Étiquette : école

Valdereuil_infos n°23 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2021

En une de ce numéro : A l’école de la Réussite ! – Coup de projecteur sur les travaux, les équipements et les nouveautés de la rentrée scolaire.

à lire également

  • page 2 – A la rencontre de Marcel Proust
  • page 8 – Rencontre avec le Préfet de l’Eure
  • page 12 – Fauchage tardif : la nature préservée
  • page 14 – La ferme de la Haute-Crémonville : un lieu historique
  • page 16 – Deux nouveaux policiers municipaux
  • page 17 – Marc-Antoine Jamet et Janick Léger élus conseillers départementaux
  • page 18 – Accueillis à bras ouverts
  • page 24 – Pour les 2000 écoliers, les grands moyens !
  • page 29 – Arthur Germain descend la Seine à la nage
  • page 31 – Rencontre avec les stars
  • page 34 – La Factorie : sur un air de poésie

Votre magazine

 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Val-de-Reuil Infos N°22

Valdereuil_infos n°23 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2021

En une de ce numéro : A l'école de la Réussite ! - Coup de projecteur sur les travaux, les ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°21 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

Valdereuil_infos n°22 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil Infos N°21 - mars -avril 2021

Valdereuil_infos n°21 – MARS – AVRIL 2021

En une de ce numéro : La Ville redevient nouvelle ! - Rénovation des immeubles, espaces verts créés, voiries refaites, ...
Lire La Suite…

Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°19 - SEPTEMBRE - OCTOBRE - NOVEMBRE 2020

Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

En une de ce numéro : Pleins feux sur la rentrée ! - Travaux, équipements, activités : Un budget exceptionnel ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°18 - Juillet - Août 2020

Val de Reuil_Infos n°18 – Juillet – Août 2020

En une de ce numéro : Cet été, faites le plein d’activités ! - Tous les rendez-vous et toutes les ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
Chargement…

Après 33 ans à Léon Blum, la directrice de l’école tire sa révérence

Elle est arrivée à Léon Blum en 1987, depuis elle ne l’a jamais quittée. Cet été, Christine Desbois, directrice de l’école maternelle, fera ses valises pour une retraite bien méritée. Portrait. 

Elle a appris à enseigner sur le terrain. Des projets, elle en a réalisé des milliers. À 60 ans, Christine Desbois signe son départ en retraite, fatiguée mais heureuse des écoliers qu’elle a accompagné tout au long de sa carrière.

Institutrice à 20 ans 

“À la base je voulais enseigner les langues. J’ai fait deux ans d’études en Licence de langues étrangères appliquées et je me suis dit que ce n’était pas pour moi. Alors je suis passée par la petite porte” , se souvient la directrice de Léon Blum, les yeux pétillants en se rappelant ses premiers remplacements dans les écoles locales : “J’ai répondu à l’appel de recrutement massif en 1981. À l’époque, on passait un simple entretien.” C’est ainsi que Christine débute sa carrière à 20 ans en remplacement dans plusieurs écoles, sur le plateau du Roumois d’abord, puis à Igoville, Louviers et Thuit-de-l’Oison (anciennement Thuit-Signol)  : “Je me rapprochais de plus en plus de Val-de-Reuil”, sourit-elle dans le couloir qui mène à son bureau. Son métier, elle l’a appris sur le terrain appuyée par ses collègues et son passé d’animatrice qui lui est chère :  “Je faisais partie des Francas, un mouvement de formation populaire. À 15 ans j’étais animatrice dans les centres de loisirs. Ça m’a beaucoup aidé dans mon métier !” 

“C’est l’ouverture culturelle qu’il faut prôner” 

Christine lors de son dernier projet "au bout du rouleau" lors des fêtes de fin d'année
Christine lors de son dernier projet « au bout du rouleau » lors des fêtes de fin d’année

Titularisée, elle pose ses valises à Val-de-Reuil en 1985. Même à cette époque, la ville avait déjà une attractivité culturelle exemplaire face aux autres communes. “Il y avait, et encore aujourd’hui, tout ! Une médiathèque, un théâtre, des commerces…” , se souvient la Rolivaloise en sortant d’anciennes photos de classe lors de sa prise de fonctions à l’école Jean-Moulin la même année. Après deux ans à enseigner dans une classe de maternelle, elle est nommée à Léon Blum. Sa force de proposition et ses projets qui fédèrent les jeunes, lui ont permis de prendre la direction de l’école en 1994. Tout au long de sa carrière, Christine a toujours prouvé qu’à Val-de-Reuil tout était possible, que rien n’est inatteignable : “Je pense que la culture, c’est la base de tout. On s’amuse, on s’autorise des choses, on ne s’arrête jamais ! Je me souviens du premier projet de danse qu’on avait eu avec la compagnie Beau geste en 2003, c’était incroyable ! C’est ça, l’ouverture culturelle qu’il faut prôner à l’école.”

Pour les dernières heures de cours de ses 123 écoliers, avec ses collègues, elle n’a pas manqué d’idées. Un travail d’équipe qu’elle compte bien affirmer jusqu’à la fin de l’été où elle tournera une page de sa vie pour enfin se reposer et voyager. “Je vais pouvoir profiter des miens et partir hors vacances scolaires. C’est sur ça va me faire un grand vide , mais je viendrais leur apporter des biscuits !”, projette-t-elle se hâtant de passer du temps avec ses deux enfants infirmiers et ses petits enfants, pour un nouveau chapitre loin des pupitres… 

 

La Directrice de l’école Coluche prend sa retraite

Après 25 ans à diriger l’école Coluche, Nathalie M’Bongo M’Bappe tire sa révérence avec émotion. Portrait.

Son humanisme et sa curiosité avérée font de Nathalie un modèle pour tous les élèves qu’elle a accompagnés pendant plus d’un tiers de siècle. À 63 ans, cette travailleuse acharnée, à la tête de l’école Coluche, part en retraite à la fin de l’été.

“Ici, c’est comme ma seconde maison”

Dès qu’elle pousse la porte de son école, Nathalie M’Bongo M’Bappe est chez elle.“Je suis à l’aise partout ici, c’est comme ma seconde maison. J’y reste toute la journée, des fois tard le soir ”, confie-t-elle en se souvenant de ses premiers pas dans l’Éducation Nationale : “Je suis arrivée à Val-de-Reuil en 1982, remplaçante au Pivollet puis aux Dominos, je suis ensuite nommée aux Cerf-Volants où je reste pendant 5 ans. » Mais avant d’enseigner, Nathalie n’était pas destinée à devenir maîtresse. Originaire d’Évreux, elle a d’abord entrepris une année de littérature à l’université de Caen avant de se tourner vers la culture en partant à l’IUT de Bordeaux puis en psychologie et sociologie.“J’adore apprendre, j’aurais pu faire des études toute ma vie !”, souligne-t-elle sans savoir à l’époque, qu’un concours allait changer sa vie. “L’école a toujours eu une grande place à la maison, mon père était enseignant et principal. Mais au début je n’étais pas en accord avec le système. Un jour, mon ancienne maîtresse de CP m’a parlé d’un concours organisé pour créer des postes dans les écoles locales. Je me suis dit pourquoi pas.” Ni une ni deux, elle obtient le concours et débute dans les écoles rolivaloises en adoptant une pédagogie personnelle qui lui tient à cœur.

À Coluche depuis sa création

En 1988, une nouvelle école est ouverte à Val de Reuil : l’école Coluche. Nathalie y est nommée dès la première rentrée. Elle en deviendra la directrice en 1996. Depuis le début, elle apporte ses idées, concrétise des projets pour les élèves de maternelle et plus particulièrement de grande section. “ J’ai toujours voulu une école où l’on pouvait vivre, apprendre, sans jugements ni barrière institutionnelle. Un lieu en lien avec mes valeurs qui permet aux enfants et aux parents de se sentir bien » déclare-t-elle le sourire aux lèvres. Un espace de partage qu’elle a réussi à instaurer avec sa grande complice Nathalie Suzeau, enseignante en maternelle : “Nous avons eu de nombreux projets ensemble, notre lien est très fort. Toutes les deux, nous sommes complémentaires ! ”

Nathalie M’Bongo (à droite) avec son acolyte Nathalie Suzeau (à gauche)

Le 31 août, elle refermera la porte de son école pour la dernière fois. Les larmes coulent déjà mais elle est loin de s’arrêter et continuera toujours à transmettre ses connaissances et ses valeurs : «  Je pense peut-être à donner des cours de français aux femmes et aux mineurs isolés. Je suis également passionnée de cinéma, je passe des journées à lire, j’aime apprendre, découvrir de nouveaux univers. »

 En plus de quitter ses fonctions, Nathalie déménage pour se rapprocher de sa famille. Même si elle ne pourra pas être là lors de la rentrée car l’émotion sera trop vive, elle laisse derrière elle des enfants, des collègues, une ville, qui aura toujours le souvenir d’une directrice aux valeurs symboliques, contribuant au développement de nombreux petits rolivalois.

 

 

Une page se tourne à l’école du Pivollet

Après 40 ans d’enseignement au sein d’écoles rolivaloises, Agnès Anvers, directrice de l’école du Pivollet, termine sa carrière dans l’éducation passionnée comme au premier jour. Portrait.

Son métier est une vocation : à l’âge de 6 ans, elle se destine à devenir enseignante. Aujourd’hui, à 59 ans, Agnès Anvers tourne une page du livre de sa vie avec sérénité et à l’image d’autres professeurs rolivalois, a fait ses adieux, au début de l’été, à ses collègues et élèves de l’école du Pivollet.

“Je faisais l’école à mes petits frères dans leur chambre !”

Tout au long de sa carrière, la passion pour l’enseignement est restée intacte pour celle qui dès son plus jeune âge ne rêvait que d’une chose : devenir un jour enseignante. “J’ai toujours voulu enseigner ! A l’époque, je séquestrais mes petits frères dans leur chambre pour leur faire la classe « , se souvient avec le sourire Agnès Anvers qui se voyait devenir professeur de français en raison de son amour pour la littérature.  » C’est au lycée que je me suis rendu compte que j’étais plus attirée par l’enseignement auprès des plus jeunes : suite à mes expériences comme encadrante en colonie de vacances ou d’intervenante auprès d’association d’aides aux devoirs ». C’est en ce sens qu’ après son Bac, elle passe le concours de l’école Normale d’où elle ressort diplômée en 1983. “J’ai  commencé ma carrière à Louviers, dans une classe de maternelle. L’année d’après j’ai eu une opportunité à Val-de-Reuil où j’ai retrouvé tous mes collègues de promo !” se souvient-elle. « Beaucoup de postes s’ouvraient à cette époque, d’ailleurs  nous étions une dizaine issus de la même promotion à prendre nos fonctions sur la ville comme Christine Desbois, Yves Jezequel ou encore José Vidal ! C’est que des bons souvenirs”. 

Des souvenirs gravés

En effet, fin 1984, la commune nouvelle s’agrandit et des écoles sont créées dont Jean-Moulin, où Agnès se retrouve d’abord enseignante en maternelle puis, quelques années plus tard en élémentaire. Au début des années 2000 et après un passage à l’école des Dominos, elle pose ses craies au Pivollet en classe passerelle, l’ancêtre des classes TPS (très petite section). Aux côtés de Marie-France Tardif, elle instaure une pédagogie basée sur la transmission et la cohésion. “ Quand Marie-France est partie en retraite en 2018, elle m’a passé le flambeau. Ce que j’ai apprécié lors de de ces trois ans de direction, c’est l’esprit d’équipe : de voir comment tous les acteurs éducatifs s’allient pour mener à bien l’éducation d’un enfant. Un bon enseignant, c’est quelqu’un qui répond aux besoins de chaque enfant et de sa famille. On est une pièce du puzzle”. 

Un puzzle qui se termine, mais Agnès se souviendra toujours de ses nombreuses années de transmission. Sereine, elle est fière de ce qu’elle a accompli : “Je n’ai pas de pincement au cœur. J’ai bien fait mon travail, je l’ai toujours effectué avec bienveillance. C’est la fin d’une étape et le début d’une autre”. 

Un nouveau chapitre s’ouvre pour cette rolivaloise qui projette de voyager avec son mari et de profiter de ses petits-enfants, une nouvelle histoire loin des classes, qui elles restent ancrées dans son cœur.

20 petits Rolivalois à l’école cette semaine !

Tout au long de la semaine, l’école Coluche accueille les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise, dans le cadre d’un Service Minimum d’Accueil (SMA). Reportage.

Comme partout en France, les écoles de Val-de-Reuil ont fermé leurs portes vendredi dernier. Ainsi, cette semaine, l’instruction se fait à la maison pour la plupart des écoliers avant un départ anticipé en vacances, vendredi soir. En revanche, pour les enfants des personnels mobilisés quotidiennement dans la gestion de crise (personnels soignants, gendarmes, policiers, pompiers, enseignants, agents de la collectivité mobilisés pour l’accueil des enfants, etc.), les cours se poursuivent tout au long de la semaine au sein de l’école Coluche. Ici, un Service Minimum d’Accueil (SMA) a été mis en place par l’Éducation Nationale et la Ville pour les petits Rolivalois et leurs camarades du Vaudreuil.

Personnels enseignants et municipaux mobilisés

« L’accueil fonctionne comme d’habitude, comme une journée d’école classique, pour ces enfants qui ont été inscrits auprès de l’Inspection Académique via les directeurs d’écoles. Les enfants accueillis sont répartis par niveau de classe (maternelles, CP/CE1 et CE2/CM1/CM2) et encadrés par des enseignants volontaires », explique Gabriel Rojzman, responsable du service scolaire de la Ville. Sur les temps périscolaires, les agents municipaux du service jeunesse prennent le relais : que ce soit le matin entre 7h30 et 8h30, sur le temps de restauration ou après l’école de 15h20 à 18h30. Avec toujours la même préoccupation sanitaire : faire en sorte que les enfants ne se mélangent pas.  « Sur le temps scolaire et périscolaire, les enfants de chaque groupe restent ensemble toute la semaine mais ne côtoient pas les autres groupes ».

Une semaine pas tout fait comme les autres

Pour Anna, élève de CE1 à l’école Léon Blum, c’est une semaine pas comme les autres qui démarre. « On n’est pas les mêmes élèves, on ne travaille pas ensemble, c’est un peu dur », reconnaît cette jeune pousse rolivaloise, qui profite tout de même des temps de pause pour s’amuser avec les nouvelles copines de son groupe. A l’heure du midi, chaque groupe d’enfants est réparti dans une salle et un protocole sanitaire est mis en place pour assurer le respect des gestes barrières et la sécurité des enfants. « Les enfants sont deux, trois maximum par table et ne mangent pas en vis-à-vis », assure Gérard Delobeau, l’un des trois directeurs multi-sites de la Ville. « Entre chaque service, les salles sont aérées et désinfectées ».

Accompagner les enfants dans leurs devoirs

En classe, les enseignants mobilisés consultent les devoirs préparés en amont par les enseignants de chaque élève accueilli. « Chacun a son programme de travail, quand c’est possible nous les faisons travailler ensemble sur un thème commun et sinon je les accompagne de manière individualisée », précise Emmanuelle Vanpeene, enseignante à Louise Michel, qui comme ses collègues s’est proposée comme volontaire pour encadrer ces temps de classe. « C’est dans ma nature, pour moi c’est important de s’entraider. J’étais déjà volontaire l’an passé, lors du premier confinement, ça me semblait normal de continuer cette année ». Même constat pour Marie-Laure Thomas, enseignante de maternelle à l’école Les Dominos. « Ça me semble important dans la mesure ou lorsque nous sommes malades, nous sommes bien contents d’être soignés. Et pour que les parents puissent être au travail, il faut que les enfants soient à l’école ».

Des parents reconnaissants

A l’heure de la fin de classe, Johan Napaix, surveillant au centre de détention de Val-de-Reuil, vient récupérer son enfant. Et ne cache pas sa satisfaction concernant ce dispositif: « C’est une bonne chose car cela nous permet d’assurer nos services, et nos enfants peuvent continuer à aller à l’école, être avec leurs camarades ». Un avis partagé par l’ensemble des parents. « C’est une bonne chose sachant que l’on n’a pas le choix avec notre travail et que les autres moyens de garde ne sont pas disponibles », confie James Barber, infirmier au centre hospitalier de Vernon. Sa fille Norah, élève en CP à l’école Louise Michel, est, quant à elle, ravie de pouvoir continuer à fréquenter les bancs de l’école et de bénéficier des précieux enseignements dispensés par les instituteurs rolivalois mobilisés.

Les Clowns rolivalois font découvrir le Népal aux écoliers

L’équipe des Petites mains a démarré son tour des écoles ! Après avoir fait le tour du Népal l’an dernier, les quatre bénévoles de l’association avaient promis d’aller à la rencontre des écoliers rolivalois. La promesse est tenue ! Jérôme Revel et Charlène Damour ont démarré leur visite à l’école des Dominos ce jeudi 15 octobre, pour raconter leur voyage à travers une exposition de 40 photos.

« Wahou ! » C’est la réaction des élèves de la classe de Grande Section de Marie-Laure Thomas en voyant les objets ramenés par l’association des Petites Mains. Depuis le 15 octobre, et tout au long de l’année, Jérôme Revel et Charlène Damour font le tour des écoles de Val-de-Reuil pour présenter leur voyage au Népal qu’ils ont effectué en été 2019 avec Julie et Luc Piednoir. Lors de leur périple, les acolytes ont ramené une ribambelle de souvenirs dont des photos de leur spectacle de Clown, des objets, ainsi qu’un documentaire qui sortira en hiver prochain. Un moment de partage intergénérationnel unique qui a captivé les jeunes enfants.

Faire passer un message humaniste

Nez rouge bien placé, un sac bien garni, et c’est parti pour raconter l’histoire de leur « grande aventure » aux écoliers des Dominos. » Le but est de faire passer un message aux enfants, comme quoi les artistes peuvent porter quelque chose d’humaniste. Il est possible de découvrir une population autrement ! C’est ce que je veux montrer à ces jeunes gens . C’est la deuxième partie d’une belle aventure «  se réjouit Jérôme Revel avec passion. Charlène Damour, en charge de la production, souhaite sensibiliser au maximum les bambins :« J’ai vraiment hâte de voir leur réaction ! » Le planning des classes en main, un coup d’œil à l’exposition photo dans le hall, et c’est parti pour enclencher la porte de la première classe !

Tous en cercle, les élèves ne bougent pas d’un trait. Leurs yeux s’interrogent sur la venue des deux Petites Mains devant leur tableau. Pour commencer, Jérôme et Charlène imposent une brève révision : « Essayez de trouver le Népal sur le globe ! » Quelques doigts se lèvent en harmonie pour tenter de répondre. Ils poursuivent leur présentation en contant leur voyage de Katmandou (la capitale du Népal) aux Montagnes Népalaises les plus rurales. Sous les regards attentifs, Charlène demande aux enfants s’ils ont déjà vu un clown. « Non ! » répondent les écoliers en chœur avant de rire aux éclats devant le nez de Jérôme.

Rites, mandalas et langue locale

Les deux bénévoles sortent ensuite de leur sac plusieurs objets qu’ils ont ramenés de leur aventure : mandalas, tenue traditionnelle, figurine ou encore des bâtons d’encens qu’ils font sentir aux enfants. « ça sent la menthe ! » s’exclame le petit Joseph absorbé par les vestiges qu’il a en face de lui. Après une démonstration d’essayage de la tenue traditionnelle, Charlène explique comment dire bonjour au Népal. Un grand « Namasté » retentit alors dans toute l’école. Des sourires complices clôturent la matinée, créant un lien entre des civilisations lointaines. Il n’y a pas que les élèves qui semblent séduits par l’action. « C’est très intéressant. Raconter ce voyage est bénéfique pour les élèves qui ne se rendent pas forcément compte de la différence de vie de ces populations. » souligne Karine Sanchez, l’ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) de la maîtresse.

Le documentaire sur leur périple sortira en février 2021. Les enfants pourront contempler l’exposition de photos pendant trois semaines avant de faire profiter les autres écoles de Val-de-Reuil. Une belle rencontre qui se poursuivra tout au long de l’année avant que les Clowns ne repartent au Népal pour des retrouvailles bien méritées.

 

 

 

La musique au cœur des écoles !

Près de 300 enfants des écoles rolivaloises ont assisté à la représentation musicale « Où tu vas comme ça ? », proposée par le conservatoire de musique et de danse de Val-de-Reuil.

C’était l’effervescence la semaine passée dans la cour de l’école Léon Blum où huit professeurs du conservatoire de danse et de musique de Val-de-Reuil s’étaient réunis auprès des enfants pour interpréter et adapter en musique le conte « Où tu vas comme ça ? », de Gilles Bizouerne. « Toute la semaine, les professeurs du conservatoire intervenant sur les temps scolaires se sont rendus dans les différentes écoles de la ville pour jouer un conte musical aux enfants de maternelle jusqu’au CE2 », explique Audrey Rojzman, en charge de la communication du conservatoire, évoquant les raisons de cette démarche artistique et culturelle. « L’idée était de permettre aux enfants de voir leurs intervenants habituels dans leur tenue de musiciens mais aussi de profiter de ce temps de représentation pour présenter les instruments de musique sous une forme ludique et conviviale ». Au total, ce sont près de 300 enfants issus des écoles Louise Michel, Léon Blum et Coluche qui ont pu assister à cette adaptation de conte dans laquelle des chansons du répertoire jeunesse telles que celles d’Henri Dès ont été intégrées.

Des enfants conquis !

Ainsi, à la manière du conte musical « Pierre et le Loup », chaque musicien a incarné à l’aide de son déguisement et de son instrument (flûte à bec, flûte traversière, batterie, surdo, basse, contrebasse, accordéon, conteuse, clarinette et violoncelle), un personnage du conte. Une mise en scène qui n’a pas manqué de séduire les jeunes pousses rolivaloises. Dans l’audience, les rires se multiplient, certains ont peur à la vue de la sorcière, d’autres dansent au contact des notes jouées par les musiciens. A l’issue de la représentation, tous ont applaudi et remercié les musiciens du conservatoire pour ce voyage musical de merveilleuse facture. A noter que les écoles n’ayant pas encore reçu la visite des musiciens seront invitées au mois de février prochain dans l’auditorium du conservatoire pour un second tour de piste.

Les actus culture à Val-de-Reuil

La vie municipale

Conseil Municipal du 18 Octobre 2021

L’organisation de la séance prend en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans ...
Lire La Suite…

Le Trouvère : un opéra gratuit ce samedi à l’Arsenal

Un opéra gratuit sur grand écran au théâtre de l’Arsenal : c’est ce que vous propose ce samedi 2 octobre l’opéra ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil Infos N°22

Valdereuil_infos n°23 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2021

En une de ce numéro : A l'école de la Réussite ! - Coup de projecteur sur les travaux, les ...
Lire La Suite…

Votre été à Val-de-Reuil : tout le programme des animations !

Cet été à Val-de-Reuil, une profusion d'animations ludiques, festives, culturelles... viendra rythmer vos journées comme vos soirées ! Dès demain, ...
Lire La Suite…

Le 21 juin, Val-de-Reuil fête la musique !

La fête de la musique battra son plein lundi soir à Val-de-Reuil. Rendez-vous sur le parking du théâtre de l'Arsenal ...
Lire La Suite…
La vie municipale

Conseil Municipal du 7 Juin 2021

L’organisation de la séance prend en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans ...
Lire La Suite…

La culture à Val-de-Reuil

Le théâtre de l'Arsenal

La culture

Pour une commune de 16 000 habitants, la vie culturelle de Val-de-Reuil est riche. La ville compte des équipements de ...
Lire La Suite…

Programmes du cinéma

Retrouvez le programme de votre cinéma. Le cinéma à Val de Reuil ce sont « Les Arcades » avec 2 ...
Lire La Suite…
Le portail médiathèque

La Médiathèque Le Corbusier

Pour consulter les nouveautés, vous inscrire, rechercher dans le catalogue de la médiathèque, consultez le nouveau portail : https://mediatheque.valdereuil.fr L'agenda ...
Lire La Suite…
Théâtre de l'Arsenal 2021 - 2022

Le Théâtre de l’Arsenal

L’Arsenal, est un théâtre. Un vrai. Un beau. Un tatoué. Il l’est en rouge et en noir. En verre, en ...
Lire La Suite…

Le conservatoire à rayonnement intercommunal musique & danse

Présentation du Conservatoire à rayonnement Intercommunal Musique & Danse L’école de musique et de danse de Val de Reuil – ...
Lire La Suite…
Promenade dans l'art contemporain à Val-de-Reuil

Val-de-Reuil, promenade dans l’art contemporain

Val-de-Reuil est aujourd’hui la quatrième ville de l’Eure et le premier pôle de développement économique du département. Chef-lieu de canton, ...
Lire La Suite…

Cin’été : un festival à la belle étoile

Organisée par l’association Sous le soleil exactement, en partenariat avec la Ville de Val-de-Reuil, Cin’Eté propose à Val de Reuil ...
Lire La Suite…

Maison de la jeunesse et des associations

Infos pratiques Adresse : Place des Chalands - 27100 Val-de-Reuil Horaires : du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 ...
Lire La Suite…

Maison de la Jeunesse et des Association – Réunion public « L’école inclusive dans l’Eure »

a l’initiative du Réseau Ecole Inclusive 27 avec le soutien du CCAS de Val-de-Reuil.

Débat citoyen ouvert à tous autour de la place du handicap à l’école et de ses axes d’amélioration. Attention places limitées.

Cette événement s’adresse à toutes les familles des enfants scolarisés ou qui devraient l’être, en situation de handicap ou non, aux personnels de l’Education Nationale et des établissements médicosociaux, aux professionnels qui accompagnent les enfants, aux responsable des institutions, des collectivités et des différentes organisations.

Vous êtes invités à participer à ce débat citoyen qui pourra contribuer à dégager des propositions pour améliorer la situation existante et pour construire une école qui réponde aux besoins de tous les enfants.

*Rens et réservation :

Mme Fresne, CCAS de Val de reuil : 02.32.09.51.41 ou par E-mail : mifresne@valdereuil.fr

AGENT DE SÉCURITÉ DES ÉCOLES (H/F) – jusqu’au 20 Novembre 2019

AGENT DE SÉCURITÉ DES ÉCOLES (H/F)

Dans le cadre d’un contrat à durée déterminée à compter du 6 janvier 2020 jusqu’au 5 juillet 2020 – 11h/semaine

Enjeux et Missions

Assurer la sécurité des piétons (élèves et familles) sur un passage protégé lors des entrées et sorties d’écoles.

Profil

Ponctualité, courtoisie, vigilance

Horaires de travail

Lundi/mardi/jeudi/vendredi (8h15 à 8h45 – 11h35 à 12h05 – 13h15 à 13h45 – 15h05 à 15h35 – 16h15 à 16h45) Mercredi (8h15 à 8h45 – 11h35 à 12h05)

Merci d’adresser votre candidature avant le 20/11/2019

(curriculum vitae (+ photo) et lettre de motivation) par courrier à l’attention de la Direction des Ressources Humaines
Mairie de Val-de-Reuil
70 Rue Grande
BP 604
27106 Val-de-Reuil Cedex

Pour postuler par courriel

[contact-form-7 id= »46934″ title= »V4_Candidatures_Agent_Securite_ecole »]

Val de Reuil_Infos N°14 Septembre – Octobre – Novembre 2019

En une de ce numéro : Aux écoles, les grands moyens ! Zoom sur les travaux, les équipements et nouveautés de la rentrée

à lire également

* Page 6 Avenue des Falaises : le grand lifting
* Page 8 Un parvis haut en couleurs
* Page 9 Le nouveau jardin sportif
* Page 14 Humando : l’autre visage de l’Interim
* Page 16 Quand été rime avec chantiers
* Page 20 Rentrée scolaire : aux petits soins des écoliers
* Page 28 Les puces motos sur les chapeaux de roue
* Page 29 Marathon, nous voilà
* Page 31 Pleins feux sur l’Arsenal
* Page 34 Retour en fanfare de l’opéra
* Page 34 La Factorie ouvre le bal

Votre magazine

 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Val-de-Reuil Infos N°22

Valdereuil_infos n°23 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2021

En une de ce numéro : A l'école de la Réussite ! - Coup de projecteur sur les travaux, les ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°21 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

Valdereuil_infos n°22 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil Infos N°21 - mars -avril 2021

Valdereuil_infos n°21 – MARS – AVRIL 2021

En une de ce numéro : La Ville redevient nouvelle ! - Rénovation des immeubles, espaces verts créés, voiries refaites, ...
Lire La Suite…

Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°19 - SEPTEMBRE - OCTOBRE - NOVEMBRE 2020

Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

En une de ce numéro : Pleins feux sur la rentrée ! - Travaux, équipements, activités : Un budget exceptionnel ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°18 - Juillet - Août 2020

Val de Reuil_Infos n°18 – Juillet – Août 2020

En une de ce numéro : Cet été, faites le plein d’activités ! - Tous les rendez-vous et toutes les ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
Chargement…

Connexion avec le Japon

Une vingtaine d’enfants issus du Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité ont participé au projet Les Petits Cerisiers. Un projet porté par trois étudiants de l’ESIGELEC de Rouen.

Les enfants du CLAS ont écrit une lettre à des enfants japonais
Les enfants du CLAS ont écrit une lettre à des enfants japonais

Assidus, appliqués, les sourires ne manquent pas de se dessiner sur les visages des enfants participant, mardi dernier, à un atelier un peu spécial. « Nous sommes en train d’écrire une lettre pour des enfants japonais », énonce Serkan, l’un des enfants issu du CLAS, qui s’applique à écrire son prénom en japonais sous les regards d’Adel Benamara, étudiant rolivalois à l’École supérieure d’ingénieurs en génie électrique (ESIGELEC) de Rouen et de ses collègues Daniel Conombo et Damien Couin.

Un projet étudiant

de gauche à droite : Damien Couin, Adel Benamara, Daniel Conombo
De gauche à droite : Damien Couin, Adel Benamara, Daniel Conombo

« Nous intervenons auprès des enfants du CLAS pour les sensibiliser à la culture japonaise à travers la réalisation d’une lettre qui sera remise cette été à des enfants japonais », explique Adel Benamara soulignant l’origine de ses interventions et de leur projet intitulé « Les petits cerisiers ». « Dans le cadre de nos études, nous devions créer un projet d’initiative et créatif autour de l’écologie, la culture et ou l’humanitaire », poursuit-il revenant sur le choix avec ses collègues de permettre à des enfants de la ville de se connecter à l’autre bout du monde, au pays du soleil levant.

Passionné par le Japon

« J’ai grandi à Val-de-Reuil et je suis passionné par le Japon. J’ai toujours pensé que le Japon était sous représenté. En ce sens, c’était l’occasion pour moi de mettre la culture japonaise sur le devant de la scène. D’autant plus que le carnaval de cette année avait pour thématique le Japon ». Une idée qui n’a pas manqué de séduire ses collègues. « Lorsque Adel nous a proposé cette idée, nous avons tout suite adhérer », confient d’une même voix Damien Couin et Daniel Conombo.

Réponse à la rentrée

Les enfants écirivent leur lettre sous le regard des jeunes étudiants
Les enfants écrivent leur lettre sous le regard des jeunes étudiants

Une démarche qui a également séduit les enfants, qui au cours des deux séances proposées ont pu découvrir l’alphabet, les coutumes, la culture et des mots japonais. « Nous leur avons concocté un petit livret permettant une meilleure immersion », précise Damien Couin, qui avec ses collègues ont récupéré en fin de séance les précieuses lettres des enfants. « Adel part en stage au Japon cet été. Il profitera de l’occasion pour remettre ces lettres en main propre aux enfants japonais. Il récupérera ensuite les réponses, qu’il remettra aux enfants de Val-de-Reuil à la rentrée scolaire prochaine ». Une réponse qu’attendent impatiemment la vingtaine de jeunes rolivalois. A noter que les enfants se sont vu également offrir une place de cinéma par le cinéma les Arcades, partenaire de l’opération avec l’association Le Collectif Vivre Ensemble et le CCAS, pour assister à une séance manga, le mercredi 10 avril prochain.

Les actus jeunesse à Val-de-Reuil

La vie municipale

Conseil Municipal du 15 Novembre 2021

L’organisation de la séance prend en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans ...
Lire La Suite…

Des bénévoles au grand cœur !

Ils ont 12, 16 ou encore 25 ans et donnent de leur temps libre tout au long de l’année pour ...
Lire La Suite…

Vacances productives pour les chantiers jeunes

À Val-de-Reuil, comme à chaque vacance scolaire, sans attendre 18 ans, on peut décrocher son premier job !  Pendant deux ...
Lire La Suite…

Une convention pour faciliter l’accès aux métiers de l’automobile

Mardi 2 novembre, au CFAIE de Val-de-Reuil, a été signée une convention pour faciliter l’insertion des apprentis dans la branche ...
Lire La Suite…

Pour protéger la rivière, ces ados rolivalois fabriquent des bacs de rives !

Six récolteurs de déchets viennent d'être installés le long de la rivière à Val-de-Reuil. Fabriqués par une dizaine d'ados de ...
Lire La Suite…

Apprendre la programmation avec Hour of Code

Le 5 novembre, la MJA accueille “Hour of Code”, un événement organisé par la cyberbase pour initier les jeunes au ...
Lire La Suite…

La MJA : royaume du jeu du 26 au 30 octobre !

Pendant les vacances de la Toussaint, l’association de la Semaine des 4 jeudis transforme la MJA en ludothèque géante ! ...
Lire La Suite…

AUXILIAIRE DE PUERICULTURE DIPLOME(E) D’ETAT (H/F)

Cadre d'emploi : Auxiliaire de puériculture diplômé d'état Rattaché(e) à la directrice de structure, vous êtes chargé(e) d’assurer l’accueil, l’encadrement ...
Lire La Suite…

Un film pour faire émerger des idées et sensibiliser au réchauffement climatique

Lundi après-midi, une dizaine de jeunes se sont rassemblés à la Mission Locale rolivaloise pour assister à la projection du ...
Lire La Suite…

L’enfance et la Jeunesse à Val-de-Reuil

Enfance & Jeunesse - Informations pratiques

Inscriptions, tarifs, prix, paiements des services enfance & jeunesse

Inscrire son enfant en crèche, à l'école, dans un centre de loisirs, à la restauration scolaire, connaître le menu des ...
Lire La Suite…
Petite enfance - Crèches, halte-garderie, etc...

Crèches, Relais d’assistantes maternelles, la Parent’aise

Les adresses, les crèches, le relais d'assistantes maternelles, la maison de l'enfance, les infos utiles pour la petite enfance L'enfance ...
Lire La Suite…
Enfance & jeunesse - Centres de loisirs de 3 à 25 ans

Centres de loisirs de 3 à 25 ans

Infos utiles sur les lieux d'accueil jeunesse qui reçoivent les jeunes âgés de 3 à 25 ans, dans 9 lieux, ...
Lire La Suite…
Le numérique facile - La cyberbase Isaac Asimov

La cyberbase

L’objet d’une cyber-base est d’initier, des débutants aux plus confirmés, aux technologies de l’information et de la communication (TIC), dans ...
Lire La Suite…
Enfance & jeunesse - l'éducation et la formation

L’éducation et la formation

Chaque année, la ville consacre 10 % du budget municipal aux écoles. Rentrée scolaire : ce que les établissements scolaires ...
Lire La Suite…

Visite guidée insolite avec les nouveaux enseignants

Une quinzaine de nouveaux enseignants à Val-de-Reuil ont profité ce mercredi d’une visite commentée insolite de la ville. Pendant 3 heures, le maire en personne avait enfilé la casquette de guide.

Une quinzaine d'enseignants a découvert la ville entourés d'un guide hors pair : Marc-Antoine Jamet
Une quinzaine d’enseignants a découvert la ville entourés d’un guide hors pair : Marc-Antoine Jamet

Ils enseignent à Léon Blum, Louise Michel, le Pivollet, Jean Moulin ou encore Coluche… En plus d’être enseignants, ces 15 femmes et hommes réunis ce mercredi après-midi ont un autre point commun : ils ont fait en septembre leur première rentrée à Val-de-Reuil.

Le mystère rolivalois

Et cette ville, quoi qu’on en dise, reste souvent un mystère pour bien des acteurs : une histoire si peu banale ; un développement tellement étonnant ; une architecture singulière ; des richesses économiques, environnementales, urbaines hors du commun ; des équipements à découvrir absolument…

D’où l’initiative de Stéphanie Matula, directrice du groupe scolaire Jean Moulin, de proposer une visite annuelle de la ville pour tous les nouveaux enseignants. « Il y a une telle richesse sur Val-de-Reuil qu’il me semble indispensable de faire découvrir cette ville et son potentiel à tous les enseignants qui arrivent ».

Maire et guide à la fois

Et pour cette première visite commentée, c’est à Marc-Antoine Jamet qu’est revenu l’honneur d’être le guide de la troupe. Après une petite leçon d’histoire dans l’enceinte de la mairie, place à la découverte de la plus jeune commune de France : des parcs d’activités à la base de loisirs, des bords de l’Eure aux centres commerciaux, en passant par la gare, le germe de ville… trois heures durant, le maire a présenté toutes les richesses, toutes les particularités de sa ville.

« C’est formidable que le maire ait pris ce temps pour les enseignants ; il a une connaissance de la ville hors pair qui servira bien sûr à tous », précise Stéphanie Matula.

Réservé aujourd’hui aux enseignants du premier degré, cette visite sera étendu dès l’an prochain à leurs collègues du second degré (collège et lycée) et du CFA. « Avec la volonté que ce soit des jeunes qui présentent la ville aux enseignants ». 

Les jeunes prennent le relais

Concrètement, Stéphanie Matula imagine transformer des élèves de Segpa et de seconde passerelle en ambassadeur de Val-de-Reuil. Ils transmettraient aux nouveaux enseignants les connaissances qu’ils auraient acquises sur la ville pour l’occasion. Lesquels enseignants pourraient ensuite les transmettre à nouveau à leur propres élèves. Une initiative pédagogique à tous les étages !

Les actus jeunesse

La vie municipale

Conseil Municipal du 15 Novembre 2021

L’organisation de la séance prend en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans ...
Lire La Suite…

Des bénévoles au grand cœur !

Ils ont 12, 16 ou encore 25 ans et donnent de leur temps libre tout au long de l’année pour ...
Lire La Suite…

Vacances productives pour les chantiers jeunes

À Val-de-Reuil, comme à chaque vacance scolaire, sans attendre 18 ans, on peut décrocher son premier job !  Pendant deux ...
Lire La Suite…

Une convention pour faciliter l’accès aux métiers de l’automobile

Mardi 2 novembre, au CFAIE de Val-de-Reuil, a été signée une convention pour faciliter l’insertion des apprentis dans la branche ...
Lire La Suite…

Pour protéger la rivière, ces ados rolivalois fabriquent des bacs de rives !

Six récolteurs de déchets viennent d'être installés le long de la rivière à Val-de-Reuil. Fabriqués par une dizaine d'ados de ...
Lire La Suite…

Apprendre la programmation avec Hour of Code

Le 5 novembre, la MJA accueille “Hour of Code”, un événement organisé par la cyberbase pour initier les jeunes au ...
Lire La Suite…

La MJA : royaume du jeu du 26 au 30 octobre !

Pendant les vacances de la Toussaint, l’association de la Semaine des 4 jeudis transforme la MJA en ludothèque géante ! ...
Lire La Suite…

AUXILIAIRE DE PUERICULTURE DIPLOME(E) D’ETAT (H/F)

Cadre d'emploi : Auxiliaire de puériculture diplômé d'état Rattaché(e) à la directrice de structure, vous êtes chargé(e) d’assurer l’accueil, l’encadrement ...
Lire La Suite…

Un film pour faire émerger des idées et sensibiliser au réchauffement climatique

Lundi après-midi, une dizaine de jeunes se sont rassemblés à la Mission Locale rolivaloise pour assister à la projection du ...
Lire La Suite…

L’enfance & la jeunesse à Val de Reuil

Enfance & Jeunesse - Informations pratiques

Inscriptions, tarifs, prix, paiements des services enfance & jeunesse

Inscrire son enfant en crèche, à l'école, dans un centre de loisirs, à la restauration scolaire, connaître le menu des ...
Lire La Suite…
Petite enfance - Crèches, halte-garderie, etc...

Crèches, Relais d’assistantes maternelles, la Parent’aise

Les adresses, les crèches, le relais d'assistantes maternelles, la maison de l'enfance, les infos utiles pour la petite enfance L'enfance ...
Lire La Suite…
Enfance & jeunesse - Centres de loisirs de 3 à 25 ans

Centres de loisirs de 3 à 25 ans

Infos utiles sur les lieux d'accueil jeunesse qui reçoivent les jeunes âgés de 3 à 25 ans, dans 9 lieux, ...
Lire La Suite…
Le numérique facile - La cyberbase Isaac Asimov

La cyberbase

L’objet d’une cyber-base est d’initier, des débutants aux plus confirmés, aux technologies de l’information et de la communication (TIC), dans ...
Lire La Suite…
Enfance & jeunesse - l'éducation et la formation

L’éducation et la formation

Chaque année, la ville consacre 10 % du budget municipal aux écoles. Rentrée scolaire : ce que les établissements scolaires ...
Lire La Suite…

Au guidon du S’Cool Bus !  

Pédaler en cadence pour aller à l’école… c’est désormais le quotidien de 24 écoliers de Louise Michel et Jean Moulin. Bienvenue au S’Cool Bus !

Une chose est sûre : pour Kalvin, Maïlys, Yéliz, Chloé et les autres…, aller à l’école est chaque matin une nouvelle aventure. Il faut dire que ces 24 écoliers de Louise Michel et Jean Moulin ont la chance de découvrir les plaisirs d’un ramassage scolaire pas comme les autres pour rejoindre leur classe. Dispositif inédit proposé par l’Agglo seine-Eure en partenariat avec la Ville, le S’Cool Bus cumule les atouts tous azimuts : bon pour la santé, pour l’environnement, pour la sécurité comme pour la convivialité !

Leurs impressions

Opérationnel depuis le 7 janvier à Val-de-Reuil, le S’Cool Bus a immédiatement conquis son public. « C’est rigolo. On pédale tous ensemble pour aller à l’école ». Kalvin, 9 ans, confie même avoir encore plus envie d’aller à l’école maintenant. Tout comme sa petite sœur Kayla (6 ans) qui reconnaît tout de même : « la première fois, j’avais un peu peur ».

 Yéliz, une grande, en CM1 à l’école Louise Michel, est tout aussi ravie : «ce qui me plaît, c’est d’aller chercher les enfants chez eux et de faire du vélo. Normalement, j’en fais presque jamais. Comme ça j’en fais un peu plus.»

Quant à Waï, ce qu’il adore, c’est «pédaler. De toute façon ,c’est électrique alors c’est plus facile». 

Waï est joyeux et excité de prendre le s'cool Bus
Waï est joyeux et excité de prendre le s’cool Bus

Casques et chasubles

Formés pour piloter les trois engins en service à Val-de-Reuil, les trois chauffeurs sont extrêmement vigilants sur la sécurité : pas question de démarrer tant que les gilets phosphorescents ne sont pas enfilés et les casques enfoncés sur les petites têtes, ni de prendre le moindre risque sur le trajet.

Actuellement, deux S’Cool bus assurent les rotations quotidiennes à Louise Michel (16 enfants) et un autre à Jean Moulin (8 enfants).« On tourne toutes les quatre semaines pour permettre à un maximum d’enfants de bénéficier du S’Cool Bus », indique Cyrielle, l’une des pilotes, qui récupère ses passagers devant chez eux le matin et les y redéposent le soir.

*Vous souhaitez inscrire vos enfants sur l’un de ces circuits, rendez-vous sur www.scoolbus.fr.

 

Suzon a testé pour vous !

Suzon Godefroy, élève de 3e au collège Montaigne, a testé pour vous le S’cool Bus. Elle prend la plume pour vous le présenter et vous donner ses impressions : 

Suzon, 14 ans, a testé le vélo-bus et nous livre ses impressions
Suzon, 14 ans, a testé le vélo-bus et nous livre ses impressions

J’ai eu l’occasion d’essayer le S’Cool Bus, un vélo-bus qui permet aux enfants des écoles primaires Louise Michelet Jean Moulin d’aller à l’école et repartir chez eux le soir tout en s’amusant et en faisant du sport.

Cet étrange véhicule, composé de plusieurs pédaliers est un moyen de transport collectif, ludique et écologique, mais aussi éducatif pour les enfants. En effet, en le prenant, les enfants en savent plus sur la sécurité routière et sur le code de la route.

Tout d’abord, j’ai pu rencontrer les Coolducteurs et Coolductrices qui sont très sympathiques et mettent vite en confiance, ce qui permet d’être tout de suite à l’aise pour monter sur les S’Cool Bus.

Ils nous munissent ensuite d’un gilet jaune et d’un casque afin d’être bien sécurisé pendant tout le trajet, en plus des éléments de protection mis en place sur les S’Cool Bus.

Sécurité oblige, tout le monde porte un casque. Même Suzon !
Sécurité oblige, tout le monde porte un casque. Même Suzon !

Moteur électrique

Comme ils possèdent un moteur électrique, il n’est absolument pas difficile d’avancer avec les S’Cool Bus.

En tant que passager, nous avons seulement besoin de nous tenir aux barres placées devant nous et à pédaler, chacun à son rythme.

Pour ma part, pédaler ne m’a pas paru difficile. Je pense que c’est abordable pour tous car c’est sans grande difficulté et on est encouragé par les personnes qui sont avec nous sur le véhicule.

Le trajet est agréable et dynamique : comme j’étais avec des enfants, c’était super de les voir heureux et entrain de sourire.

L’atmosphère est détendue, les gens sont contents et n’ont pas l’impression de faire de l’exercice.

Les S’Cool Bus avancent très bien mais pas trop vite ce qui permet d’avoir un peu de temps pour s’amuser avec les autres et de faire des efforts physiques plus prolongés.

Si cela était à refaire, je n’hésiterais pas une seconde pour remonter à bord !

 

Annie Demarly, militante de l’éducation nationale et de la ville, prend sa retraite

Le hall était plein à craquer mardi 3 juillet pour le départ de la directrice de l’école maternelle des Dominos Annie Demarly. Une bien belle cérémonie à laquelle s’étaient associés tous ses collègues et nombre de personnalités de la ville.

En tout premier lieu le maire,  Marc-Antoine Jamet, qui lui a rendu un vibrant hommage et vu en elle « une militante de Val-de-Reuil, de l’éducation nationale et de la laïcité républicaine ».

Annie Demarly a reçu la médaille de la Ville
Annie Demarly a reçu la médaille de la Ville

Militante, Annie Demarly l’est depuis de nombreuses années. De l’éducation nationale, chacun a pu en effet admirer son engagement tout au long de sa carrière, qu’elle a presque entièrement faite dans les écoles de Val-de-Reuil,  envers et pour les enfants qu’elle a choyé comme les siens, envers les parents qu’elle a su accompagner parfois dans des situations difficiles et envers ses collègues et ATSEM avec qui elle a toujours travaillé avec respect et générosité.

De jolies surprises attendaient la nouvelle retraitée
De jolies et sympathiques surprises, concoctées par ses collègues et amis, attendaient la nouvelle retraitée…émue

Une militante de la ville en ce qu’elle n’a pas hésité, malgré un emploi du temps chargé, à mener à bien plusieurs projets et engagements. Elle a été tout à la fois membre active de l’association de jumelage franco-allemand de 1998 à 2009 ; à l’origine et présidente de l’association locale « Lire et Faire Lire » et a organisé dans ce cadre, de 2002 à 2011, l’intervention de lecteurs bénévoles dans différentes écoles de la circonscription de Val-de-Reuil ; membre active de l’association « A.V.E.C » (Association de la Circonscription de Val-de-Reuil pour l’Education et la Culture) dont elle est présidente depuis 2015 ; a initié et mené depuis 17 ans le projet culturel « Le prix des Incorruptibles ». Une militante de la ville qui souhaite d’ailleurs  continuer, encouragée par Marc-Antoine Jamet « Notre ville vous dit bravo, merci et, surtout, continuez. On a besoin de vous »!

Annie Demarly, une femme heureuse, une retraitée active et honorée
Annie Demarly, une femme heureuse, une future retraitée active et honorée

Fantômes et monstres prennent vie à l’école du Pivollet

Le projet de l’école du Pivollet avait pour thème cette année « Fantômes et monstres ». Avant que d’exposer en fin d’année scolaire leurs créations, les élèves CE1 et CE2 mettaient mercredi 16 mai les dernières touches aux bas-reliefs sortis de leur imagination avec l’aide du plasticien Aurélien Boiffier. Une action soutenue par la mairie.

Maître plasticien et élèves colorient un bas-relief
Maître plasticien et élèves colorient un monstre bas-relief sorti de leur imagination

Durant l’année scolaire, les écoliers du Pivollet, de la grande section au CE2, sous la férule de la directrice-professeure des écoles Alexandra Mary, ont écouté ou lu des histoires, dessiné, dansé, avec des compagnies partenaires du théâtre de l’Arsenal, sur le thème des « Fantômes et monstres ».

Projet Monstres et Fantômes
Toute l’année, les écoliers de l’école du Pivollet, de la grande section au CE2, ont dansé, lu et dessiné sur le thème des Monstres et Fantômes

Pour finir l’année en beauté,  les CE1 et CE2 ont réalisé des monstres en bas-reliefs. Une animation de plus de 10 heures pour chaque classe avec  Aurélien Boiffier a été nécessaire pour les réaliser. Une action pédagogique et ludique, enrichissante et créative, soutenue financièrement par la mairie.

Un travail de création minutieux

Chaque élève a d’abord dessiné à l’encre de chine son monstre, puis collectivement, par groupe de cinq, les élèves ont choisi la partie la plus « intéressante » du monstre de chacun et l’ont reproduite sur une grande feuille de papier puis sur une planche de contreplaqué sur laquelle a été minutieusement mise en forme l’argile qui servira de moule.

Travail des élèves à l'encre de chine
Travail des élèves à l’encre de chine
Après reproduction du dessin
Après reproduction du dessin sur du contreplaqué, mise en forme du moule en argile

L’étape suivante a été l’incrustation dans l’argile de divers objets pour faire des empreintes et donner ainsi du relief aux monstres. Puis le  plâtre a été coulé et mis à sécher toute une nuit.

Incrustation d'objets
Divers objets ont servi à donner du relief à la sculpture

Enfin, le grand jour est arrivé avec le démoulage et la mise en couleur. Les parents, qui ont suivi chaque étape, sont fiers du travail de leurs enfants.

Démoulage
Démoulage
Le choix des couleurs se fait en concertation
Le choix des couleurs se fait en concertation

Un travail minutieux commence : tapoter la couleur pour qu’il n’y ait plus du tout de plâtre visible tout en faisant attention à ne pas casser les reliefs délicats ni peindre sur les yeux de calots de verre des montres.Un travail de patience : trois couches de peinture sont nécessaires !

Patience et minutie
Patience et minutie

Les montres bas-reliefs sont prêts et seront bientôt exposés à l’école ! Bravo les artistes !

Le monstre-bas-relief est terminé !
Sorti de l’imagination des enfants le monstre-bas-relief est terminé !

Vous êtes sans connexion