Étiquette : jumelages

Les écoliers de Ritterhude en visite à Val-de-Reuil

Pas de répit du côté du jumelage entre Val-de-Reuil et Ritterhude. 10 petits Allemands viennent de passer la semaine avec leurs camarades de l’école Léon Blum. Logés dans 5 familles rolivaloises, ils ont profité de très nombreuses activités pendant ces quelques jours français.

Pas de répit pour le jumelage
Pas de répit pour le jumelage

Après 4 jours passés à Val-de-Reuil aux côtés de leurs petits camarades de l’école Léon Blum, les 10 écoliers allemands, âgés de 10 ans, ont rejoint Ritterhude ce vendredi. Organisée dans le cadre du jumelage entre Val-de-Reuil et Ritterhude, cette visite rolivaloise intervenait quelques semaines seulement après le séjour Outre-Rhin de nos écoliers de Léon Blum.

Pendant ces quatre jours, la joyeuse troupe a multiplié les activités et découvertes. Après une journée rolivaloise mardi à découvrir la ville, les coulisses du théâtre, le stade Jesse Owens et le lycée, direction Paris où ils ont pu monter sur la Tour Eiffel et passer quelques heures au jardin d’acclimatation avec Marc-Antoine Jamet. Jeudi, les petits Allemands, toujours accompagnés des 27 écoliers rolivalois de CM2, sont partis à la découverte de la serre tropicale Biotropica.

Des rencontres & des découvertes
Des rencontres & des découvertes

Avant de reprendre l’avion ce vendredi, ils ont été reçus en mairie dans la matinée par Catherine Duvallet pour un petit goûter d’au-revoir mais aussi pour leur remettre un certain nombre de cadeaux offerts par la ville.

Au final, que ce soit du côté des Allemands ou des Français, la joie, la bonne humeur et la complicité étaient de mise tout au long de la semaine. Tous se sont promis, avant de se quitter, de rester en contact. Bon retour !

Un séjour réussi !
Un séjour réussi !
Partagez :

Pour les 600 ans de Sztum une délégation de Val de Reuil était présente

A l’occasion des 600 ans de Sztum (Pologne), commune avec laquelle nous sommes jumelés, Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil, accompagné d’une délégation d’élus et d’habitants membres du comité de jumelage ont effectué le déplacement.

Discours de M. Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil

Devant le Monument aux victimes du totalitarisme
Pour les 600 ans de Stzum (Pologne)
Dimanche 11 septembre 2016

De beaux dimanches de jumelages.

Quand on est le maire d’une ville nouvelle, d’une commune comme Val-de-Reuil, née en 1975, on est évidemment admiratif, presque envieux de voir Stzum fêter ses 6 siècles d’existence.

Dans un monde qui ne cesse de bouger, parfois avec violence, souvent par surprise, en Asie, en Afrique ou en Amérique, vous avez la chance de posséder, depuis 1416, plus qu’un château et des remparts, les repères d’une histoire, l’identité d’une ville, l’héritage d’un patrimoine. Ce sont vos frontières. Vous les connaissez. Vous les maîtrisez. Les guerres ne sont pas parvenues à les faire disparaître. En cela réside votre solidité. Vous abordez les temps présents forts de votre passé et votre regard sur les gens et sur les choses en est différent.

Heureusement entre nos villes, l’une encore enfant, en Normandie, l’autre déjà adulte, près de Gdansk, entre nos habitants, c’est sur la vieille amitié qui existe entre la grande nation polonaise, courageuse, fidèle, souvent héroïque et la République Française qu’a pu construire notre jumelage. Nous ne partions pas de rien.

Nous avons en partage des rois et des reines, des pianistes et des savants, des footballeurs et des prix Nobel. Leczinska ou Curie, vos « Marie » sont devenues les nôtres. Frédéric Chopin et Franz Litz ont aimé notre pays et sans doute un peu plus que cela. Ensemble, alliés solidaires, amis réels, nous avons connu des défaites, des espoirs et des victoires. Nous avons eu de l’admiration pour Lech Walesa et du respect pour le pape Jean-Paul II. Nous savons le rôle éminent que joue Donald Tusk en Europe. Nous parlons encore de Solidarnosc.

Alors, bien que, de tous vos partenaires, russes si proches, lithuaniens pas bien loin, allemands vos voisins, nous soyons ceux qui viennent de plus loin, puisqu’il faut 1615 kms pour aller des falaises de la Seine aux plages de la baltique, c’est en amis et en frères que nous venons vous dire notre joie et notre fierté que Sztum en restant cohérent avec son passé ait su gagner le pari de l’avenir, de la modernité en se transformant, en s’embellissant. Que de progrès accomplis depuis quinze ans ! C’est exceptionnel.

C’est l’œuvre, évidemment, de mon ami Lecheck Tabor et de son équipe. Je le salue parce qu’il est pour moi le modèle du bon maire, visionnaire, proche des habitants, honnête, compétent et avisé. C’est aussi le fruit de l’action de tous les habitants de Sztum que nous aimons et apprécions à Val-de-Reuil. C’est la raison pour laquelle nous sommes venus nombreux et que je conduis cette belle délégation où vous comptez des gens qui parlent votre langue qui, pour certains, est maternelle. Pas seulement parce qu’il y a dans notre ville de l’Eure une belle et importante communauté polonaise, mais parce que depuis la fin des années 80 et notre charte de jumelage en 1999, nous avons appris votre hospitalité, votre amitié et votre fraternité. Nous en avons usé. Vous avez fait de même. Pas un marathon, pas une fête sans que nous ayons le bonheur de vous voir et de vous retrouver comme si nous nous étions quitté la veille. De notre côté, nous ne manquons aucune de vos invitations. De beaux dimanches en beaux dimanches, nous apprenons à mieux nous connaître. A l’esprit du jumelage, au fil des rencontres, des danses, des conversations, se sont ajoutées la complicité entre les hommes et l’entente entre les élus. Ce n’est pas un miracle. Pour autant ce n’était pas automatique.

Il faut poursuivre dans cette voie. Familles, écoliers, entreprises, il ne doit pas se passer une année sans que nous ne tissions entre nous un lien supplémentaire. Ainsi pourrait se construire une Europe de fraternité et de proximité. Ainsi reculent la xénophobie et la peur de l’autre. Je suis heureux que Sztum et Val-de-Reuil, compagnons sur la même route, puissent être les instruments de cette harmonie. Continuons. A cœur vaillant rien d’impossible. L’ouvrage est bien commencé. Il ne reste plus qu’à travailler. Polonais et Français, la tâche ne nous fait pas peur. Cela fait six siècles que Stzum va de l’avant. Val-de-Reuil est fier de faire avec elle ce chemin depuis près de vingt ans.

Marc-Antoine Jamet et le Maire de Sztum
Marc-Antoine Jamet et le Maire de Sztum

Nos photos

Partagez :

Un repas des séniors rolivalois sous le signe de l’amitié Franco-Polonaise

C’est pour célébrer les 600 ans de Sztum et les 27 ans d’amitié qui la lient à Val-de-Reuil, que le traditionnel repas des séniors de la Ville s’est déroulé cette année sur le thème de la Pologne

65 chanteurs et danseurs de la troupe Folklorique “Polonia Douai ” ont enchanté les élus et les 320 convives. Chants et danses ont rythmé les plats après que Marc-Antoine Jamet, entouré du conseil municipal et des conseillers généraux a mis à l’honneur les doyens de l’assemblée, Céline et Jean-François Feutelais, âgés tous deux de 96 ans, les 18 séniors qui fêtaient leur anniversaire au mois de mai et les Rolivalois d’origine polonaise dont le président de l’Association Rolivaloise Franco-Polonaise Yvan Nowakowski. Un après-midi convivial qui s’est prolongé en dansant avec l’orchestre de Laure Forestier.

 

Repas Des Seniors Rolivalois Aux Couleurs De La Pologne – 8 Mai 2016

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Connaissez-vous « Hebdo’ net » ?

Connaissez-vous « Hebdo’ net » ? Pour nos collégiens, ceux de Workington et de Ritterhude, des échanges linguistiques et culturels en un seul clic grâce à internet. « Hebdo’ net » est une action mise en œuvre par la Ville de Val-de-Reuil dans le cadre de son « Programme de réussite éducative » (PRE). Avec le soutien de nos partenaires, au premier rang desquels l’Education Nationale.

Ce dispositif a vu le jour en octobre 2013 afin d’aider des collégiens de notre Ville qui ont besoin d’être soutenus dans leur apprentissage des langues étrangères. La Ville met à disposition de ces élèves sélectionnés par les 3 établissements rolivalois (Collèges Pierre Mendès France, Alphonse Allais, Michel de Montaigne) plusieurs salles informatiques municipales (médiathèque, cyberbase, salle informatique de l’Espages) où les collégiens peuvent dialoguer, grâce à des webcams et un système de visioconférences, avec leurs correspondants étrangers des villes de Workington en Grande-Bretagne et Ritterhude en Allemagne avec lesquelles Val-de-Reuil est jumelée. Cette action leur permet d’établir un échange linguistique et culturel régulier (1 heure par semaine). Durant ces séances, les élèves sont encadrés par des animateurs de la Ville et des collèges afin d’utiliser les moyens mis à disposition dans les meilleures conditions. En juin 2014, un premier bilan de l’action sur l’ensemble de l’année scolaire sera réalisé, mais cette action, utile, agréable et appréciée, porte déjà ses fruits.

Partagez :

Tournoi du jumelage : du soleil sur le terrain et dans les coeurs

De l’avis de tous les participants, tout était réuni, dimanche dernier, pour la réussite du tournoi de foot du jumelage organisé par l’ASVVP et la Ville

Tournoi du jumelage 2013
Tournoi du jumelage 2013

Le soleil, tant attendu, a fait honneur à la délégation allemande de Ritterhude et le sourire des jeunes footballeurs faisait plaisir à voir pour cette rencontre sur le thème du fair-play et de la convivialité. Une journée bien remplie pour les 9 équipes présentes des  10/12 ans, accompagnés de leurs parents, encadrés par les bénévoles de l’ASVVP, encouragés et récompensés par les membres du comité de jumelage et les élus.  Ce fut une nouvelle fois un plaisir de les accueillir comme chaque année !

Tournoi du jumelage 2013
Tournoi du jumelage 2013

La journée s’est conclue par une victoire de l’US Quevilly devant l’ASVVP1, Eure Madrie Seine, St Aubin, FC Andelle, Etang la Ville, Ihlpohl-Ritterhude, Sotteville et l’ASVVP2.

Rendez-vous dans un an pour un grand tournoi international !

Partagez :
14 juillet : un “Bastille Day” Franco-Britannique

14 juillet : un “Bastille Day” Franco-Britannique

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

La ville de Workington, ville du Nord-Ouest de l’Angleterre, jumelée depuis 1996 avec Val-de-Reuil, était à l’honneur pour le “Bastille Day”, notre fête nationale. A la tête d’une délégation anglaise de huit personnes, Andrew Lawson, le Maire de cette commune de 25 000 habitants, par ailleurs plus jeune maire du Royaume-Uni,  a notamment assisté à la cérémonie patriotique au cours de laquelle Patrick Verschueren, Directeur du théâtre Ephéméride, a lu un extrait du “Discours sur l’inégalité parmi les hommes” de Jean-Jacques Rousseau.”Marseillaise” et “God Save the Queen” ont été conjointement chantée par  le public venu en nombre.

Le cortège, parmi lequel le comité de jumelage rolivalois, présidé par Conception Barbosa, s’est ensuite déplacé sur l’esplanade de la mairie. Ayant été refaite et aménagée, elle n’avait pas été encore inaugurée. C’est pourquoi, ce 14 juillet,  Marc-Antoine Jamet et Andrew Lawson ont dévoilé la nouvelle plaque qui l’orne désormais et qui porte le nom d'”Esplanade de Workington”.

Les liens se nouent entre les deux villes et cette visite fut pleine de promesses. Ce rapprochement  se veut en effet ambitieux avec la mise en  œuvre de deux propositions nouvelles et concrètes : davantage d’échanges scolaires avec Workington (le « Lakes College » de Workington et le CFA de Val-de-Reuil devraient se rapprocher suivant l’exemple du collège Pierre Mendès-France lié depuis 2005 au Southfield technology school de Workington) et la création d’un programme d’échanges inédit entre les « Sea Cadets » britanniques, les jeunes de la Royal Navy, la Marine britannique, et les jeunes sapeur-pompiers rolivalois.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :
14 juillet 2012 :La plus jeune commune de France accueille le plus jeune Maire du Royaume-Uni

14 juillet 2012 :La plus jeune commune de France accueille le plus jeune Maire du Royaume-Uni

Après qu’une délégation rolivaloise a assisté le 9 mai dernier à l’investiture du nouveau Maire de Workington, la décision avait été prise de multiplier les échanges entre les deux Villes afin de retrouver, comme avec Ritterhude en Allemagne, Stzum en Pologne, et Meithar en Israel, l’esprit de jumelage qui réunissait les deux cités ouvrières.

Venu depuis les confins de l’Ecosse, côté anglais du mur d’Hadrien, Andrew Lawson, le plus jeune Maire du Royaume-Uni âgé de 21 ans, entouré d’une délégation composée notamment d’anciens Maires, d’élus en fonctions et d’enseignants, assistera donc à la cérémonie du 14 juillet, à 10h45, à Val-de-Reuil, plus jeune commune de France puisque fondée en 1985. Le “God Save The Queen” succédera à “La Marseillaise“. Le Président de la République François Hollande qui vient de traverser le Channel ne pourra être là. La Reine s’est fait excuser. Avec Conception Barbosa, présidente de l’association de jumelage, avec Isabelle Malard, Conseillère municipale en charge des jumelages et Elhoussaine Oulhisse, Conseiller municipal très investi dans cette initiative et distingué anglophone, la plus jeune commune de France déroulera cependant son tapis bleu, blanc, rouge pour le “Bastille Day”.

La cérémonie patriotique sera suivie d’un moment fort. Les pelouses situées devant la mairie ont été réaménagées l’an passé et l’esplanade qu’elle forme n’avait pas été baptisée. A 12h00, cet espace deviendra « l’esplanade de Workington ». Une plaque sera dévoilée et inaugurée.

Accueillie par des familles et dans les hôtels de la commune, les membres de la délégation britannique profiteront de leur séjour en France pour visiter Paris, Rouen et, à Val-de-Reuil, la Direction générale de l’armement et son bassin d’essai des carènes ce qui est un privilège rare cette entreprise stratégique ouvrant ses portes avec parcimonie.

Au-delà des rencontres et des déplacements, seront évoqués avec les partenaires de la Ville les moyens de mettre en œuvre deux propositions nouvelles et concrètes : davantage d’échanges scolaires avec Workington (le « Lakes College » de Workington et le CFA de Val-de-Reuil devraient se rapprocher suivant l’exemple du collège Pierre Mendès-France lié depuis 2005 au Southfield technology school de Workington) et la création d’un programme d’échanges inédit entre les « Sea Cadets » britanniques, les jeunes de la Royal Navy, la Marine britannique, et les jeunes sapeur-pompiers rolivalois.

Ce sera, pour le jeune Maire et la Ville Nouvelle, un jumelage « new age ».

Partagez :
Des élèves de Ritterhude ont passé une semaine à Val de Reuil

Des élèves de Ritterhude ont passé une semaine à Val de Reuil


Du 16 au 21 avril, accueillis par Jonathan Devaux le Directeur de l’école Léon Blum et ses élèves, des écoliers de Ritterhude, la commune allemande avec laquelle notre commune est jumelée, ont passé une semaine en France, à Val-de-Reuil et, le temps d’une journée, à Paris entre Tour Eiffel et Jardin d’Acclimatation (un bon choix). Ces échanges sont nécessaires à l’Europe et à nos enfants. C’est pourquoi  le 9 mai a été choisi, journée de la fête de l’Europe, pour publier ce mot que nous avons reçu de la directrice allemande :

« Cher Monsieur le Maire, nous vous remercions de votre engagement et de votre hospitalité. C’était une semaine très agréable et une très bonne journée à Paris. Sur notre site il y a quelques photos de l’échanges. Ici, l’adresse : http://www.grundschule-ihlpohl.de/frankreich2012-04/. Cordialement. Tanja Jordan (Rektorin). »

Cliquez sur le lien. Chacun pourra découvrir des photos de la semaine et les germanistes lire, dans la langue de Goethe, le carnet de voyage de la délégation. Parmi les anecdotes recensées, le souvenir de la carte postale du jeune Simon écrivant à sa famille : « Hallo ihr Deutschen, ich bin ein Franzose. »

Partagez :

Vous êtes sans connexion