Étiquette : environnement

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste – Au stade Jesse Owens, un équipement moderne pour jouer par tous les temps

à lire également

* Page 6 Coup d’envoi pour le terrain de football synthétique
* Page 8 1000 arbres de plus pour Val-de-Reuil
* Page 9 L’avenue des Falaises new look
* Page 11 Attention, travaux !
* Page 11 Le magasin ACTION dans les starting blocks
* Page 13 Avec la procureure, priorité à la sécurité
* Page 14 Le nouveau visage de la rue Grande
* Page 17 Humando : objectif emploi !
* Page 19 À l’école, c’est petit déj bio
* Page 23 DOSSIER SPÉCIAL – Les jeunes Rolivalois prennent la plume autour du développement durable
* Page 29 Toutes à la Rolivaloise le 8 mars
* Page 30 Carnaval, à vos costumes !
* Page 30 Le meeting d’athlétisme en piste
* Page 34 À la Cyberbase, le numérique pour tous

Votre magazine

Télécharger votre magazine

 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°14 Septembre - Octobre - Novembre 2019

Val de Reuil_Infos N°14 Septembre – Octobre – Novembre 2019

En une de ce numéro : Aux écoles, les grands moyens ! Zoom sur les travaux, les équipements et nouveautés ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°13 Juillet - Août - Septembre 2019

Val de Reuil_Infos N°13 Juillet – Août – Septembre 2019

En une de ce numéro : Plongez dans le tourbillon de l’été ! Pleins feux sur les rendez-vous et animations ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°12 Avril - Mai - Juin 2019

Val de Reuil_Infos N°12 Avril – Mai – Juin 2019

En une de ce numéro : Le Conseil des Sages ouvre une nouvelle page - Les Seniors rolivalois appelés aux ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°11 Février - Mars 2019

Val de Reuil_Infos N°11 Février – Mars 2019

En une de ce numéro : À la rencontre de Rolivaloises d’exception : Interviewées par des jeunes Rolivalois, cinq femmes ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°10 Décembre 2018 - Janvier 2019

Val de Reuil_Infos N°10 Décembre 2018 – Janvier 2019

Unis autour du Centenaire de la Grande Guerre Mémoire, amitié et avenir main dans la main à Val-de-Reuil à lire également ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°9 Septembre – Octobre – Novembre 2018

Val de Reuil_Infos N°9 Septembre – Octobre – Novembre 2018

En une de ce numéro Police municipale : le nouveau poste en service : «Accueil, vidéo-vigilance, équipements : un outil ...
Lire La Suite…
Partagez :

Vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité le 16 Janvier 2020 à 18h30

Le 16 Janvier à 18h30 au Théâtre de l’Arsenal, Marc Antoine Jamet, Maire, et le Conseil municipal vous présenteront leurs vœux.
Spectacle surprise si vous êtes à l’heure ! ⌚️

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Les vœux à Val-de-Reuil

Vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité le 16 Janvier 2020 à 18h30

Le 16 Janvier à 18h30 au Théâtre de l'Arsenal, Marc Antoine Jamet, Maire, et le Conseil municipal vous présenteront leurs ...
Lire La Suite…
Marc-Antoine Jamet, accompagné de la Maîtrise de Seine-Maritime pour ses voeux à l'Arsenal le 17 janvier

Voeux de Marc-Antoine Jamet : un chemin de victoires en victoires

Le théâtre de l'Arsenal était à peine assez grand hier pour accueillir la foule immense venue assister aux voeux de ...
Lire La Suite…

Belle année 2019 à tous !

Belle année à vous tous et rendez-vous le 17 janvier à 18h30 au théâtre de l’Arsenal pour les vœux de ...
Lire La Suite…
4 médaillés, 2 retraités mis à l'honneur pendant la cérémonie

Les agents municipaux à l’honneur !

Plus de 200 agents municipaux étaient réunis ce 29 janvier pour la traditionnelle cérémonie des vœux. L’occasion de mettre à ...
Lire La Suite…
Plus de 700 personnes au théâtre de l'Arsenal hier soir

Salle comble pour des voeux mémorables !

Une foule immense assistait hier aux voeux de Marc-Antoine Jamet au théâtre de l’Arsenal. En plus d'être chaleureuse, la cérémonie ...
Lire La Suite…
Marc-Antoine Jamet a présenté ses voeux devant 200 personnes hier soir

2018 : une année riche et un combat qui continue !

C'est devant une salle comble, au collège PMF, que Marc-Antoine Jamet a présenté ses voeux à la communauté éducative. Une ...
Lire La Suite…
Le centre de secours, c'est 33 pompiers professionnels et 59 volontaires

Aux sapeurs-pompiers : “Merci” !

Les sapeurs-pompiers étaient à l’honneur vendredi soir : la traditionnelle cérémonie des vœux, au centre de secours, fut l’occasion de leur ...
Lire La Suite…
éditorial

Belle année, beau journal, beaux projets

Les débuts d’année sont propices aux bonnes nouvelles et aux effusions. N’y renonçons pas ! Alors, même si les sujets ...
Lire La Suite…

Voeux et médailles aux agents municipaux

Marc-Antoine Jamet et la directrice générale des services, Nadia Basso, ont présenté leurs vœux aux agents municipaux ce lundi soir ...
Lire La Suite…
Chargement…
Partagez :

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville pour réduire la vitesse des autos

à lire également

* Pages 6-12 Spécial rénovation urbaine : Les plans sont faits, les grues arrivent !
* Page 13 La halle de l’écoquartier se dévoile
* Page 14 Quand moutons et abeilles s’installent en coeur de ville
* Page 16 Rolivalois, la chasse aux mégots va s’ouvrir !
* Page 19 Le chômage recule
* Page 20 Sport sur ordonnance récompensé
* Page 20 L’hommage à Claude Aubé
* Page 22 Dossier spécial : Sécurité routière : tous concernés !
* Page 28 Apprendre à nager : un jeu d’enfant !
* Page 29 Portrait : Corinne Lefèvre
* Page 30 Bien dans ses poils
* Page 31 Dans la féérie de Noël
* Page 32 31 janvier : concert gratuit de l’opéra de Rouen
* Page 33 Val-de-Reuil, capitale normande de la poésie
* Page 33 Les dessous du cinéma
* Page 34 La MJA retrouve ses couleurs

Votre magazine

Télécharger votre magazine


 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°14 Septembre - Octobre - Novembre 2019

Val de Reuil_Infos N°14 Septembre – Octobre – Novembre 2019

En une de ce numéro : Aux écoles, les grands moyens ! Zoom sur les travaux, les équipements et nouveautés ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°13 Juillet - Août - Septembre 2019

Val de Reuil_Infos N°13 Juillet – Août – Septembre 2019

En une de ce numéro : Plongez dans le tourbillon de l’été ! Pleins feux sur les rendez-vous et animations ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°12 Avril - Mai - Juin 2019

Val de Reuil_Infos N°12 Avril – Mai – Juin 2019

En une de ce numéro : Le Conseil des Sages ouvre une nouvelle page - Les Seniors rolivalois appelés aux ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°11 Février - Mars 2019

Val de Reuil_Infos N°11 Février – Mars 2019

En une de ce numéro : À la rencontre de Rolivaloises d’exception : Interviewées par des jeunes Rolivalois, cinq femmes ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°10 Décembre 2018 - Janvier 2019

Val de Reuil_Infos N°10 Décembre 2018 – Janvier 2019

Unis autour du Centenaire de la Grande Guerre Mémoire, amitié et avenir main dans la main à Val-de-Reuil à lire également ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°9 Septembre – Octobre – Novembre 2018

Val de Reuil_Infos N°9 Septembre – Octobre – Novembre 2018

En une de ce numéro Police municipale : le nouveau poste en service : «Accueil, vidéo-vigilance, équipements : un outil ...
Lire La Suite…
Partagez :

La Voie Bachelière prête à accueillir de nouveaux propriétaires

15 maisons individuelles clé en main sortent de terre sur la Voie Bachelière. Preuve de l’attractivité de la ville, de futurs propriétaires s’y installeront bientôt.

Devenir propriétaire d’une maison individuelle à Val-de-Reuil : un pas que de plus en plus de Rolivalois et de ménages venus d’ailleurs franchissent au fil des mois. Preuve de l’engouement pour la ville, les constructions s’y multiplient, que ce soit dans le quartier des Noés, à la Comminière, à proximité du lycée Marc-Bloch… Parmi elles, les 15 maisons individuelles clé en main signées Amex, qui commencent à sortir de terre Voie Bachelière.« La commercialisation de ces maisons a rapidement été un grand succès », confirme Etienne Requin, gérant de la société Amex et président du constructeur Extraco.

Aux 8 premières maisons – avec garage et jardin – livrées pour l’été 2020, s’ajouteront les 7 autres maisons commercialisées dans les prochaines semaines. Des logements de 89 à 104 m2(T4 et T5), à moins de 200 000 € qui, mois après mois, séduisent de nombreux ménages.

Un secteur particulièrement prisé

Situé à deux pas du lycée et d’une zone où le commerce se développe à vitesse grand V (centre des Falaises), le long de l’avenue des Falaises en pleine modernisation, à proximité des parcs d’activités, « ce secteur de Val-de-Reuil est extrêmement prisé par les candidats à l’accession à la propriété », se réjouissait samedi Marc-Antoine Jamet, lors de la pose de la première pierre de ce nouveau programme.

Elus, futurs propriétaires et représentants d'Amex étaient réunis samedi matin pour marquer ensemble le lancement de ce nouveau programme immobilier
Elus, futurs propriétaires et représentants d’Amex étaient réunis samedi matin pour marquer ensemble le lancement de ce nouveau programme immobilier

Rien d’étonnant donc qu’en plus de ces maisons clé en main, les 11 terrains à bâtir, blottis entre l’avenue des Falaises et la Voie Bachelière, aient été vendus en quelques semaines seulement cet été. Les travaux d’aménagement tout juste achevés, les premières constructions sortiront de terre ces prochaines semaines. « Avec un cahier des charges très exigeant pour une véritable qualité et homogénéité des pavillons », insiste Julien Dugnol, directeur du développement chez Amex. Qualité et homogénéité auquel le maire ne cache pas son attachement.« Nous sommes extrêmement vigilants à ce qu’il y ait une véritable cohérence entre les différentes constructions dans tous les quartiers de la ville ».

Des zones de respiration préservées

Si l’objectif que s’est fixé la municipalité est bien-sûr d’accroître le nombre d’habitants à Val-de-Reuil (pour notamment maintenir les écoles ouvertes et permettre de ne pas augmenter les impôts), pas question pour autant d’urbaniser la ville à outrance. « Nous posons un certain nombre de conditions à la construction en ville », insistait samedi Marc-Antoine Jamet. « Parce que nous sommes très attachés à l’écologie et l’environnement, nous mettons un point d’honneur à ce qu’un certain nombre de lieux restent des espaces de respiration, sans urbanisation ».

Les maisons Comepos débarquent

Dans cette logique de préservation de l’environnement et de la planète, la ville se réjouit de la construction imminente des trois maisons expérimentales dites « Comepos » (à énergie positive), le long de l’avenue des falaises. Panneaux photovoltaïques, vitrages intelligents, travail sur la qualité de l’air intérieur… autant d’innovations, testées grandeur nature, qui devront permettre à ces maisons de suffire à leurs besoins énergétiques et bien plus encore !

Partagez :

Bienvenue à la nouvelle halle de l’écoquartier !

Touche finale à l’éco-village des Noés, sa nouvelle halle publique se dresse désormais au cœur du quartier. Place bientôt aux animations et marchés de producteurs bio !

Éco-quartier des Noés : mission accomplie ! Trois ans après l’arrivée des premiers habitants sur le tout nouvel éco-village rolivalois (le premier labellisé en Normandie), la place centrale est désormais aménagée. Au beau milieu des 98 logements bioclimatiques, la halle couverte de 300m2 – tout de bois et de zinc construite – s’y impose fièrement dans le prolongement d’une vaste esplanade arborée.

La halle construite tout de bois et de zinc accueillera bientôt des marchés de producteurs bio
La halle construite tout de bois et de zinc accueillera bientôt des marchés de producteurs bio

« Cette halle fait le lien entre les berges de l’Eure et la partie urbaine de la ville », indiquait Philippe Madec, son architecte, lors de l’inauguration le 18 octobre. Sous cet équipement public, à la fois épuré et moderne, se succèderont bientôt événements et animations en tout genre. « Nous avons l’ambition d’y installer notamment un marché de producteurs et maraîchers bio », précisait ce soir-là Marc-Antoine Jamet. Une belle opportunité pour la ferme des 2 Rives (lire par ailleurs), pour les producteurs bio des du pôle des Hauts Prés ou encore la nouvelle boutique Val2Bio.

“Une sentinelle publique”

Cette halle est, pour Marc-Antoine Jamet, une "sentinelle publique au milieu des logements"
Cette halle est, pour Marc-Antoine Jamet, une “sentinelle publique au milieu des logements”

Construite par le bailleur Siloge, cette halle – « véritable sentinelle publique au cœur des logements » – vient donc achever l’éco-village des Noés, un programme expérimental tout aussi écologique que solidaire où se côtoient les habitations (alimentées par une chaufferie collective au bois), une éco-crèche municipale, des jardins familiaux, un verger conservatoire, un pré où paissent les ânes de l’association Le Chemin de Halage ; où les habitants eux-mêmes ont créé leur association autour de l’éco-citoyenneté et du vivre-ensemble.

Bientôt, cette nouvelle place fera également office de trait d’union entre l’écoquartier des Noés et le Hameau de l’Andelle voisin, dont les travaux de réhabilitation (dans l’esprit de l’éco-quartier) démarrent ces prochaines semaines grâce au nouveau programme de rénovation urbaine.

 

L’actu de l’environnement à Val-de-Reuil

Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…

Vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité le 16 Janvier 2020 à 18h30

Le 16 Janvier à 18h30 au Théâtre de l'Arsenal, Marc Antoine Jamet, Maire, et le Conseil municipal vous présenteront leurs ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
La première pierre des futures maisons de propriétaires a été posée samedi matin voie Bachelière

La Voie Bachelière prête à accueillir de nouveaux propriétaires

15 maisons individuelles clé en main sortent de terre sur la Voie Bachelière. Preuve de l'attractivité de la ville, de ...
Lire La Suite…
La halle a été inaugurée le 18 octobre en présence Marc-Antoine Jamet, de Jean-Hugues Bonamy (président de la Siloge), de Philippe Madec (architecte de l'équipement)

Bienvenue à la nouvelle halle de l’écoquartier !

Touche finale à l’éco-village des Noés, sa nouvelle halle publique se dresse désormais au cœur du quartier. Place bientôt aux ...
Lire La Suite…
Les 18 moutons se sont d'emblée accommodés à leur nouveau logis urbain

Quand moutons et abeilles s’installent en ville !

18 moutons d’Ouessant et six ruches ont pris leurs quartiers au coeur de la ville. L'objectif : protéger la biodiversité ...
Lire La Suite…

L’environnement à Val-de-Reuil
L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France

L’environnement

Val-de-Reuil est une ville construite à la campagne. On n’y plante pas que des entreprises et des logements. Des parcs ...
Lire La Suite…
Grand prix des villes durables 2017

Le logement

L’écoquartier des Noés n’en finit pas de séduire ! A tel point que le premier écoquartier labellisé en Normandie est ...
Lire La Suite…
urbanisme

Le Plan local d’urbanisme

Vous voulez construire à Val-de-Reuil ? Vous trouverez dans cette rubrique les informations et documents nécessaires à vos démarches. Plan ...
Lire La Suite…

Partagez :

Quand moutons et abeilles s’installent en ville !

18 moutons d’Ouessant et six ruches ont pris leurs quartiers au coeur de la ville. L’objectif : protéger la biodiversité à Val-de-Reuil.  

Ils sont encore un peu farouches et se glissent dans les herbes hautes quand s’approchent les premiers curieux… Mais les nouveaux pensionnaires rolivalois semblent déjà apprécier leur tout nouveau nid douillet. Installés depuis peu sur le terrain de l’Ilôt 14 (à l’angle entre l’avenue des Falaises et la chaussée de la Voie Blanche), 18 moutons d’Ouessant paissent paisiblement sur les 3 hectares de végétation qu’ils se sont d’emblée appropriés. « Les moutons d’Ouessant sont les plus petits moutons du monde ; une race rustique très résistante qui s’adapte à toutes les températures et se contente de peu de nourriture », indique Luc Thomasset, salarié d’Eco-Mouton, entreprise avec laquelle la Ville a choisi de nouer un partenariat.

Un abri et un abreuvoir à disposition

Les moutons d'Ouessant, une race très rustique, sont les plus petits du monde
Les moutons d’Ouessant, une race très rustique, sont les plus petits du monde

Protégé par une clôture cossue et électrifiée, le jeune troupeau dispose de toutes les commodités pour s’ébattre en toute sérénité à Val-de-Reuil : il peut ainsi se blottir à loisir sous l’abri en bois mis à sa disposition et s’abreuver grâce au récupérateur d’eau de pluie installé sur le site. « Une bergère vient régulièrement s’assurer que tout va bien pour eux », précise le professionnel de l’éco-pâturage. Nathalie Peudevin, responsable du chenil municipal, garde également un œil très protecteur sur nos petits ruminants, tout en misant sur la bienveillance et le civisme des Rolivalois. « Des allées ont été créées sur le bord du terrain pour permettre aux habitants de les observer, les admirer au travers du grillage. Mais il ne faut surtout pas leur donner à manger, ni jeter le moindre déchet par-dessus la clôture ». 

L’intérêt de l’éco-pâturage

Des allées ont été créées pour permettre aux Rolivalois de mieux observer les nouveaux pensionnaires.
Des allées ont été créées pour permettre aux Rolivalois de mieux observer les nouveaux pensionnaires.

Mis en place à l’initiative de la municipalité, l’éco-pâturage présente de nombreux atouts : en plus d’être ludique et pédagogique pour les petits comme pour les plus grands (un panneau pédagogique sera d’ailleurs très prochainement installé sur le site), il est écologiquement pertinent car 100 % naturel. Il remplace en effet la tonte manuelle des espaces concernés tout en permettant de préserver la biodiversité (oiseaux et insectes ne sont plus chassés par les machines) et diminuer l’impact environnemental lié à l’entretien des lieux.

Les abeilles en renfort

Six ruches viennent d'être installées parmi les moutons sur l'Ilot 14
Six ruches viennent d’être installées parmi les moutons sur l’Ilot 14

Protéger la biodiversité, c’est aussi ouvrir les bras aux abeilles ! Depuis une dizaine de jours, six ruches – soit plus de 300 000  abeilles – ont ainsi été installées au beau milieu de l’îlot 14 où elles cohabitent en parfaite harmonie avec les moutons. Pour prendre soin de ces insectes si précieux à la biodiversité, la Ville a fait appel à François Ditta, un apiculteur voisin, ravi de poser ses protégées au coeur de la ville.

« Il nous a assurés qu’ici, toutes les conditions sont réunies pour qu’elles produisent du bon miel », précise Nathalie Peudevin. Car contrairement aux idées reçues, la ville offre un environnement particulièrement favorable aux abeilles. Tout simplement parce que pesticides et produits phytosanitaires y sont strictement interdits. La diversité de fleurs, dont la floraison est étalée toute l’année en zone urbaine, est donc sans danger pour elles et le miel produit en est encore meilleur.

«Plus il y a de fleurs et d’arbres fruitiers différents, plus le miel sera riche », insiste Nathalie Peudevin. Nul doute que les 150 cerisiers plantés autour de la Voie de l’Orée et les 150 pommiers plantés à l’écoquartier ces derniers mois feront très vite leur bonheur.

Bientôt, les Rolivalois pourront donc goûter le miel 100 % rolivalois…

L’actualité de l’environnement à Val-de-Reuil

Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…

Vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité le 16 Janvier 2020 à 18h30

Le 16 Janvier à 18h30 au Théâtre de l'Arsenal, Marc Antoine Jamet, Maire, et le Conseil municipal vous présenteront leurs ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
La première pierre des futures maisons de propriétaires a été posée samedi matin voie Bachelière

La Voie Bachelière prête à accueillir de nouveaux propriétaires

15 maisons individuelles clé en main sortent de terre sur la Voie Bachelière. Preuve de l'attractivité de la ville, de ...
Lire La Suite…
La halle a été inaugurée le 18 octobre en présence Marc-Antoine Jamet, de Jean-Hugues Bonamy (président de la Siloge), de Philippe Madec (architecte de l'équipement)

Bienvenue à la nouvelle halle de l’écoquartier !

Touche finale à l’éco-village des Noés, sa nouvelle halle publique se dresse désormais au cœur du quartier. Place bientôt aux ...
Lire La Suite…
Les 18 moutons se sont d'emblée accommodés à leur nouveau logis urbain

Quand moutons et abeilles s’installent en ville !

18 moutons d’Ouessant et six ruches ont pris leurs quartiers au coeur de la ville. L'objectif : protéger la biodiversité ...
Lire La Suite…

L’environnement à Val-de-Reuil

L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France

L’environnement

Val-de-Reuil est une ville construite à la campagne. On n’y plante pas que des entreprises et des logements. Des parcs ...
Lire La Suite…
Grand prix des villes durables 2017

Le logement

L’écoquartier des Noés n’en finit pas de séduire ! A tel point que le premier écoquartier labellisé en Normandie est ...
Lire La Suite…
urbanisme

Le Plan local d’urbanisme

Vous voulez construire à Val-de-Reuil ? Vous trouverez dans cette rubrique les informations et documents nécessaires à vos démarches. Plan ...
Lire La Suite…
Partagez :

La halle voit le jour au coeur de l’écoquartier

Les travaux de construction de la halle, au cœur de l’écoquartier, seront achevés courant octobre. Ce nouvel espace public de convivialité renforce un peu plus encore l’esprit de village qui règne dans le quartier.

Il n’y manquait plus que la halle : elle sera opérationnelle ces prochaines semaines. A l’écovillage des Nous, le premier écoquartier labellisé en Normandie, les ouvriers s’affairent sans relâche autour de la place centrale, « l’espace public le plus important de l’écovillage », comme le souligne Thibault Havard, ingénieur travaux à la Siloge (bailleur qui a porté le projet de l’écoquartier). Ici donc se dessine jour après jour un nouvel équipement public, touche finale d’un programme cité en exemple aux quatre coins de France (il a remporté de nombreux prix environnementaux).

Un équipement tout de bois et de zinc

Une halle à l'architecture épurée, dans la continuité de l'esthétique de l'écoquartier des Noés
Une halle à l’architecture épurée, dans la continuité de l’esthétique de l’écoquartier des Noés

Sous cette halle de 300 m2, construite tout de bois et de zinc, ouverte sur chacun de ses côtés, seront bientôt organisées des animations en tout genre. « Il s’agit là d’un élément majeur de développement d’activités entre l’écovillage et les autres quartiers », précise l’ingénieur. Marchés, brocantes, événements festifs… y trouveront place, dans une parfaite harmonie architecturale avec l’ensemble des 98 logements bioclimatiques qui entourent les lieux.

Dans son prolongement, une grande place arborée où cohabiteront aménagements minéral et végétal est également en cours d’aménagement.

L’esprit écoquartier

Ce dernier chantier vient renforcer un peu plus encore l’esprit de l’écoquartier, celui d’un véritable village au cœur de la ville où les 98 logements individuels et collectifs ont été répartis en trois petits hameaux, bordés d’immenses espaces verts où les vergers, où les potagers et les animaux ont droit de cité… Désormais donc, chacun de ces hameaux dispose d’un équipement spécifique : l’écocrèche à une extrémité, la chaufferie bois à l’autre et au centre cette halle publique moderne et épurée.

A découvrir dans les prochaines semaines.

L'écoquartier des Noés, c'est 98 logements bioclimatiques, une écocrèche, une chaufferie bois, des vergers et potagers, des animaux... et bientôt une halle
L’écoquartier des Noés, c’est 98 logements bioclimatiques, une écocrèche, une chaufferie bois, des vergers et potagers, des animaux… et bientôt une halle

L’actualité de l’environnement à Val-de-Reuil

Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…

Vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité le 16 Janvier 2020 à 18h30

Le 16 Janvier à 18h30 au Théâtre de l'Arsenal, Marc Antoine Jamet, Maire, et le Conseil municipal vous présenteront leurs ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
La première pierre des futures maisons de propriétaires a été posée samedi matin voie Bachelière

La Voie Bachelière prête à accueillir de nouveaux propriétaires

15 maisons individuelles clé en main sortent de terre sur la Voie Bachelière. Preuve de l'attractivité de la ville, de ...
Lire La Suite…
La halle a été inaugurée le 18 octobre en présence Marc-Antoine Jamet, de Jean-Hugues Bonamy (président de la Siloge), de Philippe Madec (architecte de l'équipement)

Bienvenue à la nouvelle halle de l’écoquartier !

Touche finale à l’éco-village des Noés, sa nouvelle halle publique se dresse désormais au cœur du quartier. Place bientôt aux ...
Lire La Suite…
Les 18 moutons se sont d'emblée accommodés à leur nouveau logis urbain

Quand moutons et abeilles s’installent en ville !

18 moutons d’Ouessant et six ruches ont pris leurs quartiers au coeur de la ville. L'objectif : protéger la biodiversité ...
Lire La Suite…

L’environnement à Val-de-Reuil

L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France

L’environnement

Val-de-Reuil est une ville construite à la campagne. On n’y plante pas que des entreprises et des logements. Des parcs ...
Lire La Suite…
Grand prix des villes durables 2017

Le logement

L’écoquartier des Noés n’en finit pas de séduire ! A tel point que le premier écoquartier labellisé en Normandie est ...
Lire La Suite…
urbanisme

Le Plan local d’urbanisme

Vous voulez construire à Val-de-Reuil ? Vous trouverez dans cette rubrique les informations et documents nécessaires à vos démarches. Plan ...
Lire La Suite…
Partagez :

Val de Reuil_Infos N°14 Septembre – Octobre – Novembre 2019

En une de ce numéro : Aux écoles, les grands moyens ! Zoom sur les travaux, les équipements et nouveautés de la rentrée

à lire également

* Page 6 Avenue des Falaises : le grand lifting
* Page 8 Un parvis haut en couleurs
* Page 9 Le nouveau jardin sportif
* Page 14 Humando : l’autre visage de l’Interim
* Page 16 Quand été rime avec chantiers
* Page 20 Rentrée scolaire : aux petits soins des écoliers
* Page 28 Les puces motos sur les chapeaux de roue
* Page 29 Marathon, nous voilà
* Page 31 Pleins feux sur l’Arsenal
* Page 34 Retour en fanfare de l’opéra
* Page 34 La Factorie ouvre le bal

Votre magazine


 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°14 Septembre - Octobre - Novembre 2019

Val de Reuil_Infos N°14 Septembre – Octobre – Novembre 2019

En une de ce numéro : Aux écoles, les grands moyens ! Zoom sur les travaux, les équipements et nouveautés ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°13 Juillet - Août - Septembre 2019

Val de Reuil_Infos N°13 Juillet – Août – Septembre 2019

En une de ce numéro : Plongez dans le tourbillon de l’été ! Pleins feux sur les rendez-vous et animations ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°12 Avril - Mai - Juin 2019

Val de Reuil_Infos N°12 Avril – Mai – Juin 2019

En une de ce numéro : Le Conseil des Sages ouvre une nouvelle page - Les Seniors rolivalois appelés aux ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°11 Février - Mars 2019

Val de Reuil_Infos N°11 Février – Mars 2019

En une de ce numéro : À la rencontre de Rolivaloises d’exception : Interviewées par des jeunes Rolivalois, cinq femmes ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°10 Décembre 2018 - Janvier 2019

Val de Reuil_Infos N°10 Décembre 2018 – Janvier 2019

Unis autour du Centenaire de la Grande Guerre Mémoire, amitié et avenir main dans la main à Val-de-Reuil à lire également ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°9 Septembre – Octobre – Novembre 2018

Val de Reuil_Infos N°9 Septembre – Octobre – Novembre 2018

En une de ce numéro Police municipale : le nouveau poste en service : «Accueil, vidéo-vigilance, équipements : un outil ...
Lire La Suite…
Partagez :

Arrêté anti-pesticides : Marc-Antoine Jamet s’explique

Le 27 août dernier, Marc-Antoine Jamet signait un arrêté interdisant l’utilisation des pesticides à 150 mètres des habitations à Val-de-Reuil. Il en explique les raisons :

On ne peut plus continuer comme cela ou pourquoi j’ai pris un arrêté anti pesticides illégal.

La taille des catastrophes naturelles ou humaines qui frappent notre Terre n’a cessé d’augmenter, leurs conséquences pour l’avenir de s’aggraver, le calendrier pour y répondre de se raccourcir. A l’annonce, désormais « classique », que les derniers mois d’été ont été les plus chauds depuis que la température en est mesurée, se sont ajoutées, récemment, d’autres nouvelles encore plus préoccupantes : la disparition ou presque de la banquise arctique, le dégel progressif du permafrost en Sibérie dégageant d’énormes quantités de CO2, les incendies de la forêt amazonienne, château d’eau du reste de l’Amérique du Sud vers laquelle elle envoie pluies et nuages, mais aussi l’embrasement des futaies de l’Europe du Sud, de la Russie, de l’Afrique, l’élévation de la chaleur des  océans, singulièrement de celui qui entoure le Groenland passé en juillet de 4 à 21°. La liste serait longue si elle devait être complète. Nous allons dans le mur.

Devant cette situation dramatique, dans le prolongement de la COP21 et de l’accord de Paris que les États-Unis de Donald Trump ont refusé d’appliquer, le G7 de Biarritz, sous l’impulsion du Chef de l’État a, enfin, été le lieu et le moment pour les dirigeants des pays les plus riches de la planète de prendre conscience que des phénomènes irréversibles étaient en train de se produire, qu’ils avaient, aujourd’hui, la solution, si ce n’est pour y remédier (en est-il encore temps ?), du moins pour atténuer les effets de désastres qui, si rien ne change, se produiront immanquablement dans dix, vingt, trente ans… Qui voudrait porter la responsabilité de léguer à nos enfants, à nos petits-enfants, un monde condamné à subir pendant dix, vingt, trente journées, des canicules de plus de 50° ?

« Moins d’insectes, moins d’abeilles, moins d’oiseaux »

S’il est bon que le sort du Brésil et le réchauffement climatique mobilisent les bonnes volontés, car ce qui s’y passe a des prolongements économiques ou sanitaires bien au-delà de Brasilia, Sao-Paolo ou Rio, il serait illogique de détourner les yeux de notre Normandie. Moins d’insectes, moins d’abeilles, moins d’oiseaux. Pollinisation, diversité, équilibres, tout ce à quoi ces espèces étaient utiles, remis en cause. Des campagnes devenues silencieuses. Il y a un responsable à cette situation : le recours illimité aux pesticides. Ceux qui ont, un jour, traversé l’épais nuage qui accompagne chaque épandage se souviennent de la quinte de toux qui, pendant quelques minutes, les a secoués. Des prélèvements, qui viennent d’être rendus publics, effectués sur une centaine de femmes et d’hommes habitant dans une région proche, sur un territoire qu’on pensait jusqu’alors préservé, Belle-Île, laissent apparaître des concentrations de poison plus de dix fois supérieures à ce qui est admis dans l’eau des rivières.

« On a – parfois – des raisons de se révolter »

C’est pourquoi, le jour où le Tribunal administratif de Rennes annulait l’arrêté de mon collègue de Langouët, j’ai décidé de prendre exactement le même. Le Préfet de l’Eure vient de m’annoncer – courtoisement – que je devais le retirer. J’ai évidemment refusé. Il sera donc déféré devant la juridiction compétente. Il est des circonstances, comme le refus du contournement Est de Rouen, le respect de l’identité municipale, la préservation de la laïcité, où il est honorable de passer devant un juge quand bien même votre cause serait-elle perdue d’avance. J’entends, moi-même magistrat, que chacun ne peut faire sa Loi. Mais il appartient aux citoyens de résister. On a – parfois – raison de se révolter. Chacune de nos décisions municipales devrait avoir maintenant une dimension écologique ou environnementale. C’est une obligation. C’est une nécessité. C’est un impératif.

« J’éprouve du respect pour le monde paysan »

D’autres méthodes existent, plus longues, plus coûteuses, plus délicates, certes, mais qui sont l’avenir.
D’autres méthodes existent, plus longues, plus coûteuses, plus délicates, certes, mais qui sont l’avenir.

En rejoignant les autres élus qui avaient pris la même décision que moi, je n’ai pas voulu montrer du doigt les agriculteurs. Ils se donnent énormément de mal dans des conditions financières et réglementaires difficiles. Ils font un métier admirable. J’éprouve du respect pour le monde paysan. Il nous nourrit. Il travaille dur. Il entretient nos paysages et évite leur désertification. Il fait vivre nos départements et nos villages. Il est indispensable. Toutefois, il paraît céder à la facilité quand il achète sur les étagères de Monsanto ces produits toxiques dont ses représentants peuvent être les premières victimes. D’autres méthodes existent, plus longues, plus coûteuses, plus délicates, certes, mais qui sont l’avenir. Outre la préservation, voire l’amélioration, de l’état de santé d’eux-mêmes, de leur famille et de ceux qui habitent à proximité de leurs exploitations, en adoptant ces alternatives que l’INRA, par exemple, étudie avec succès, nos agriculteurs se créeraient, demain, un nouvel avantage comparatif par rapport à leurs concurrents mondiaux favorables aux cultures extensives, une plus-value biologique qui favoriseraient les circuits courts et augmenteraient leurs marges, une renommée et une qualité qui les mettraient en position de force pour être entendu face à Bruxelles, rembourser leurs emprunts aux banques, négocier avec la grande distribution, relancer leurs exportations. Mon propos ne comporte absolument aucune agressivité, aucun ressentiment à l’égard de cette civilisation rurale sur laquelle s’appuie l’histoire de France. Au contraire.

« Il faut changer nos comportements »

En revanche, ma démarche se veut un électrochoc, une alarme et une alerte. Information et sensibilisation sont mes objectifs. Je ne suis pas un khmer vert, un compagnon des premiers jours de José Bové, un tenant de l’écologie punitive, mais notre manière de vivre atteint ses limites. La terre dont nous aspirons, non plus les richesses, mais les réserves, s’épuise. Ma conversion est tardive. Je le reconnais. Je pourrais prétendre que cette évolution est celle de la maturité. C’est – surtout – celle d’un constat : celui de la réalité. Je suis né sur une planète qui hébergeait deux milliards d’êtres humains. Dans deux décennies, elle en comptera onze. Il faut changer nos comportements. Immédiatement. Être insouciant ou indifférent, sauf à se complaire dans le cynisme ou l‘égoïsme, n’est plus possible. Dès 2006, plus de 10 ans avant qu’une loi n’interdise aux collectivités – sur l’ensemble du territoire national – l’utilisation de produits phytosanitaires sur le domaine public, Val-de-Reuil, la plus jeune commune de France, s’était engagée dans une démarche exemplaire et innovante en renonçant à utiliser ces produits chimiques sur tus les espaces publics. L’arrêté que j’ai pris, interdisant l’usage des pesticides, va dans le même sens. Le bon sens. J’espère qu’il suscitera un effet d’entraînement qui tourne à l’effet de masse. On me dit que nous serions une soixantaine de maires à avoir eu un geste semblable. Il en reste 36000 à convaincre de nous suivre.

Partagez :

Balade en kayak

Balade en canoë-kayak à la découverte de la Seine et ses îles, des espèces de faune et flore présentes, accompagnée d’un naturaliste passionné.

Ouvert à tout public sachant nager.

*Rens et réservation : 06.25.75.27.94

Partagez :

Le fleurissement de la ville, un art à part entière !

Les jardiniers sont à pied d’oeuvre durant tout le mois de juin pour préparer le fleurissement estival de la commune.

Pour accompagner les automobilistes et les piétons le long des routes, les jardiniers de la Ville ont commencé depuis début juin et ce jusque la fin du mois,  à préparer le fleurissement estival en plantant 18 805 plantes sur les 6 massifs que compte la ville (Centre Technique Municipal, Carrefour Peugeot et celui du CFA, le serpent floral le long de la route des Falaises, la zone du stade Jesse Owens, ou encore celle des Lacs Voie Blanche). Une démarche qui s’inscrit dans l’ADN de la ville et de son amour pour la nature et les couleurs associées.

200 variétés différentes

Pour cette année,  tout comme les précédentes, les jardiniers ont pensé et désigné les massifs aussi bien sur le plan des couleurs (en harmonie ou en couleur opposées) que par les textures des 200 variétés de plantes présentes créant ainsi de véritables œuvres graphiques. Un cocktail floral détonant dans lequel on retrouve des Dalhias cactus rouge et orange, des Roses d’Inde, du géranium « lierre double » ou encore des Cosmos bipinnatus (blanc), des Salvia gregii ‘Puebla’ (rose) et bien d’autres encore. Une démarche qui ne manquera pas d’attiser l’œil des passants, ou des passionnés d’art floral et pourquoi pas de jeunes Monet en devenir !

Une dizaine de nouveautés à découvrir

Et comme à Val-de-Reuil, on aime la nouveauté, les Rolivalois et les passants pourront découvrir une dizaine de nouvelles plantes comme le Nolana Paradoxa, une plante rampante originaire d’Amérique du sud aux teintes florales bleutés qui se dressera sur le massif situé devant le centre Technique  Municipal ou encore de l’Azurite (Echinops ritro) que l’on appelle plus communément chardon bleu ou oursin bleu, une espèce de plante vivace originaire du sud de la France que l’on retrouvera sur le massif situé devant le CFA et qui ne manquera pas de maintenir le soleil durant tout l’été !

Un enjeu stratégique

Le fleurissement de Val-de-Reuil est un enjeu stratégique pour sa qualité de vie et son attractivité. Il en va également de sa beauté et, même, de son humanité. Cela n’est pas sans lien avec une politique soucieuse du respect de l’environnement.

Aussi Marc-Antoine Jamet et son équipe se sont-ils engagés, avec enthousiasme et conviction, voici 15 ans, dans une démarche continue d’amélioration des espaces publics (création de squares, verdissement de carrefours, places, édifices publics, ronds-points, décoration de l’avenue des falaises), démarche toujours reconnue, souvent saluée et, parfois même, récompensée dont chacun, habitants ou voisins de la Ville, constate aujourd’hui les résultats.

Ces actions ont pu être complétées par des initiatives privées (parc devant l’éco-quartier et PMF) ou en contrepartie de concessions (parc que va livrer CEMEX le long de la chaussée de l’Andelle entre prison et gare).

C’est pourquoi Val-de-Reuil fait partie des rares villes françaises à avoir réussi une ascension quasi fulgurante dans l’univers des « villes et villages fleuris », label de notoriété nationale. De fait, à peine adhérait-elle au dispositif en 2005 qu’elle décrochait sa première fleur en 2006, puis sa deuxième en 2009 et sa 3eme en 2012. Un palmarès exceptionnel qui, à lui seul, témoigne de la place primordiale que la municipalité, par ailleurs « ville numérique » accorde à l’aménagement paysager dans la transformation urbaine. Ce qui était gris devait devenir vert, car une ville qui séduit est une ville où l’on respire !

Les dernières actus sur l’environnement

Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…

Vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité le 16 Janvier 2020 à 18h30

Le 16 Janvier à 18h30 au Théâtre de l'Arsenal, Marc Antoine Jamet, Maire, et le Conseil municipal vous présenteront leurs ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
La première pierre des futures maisons de propriétaires a été posée samedi matin voie Bachelière

La Voie Bachelière prête à accueillir de nouveaux propriétaires

15 maisons individuelles clé en main sortent de terre sur la Voie Bachelière. Preuve de l'attractivité de la ville, de ...
Lire La Suite…
La halle a été inaugurée le 18 octobre en présence Marc-Antoine Jamet, de Jean-Hugues Bonamy (président de la Siloge), de Philippe Madec (architecte de l'équipement)

Bienvenue à la nouvelle halle de l’écoquartier !

Touche finale à l’éco-village des Noés, sa nouvelle halle publique se dresse désormais au cœur du quartier. Place bientôt aux ...
Lire La Suite…
Les 18 moutons se sont d'emblée accommodés à leur nouveau logis urbain

Quand moutons et abeilles s’installent en ville !

18 moutons d’Ouessant et six ruches ont pris leurs quartiers au coeur de la ville. L'objectif : protéger la biodiversité ...
Lire La Suite…

L’environnement à Val-de-Reuil

L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France

L’environnement

Val-de-Reuil est une ville construite à la campagne. On n’y plante pas que des entreprises et des logements. Des parcs ...
Lire La Suite…
Grand prix des villes durables 2017

Le logement

L’écoquartier des Noés n’en finit pas de séduire ! A tel point que le premier écoquartier labellisé en Normandie est ...
Lire La Suite…
urbanisme

Le Plan local d’urbanisme

Vous voulez construire à Val-de-Reuil ? Vous trouverez dans cette rubrique les informations et documents nécessaires à vos démarches. Plan ...
Lire La Suite…
Partagez :

Quand trier le verre devient un geste solidaire

Comme leurs voisins, les Rolivalois ne trient pas suffisamment leurs emballages en verre. Pour les inciter à le faire, l’Agglo verse désormais une subvention à une association locale dont le montant dépend du tonnage collecté. Cette année, Sacha Précipité est l’heureux bénéficiaire

 Mention : peut mieux faire ! Les Rolivalois comme les habitants de l’agglomération Seine-Eure ne sont pas de bons élèves en termes de tri des emballages en verre. Apporter bouteilles et bocaux jusqu’au point d’apport volontaire de son quartier est loin encore d’être un réflexe !

« La moyenne nationale de tri du verre est de 31 kg/an/habitant. Dans le Département, elle est de 28 kg / hab ; dans l’agglomération : 22 kg / hab. Dans les villes comme Louviers ou Val-de-Reuil, on n’atteint même pas 15 kg / hab », indique Jean Carré, vice-président de l’Agglomération en charge de la propreté publique. Dans le même temps, on estime qu’environ 9,5 kg de verre sont déposés dans les poubelles au lieu des conteneurs à verre.  C’est dire la marge de progression possible !

2 € par tonne

Pour inciter les habitants à mieux effectuer ce geste écologique, l’Agglomération a donc décidé d’y ajouter une dimension solidaire. Chaque année, désormais, une partie des recettes du tri du verre sera reversée à une association locale. « Nous avons décidé de reverser à l’association choisie 2 € par tonne de verre collecté », précise Jean Carré.  A titre d’exemple, en 2018, 1680 tonnes de verre ayant été collectées, ce poids aurait permis un don de 3360 € à une association.

Donner sa chance à la différence !

Pour 2019, c’est l’association Sacha Précipité qui a été retenue. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de ce collectif un peu particulier : treize enfants handicapés de l’institut médico-pédagogique du Moulin Vert à Louviers (dont plusieurs petits Rolivalois) et 6 musiciens professionnels et grands amateurs ont uni leurs talents pour monter un spectacle musical inédit – mêlant jazz, folklore africain, ballades, comptines, slam… – autour du respect et de la richesse de la différence !

13 enfants handicapés (dont des petits Rolivalois) et 6 musiciens professionnels montent régulièrement sur scène

Soutenu par Michel Jonasz, ce projet a déjà franchi de nombreuses haies : en plus d’être monté sur scène lors de plusieurs festivals, le petit groupe a également sorti un CD/DVD accompagnés d’un livre jeunesse illustré qui s’est vendu à 500 exemplaires.

Nouveaux spectacles, nouvel album…

L’objectif de Sacha Précipité ? Faire changer le regard de la société sur le handicap en « mettant sur le devant de la scène, ceux qui n’y sont jamais » ; « en mettant le handicap dans la vie et non la vie autour du handicap » ; « en mettant en avant le talent incommensurable de ces jeunes artistes ».

L’aide financière qu’apportera l’Agglo leur permettra de continuer l’aventure en programmant de nouveaux spectacles, en réalisant un nouvel album et de nouveaux projets. D’autres scènes sont d’ailleurs prévues dès l’automne prochain.

Tout savoir sur Sacha Précipité

Un CD / DVD / livre jeunesse illustré en vente (16 €)
Un CD / DVD / livre jeunesse illustré en vente (16 €)

Pour soutenir cette association, pour permettre à ces enfants de continuer à vivre cette aventure extraordinaire…  plus que jamais, triez vos emballages en verre : 29 conteneurs sont disséminés partout à Val-de-Reuil.

Montrons à tous qu’en plus d’être sensibles au développement durable, les Rolivalois sont solidaires !

*Pour découvrir Sacha Précipité, pour acheter leur CD/DVD/ livre illustré (16 € l’ensemble), rendez-vous sur www.sacha-precipite.fr ou sur facebook  Sacha Précipité

La collecte des déchets à Val-de-Reuil

L’Actualité de l’environnement à Val-de-Reuil

Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…

Vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité le 16 Janvier 2020 à 18h30

Le 16 Janvier à 18h30 au Théâtre de l'Arsenal, Marc Antoine Jamet, Maire, et le Conseil municipal vous présenteront leurs ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
La première pierre des futures maisons de propriétaires a été posée samedi matin voie Bachelière

La Voie Bachelière prête à accueillir de nouveaux propriétaires

15 maisons individuelles clé en main sortent de terre sur la Voie Bachelière. Preuve de l'attractivité de la ville, de ...
Lire La Suite…
La halle a été inaugurée le 18 octobre en présence Marc-Antoine Jamet, de Jean-Hugues Bonamy (président de la Siloge), de Philippe Madec (architecte de l'équipement)

Bienvenue à la nouvelle halle de l’écoquartier !

Touche finale à l’éco-village des Noés, sa nouvelle halle publique se dresse désormais au cœur du quartier. Place bientôt aux ...
Lire La Suite…
Les 18 moutons se sont d'emblée accommodés à leur nouveau logis urbain

Quand moutons et abeilles s’installent en ville !

18 moutons d’Ouessant et six ruches ont pris leurs quartiers au coeur de la ville. L'objectif : protéger la biodiversité ...
Lire La Suite…
Partagez :

Jardins et balcons fleuris: les lauréats récompensés

Les 20 lauréats du concours Jardins et Balcons Fleuris ont été récompensés hier soir. Découvrez ici les heureux gagnants !

Suspense sur l’esplanade de la mairie hier, jeudi 23 mai : tous les participants au traditionnel concours « Jardins et Balcons Fleuris » étaient rassemblés pour découvrir le tant attendu palmarès 2019. Avec eux, de nombreux Rolivalois venus assister, pour le plaisir, à cette cérémonie à la fois festive et champêtre, organisée pour la première fois sous une immense tente cristal baignée de plantes et de fleurs.

Participation inédite, pour cette édition 2019, des classes de toute petite section (moins de 3 ans) de la ville, transformées pour l’occasion en peintres d’un jour : leurs œuvres impressionnistes (réalisées courant mars avec une artiste) ornaient les murs éphémères des lieux.

C’est dans cette ambiance qu’au fil de la soirée, Marc-Antoine Jamet, entouré des élus rolivalois, dévoilait un à un les noms des 10 lauréats de chacune des catégories… tandis que chaque participant se voyait malgré tout récompensé à l’issue de la cérémonie.

Les 20 lauréats

Les 20 lauréats réunis

Jardins fleuris1 – Jacques Cordonnier ; 2 – Marie-Christine Grolaud ; 3- Pascal Vigor ; 4- Houng Chap ; 5- Agnès Vatinel ; 6 – Christine Lebrun ; 7 – Almire De Chiara ; 8 – Jean-Luc Tempez ; 9- MichèleJambu ; 10 – Bernard Beaufrère.

Balcons fleuris  : 1 – Denise Lechevalier-Mariette ; 2 – Anita Lavallée ; 3- Fabienne Vanegfflen ; 4 – Henriette Vassault-Houlière ; 5 – Nelly Hul ; 6- Jessica Mourad ; 7 – Joëlle Police ; 8 – Monique Tassily ; 9 – Jacqueline Lachenée.

Florian Barbarot, star culinaire…

Florian Barbarot a fait un show culinaire inédit pendant la soirée

Cerise sur le gâteau de cette remise des Prix 2019 Balcons et Jardins fleuris : la présence exceptionnelle de Florian Barbarot, l’égérie de Top Chef, qui a tenu en haleine des millions de téléspectateurs pendant 3 mois.

Le cuisinier de talent a profité de cette cérémonie placée sous le signe des fleurs pour proposer un show culinaire inédit, ponctué de dégustations, et de l’incontournable photo-souvenir que de nombreux Rolivalois se sont arrachés au fil de la soirée.

« Les fleurs, ma passion »

Denise Lechevalier-Mariette a remporté le 1er prix Balcons fleuris

C’est une évidence : Denise Lechevalier-Mariette aime les fleurs. Et en plus, elle a la main verte. Pas question donc pour cette Rolivaloise des premières heures (elle est arrivée en 1977) de manquer une seule édition du concours Balcons et Jardins Fleuris. Concours qu’elle a à nouveau remporté cette année dans la catégorie Balcons.

Un seul conseil donc : lorsque vous passez devant le 7 de la rue du Lierre, levez les yeux jusqu’au 2eétage, le spectacle vaut le détour. « J’ai planté des petunias, des œillets d’inde, des begonias, des geraniums lierre… dont je m’occupe beaucoup. Les fleurs, c’est ma passion ».Des fleurs qui proviennent pour certaines de la distribution gratuite proposée par la Ville chaque mois de mai. « Ca nous aide vraiment beaucoup ; sans ces fleurs, on ne pourrait pas autant embellir chez nous ».

Nul doute que son 1erprix (un bon d’achat de 240 €) lui permettra de faire un plus beau balcon encore cette année mais aussi… de sublimer son jardin. « Quand je ne suis pas au balcon, je passe en effet des heures dans le jardin (familial) que je fleuris et entretiens près de la plaine des Jeux ».

 

Partagez :

6 bons plans pour se mettre au vert

Val-de-Reuil a choisi de faire de son patrimoine naturel une véritable richesse au service des Rolivalois. C’est là tout l’enjeu des aménagements (programmés pour certains, en cours de réalisation pour d’autres) sur la zone située autour de la gare et de la rivière Eure. Coup de projecteur sur ces opérations inédites.

Longtemps éloignée de la vie rolivaloise, l’immense zone naturelle disséminée autour de la gare reprend des couleurs. Bientôt, les Rolivalois de toutes générations investiront les lieux pour profiter des activités de loisirs tous azimuts créées ici, à la reconquête des berges de l’Eure et ses abords. La ferme Anymania ouvrira le bal ces prochaines semaines, le parc CEMEX lui emboîtera le pas… en attendant leurs voisins. Petit tour d’horizon.

Dossier spécial AMÉNAGEMENT DES PARCS ÉCOLOGIQUES – Avril – Mai – Juin 2019 Val de Reuil_Infos n°12

 

Les informations concernant l’environnement

L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France

L’environnement

Val-de-Reuil est une ville construite à la campagne. On n’y plante pas que des entreprises et des logements. Des parcs ...
Lire La Suite…
Grand prix des villes durables 2017

Le logement

L’écoquartier des Noés n’en finit pas de séduire ! A tel point que le premier écoquartier labellisé en Normandie est ...
Lire La Suite…
urbanisme

Le Plan local d’urbanisme

Vous voulez construire à Val-de-Reuil ? Vous trouverez dans cette rubrique les informations et documents nécessaires à vos démarches. Plan ...
Lire La Suite…

Les actualités concernant l’environnement et la protection de la nature

Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…

Vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité le 16 Janvier 2020 à 18h30

Le 16 Janvier à 18h30 au Théâtre de l'Arsenal, Marc Antoine Jamet, Maire, et le Conseil municipal vous présenteront leurs ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
La première pierre des futures maisons de propriétaires a été posée samedi matin voie Bachelière

La Voie Bachelière prête à accueillir de nouveaux propriétaires

15 maisons individuelles clé en main sortent de terre sur la Voie Bachelière. Preuve de l'attractivité de la ville, de ...
Lire La Suite…
La halle a été inaugurée le 18 octobre en présence Marc-Antoine Jamet, de Jean-Hugues Bonamy (président de la Siloge), de Philippe Madec (architecte de l'équipement)

Bienvenue à la nouvelle halle de l’écoquartier !

Touche finale à l’éco-village des Noés, sa nouvelle halle publique se dresse désormais au cœur du quartier. Place bientôt aux ...
Lire La Suite…
Les 18 moutons se sont d'emblée accommodés à leur nouveau logis urbain

Quand moutons et abeilles s’installent en ville !

18 moutons d’Ouessant et six ruches ont pris leurs quartiers au coeur de la ville. L'objectif : protéger la biodiversité ...
Lire La Suite…
Partagez :

Les Victoires du Paysage pour l’écoquartier des Noés ?

Vous connaissez les Victoires de la Musique ? Et bien voici, dans un autre domaine, les Victoires du Paysage ! Cerise sur le gâteau : Val-de-Reuil y est nominée. Vous avez jusqu’au 3 novembre pour voter. A vos souris !

L’écoquartier des Noés en lice pour décrocher les Victoires du Paysage

L’écoquartier des Noés n’en finit pas de faire parler de lui. Premier écoquartier labellisé de toute la grande Région Normandie en 2016, lauréat du « Grand Prix Ville Durable » décerné lors du concours Green Solutions Awards 2017 (distinction la plus élevée pour la France), il est à nouveau sous le feu des projecteurs.

Aménagements remarquables

Le voilà en effet nominé avec 67 autres projets à travers la France pour décrocher les Victoires du Paysage ! Organisé à l’initiative de Val’Hor (interprofession de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage), ce concours national récompense les aménagements paysagers jugés remarquables.

Alors qu’un jury d’experts sillonne actuellement la France pour évaluer les finalistes sur le terrain, les citoyens ont également leur mot à dire : les organisateurs du concours ont en effet créé le prix du Public pour ces Victoires du Paysage.

Rolivaloises, Rolivalois, vous aussi, votez pour votre aménagement coup de cœur… Grâce à vous peut-être, avec l’aide des Internautes à travers la France, l’écoquartier des Noés se hissera au sommet des Victoires du Paysage.

Pour cela, ne laissez pas passer la date… Vous avez jusqu’au 3 novembre pour apporter votre voix, d’un seul clic, sur le site internet du Concours. Le verdict sera dévoilé le 6 décembre à Paris lors d’une cérémonie officielle.

COMMENT PARTICIPER ?

Jusqu’au 3 novembre, rendez-vous sur le site www.lesvictoiresdupaysage.com, dans la rubrique « Prix du Public » où les aménagements sont présentés avec photos et texte explicatif. Il suffit de s’inscrire, de voter pour son aménagement paysager préféré et de partager son vote sur les réseaux sociaux pour aider son candidat favori à gagner le Prix du Public 2018 ! De plus, un tirage au sort sera effectué pour récompenser des votants avec de nombreux lots mis en jeu…

Partagez :

22 septembre: les Virées Alternatives avec les Vagabonds de l’Energie

De retour d’un tour du monde pas comme les autres, les Vagabonds de l’Energie ont soif de partage. Leur festival, Virées alternatives, est à découvrir le 22 septembre sur l’Ile du Roi.

Ils ont parcouru le monde pendant un an et demi. Mais ce n’est pas l’envie de jouer les touristes qui a guidé Clément Bresciani, 29 ans, et François Claizot, 34 ans, dans leur voyage. Les deux jeunes Eurois de 29 et 34 ans, transformés en Vagabonds de l’Energie, avaient un autre défi : « découvrir, aux quatre coins du monde, des solutions innovantes mises en place autour de l’énergie avec les citoyens ».

En novembre 2016, nos deux voyageurs s’envolaient donc vers des contrées lointaines. “Même si, pour certaines destinations, il était impossible de faire autrement, il s’agissait pour nous d’éviter au maximum de prendre l’avion”. Transport en commun, train, auto-stop, cargos… Clément et François ont ainsi sillonné l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale, l’Asie, le Moyen Orient…

Des projets incroyables

Jusqu’en mai 2018, ils ont ainsi découvert une dizaine de projets au fil de leur périple : de Haïti où ils se sont plongés dans l’univers de cette coopérative locale de production d’électricité par énergie solaire, au Guatemala où un enseignant a construit un lycée au moyen de bouteilles plastique en passant par la Colombie où un village a créé une micro-centrale installée sur la rivière pour produire de l’électricité…

« Partout, les citoyens avaient une large place dans ces dispositifs », insiste Clément Bresciani. C’était d’ailleurs un des points essentiels de notre voyage ».

Caméra à la main, Clément et François y ont réalisé des reportages vidéo de chaque projet, rédigé de nombreux articles. « Avec l’intention à terme de sensibiliser au problème de l’énergie, aux bonnes pratiques, à la nécessité d’inclure le citoyen dans les dispositifs ».

Un festival à découvrir absolument

Pour cela, en plus des documentaires, les deux hommes organisent des séries de projections et conférences dans la région. Mais ils sont surtout les chevilles ouvrières de « Virées Alternatives », un  festival inédit autour du voyage utile et alternatif, organisé ce samedi 22 septembre sur l’Ile du Roi (jour de la présentation de la saison à la Factorie).

Les Vagabonds de l’Energie y ont invité de nombreux voyageurs qui témoigneront de leur aventure « différente » et passionnante. Et pour ceux qui voudraient suivre ce chemin, ne manquez pas à 18h00 la table ronde sur le voyage utile !

Parce que les Virées alternatives sont aussi et surtout une fête, concerts et animations en tout genre se succèderont. Ne manquez pas les groupes : National Wood Band (folk) à 21h30, Skabada tsoin tsoin (ska-rock) à 22h30 et DJ Gos Pelat (Electro swing) à 23h30

*Samedi 22 septembre de 14h00 à 1h du matin à l’Ile du Roi. Entrée : tarif libre.

*Toutes les infos sur https://www.vagabondsenergie.org/fr/

Partagez :

Enquête publique

Enquête publique pour le prolongement de la voie de l’Orée en vue de son raccordement à la voie Blanche par la réalisation d’une voirie à double sens et de deux carrefours giratoires ainsi que la réalisation d’ouvrages de gestion des eaux pluviales de l’infrastructure. Cette enquête se déroulera pendant 16 jours consécutifs du lundi 3 septembre au mardi 18 septembre 2018 inclus pendant lesquels vous pouvez donner votre avis sur ce lien : http://www.eure.gouv.fr/index.php/Politiques-publiques/Environnement/enquete-publique/Prolongement-de-la-voie-de-l-Oree-a-Val-de-Reuil

Un commissaire enquêteur se tiendra par ailleurs à votre disposition pour recevoir les observations du public durant des permanences qui se tiendront à la mairie de Val-de-Reuil :

le lundi 3 septembre de 15h à 18h

le samedi 8 septembre de 9h à 12h

le mardi 18 septembre de 15h à 18h

 

Partagez :

Ville Fleurie : une mémorable remise des prix !

Ambiance de fête hier soir à la maison de la jeunesse et des associations. Plus de 200 personnes s’étaient parées de leur collier de fleurs pour la grande remise des prix Ville Fleurie. Une soirée pleine de surprises et de chaleur !

Ils se souviendront longtemps de cette soirée ! À peine les Rolivalois avaient-ils franchi les portes de la MJA ce mercredi 16 mai que le ton était donné : collier de fleurs multicolores autour du cou, chemin de pétales pour rejoindre la salle, posters floraux sur chaque pan de mur, senteurs florales et cocktails à base de fleurs… La soirée de remise des prix Ville Fleurie s’annonçait haute en couleurs !

Les 200 Rolivalois ne s’y sont pas trompés. Dans une ambiance de feu, ils ont suivi le palmarès tant attendu, applaudi avec enthousiasme les lauréats « balcons fleuris » et « jardins fleuris » appelés un à un sur scène aux côtés de Marc-Antoine Jamet et son équipe ; aux côtés aussi de Martine Lesage, directrice du jury national des Villes et des Villages Fleuris, d’Emmanuel Besnard, responsable des jardins du musée des impressionnistes de Giverny et du directeur du CFA de Val-de-Reuil qui abrite une section fleuristes.

Les lauréats du concours

Les gagnants ont reçu des bons d'achat et des entrées pour Giverny
Les gagnants ont reçu des bons d’achat et des entrées pour Giverny

Jardins Fleuris

1 – Jacques Cordonnier (voie de la Découverte)

2- Marie-Christine Grolaud (voie de la Pommeraie)

3- Pascal Vigor (rue de la Bucaille

4 – Houng Chap (rue de la Torquette)

5 – Agnès Vatinel (rue du Tertre)

6 – Christine Lebrun (rue Traversière)

7-  Mme De Chiara (voie de la découverte)

8 – Jean-Luc Tampez (voie du Verger)

9 – Michèle Jambu (rue de la Marelle

10 – Bernard Beaufrère (clos des jardins)

Balcons Fleuris

1 – Denise Lechevalier-Mariette (rue du Lierre)

2 – Anita Lavallée (voie de la Découverte)

3 – Fabienne Vanegfflen (rue Traversière)

4 – Henriette Vassault-Houlière (rue Traversière)

5 – Nelly Hul (rue Traversière)

6 – Jessica Mourad (rue Traversière)

7 – Louise Barthélémy (allée des sages)

8 – Joëlle Police (allée des sages)

9 – Monique Tassily (allée des sages)

10 – Jacqueline Lachenée (square du Creuset)

Prix architectural et floral

Le service des espaces verts à l'honneur
Le service des espaces verts à l’honneur

Cette soirée haute en couleurs, en senteurs et en saveurs… a également été l’occasion pour Martine Lesage, directrice du jury national des villes et des villages fleuris de saluer le travail réalisé par l’équipe municipal en matière de fleurissement.

« Lorsqu’avec le jury national, nous avons sillonné la ville en août, nous avons pu admirer des massifs élégants, modernes, réalisés avec plus de 300 variétés différentes », indiquait la directrice. « Nous avons aussi été littéralement séduits par l’architecture originale de la cité ». C’est la raison pour laquelle le jury a décerné à la ville le prix national architectural et floral. « Une marche supplémentaire vers l’obtention de la 4e fleur que vous aurez bientôt, j’en suis sûre », confiait-elle avant de remettre au maire le diplôme accompagnant le prix spécial.

La directrice du jury, rappelant l’importance de la participation des habitants, dans l’obtention du label, a par ailleurs profité de ce moment pour mettre à l’honneur la démarche municipale tant dans la distribution de plants pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de fleurir leur chez soi que dans ce concours qui prend à Val de Reuil une dimension particulière.

Et pour marquer sa joie d’être hier soir à Val-de-Reuil, Martine Lesage a tenu à remettre à Marc-Antoine Jamet la médaille d’amitié du conseil national des villes et des villages fleuris.

Partagez :

Ville Fleurie, ville propre… tous ensemble !

À Val-de-Reuil, embellir la ville, c’est l’affaire de tous. C’est pourquoi, chaque année, est organisée l’opération Ville Fleurie / Ville Propre. Du mercredi 16 au vendredi 18 mai 2018, bulbes et plants seront distribués aux habitants tandis que les plus jeunes seront sensibilisés à la propreté de la commune.  Point d’orgue de l’événement : la soirée festive et ouverte à tous les Rolivalois, au cours de laquelle seront remis les prix du concours Ville Fleurie 2017.

Les plantes distribuées aux habitants pendant trois jours
Les plantes distribuées aux habitants pendant trois jours

La nature, c’est l’ADN de Val-de-Reuil ! Avec 70 hectares d’espaces verts disséminés sur l’ensemble de son territoire, riche des 3 fleurs au concours des Villes et Villages fleuris, obtenus avec une extraordinaire rapidité de promotion, la plus jeune commune de France a mis en place une politique particulièrement soucieuse du respect de l’environnement et du cadre de vie. Si la municipalité est, depuis plus de 15 ans, fortement engagée dans une démarche continue d’amélioration des espaces publics, les Rolivalois ont pris une part essentielle dans ce processus collectif d’embellissement. Faire participer les habitants à l’embellissement de la ville est, en effet, un objectif de Marc-Antoine Jamet et de son équipe !

Trois jours de fête place des Chalands

C’est dans ce contexte que l’incontournable et très attendue opération « Ville Fleurie / Ville Propre » prend tout son sens. Elle aura lieu, cette année, du mercredi 16 mai au vendredi 18 mai.

Pendant trois jours, les habitants sont invités à rejoindre la place des Chalands pour une grande distribution de plants. A Val-de-Reuil, chaque foyer reçoit en effet deux cageots de 10 plants pour fleurir son jardin ou son balcon. L’an passé, ce sont près de 2200 familles qui ont profité de ces fleurs offertes par la Ville.

La distribution a lieu de 14h à 18h le mercredi 16 mai ; de 9h à 12h et de 14h à 18h les jeudi 17 et vendredi 18 mai.

Rendez-vous place des Chalands
Rendez-vous place des Chalands

Pour en bénéficier, il faut simplement présenter un justificatif de domicile de moins de trois mois. Les permanents des espaces verts et des volontaires toujours partants des autres services seront épaulés par quelques retraités des services techniques qui ne voudraient manquer cette occasion d’échanger recettes botaniques et conseils paysagers pour rien au monde.

Pendant ces trois jours de fête, 100 tonnes de compost fournis par l’agglomération seront également mis à disposition des habitants, gratuitement, en libre-service. Dans le même temps, les jardins familiaux proposeront aux Rolivalois des bulbes de tulipes issus de la plantation hivernale, tout juste déplantés par les agents municipaux des espaces verts.

Différentes animations viendront densifier l’opération : une dizaine d’ateliers artistiques autour des plantes proposés aux enfants des écoles et des centres de loisirs par le service municipal de la jeunesse, expositions et démonstrations des différents partenaires de la ville (ID Verde, Pinson Paysage et Valois), pédagogie du recyclage…

Soirée de fête & remise des prix

Chaque années, des prix sont décernés aux Rolivalois '(photo 2017)
Chaque années, des prix sont décernés aux Rolivalois ‘(photo 2017)

La fête ne serait pas complète sans l’incontournable remise des prix du concours Ville Fleurie 2017 qui, cette année, s’ouvre à tous les habitants de la ville. Cette soirée, présidée par le maire, aura lieu le mercredi 16 mai à 18h00 à la maison de la jeunesse et des associations.

Emmanuel Besnard, responsable du jardin du musée des impressionnistes de Giverny, nous fera l’honneur de sa présence tout au long de la soirée ; tout comme Martine Lesage, directrice du conseil national des villes et des villages fleuris de France (CNVVF), qui profitera de l’occasion pour remettre à Marc-Antoine Jamet le prix national de « l’esthétisme architectural et floral » décerné par le jury CNVFF.

Nouveauté 2018 : la soirée sera agrémentée d’un bouquet de surprises et d’animations florales, toutes plus insolites et détonantes. Toutes les Rolivaloises et tous les Rolivalois sont invités à cette soirée haute en couleurs et en senteurs, au cours de laquelle le palmarès 2017 sera bien-sûr dévoilé dans les catégories « jardins » et « balcons ».

Le gagnant de la première catégorie se verra remettre un bon d’achat « jardinier » de 240 € et celui de la seconde, un bon d’achat de 120 €. A noter que tous les participants seront récompensés !

Les écoliers à l’assaut de Ville Propre

700 enfants dans les rues de la ville vendredi matin
700 enfants dans les rues de la ville vendredi matin

Comme chaque année, l’opération Ville Fleurie s’accompagne d’une autre action, placée sous le signe de l’exemplarité : Ville Propre aura lieu le vendredi matin 18 mai.

Plus de 700 écoliers de la ville participent à cette grande manifestation dédiée au respect de l’environnement. Equipés de gants, vêtus de leurs incontournables tee-shirts « Ville Propre », les enfants se lanceront dans une chasse aux papiers, canettes et autres petits déchets jetés sur la voie publique.

La leçon est généralement bien comprise et on dit que c’est pour cela que l’idéal de propreté à Val-de-Reuil s’est répandu. Ils seront aussi accompagnés, pour l’occasion, des ânes de l’association Le Chemin de Halage, mais aussi des véhicules électriques Goupil des services techniques.

Le rassemblement est fixé à 9h00 sur la place des Chalands le vendredi 18 mai. Tous les adultes sont les bienvenus.

Fière de son fleurissement

Cette opération originale à laquelle la ville est particulièrement attachée est par ailleurs une formidable reconnaissance pour le travail des 14 femmes et hommes dévoués, compétents, en charge des espaces verts qui, accompagnés de leurs apprentis, oeuvrent au fleurissement de la ville, mais aussi à l’entretien de ses prairies, des ses squares et des 3200 arbres de la commune régulièrement élagués.

Chaque année, les jardiniers municipaux procèdent à la plantation de 50 000 plantes annuelles et bisannuelles pour le fleurissement saisonnier : 300 variétés différentes, 25000 bulbes pour le fleurissement printanier, 300 arbustes, 50 arbres, 500 vivaces.

Qui n’a pas remarqué le magnifique serpent de tulipes qui chemine sur l’avenue des falaises ? Qui ne s’est pas attardé sur les massifs majestueux de la chaussée de la voie blanche ou encore sur celui au carrefour de l’avenue des Falaises et de la chaussée des Berges ? Val-de-Reuil est fière de son fleurissement qu’elle a bien l’intention de développer encore au fil des années !

 

Partagez :

Anymania, un incroyable chantier “participatif” !

Grâce au chantier participatif, la ferme découverte Anymania prend forme jour après jour au coeur de Val-de-Reuil. Vous souhaitez participer ? Les portes vous sont grandes ouvertes.

Pas de répit sur le chantier d’Anymania ! Six mois maintenant que l’immense espace naturel, blotti derrière le théâtre de l’Arsenal est transformé en véritable fourmilière. Objectif : donner vie d’ici un an à une ferme découverte unique en son genre, à deux pas du cœur de ville.

Pour cela, Marie-Morgane Trémollières, cheville ouvrière du projet, a mis en place un dispositif inédit : les chantiers participatifs.

Des Parisiens enthousiastes

Un groupe parisien sur le site cette semaine
Un groupe parisien sur le site cette semaine

Cette semaine, c’est un petit groupe parisien qui a posé ses valises à Val-de-Reuil pour participer à l’aventure. Gilles et Amel, tous deux éducateurs de prévention,  ont ainsi emmené quatre jeunes garçons de 14 et 15 ans. Pour eux, ce chantier est une aubaine. « C’est important d’apprendre à nos jeunes à donner d’eux-mêmes, à faire du bénévolat », indique Amel, heureuse de cette semaine de dépaysement à une heure seulement de Paris.

Une chose est sûre : Boubakar, Junior, Cherif et Massiré sont enchantés de leur séjour rolivalois. « On a installé des grillages, on a libéré des passages envahis par des branches… On est dans la nature et ça me plaît. C’est la première fois que je fais un truc pareil », confiait Boubakar, tout en donnant à manger aux trois cochons d’ores et déjà installés sur le site.

Les Rolivalois mobilisés

Les 10 hectares de terrain ont été défrichés
Les 10 hectares de terrain ont été défrichés

Comme eux, des dizaines de personnes se relaient depuis six mois sur le chantier d’Anymania, dont la transformation est, de jour en jour, plus impressionnante. « Nous recevons beaucoup de personnes de Val-de-Reuil mais aussi des institutions spécialisées (NDLR : institut médico-pédagogique le Moulin Vert par exemple)… Il y a une belle mobilisation ».

Un engouement qui fait chaud au cœur de Marie-Morgane Trémollières pour qui l’hiver a été particulièrement rude. « Les conditions météo nous ont fait prendre pas mal de retard. Il faut maintenant mettre le paquet ».

1500 arbres bientôt plantés

Après avoir défriché les 10 hectares envahis par les broussailles, avoir avoir abattu les nombreux arbres morts, les équipes de bénévoles se sont attaqués à la pose des clôtures. « Nous avons 750 poteaux à planter tout autour du site et 1600 sur la totalité du parc ».

Dans quelques semaines, tous les cheminements à l’intérieur de la ferme seront achevés et les 1500 nouveaux arbres plantés. « Dès lors, nous commencerons la construction des bâtiments ».

Aucun répit sur le chantier depuis 6 mois
Aucun répit sur le chantier depuis 6 mois

Autant dire que Marie-Morgane Trémollières a plus que jamais besoin de bénévoles pour l’aider dans cette tâche monumentale ! D’autant que les animaux commencent petit à petit à rejoindre le site. « Nous avons déjà 1 cochon corse et deux cochons vietnamiens sur le site et dans un mois arriveront 8 chèvres, 2 poneys nains, 2 boucs chamoisés, 2 alpagas et 1 lama ».

Comment participer ?

Et si vous aussi vous consacriez une heure, une journée ou une semaine de votre temps libre à participer à ce beau projet à la fois pédagogique, écologique et touristique ? En contrepartie, pour vous remercier de votre investissement, Anymania vous offrira « un pass annuel illimité à la ferme, dès son ouverture, pour 10 participations au chantier ».

N’hésitez pas à contacter Marie-Morgane Trémollières au 06 03 15 98 50 ou ferme@anymania.fr.

Ahmed : du Kenya à Val-de-Reuil !

Ahmed, volontaire kenyan de 22 ans
Ahmed, volontaire kenyan de 22 ans

Depuis quelques jours, Marie-Morgane Trémollières bénéficie d’une aide pour le moins précieuse. Ahmed, un Kenyan de 22 ans, vient en effet de rejoindre le chantier pour six mois dans le cadre d’un service volontaire international.

« C’est la première fois que je viens en Europe », confie Ahmed, ravi de participer au chantier. C’est très enrichissant ; j’apprends la langue, je suis utile à un projet et je vais pouvoir découvrir la France ».

Ahmed séjournera dans la famille de Marie-Morgane jusqu’en octobre. Et dès cet été, il sera rejoint par une autre volontaire : Alexandra, une jeune femme russe d’une vingtaine d’années qui passera deux mois sur le chantier.

Anymania, c’est quoi ?

La ferme découverte Anymania permettra de découvrir ou redécouvrir l’univers agricole. De très nombreux animaux y seront installés (basse-cour, chevaux en tout genre, animaux de la ferme…), en liberté, au contact les uns des autres. Ils pourront être approchés et caressés par les visiteurs qui le souhaitent.

Des visiteurs qui pourront également s’occuper des animaux, participer à la traite des vaches, à la tonte des moutons, à la fabrication de beurre, de pain, au filage de la laine…

Elle ouvrira ses portes en avril 2019 au cœur de Val-de-Reuil.

Partagez :

La bière bio “made in” Val-de-Reuil !

A 36 ans, Bruno Couchaud vient de créer sa propre bière, artisanale et bio. Brassée à Val-de-Reuil, elle séduit déjà de très nombreux amateurs. Nous l’avons goûtée pour vous.

Bruno Couchaud fabrique sa bière bio à Val-de-Reuil
Bruno Couchaud fabrique sa bière bio à Val-de-Reuil

Raoul, Robert, Mathilde… tous les trois, à leur façon, mettent nos papilles en émoi. Le premier séduit par son style américain, plutôt exotique ; le second pour son allure plutôt fine et sèche ; la troisième grâce à sa douceur et son parfum très floral ! Raoul, Robert et Mathilde… Retenez bien ces prénoms : où que vous soyez, vous risquez bien d’en entendre beaucoup parler !

La légende des Deux Amants

C’est en effet les noms que Bruno Couchaud a choisis pour baptiser les trois bières – toutes bio – à qui il vient de donner vie. « Elles portent les prénoms des personnages de la légende de la côte des Deux amants ». Rien d’étonnant puisque « Les deux Amants », c’est justement le nom de sa toute nouvelle brasserie (laboratoire où l’on brasse la bière) qui a ouvert ses portes mi novembre au sein même du pôle d’agriculture biologique des hauts Prés, à Val-de-Reuil.

Un vieux rêve qui se réalise pour ce Rhodanien d’origine : « Je faisais déjà moi-même de la bière dans mon petit appartement lorsque j’étais étudiant ». Son diplôme d’ingénieur qualité / sécurité / environnement en poche, Bruno Couchaud comprend très vite que ce milieu n’est pas pour lui. Il décide alors de faire de sa passion son métier et intègre l’école de brasseur de la Rochelle.

D’abord salarié dans une brasserie bretonne, il rejoint ensuite une grosse structure parisienne… Mais le jeune homme a un rêve : voler de ses propres ailes. « Depuis début 2017, je cherchais un lieu où créer ma brasserie ; j’ai eu un déclic en découvrant les Hauts Prés ». Le site idéal pour celui qui a bien l’intention de développer sa bière bio et d’utiliser des matières premières exclusivement bios.

“C’est comme faire de la cuisine”

Dans son labo aux Hauts-Prés, Bruno Couchaud a créé Raoul, Robert et Mathilde
Dans son labo aux Hauts-Prés, Bruno Couchaud a créé Raoul, Robert et Mathilde

Début septembre, le nouveau brasseur s’est donc installé dans un box de 200m2 aux Hauts Prés. Après deux mois de travaux, sa brasserie était opérationnelle  mi-novembre.

« Créer une bière, c’est comme faire de la cuisine. Pendant six mois, je n’ai pas arrêté de tester, de mélanger des tas d’ingrédients. Au final, j’ai abouti à Raoul, Robert et Mathilde ».

Robert est une bière ambrée, fine et sèche. Sa particularité : elle dégage des notes de banane et de bonbons.

Quant à Mathilde, c’est une bière blonde, plutôt légère avec ses 4,2°. Très facile à boire, elle dégage un parfum floral.

Raoul enfin est également une bière blonde, mais plus costaude (6°). Son style américain lui donne un côté exotique très séduisant.

« Aujourd’hui, je propose trois bières différentes mais bientôt, je vais aussi créer des bières éphémères qui pourront surprendre les consommateurs ».

Cinq semaines de fabrication

En attendant, c’est une petite fourmilière qui s’active jour après jour dans le box des Hauts Prés où l’on peut découvrir l’univers fascinant de la fabrication de la bière. Un breuvage fabriqué en 5 semaines : création du jus de céréales, passage en cuve de brassage pendant quelques heures, insertion du houblon (et des épices), passage en cuve de fermentation pendant trois semaines (à 20°C d’abord puis à 3°C pour finir) avant de rejoindre la cuve de resucrage et la phase ultime de refermentation.

Les Deux Amants fabriquent exclusivement des bières artisanales et bios
Les Deux Amants fabriquent exclusivement des bières artisanales et bios

Pour l’heure, Bruno Couchaud vend exclusivement sa bière en bouteilles (bouteilles de 33 cl et 75 cl) ; il envisage prochainement de la proposer en fûts de 30 litres.

3 bières différentes
3 bières différentes

La brasserie des Deux Amants ouvre ses portes au public chaque samedi de 9h à 12h au pôle d’agriculture biologique des Hauts Prés (Voie des Vendaises) à Val-de-Reuil.
Elle est également disponible au magasin des maraîchers, sur le même site, le mercredi toute la journée et le samedi après-midi.

Les Deux Amants – 06 75 98 96 50 ou www.lesdeuxamants.com

Partagez :

Jesse Owens : un village 0 déchet !

Vivez et adoptez l’expérience 0 déchet au stade Jesse Owens le samedi 25 novembre ! Nombreux exposants et animations au programme de cet événement inédit organisé par l’Agglomération. Entrée libre et gratuite. 

 

Défi réussi ! En 2012, l’agglo Seine-Eure s’était engagée à réduire ses déchets de 7 % en 5 ans. Elle est finalement allée bien au-delà en poussant son exploit au-delà des 10 %.

Alors que s’achève cet ambitieux programme tous azimuts, l’Agglo profite de la semaine européenne de la réduction des déchets (du 19 au 26 novembre) pour clore en beauté son défi autour d’un événement à la fois festif, pédagogique et écologique.

Bien vivre en limitant ses déchets

Le stade Jesse Owens : village 0 déchet
Le stade Jesse Owens : village 0 déchet

Vous avez envie de vivre l’expérience 0 déchet ? Rendez-vous au stade Jesse Owens le samedi 25 novembre de 10h à 19h où s’installera un village pour le moins insolite.

Ici, une vingtaine d’exposants poseront leurs valises pour faire profiter le grand public de leur expérience éco-citoyenne. Jardinage au naturel, slow cosmétique, bière et produits en tout genre bio, couture zéro déchet, customisation de meubles, réparation de vélos… Autant de professionnels (et quelques particuliers) qui montreront au public qu’on peut vivre et bien vivre en limitant sa consommation de déchets.

Des ateliers de fabrication de produits ménagers maison, de déodorant ou de dentifrice maison mais aussi une conférence « Adoptez la slow cosmétique pour consommer moins mais mieux » qui se tiendra à 15h… viendront agrémenter cette journée 100 % gratuite et ouverte à tous.

Et si on visitait la maison 0 déchet

Et pour donner une dimension plus forte encore au concept, l’agglo installera une maison zéro déchet que chacun pourra visiter à loisir. Toutes les pièces y seront reconstituées : de la cuisine au salon en passant par la salle de bain… « Les visiteurs pourront visiter notre maison qui a été entièrement meublée par la Ressourcerie. Dans chaque pièce, on sensibilise les visiteurs à la manière dont on peut réduire ses déchets au quotidien », indique Alexandra Duval, animatrice de tri à l’Agglomération Seine-Eure et cheville ouvrière de l’événement.

La médiathèque de la fête

La veille, le village 0 déchet sera également ouvert mais aux scolaires exclusivement. Plusieurs classes de Val-de-Reuil (élémentaires et collège) notamment se plongeront au fil de la journée dans l’aventure de la maison 0 déchet, profitant au passage de plusieurs ateliers.

Quant à la médiathèque, elle fait également partie de l’aventure, côté lecture ! L’équipement municipal fera la promotion d’une dizaine d’ouvrages 0 déchets (offerts par l’agglomération). Une manière de sensibiliser ses lecteurs aux bienfaits de la réduction des déchets.

Lire également : la collecte des déchets à Val-de-Reuil

Partagez :

Déchèterie : à chacun sa carte d’accès !

 

La communauté d'agglomération Seine-Eure gère et coordonne ce service. Plus d'infos ici

Pour les ordures ménagères : Pour la zone verte les lundi et jeudi Pour la zone orange, le mardi, Pour la zone bleue le mercredi

Pour le tri sélectif (sacs jaunes) : Le mercredi dans les zones vertes et bleues Le mardi en zone orange

Les sacs jaunes en mairie En panne de sacs jaunes pour la collecte du tri sélectif ? Rendez-vous à l’accueil de la mairie pour récupérer (gratuitement) un rouleau. Pour rappel, ces sacs doivent exclusivement contenir les emballages carton, les bouteilles et bidons plastique, aérosols, canettes, boîtes de conserve… tous vidées de leur contenu. Attention ! Seuls les emballages en plastique avec bouchons sont recyclables.

Pour les déchets végétaux : Le Vendredi sur toute la ville de la semaine 11 à la semaine 48

Plan de collecte des ordures ménagères et du tri sélectif à Val-de-Reuil
Plan de collecte des ordures ménagères et du tri sélectif à Val-de-Reuil

L’accès à la déchèterie de Val-de-Reuil se fait désormais au moyen d’une carte d’accès électronique.

Adresse : Voie des coutures
La page d'informations sur les déchèteries de l'Agglomération

Les horaires : Ouverte les mardi, jeudi et vendredi de 14h00 à 18h00 ; les mercredi et samedi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 ; fermée le lundi.

Les déchets acceptés : batteries et piles, bois, cartons, papiers, cartouches d'encre, déchets ménagers spéciaux, déchets verts, encombrants, ferraille, gravats, huiles de vidange, verre, textiles, appareils électriques et électroménagers…

Une carte gratuite

L’accès à la déchèterie reste totalement gratuit pour les particuliers et payant pour les professionnels (tarifs inchangés) ; la nouvelle carte – une seule par foyer - est elle-même 100 % gratuite et donne accès à l’ensemble des déchèteries de l’agglomération (Val-de-Reuil mais aussi Pont de l’Arche, Vironvay, la Haye-Malherbe et Alizay).

« Beaucoup de gens pensent qu’habitant Val-de-Reuil, ils ne peuvent se rendre que dans cette déchèterie », confirme Emmanuel Murcia, l’un des gardiens de le structure rolivaloise.

Comment l'obtenir ?

La carte d'accès électronique pour les particuliers
La carte d'accès électronique pour les particuliers

Pour l’obtenir, il faut se procurer le formulaire de « demande d’attribution » disponible à la déchèterie, à l’accueil de la mairie, à l’accueil de l’Agglomération Seine-Eure (place Thorel à Louviers) ou encore téléchargeable ci-dessous. Il devra être remis - avec un justificatif de domicile – au siège de l’Agglomération, au gardien de la déchèterie ou par mail : proprete.urbaine@seine-eure.com.

*Renseignements : 02 32 50 85 64

Le formulaire de demande d'attribution

Demander votre carte en ligne

Partagez :

Vous connaissez l’asinobus ?

Qu’est-ce que l’asinobus ? L’asinobus est un dispositif d’éco-mobilité identifiable à un ramassage scolaire. Les enfants sont récupérés par un animateur et son âne. L’âne accompagne ainsi les enfants, à pied, sur le chemin de l’école en portant leurs sacs.

L'asinobus à Val-de-Reuil
L’asinobus à Val-de-Reuil

Ludique et pédagogique

La présence de l’âne apporte un côté ludique et pédagogique supplémentaire qui attire les enfants et permet à ceux-ci d’être déchargés du poids de leur cartable. Cela permet aussi de responsabiliser les enfants qui doivent s’occuper de l’animal (lui donner à manger lors de l’arrivée à l’école, le caresser …).

Les ânes sont également utilisées lors de l'opération Ville Propre tous les ans au mois de Mai
Les ânes sont également utilisées lors de l’opération Ville Propre tous les ans au mois de Mai

Un transport doux, de multiples points positifs

L’asinobus pérennise l’action de la ville de Val‑de‑Reuil dans une démarche de développement durable, en développant ce mode de transport doux, économiquement viable, socialement rentable et écologiquement responsable dans toutes ses composantes : sociale (attractivité et lien social) ; économique (création d’un emploi aidé à pérenniser et soutien à une association locale relevant de l’Économie Sociale et Solidaire) ; environnementale (respect des sols, économie d’énergie fossile, diminution des gaz à effet de serre).

Voir le reportage de la chaîne Equidia

Ce reportage valorise, et explique le partenariat entre la Ville de Val-de-Reuil, la SILOGE et l’association du Chemin du Halage mis en place dans l’éco-quartier des Noés. C’est un quartier où il fait bon vivre avec de nombreux espaces publics partagés. Une crèche, des jardins partagés et un espace dédié à l’horticulture biologique et cultivé par le biais d’une association de réinsertion , mais aussi à venir une halle avec un magasin commercialisant des produits bio ainsi qu’une blanchisserie coopérative. L’asinobus qui accompagne les enfants à l’école s’intègre à l’éco-village et l’on peut voir les ânes paître régulièrement dans les champs qui leur sont réservés.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Le chemin du Halage

C’est l’association «Chemin du Halage» dirigée par Madame Solveig Rassat qui réalise ce service indispensable aux enfants sur notre territoire. Cette association sociale et solidaire a pour objet de valoriser « l’énergie animale », c’est-à-dire l’utilisation du cheval et de l’âne, comme une énergie durable et renouvelable. Elle promeut cette énergie dans les domaines de l’agriculture, du tourisme et de la gestion des services publics (déchets, espaces naturels…). Les animaux sont alors des transporteurs ou des accompagnateurs.Pour tous renseignements complémentaires :
LE CHEMIN du HALAGE
TRACTION ANIMALE en Normandie
29, rue des Moulins
27 590 Pîtres
06 79 23 54 48 lecheminduhalage@free.fr

Partagez :

Anymania, une ferme-découverte au coeur de Val-de-Reuil

Val-de-Reuil abritera bientôt, à deux pas du cœur de ville, une ferme découverte hors du commun. Pour sa construction lancée le mois prochain, un chantier participatif est proposé à tous.

Une centaine d’animaux seront rassemblés à l’intérieur de la ferme découverte qui s’étendra sur 10 hectares

Les plaisirs de la ferme au beau milieu de la ville : voilà ce qui attend les Rolivalois ces prochains mois. Chevaux, vaches, chèvres, moutons, cochons… une centaine d’animaux de la ferme s’installeront dans leur nouveau nid douillet – un terrain de 10 hectares situé derrière le théâtre de l’Arsenal – d’ici avril 2019 : bienvenue chez Anymania !

De la traite des vaches à la tonte des moutons

A mi-chemin entre ferme pédagogique et parc animalier, la future ferme-découverte devrait faire le bonheur des petits comme des grands. Chacun pourra y découvrir (ou redécouvrir) l’univers agricole. « Nous y proposerons de nombreux ateliers participatifs : les visiteurs pourront s’occuper des animaux, participer à la traite des vaches, la tonte des moutons, la fabrication de beurre et de pain, le filage de la laine… », indique Marie-Morgane Trémollières, initiatrice de ce projet hors du commun.

Marc-Antoine Jamet (à droite) a été séduit par le projet

Depuis deux ans maintenant, la ville de Val-de-Reuil accompagne la jeune femme, âgée de 27 ans, pour donner vie à sa ferme. « C’est un projet parfait, confie Marc-Antoine Jamet, séduit par le concept. Non seulement, il apporte une pierre supplémentaire à l’offre en divertissements, loisirs et environnement que propose notre ville mais il donnera en plus un nouveau but de promenade aux habitants tout en favorisant le développement durable et en apportant une autre vision de l’animal que celle de Biotropica ».

Au coeur de la vie rolivaloise

Autre atout fondamental d’Anymania : sa localisation, à deux pas du cœur de ville. Située face au quartier du Mail, derrière le théâtre de l’Arsenal et le parc de jeux Toukyland, au bord de la rivière Eure… la ferme découverte fera véritablement partie du quotidien des Rolivalois.

« Installer ma ferme dans une zone rurbaine est une chance extraordinaire », précise Marie-Morgane Trémollières qui a bien l’intention d’intégrer les habitants de toutes générations dans ce projet, de fédérer les écoles, les centres de loisirs du territoire…

Priorité aux animaux en difficulté !

A l’intérieur de la ferme, les pensionnaires seront tous bichonnés : élevés en liberté, au contact les uns des autres, nourris à la demande, ils pourront être approchés et caressés par les visiteurs s’ils le souhaitent…

« C’était le principe même de notre projet : que les animaux se sentent bien et qu’il y ait une vraie interaction avec les visiteurs », souligne la jeune femme, tout en insistant sur le fait que la plupart des  animaux d’Anymania auront été recueillis par l’association Les Ailes d’Anymania, structure porteuse du projet. “Notre volonté est de sensibiliser à la diversité : on donnera la priorité à des animaux qui ont eu moins de chances dans la vie”. 

La diversité, c’est aussi le leitmotiv de Marie-Morgane Trémollières dans le domaine de l’emploi. Dès l’ouverture de sa ferme en avril 2019, quatre personnes y seront salariées : “80 % de notre personnel sera en situation de handicap”. 

Un grand chantier participatif

En attendant ce grand jour d’avril 2019, la jeune femme lance un appel à toutes les bonnes volontés. L’aménagement de la ferme débute ces prochaines semaines et prendra la forme – très actuelle – d’un chantier participatif. “A la fois pour des raisons économiques car il nous était impossible de financer un chantier traditionnel mais aussi parce qu’Anymania répond aux principes de l’économie sociale et solidaire”. 

Marie-Morgane Trémollières espère donc mobiliser un maximum de bénévoles autour de ce chantier d’un an et demi. Des bénévoles qu’Anymania a bien l’intention de récompenser à leur juste valeur. “Après 10 participations au chantier, les bénévoles se verront remettre un pass annuel illimité à la ferme dès son ouverture”. 

Le chantier participatif sera découpé en plusieurs phases :

Novembre / décembre 2017 : nettoyage de la forêt et du terrain, clôture du site, plantation de haies

Décembre 2017 à mars 2018 : gros oeuvre

Mars à mai 2018 : construction des bâtiments

Juin 2018 à avril 2019 : aménagement de la ferme découverte (allées, parkings, abris…)

“Les enfants pourront également participer à des ateliers pour fabriquer et décorer les petits abris des animaux”. 

Vous aussi, vous souhaitez participer au chantier ? Contactez d’ores et déjà Marie-Morgane Trémollières à ferme@anymania.fr ou au 06 03 15 98 50. 

Toutes les informations sur le flyer ci-dessous :

[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/10/Flyer-Chantier.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :

Grand Prix Ville durable pour l’écoquartier des Noés

L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France. 

L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France
L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France

Construction21 vient de dévoiler lors d’une cérémonie à l’Hôtel de Ville de PARIS les lauréats français des Green Solutions Awards 2017. Parmi eux, l’éco-village du Hameau des Noés, 1er éco-quartier labellisé en Normandie, construit par SILOGE, a reçu le « Grand Prix Ville Durable », distinction la plus élevée pour la France. Ce prix récompense l’ambitieuse volonté de la Ville de VAL-DE-REUIL et de SILOGE de proposer un nouveau mode d’habiter, et les 7 années de conception nécessaires à la réalisation de ce quartier unique.

Finale internationale le 15 novembre

Le résultat: un village exemplaire composé de 98 logements passifs chauffés au bois d’approvisionnement local, dont 14 logements en location-accession réalisés avec son partenaire HABITAT COOPERATIF DE NORMANDIE, d’une éco-crèche et d’une cuisine municipale, au sein d’un parc écologique de 4,5 hectares, le tout animé par des activités de jardinage et maraîchage biologique par l’insertion.

Ce titre lui permettra de se confronter, lors d’une finale internationale, aux vainqueurs des autres pays sur cette même catégorie
Ce titre lui permettra de se confronter, lors d’une finale internationale, aux vainqueurs des autres pays sur cette même catégorie

Cette distinction valorise la démarche volontaire de SILOGE en faveur de la réduction de son empreinte écologique, engagée depuis près de 15 ans et formalisée par une stratégie de Responsabilité Sociétale d’Entreprise, impactant aussi bien son activité de construction que sa gestion.

Ce titre lui permettra de se confronter, lors d’une finale internationale, aux vainqueurs des autres pays sur cette même catégorie. La remise des prix aura lieu le 15 novembre 2017 à BONN (Allemagne) lors de la Conférence mondiale sur le climat COP23.

Que sont les Les Green Solutions Awards ?

Concours international organisé par le réseau Construction21, les Green Solutions Awards mettent en avant des bâtiments, des infrastructures et des quartiers exemplaires, contribuant à lutter contre le changement climatique. Répartis en 7 jurys, 36 experts du bâtiment et de la ville durable ont évalué les 79 candidatures françaises dans le but d’en désigner les plus inspirantes. Leurs critères de choix : le caractère innovant et la performance des projets bien sûr, mais aussi la reproductibilité et le coût.
Les jurés ont ainsi été très attentifs au message adressé au marché, les lauréats du concours devant permettre de démontrer aux professionnels qu’il est possible de construire ou rénover autrement.

Respectueux, économe et solidaire

Avec l’éco-village des Noés, SILOGE a en effet souhaité proposer un nouveau mode d’habiter à ses clients : respectueux, économe et solidaire ; mais aussi une nouvelle façon de construire, en impliquant des partenaires innovants et des équipes pluridisciplinaires
Avec l’éco-village des Noés, SILOGE a en effet souhaité proposer un nouveau mode d’habiter à ses clients : respectueux, économe et solidaire ; mais aussi une nouvelle façon de construire, en impliquant des partenaires innovants et des équipes pluridisciplinaires

Avec l’éco-village des Noés, SILOGE a en effet souhaité proposer un nouveau mode d’habiter à ses clients : respectueux, économe et solidaire ; mais aussi une nouvelle façon de construire, en impliquant des partenaires innovants et des équipes pluridisciplinaires de l’Architecture, du Bâtiment et de l’Environnement. Ils ont tous souhaité relever ce défi pour l’avenir, particulièrement l’Atelier d’Architecture Philippe MADEC et l’entreprise mandataire BOUYGUES BATIMENT GRAND OUEST qui a accepté de faire évoluer ses pratiques.
Cette opération, pensée par SILOGE et ses partenaires comme un laboratoire de ce que pourrait être l’habiter de demain, a d’ores et déjà été déclinée sur le département de l’Eure, à travers plusieurs projets d’éco-quartiers, en construction et en réhabilitation.

Acteur du développement territorial et 1er constructeur du département de l’Eure, SILOGE s’attache à apporter des réponses concrètes et locales aux enjeux planétaires liés au réchauffement climatique, dans le but de contribuer au bien-vivre de ses habitants.

Partagez :

4e fleur : le jury sillonne la ville

Val-de-Reuil décrochera-t-elle sa 4e fleur cette année ? Le jury d’experts national a sillonné la ville ce mercredi après-midi pour évaluer la qualité du cadre de vie rolivalois. Il rendra son verdict début novembre.

Le jury accueilli par les élus et l'équipe des espaces verts
Le jury accueilli par les élus et l’équipe des espaces verts

 Val-de-Reuil s’est lancée cette année un défi de taille : entrer dans le cercle très fermé des villes françaises labellisées 4 fleurs ! Elles ne sont aujourd’hui qu’un peu plus de 200 aux quatre coins du territoire… c’est dire l’exigence du label.

Le jury national, composé de quatre experts, est venu découvrir la ville hier, mercredi. Accueillis à leur arrivée par Marc-Antoine Jamet, ils ont pu se rendre compte à quel point la ville est attachée à son fleurissement, son cadre de vie : “Dans notre ville, longtemps stigmatisée par son entourage, les fleurs que vous nous avez accordés au fil des années nous ont permis d’être mieux intégrés, d’être reconnus et respectés : votre ville est propre et fleurie, nous dit-on régulièrement !”

L’ensemble du cadre de vie jugé

Les serres municipales présentées au jury
Les serres municipales présentées au jury

Pendant plusieurs heures, Martine Lesage (Directrice du CNVVF), Christian Braux (Maire de Saint Cyr en Val), Marc Chevalier (Directeur des Espaces Verts de Saint Jean de Mont) et David Richard (Directeur des Espaces Publics de Quetigny) ont ensuite sillonné le cœur de Val-de-Reuil et ses quartiers périphériques, accompagnés de plusieurs élus rolivalois et agents municipaux.

Si les experts se sont bien évidemment attardés sur le fleurissement, ils ont aussi eu une attention toute particulière sur le mobilier urbain, la propreté de la ville, les façades, la gestion différenciée ; se penchant sur les initiatives mises en place par la ville pour impliquer les habitants… Pas question en effet de se cantonner aux seuls massifs de fleurs : l’obtention du label est une véritable démarche globale dédiée au cadre de vie !

Une candidature exceptionnelle

Quoi qu’il advienne, la candidature de Val-de-Reuil fut pour le jury quelque chose d’exceptionnel : « C’est la première fois qu’une Ville Nouvelle est candidate à la 4e fleur », indiquait Martine Lesage, directrice générale de l’association Ville et Villages fleuries, et présidente du jury, saluant l’initiative.

Si le jury est resté impassible sur sa décision finale, il n’a pas manqué toutefois de saluer la qualité du fleurissement et du bâti rolivalois mais aussi la place prépondérante de la nature dans la ville.

Rencontre avec le Maire Marc-Antoine Jamet
Rencontre avec le Maire Marc-Antoine Jamet

Verdict début novembre

Reste désormais à attendre leur verdict rendu début novembre ! Mais quel que soit le résultat de cette première candidature, ce défi aura au moins permis à Val-de-Reuil de mettre en avant ses atouts « nature » et le talent de son service espaces verts, mobilisé depuis des mois sur ce challenge.

Partagez :

4 fleurs, ça se décide aujourd’hui !

Aujourd’hui dans l’après-midi le jury du Concours des Villes et Villages Fleuris viendra apprécier l’effort entrepris par la Ville et les Rolivalois. Nous saurons ensuite si nous avons décroché la 4ème fleur ! Mais l’esprit sportif des rolivalois implique de les accueillir le mieux possible, et peu importe la météo. Bienvenue au Jury !

Concours des Villes et Villages Fleuris

Un label recherché

Ce label recherché viendrait consacrer le travail des 12 agents qui composent l’équipe municipale des espaces verts, dont 2 apprentis, et qui ont en charge l’entretien des écoles, la plantation des massifs saisonniers et la création des nouveaux aménagements. Tous les travaux neufs, les plantation d’arbres, les aménagements paysagés suite à des travaux de voirie, les projets de potagers dans les écoles, sont gérés par les agents municipaux. Ils participent aussi à la création de décors éphémères lors des manifestations de la ville.

Tous les massifs de la ville sont imaginés par l’équipe espaces verts. Pour la conception des massifs, aucun thème n’est imposé, de façon à laisser s’exprimer la créativité de chacun. Une seule obligation : se reporter au cercle chromatique pour harmoniser les couleurs et ensuite répartir les quantités en fonction de la hauteur des végétaux. Pour exacerber leur créativité, les agents des espaces verts n’hésitent pas à rencontrer d’autres professionnels, se confronter à d’autres savoir-faire à travers la France.

Le fleurissement saisonnier est organisé autour des points stratégiques d’attrait touristique et de passage : les 2 axes principaux de traversée de la ville et le Parc des Sports. Tous les ans, il est renouvelé à l’automne et au printemps. Ces lieux d’attrait, régulièrement salués par les habitants et les visiteurs, sont amenés à évoluer et à s’étendre à d’autres endroits stratégiques.

Pour ce faire l’entretien des 70 hectares de voiries paysagères, parcs et équipements sportifs sont entretenus par les 3 entreprises de paysage installées sur la commune. L’entretien des arbres est lui aussi confié à une entreprise d’élagage spécialisée. Les berges de l’Eure sont gérées par le service espaces naturels de la Communauté d’Agglomération. En coopération avec le service espaces verts, ils entretiennent et aménagent la ripisylve et la voie Verte sur les 4km que constituent les berges de la rivière traversant la commune.

[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/08/MAG-4-fleurs_VDR_v6.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Une ville développée pour un cadre de vie embelli et amélioré
Le label Villes et Villages Fleuris récompense les actions coordonnées par les collectivités locales pour aménager un environnement favorable à la qualité de vie des habitants et à l’accueil des touristes. Le label garantit la qualité de la démarche et valorise les communes qui l’obtiennent. L’attribution du label Villes et Villages Fleuris s’effectue ainsi sur la base d’une série de critères définis par le Comité National des Villes et Villages Fleuris :

– La motivation pour l’obtention du label.

– La démarche globale de valorisation communale par le végétal et de fleurissement.

– Les actions d’animation et de promotion de cette démarche auprès de la population, des touristes et des acteurs pouvant être concernés.

– La présentation du patrimoine végétal et du fleurissement.

– Les modes de gestion mis en place pour entretenir ce patrimoine en respectant les ressources naturelles et la biodiversité.

– Les actions complémentaires mises en oeuvre pour favoriser la qualité des espaces publics (mobilier, voirie, façades, enseignes, propreté…).

– La cohérence des aménagements paysagers et de leur gestion selon les différents lieux de la commune.

[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/08/villesfleuries10-grilleevaluation-v-communes.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :

Sécheresse : des restrictions drastiques !

La sécheresse gagne du terrain. Notre secteur a franchi un nouveau seuil d’alerte, passant ainsi en alerte sécheresse renforcée. Une situation qui impose des restrictions sur l’usage de l’eau pour les particuliers, les entreprises, les collectivités… Détails. 

Sécheresse des réductions drastiques

L’Eure aval franchit le seuil de crise en raison du niveau de la nappe phréatique. Afin de limiter la pression des prélèvements sur la nappe, il est notamment interdit :

  • d’arroser les espaces publics (trottoirs, terrasses, parterres, terrains de sport…) sauf avec des réserves d’eau de pluie,
  • de remplir les piscines,
  • de laver les véhicules en dehors des stations professionnelles disposant d’un recyclage de l’eau sur ce territoire.

L’irrigation agricole est soumise à restriction horaire. Compte tenu de la situation, des contrôles seront organisés par les services de l’Etat pour vérifier le respect des mesures.

L’arrêté de la Préfecture :

[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/07/Alerte-sécheresse-renforcée.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :

Vous êtes sans connexion