Étiquette : inclusion

Les rencontres toquées

Le Club Régional d’Entreprises Partenaires de l’Insertion (CREPI) et Profession Sport Loisirs 76 vous propose une rencontre décalée pour favoriser l’inclusion et recruter autrement, le jeudi 16 juin 2022.

Au programme : Accueil Café, ateliers culinaire, repas convivial et job dating.

Rens. au 07 88 63 72 57 ou par mail à actions.normandie@crepi.org

 

Partagez :

Joris Jagu devient champion de France de Lutte adaptée !

À tout juste 25 ans, Joris Jagu, apprenti initiateur sportif au VROL vient de remporter les championnats de France de lutte adaptée. Un modèle pour tous les jeunes lutteurs. Rencontre. 

Il est fier de porter la voix des personnes en situation de handicap. Jeudi 7 avril, ce jeune apprenti BPJEPS au Val-de-Reuil Olympique Lutte, a remporté les championnats nationaux de lutte adaptée en -80kg catégorie CD de niveau 1. En plus de cette prouesse sportive, Joris a montré à tous qu’il est possible d’atteindre ses objectifs tout en ayant un handicap. 

Premier Normand encadrant dans un club

La médaille autour de son cou, le trophée dans sa main, Joris a le sourire. Avant de se lancer dans la lutte, ce jeune Rolivalois âgé de 25 ans a fait ses premiers pas dans le Kun Fu. “J’ai commencé le sport à 13 ans, d’abord dans des clubs d’arts martiaux dont la Boxe thaï et le Kun Fu à Val-de-Reuil. J’avais un projet de devenir éducateur sportif et le conseiller technique régional de lutte m’a vite mis en relation avec le VROL”, se souvient le sportif qui passe à cette époque les tests d’entrée au CFA de l’ASRUC à Mont-Saint-Aignan. Un parcours du combattant pour ce jeune autiste asperger qui a dû faire appel à des médecins et à la ligue régionale de lutte pour réussir les tests qui n’étaient pas adaptés : “Je pense que je suis l’un des premiers Normands à réussir une formation d’encadrement en éducation sportive. Peu de personnes en situation de handicap se lancent. J’ai envie d’être un exemple.” 

Accepté en BPJEPS ( Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport), il rentre en alternance au club de lutte rolivalois début 2020. Pendant 2 ans, il initie les jeunes âgés de 3 à 13 ans à la lutte et il officie en tant qu’encadrant du sport santé. 

J’ai un rôle à jouer autour de la question du handicap dans le sport.”

Riche d’apprendre, l’esprit compétitif, la technique parfaite, la Présidente du club et son coach Robin Mullet lui proposent de participer en tant que licencié aux championnats de France de lutte adaptée, un challenge qu’il accepte sans objectif particulier. Avant de participer à cette compétition, Joris essayait de mettre de côté son handicap. “Je voulais l’effacer, je ne voulais pas le mettre en avant ni en parler”, se souvient-il alors qu’il s’entraîne d’arrache-pied pour remporter les combats, soutenu par son club et son école. 

Le jeudi 7 avril, il part à Mulhouse, en Alsace, affronter les plus grands clubs nationaux. Il atterrit sur la première place du podium dans sa catégorie CD (handicap léger). Pendant la compétition, il discute avec ses adversaires, donne des conseils, partage ses pensées autour de la lutte. Un championnat qui lui ouvre l’esprit : il a un rôle à jouer. “Ça a bouleversé la vision que j’avais de mon handicap. Les autres athlètes avaient une certaine admiration de voir que j’étais sur la bonne voie pour devenir éducateur sportif. J’avais l’impression d’être utile ; j’ai désormais un rôle à jouer autour de la question du handicap dans le sport ”, explique le jeune homme qui a même eu l’honneur de discuter avec l’organisateur de la compétition et président du club de Moosch afin de lui donner des conseils pour sa section adaptée. Un champion qui veut faire bouger les choses et s’engager pour briser les clichés et rendre toutes les disciplines inclusives. 

Joris terminera sa formation dans quelques mois pour ensuite se lancer dans un DEJEPS pour porter la bonne parole et devenir un modèle pour tous. En attendant, il participera ce samedi au tournoi Ranking de lutte olympique libre entouré de lutteurs de haute renommée. Une chose est sûre : il est mentalement prêt !

 

Partagez :

Sacha Précipité au théâtre de l’Arsenal

Le Collectif Sacha Précipité vous propose une soirée inoubliable mardi 15 mars 2022 au théâtre de l’Arsenal. Rendez-vous à 18h30 pour vibrer, chanter, taper des mains, vous émerveiller avec ces 13 enfants  « extra-ordinaires » accompagnés de 6 musiciens dans un spectacle exceptionel entre ballades, jazz, slam, reggae, folklores et comptines..

Renseignements et réservation au 02 32 40 70 40 (du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h) ou sur le lien suivant : https://indiv.themisweb.fr

Partagez :

Valdereuil_infos n°25 FEVRIER – MARS – AVRIL 2022

En une de ce numéro : Notre Ville fait le pari de l’inclusion – Education, logement, sport, culture… à Val-de-Reuil, le handicap au coeur de la vie

à lire également

  • page 2 – A Val-de-Reuil, de belles et joyeuses fêtes de Noël
  • page 6 – Le centre-ville commerçant entre en scène
  • page 11 – Priorité à la nature !
  • page 15 – Tous au forum de l’emploi
  • page 16 – Contre le variant Omicron, tous les moyens sont bons !
  • page 18 – Portrait de Mickaël Naassila
  • page 20 – Permis de conduire citoyen : le coup de pouce aux jeunes
  • page 22 – Listes électorales : comment s’inscrire ?
  • page 24 – Handicap : La Ville fait le pari de l’inclusion
  • page 31 – Rolivaloise : la vie en rose
  • page 34 – La Factorie : donner le goût de la poésie

Votre magazine

 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Valdereuil_infos n°27 AVRIL – JUILLET – AOUT 2022

Valdereuil_infos n°27 JUILLET – AOUT 2022

En une de ce numéro : Tony Parker enflamme le complexe Léo Lagrange - Le nouvel équipement rolivalois inauguré par la légende du basket à lire également page 2 - ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

En une de ce numéro : Le nouveau complexe Léo Lagrange est ouvert : bienvenue ! - Petite visite guidée à l'usage des Rolivalois, de leurs voisins, de leurs amis, ...
Lire La Suite…
VDR infos N°25

Valdereuil_infos n°25 FEVRIER – MARS – AVRIL 2022

En une de ce numéro : Notre Ville fait le pari de l'inclusion - Education, logement, sport, culture... à Val-de-Reuil, le handicap au coeur de la vie à lire également ...
Lire La Suite…
VDR Infos N°24 - Décembre 2021 - janvier 2022

Valdereuil_infos n°24 – DECEMBRE 2021 – JANVIER 2022

En une de ce numéro : Retrouvons ensemble la féerie de Noël ! - La ville scintille de mille feux et c'est le grand retour des animations de fin d'année ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil Infos N°22

Valdereuil_infos n°23 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2021

En une de ce numéro : A l'école de la Réussite ! - Coup de projecteur sur les travaux, les équipements et les nouveautés de la rentrée scolaire. à lire ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°22 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

Valdereuil_infos n°22 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, la ville bouillonne de vie à lire également page 2 ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil Infos N°21 - mars -avril 2021

Valdereuil_infos n°21 – MARS – AVRIL 2021

En une de ce numéro : La Ville redevient nouvelle ! - Rénovation des immeubles, espaces verts créés, voiries refaites, pistes cyclables, la transformation s'accélère. à lire également page 2 ...
Lire La Suite…

Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien municipal : Les commerces rolivalois vous ouvrent les bras à ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°19 - SEPTEMBRE - OCTOBRE - NOVEMBRE 2020

Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

En une de ce numéro : Pleins feux sur la rentrée ! - Travaux, équipements, activités : Un budget exceptionnel de 2 millions € pour nos 2000 écoliers à lire ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°18 - Juillet - Août 2020

Val de Reuil_Infos n°18 – Juillet – Août 2020

En une de ce numéro : Cet été, faites le plein d’activités ! - Tous les rendez-vous et toutes les animations pour se détendre, comprendre et apprendre à lire également ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures pour protéger, accompagner, déconfiner en toute sécurité à lire également ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un équipement moderne pour jouer par tous les temps à lire ...
Lire La Suite…
Chargement…

Opération Terre de Jeux : l’inclusion par le sport

Ce mardi 13 juillet, le CCAS a organisé une rencontre entre les enfants des établissements spécialisés du département. Plus de 15 jeunes dont 9 Rolivalois ont participé à plusieurs activités sportives adaptées. Une journée de sensibilisation au handicap qui sera renouvelée jusqu’aux JO de 2024 !  

Vivre ensemble, cela passe aussi par le sport !  Depuis toujours, la ville de Val de Reuil se mobilise pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Dans le cadre du label de Terre de Jeux 2024, certaines infrastructures sportives vont accueillir des athlètes internationaux pour les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. Une occasion de mener des actions inclusives qui fédèrent la jeunesse rolivaloise au sport adapté et handisport. Tout au long de la journée du 13 juillet, le parc des sports a accueilli une quinzaine d’enfants des IME(Instituts Médicos Pédagogiques)du Moulin Vert, de Louviers, et du Château des Andelys ainsi que le SESSAD (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile).

« Promouvoir le handicap dans la ville, avec à terme, les JO paralympiques 2024 » 

Dès 10h, les jeunes enfants ont débuté par des jeux de grimpes. Encadrés par Stéphane Chemin de la fédération départementale de Handisport, ils ont appris à escalader un mur de 2 mètres 50. « On a fait venir des enfants en situation de handicap mental, le but de cette journée est de montrer que le sport permet à tous de vivre ensemble. Qu’il est possible d’adapter chaque discipline en fonction du handicap. Ça permet de montrer une autre façon de voir les choses », souligne Mireille Fresne responsable du pôle handicap au CCAS, porteuse du projet. Tous assis en rang d’oignons, les jeunes Olympiens en herbe ont appris à faire du bowling comme s’ils étaient en fauteuil roulant. « Stéphane leur a fait une initiation au handisport, et là ils vont faire du Cécifoot. On va leur bander les yeux afin qu’ils se mettent dans la peau d’une personne mal voyante. Dans chaque sport, quel que soit le handicap on peut s’adapter, on n’est pas obligé d’être sédentaire. On souhaite vraiment promouvoir le handicap dans la ville, avec à terme les JO Paralympiques de 2024 », explique Quentin Baugue entraineur au VRAC, qui envisage même d’obtenir des places aux Jeux Olympiques et paralympiques de 2024 pour émerveiller les jeunes et peut-être susciter des vocations…

D’autres activités seront proposées à partir de septembre, pour les petits mais aussi pour les plus grands afin de véhiculer le message au plus grand nombre.

 

Embellir la ville à travers le regard des habitants

Tous les trimestres, des Rolivaloises déambulent au cœur du germe de ville pour apporter leurs points de vue sur divers sujets. Pour la première fois, une marche exploratoire a été organisée autour de l’accessibilité et du handicap. Reportage.

Donner la parole aux citoyennes pour embellir la commune nouvelle. C’est le projet porté par la Ville de Val-de-Reuil depuis 2018 avec les“marches exploratoires ».

Ces balades ont pour vocation de recueillir un avis sur le cadre de vie des femmes qui habitent à Val-de-Reuil, tout en prenant en compte leurs réflexions sur les aménagements, les problématiques de sécurité ou les divers besoins de chacune. Ce mardi, onze Rolivaloises ont arpenté la Dalle piétonne ainsi qu’une partie du trajet du BHNS pour échanger avec élus, agents et policiers municipaux autour de l’accessibilité.

Lunettes sur les yeux, écran solaire et casquette sur la tête, la dizaine de Rolivaloises ont débuté sa balade exploratoire devant la Maison des projets. Malgré les 35 degrés, les idées ne manquaient pas ! “Cette marche autour du handicap est une première. On a voulu mettre en avant tous les types de handicap en conviant des femmes avec des profils variés », précise Irène Fina coordinatrice du dispositif. Une diversité qui est au cœur des valeurs rolivaloises. Depuis 42 ans, la ville accueille un grand nombre de personnes en situation de handicap. Et pour cause, tout a été pensé : rampes, logements, places de parking… Afin de renforcer cette démarche, la parole des habitants était essentielle pour construire la ville de demain. C’est d’ailleurs ce que Jacqueline Lamelle est venue faire en participant à la marche. Accompagnée par Laetitia Guilbert, coordinatrice à l’ESAT (Établissement de service d’aide par le travail), cette habitante n’hésite pas à lever sa voix : “C’est une belle initiative. J’ai proposé des éléments pour s’appuyer au niveau des arrêts de bus par exemple.”

Une idée innovante pour permettre à tous de renforcer le vivre ensemble. “Il faut se mettre à la place des habitants et surtout des témoins clés. Ils savent mieux que nous les aménagements dont ils ont besoin « , tient à souligner Fadilla Benamara, adjointe au maire chargée de la rénovation urbaine.

“Ce n’est pas des paroles en l’air. Tout est résolu !”

Mais le bus n’est pas l’unique source de besoin. La Ville débute depuis plusieurs années un véritable travail autour des 11 kilomètres d’axes routiers. Pour faire cohabiter les piétons et les cyclistes, trottoirs et pistes cyclables fleurissent petit à petit. Des axes qui seront également adaptés pour permettre aux personnes à mobilité réduite de circuler dans les conditions les plus optimales.

C’est d’ailleurs ce que Dominique avait en tête avant de venir se balader. “Je promène régulièrement des enfants dans des poussettes. Je n’ai pas vraiment de choses à dire, car tout est bien adapté. Juste peut-être au niveau des signalisations ou des trottoirs qui manquent. Mais j’ai vu qu’ils sont en train d’en refaire”, se réjouit cette habitante qui réside depuis 28 ans à Val-de-Reuil. Séduite, elle trouve que les “choses avancent” et se sent écoutée : “On peut discuter des problèmes qui nous viennent à l’esprit, et ce n’est pas des paroles en l’air. Tout est résolu !”

Des idées innovantes

Devant la piscine, quelques marches posent des interrogations. “Je suis malvoyante depuis trois ans. En fonction du handicap, on ne voit pas les choses de la même façon, c’est bien qu’on se concerte tous. Avec ces marches, je ne vois pas quand je dois descendre. ”, indique Annette qui parcourt la commune à pied depuis une trentaine d’années.

Certaines sont aussi venues avec leur mari, comme Gérard, en fauteuil roulant depuis 2003. Ce Rolivalois a eu une idée ingénieuse au moment où il devait monter la côte qui mène à la mairie : « quand on doit monter les dénivelés, c’est très difficile et fatiguant. J’ai donné l’idée de mettre en place des rampes pour pouvoir tenir d’une main tout en avançant sans trop s’épuiser.”

Une remarque qui séduit Inci Altuntas, adjointe au maire chargée du handicap et de la santé :  » Ça montre l’utilité du concept, les citoyens sont bien conscients des difficultés, ils apportent leur regard. Dans le cadre du projet de renouvellement urbain, c’est ce qu’il faut faire, discuter et faire remonter en prenant en considération les doléances de tous les habitants.”

La balade s’est terminée par une dose de rafraîchissement et de sourires qui en disent long sur la satisfaction des participantes. Avec l’ensemble des éléments récoltés et relevés, un rapport sera rédigé afin de mettre en place au plus vite chaque doléance. Une nouvelle marque d’inclusion, qui vient s’ajouter aux autres projets qui sortiront de terre dans les prochains mois tels que la classe inclusive dans la nouvelle école Victor Hugo ou encore la résidence sur la chaussée de la Voie blanche.

 

Pour participer aux marches exploratoires ou donner ses idées de thèmes :

Envoyez un mail à ifina@valdereuil.fr ou contactez la maison des projets au 02 32 09 50 11
Maison des Projets, 121 Rue Grande 27100 à Val-de-Reuil

L’ESAT ouvre ses portes aux acteurs de l’emploi

Crise sanitaire oblige, les 57 travailleurs de l’ESAT rolivalois ont échangé leur rôle ce mardi 17 novembre. Pour la première fois depuis 3 ans, des DuoDay inversés ont été organisés. Le but ? faire découvrir aux acteurs de l’emploi le métier de chaque ouvrier. Une journée de rencontre qui a mêlé des liens uniques !  

Se connaître pour mieux se reconnaître. C’est le crédo de Sabine Caillet, la directrice adjointe de l’ESAT de Val-de-Reuil. Depuis 2017, tous les ESAT (Etablissement et service d’aide par le travail) de France organisent une journée spéciale, le « DuoDay »  qui permet la formation de duos d’un jour entre des personnes en situation de handicap et des salariés volontaires d’une entreprise, collectivité ou association. Mais cette année, la crise sanitaire a fait réinventer les codes du dispositif en inversant les rôles. Mardi, de 14h à 16h30, cinq acteurs de l’emploi ont fait le déplacement à l’ESAT rolivalois pour découvrir les métiers qui s’y trouvent. Un après-midi de partage pour lier des partenariats intenses.

Changement de rôle

La mission locale, lip intérim, cap emploi ou encore Humando se sont tous donné rendez-vous Chaussée de Léry pour quitter leur poste de directeur, conseiller ou responsable le temps de quelques heures. « L’idée c’est de trouver ensemble une fluidité et de mettre en avant l’inclusivité. Le fait que ça soit inversé cette année permet de faire venir nos acteurs locaux afin qu’ils deviennent une passerelle. De rendre plus poreux le milieu ordinaire. On va s’appuyer sur eux. » se ravit Sabine Caillet qui croit dur comme fer en son projet.

Au pied de la porte, une dizaine de travailleurs attendent le feu vert pour montrer aux agents leur quotidien. Espace vert,préparateurs de commandes ou encore conditionneurs, la palette de métiers est large pour se faire une idée. Clémence Légal, Responsable de recrutement et d’accompagnement chez Humando décide de suivre Elom Nyavor, un magasinier passionné qui est à l’ESAT depuis 13 ans.  L’agente s’équipe de chaussures de sécurité et engage le pas du travailleur au gilet jaune en direction de l’hangar de réception. » Une fois qu’on reçoit la commande, on regarde si elle est bonne et on monte sur la chargeuse pour les ranger. » explique le manutentionnaire en montrant les numéros de référence sur les paquets. « Vous avez toujours fait ça où vous avez bougé? «  s’interroge la professionnelle de l’emploi. Elom rebondit sur son atout : « Oh que non, j’ai tout fait ici, les ateliers, le conditionnements… Je suis polyvalent ! » 

Colis de Noël, Savon et Parfum

Un peu plus loin, Remy Hiard fait une démonstration d’étiquetage de liquide vaisselle à Sonia Rossignol, responsable du service sociale du CCAS. « Quand les flacons arrivent, on les pèse et on regarde avec une dosette si c’est le bon. Ensuite on passe aux étiquettes et on pèse une nouvelle fois. » explique le jeune conditionneur qui est arrivé en 2007 dans l’établissement. À côté, Mickael Calle se charge de mettre en boîte des échantillons de parfums  pendant que Audrey Sadan fabrique des coffrets de Noël pour l’entreprise Saveurs et traditions. « On met la paille dans les cartons pour caler les bouteilles et les produits qu’ils nous ont fournis. Ça fait déjà une semaine qu’on fait ça » explique Dylan Messe qui est nouveau au sein de l’équipe.

Apporter des solutions pour l’inclusion

À l’issue de la présentation, les travailleurs et les agents se sont réunis autour d’une table pour discuter des opportunités à prendre. « L’objectif c’est que nos travailleurs aillent exercer à l’extérieur, que la société s’ouvre à eux. En plus ils ont un niveau de formation élevé. Pour preuve, parfois je me mets sur les lignes pour voir si je sais gérer. Eh bien, ils me virent au bout de quelques minutes car je sabote leur travail » illustre Sabine Caillet en faisant rire l’assemblée. Fabien Lequertier, directeur adjoint à l’ADAPEI en charge de l’emploi ordinaire, est à l’origine de l’évènement. Pour lui, cette journée est un véritable moteur : « Certes, on préfère en extérieur, mais avec la crise actuelle une centaine d’entreprises se sont désistées ce qui est normal. Mais, 39 d’entre elles ont quand même décidé de prendre des ouvriers dont Elom qui fait son DuoDay jeudi à Pont Audemer. Il faut savoir aussi que nos actions autour de l’inclusivité, c’est toute l’année ! » 

Certains agents de l’emploi ont déjà pris rendez-vous avec les jeunes présents pour leur proposer un stage dans une de leurs entreprises partenaire. Des rêves sont sur le point d’être réalisé, une preuve que tout est possible et que le handicap est bien loin d’être un frein !

ESAT les Ateliers de l’Eure : ZAC des Noës – Chaussée de Léry, 27100 à Val-de-Reuil

Plus de renseignements au 02.32.09.51.10

Pour une école de tous les enfants

Le Réseau Ecole Inclusive 27 (REI27) propose avec le soutien du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Val-de-Reuil, une réunion publique sur le thème de l’école inclusive dans l’Eure, jeudi 14 novembre, à 18h00 à la Maison de la Jeunesse et des Associations.

Alors qu’une nouvelle circulaire (Loi Blanquer) vient d’entrer en vigueur depuis la rentrée venant renforcer la loi de 2005 concernant l’intégration des enfants en situation d’handicap, l’acceptation de la différence ou encore les moyens d’accueil (humains et matériels) restent, encore aujourd’hui, des sujets complexes à aborder et concernent l’ensemble de la société.

C’est en ce sens que le Réseau École Inclusive 27 regroupant 13 associations issus de tout le département propose une réunion publique sur le thème de l’école inclusive dans l’Eure, jeudi 14 novembre, à 18h00, à la Maison de la Jeunesse et des Associations (MJA). Une réunion qui s’adresse à toutes les familles des enfants scolarisés ou qui devraient l’être, en situation de handicap ou non, aux personnels de l’Éducation Nationale et des établissements médico-sociaux, aux professionnels qui accompagnent les enfants, aux responsables des institutions, des collectivités et des différentes organisations.

« L’inclusion, une question qui dépasse le seul champ de l’Education Nationale »

« Cette réunion est ouverte à tous, il s’agit d’un temps de débat citoyen pour faire avancer les réflexions sur la place du handicap au sein des écoles et de ses pistes d’amélioration », explique Georgio Loiseau, le président de l’association Oiseau Bleu, l’une des 13 associations et membre du collectif REI27.

« Bien qu’il existe aujourd’hui un cadre légal favorisant l’intégration d’enfants en situation d’handicap, il reste encore beaucoup de travail à faire sur le terrain ». En effet, la scolarisation d’un enfant en situation d’handicap reste parfois, encore aujourd’hui, un long parcours semé d’embûches ; l’acception de la différence reste encore un combat de tous les jours. « L’inclusion ça ne se décrète pas, ça se travaille. C’est une question qui dépasse le seul champ de l’éducation nationale et concerne l’ensemble de la société ».

Débats et pistes de réflexions

Ainsi, après une brève présentation par les différentes associations et institutions présentes, le public sera amené à débattre et à amener des pistes de réflexions pour améliorer les conditions d’accueil et d’intégration de demain. « A l’issue du débat, les différentes propositions seront rapportées aux différents acteurs concernés », indique Georgio Loiseau. « Nous siégons dans beaucoup de commissions. En ce sens, nous pourrons faire remonter et assigner les résultats de ce rendez-vous aux personnes concernées ». L’occasion pour tous d’amener son grain de sable, sa première pierre pour faire de demain, une école de tous les enfants de la République.

 

Rens* Mme Fresne: 02.32.09.51.41 ou par E-mail : mifresne@valdereuil.fr

Les actus jeunesse à Val-de-Reuil

Valdereuil_infos n°27 AVRIL – JUILLET – AOUT 2022

Valdereuil_infos n°27 JUILLET – AOUT 2022

En une de ce numéro : Tony Parker enflamme le complexe Léo Lagrange - Le nouvel équipement rolivalois inauguré par ...
Lire La Suite…

« Le Périple » : l’album musical d’une pépite Rolivaloise !

Antoine Cadec est ce que l’on peut appeler une pépite rolivaloise. A tout juste 17 ans, Rolivalois depuis toujours, ce ...
Lire La Suite…

Le « Wagon », locomotive du parcours motricité

Souvent citée en exemple pour ses actions envers la jeunesse, Val-de-Reuil porte toute son attention aux plus jeunes Rolivalois par ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil recrute

Directeur Multi Accueil (H/F)

Sous la responsabilité du directeur Petite Enfance, le Directeur de crèche (H/F) dirige un Etablissement d’Accueil de Jeunes Enfants (EAJE - ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil recrute

Coordonnateur de la Cité éducative (H/F)

Le coordonnateur de la Cité éducative est directement rattaché au responsable des Affaires Scolaires de la Ville. Il travaille étroitement ...
Lire La Suite…

Un Rallye citoyen pour découvrir la nature rolivaloise

À l’occasion de la journée mondiale des parents, la Ville de Val-de-Reuil vous invite à découvrir sa faune et sa ...
Lire La Suite…
Tony Parker à Val-de-Reuil - 20 Mai 2022

Tony Parker à Val-de-Reuil – 20 Mai 2022 – L’album photos

Un immense merci à TONY PARKER qui a offert vendredi 20 mai 2022 un moment magique aux jeunes basketteurs et ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil recrute

Auxiliaire de puériculture – CDD de remplacement de 8 mois (H/F)

Cadre emploi : auxiliaire de puériculture Rattaché(e) à la directrice de structure, vous êtes chargé(e) d’assurer l’accueil, l’encadrement et la sécurité ...
Lire La Suite…

Ville Fleurie : 50 000 fleurs offertes aux Rolivalois les 20 et 21 mai prochains

Coup d'envoi de l'opération Ville Fleurie le vendredi 20 mai. Deux jours de distribution gratuite de fleurs aux Rolivalois, d'animations ...
Lire La Suite…

L’enfance et la Jeunesse à Val-de-Reuil

Centres de loisirs de 3 à 25 ans

Infos utiles sur les lieux d'accueil jeunesse qui reçoivent les jeunes âgés de 3 à 25 ans, dans 9 lieux, et la Cyberbase Isaac Asimov L'enfance et la jeunesse à ...
Lire La Suite…

Crèches, Relais d’assistantes maternelles, la Parent’aise

Les adresses, les crèches, le relais d'assistantes maternelles, la maison de l'enfance, les infos utiles pour la petite enfance L'enfance et la jeunesse à Val-de-Reuil Mais aussi Infos pratiques ...
Lire La Suite…

L’éducation et la formation

Chaque année, la ville consacre 10 % du budget municipal aux écoles. Rentrée scolaire : ce que les établissements scolaires et périscolaires peuvent vous demander À l’occasion de la rentrée, ...
Lire La Suite…

La cyberbase

L’objet d’une cyber-base est d’initier, des débutants aux plus confirmés, aux technologies de l’information et de la communication (TIC), dans le cadre d’ateliers en groupe ou individuel : découverte de ...
Lire La Suite…

Maison de la Jeunesse et des Association – Réunion public « L’école inclusive dans l’Eure »

a l’initiative du Réseau Ecole Inclusive 27 avec le soutien du CCAS de Val-de-Reuil.

Débat citoyen ouvert à tous autour de la place du handicap à l’école et de ses axes d’amélioration. Attention places limitées.

Cette événement s’adresse à toutes les familles des enfants scolarisés ou qui devraient l’être, en situation de handicap ou non, aux personnels de l’Education Nationale et des établissements médicosociaux, aux professionnels qui accompagnent les enfants, aux responsable des institutions, des collectivités et des différentes organisations.

Vous êtes invités à participer à ce débat citoyen qui pourra contribuer à dégager des propositions pour améliorer la situation existante et pour construire une école qui réponde aux besoins de tous les enfants.

*Rens et réservation :

Mme Fresne, CCAS de Val de reuil : 02.32.09.51.41 ou par E-mail : mifresne@valdereuil.fr

Vous êtes sans connexion