Attachée à la réussite de ses écoliers, la Ville de Val-de-Reuil a déployé de très importants moyens matériels et financiers pour que la rentrée 2017 se déroule parfaitement. De nombreux travaux ont été réalisés dans les différentes écoles et se poursuivront au fil de l’année. De nouveaux équipements pédagogiques ont été installés tandis que les dispositions ont été prises pour dédoubler efficacement les classes de CP dans plusieurs écoles… Le tout dans un contexte non seulement de hausse des effectifs et d’ouverture de classes, mais aussi d’inquiétudes quant à la pérennité des aides de l’Etat.

Rentrée scolaire rolivaloise avec le Maire
Rentrée scolaire rolivaloise avec le Maire

Ce lundi 4 septembre, plus de 2030 écoliers ont repris le chemin des 14 écoles maternelles et élémentaires qui ponctuent la ville. Jamais depuis 10 ans, Val-de-Reuil n’avait enregistré des effectifs aussi importants lors d’une rentrée des classes (ils étaient 1980 l’an passé). Il était donc logique que la Commune bénéficie de deux ouvertures de classe, l’une à l’école élémentaire le Pivollet et l’autre, sous la forme d’un dispositif  Très Petite Section (TPS) à l’école Jean Moulin (portant à 4 le nombre de TPS à Val-de-Reuil).

Une rentrée scolaire sans problèmes
Une rentrée scolaire sans problèmes

Marc-Antoine Jamet, fidèle de chaque rentrée scolaire depuis 16 ans, a salué individuellement les 111 enseignants (contre 103 l’année passée) qui, dans les 99 classes que comptent désormais la commune (contre 92 lors de la précédente rentrée), accueillent cette année les élèves rolivalois.

Plus de 2000 écoliers et près de 4000 collégiens, lycéens, apprentis et volontaires de l’EPIDE, cette affluence record est une belle récompense pour l’équipe municipale. Elle mesure ainsi le succès de la politique qu’elle mène depuis 15 ans.

La plus jeune commune de France affiche, en effet, à chaque rentrée, comme un pied de nez à l’INSEE, une remarquable dynamique démographique et urbaine. La logique de cet élan est assez simple : de nouveaux logements fleurissent, de nouvelles familles s’installent, les écoles se développent !

Dédoublement des CP dans quatre écoles

Quatre établissements rolivalois sont en effet concernés par la mesure gouvernementale qui vise, dans les écoles situées en REP+, à dédoubler les classes de CP + pour aboutir à un effectif maximal de 12 enfants par classe
Quatre établissements rolivalois sont en effet concernés par la mesure gouvernementale qui vise, dans les écoles situées en REP+, à dédoubler les classes de CP + pour aboutir à un effectif maximal de 12 enfants par classe

La rentrée scolaire 2017 prend, par ailleurs, une dimension particulière pour plus de la moitié des élèves  de CP. Quatre établissements rolivalois sont en effet concernés par la mesure gouvernementale qui vise, dans les écoles situées en REP+, à dédoubler les classes de CP + pour aboutir à un effectif maximal de 12 enfants par classe.

Ce dispositif devrait permettre de mieux lutter contre les difficultés scolaires et de faciliter l’apprentissage des savoirs fondamentaux.

Alors qu’à Val-de-Reuil, trois écoles sont situées en REP + (Coluche, Jean Moulin, Cerfs-Volants), la municipalité a voulu aller plus loin en y incluant également l’école du Pivollet (située en REP) qui disposait, dès cette rentrée, de l’espace nécessaire pour dédoubler une classe de CP. Sa localisation au cœur du Germe de Ville et son recrutement justifiaient pleinement cette extension.

Les services municipaux se sont livrés à une véritable course contre la montre tout au long de l’été
Les services municipaux se sont livrés à une véritable course contre la montre tout au long de l’été

Les services municipaux se sont livrés à une véritable course contre la montre tout au long de l’été pour aménager dans un délai record les locaux nécessaires à la mise en œuvre de cette organisation nouvelle (opérations d’autant plus complexes que les classes de CP dédoublées doivent être regroupées en pôle, donc dans des locaux contigus).

Le maire et les responsables des services techniques ont donc défini les espaces à transformer entre le 15 et le 25 juillet dernier, avant de constater que les travaux avaient été réalisés jeudi dernier au terme de cinq heures d’inspection.

2,2 millions € de travaux dans les écoles pour l’année scolaire 2017/2018

ANRU ou pas ANRU, investissements ou pas investissements dans d’autres opérations, Val-de-Reuil consacre chaque année 10 % du budget municipal aux écoles. C’est une constante que Marc-Antoine Jamet a établie dès 2001.

Tous les moyens sont déployés chaque année pour permettre aux élèves des sept groupes scolaires de bénéficier des conditions les plus favorables à leur réussite.

Convaincue que la qualité de l’environnement de travail et de vie scolaire est fondamentale pour les écoliers comme pour les enseignants, la municipalité a mis en œuvre cet été un très important programme de travaux pour maintenir et entretenir, restaurer et développer son patrimoine scolaire.

Ce programme se poursuivra tout au long de l’année scolaire  et toutes les écoles seront concernées des rénovations. Au final, ce sont plus de 2,2 millions € qui seront investis par la ville pour ses écoles cette année.

Ce programme se poursuivra tout au long de l’année scolaire et toutes les écoles seront concernées des rénovations. Au final, ce sont plus de 2,2 millions € qui seront investis par la ville pour ses écoles cette année
Ce programme se poursuivra tout au long de l’année scolaire et toutes les écoles seront concernées des rénovations. Au final, ce sont plus de 2,2 millions € qui seront investis par la ville pour ses écoles cette année

Léon Blum 

A Léon Blum, le hall d’entrée a déjà été rafraîchi, plusieurs fenêtres de toit et l’alarme intrusion remplacées. Ces prochains mois, le parvis de l’école sera intégralement refait ainsi que la voie de l’Epargne qui longe l’établissement. L’accueil des élèves et l’accès à l’établissement y seront ainsi facilités. Enfin la toile de Maillard représentant Juin 1936 et qui orne ce hall sera protégée.

Jean Moulin 

A Jean Moulin, les pinceaux ont fonctionné à plein régime cet été pour préparer l’arrivée de la nouvelle classe de toute petite section où les bambins ont à leur disposition un mobilier flambant neuf. Le remplacement des baies vitrées et des sheds est programmé avant la fin de l’année pour un montant de 225 000 €. Ce chantier viendra clore les travaux de réfection des toits terrasses et le remplacement des centrales d’air réalisés l’hiver dernier.

Dominos

Aux Dominos, des travaux de peinture et des interventions sur la toiture ont été réalisés en attendant les gros chantiers d’accessibilité (ascenseur) et d’isolation phonique et thermique programmés cette année.

Cerfs Volants

Aux Cerfs-Volants, les chantiers jeunes, mobilisés tout au long du mois de juillet, ont entièrement repeint la façade extérieure côté parking. Dans cette école, les études portant sur sa restructuration sont en cours dans le cadre du PNRU2. Le cabinet retenu pour effectuer ce travail remettra à la Ville son diagnostic au cours du mois de septembre.

Coluche

A l’école Coluche, des menuiseries ont été remplacées tandis qu’une importante réhabilitation débutera à l’automne pour un montant de plus de 500 000 €.

Louise Michel 

A l’école Louise Michel, c’est l’intégralité du dispositif de détection incendie qui a été remplacé en juillet/aout. Dans les toutes prochaines semaines, des travaux de stabilisation de la promenade des Tilleuls, dans la partie qui mène parents et enfants du Gymnase Léo Lagrange à l’école, seront entrepris. Ils rendront ainsi ce chemin très fréquenté praticable y compris en cas de précipitations.

Et dans toutes les écoles… 

Enfin, d’ici la fin de l’année civile, débuteront des travaux de sécurisation de l’ensemble des écoles de la ville. Un chantier d’un montant de 460 000 € consistera, notamment, à surélever clôtures et barrières, à installer des alarmes comprenant flashs et vidéophones. Des « filtres flagrants » ont déjà été posés sur les parois vitrées des classes cet été pour en masquer la visibilité depuis l’extérieur.

Nouvelle organisation des centres de loisirs

Marc-Antoine Jamet et son équipe travaillent déjà à la programmation d’importants travaux qui seront réalisés l’été prochain
Marc-Antoine Jamet et son équipe travaillent déjà à la programmation d’importants travaux qui seront réalisés l’été prochain

a>

Marc-Antoine Jamet et son équipe travaillent déjà à la programmation d’importants travaux qui seront réalisés l’été prochain pour permettre que, à partir de la rentrée 2018, toutes les classes de CP de Val-de-Reuil situées en REP (malheureusement l’école Léon Blum n’est pas concernée) et toutes les classes de CE1 de REP et REP+ soient à leur tour dédoublées. La municipalité mettra un soin particulier à offrir aux enfants et aux enseignants des conditions de travail confortables.

Pour anticiper ce besoin en nouveaux locaux et compte tenu de la suppression brutale du financement des emplois aidés entérinée par le nouveau gouvernement, la Ville a mis en place une organisation différente de ses centres de loisirs. Jusqu’alors, elle disposait d’un centre de loisirs attenant à chacune des écoles (soit 7 centres).

Désormais, elle les regroupera sur trois sites (Œillets Rouges, Voie Blanche et Trésorerie) auxquels s’ajouteront Ferme des Jeunes et centre de l’Eléphant. Néanmoins ds animateurs seront affectés dans chacune des écoles pour les temps du midi et les temps d’activités périscolaires. Cette nouvelle organisation sera donc neutre pour les enfants qui continueront de bénéficier du même niveau d’encadrement.

Pour le mercredi, les enfants seront répartis entre ces trois structures. Dès l’an prochain, les espaces ainsi libérés pourront accueillir les nouvelles classes créées.

Des tablettes numériques dans toutes les écoles

Enfin il faut donner de nouveaux moyens aux équipes éducatives pour qu’elles développent une pédagogie numérique. Chacune des écoles dispose désormais d’une mallette de tablettes numériques financées par la ville.

Dans les prochains jours, l’école des Cerfs-Volants, non pourvu jusqu’à présent, se verra ainsi remettre deux mallettes de 27 IPAD avec vidéoprojecteurs pour un coût de 16 500 € tandis que plusieurs ordinateurs seront confiés aux différentes écoles élémentaires.

L’équipement de Louise Michel qui avait été dérobé voici un an a été reconstitué. Des nombreux vidéoprojecteurs ont été installés au plafond des classes. L’ensemble du marché des photocopieurs ayant été renouvelé, de nouvelles machines plus performantes s’installeront dans toutes les écoles le 7 septembre.

La semaine de 4 jours et demi maintenue

Les écoliers rolivalois reprennent cette année le chemin de l’école 4 jours et demi par semaine
Les écoliers rolivalois reprennent cette année le chemin de l’école 4 jours et demi par semaine

Les écoliers rolivalois reprennent cette année le chemin de l’école 4 jours et demi par semaine. La Ville de Val-de-Reuil a choisi, en accord avec l’inspecteur de l’Education Nationale et la majorité des conseils d’école, de maintenir pour cette année l’organisation actuelle.

A Val-de-Reuil, les temps d’activité périscolaire (TAP) fonctionnent particulièrement bien, la ville y ayant consacré les moyens qui convenaient pour proposer des activités (gratuites) de qualité. 70 % des écoliers y participent chaque jour.

Ce dispositif repose sur le professionnalisme et le talent des intervenants, que ce soit les animateurs de la ville, les enseignants volontaires, les services municipaux, le conservatoire, les associations ou les intervenants indépendants.

Priorité à la concertation

Tout au long de cette année 2017-2018, la municipalité consultera ses partenaires pour évaluer l’évolution des demandes des enseignants comme des parents. Si l’organisation des rythmes scolaires devait être modifiée à la rentrée 2018, cela ne pourrait se faire que dans la concertation et dans l’intérêt supérieur des écoliers rolivalois.

Un point cependant, les enfants qui bénéficient de la semaine répartie sur quatre jours et demi, notamment lorsqu’ils proviennent de milieux défavorisés, bénéficient d’un encadrement sur cinq jours, ne sont pas livrés à eux-mêmes, suivent une éducation et un enseignement constants, bénéficient des services municipaux en permanence (restauration, infirmerie, assistantes sociales). C’était cela aussi le sens de la réforme voulue par Nadjat Vallaud-Belkacem.

Partagez :