Étiquette : aménagements

Améliorer le cadre de vie des Rolivalois

Depuis cette semaine et jusqu’à la fin du mois d’octobre, la Ville engage différents travaux de voirie pour assurer la sécurité et le confort des Rolivalois.

Chaque année, des travaux d’amélioration ou de réfection des voiries sont entrepris pour la sécurité et le confort des Rolivalois. Le programme en est décidé par la Ville qui établit ses priorités avec l’agglomération.

À partir de cette semaine et jusqu’à la fin du mois d’octobre, les rues, allé et impasse suivantes font partie de ce programme :

  • Voie de la Marelle du lundi 28 septembre au mercredi 7 octobre
  • Rue du Chant des Oiseaux du 30 septembre au 10 octobre
  • Allée Pique-Sou du lundi 5 octobre au lundi 20 octobre
  • Impasse des Murmures du mardi 6 octobre au mardi 21 octobre

La circulation et le stationnement aux abords de ces chantiers pourraient être perturbés.

Afin que l’entreprise Tofolutti, retenue pour la réalisation de ces chantiers, puisse intervenir dans de bonnes conditions et que tout soit terminé dans les meilleurs délais, nous vous remercions de respecter les zones d’intervention et les interdictions temporaires de circuler et de stationner.

Nous sommes conscients de la gêne temporaire que ces travaux peuvent engendrer, mais ils sont réalisés pour que, à terme, notre vie quotidienne en soit améliorée.

En cas de difficultés, nous vous engageons à prendre contact avec les services de la Ville, auprès de M. Erwan Duconseille, en charge de l’aménagement urbain à la Direction de l’aménagement et du cadre de vie (par courriel : educonseille@valdereuil.fr ou par téléphone au 02 32 09 51 40)

Partagez :

Travaux : les cinq sens de la Voie de l’Orée

Marc-Antoine Jamet a rencontré samedi les riverains de la future voie de l’Orée en cours d’aménagement L’occasion de leur expliquer les tenants et les aboutissants du projet ; de dissiper leurs craintes. Car tout ici a été conçu pour améliorer le cadre de vie des habitants. Explications.  

Rares sont les automobilistes qui empruntent aujourd’hui la voie de l’Orée. Si ce n’est bien-sûr ceux qui travaillent au Data Center d’EDF ou d’Orange, dans les entreprises Cera ou Altix. Pourtant, cette voie sans issue qui part de la chaussée du Vexin et prend fin quelques centaines de mètres plus loin, sera bientôt un axe privilégié de Val-de-Reuil.

Depuis le mois d’octobre, ouvriers et engins de chantier ont investi les lieux. L’objectif ? Prolonger la route sur 1,5 kilomètre pour rejoindre d’abord la chaussée de Ritterhude (au niveau du stade Jesse Owens) et atteindre ensuite la chaussée de la Voie Blanche. Dans le même temps, une nouvelle voie sera créée jusqu’au cimetière.

« Nous allons enfin proposer un accès digne, calme et apaisé au cimetière ; créer un ralentisseur au sommet de la Voie Blanche et une alternative à l’avenue des Falaises… Le tout en développant un large espace de voie verte paysagère », promettait Marc-Antoine Jamet à la cinquantaine de riverains réunis samedi matin au sein même du chantier au dessus de la chaussée de Ritterhude.

1 – Désengorger l’avenue des Falaises

Le maire a d’emblée mis en avant l’un des atouts majeurs de cette nouvelle voie : réduire les embouteillages sur l’avenue des Falaises (seul axe majeur permettant aujourd’hui de traverser Val-de-Reuil d’Est en Ouest) en « supprimant 5 à 10 % du trafic qui, à eux seuls, génèrent 100 % des embouteillages». 

D’ici le printemps, les automobilistes pourront donc emprunter la voie de l’Orée pour rejoindre Val-de-Reuil, Léry ou Poses, depuis la chaussée du Vexin jusqu’à la Voie Blanche.

Un trafic qui restera toutefois limité compte tenu de la configuration de la voie: la chaussée (interdite aux poids-lourds) y sera effet étroite, la vitesse limitée à 50 km/h avec plusieurs plateaux surélevés au fil du trajet tandis qu’un accent particulier mis sur les équipements (nouveaux luminaires, mobilier urbain…). « Nous avons privilégié les luminaires bas pour éviter les rassemblements autour de cette voie et préserver la tranquillité des habitants », signalait le maire durant la rencontre.

2 – Relier le cimetière et la forêt

«Enfin, nous pourrons nous rendre au cimetière depuis la ville». Marc-Antoine Jamet reconnaît qu’aujourd’hui, il n’est pas question de se satisfaire de l’accès très compliqué au cimetière rolivalois, depuis trop longtemps coupé de la ville.

La chaussée de Ritterhude prolongée derrière le stade pour rejoindre le cimetière
La chaussée de Ritterhude prolongée derrière le stade pour rejoindre le cimetière

La future voie de l’Orée se raccordera bientôt à la chaussée de Ritterhude, au-dessus du complexe sportif ; à l’endroit même où verra le jour une nouvelle voie menant directement au cimetière. Nul doute que cet aménagement, complété par un giratoire pour sécuriser le croisement, sera accueilli avec soulagement par les familles souhaitant se rendre au cimetière.

3- Voie Blanche : stop à la vitesse !

Un giratoire paysager cassera la vitesse en haut de la voie blanche
Un giratoire paysager cassera la vitesse en haut de la voie blanche

Le constat est sans appel : les automobilistes roulent encore trop vite sur la chaussée de la Voie Blanche pourtant traversée par de nombreux piétons. Régulièrement d’ailleurs, la police municipale y verbalise les conducteurs trop pressés.

Bientôt, la vitesse ne sera plus ici qu’un mauvais souvenir : un nouveau giratoire paysager sera aménagé début 2019 à l’entrée de Val-de-Reuil à l’endroit même où débouchera, sur la chaussée de la Voie Blanche, la future Voie de l’Orée. Ce giratoire sera également relié à la petite rue menant au centre équestre.

 4 – Ecologique et rurale

Un air de campagne à la ville… C’est l’une des grandes particularités de la nouvelle voie de l’Orée en liaison permanente avec la forêt.

Cette voie et ses abords, très largement paysagés, ont été conçus pour se fondre dans le paysage. Nul doute que la centaine de cerisiers plantés le long de cet axe donneront un caractère plus champêtre encore à cet aménagement.

« Mon objectif est que vous viviez bien et que vos maisons prennent bien sûr de la valeur », insistait Marc-Antoine Jamet face à des habitants parfois inquiets. Alors que la voie de l’orée passera à 35 mètres des premières habitations, elle sera dissimulée par un merlon très fortement paysager (2m de hauteur) qui protègera à la fois du bruit et de la vue sur la voirie.

L’aménagement fera par ailleurs la part belle aux cyclistes et aux piétons : place bientôt, sur toute sa longueur depuis la chaussée du Vexin jusqu’à la voie Blanche mais aussi le long de la route menant au cimetière, à une piste cyclable et une zone piétonne totalement sécurisées qui feront le bonheur des amoureux de nature, des adeptes des transports doux et des sportifs en tout genre… Et pourquoi pas, pour les salariés des parcs d’activités, laisser la voiture au garage et opter pour le vélo ?

5 –Rapprocher les parcs d’activités

Dans quelques mois, les 350 salariés d’Altitude infrastructures rejoindront la voie de l’Orée (à son extrémité vers la chaussée du Venin) où se construit actuellement le futur siège national de l’entreprise spécialisée dans la fibre optique.

Nul doute donc que cette nouvelle route va renforcer l’attractivité économique du secteur. Une bonne nouvelle pour l’emploi !

TOUT LE DÉTAIL DES TRAVAUX SUR CES PANNEAUX :

 

Partagez :

Cure de jouvence annoncée au Hameau de l’Andelle

La Siloge, propriétaire des 90 logements du Hameau de l’Andelle, prévoit d’importants travaux dans les mois à venir, dans le même esprit que l’écoquartier voisin.

d’importants travaux dans les mois à venir, dans le même esprit que l’écoquartier voisin
d’importants travaux dans les mois à venir, dans le même esprit que l’écoquartier voisin

Les habitants ont leur mot à dire ! C’est dans cette perspective que les responsables de la Siloge accompagnés de Marc-Antoine Jamet, quelques élus et agents municipaux mais aussi l’architecte Philippe Madec qui a conçu l’écoquartier, avaient donné rendez-vous aux locataires du Hameau de l’Andelle samedi, 9 septembre

Logements individuels des années 80

Le bailleur, qui prévoit d’importants travaux autour de ce programme, souhaitait en effet connaître le ressenti de ceux qui vivent au quotidien dans ces 90 logements individuels des années 80 situés aux abords de la route de Léry et à deux pas de l’écoquartier.

les responsables de la Siloge accompagnés de Marc-Antoine Jamet, quelques élus et agents municipaux mais aussi l’architecte Philippe Madec qui a conçu l’écoquartier, avaient donné rendez-vous aux locataires du Hameau de l’Andelle samedi, 9 septembre
les responsables de la Siloge accompagnés de Marc-Antoine Jamet, quelques élus et agents municipaux mais aussi l’architecte Philippe Madec qui a conçu l’écoquartier, avaient donné rendez-vous aux locataires du Hameau de l’Andelle samedi, 9 septembre

« A partir de ce que vous nous ferez remonter, nous travaillerons sur un projet », indiquait d’emblée Peggy Abert, directrice générale adjointe de la Siloge.

Les deux hémisphères d’un quartier

Pour le maire, l’ambition du bailleur est particulièrement louable. « Vous habitez à deux pas de l’écoquartier : l’idée est donc de ne faire qu’un seul et unique quartier à l’Est de la ville. La rue du Lièvre devra devenir un trait d’union entre les deux hémisphères d’un même quartier ». Pendant une heure et demi ce matin-là, toute la troupe a ainsi déambulé dans les rues du quartier, signalant les difficultés, les points à améliorer, faisant des propositions…

Pendant une heure et demi ce matin-là, toute la troupe a ainsi déambulé dans les rues du quartier, signalant les difficultés, les points à améliorer, faisant des propositions
Pendant une heure et demi ce matin-là, toute la troupe a ainsi déambulé dans les rues du quartier, signalant les difficultés, les points à améliorer, faisant des propositions

Réunion publique le 6 octobre

Alors que des travaux d’amélioration des logements sont en cours (fenêtres, portes d’entrée, volets remplacés), « nous souhaitons repenser les espaces extérieurs du hameau de l’Andelle, revoir les espaces piétons, la place de la voiture… en cohérence avec l’écoquartier », insistait Peggy Abert, ravie de l’enthousiasme des habitants à participer à ce diagnostic en marchant.

Rendez-vous désormais le vendredi 6 octobre à 17h30 au CCAS de Val-de-Reuil pour présenter les ébauches de solutions proposées. Tous les habitants de ce quartier sont invités à participer à cette rencontre.

 

 

Partagez :

Les abris vélos enfin installés à la gare !

Excellente nouvelle pour les cyclistes ! L’abri à vélos de la gare de Val-de-Reuil sera opérationnel avant la fin de la semaine : 18 emplacements disponibles dans un premier temps… 16 autres dans le courant de l’été !

IMG_2746

Finis les réverbères transformés en range-vélos ! Le tout nouveau parking de la gare de Val-de-Reuil dispose désormais de son abri vélo. Enfin le bout du tunnel pour tous ces cyclistes qui commençaient à perdre patience !

Après de longs mois d’attente, les travaux menés par la SNCF ont débuté ce lundi. Les ouvriers, qui devraient venir à bout du chantier au plus tard demain, auront finalement mis quatre petits jours pour monter la structure en métal, le long du bâtiment de la gare, et y installer les accroche-vélos.

« L’abri vélo compte deux parties distinctes, toutes deux abritées par un toit : l’une est sécurisée, l’autre non », indique Michel Pison, conducteur de projet à la SNCF et chef d’orchestre de ce chantier. La partie non sécurisée, qui abrite 18 emplacements vélos, est opérationnelle depuis ce matin. Tous les cyclistes peuvent y déposer librement leurs deux-roues.

L’abri sécurisé prêt fin juillet

Encore quelques toutes petites semaines de patience pour utiliser l’abri-vélo sécurisé (16 emplacements). Reste encore à installer le système de déverrouillage de la porte d’accès pour qu’il soit opérationnel. « D’ici fin juillet, tout devrait fonctionner »… au moyen de la carte de transports à puces Atoumod (qui coordonne les réseaux de transports en Haute-Normandie).

De quoi garer son vélo à la gare
De quoi garer son vélo à la gare

Si la SNCF reconnaît que cet équipement a pris beaucoup de retard dans son installation, elle en explique précisément les raisons : « C’est le premier abri vélo de ce type que nous installons en Normandie. Nous avons été contraints de changer de fournisseur car tous nos abris vélos étaient jusqu’alors en bois. Avec l’architecture de la gare de Val-de-Reuil, le bois n’aurait pas été esthétiquement compatible », précise Michel Pison.

Quoi qu’il en soit, plus d’hésitation : sortez les vélos et direction la gare ! Venez découvrir cet équipement flambant neuf dont tant de cyclistes rêvaient depuis des mois…

Partagez :

Bientôt une nouvelle piste cyclable !

Préparez les vélos ! Dans quelques toutes petites semaines, une nouvelle piste cyclable verra le jour à Val-de-Reuil. Les engins sont à l’œuvre depuis une quinzaine de jours sur la chaussée des Berges et sur la route de Seine jusqu’à la rue de la Sarcelle.

Bientôt une nouvelle piste cyclable
Bientôt une nouvelle piste cyclable

Ici, les ouvriers s’attèlent à créer une bande de 2,50m de largeur en enrobé exclusivement dédiée aux deux roues. Pour cela, la chaussée est légèrement rétrécie.

la chaussée est légèrement rétrécie
la chaussée est légèrement rétrécie

Cet aménagement cyclable vient compléter une première tranche de travaux réalisée l’an passé sur la route de Seine entre la rue de la Sarcelle et le pont qui enjambe la rivière Eure. Dans quelques semaines, la liaison complète entre le quartier des Rives de l’Eure et la gare sera donc opérationnelle pour les deux roues. Dans les jours qui viennent, un plateau surélevé sera par ailleurs aménagé au niveau du carrefour entre la chaussée des Berges et la rue de la Sarcelle tandis qu’un talus sera créé entre la route de Seine et la chaussée des berges sera sécurisé.

un plateau surélevé sera par ailleurs aménagé
La piste cyclable de la chaussée des Berges rejoindra directement la route des Falaises
Partagez :

Deux horloges pour le beffroi

Les travaux du beffroi rue Grande avancent après la mise en place du clocheton d’une tonne mi octobre

…ce sont les deux horloges d’un diamètre de 2 mètres, face à la place des 4 Saisons et rue Grande, qui ont été hissées le 27 novembre. Des spots sur le Beffroi en éclairage nocturne agrémenteront bientôt et finiront cette rénovation parallèle à la réfection des façades des bâtiments.

Les photos
Partagez :

Art Urbain : votez pour Val-de-Reuil !

Val-de-Reuil aura peut être la chance d’obtenir un nouveau prix d’urbanisme ce jeudi grâce au remarquable travail réalisé par Lydie Chamblas sur le jardin de la grosse borne et la rue du pas des heures

Art urbain
Art urbain

Nous sommes encore en concurrence avec 4 autres villes françaises, alors si vous avez 30 secondes cliquez sur le lien ci-dessous : https://docs.google.com/spreadsheet/embeddedform?formkey=dHdkdHFsX0VmckVrZ01vVlM3LVByc1E6MA

Partagez :

La 1ère pierre de la nouvelle gare SNCF posée !

Le 13 novembre 2014, la première pierre de la nouvelle gare SNCF de Val-de-Reuil a été posée avec tous les partenaires qui ont contribué à sa « rénovation-reconstruction »

La 1ère pierre de la gare est posée !
La 1ère pierre de la gare est posée !

Etat, Région, Département, Agglomération Seine-Eure et Ville de Val-de-Reuil, SNCF et RFF se sont unis pour le bien commun. Au-delà des 1300 usagers de la gare de Val-de-Reuil qui l’empruntent chaque jour, c’est tout un territoire, une Région qui vont bénéficier de ce projet historique qui change la vie et la Ville.

Plus moderne, plus accessible, plus accueillante, répondant aux critères du développement durable, gagnant en convivialité et en services (ascenseurs, escalier couvert, 460 places de parking gratuites, commerces…), elle sera le point d’orgue d’un projet plus global voulu par la municipalité. Un nouveau quartier à l’Est de la Ville se créé en effet autour d’elle.

Un nouveau quartier avec :
une activité économique accrue : 4 bâtiments de 1500m² chacun, projet porté par SPie Batignolles dans le cadre du quartier numérique de la Caisse des Dépôts et Consignations  proposant une offre immobilière attractive pour les entreprises du numérique ;
des logements, locatifs ou en accession, la Chênaie, l’éco village des Noës, Altitude lotissement, dont le classement récent en zone « B2 » récompense le fruit de l’effort massif de rénovation urbaine mené à Val-de-Reuil. Promoteurs et investisseurs avaient fui et déserté la Ville à la fin des années 1990. Ils reviennent avec la réussite de l’opération de renouvellement urbain, puisque 1 000 nouveaux logements ont été créés depuis 2001.
des activités ludiques, sportives et culturelles avec le théâtre de L’Arsenal d’une capacité de 550 places assises, réalisé par l’architecte Jean-François Bodin, qui ouvrira ses portes au second semestre 2015, avec Toukiland et le futur complexe de futsal ;
des services publics à proximité avec le Centre Technique Municipal, la maison du département, la mairie et le CCAS rénové….

La ville rejoint sa gare dans ce projet d’intérêt général et d’avenir répondant aux attentes et aux besoins des usagers de Val-de-Reuil et de son agglomération et renoue ainsi avec le « projet initial » de l’aube des années 1970. Pas décisif vers les 20 000 habitants, cette nouvelle gare c’est une nouvelle page de l’histoire. Val-de-Reuil continue d’entrer en confiance et en exemplarité dans le XXIème siècle.

Partagez :

Vous êtes sans connexion