Étiquette : COVID19

Un centre de vaccination ouvert au gymnase A.Allais les 24, 25, 26 et 27 août

Un centre de vaccination contre le COVID s’installe à nouveau au gymnase Alphonse Allais le mardi 24, mercredi 25, jeudi 26  et le vendredi 27 août de 12h à 20h. Des injections du vaccin Pfizer pourront être réalisées sur l’ensemble des trois journées. Ouvert à tous, SANS RENDEZ-VOUS

Nouvelles opérations de vaccination à Val-de-Reuil ! La Ville a une nouvelle fois saisi l’opportunité offerte ces derniers jours par l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour ouvrir, à nouveau, un centre de vaccination éphémère au cœur de la plus jeune commune de France. Accessible le mardi 24 août, le mercredi 25 août et jeudi 26 août et le vendredi 27 août de 12h00 à 20h00 au gymnase Alphonse Allais, ce dernier offrira ainsi la possibilité aux Rolivalois et habitants des communes alentour, âgés d’au moins 12 ans, de recevoir leur première ou deuxième dose du vaccin Pfizer, sans rendez-vous, sans être contraints de parcourir plusieurs dizaines de kilomètres.

Soutien logistique et humain

Outre la mobilisation du personnel municipal autour de la prise de rendez-vous et de l’accès à la vaccination, de nombreux agents de la Ville seront déployés tout au long de ces trois journées afin d’apporter un soutien logistique aux médecins et infirmier(e)s mobilisés, que ce soit pour acheminer les doses de vaccins, assurer l’accueil des patients et désinfection continue des locaux.

Partagez :

750 vaccinations effectuées en une journée !

Le carnet de rendez-vous affiche déjà complet depuis plusieurs jours. Ce jeudi, pour sa deuxième ouverture, le centre de vaccination éphémère rolivalois enregistre plus de 300 secondes injections et 450 premières doses ! 

Se faire vacciner à deux pas de chez soi. C’est désormais possible avec le centre de vaccination éphémère rolivalois implanté au gymnase Alphonse Allais. La Ville, engagée depuis le début de la pandémie dans la lutte contre le COVID-19, a ouvert pour la deuxième fois, un centre de vaccination éphémère ce jeudi après-midi. Sur les 750 inscrits, près de 300 sont venus réaliser leur seconde injection administrée le 30 juin, les autres ont, quant à eux, décidé de franchir le cap du vaccin pour une première dose.

“Je veux me protéger et protéger les autres “

Dès 12H, le centre a ouvert ses portes pour les premiers rendez-vous. Devant l’entrée, pas d’attente ! Tout est organisé pour fluidifier les passages en fonction des horaires attribués. Une prise de température, un coup de gel sur les mains… Et chacun peut pénétrer à l’intérieur du gymnase en toute sécurité. Carte vitale dans les mains, Patrick et Murielle s’avancent le long de la file pour leur première injection. Ces deux habitants d’Alizay ont réservé leurs créneaux de justesse :  “On doit partir en vacances en septembre, on devait se faire vacciner en juin mais il n’y avait plus de places. Là c’est à côté de chez nous donc c’est parfait !”

Marc a quant à lui profité d’être en déplacement en Normandie cette semaine pour se faire vacciner dans la commune nouvelle : “J’aime pas les aiguilles mais il faut bien le faire, je veux protéger mes proches.”  

Vers 14H, les entrées se sont densifiée. Certains jeunes ont profité de leurs vacances d’été pour prendre un rendez-vous ensemble comme Thomas et ses deux amis. Ces trois Rolivalois ont pleine conscience de leur action. “Perso, je le fais pour me protéger mais aussi protéger les autres. C’est très bien organisé, ça donne envie et ça rassure”, souligne Boris qui vient de prendre ses 19 ans.

Profiter de l’été tout en étant protégé

Une jeunesse rolivaloise qui était très présente pour cette deuxième ouverture. Manon, 20 ans, est déjà habituée. “J’ai fait ma première dose à Louviers, c’était il y a plus de 5 semaines. Quand j’ai vu que je pouvais changer de centre j’ai vite choisi celui-ci. Au lieu de 30 minutes, en 5 minutes je vais pouvoir me faire vacciner. Je le fais surtout pour voyager, protéger les autres mais surtout pour moi-même. Je ne regrette vraiment pas ! ” lance-t-elle en partant en direction d’un box pour sa seconde injection.

Un peu plus loin, Dylan attend une feuille à la main pour récupérer son pass sanitaire. À 23 ans, ce rolivalois a lui aussi fait le choix de se faire vacciner à Val-de-Reuil pour voyager sans contrainte :  “C’est au pied de chez moi donc c’est tout réfléchi. En plus, c’est joli contrairement à certains centres….”

Un avis partagé par un couple de Saint-Pierre-du-Vauvray, soulagés de ne pas a avoir à faire des kilomètres. “Moi je dois faire qu’une seule dose car j’ai eu le COVID, c’est n’est pas mal comme lieu, on n’est pas attroupé”, confie Stéphanie qui envisage de partir en vacances une fois que le parcours vaccinal de son mari Jérôme sera complété.

Le centre ouvrira de nouveau ses portes les 29,30 et 31 juillet pour les prochains rendez-vous (première et deuxième injection) Pour ceux ayant réalisé leur première injection ce 22 juillet, il sera possible de revenir le 26 août, la prise de rendez-vous sera obligatoire sur Doctolib ou au 02.32.59.35.05. De nouveaux créneaux seront disponibles dans les prochains jours sur la plateforme Doctolib.fr.

Partagez :

Au gymnase Alphonse Allais, 350 personnes vaccinées en une journée !

Près de 350 personnes ont franchi les portes du gymnase Alphonse Allais hier pour recevoir leur première injection du vaccin contre le COVID-19 et retrouver un peu plus de liberté et de sérénité.

Depuis le début de la pandémie COVID-19, la Ville de Val-de-Reuil se mobilise sans relâche pour faire front face au virus. Après les campagnes de distribution de masques, de dépistages gratuits ou encore la mise en place de dispositifs d’accompagnement vers les plus fragiles, la Ville, en lien avec l’ARS, a ouvert mercredi  un centre de vaccination éphémère afin d’offrir à tous la possibilité de se faire vacciner à deux pas de chez eux. Une initiative plébiscitée par les Rolivalois et les habitants alentours : ils étaient plus de 350 à saisir cette opportunité.

« A deux pas de chez nous »

« Nous avions rendez-vous au mois de juillet au centre de vaccination de Louviers. Lorsque nous avons vu la possibilité de se faire vacciner, ici, à deux pas de chez nous, nous n’avons pas hésité », explique Melissa Queniez, une Rolivaloise venue accompagnée de son conjoint et de leur enfant pour recevoir sa première dose. « Nous ne sommes pas véhiculés, donc ce centre nous simplifie grandement la vie ».

Une pensée partagée par Kévin Lavallée, un jeune Rolivalois de 19 ans, qui n’a pas hésité une seule seconde pour sauter sur l’occasion. « Pour des personnes comme moi qui n’ont pas le permis ou pour des gens qui ne peuvent pas se déplacer en dehors de la ville c’est vraiment très pratique », explique-t-il soulignant les raisons de sa venue. « Si nous sommes tous vaccinés, cela aidera à faire reculer la pandémie. Donc c’est important pour moi, pour me protéger mais aussi protéger mes proches ».

Quelques chaises plus loin, Rose Makret Goudet, une Rolivaloise de 68 ans, se sent soulagée d’avoir reçu sa dose vaccinale tout comme David Edeline, un autre Rolivalois âgé de 51 ans. « Je viens de recevoir ma première dose, ma seconde dose est prévue pour le mois de juillet. Ça fait du bien, car cela me permet de me sentir un peu plus en sécurité et de retrouver un petit goût de liberté », confie-t-il saluant, à l’image du plus grand nombre, la très belle organisation mise en place par la municipalité. « C’est rapide, on n’attend pas et tout le monde est très accueillant, c’est parfait ! ».

Une démarche essentielle

Du côté du corps médical, on salue l’engouement des Rolivalois et l’initiative de la municipalité d’avoir organisé ce genre d’opération. « Ça se passe plutôt très bien. Le fait d’avoir organisé cette séquence de vaccination dans notre ville est une bonne idée car cela correspond à un vrai besoin de santé publique, c’est-à-dire d’aller vers les patients qui en ont besoin, vers les personnes qui n’ont pas forcément ressenti le besoin d’être vaccinées », explique Dr Thomas Bourez, médecin généraliste sur la plus jeune commune de France qui, accompagné d’un infirmier et de trois infirmières, a passé huit heures à accueillir et vacciner près de 350 personnes originaires à 90% de Val-de-Reuil.

Il rappelle l’importance d’une telle démarche. « Le COVID nous éprouve tous ; outre les personnes hospitalisées à cause de complications, je dirais que l’ensemble de notre société a été impactée du fait de ne plus pouvoir avoir une vie sociale. On voit aussi des jeunes en souffrance car ils sont isolés et ne peuvent pas voir leurs amis. Le tout virtuel ne fait pas l’épanouissement des gens. A l’heure actuelle, pour pouvoir revivre à peu près une vie sociale, la vaccination est essentielle », conclut le médecin rolivalois, saluant la qualité et le sérieux des services municipaux autour de cette opération qui fut un véritable succès.

Rendez-vous le jeudi 22 juillet de 14h à 20h pour la deuxième injection. A noter que pour les personnes qui n’auraient pas réussi à trouver un créneau hier, le gymnase sera également ouvert aux personnes en quête d’une première dose. De nouveaux créneaux seront disponibles dans les prochains jours sur la plateforme Doctolib.fr.

Partagez :

Valdereuil_infos n°21 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! – Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, la ville bouillonne de vie

à lire également

  • page 2 – Rolivaloise 2021 : merci et bravo !
  • page 8 – Le chiffre : 250 étudiants aidés
  • page 12 – Léo Lagrange : visite en avant-première
  • page 14 – Du neuf dans les écoles
  • page 16 – CLSPD : sécurité et
    efficacité
  • page 18 – La cité de l’emploi
    en action
  • page 20 – Élections : mode d’emploi
  • page 24 – Aux arbres, citadins !
  • page 29 – Fleurissons ensemble
  • page 30 – 260 jeunes mettent le cap sur les séjours d’été
  • page 34 – Piscine : plongeon dans le grand bain

Votre magazine

 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Valdereuil_infos n°21 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

Valdereuil_infos n°21 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, ...
Lire La Suite…

Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°19 - SEPTEMBRE - OCTOBRE - NOVEMBRE 2020

Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

En une de ce numéro : Pleins feux sur la rentrée ! - Travaux, équipements, activités : Un budget exceptionnel ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°18 - Juillet - Août 2020

Val de Reuil_Infos n°18 – Juillet – Août 2020

En une de ce numéro : Cet été, faites le plein d’activités ! - Tous les rendez-vous et toutes les ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°14 Septembre - Octobre - Novembre 2019

Val de Reuil_Infos N°14 Septembre – Octobre – Novembre 2019

En une de ce numéro : Aux écoles, les grands moyens ! Zoom sur les travaux, les équipements et nouveautés ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°13 Juillet - Août - Septembre 2019

Val de Reuil_Infos N°13 Juillet – Août – Septembre 2019

En une de ce numéro : Plongez dans le tourbillon de l’été ! Pleins feux sur les rendez-vous et animations ...
Lire La Suite…
Chargement…

Erlab : un système qui ne manque pas d’air !

L’entreprise rolivaloise Erlab développe une hotte de filtration d’air qui permet de réduire à près de 100% les bactéries et virus, dont la COVID-19, dans les lieux clos !

La filtration de l’air serait l’une des clés pour sortir de la pandémie. Installée depuis plus de 25 ans à Val-de-Reuil, la société Erlab, experte dans la filtration de l’air depuis 1968, développe une hotte qui permet d’éliminer les particules fines de l’air que nous respirons dans les lieux fermés, dont celle de la COVID-19. Début mars, leur système a même été présenté à L’Elysée !

99,999 % des particules éliminées en 90 minutes

Fixé au plafond, le halo ne prend pas de place !

Discrète, autonome, ergonomique et modulaire, l’une des hottes de la firme s’ajoute aux nouvelles armes contre la COVID-19. Cette dalle de 75 cm de long, fixée au plafond se prénomme “Halo”, un nom symbolique pour le directeur général d’Erlab, Antoine Hauville :” Ça fait écho au halo lumineux. C’est  quelque chose de bienveillant de protecteur comme les anges qui ont des halos au-dessus d’eux, il veille sur nous”.

Une référence en lien avec ses fonctions. Ce système de filtration a été créé en 2013 pour assainir l’air des laboratoires de chimie. “Son rôle est de capter à la source toutes les émanations où qu’elles soient pour limiter le plus possible les répercussions sur la santé”, explique le fils du fondateur de l’entreprise. Début 2020, quand les premiers cas de COVID-19 ont fait leur apparition en France, Erlab a très vite saisi que le problème des contaminations résidait dans l’air. “Les nuages de gouttelettes que nous produisons en parlant sont des particules fines qui restent dans l’air de manière invisible pendant des heures. Si quelqu’un rentre dans un espace clos après qu’une personne infectée vient de rejeter des gouttelettes, la transmission est vite arrivée.” illustre Cédric Herry, directeur de la recherche et développement d’Erlab. Afin de contrer la propagation, les scientifiques ont adapté le fameux Halo P avec un filtre HEPA H14 (filtre à air à haute efficacité pour particules) permettant de capter les plus petites particules dans l’air. Pour prouver son efficacité, plusieurs tests biologiques ont été effectués. “La société Américaine ARE Lab, a simulé une contamination dans une chambre étanche avec une bactérie proche de l’épidémie virale avec et sans le Halo. Au bout de 90 minutes, 99,999 % de l’air infecté était éliminé.” Un test concluant qui a par la suite amené la société a essayé le Halo dans un Ehpad où résidait des personnes contaminées par la Covid-19.

Visite à l’Elysée

Contrairement à l’extérieur, les particules fines restent en suspension dans les endroits clos où la contamination est accentuée. La hotte pourrait être installée dans divers lieux qui ont fermé leurs portes depuis plusieurs mois. “Nous pensons sérieusement que les Halo sont un bouclier indispensable aux futures pandémies. Nous travaillons actuellement avec des fédérations professionnelles, nous avons sélectionné une entreprise locale par secteur pour faire des tests avec un protocole précis. Notamment chez les restaurateurs, les dentistes, les kinésithérapeutes ou encore les entreprises d’ascenseurs.” souligne Antoine Hauville qui précise que cette étape a été conseillée par Philippe Englebert, conseiller entreprises du président de la République, alors qu’ils étaient reçus par l’Elysée le 11 mars dernier : “Nous avons été mis en relation avec le ministère de la santé. Notre entretien a été très long car il voulait comprendre comment notre protocole pouvait rentrer dans la réouverture des espaces fermés. Notre approche rassure le gouvernement. Et nous sommes en contact régulier avec eux, ça avance !”

Quand l’impact des tests sera mesuré et que les preuves du protocole fondées, les installations débuteront dans les lieux ou le masque ne peut pas être porté. Les chercheurs travaillent déjà sur une nouvelle version encore plus puissante et adaptée aux espaces recevant du public, qui sera lancée sur le marché en fin d’année. Une dose d’espoir produite à Val-de-Reuil !

 Un savoir-faire à l’international

Erlab, c’est l’histoire de François-Pierre Hauville,un ingénieur dans l’armée, qui à l’idée en 1968 de concevoir des systèmes modulaires pour filtrer l’air des bâtiments. “L’idée a émané dans un garage à Rueil-Malmaison en Ile de France” se souvient Antoine Hauville, son fils et directeur-général actuel de l’entreprise. Deux ans plus tard, la firme s’installe aux Damps avant de venir en 1995 à Val-de-Reuil où réside désormais la production qui emploie 200 personnes et le département de recherche et développement (20 salariés). Depuis, l’entreprise familiale est devenue un leader mondial de la filtration d’air. Elle est désormais présente dans 46 pays de la Chine à Boston.

Plus d’informations : https://halo.erlab.com/fr/ 

La campagne de dépistage gratuit prolongée jusqu’à vendredi

La campagne de tests gratuits à la Covid-19 mise en place par l’Agence Régionale de Santé et la Ville de Val-de-Reuil se poursuit jusqu’au 16 avril. Rendez-vous du lundi au vendredi de 10h à 17h, voie des Clouets.

Permettre à tous de se faire dépister et d’obtenir des résultats dans les plus bref délais : c’est l’objectif de l’Agence Régionale de Santé qui propose depuis un mois maintenant une campagne de tests gratuits à la Covid-19 à Val-de-Reuil. Initialement prévue jusqu’au 29 mars, cette opération, soutenue et accompagnée par la Ville, se prolonge jusqu’à vendredi, au 9200 voie des Clouets (anciens locaux de l’entreprise Altitude Infrastructure). Ouvert à tous, ce centre de dépistage vous accueille tous les jours de 10h à 17h en continu et ce sans rendez-vous, ni ordonnance. 

Des résultats en moins de 24h ! 

« Vous venez comme vous êtes », glisse avec le sourire Gaëlle Gresselin de la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme rappelant au passage le protocole à suivre une fois sur place. Accueilli par un agent municipal dépêché par la Ville de Val-de-Reuil, chacun est invité à remplir une fiche de renseignement.  “ Un agent du laboratoire Bio-Eure-Seine se charge ensuite de la partie administrative renseignée sur ordinateur avant de passer au prélèvement ». Côté résultats, les personnes testées sont fixées en moins de 24h. « Si vous avez fait votre test le matin, vous aurez vos résultats le jour-même, après 19h. Si c’est l’après-midi, les résultats seront disponibles dès le lendemain ».  

Des usagers ravis 

Une aubaine pour ceux qui souhaitent être fixés rapidement sur leur sérologie. « C’est très bien, cette démarche facilite l’accès au test et nous permet de gagner en réactivité », confie Jean Vasseur, le patron de JV Services, une entreprise spécialisée dans la plomberie située dans le bassin d’activité rolivalois. « C’est important pour moi et pour les 120 personnes que j’emploie ». Un sentiment partagé par Samira, une résidente lovérienne venue avec ses 4 enfants pour se faire dépister et lever ses doutes. « Mon père fait partie des personnes à risque. C’était important pour moi de venir me faire dépister », explique-t-elle. « On peut venir quand on veut, c’est pratique, rapide et cela nous évite de passer par la case médecin ». Une démarche qui permet à tous de se protéger et de protéger les autres ! 

Centre de dépistage, 

9200 voie des Clouets (face à l’entreprise Loxam et à 100 mètres du centre de secours), 27100 Val-de-Reuil 

Horaires d’ouverture : 

Du lundi au vendredi de 10h à 17h jusqu’au 16 avril 2021 

Bulletin de suivi quotidien des classes fermées à Val-de-Reuil

Suite au renforcement du protocole sanitaire dans les écoles, plusieurs classes de Val-de-Reuil viennent d’être fermées par l’Agence Régionale de Santé. Le point sur la situation ce lundi 29 mars. 

Face à la recrudescence des contaminations au sein des établissements scolaires, le Ministère de l’Education Nationale a pris la décision, en fin de semaine, de renforcer le protocole sanitaire dans l’ensemble des écoles de l’Eure comme des 18 autres départements français confinés. Un protocole qui s’applique donc désormais à tous les établissements (écoles, collèges, lycée) de Val-de-Reuil.

Concrètement, chacune des classes où un cas positif a été détecté après le vendredi 27 mars, est contrainte de fermer ses portes. Tous ses élèves, considérés comme cas contact, doivent immédiatement s’isoler à la maison pendant une durée de 7 jours et réaliser un test de dépistage avant de pouvoir revenir à l’école.

Dans notre commune, plusieurs classes maternelles et élémentaires sont aujourd’hui fermées sur décision de l’Agence Régionale de Santé. A charge pour l’Education Nationale de faire appliquer cette mesure.

Voici la liste des classes aujourd’hui concernées ; liste qui sera quotidiennement mise à jour car susceptible d’évoluer tout au long de la semaine : 

ECOLE LEON BLUM  

  • Fermeture de 2 classes maternelles :

    • Classe de Petite Section / Moyenne Section de Mme Desbois jusqu’au 30 mars.
    • Classe de Grande Section de Mme Crasnier jusqu’au 2 avril
  • Pas de fermeture en élémentaire  

ECOLE COLUCHE

  • Fermeture de 3 classes maternelles

    • Sont concernées l’ensemble des classes de grande section, à savoir celles de Mme N’Bongo, M.Lanoes, Mme Suzeau jusqu’au 2 avril inclus
  • Fermeture d’une classe élémentaire

    • Classe de CM1 / CM2 de Mme Silva jusqu’au 6 avril inclus.

ECOLE DES DOMINOS

  • Fermeture d’une classe de Petite / moyenne section

    • Classe de Mme Arrieula jusqu’au 2 avril inclus
  • Fermeture d’une classe élémentaire

    • Classe de Mme Hermeline jusqu’au 2 avril inclus 

ECOLE DU PIVOLLET 

  • Fermeture d’une classe de petite / moyenne section

    • classe de Mme Delgas jusqu’au 2 avril inclus

Hormis la classe de petite section de Mme Pugin, tous les autres écoliers de maternelle ne sont pas accueillis à l’école cette semaine en raison de l’absence des enseignants. Seul un service minimum d’accueil est assuré pour les enfants dont les parents ont des contraintes professionnelles.

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire

Les écoliers de CM1/CM2 de Mme Thevenin ne sont pas accueillis cette semaine en raison de l’absence de leur enseignante. L’enseignement est assuré à distance et un accueil proposé dans le cadre du service minimum d’accueil pour les enfants dont les parents travaillent. Retour en classe le mardi 6 avril.

JEAN MOULIN

  • Pas de fermeture de classe en maternelle

En revanche, en raison de l’absence des trois enseignantes de Grande Section, les élèves de ce niveau ne sont pas accueillis à l’école jusqu’au 31 mars inclus. Un accueil est toutefois assuré pour les enfants dont les parents travaillent. 

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire 

LOUISE MICHEL 

  • Pas de fermeture de classe en maternelle

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire

CERFS VOLANTS

  • Pas de fermeture de classe en maternelle

  • Pas de fermeture de classe en élémentaire

 

Agnès Pannier-Runacher en visite à Val-de-Reuil

Vendredi 26 février, la ministre déléguée en charge de l’Industrie a visité, en compagnie des élus de la circonscription, le site Sanofi-Pasteur, puis le site de Valdepharm, tous deux situés à Val-de-Reuil.

Marc-Antoine Jamet et les élus de la circonscription ont pu accueillir Agnès Pannier-Runacher lors de sa visite.

Une ville, deux visites. Pour Agnès Pannier-Runacher, cette journée sur le territoire rolivalois est « Une façon de se rendre compte, sur place, de la manière dont nous déployons des moyens en France pour industrialiser la production de vaccins contre la COVID et la grippe ».  Val-de-Reuil est, en effet, au cœur de la lutte contre le virus avec les sites de Valdepharm et de Sanofi-Pasteur.

800m2 construits en urgence

C’est sur son site rolivalois, que l’industriel pharmaceutique

Agnès Pannier-Runacher a pu visiter le chantier de l’entrepôt de 800m2 qui abritera les congélateurs nécessaires à la conservation de l’ARN Messager.

Valdepharm se prépare à conditionner le vaccin développé par le laboratoire allemand CureVac, dont l’autorisation de mise sur le marché devrait être obtenue en mai. Un déploiement qui a nécessité la construction, à Val-de-Reuil, d’un barnum de 800 m2, où seront entreposés 80 congélateurs d’une capacité de 25 000 flacons chacun. Construit en à peine deux mois, notamment grâce aux efforts de la municipalité pour l’obtention du permis en un temps record, cet entrepôt permettra de stocker, à une température de moins 86 degrés, l’ARN messager naturel et non modifié utilisé par CureVac comme base pour ses vaccins. Un site que la ministre a pu apprécier après la visite du nouveau bâtiment grippe de Sanofi-Pasteur.

 

27 millions de doses de vaccins

« Notre enjeu, c’est un enjeu collectif » a confié Agnès Pannier-Runacher à la sortie de la visite du nouveau bâtiment B52 de Sanofi-Pasteur. Destiné à la production du vaccin contre la grippe, dont Sanofi produit 25% des doses mondiales, ce bâtiment a été achevé en 2019. Aujourd’hui en phase de qualification, il sera opérationnel en 2023. « La production de vaccin contre la grippe contribue aussi à la lutte contre la COVID en évitant de mettre une pression sur les hôpitaux et en faisant en sorte de minimiser le nombre de personnes en situation d’aller aux urgences et en soins intensifs » a précisé la ministre.

« Sanofi c’est 27 millions doses de vaccins BioNTech et Johnson&Johnson qui seront produits prochainement » a-t-elle ajouté. Des accords de fabrication conclus en parallèle de la recherche au développement du candidat-vaccin sur lequel Sanofi continue de travailler. « Ce n’est que lorsque l’ensemble de la planète sera vacciné que nous aurons passé ce cap décisif dans la lutte contre la Covid » a conclu Agnès Pannier-Runacher.

Semaine Olympique et Paralympique : Emilie Gomis à la rencontre des élèves de l’école Pivollet

Que représentent les Jeux Olympiques dans la tête d’un enfant de maternelle ? Et les para-sports pour un collégien ? Pour mobiliser toutes les générations autour des jeux de Paris 2024, la Semaine Olympique et Paralympique est à l’honneur dans la Ville et notamment à l’école Pivollet, dont les élèves ont pu échanger avec l’ancienne basketteuse professionnelle Emilie Gomis.

« Levez-vous et faites comme moi » lance Emilie Gomis, championne d’Europe et vice championne olympique de basket, avant de montrer, via écrans interposés, quelques mouvements simples pour bouger à la maison. L’ancienne joueuse professionnelle a échangé, lundi 1er février par visioconférence, avec les élèves de CM2 de l’école Pivollet. Une première pour les jeunes rolivalois, conscients de la chance qu’ils ont : « Je suis vraiment contente, confie Beritan Tahtali, 10 ans. On a beaucoup de chances de pouvoir lui parler, lui poser nos questions ».

Cirque, hockey et biathlon

Cette intervention s’inscrit dans le cadre de la Semaine Olympique et Paralympique. Le but : faire travailler les jeunes élèves sur les thématiques telles que les valeurs du sport, de l’olympisme, l’égalité et ou encore la santé. « Le matin, l’Union sportive de l’enseignement du premier degré (USEP) proposera des initiations au sport, explique Alexandra Mary, directrice de l’école primaire, tandis que les après-midis seront consacrés à des ateliers artistiques, de culture et de découverte ». Cirque pour les maternelles, Hockey pour les CP et CE1, biathlon du CE2 au CM2 sont au programme de la semaine.

« Vous devez pratiquer une activité sportive tous les jours »

Le thème de la semaine est le bienvenu dans l’école : « Malheureusement, cette année, c’est très compliqué de mettre en place des activités sportives, explique Mme Thévenin, professeure de la classe de CM2. Normalement, nous faisons du sport deux fois par semaine, mais avec les règles sanitaires, nous avons dû baisser le rythme. Cette semaine va leur faire énormément de bien ». « C’est normal de se sentir fatigué après une séance de sport, complète Emilie Gomis. Tu dors mieux si tu fais du sport. Mais il ne faut jamais se comparer aux autres. Il faut juste se donner des challenges pour se sentir mieux ».

Faire bouger les jeunes pour sensibiliser les parents

Clou du spectacle, Emilie Gomis leur révèle sa surprise : sa médaille olympique se trouve dans la salle de classe : « Je suis tellement contente de toucher une médaille olympique, confie Beritan Tahtali. Ça n’arrive pas à tout le monde de rencontrer une basketteuse professionnelle, même en visio ». « Faire bouger les jeunes, c’est aussi sensibiliser les parents » conclut Raisy Bantoo. Cette rolivaloise d’origine, ancienne basketteuse de haut niveau est aujourd’hui la référente pour le projet impact 2024 pour la Ville. « Val-de-Reuil est une ville où le sport à son importance. Il faut faire perdurer cette tradition ».

Actualités du sport à Val-de-Reuil

Poursuivre ses rêves !

A 13 ans, Florian Mekue N’Diaye a été sélectionné pour intégrer le pôle espoir de la ligue de Football de ...
Lire La Suite…

Pleine saison : Les horaires de la piscine changent

Envie de vous rafraichir ? La piscine rolivaloise reste ouverte tout au long de l’été avec des horaires adaptés du 7 juillet ...
Lire La Suite…
La vie municipale

Conseil Municipal du 7 Juin 2021

L’organisation de la séance prend en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans ...
Lire La Suite…

Un nouveau directeur sportif pour le club de foot

Vendredi soir, le président du club de foot de Val-de-Reuil (FCVR) a présenté son nouveau directeur sportif, André Auzoux. Rencontre ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°21 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

Valdereuil_infos n°21 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, ...
Lire La Suite…

Des balades printanières à moins de 10km

Depuis que le soleil a pointé le bout de son nez, les promenades sur les espaces extérieurs de Val-de-Reuil se ...
Lire La Suite…

A la découverte du chantier de Léo Lagrange

Après les clubs sportifs, ce fut au tour des riverains de découvrir mardi le chantier du nouveau gymnase Léo Lagrange ...
Lire La Suite…

La piscine rolivaloise reste ouverte au grand public !

Même avec les nouvelles restrictions, la piscine de Val-de-Reuil reste ouverte pour les particuliers comme les scolaires ! A la ...
Lire La Suite…

Le club de judo se mobilise pour les femmes et les restos du cœur

Mercredi après-midi, les femmes étaient à l’honneur lors de la séance hebdomadaire du Judo des 2 RIV. Au programme, initiation ...
Lire La Suite…

Le sport à Val-de-Reuil

Le sport à Val-de-Reuil

Les sports

Le sport fait partie de l’ADN, de l’identité, des passions de Val-de-Reuil. Il y a grandi à l’ombre de clubs ...
Lire La Suite…
Réserver un accès à la piscine

La piscine

La piscine sera accessible au public à compter de lundi 8 Mars. Seul le grand bassin avec le toit ouvert ...
Lire La Suite…
à Val de Reuil des activités sportives pour tous les goûts et à tout âge

Les activités sportives à Val de Reuil

De nombreuses activités sportives sont proposées par le services des sports de Val-de-Reuil ainsi que par plus de 50 associations ...
Lire La Suite…
Sport santé sur ordonnance

Sport Santé sur ordonnance

Depuis le 1er juin 2017, la Ville de Val-de-Reuil, est engagée dans le dispositif « Sport sur Ordonnance ». A ...
Lire La Suite…
Le stade couvert Jesse Owens en configuration de meeting international

Stade couvert Jesse Owens

Jesse Owens reçoit régulièrement des manifestations diverses (meetings sportifs, colloques, conférences, repas et spectacles). Citons pêle-mêle : le Forum des ...
Lire La Suite…
La Rolivaloise 2021

La Rolivaloise

« La Rolivaloise » est de retour, du 20 au 28 Mars, sur 5 ou 10 kilomètres, ou plus si ...
Lire La Suite…

Le premier tunnel de décontamination de Normandie installé à Val-de-Reuil

Sans contact, naturellement et en 5 secondes, grâce au nouveau tunnel de désinfection, chassez l’épidémie ! Jeudi 21 janvier, le hall d’entrée du supermarché Auchan a accueilli un nouvel appareil de protection innovant. Un tunnel dit « innovant », inédit dans la région, et qui fait déjà des adeptes!

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Installé à la demande de Marc-Antoine Jamet pour combattre, partout et par tout moyen, la Covid-19 et inciter la population à continuer à faire attention et à appliquer les gestes-barrière, le premier tunnel de désinfection normand vient d’être installé à Val-de-Reuil. Sous la forme d’un portique, ce tunnel importé de Chine, où il est massivement utilisé depuis le printemps dernier, élimine tout virus ou bactérie présent à la surface de la peau, d’un objet, d’un vêtement ou de tout effet personnel en quelques secondes.

Naturel et rapide

Acheminé jusqu’à Val-de-Reuil, grâce à l’aide et au soutien de Fatimata Kane, cheffe de l’entreprise Kap-Wan, amie de la Ville, qui a su mobiliser ses partenaires et son réseau professionnel, cet appareil remplit une double fonction. « Le tunnel possède un thermomètre pour prendre la température avant de passer à l’intérieur. Ensuite il y a une triple décontamination qui agit avec des ultrasons pour décoller les bactéries, des lampes ultraviolettes pour les atomiser et un produit désinfectant », explique Laurent Lanfranchi, directeur de Corse Chimie industrie, la société distributrice du matériel en France. En quelques minutes, celui-ci a pu être mis en fonction dans le hall d’entrée du supermarché Auchan. Devant les clients curieux et intrigués, le tunnel est installé à proximité de la borne de gel hydroalcoolique à laquelle doivent obligatoirement se rendre les clients avant de pénétrer dans le magasin. Pour les rassurer, Laurent Lanfranchi leur explique le fonctionnement : « Le produit utilisé est totalement naturel. C’est de l’hypo-chloré, notre corps le fabrique à l’aide des globules blancs. »

Ce produit, en plus d’être inoffensif et de ne procurer aucune sensation d’humidité, élimine également l’ensemble des bactéries qui peuvent rester accrochés à la surface des chariots ou paniers utilisés par les clients. Enfants, personnes âgées, femmes enceintes… Le tunnel est accessible à tous. « C’est un complément aux gestes-barrières. On pense que même après la COVID, il restera dans les lieux à forte affluence » projette Laurent Lanfranchi qui n’a que des retours positifs de ces appareils depuis leur apparition sur le sol national en juin 2020.

 

« Je trouve ça génial et en plus c’est naturel et il n’y a pas d’odeur. »

 

Chacun est libre de passer à travers le tunnel avec ou sans son caddie. Pour une désinfection optimale, il est conseillé de rester 5 secondes en tournant sur soi-même. Isabelle était l’une des premières à expérimenter le tunnel. Un moment apprécié par cette cliente, fidèle du magasin, et venue faire ses courses de la semaine : « Je trouve ça génial et en plus c’est naturel et il n’y a pas d’odeur. » Cet équipement à la pointe de la technologie vient renforcer les dispositifs de protection sanitaire déjà déployés par la Ville (caméras thermiques, bornes de gel hydroalcoolique, affichage des jauges d’accueil dans les magasins, barrières pour matérialiser les files d’attente, signalétique au sol).

Le tunnel restera pour une durée de 15 jours à l’entrée du supermarché Auchan avant de poursuivre son expérimentation dans le hall de la gare SNCF.

Pour plus d’informations concernant le produit diffusé : https://www.tunnel-desinfection-intelligent.com

 

 

 

Cellule d’accompagnement à la vaccination : la Mairie se mobilise pour aider les Rolivalois de plus de 75 ans

Depuis vendredi 15 janvier, suivant la stratégie vaccinale définie par le gouvernement et les autorités sanitaires, une plateforme nationale de prise de rendez-vous, en ligne ou par téléphone, est ouverte aux personnes âgées de plus de 75 ans résidant à leur domicile. Ce dispositif devrait permettre, à partir du lundi 18 janvier, de recevoir, dans des centres sélectionnés par les services de l’État au niveau local, les personnes éligibles à cette nouvelle phase de vaccination.

Présentée par Jérôme Filipini, Préfet de l’Eure, et la direction territoriale de l’Agence Régionale de Santé, la carte départementale des centres de vaccination destinés à recevoir les plus de 75 ans comprend 7 sites. Ils ont été sélectionnés sur des critères de liaison directe avec les établissements hospitaliers du département et tiennent compte du nombre de personnes âgées de plus de 75 ans domiciliés dans les communes qui abriteront ces centres.

À Val-de-Reuil, seuls 300 des 15.000 habitants sont âgés de plus de 75 ans soit en proportion moins de 2% de la population. C’est le nombre et le pourcentage le plus faible des communes du département de l’Eure. Cela explique que, à ce stade, malgré la proposition émise par la Ville dès décembre dernier, d’organiser un centre municipal de vaccination, un site n’ait pas encore ouvert dans la Ville Nouvelle, moins « vieille » que ses voisines. Dès qu’un nombre plus important de nos concitoyens sera invité à se faire vacciner, la Ville se tient prête, avec les équipes de professionnels de santé de la commune qui se sont déjà manifestés pour y participer, à installer un centre de vaccination à Val-de-Reuil.

À l’annonce de la décision du Préfet et de l’ARS, le Maire de Val-de-Reuil a immédiatement demandé aux services de la Ville et du Centre communal d’Action Sociale de mettre sur pied une cellule municipale d’accompagnement à la vaccination des personnes âgées de plus de 75 ans. Il s’agira, à partir du recensement des noms et des coordonnées téléphoniques des habitants susceptibles de recevoir le vaccin, de proposer à chacun un service d’accompagnement à la prise de rendez-vous et, le moment venu, de les conduire jusqu’à un des centres centre de vaccination départementaux. Depuis ce matin, les équipes de la Ville prennent donc contact individuellement avec les habitants appelés à se faire vacciner. Pour être certains que tous les Rolivalois âgés de plus de 75 ans puissent accéder à ces services, et dans le cas où ils n’auraient pas reçu d’appel des équipes de la Mairie, ils pourront, dès lundi, téléphoner ou écrire au 07.61.52.25.88 ou à seniors@valdereuil.fr

L’objectif de ce dispositif, complémentaire à celui développé par les services de l’Etat, est de lever tout obstacle à la vaccination. Aucun problème de mobilité ou d’utilisation des outils numériques ouverts pour la prise de rendez-vous ne doit justifier qu’une personne manifestant la volonté de se faire vacciner en soit empêché. C’est un service de proximité et de solidarité que la Ville, comme elle l’avait fait lors des confinements de mars et de novembre derniers auprès de tous les seniors, a souhaité renouveler. C’est le rôle qu’entend continuer à jouer la collectivité pour protéger nos ainés. Il en va de la réussite de la campagne de vaccination et du combat à mener pour vaincre l’épidémie.

Parallèlement à la mise en place de cette cellule, la Ville, grâce à la qualité du dialogue entre la municipalité, les services de l’Etat et les professionnels de santé installés à Val-de-Reuil, avec l’appui décisif du Préfet, organisera ce lundi après-midi la vaccination des résidents de l’ESPAGES.

Dans le respect des protocoles en vigueur pour recueillir le consentement, une trentaine des personnes âgées demeurant au sein de l’établissement recevront la première des deux doses nécessaires à la protection conférée par le vaccin. Les agents de plus de 50 ans et les personnes présentant des facteurs de comorbidité qui travaillent auprès des résidents pourront également bénéficier de cette opération.

Avant le début de cette nouvelle étape, Marc-Antoine JAMET a déclaré : « La réussite de la stratégie de vaccination dépendra de la capacité qu’auront les collectivités locales, et en premier lieu des communes, à se mobiliser et à déployer les moyens nécessaires à l’accompagnement de leurs administrés vers les centres de vaccination. Depuis l’apparition du virus sur notre territoire, pour la commande et la distribution des masques, pour l’organisation des campagnes de dépistage, pour la mise à disposition de bornes de gel hydro-alcoolique et de caméras thermomètres à l’entrée des bâtiments publics, pour le balisage et l’information à l’entrée de nos commerces, j’ai souhaité que la Ville, à travers ses élus et ses fonctionnaires, engage son énergie, son réseau et ses moyens afin qu’aucun retard ne soit pris dans la protection de nos concitoyens. Dans le même esprit, un nouvel équipement de détection/désinfection devrait être prochainement installé dans la Ville. C’est la raison pour laquelle décision a été prise de créer une cellule municipale d’accompagnement à la vaccination. Elle doit permettre que tous les Rolivalois âgés de plus de 75 ans bénéficient d’un service municipal d’aide à l’accès au vaccin en leur proposant de prendre le rendez-vous à leur place et de les véhiculer jusqu’au centre hospitalier le plus proche. De la même manière, nous avons obtenu du Préfet de l’Eure, que je remercie, au profit des résidents de l’ESPAGES, qui n’est pas stricto sensu un EHPAD, que toutes les personnes demeurant dans l’établissement et consentant à se faire vacciner puissent l’être dès ce lundi. Plus largement, et dès lors que la vaccination sera progressivement ouverte à d’autres tranches d’âge, je réitérerai ma demande auprès du Préfet pour qu’un centre de vaccination, dont le lieu a été identifié, au sein duquel une équipe médicale se tient prête à intervenir, puisse être installé à Val-de-Reuil. C’est en proximité, en levant tous les freins sur le chemin qui doit mener les habitants au vaccin, que nous gagnerons le combat face à la maladie.

COVID-19 : Renforcement des mesures de protection sanitaire

Pour freiner la circulation du virus, le Premier ministre a annoncé hier un renforcement des mesures de protection sanitaire.

À partir de demain, samedi 16 janvier, et pour une durée minimum de deux semaines, le couvre-feu est avancé et s’appliquera désormais chaque jour, à Val-de-Reuil comme partout sur le territoire national, de 18 heures à 6 heures du matin. Tous les établissements autorisés à ouvrir, en particulier les commerces, ne pourront plus accueillir de public après 18h00. Seuls les déplacements justifiés par des motifs professionnel, médical ou familial impérieux seront autorisés.

Toute la journée, continuons à limiter rencontres et déplacements. De 18h00 à 6h00, restons à la maison.

Les règles de confinement évoluent

TOUTE LA JOURNÉE LIMITONS RENCONTRES ET DÉPLACEMENTS. APRÈS 20 HEURES ET AVANT 6 HEURES, RESTONS À LA MAISON. À compter de ce soir, 20 heures, les règles de confinement évoluent. En journée, pour continuer à se protéger et à protéger les autres, les déplacements et rencontres demeurent limités. En soirée, des mesures de couvre-feu doivent désormais s’appliquer. De 20h00 à 6h00 du matin, les déplacements non justifiés par une raison professionnelle, médicale ou familiale, sont donc interdits. Pendant ces heures, pour sortir de son domicile, vous devrez être muni d’une attestation et justifier que votre déplacement répond à l’un des motifs prévus dans le document.

À Val-de-Reuil, les tests antigéniques sont ouverts à tous et sans ordonnance

Les cabinets médicaux ainsi que les pharmacies de Val-de-Reuil proposent aux habitants de se faire tester en toute fiabilité et rapidité avec les tests antigéniques. En trente minutes, le patient sait s’il est porteur du COVID-19. Reportage.

Plus besoin d’attendre, les tests antigéniques ont fait leur apparition aux quatre coins de la ville ! Dans les maisons de santé rolivaloises, une dizaine d’infirmières s’affairent à tester des cas contacts et symptomatiques chaque semaine. Seule nouveauté, ce sont elles qui donnent le résultat en direct.

Pas d’ordonnance ni de limite d’âge

Gants aux mains, écouvillon stérilisé prêt à être déballé,  Margot Becker, infirmière à la maison médicale de la Plaine, s’apprête à faire un test antigénique. Contrairement au PCR, ce nouveau type de prélèvement permet de savoir en quelques minutes si un patient est infecté par le COVID-19. “C’est la même technique que le PCR, on met un coton-tige dans le nez du patient. Sauf que la deuxième phase du processus est différente. L’échantillon du PCR part en laboratoire d’analyses ; pour l’antigénique, c’est à nous de le manipuler”, explique Emilie Lesueur qui exerce à la maison médicale de la Plaine depuis juin dernier.

Après que l’État a fait la dotation des tests aux pharmacies, celles-ci les ont distribués aux médecins et maison de santé. Chaque professionnel de santé a le droit d’avoir deux boîtes de 26 tests par semaine.“L’avantage, c’est qu’il n’y a pas besoin d’ordonnance, c’est ouvert à tous et il est gratuit, tout est pris en charge pas la sécurité sociale. On encourage vraiment les gens à venir vers nous pour ne pas submerger les laboratoires d’analyse” soulignent les deux infirmières.

Un résultats en à peine trente minutes

Quant à la manipulation, rien de plus simple. L’activateur magique est un réactif qui est versé une fois le prélèvement effectué.  Margot verse 10 petites gouttes du réactif dans un flacon en plastique stérilisé. Elle déballe l’écouvillon et réalise le dépistage dans les deux narines de sa collègue. Ensuite, elle tourne six fois l’écouvillon dans le flacon avec le produit. Une réaction chimique semble se créer. Pour terminer, la professionnelle dépose quatre gouttes du liquide sur une ligne de test semblable à celui de grossesse :“mais pas avec la même réaction lors des résultats”, ironise Margot qui explique comment lire l’affichage de celui-ci après dix petites minutes : “Si la bande rouge monte jusqu’à la lettre C, le test a bien été réalisé. Si une autre barre apparaît au niveau du T, le patient est positif.” Pour avoir le résultat définitif, il faut attendre une demi-heure mais en général, dix minutes suffisent. “Si la personne est infectée, le test le dit souvent dans les cinq minutes qui suivent”, souligne-t-elle en précisant que la fiabilité des tests antigénique reste un indicateur sur le moment donné. Une personne peut être infectée le lendemain d’avoir réalisé son dépistage. Si des symptômes se déclarent, un second test peut être prodigué.

Du côté des testés, l’engouement est sans appel. Christophe n’avait pas le temps de trouver un créneau dans un labo : “là c’est bien, j’avais des appréhensions au début, mais finalement ça s’est bien passé.” Même constat pour Élise qui ne pouvait pas se déplacer : “C’est moins stressant car on n’a pas besoin d’attendre.”  De bonnes raisons pour se laisser tenter !

Maison médicale de la Plaine rue Courtine à Val-de-Reuil :

Dépistage antigénique du lundi au dimanche à domicile et du lundi au samedi matin en permanence sur prise de rendez-vous au 02.32.59.09.15. (Seulement pour les symptomatiques)

Cabinet médicale de l’Astrolabe : 

Prise de rendez-vous et informations au 02.32.59.32.31

Des courses au pied de la porte

Pour protéger les Rolivalois de la COVID-19, la ville a mis en place un service exceptionnel de portage de courses. Deux jours par semaine, trois médiateurs du CCAS réapprovisionnent les plus vulnérables tout en leur apportant du soutien. Reportage.

En à peine une heure, le frigo et les placards des personnes à risques sont de nouveau ravitaillés. Afin de protéger les séniors et les plus fragiles de la COVID-19, la ville de Val-de-Reuil a mis en place un système de portage de courses. Ainsi, tous les mardis et jeudis, trois médiateurs sociaux du CCAS (centre communal d’action sociale) viennent livrer une dizaine de Rolivalois. Une première qui, depuis 4 semaines, a créé un lien unique entre les agents et les habitants.

Soulager les plus vulnérables

Il est 14h, Fidèle Ébéngo et Mohamadou N’diaye viennent récupérer la liste de course de Joëlle, une résidante de l’ESPAGES. « Les habitants nous appellent sur un numéro spécifique et on cale une heure pour venir. Ils nous donnent de l’argent dans une enveloppe avec leur liste. C’est une nouvelle mission qui est indispensable, on le fait avec le cœur. » expliquent les deux médiateurs sociaux en direction du supermarché. Pour cette fois, un arrêt devant l’eau gazeuse suffit. « On s’adapte aux demandes des habitants, s’ils ont besoin de médicaments, on va à la pharmacie, s’ils veulent un produit d’un magasin bien précis on y va également » souligne Mohamadou en déposant les packs d’eau en caisse. Ensuite, les deux agents filent en direction de la médiathèque : « Un habitant a commandé des livres, pour le soulager, on lui livre au pied de sa maison ! »

« Il y a moins de stress »

Cet habitant, c’est Edmont, qui habite le quartier des Cottages. « C’est très bien comme dispositif. Il y a moins de stress.La semaine dernière je me suis fait livrer des courses, c’est une belle initiative. » lance le Rolivalois en récupérant ses ouvrages à son portail.

Ce service, déjà opérationnel lors du premier confinement, est nécessaire selon Veasna Pich, responsable de l’équipe des médiateurs de nuit : « On a eu des retours très chaleureux. Outre les courses, on discute avec eux, ça égaye leur journée ! ».

Retours tout aussi positif des élus rolivalois qui, dès le début du confinement, ont chacun pris contact par téléphone avec l’ensemble des Seniors confinés afin de s’assurer que tout allait bien.

Renseignements au : 02.32.09.46.92

Vous êtes sans connexion