moment pour mettre à l’honneur la démarche municipale tant dans la distribution de plants pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de fleurir leur chez soi que dans ce concours qui prend à Val de Reuil une dimension particulière.

Et pour marquer sa joie d’être hier soir à Val-de-Reuil, Martine Lesage a tenu à remettre à Marc-Antoine Jamet la médaille d’amitié du conseil national des villes et des villages fleuris.

Partagez :

Mardi 8 mai : hommage à Noëlle Boudart

La municipalité de Val-de-Reuil a choisi ce mardi 8 mai pour rendre hommage à Noëlle Boudart, maire-adjointe décédée en janvier 2018. Toute la population est invitée à participer à cette cérémonie.
Noëlle Boudart est décédée en janvier 2018 des suites d'une douloureuse maladie
Noëlle Boudart est décédée en janvier 2018 des suites d’une douloureuse maladie
La cérémonie du 73e anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945 aura lieu au monument Mémoire et Paix de Val-de-Reuil le mardi 8 mai à 10h45. Comme c’est la tradition à chaque cérémonie patriotique dans la plus jeune commune de France, une foule de Rolivalois, de toutes générations, issus de toutes cultures, se retrouvera pour ce rassemblement haut en couleurs.
Cette cérémonie prendra cependant une dimension toute particulière : cette date a été choisie pour rendre un hommage à Noëlle Boudart, maire-adjointe de Val-de-Reuil, décédée le 24 janvier 2018, des suites d’une douloureuse maladie.
 
Noëlle Boudart restera dans le cœur de très nombreux Rolivalois.
 
Elle était une grande figure de la ville, un repère pour de nombreux habitants : « disponible », « toujours tournée vers les autres », « qui aimait rendre service ».
C’est pourquoi toutes celles et tous ceux qui l’ont rencontrée, côtoyée, aimée, que ce soit à Val-de-Reuil ou ailleurs, dans sa vie professionnelle, son engagement politique ou associatif, sont invités à se joindre à la cérémonie qui se déroulera en présence de ses enfants et au cours de laquelle un rosier sera planté à sa mémoire.
Partagez :

Brevet des collèges : 81 % de réussite à PMF

L’émotion était palpable vendredi 24 novembre au collège Pierre Mendès France pour la remise du Diplôme National du Brevet (DNB). Une émotion particulière ressentie par Jean-Jacques Coquelet, Conseiller départemental et adjoint au maire « de savoir si on sera là l’année prochaine… je vous promets de continuer à me battre avec vos parents et vos enseignants pour sauver ce collège, acteur de votre réussite. »

La session 2017 des collégiens de PMF avec leur diplôme
La session 2017 des collégiens de PMF avec leur diplôme
Marc-Antoine Jamet, entouré du Principal Etienne Crétu et de son adjointe Kattel Gaillardou, est venu saluer les élèves
Marc-Antoine Jamet, entouré du Principal Etienne Crétu et de son adjointe Kattel Gaillardou, est venu saluer les élèves
Une belle réussite en effet, à hauteur de 81 %, rappelée par le Principal Etienne Crétu, dont 6 mentions très Bien, 7 bien et 12 assez bien sur les 58 élèves qui se sont présentés à l’épreuve.

« Ce qui compte c’est de faire ce dont vous rêvez » et  Catherine Duvallet, 1ère adjointe au maire de les féliciter au nom du Conseil municipal et de leur souhaiter tous ses vœux de réussite scolaire et professionnelle.

Après avoir signé le registre les élèves ont apposé une seconde fois leur signature sur leur diplôme remis par leurs professeurs… assorti de deux places de cinéma en signe de récompense. Un petit souvenir  culturel, pour ces jeunes « fierté de cette commune qui mise sur la jeunesse ».

 

Joie et fierté à la remise du dipôme
Joie et fierté à la remise du dipôme
 

Partagez :

Colette Salamone : 33 ans au service de l’emploi

Directrice de Pôle Emploi Val-de-Reuil / Louviers pendant 12 ans, Colette Salamone a œuvré toute sa carrière au service de l’emploi. Pour cela, elle vient de recevoir les insignes de chevalier dans l’ordre national du mérite.

C'est pour récompenser sa carrière entière que service de l'emploi que Colette Salamone a été décorée
C’est pour récompenser sa carrière entière au service de l’emploi que Colette Salamone a été décorée

Un parcours exemplaire… voilà comment pourrait se résumer la carrière de Colette Salamone, figure emblématique de Pôle Emploi dans la région.

Quelques mois après avoir rejoint la direction générale de l’établissement public chargé de l’emploi, à Paris, celle qui occupa pendant 12 ans la direction de l’agence de Val-de-Reuil / Louviers, a choisi de revenir dans la plus jeune commune de France pour vivre cet événement unique dans sa vie : se voir décerner la croix de chevalier de l’ordre national du mérite. Une distinction remise vendredi soir par Marc-Antoine Jamet, l’un de ses deux parrains (le second étant Jean-Salem Sakkriou, délégué du Préfet de l’Eure).

Une carrière débutée en 1984

Colette Salamone a gravi les échelons au fil des années
Colette Salamone a gravi les échelons au fil des années

Et c’est bel et bien pour rendre hommage et récompenser son investissement à l’égard « de l’emploi durable et du service public » que Colette Salamone a été décorée. Elle qui, dès 1984, débutait sa carrière à l’ANPE où elle a, depuis, gravi tous les échelons de l’entreprise. D’abord agent administratif à la direction générale puis dans différentes agences de la région, elle devient responsable d’équipe à Elbeuf puis animatrice d’équipe dans les agences de Rouen et d’Elbeuf.

« Performante, fiable, inventive, pleine de ténacité, nourrie d’un sens de l’effort extraordinaire »… autant de qualités relevées par Jean-Salem Sakkriou, qui ont conduit sa hiérarchie à lui confier la direction de l’agence de Val-de-Reuil / Louviers, en 2005. Elle y restera jusqu’en mars 2017.

A Val-de-Reuil comme à Louviers, Colette Salamone laissera le souvenir d’une femme « pleine de talents et de qualité », d’une femme « d’action » dont le travail « a toujours été d’être au service du travail des autres », rappelait Marc-Antoine Jamet.

Mobilisée autour du nouveau site rolivalois d’Hermès

Aujourd’hui âgée de 56 ans, Colette Salamone restera dans l’esprit de chacun ici comme l’une des chevilles ouvrières du recrutement des 50 premiers artisans-maroquiniers sur le nouveau site rolivalois Hermès ouvert ces derniers mois ; elle aura également permis la concrétisation d’une formation aux métiers de la batellerie montée grâce à un partenariat avec l’antenne du Cnam de Val-de-Reuil notamment.

Partenaire privilégié de la ville de Val-de-Reuil et de son service municipal de l’emploi, Colette Salamone a également apporté son concours précieux à la mise en place du kit emploi (financement d’actions vers le retour à l’emploi durable), à l’organisation des états généraux de l’emploi à Val-de-Reuil (qui ont abouti sur le forum des métiers et de l’emploi)…

« Vous avez contribué à ramener 2474 personnes vers l’emploi », insistait le maire de Val-de-Reuil. « Et ramener quelqu’un vers l’emploi, c’est le ramener vers la vie ».

Marc-Antoine Jamet lui a remis les insignes de chevalier de l'ordre national du mérite
Marc-Antoine Jamet lui a remis les insignes de chevalier de l’ordre national du mérite

Émue par toutes ces louanges, touchée « par ces mérites que j’ignorais posséder », Colette Salamone a donc reçu ce vendredi soir les insignes de chevalier de l’ordre national du mérite, entourée de sa famille, de ses proches, de nombreux collaborateurs à Pôle Emploi mais aussi des différents partenaires avec qui elle a œuvré pendant toutes ces années et d’Alice Rozier, ancienne sous-préfète des Andelys et aujourd’hui sous-préfète honoraire.

Les représentants de l’association de l’ordre national du mérite, de l’Eure et de Seine-Maritime et de l’Eure participaient également à cette cérémonie haute en couleurs, organisée dans l’enceinte du restaurant rolivalois La Ferme.

Partagez :

Geneviève Adiasse, chevalier de l’ordre national du mérite !

Depuis 31 ans, Geneviève Adiasse accueille et donne son amour à de très nombreux enfants placés ! Un engagement qui lui a valu de recevoir le 14 juillet les insignes de chevalier de l’ordre national du mérite.

Geneviève Adiasse décorée de l'Ordre du Mérite
Geneviève Adiasse décorée de l’Ordre du Mérite

Elle a la modestie chevillée au corps. Bien que la discrétion soit son credo, Geneviève Adiasse est un véritable modèle de courage, de dévouement et de générosité. A 60 ans, cette mère de famille rolivaloise a permis à de très nombreux enfants de retrouver le sourire, voire même parfois le bonheur. Pendant ces longues années, elle a très largement contribué à leur donner un avenir.

Assistante familiale depuis 31 ans, ce sont pas moins de 50 enfants de la DDASS (devenue Aide Sociale à l’Enfance) qu’elle a accueillis chez elle.  « Nous en connaissons d’ailleurs un certain nombre : vos enfants de la DDASS sont nos enfants de la dalle », glissait Marc-Antoine Jamet, le 14 juillet dernier, avant de lui remettre les très honorifiques insignes de chevalier de l’ordre national du mérite.

Liens du coeur et liens du sang

IMG_3887

C’est en 1986 que la famille Adiasse s’installe à Val-de-Reuil avec leurs trois filles ; Geneviève avait alors déjà obtenu son agrément pour accueillir cinq enfants. « Il y a avait les liens du sang et les liens du cœur… vous n’avez jamais fait de différence », précise le maire.

Au fil des ans, dans cette « maison du bonheur », se succèderont des dizaines d’enfants de tous âges, de toutes origines, de toutes diversités. L’un d’eux venait même du Congo, un autre du Liban ; certains avaient souffert de maltraitance, de l’oubli, de l’abandon… Tous ont en tout cas trouvé dans ce foyer la bonté, la tendresse etla générosité.

« Vous leur avez tous inculqué des valeurs. Vous avez insisté sur le respect, la propreté, la politesse… leur expliquant que c’est à cela qu’ils seraient jugés », soulignait Marc-Antoine Jamet.

“J’espère avoir été à la hauteur”

IMG_3889

C’est au nom de cet engagement et de ce dévouement sans faille que l’ordre du mérite a choisi que Geneviève Adiasse devait le rejoindre. « J’espère avoir été à la hauteur pour tous, confiait la récipiendaire, la voix pleine d’émotion, après avoir reçu sa médaille des mains de Marc-Antoine Jamet (lui-même chevalier de la légion d’honneur).

« Nous avons en commun Monsieur le Maire de travailler pour les autres, dans l’intérêt général ». 

Une distinction qui ne changera toutefois en rien le quotidien de Geneviève Adiasse : «Je continue ma mission pour accompagner les jeunes », concluait-elle devant une foule de plusieurs centaines de personnes rassemblées au monument Mémoire et Paix.

14 juillet2

Partagez :

8 mai : l’émotion au monument Mémoire et Paix

Toutes les générations étaient réunies ce lundi 8 mai au monument Mémoire et Paix. Plus de 250 personnes venues commémorer la victoire de 1945, tout au long d’une cérémonie riche en émotion.

À Val-de-Reuil, les cérémonies patriotiques prennent toujours une dimension toute particulière ! Rares sont en effet les communes où de telles foules se déplacent pour commémorer ces moments clés de notre Histoire.

Ce lundi 8 mai n’a pas échappé à la règle. Que ce soit ces enfants, ces adultes, ces personnes âgées, ces personnalités civiles et militaires, ces Rolivalois de toutes cultures… pas question pour eux de manquer ce moment d’unité et de partage citoyens. Ils étaient plus de 250 ce lundi matin devant le monument Mémoire et Paix.

L’hommage à toutes ces générations

Le recueillement
Le recueillement

Une cérémonie au cours de laquelle Marc-Antoine Jamet a adressé, comme de tradition, le message de Jean Marc Todeschini, secrétaire d’Etat chargé des anciens combattants et de la Mémoire. « Aujourd’hui, nous rendons hommage à tant de générations : aux combattants de 1940, à tous ces hommes et ces femmes de toutes origines qui ont conjugué leurs efforts pour vaincre le nazisme, à tous ces Français libres qui ont choisi de se battre pour la liberté, aux résistants de l’intérieur, aux victimes de la déportation ».

Plusieurs gerbes ont été déposées ce 8 mai tandis que la chorale emplissait d’émotion le monument aux sons du chant des partisans et de la Marseillaise. Cette même émotion qui a enveloppé plus encore la cérémonie pendant l’hommage rendu à Jacky Fourneaux, porte-drapeau rolivalois récemment décédé.

N’oublions pas Jacky Fourneaux

Né en 1938 à Rouen, ce mécanicien de profession, volontaire pour rejoindre l’armée pendant la guerre d’Algérie, aura marqué notre ville où il habitait depuis 1998. Décoré à de nombreuses reprises pour son engagement militaire (croix de guerre, médaille des engagés, titre de reconnaissance de la nation), il était avant tout un homme tourné vers les autres.

Bénévole aux Restos du Cœur, membre du conseil des sages et de l’ARACA (association des anciens combattants), Jacky Fourneaux ne manquait pas une seule cérémonie. Il avait d’ailleurs reçu l’an passé l’insigne avec étoile argenté pour 10 ans de bons et loyaux services comme porte-drapeau.

Un hommage aux Rolivalois qui nous ont quittés également
Un hommage aux Rolivalois qui nous ont quittés également

« C’était un homme discret, réservé, solide, courageux, droit et honnête », insistait le maire ce lundi matin devant son épouse et trois de ses cinq enfants. « La Ville lui devait bien cet hommage ».

 Au lendemain d’une journée “historique”

Avant de se séparer, Marc-Antoine Jamet a tenu – en marge de la cérémonie – à revenir sur cette journée électorale historique vécue hier, insistant sur les dangers et les conséquences (à Val-de-Reuil plus qu’ailleurs) du vote extrémiste ; sur le défi qui attend notre nouveau président qui « espérons-le fera autant pour notre ville que ne l’a fait François Hollande ». Le maire souhaitait en effet rappeler à l’assemblée tout ce que Val-de-Reuil doit au Président Hollande et ce qu’elle lui devra encore ces prochaines années « pour l’avoir retenu pour le prochain programme de renouvellement urbain ». Un programme qui verra de grandes transformations dans le quartier du Mail, autour des écoles Louise Michel et Léon Blum notamment.

Souvenirs de cette journée



Partagez :

11 novembre : le formidable élan citoyen !

Ils ont donné leur vie pour la France, pour notre liberté ! C’est pour leur rendre hommage que plus de 200 personnes étaient rassemblées ce 11 novembre au monument Mémoire et Paix.

Cérémonie du 11 Novembre 2016
Cérémonie du 11 Novembre 2016

11 novembre 2016 : 98 ans tout juste que les armes de la Grande Guerre se sont tues. Ce vendredi, la France entière rendait hommage à tous ces soldats morts sur le front, à toutes ces victimes de la première Guerre Mondiale, à tous ces morts pour leur patrie dans les différents conflits.

Une cérémonie intergénérationnelle

Intergénérationnelle...
Intergénérationnelle…

A Val-de-Reuil, ils étaient plus de 200 cette année encore autour du monument à la Mémoire et à la Paix pour participer à ce formidable rassemblement intergénérationnel. Des hommes, des femmes, des enfants… Autant de Rolivalois de tous âges, de tous horizons venus partager ce vibrant hommage à tous ceux et celles qui sont morts pour la France.

Des poèmes en guise d’hommage

Quel magnifique spectacle que ces quelques dizaines de jeunes venus apporter leur pierre à ce bel édifice du devoir de mémoire : que ce soit les enfants du centre de loisirs des Œillets rouges rassemblés pour lire un poème co-écrit par eux ; les collégiens de Montaigne qui ont, pour leur part, lu un poème de René Arcos ; les jeunes chanteurs qui ont entonné la Marseillaise avec la chorale du CIEM… sans oublier bien-sûr les écoliers, les lycéens, les jeunes de l’EPIDE, les jeunes sapeurs pompiers présents en ce jour solennel.

«L’oubli serait une seconde mort&eaquo;

L'émotion toujours là
L’émotion toujours là

Une formidable mobilisation de la jeunesse que le maire, Marc-Antoine Jamet, a tenu à saluer ; rappelant que ces combats auxquels ont dû faire face nos aïeux sont « des drames que vivent encore aujourd’hui des enfants. L’oubli serait une seconde mort… Ce rassemblement, c’est la mémoire ».

Aux victimes du terrorisme

Un rassemblement qui fut aussi l’occasion de rendre hommage à tous les soldats français morts ces dernières semaines, ces derniers mois alors qu’ils étaient engagés dans les conflits armés ; rendre hommage aussi à toutes les victimes des actes terroristes qui ont endeuillé notre pays depuis près de deux ans mais aussi à tous ces gendarmes, policiers, pompiers… qui se battent chaque jour pour notre sécurité.

Hommage à deux Rolivalois

Hommage à deux rolivalois
Hommage à deux rolivalois

Le maire enfin a tenu à saluer la mémoire de deux Rolivalois disparus, deux hommes « indissociables de ce moment » : le premier, Bernard Cancalon, nous a brutalement quitté cet été. Adjoint au maire, maître de cérémonie lors des commémorations, Bernard Cancalon était connu de tous : « Il savait donner de la considération et du temps à tous ces gens qui en avaient besoin ».

Le second nous a quitté il y a 10 ans maintenant… Mais personne n’a semble-t-il oublié Antonio Antonioli, lui qui avait fait de la solidarité sa grande bataille. Une gerbe a d’ailleurs été déposée sur sa tombe à l’issue de la cérémonie.

Partagez :

Cérémonie du 14 juillet 2016

Nous étions rassemblés à Val-de-Reuil le 14 juillet autour de notre Monument à la mémoire et à la paix. Mémoire et paix, ces deux mots ont encore plus de force aujourd’hui.

Discours de Marc-Antoine JAMET
Maire de Val-de-Reuil
Président de la commission des finances de la Région Normandie

Cher(e)s ami(e)s,
Je vous remercie d’avoir été fidèles à cette cérémonie et de vous être réunis – avec courage – sous ce ciel normand, donc incertain.

Notre cérémonie est d’abord une manifestation d’amitié. C’est sa signification politique forte et première. Elle est en effet l’occasion de recevoir des compagnons, des partenaires, des européens. Eux et nous avons perdu un merveilleux Euro. Ils sont la 61ème nationalité de Val-de-Reuil. Je vous demande de saluer la délégation de Workington, ville si semblable à la nôtre qui, avec à sa tête Joan Wright, a décidé dix jours après le Brexit, de manifester avec éclat la force de notre jumelage. Je vous demande d’accueillir Sue Haymann, députée du Labour, membre de la chambre des communes, qui vient nous rappeler que nos deux Nations sont des sœurs.

Plus que des longs discours ou des tribunes enflammées, leur présence témoigne qu’une île peut, dans la mondialisation planétaire, se rapprocher d’un continent et doit par logique, par intérêt, par affinités s’unir à lui.

Bien-sûr pendant longtemps les Anglais ont été nos pires ennemis ! D’abord Guillaume, en partant de chez nous, les a conquis, puis ils ont brûlé Jeanne et enfermé l’empereur, conduisent à gauche et mangent porridge et pudding. Mais, depuis, nous avons compris qu’ils étaient des voisins, puis des alliés, enfin des associés et des amis. Nous partageons tant de choses ; culture, système démocratique, art de vivre. Il n’est pas jusqu’à la pluie qui ne vienne de chez eux. Mais cette cérémonie n’est pas qu’un hommage à ceux qui, en voulant rester avec nous, ne se sont pas trompés. Elle est aussi une commémoration. Le divorce a été prononcé au moment où nous devrions nous souvenir de nos noces de sang. Il y a symboliquement un peu de 11 novembre dans notre 14 juillet. Pas très loin d’ici, il y a 100 ans presque jour pour jour, en juillet 1916, débutait la bataille de la Somme, le Verdun des Britanniques. Comme à Dunkerque, puis sur les pages de Juno et Sword, la France a vu des centaines de milliers de jeunes soldats venus de Londres, Liverpool et Conventry partager défaite puis victoire. Il y a 100 ans très exactement en juillet 1916, sous le sifflet de leurs officiers, les meilleures troupes de l’empire britannique lancent l’assaut quittant leurs tranchées. 32 kilomètres. Ce sera une boucherie. A la première heure, il y a 3 000 morts ou blessés par minute, 50 par seconde. Sur 120 000 Britanniques partis dans la première vague, il y aura 20 000 morts à la tombée de la nuit. C’est le jour le plus sanglant de son histoire pour l’armée britannique. En 5 mois, il y aura 4 millions de soldats servant sous l’Union Jack qui passeront sur la Somme et 450 000 seront tués ou blessés. C’est la signification du coquelicot que nos amis portent parfois à la boutonnière. Ensemble, avec l’Allemagne, le rouge devait se mêler au bleu pacifique du drapeau européen.

Mais notre cérémonie ne l’oublions pas conserve sa propre signification. Elle n’est pas « Bastille day » et anniversaire de 1789 comme le pensent encore nos amis anglais, mais la commémoration du 14 juillet 1790, de la fête de la fédération. En ce sens, nous étions des milliers rassemblés dans la joie hier soir pour le traditionnel feu d’artifices, mais il fût précédé d’un énergique « God save the Queen » et d’une vibrante « Marseillaise ».

C’est cela que n’a pas compris Bruxelles. Nous avons besoin de proximité, de chaleur et de repères. Nous voulons être guidés par des principes : l’ordre plutôt que la délinquance, la laïcité plutôt que les communautés, le respect pour toutes les opinions et les croyances, le progrès social plutôt que la régression. Cela implique dans une commune de la volonté, de la clarté mais aussi de l’autorité. Dialoguer mais trancher. Ecouter mais décider. Il faut savoir être ferme et rester bienveillant. C’est ce qu’on appelle la responsabilité. Mon ennemi à Val-de-Reuil, comme à l’agglomération est double : l’individualisme, le sectarisme, l’injustice d’une part et je pourrais donner les noms, la démagogie, la facilité, la mauvaise foi et la bêtise d’autre part. Ici nous sommes du côté de ceux qui rassemblent et agissent dans notre société, les policiers et les professeurs, les associations et les entrepreneurs. Pas du côté de ceux qui divisent et polémiquent.

Cette cérémonie fait aussi souvent la place à une autre tradition. Elle honore nos morts. Il y a un an nous pensions à ceux du 7 janvier et nous étions Charlie, mais il y a eu ceux du Bataclan le 13 novembre et de Bruxelles le 22 mars, ceux de Bagdad et Ankara, ceux de Djeddah et Dacca, de Tripoli et Sanaa, de Tel Aviv et Gaza, d’Orlando et de San Bernardino. Il faut que cela cesse et cela passe par une lutte acharnée contre le terrorisme, celui des faits, attentats, crimes mais aussi celui des esprits qui est parfois plus proche de nous que nous le croyons.

J’ai parlé de nos morts et je voudrais saluer Christian Boncour, lovérien qui a tant fait pour l’amour de l’Angleterre et Madame Filleul, habitante pionnière de Val-de-Reuil où elle tint le débit de presse de la dalle et à qui, jusqu’à la fin, elle resta fidèle.

Je veux enfin citer trois noms Jo Cox, cette députée britannique assassinée pour avoir cru à l’Europe, et que nous n’oublierons pas, Michel Rocard, homme complexe et difficile, intelligent et tourmenté qui, à la demande de François Mitterrand et Laurent Fabius, fit de notre ensemble urbain une commune de plein exercice. J’y associe Sylvie Pellissier sa dernière femme qui fut ma belle-mère.

Enfin, une âme qui avait connu l’horreur de la Shoah a rejoint Jehovah. A la demande de Bernard Amsalem, il avait parrainé ce monument qui n’est pas un mausolée, un monument aux morts, mais un temple à la mémoire et à la paix, son vrai nom, celui qui fut donné par ses architectes Jakob et Macfarlane, est « entre ciel et terre ». C’est-là où est maintenant Elie Wiesel, mais son nom restera à jamais gravé pour l’éternité sur les murs de la cité contemporaine. Je l’avais rencontré à New-York avec Nicolas Sarkozy. Le philosophe ne l’avait pas oublié.

Il me faut en arriver au terme de cette intervention. Beaucoup de bonnes nouvelles vont accompagner Val-de-Reuil cette année. À l’automne, nous allons inaugurer une crèche, puis une autre au printemps, après la gare et la station des hauts prés. De très nombreux logements vont se construire dont la superbe réalisation verte de Manuelle Gautrand. Il y aura des entreprises qui vont s’installer, des immeubles tertiaires qui vont pousser et un centre commercial qui va démarrer. Le 19 septembre, le PRNU 2 sera validé. Les jours de fête ne manqueront pas.

Mais il y aura aussi des épreuves car nous serons en année électorale. Les coups commencent à pleuvoir. De droite ou de gauche se déclarent aux législatives des candidats qui ne sont vraiment pas fameux. L’argent de l’État qui a réformé le pays sans le relancer vient à manquer. La Région de Hervé Morin reprend, au Théâtre par exemple, les promesses de Nicolas Mayer-Rossignol. L’agglo s’éloigne de l’intérêt général et soutient des projets qui nous sont opposés, contournement autoroutier, absurdité d’une gare LGV à Louviers et numérique éparpillé. Nous en payerons l’addition pratique et financière. Le département et son président tentent, enfin, de fermer un collège, Pierre Mendes France en racontant des balivernes.

Il faudra résister pour la croissance et pour l’emploi, surmonter et dominer les épreuves, mais en s’engageant pour notre jumelage européen en repartant à la base, Joan, Sue, Barbara, Mary, Mike, Margareth ne nous ont-ils pas montré, comme notre champion Mickaël Zézé qui partira à Rio avec le 4 X 100, la voie du courage et de l’audace ?

Vive Val-de-Reuil et Workington, vive le Royaume-Uni, vive la République et vive la France !

Toutes les photos

 

Color Of Time – 13 Juillet 2016

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
 

Cérémonie Du 14 Juillet 2016 Avec La Délégation De Workington

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Commémoration du 8 mai 1945 au monument Mémoire et Paix : retour en images

Chaque année, le 8 mai est un temps d’hommage et de partage qui, dans notre commune, au monument Mémoire et Paix, rassemble de plus en plus de femmes et d’hommes autour de l’idéal républicain.

Le Maire et le Conseil Municipal, ainsi que les associations d’Anciens combattants y donnent rendez-vous à tous les Rolivalois et à tous les amis de leur Ville pour un moment à la fois amical et fervent. C’est un repère. Cette cérémonie qui invite naturellement à la mémoire et au recueillement, comme en témoignent les dépôts de gerbe qui la scandent, est, en effet, aussi une journée d’espoir et de joie.

Dimanche, après lecture du message de Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire et le discours du Maire, Marc-Antoine Jamet, des enfants du centre de loisirs Les Oeillets Rouges ont lu un texte qu’ils avaient préparé sur le devoir de mémoire.

La Marseillaise a été interprétée par la chorale d’adolescents du conservatoire de musique accompagnée de deux trompettistes des Corps constitués et de nombreux citoyens.

 

Commémoration Du 8 Mai 1945 – 8 Mai 2016

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Venez nombreux à la commémoration du 11 novembre

La commémoration du 11 Novembre est toujours un moment de recueillement et de rassemblement largement suivi à Val-de-Reuil.

Une commémoration toujours suivie à Val-de-Reuil
Une commémoration toujours suivie à Val-de-Reuil
Le programme

10h45 Rassemblement au Monument Mémoire et Paix
11h00 Début de la cérémonie
– Lecture du message de Jean-Marc TODESCHINI Secrétaire d’État aux Anciens Combattants et à la mémoire, auprès du ministre de la Défense
– Allocution de Marc-Antoine JAMET Maire de Val-de-Reuil, Vice-Président de la Région Haute-Normandie
– Lecture d’un texte sur le Devoir de Mémoire par des élèves de 3ème du Collège Montaigne, de CE1 de l’école des Dominos et de CM2 de l’école Léon Blum
– Dépôt des gerbes
Minute de silence
La Marseillaise interprétée par les élèves du lycée Marc Bloch et les jeunes de l’Epide
11h30 Fin de la commémoration
11h45 Vin d’honneur au Lycée Marc Bloch


 

Commémoration Du 11 Novembre 1918 – 11 Novembre 2015

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Fête nationale : retour en images

Le 13 juillet 2015, vous étiez des milliers à vous être déplacés pour assister aux festivités du 13 juillet organisées pour la fête nationale

Vous avez aimé le marché de soirée pour se restaurer, la retraite aux flambeaux pour défiler, le feu d’artifice et les lanternes japonaises pour s’émerveiller, le bal populaire pour chanter, danser et s’amuser. Et vous avez très nombreux à vous déplacer au monument Mémoire & Paix le 14 juillet, jour de Fête Nationale,  pour la cérémonie patriotique.

 

Fête Nationale 2015 – Festivités Des 13 & 14 Juillet 2015

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Fête nationale : 2 jours de festivités, 6 évènements à ne pas manquer !

Les 13 et 14 juillet 2015, Val-de-Reuil célèbre sa fête nationale. 2 jours de festivités, 6 rendez-vous à ne pas manquer !

LUNDI 13 JUILLET
– 18h-22h : Grand marché de soirée sur la Chaussée du Parc
– 22h : Retraite aux flambeaux animée par la Fanfare d’Elbeuf et les majorettes de Maromme du Parking Bas des Chalands au Parc Sud en passant par la Chaussée du Parc
– 23h : Feu d’artifice exceptionnel tiré depuis le Parc Sud
– Jusqu’à 1h : Bal Populaire au Parc Sud
MARDI 14 JUILLET
– 10h45 : Cérémonie patriotique au Monument Mémoire et Paix
– 22h30 : Ouverture du Festival Cin’été

Partagez :

Cérémonie du 8 mai 1945 : rassemblement à 10h45 au monument Mémoire et Paix

Cérémonie de commémoration de la victoire du 8 mai 1945

10h45 Rassemblement au Monument Mémoire et Paix – Accueil des personnalités
11h00 Début de la cérémonie de commémoration
– Lecture du message de Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’Etat aux anciens combattants et à la mémoire
– Allocution du maire de Val-de-Reuil
– Lecture du poème « Liberté » de Paul Eluard par les enfants du centre de loisirs Les Œillets Rouges
– Interprétation du « Chant des esclaves » de Verdi par le chœur des écoliers rolivalois et de la chorale du conservatoire de musique
– Dépôt des gerbes
– Minute de Silence
– Marseillaise
11h45 Vin d’honneur au stade Jesse Owens

Partagez :

Baccalauréat : remise des diplômes 2014

Remise traditionnelle du Bac au lycée Marc Bloch vendredi soir

Après les excellents résultats au baccalauréat en 2013, le lycée Marc Bloch s’est illustré cette année en battant le record des records : 94,6 % de réussite pour le Bac général (séries L, ES et S), soit 1,5 point de mieux que l’année dernière. Les littéraires (série L) se sont particulièrement illustrés avec 100 % ! Du jamais vu depuis sa première session en 1993. Le Bac T (STG) perd 1 point mais reste à un niveau très élevé avec 89,8% de réussite dont un record pour le Bac GT avec 92,3 %. Ce taux exceptionnel de réussite s’accompagne de l’excellence avec un record de mentions : 47,70% dont 5,70 % de mention Très bien, 14,02 % de mention Bien et 27,80% de mention Assez bien.

La priorité à l’éducation déterminée par la commune trouve aujourd’hui sa récompense autour d’un lycée, pilier de la réussite et de l’attractivité de la Ville.

Partagez :

Arnaud Beldon, chef de circonscription de sécurité publique

La Marseillaise et les couleurs de la République étaient au diapason lundi 17 novembre au commissariat de Val-de-Reuil pour la cérémonie d’installation du commissaire Arnaud Beldon

Arnaud Beldon &
Arnaud Beldon & René Bidal, Préfet de l’Eure

Arrivé à Val-de-Reuil le 1er juillet, en remplacement du commissaire Isabelle Aubin qui a rejoint le service départemental de police judiciaire des Hauts-de-Seine, Arnaud Beldon a démarré en trombe ses fonctions avec la venue du Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve le 28 juillet dernier !

Arnaud Beldon a intégré la police en 2003 après un DEA (Diplôme d’études approfondies) de Droit pénal à la Sorbonne s’attaquant aux stupéfiants puis au banditisme avant de passer le concours de commissaire. Agé de 37 ans, ce père de deux enfants confie aimer le sport (il est ceinture noire de judo)  et apprécier le territoire de la circonscription qu’il a rapidement appris à connaître en faisant des tournées avec ses brigades. Une circonscription qui couvre les cinq communes de Val-de-reuil, Le Vaudreuil, Incarville, Pinterville et Louviers, regroupant plus de 37 000 habitants et dans laquelle il veut mener de front deux priorités : les vols avec effraction et la sécurité routière.

Partagez :

11 novembre : commémoration et hommage

De nombreux habitants et les forces vives de la Ville se sont retrouvés autour du Conseil municipal et des représentants des associations d’Anciens combattants pour commémorer l’armistice du 11 novembre 1918 au monument Mémoire et Paix mardi dernier

Commémoration du 11 Novembre 2014
Commémoration du 11 Novembre 2014

Une cérémonie qui a vu toutes les générations partager ce moment de recueillement et d’hommage aux morts pour la France. A cette occasion, les plus jeunes, de la classe de Karine Neige, CP/CE1 de  l’école des Dominos, ont lu un extrait du Livre “La guerre” d’Anaïs Vaugelage et les collégiens du collège Montaigne un texte écrit collectivement dans le cadre de leur travail sur le devoir de mémoire avant que d’entonner La Marseillaise.

Un texte lu collectivement
Un texte lu collectivement

Cette cérémonie a été aussi l’occasion de remettre à Jean-Louis Boust, agent des services techniques, la Médaille du Mérite pour avoir donné les premiers secours à un enfant en bas âge en juin dernier.

La médaille du mérite à Jean-Louis Boust
La médaille du mérite à Jean-Louis Boust
Partagez :

11 novembre : venez nombreux rendre hommage aux morts pour la France

Comme chaque année, le 11 novembre, avec le 8 mai, avec le 14 juillet, est le point d’orgue des commémorations nationales

Commémoration de l'armistice du 11 Novembre 1918 - 2014
Commémoration de l’armistice du 11 Novembre 1918 – 2014

C’est un temps d’hommage et de partage où la Municipalité, les corps constitués, les associations d’anciens combattants, à Val-de-Reuil les administrations publiques, les jeunes de l’EPIDE et leurs encadrants, les représentants de la police nationale et municipale, des pompiers, du Centre de détention, donnent rendez-vous à tous les Rolivalois et tous les amis de la ville nouvelle. Nous vous invitons à participer nombreux à cette cérémonie. C’est un souhait sincère et républicain.


Partagez :

Célébration de la fête nationale : fête, amitié et cérémonie

C’est avec près de 4000 personnes qu’ont débuté les festivités des 13 et 14 juillet à Val-de-Reuil, réunies au parc Sud pour assister à la retransmission de la finale de la coupe du monde, au grand feu d’artifice musical et au bal populaire. Parmi la foule, des spectateurs ont été très remarqués

Fête Nationale - 14 Juillet 2014
Fête Nationale – 14 Juillet 2014
Dans la foule 4 Maires
Dans la foule 4 Maires

En effet, accompagnant Marc-Antoine Jamet, les trois maires des communes jumelées avec la ville étaient présents Mary Brainbridge, maire de Workington (Grande-Bretagne), Leszek Tabor, maire de Sztum (Pologne) et plus particulièrement Suzanne Geils, maire de Ritterhude, active supportrice de l’équipe d’Allemagne !

Des lampions ont été distribués aux enfants illuminant le Parc sud de centaines de lucioles

20 minutes d'éclats dans la nuit rolivaloise !
20 minutes d’éclats dans la nuit rolivaloise !

Cette amitié qui lie nos communes s’est illustrée, avec beaucoup d’émotions, dans la cérémonie au monument Mémoire et Paix et le dévoilement de la stèle du centenaire de la grande guerre par les quatre maires.

le dévoilement de la stèle du centenaire de la grande guerre par les quatre maires
le dévoilement de la stèle du centenaire de la grande guerre par les quatre maires
Leszek Tabor, maire de Sztum, qui offre à la Ville le drapeau de Solidarnosc
Leszek Tabor, maire de Sztum, qui offre à la Ville le drapeau de Solidarnosc
Plaque commémorative de la guerre de 1914-1918
Plaque commémorative de la guerre de 1914-1918
Partagez :

Commémoration du 8 mai 1945

mmémoration du 8 Mai - 2014
Commémoration du 8 Mai – 2014
Programme

10h45 Rassemblement au Monument Mémoire et Paix
11h00 Début de la cérémonie

Avec la participation de la chorale du conservatoire de l’école de musique, des élèves de l’école des Dominos, l’EPIDe et des élèves du collège Montaigne
Vin d’honneur au stade Jesse Owens suivi du banquet des seniors de la Ville  

Partagez :

A Val-de-Reuil, le week-end du 11 novembre marqué par le rassemblement et l’amitié.

A Val-de-Reuil, le week-end du 11 novembre a été marqué par le rassemblement et l’amitié

Commémoration du 11 Novembre 2013
Commémoration du 11 Novembre 2013

L’amitié d’abord, puisque nous avons eu l’honneur, la joie également, d’accueillir, de manière symbolique, dans la plus jeune commune de France, 99 ans après le déclenchement de la « Grande Guerre » qui, entre notre pays et l’Allemagne, se transforma en conflit mondial tuant des millions d’êtres humains, Mme Susanne Geils, Maire de Ritterhude, ville allemande avec laquelle Val-de-Reuil est jumelée. Sa présence, le 11 novembre, a du sens : pour la paix, pour l’amitié franco-allemande et pour une Europe de la proximité. L’accueil que nous lui avons réservé a été à la hauteur de cette double signification, mais aussi de celui, toujours chaleureux, que réservent à nos enfants nos amis d’Outre-Rhin.

Le Rassemblement, puisque la traditionnelle cérémonie du 11 novembre, à 11h00, au Monument Mémoire et Paix, a été l’occasion de nous retrouver, pour la dernière fois avant le prochain mandat, pour commémorer ensemble l’Armistice de 1918, rendre hommage à tous les morts pour la France et évoquer la mémoire de Henri Baillot, un des fondateurs de notre Ville, qui nous a quittés il y a peu.

Partagez :

Inauguration des nouveaux locaux du club de canoë Kayak

Les nouveaux locaux mis à la disposition par la Ville ont été inaugurés le dimanche 15 septembre, voie Marmaille, par Marc-Antoine Jamet, en présence de Jean-Jacques Duval, président du club “Val-de-Reuil Pagaie Passion”, Claire BREN, rolivaloise et championne du monde de kayak 2012 en sprint et par équipe et en 2012 et 2013, et Thomas Caviolle, champion de France 2012 en sport adapté.

Inauguration du nouveau club de Canoë-kayak
Inauguration du nouveau club de Canoë-kayak

PAGAIE PASSION, le club de kayak de Val-de-Reuil, évolue en Nationale 1. Il est le 14ème club français de kayak et compte plus de 80 licenciés qui sont heureux de trouver enfin des locaux à leur mesure : emplacements de stockage pour bateaux, douches, vestiaires, bureaux, salle d’accueil, toilettes accessibles aux personnes handicapées… Ces nouveaux locaux ont été réalisés par l’architecte eurois Guillaume Humbert sur une parcelle de 1200 m² et le bâtiment s’étend sur une superficie de 369 m² !

Claire Bren - Championne de sport adapté
Claire Bren – Championne de sport adapté

Retour sur l’inauguration du Canoë-kayak

[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2013/09/inaugurationCanoe.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]
Partagez :

14 juillet : une cérémonie sous le soleil Rolivalois

C’est en nombre que le public s’est rassemblé sous le soleil rolivalois dimanche 14 juillet au Monument Mémoire et Paix

14 juillet 2013
14 juillet 2013

La vidéo du 14 Juillet

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Commémoration de la victoire du 8 mai 1945

Chaque année, le 8 mai est un temps d’hommage et de partage qui, dans notre commune, rassemble de plus en plus de femmes et d’hommes autour de l’idéal républicain

Cérémonie du 8 Mai 1945 - 2013
Cérémonie du 8 Mai 1945 – 2013

Le Maire et le Conseil Municipal, ainsi que les associations d’Anciens combattants  ont donné rendez-vous à tous les Rolivalois et à tous les amis de la Ville pour un moment à la fois amical et fervent au monument Mémoire et Paix.  Cette cérémonie, qui invite naturellement à la mémoire et au recueillement, comme en témoignent les dépôts  de gerbe qui la scandent, est, en effet, aussi une journée d’espoir et de joie. Cette année, la chorale de l’école de musique de Val-de-Reuil a interprété des extraits de  « l’Hymne  à la joie » de Ludwig Von Beethoven et de l’oratorio de Max Pinchard.

Voir la vidéo de la cérémonie

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Vous êtes sans connexion