Étiquette : rétrospective2021

Vacances productives pour les chantiers jeunes

À Val-de-Reuil, comme à chaque vacance scolaire, sans attendre 18 ans, on peut décrocher son premier job !  Pendant deux semaines, 12 jeunes Rolivalois ont embelli la ville. Reportage.

Poser du scotch, rechampir, nettoyer sa zone de travail… Depuis 2011, la Ville de Val-de-Reuil organise ces chantiers jeunes (en partenariat avec plusieurs des bailleurs de la commune) pendant chacune des périodes de vacances scolaires. Pour les vacances de la Toussaint, 12 adolescents se sont immergés dans le monde du travail. 

Permis et code de la route

Leur tee-shirt et casquette verte estampillés “Chantiers jeunes”, le rouleau en main et les pots de peintures prêts à être vidés, les jeunes ados sont motivés à travailler ! Place des Chalands, une équipe s’apprête à délimiter les plaintes des murs du parking des logements. Une première expérience pour Kumba, 16 ans qui n’a jamais peint auparavant : “Je voulais mettre de l’argent de côté pour payer mon code de la route. C’est sympa, si des amis sont intéressés, je leur recommande !” À quelques mètres d’elle, Kylian s’affaire à ranger l’échelle. Pour ce jeune homme de 17 ans, ce travail est un plus pour se payer une voiture : “je n’ai pas le permis, mais je prends de l’avance et j’économise.”

“Je paye mes études de commerce international” 

Passage des Turbulents, c’est au tour des autres peintres en herbe de s’activer. Depuis 8h du matin, les escaliers et les murs d’un immeuble retrouvent leur aspect neuf ! À la manœuvre, on retrouve Marwa, 18 ans, qui s’amuse bien avec ses coéquipiers. “C’est la deuxième fois que je fais ça. J’aime beaucoup, c’est une bonne idée. Je mets de côté pour mon permis que je vais bientôt passer.” explique la jeune femme en passant le rouleau de peinture grise. Une habituée comme Mokhtar qui enchaîne les petits jobs dans un but bien précis : “Je suis en deuxième année de commerce international. Pour partir à l’étranger dans le cadre de mes études, j’ai besoin de mettre de l’argent de côté. J’ai réussi à partir à Marrakech, là j’aimerais beaucoup aller en Égypte.” Grâce à eux, des traçages au sol, l’entrée du centre de loisirs de Léon Blum, des communs d’immeubles ou encore des points relais sont rafraîchis ! 

Une bonne ambiance, une ligne sur le CV, un salaire… De quoi donner envie à tous les rolivalois de s’inscrire pour les prochains congés scolaires !

Vous souhaitez candidater pour un chantier jeunes ? Cliquez ici

Partagez :

Pour protéger la rivière, ces ados rolivalois fabriquent des bacs de rives !

Six récolteurs de déchets viennent d’être installés le long de la rivière à Val-de-Reuil. Fabriqués par une dizaine d’ados de la ville, ces bacs permettront aux promeneurs de ramasser les déchets trouvés sur leur chemin. 

Finis les déchets qui polluent la rivière ? C’est en tout cas pour limiter le fléau que la Ville, épaulée par une dizaines d’ados rolivalois, a installé ce samedi matin six « bacs de rives » sur les berges de l’écoquartier et la Voie Verte. Des équipements tout en bois 100 % recyclé à l’intérieur desquels les promeneurs peuvent désormais déposer les déchets découverts sur leur chemin, le long des rives de l’Eure. « Un petit geste geste qui permet à chacun de contribuer à préserver les espaces d’habitat naturel et la biodiversité », indique Stéphanie Rousselin, adjointe au maire en charge de la transition écologique.

Six de ces bacs sont disséminés le long de la rivière

La grande particularité de ces bacs ? « Il ne s’agit absolument pas de poubelles »… mais bien de « récolteurs de déchets ». Très concrètement, une fois les déchets déposés dans ces bacs, c’est à un inventaire très détaillé qu’ils vont être soumis sous la houlette de l’association nationale de protection des eaux et des rivières (ANPER), partenaire du projet.

« Régulièrement, les déchets seront extraits des récolteurs pour être quantifiés, analysés et valorisés », précise Anne Lehelloco, responsable développement durable de la mairie de Val-de-Reuil. Une manière pour la Ville et l’ANPER d’identifier plus précisément le type de déchets qui, des rives, finissent inexorablement leur vie dans la rivière, et de développer des pistes d’actions pour l’avenir.

Des ados plus motivés que jamais

Les ados ont passé de longues heures cette semaines à fabriquer les bacs

En attendant, une dizaine de jeunes Rolivalois du centre de loisirs de l’Elephant – tous volontaires – ont mis la main à la pâte cette semaine pour fabriquer ces récolteurs artisanaux. Parmi eux, Seyda, une lycéenne de Marc Bloch âgée de 15 ans. « Ca me tenait vraiment à cœur de participer à cette action, d’aider à recycler les choses pour que ça serve à quelque chose. Je pense aux enfants qui vont venir après nous, qui ont droit de vivre dans des lieux moins pollués ».

Les perceuses, visseuses, marteaux et autres outils de construction… ont tourné à plein régime tout au long de la semaine dans les locaux des services techniques de la ville. Sans répit, les ados se sont prêtés au jeu pendant de longues heures en ayant le sentiment de contribuer à une cause essentielle. « J’habite à l’écoquartier et je suis très sensible à tout ce qui touche à l’environnement », confie Inaya, 12 ans. Ca m’énerve tellement de voir tous ces déchets au bord de la rivière que j’ai sauté sur l’occasion quand on m’a proposé de participer à cette action ». Comme sa camarade, Omer, 12 ans, est convaincu de mener une initiative exemplaire. « Grâce à nous, dans 5 à 10 ans, la rivière sera moins polluée ».

Installation collective ce samedi

Les jeunes ont participé à l’installation des bacs ce samedi matin

Tous plus motivés les uns que les autres, la dizaine de jeunes mobilisée sur la construction de ces récolteurs de déchets n’a pas hésité à sauter du lit de très bonne heure, et malgré la pluie, ce samedi matin pour participer à l’installation (avec les services techniques de la Ville) des six bacs disséminés sur les rives.

Désormais, ils n’espèrent qu’une chose : « que les gens arrêtent de jeter les déchets dans la nature et que ceux qui en trouveront accepteront de les déposer dans les bacs », conclut Ibrahim, 11 ans.

Le projet en images :

Partagez :

Sport pour « elles » (vidéo)

« Sport pour elles », c’est le nom de la nouvelle discipline qui vient d’arriver à Val-de-Reuil. Tous les premiers mercredis du mois, jusqu’en juin 2022, Margot Chiaia du comité départemental d’athlétisme de l’Eure, anime une heure d’Athle-Fit au stade Jesse Owens. Des sessions uniquement destinées à la gente féminine, du sport, pour tous !  Prochaine séance le 3 novembre de 18h30 à 19h30 au stade Jesse Owens, 2 Chaussée de Ritterhude à Val-de-Reuil. Gratuit, ouvert à toutes (Pass sanitaire obligatoire). Inscription fortement conseillée  à l’adresse athletismedeleure@gmail.com.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Tournage et montage : Olivier Bonnet

Rédaction : Coline Lefevre Pro

Partagez :

La MJA : royaume du jeu du 26 au 30 octobre !

Pendant les vacances de la Toussaint, l’association de la Semaine des 4 jeudis transforme la MJA en ludothèque géante ! Du 26 au 30 octobre, une palette de jeux en tous genres est proposée pour les enfants de 0 à 12 ans ! 

Labyrinthe, piscine à balles, jeux en bois… Du mardi 26 au samedi 30 octobre, les jeunes Rolivalois pourront profiter de leurs vacances en beauté ! À l’occasion de la Semaine du jeu, la Maison de la Jeunesse et des Associations (MJA) se transforme en salle géante de jeux ! 

Pour tous les âges

Le mardi de 14h à 18h30 et du mercredi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h, tous les enfants pourront librement venir s’amuser sur les jeux en bois traditionnels venus tout droit de la ludothèque de La Semaine des 4 Jeudis située rue Grande ! Le capitaine crochet n’a qu’à bien se tenir ! Les jeunes de 3 à 10 ans pourront prendre le large sur les bateaux du village pirate.

Les plus grands (4 ans et plus) pourront agiter leurs méninges sur les jeux de société divers et variés et faire jouer leur imagination avec l’espace de construction en bois Kapla. Les plus petits, quant à eux, (0 à 5 ans) pourront développer leurs sens dans la grande salle aménagée en parcours de motricité et en labyrinthe sensoriel avec une piscine à balles multicolores ! 

Ateliers d’Halloween

À l’occasion de la fête de l’horreur, la Semaine des 4 Jeudis organise des ateliers autour d’Halloween le samedi 30 octobre à 15h et à 17h. Au programme : confection de citrouilles, maquillage et chasse aux bonbons ! 

Inscription obligatoire au 02 32 40 50 41.

La Semaine du jeu, du 26 au 30 octobre à la Maison des jeunes et des associations, Place des Chalands. Gratuit, ouvert à tous sur la présentation d’un pass sanitaire (pour les enfants de 12 ans et plus.) Les jeunes de moins de 12 ans doivent être accompagnés d’un adulte. 

Partagez :

37 vélos électriques en libre-service pour les Rolivalois

Les stations de vélos électriques en libre-service sont opérationnelles. Depuis quelques jours, les Rolivalois peuvent louer les deux-roues sur les six stations disséminées en ville. Explications. 

24 mn… c’est le temps qu’il faut à Magali, une habitante de la Voie Bachelière, pour rejoindre à pied son domicile depuis la gare de Val-de-Reuil. Un trajet qu’elle effectue plusieurs fois par semaine pour des motifs professionnels.« C’est vrai que c’est un peu long mais ça me fait de l’exercice ». Depuis quelques jours, Magali a trouvé une alternative à la marche sans prendre ni le bus, ni la voiture : la trentenaire rolivaloise a tout simplement opté pour le vélo électrique !

Autant dire que l’arrivée des stations de vélo électrique en libre-service a été pour elle une véritable aubaine : de 25 mn de marche, elle a fait baisser son temps de trajet à 8 mn. « Tout en continuant à faire de l’exercice ».

Disponibles dans six endroits de la ville

Six stations viennent en effet d’être installées par l’Agglomération à Val-de-Reuil (en attendant la septième ces prochains mois près du nouveau complexe Léo Lagrange) : à la gare SNCF, sur la place des Chalands, au stade Jesse Owens, devant le conservatoire de musique et de danse, sur la place des Quatre Saisons et sur le centre commercial des Falaises. C’est ici d’ailleurs que Magali dépose son nouveau bolide – qui se verrouille alors immédiatement sur la borne – avant de rejoindre son domicile situé à quelques minutes seulement à pied.

Cette location de courte durée (24h maximum) ouverte à tous a une ambition majeure : inciter les habitants à laisser la voiture au garage pour les petits trajets et adopter le réflexe vélo.

Un plan global dédié au vélo

« Ce nouveau service s’intègre dans le plan global vélo déployé sur la ville », indiquait Marc-Antoine Jamet, lors de l’inauguration des stations samedi dernier. Un plan qui passe par l’aménagement continu de nouvelles pistes cyclables, à l’image des 400 m de voies dédiées aux deux-roues aménagées cet été sur la route de Louviers.


Forte de ses 12 km de pistes cyclables, la Ville «en comptera 25 d’ici quatre ans », précise le maire qui a fait du développement des mobilités douces l’une des priorités de son mandat.  C’est ainsi qu’un nouveau tronçon sera aménagé avant la fin de l’année au Nord de la Ville entre la voie de l’Orée et la future école Victor Hugo. Sans oublier la création prochaine de la passerelle au-dessus de l’Eure qui permettra de relier la Gare à la Place des 4 Saisons à l’abri de la circulation automobile.

Des voitures 100 % électriques

Dans le même temps, la Ville multiplie les initiatives pour favoriser les déplacements moins polluants. Aux 15 vélos électriques utilisés par les agents municipaux s’ajoutent les toutes nouvelles voitures de service, 100 % électriques, opérationnelles ces prochaines semaines. Elles viendront compléter la flotte actuelle de véhicules utilitaires municipaux (goupils) également électriques.

Comment ça marche ?

  • La location des vélos peut se faire :
        • via l’application Semo vélo – libre-service(une fois à côté du vélo, suivre les instructions sur son téléphone et composer le code de dévérrouillage) ou le site internet semo.ecovelo.mobi. Il faut alors créer un compte ; valider les conditions générales d’utilisation ; sélectionner un forfait et ajouter les coordonnées de sa carte bancaire.
        • via sms (en envoyant le code du vélo au 07 55 53 69 99)
        • via le badge ou carte atoumod.

Toutes les explications sont indiquées sur les stations.

  • Où les retirer, où les déposer ? Les vélos en libre-service peuvent être retirés sur une borne et restitués sur une autre (le verrouillage du vélo se fait immédiatement). La durée maximale de location est de 24h00 (au-delà, des pénalités sont appliquées).
  • Des tarifs variables :
    • 3cts € / minute (1,8 € pour 1h) à l’unité
    • abonnement de 7 € par mois (5 € pour les abonnés Sémo) ou 30 € par an (25 € pour les abonnés Semo) qui permet de profiter des 30 premières minutes gratuites (tarif préférentiel ensuite).
  • Le service est réservé aux plus de 14 ans.

Tous les détails du fonctionnement des vélos électriques en cliquant ici.

Contact : 09 74 59 13 14 du lundi au vendredi de 8h00 à 19h30 ; samedi de 10h00 à 17h00.
Partagez :

Edmond ou les saveurs de l’amitié

 

Une nouvelle offre de restauration vient d’ouvrir à Val-de-Reuil. Convivialité, saveurs locales et amitié en sont les maîtres mots.

Ils sont jeunes trentenaires et ils se sont connus sur les bancs de la Fac de commerce en relation avec l’Asie à Paris. L’un, Maxime Berdeaux, originaire de Rouen, a travaillé dans le service pour financer ses études ; l’autre, Augustin Leroy, du Vaudreuil, a une formation initiale en restauration et a été chef dans un restaurant à Paris. Leurs études communes et de nombreux voyages en Asie ont renforcé leur amitié au point vouloir revenir ensemble dans la région avec le projet de s’y installer avec leurs conjointes. Et ils ont beaucoup de choses en commun ces jeunes et sympathiques entrepreneurs notamment le goût de la bonne chère et des valeurs profondes sublimant l’écologie et la convivialité. C’est ainsi qu’est né un projet, Edmond, un restaurant ou plutôt un lieu de vie, rue Edmond Mailloux, où il fait bon s’asseoir en terrasse ou à l’intérieur de cette typique longère et choisir, à un prix abordable en menu ou à la carte, entre deux entrées, deux plats et deux desserts renouvelés chaque semaine.

Restauration mais aussi lieu de vie

Démarrée mi-septembre, l’activité de cette nouvelle offre de restauration à Val-de-Reuil, connaît déjà un succès grandissant grâce au bouche-à-oreille des clients ravis de cette cuisine traditionnelle teintée de saveurs d’Asie. Il faut dire que les amis ne transigent pas avec la qualité et l’origine locale des produits. Si ces deux associés proposent pour l’instant 25 couverts le midi les mercredis, jeudis et vendredis, ils privatisent les week-ends leur grande salle pour des évènements tels mariages, anniversaires, séminaires et peuvent même en être les traiteurs. Outre la restauration, une table de ping-pong, un jeu de fléchette agrémentent ce lieu qui a vocation à accueillir dans l’avenir en après-midi et/ou soirée des animations et des ateliers dans une ambiance musicale, familiale et conviviale : ateliers associatifs d’éveil musical, d’anti-gaspi, de réparation d’entretien de vélos… les idées ne manquent pas. Un terrain de pétanque devrait même être aménagé dans l’ancien verger (qui fournit de magnifiques pommes, on ne peut pas plus être local) derrière la longère.

Adresse : Edmond 53 rue Edmond Mailloux 27100 Val-de-Reuil
Tél : 06 32 41 54 52
Mail : operation.edmond@gmail.com
Facebook : https://www.facebook.com/edmondcantinebistrot/

Partagez :

Le Trouvère : un opéra gratuit ce samedi à l’Arsenal

Un opéra gratuit sur grand écran au théâtre de l’Arsenal : c’est ce que vous propose ce samedi 2 octobre l’opéra de Rouen et la Ville de Val-de-Reuil. Venez découvrir le Trouvère de Verdi dans une version futuriste inédite !

Vous n’avez jamais vu d’opéra ? Commencez par Le Trouvère. Ce conseil est celui de l’Opéra de Rouen Normandie qui, depuis trois ans maintenant, a noué un étroit partenariat avec la Ville de Val-de-Reuil. Après le grand concert de l’orchestre symphonique en juin 2019 au stade Jesse Owens, après les diffusions sur grand écran de Tannhaüser, Mme Butterfly et le Barbier de Séville entre 2018 et 2020, les concerts de cuivres cet été…, partons à la découverte du chef d’œuvre de Verdi le samedi 2 octobre à 18h00 sur grand écran au théâtre de l’Arsenal. Un événement proposé gratuitement en direct du théâtre des Arts où l’orchestre de l’opéra interprète une version inédite et étincelante explorant la mémoire.

Ce samedi à Val-de-Reuil, vous allez donc en prendre plein les oreilles autour de ce véritable ouragan musical dans lequel les voix sont portées par l’incandescence ! Des chœurs impressionnants, des mélodies sensuelles, une orchestration inspirée… et pour couronner le tout, une incroyable mise en scène futuriste signée Clara Deloeuil.

Le Trouvère version 2021 s’appuie sur une scénographie et des costumes originaux mais aussi des vidéos avec nombreux effets spéciaux, nous envoyant au fil de la représentation dans les quartiers de Rouen…

Ne manquez pas le rendez-vous : réservez dès aujourd’hui vos places en téléphonant au 02 32 40 70 40 ! C’est à 18h00 ce samedi 2 octobre au théâtre de l’Arsenal. Frissons garantis !

*Samedi 2 octobre à 18h00 – théâtre de l’Arsenal. Réservations au 02 32 40 70 40. Gratuit.

Partagez :

Val-de-Reuil fait son mois du développement durable : Programme de la semaine (vidéo)

Du 20 septembre au 17 octobre, Val-de-Reuil fait son mois du développement durable ! Un jour, un défi, un portrait, une initiative rolivaloise en faveur de l’environnement ! Découvrez le programme du mois avec Stéphanie Rousselin, adjointe au maire en charge de la transition écologique.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Apprendre à nager tout au long de l’année

Pendant les vacances ou en période scolaire, la Ville propose aux enfants des stages de natation gratuits. Un dispositif national ouvert aux jeunes âgés de 4 à 12 ans résidant à Val-de-Reuil et ses alentours. 

Connaître les techniques de nage, prendre confiance, découvrir le milieu aquatique… Tout au long de l’année, la ville de Val-de-Reuil déploie le dispositif national “j’apprends à nager”. Des stages de natation gratuits sont proposés aux jeunes enfants de la ville et des communes environnantes. 

“Je vais pouvoir rentrer en sixième en sachant nager ! » 

À la piscine, les bassins s’agitent. Sarah est en plein apprentissage de la brasse. “On part sur le dos ! Mettez vos lunettes”, lance Benoît Lechêne, l’un des maîtres-nageurs de la piscine rolivaloise. Pendant 45 minutes, une dizaine d’enfants se sont élancés dans l’eau. Comme Jules qui était heureux de pouvoir maîtriser le crawl sur le dos : “Je vais pouvoir rentrer en sixième en sachant nager ! »  Frite dans les mains, Nadia n’a pas échappé au conseil du professeur de natation : “Le but, c’est qu’ils aient une aisance aquatique, on voit avec eux les premiers apprentissages, la maîtrise de stabilité… » 

À l’issue du stage de deux semaines, les enfants âgés de 7 à 12 ans ont pu passer le test d’aisance aquatique afin de valider leurs compétences. 

Cet été, ils étaient plus de soixante à avoir profité du dispositif, tous prêts pour plonger vers la rentrée !

 Comment s’inscrire ?

Deux formules d’apprentissage existent : une pour les enfants âgés de 4 à 6 ans et une autre pour ceux âgés de 7 à 12 ans. Chaque session comprend dix séances de 45 minutes et sont ouvertes à 15 enfants pour la section 7 – 12 ans et de 10 places pour les 4 – 6 ans. Le déroulement des sessions durant les périodes scolaires s’étalent sur les mercredis de 14h15 à 15h15 pour les 7 – 12 ans, les vendredis de 16h45 à 17h45 et les samedis matin de 11h00 à 12h00 pour les 4 – 6 ans. Pour les périodes de vacances, les sessions sont regroupées sous forme de stage s’étalant sur deux semaines. Une seule participation par an est possible. Renseignements et inscriptions sur www.valdereuil.fr ou à l’accueil de la piscine :  Place aux Jeunes, 27100 à Val-de-Reuil/ 02 32 59 19 70 

 

Partagez :

Intervention de Marc-Antoine Jamet suite aux événements de ces derniers jours

Après l’enchaînement des événements qui ont atteint la Ville depuis dimanche 5 septembre, Marc-Antoine Jamet a tenu  à s’adresser aux Rolivalois.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Déclaration de Marc-Antoine JAMET Maire et Conseiller départemental de Val-de-Reuil

Déclaration de Marc-Antoine JAMET Maire et Conseiller départemental de Val-de-Reuil

 

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

 

Partagez :

La plus belle photo instagram decernée à Marge Fontaine

227, c’est le nombre de personnes qui ont donné un “j’aime” à la photo capturée par Marge Fontaine. Une belle récompense pour cette Rolivaloise passionnée de photographie.

Elle est l’heureuse gagnante du concours instagram de la Ville de Val-de-Reuil ! Organisé tout au long de l’été, ce concours a mis en compétition de nombreux « instagrameurs » qui devaient partager leur endroit favori de la commune nouvelle. Parmi les photos postées, trois clichés ont été sélectionnés dont celui de @photos.du.margou, de son vrai nom Marge Fontaine. Habitante de la Ville depuis 2012 , elle a réussi à décrocher 227 “likes” sous sa photo de la Fontaine des Droits de l’Homme. Un cliché qui n’est pas anodin pour cette passionnée de photographie : “ J’ai voulu prendre en photo un lieu de Val-de-Reuil que tout Rolivalois peut connaître. Cette fontaine m’a paru une évidence. Elle est très photogénique et surtout en fin de journée ensoleillée. Elle est superbe et la Marianne est hyper élégante”.

Marge a débuté la photo dans les rues rolivaloises. Sur son compte instagram, on retrouve des lieux insolites de la commune nouvelle :  » cette ville est mon terrain de jeu photographique favori.La photo est une passion pour moi depuis quelques années, mais toujours en amateur. J’adore partager avec les autres, l’œil que je pose sur les choses qui m’entourent, la magie qui peut s’en dégager. J’ai gardé une âme d’enfant et parfois je m’émerveille de peu de chose ! » .

Une chose est certaine, son cliché a émerveillé nos abonnés ! Vous retrouverez la « Fontaine ensoleillée » sur papier glacé dans le prochain numéro de Val-de-Reuil Infos ! En attendant vous pouvez la consulter par ici : www.instagram.com/p/CR9RXshsdEx/

 Faites comme Marge, partagez-nous vos plus beaux clichés avec le hashtag : #naturellementvaldereuil ! Pour retrouver toutes nos publications, rendez-vous sur @val_de_reuil.

 

 

Suivez-nous sur Instagram !

 

Partagez :

Adieu les sacs jaunes et bienvenue aux bacs jaunes !

Depuis ce lundi et jusqu’à la fin du mois d’août, les habitants rolivalois de maisons individuelles peuvent récupérer leur nouvelle poubelle destinée au tri sélectif au niveau des services techniques de la Ville, du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00. D’autres points de distribution apparaîtront dans les semaines à venir.

Ils sont déjà près de 200 Rolivalois à avoir franchi, hier, les portes du service technique municipal pour récupérer la nouvelle poubelle de tri sélectif venant remplacer les traditionnels sacs jaunes. Sur présentation d’un justificatif de domicile, Patricia Laferchoux, l’agent municipal en charge de la distribution, remet à chacun des résidents rolivalois une poubelle nominative ainsi qu’un calendrier indiquant les dates de ramassage, selon leur secteur d’habitation. « Depuis le 1er juillet, la collecte du tri sélectif s’effectue tous les 15 jours selon le calendrier défini pour votre secteur par l’agglomération. Vous trouverez à l’aide de ce document les dates concernant votre secteur (également disponible sur www.agglo-seine-eure.fr) », précise l’employée municipale, détaillant aussi les nouvelles modalités d’utilisation de ce nouvel outil de tri, comme jeter les emballages recyclables en vrac ou encore veiller à ce que ces derniers aient bien été débarrassés de tout reste alimentaire. Une attention qui n’a pas manqué de ravir l’ensemble des usagers.

Simplifier la vie des Rolivalois

« Nous avons décidé de mettre en place des permanences de distribution de ces nouveaux bacs de tri des déchets, choisis par l’agglomération Seine-Eure, en charge de la gestion des déchets sur notre territoire, pour simplifier la vie des Rolivalois. Ils peuvent désormais récupérer ces nouveaux conteneurs sur simple présentation d’un justificatif de domicile de moins de trois mois », explique Christian Avollé, l’adjoint au Maire en charge de l’aménagement et du cadre de vie, à l’égard de cette opération de distribution qui se poursuivra tout au long du mois d’août et qui s’étendra prochainement aux écoles pour faciliter encore un peu plus la vie des Rolivalois.

Distribution dans les écoles et livraison à domicile

« A partir du lundi 23 et jusqu’au vendredi 27 août les résidents pourront également les récupérer à l’intérieur de la cour de l’école la plus proche de leur domicile », ajoute l’élu rolivalois. Il souligne également la possibilité pour les personnes à mobilité réduite et/ou fragiles de se faire livrer à domicile sur rendez-vous en téléphonant au 02 32 09 51 33 ou par mail à servicestechniques@valdereuil.fr(les livraisons se feront au cours du mois de septembre 2021). « Le ramassage des sacs jaunes se poursuivra jusqu’au 31 décembre, il sera définitivement remplacé par la collecte de ces conteneurs à partir du 1er janvier 2022 », conclut Christian Avollé tout en rappelant que ces nouveaux bacs, plus durables et plus solides ne manqueront pas de participer à la propreté des rues et des quartiers de la ville.

 

Point de récupération :

A partir du lundi 2 août : Service technique municipal, Chaussée des Berges (à côté de la gare SNCF)

Du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00

Du Lundi 23 au vendredi 27 août de 13h30 à 19h00, devant les écoles suivantes :

  • Lundi 23 août : École Coluche
  • Mardi 24 août : École Jean Moulin
  • Mercredi 25 août : École Les Dominos
  • Jeudi 26 août : École Louise Michel
  • Vendredi 27 août : École Léon Blum

Livraisons à domicile :

Demande de rendez-vous au 02 32 09 51 33 ou par mail à servicestechniques@valdereuil.fr.

Pour toute question relative à la gestion des déchets, adressez un mail à proprete.urbaine@seine-eure.com

Partagez :

À la découverte de la ferme pédagogique Anymania

Ouverte depuis l’année dernière à Val-de-Reuil, Anymania est la première ferme découverte de l’Eure ! Chevaux, vaches, chèvres, moutons, cochons… A mi-chemin entre ferme pédagogique et parc animalier, elle fait le bonheur des petits comme des grands. Un projet d’envergure qui s’étend sur un terrain de 10 hectares situé derrière le théâtre de l’Arsenal. Un lieu idéal pour faire une rupture avec la vie quotidienne, un incontournable à visiter cet été et toute l’année !

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Avec les témoignages de Marie-Morgane Trémollières et Manon Richer.

 

 

Tournage et montage : Olivier Bonnet

Rédaction et voix off : Coline Lefèvre

Partagez :

Les projets des jeunes architectes prennent vie !

Dans le cadre du projet “C’est mon patrimoine”, deux nouveaux mobiliers urbains ont été construits devant le lycée Marc Bloch et le collège Alphonse Allais. Des créations architecturales élaborées de A à Z par une vingtaine de jeunes lycéens et collégiens.  

Les architectes en herbe peuvent être fiers d’eux ! Du 12 au 23 juillet, le collectif Yakafokon a réinvesti la commune nouvelle pour faire vivre les maquettes élaborées par une vingtaine d’adolescents en mars dernier. Deux semaines qui viennent clore le projet “C’est mon Patrimoine !” porté par la DRAC Normandie(Direction Régionale des Affaires Culturelles de Normandie. Ces deux œuvres en bois de pin ont été construites devant le lycée Marc Bloch et le collège Alphonse Allais. 

Deux oeuvres, deux architectures 

Sous le soleil, Thibaut Terrier et Louise Granger étaient déjà en prospection ce lundi matin. La semaine dernière, les deux architectes du collectif Yakafokon ont retroussé leurs manches pour fabriquer un banc-gradin devant le collège Alphonse Allais avec les jeunes collégiens. “On formalise en vrai ce que les jeunes ont imaginé ”, souligne Louise en montrant l’emplacement du deuxième projet ; devant l’entrée du lycée rolivalois. 

En plus de permettre aux jeunes élèves et aux habitants de s’asseoir, cette création  longue de 3 mètres 50 et large de 4 mètres 50, vient s’harmoniser avec la commune nouvelle, déjà riche d’une architecture exceptionnelle et singulière. 

Marteau, clous, vis… Quatre membres du collectif ont débuté le deuxième chantier, aidés par une dizaine de jeunes comme Seyda, qui entre au lycée à la rentrée : “Je veux être décoratrice d’intérieur plus tard, ce stage m’a appris beaucoup de choses, notamment comment on se sert des machines, comment prendre des cotes… En plus c’est mon frère, Omer, qui a imaginé l’idée de départ de ce banc !” Sa copine, Irem-Sahra est elle aussi enchantée. Du haut de ses 15 ans, cette jeune Rolivaloise a déjà le compas dans l’œil : “l’architecture c’est un métier que je veux faire depuis que je suis toute petite. J’avais même réalisé mon stage de 4e avec une architecte de Yakafokon, c’est elle qui m’a inscrite !” Pendant ces deux semaines, les deux jeunes filles ont participé aux deux chantiers. Un travail épuisant mais revigorant : “La découpe et l’assemblage, on aime beaucoup ! L’odeur du bois c’est agréable.”

« Je suis contente de faire connaître notre métier ! » 

Du côté de la scie à onglet, Marie Deruyter, membre du collectif, apprend à Ibrahim à découper les tasseaux de bois.« Ce sont des moments privilégiés, on se rend compte qu’on a des choses à transmettre . Construire à plusieurs, c’est très enrichissant, être dans le concret, mixer dessin et conceptualisation. Je suis contente de faire connaître notre métier et de leur donner des outils et le pouvoir de faire des choses.  Leur prouver qu’ils ne sont pas juste des consommateurs mais des citoyens et acteurs dans leur ville !”, explique la jeune architecte le mètre en main.

Similaire à celle du collège, la création du lycée se pose dans la continuité du bâtiment. Les deux bancs disposent d’une architecture boisée propre à chaque lieu. Ce concept est à l’initiative d’un groupe de quatre jeunes lycéens dont Alexis. À 17 ans, il a déjà tout d’un grand : “On a fait le choix du lycée car c’est un endroit de passage, c’est pratique pour les lycéens mais aussi pour les habitants qui se baladent devant.” Bientôt en terminale à Marc Bloch, ce jeune Valderolien envisage de faire des études dans une grande école d’architecture. Le design du banc a également été trouvé par Omer, 12 ans, qui a déjà trouvé son avenir professionel  : « Je voulais un mobilier urbain qui soit original, confortable et écologique. J’adore créer et manager des équipes, d’où le fait de vouloir devenir architecte !  » Un apprentissage sur le tas qui lui a permis de s’enrichir et de confirmer sa volonté de s’engager dans ce métier. “C’est très sympa et agréable. On est très content de construire pour eux et avec eux ! ”, s’exclame Thibaut, architecte de métier, en lui montrant comment bien positionner ses mains lors de la découpe. 

L’ensemble des architectes en herbe ont eu le privilège de signer leurs oeuvres et d’obtenir un diplôme de fin de stage.Ces deux constructions sont à découvrir dès maintenant !  Le collectif Yakafokon projette déjà de renouveler l’expérience pour sensibiliser la jeunesse rolivaloise à l’architecture tout en mettant en avant leur environnement de vie.

Partagez :

Deux rolivalois aux championnats du monde de Para-Rafting !

Début juillet, deux Rolivalois ont fait des exploits aux championnats du monde de para-rafting. Un événement international inédit ! 

Ils ont ramé pour atteindre des sommets. Du 26 juin au 4 juillet, deux adhérents du club de kayak “Pagaie passion”, ont participé aux championnats du monde de para-rafting. Une semaine de navigation intensive qui a permis à Thomas Caviole et Steven Batellier de décrocher la troisième place du podium !

Médailles de bronze 

Pour la première fois, la Fédération Française de Canoë-Kayak (FFCK) a organisé un championnat d’handisport. Pendant 7 jours, des sportifs licenciés des clubs du monde entier se sont défiés en plusieurs épreuves. Au milieu des équipes adaptées, un duo de Rolivalois s’est démarqué.Thomas, 37 ans et Steven, 28 ans, ont porté les couleurs de leur club dans la Durance de l’Argentière en Besse, dans les Hautes-Alpes. “On a passé beaucoup de tests pcr mais c’était super sympa ! Je suis vraiment content”, sourit Thomas qui est licencié au club depuis plus de 20 ans. Tout au long de la compétition, les deux kayakistes ont enchainé les épreuves : Sprint contre la montre, cross, slalom, raft extrême… À la force de leur bras, les deux navigateurs ont réussi à décrocher la troisième place, devancé par des Italiens.

“Ça m’a permis de dépasser mes limites et de diminuer mon appréhension, je me suis surpassé” s’exclame Steven qui travaille juste à côté de son club, à l’ESAT de Val-de-Reuil. Face à leurs médailles au cou, Serge Marcen leur formateur depuis toujours, et Jérôme Bourlet, le président du club, ne cachent pas leur fierté : “Ils sont connus de la fédération, ça ne m’a pas étonné quand ils ont été sélectionné. Je suis très fier de leur parcours, ils représentent les valeurs de Pagaie Passion qui oeuvre pour ouvrir à un public varié !” 

Le 24 septembre prochain, les championnats de France de kayak se dérouleront à Val-de-Reuil. D’ailleurs, sur l’affiche, on retrouve Thomas en pleine descente !  Bientôt, il deviendra formateur pour aider les jeunes dans les écoles et les lycées. Un bel avenir dans l’eau mais aussi sur la Terre ferme pour ces deux graines de talent !

 

Partagez :

Chantiers jeunes : Tous recrutés !

Cet été, les chantiers jeunes prennent une allure colossale. Pour ces vacances de juillet et août , l’ensemble des candidats a été recruté, soit 88 jeunes rolivalois ! 

Ils sont nombreux et heureux d’être saisonniers ! Habituellement, les jeunes embauchés pour les chantiers jeunes s’échelonnent tout au long de l’année lors des vacances scolaires. Au total, tous les ans, la Ville de Val-de-Reuil propose des contrats à environ 70 adolescents. Mais cette année, les chantiers jeunes prennent de l’ampleur ! Du 6 juillet au 27 août, 88 Rolivalois vont travailler dans divers services de la Ville. Un premier contrat pour certains, de l’argent de côté pour d’autres ou juste l’envie de servir leur commune. Ils sont tous embauchés et motivés !

Animation d’été et entretien des équipements sportifs 

À l’occasion de Val-de-Reuil plage, une dizaine d’animateurs, peintres et techniciens en herbe viennent apporter de l’aide au service des sports jusqu’à la fin du mois de juillet. Au jardin sportif, une dizaine de petites mains s’affairent à la mise en oeuvre des animations comme Deborah et Yani qui ont installé toutes les structures gonflables. « Tous les matins on remet en ordre et on place les jeux correctement. C’est sympa, on s’amuse bien » sourit la jeune animatrice qui vient de souffler ses 17 bougies en compagnie de ses collègues. Un peu plus loin, au skimboard, Maxime, 16 ans, vérifie que les enfants ne se blessent pas. Pour ce jeune rolivalois, cette première expérience dans le monde du travail est enrichissante : « je n’avais rien à faire de l’été. Ça me permet de me faire de l’argent de poche tout en acquérant des compétences. » Un premier contrat pour Zoë, 17 ans, qui est ravie d’être affectée à Côté Plage. « J’aime bien être en contact avec les enfants, les encourager, voir qu’ils prennent du plaisir. Je pense que je reviendrais en tant qu’animatrice pour des jobs d’été ! » s’exclame-t-elle en repartant gérer la sécurité du mini-golf. 

“Je vais pouvoir payer mes études à Bordeaux !

Aux quatre coins de la commune, 25 autres jeunes s’attellent au rafraîchissement des places de parking à mobilité réduite. Rue du Moulin Bachelet, le groupe est déjà bien avancé. Casquette sur la tête, pinceau en main, Ishak, 16 ans, se lance dans son premier chantier. “J’ai jamais essayé, et là ils ont embauché tout le monde donc j’ai pu participer ! C’est cool, ça permet d’avoir une première expérience et je vais pouvoir mettre de l’argent de côté pour mon permis !”, se ravit le rolivalois en ouvrant un pot de peinture bleue pour créer une place à destination des personnes à mobilité réduite. Une première aussi pour Alhem qui a signé pour deux semaines : “pour un premier job c’est intéressant. Même si je ne connais pas grand chose j’apprends !” 

Un peu plus haut, rue des Thuillières, Quentin est en train de tracer une ligne jaune au bord du trottoir pour empêcher les véhicules de stationner : “J’aime bien ce côté d’aider la mairie, au moins les gens pourront voir que les jeunes on est actifs  !” 

Au niveau de la dalle piétonne, un autre groupe de 5 rolivalois viennent de terminer de nettoyer le local poubelle. Manie, 20 ans, compte beaucoup sur ces deux semaines de travail. “Je pars faire des études de mode à Bordeaux. Je vais pouvoir financer mon appartement et mon permis grâce aux chantiers ! En plus, l’ambiance est bonne et le tuteur est super cool, il nous apprend les gestes pour peindre, nettoyer son espace de travail… “ explique la future étudiante qui projette déjà de reprendre le pinceau pour les murs de son logement bordelais. 

Dans le parking d’un immeuble, Loane met en pratique les conseils de son père, lui-même peintre de métier. “Je connais quelques bases. Je fais ça pour mettre de l’argent de côté mais aussi pour ajouter une ligne à mon Cv”, confie l’adolescente de 17 ans le T-shirt taché de peinture blanche.

Prochainement, les chantiers jeunes iront à l’école Léon Blum, pour rafraîchir le traçage des jeux extérieurs ainsi qu’au Centre de loisirs Jean Moulin pour donner un coup de magie aux murs et murets. La marelle sera flambant neuve à la rentrée, prête à accueillir les petits frères et les petites sœurs des jeunes travailleurs !

Partagez :

Opération Terre de Jeux : l’inclusion par le sport

Ce mardi 13 juillet, le CCAS a organisé une rencontre entre les enfants des établissements spécialisés du département. Plus de 15 jeunes dont 9 Rolivalois ont participé à plusieurs activités sportives adaptées. Une journée de sensibilisation au handicap qui sera renouvelée jusqu’aux JO de 2024 !  

Vivre ensemble, cela passe aussi par le sport !  Depuis toujours, la ville de Val de Reuil se mobilise pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Dans le cadre du label de Terre de Jeux 2024, certaines infrastructures sportives vont accueillir des athlètes internationaux pour les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. Une occasion de mener des actions inclusives qui fédèrent la jeunesse rolivaloise au sport adapté et handisport. Tout au long de la journée du 13 juillet, le parc des sports a accueilli une quinzaine d’enfants des IME(Instituts Médicos Pédagogiques)du Moulin Vert, de Louviers, et du Château des Andelys ainsi que le SESSAD (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile).

« Promouvoir le handicap dans la ville, avec à terme, les JO paralympiques 2024 » 

Dès 10h, les jeunes enfants ont débuté par des jeux de grimpes. Encadrés par Stéphane Chemin de la fédération départementale de Handisport, ils ont appris à escalader un mur de 2 mètres 50. « On a fait venir des enfants en situation de handicap mental, le but de cette journée est de montrer que le sport permet à tous de vivre ensemble. Qu’il est possible d’adapter chaque discipline en fonction du handicap. Ça permet de montrer une autre façon de voir les choses », souligne Mireille Fresne responsable du pôle handicap au CCAS, porteuse du projet. Tous assis en rang d’oignons, les jeunes Olympiens en herbe ont appris à faire du bowling comme s’ils étaient en fauteuil roulant. « Stéphane leur a fait une initiation au handisport, et là ils vont faire du Cécifoot. On va leur bander les yeux afin qu’ils se mettent dans la peau d’une personne mal voyante. Dans chaque sport, quel que soit le handicap on peut s’adapter, on n’est pas obligé d’être sédentaire. On souhaite vraiment promouvoir le handicap dans la ville, avec à terme les JO Paralympiques de 2024 », explique Quentin Baugue entraineur au VRAC, qui envisage même d’obtenir des places aux Jeux Olympiques et paralympiques de 2024 pour émerveiller les jeunes et peut-être susciter des vocations…

D’autres activités seront proposées à partir de septembre, pour les petits mais aussi pour les plus grands afin de véhiculer le message au plus grand nombre.

 

Partagez :

Votre été à Val-de-Reuil : tout le programme des animations !

Cet été à Val-de-Reuil, une profusion d’animations ludiques, festives, culturelles… viendra rythmer vos journées comme vos soirées ! Dès demain, vendredi 9 juillet, plongez-vous dans la magie de l’été : Val-de-Reuil Côté Plage s’ouvre en fanfare pour 7 semaines de plaisirs! 

Il ne manque plus que le soleil et tout est fin prêt pour vous offrir le plus mémorable des étés à Val-de-Reuil. Au jardin sportif, à la piscine, dans la cour de l’ancien collège Pierre Mendès France ou sur l’esplanade de la mairie… ce sera l’embarras du choix pour les petits comme pour les grands.

C’est un temps fort de l’été : Val-de-Reuil Côté Plage revient en force du 9 juillet au 27 août. Profitez du sable blanc, d’une pause sur les transats à l’ombre des parasols, des structures gonflables, manèges, ateliers et animations en tout genre disséminés à l’intérieur du jardin sportif, sur la route de Louviers et dans la cour de l’école du Pivollet.

Ne manquez pas non plus les festivités du 14 juillet, l’incontournable Festival Cin’été, les sorties famille à la mer, les animations à la piscine ou encore les concerts et guinguettes proposées en soirée !

Le guide de l’été, distribué ces prochains jours, est à télécharger ici ou à consulter ci-dessous(précautions sanitaires obligent, quelques modifications ont dû être apportées au guide que vous avez peut-être consulté en ligne ce week-end). On vous attend nombreux tout au long de l’été !

Partagez :

Made In Val-de-Reuil : La Ferme des 2 Rives

Située à Val De Reuil entre la Seine et l’Eure, le long de la voie verte, la Ferme des 2 Rives, inaugurée en septembre 2019, est une ferme maraichère en Agriculture Biologique, permaculture, agroécologie de l’Association YSOS une filiale du Groupe SOS Solidarités. Cette association déploie tout un panel d’actions autour du logement et de l’insertion professionnelle. En plus de produire des fruits et des légumes de qualité, cette exploitation forme et accompagne des personnes vers la réinsertion professionnelle. Un havre écologique et éthique de 2,5 hectares, sur 5 qu’elle dispose, 100% Made In Val-de-Reuil !

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Avec les témoignages de Romain Carvahlo directeur des filiales de l’association YSOS, Arnauld Chappedelaine Responsable d’exploitation et Sophie Habbar salariée en insertion.

L’ensemble de la production est commercialisé auprès des magasins bio comme Val2Bio, des grossistes bio ou encore des conciergeries d’entreprise.

D’autres circuits sont également développés avec la vente directe à la Ferme le vendredi après-midi de 14H à 17H et le samedi matin de 10H à 13H ainsi que sur coopcircuits.fr, une plateforme de vente en ligne.

Tournage et montage : Olivier Bonnet

Rédaction et voix off : Coline Lefèvre

 

Plus de renseignements : 

La Ferme des 2 rives Sente Maraichère (derrière la gare SNCF) 

27100 à Val-de-Reuil

Tél : 02 32 63 08 47

Partagez :

Elections départementales : victoire de Marc-Antoine Jamet et Janick Léger

Avec 70,93 % des voix, le binôme Marc-Antoine Jamet / Janick Léger est sorti vainqueur ce soir de l’élection départementale sur le canton de Val-de-Reuil. Sur notre commune, les deux candidats obtiennent 91,84 % des suffrages.

Les Rolivalois étaient à nouveau appelés aux urnes ce dimanche pour élire leurs représentants au conseil départemental. Pour ce deuxième tour de l’élection, 2119 d’entre eux ont poussé la porte des six bureaux de vote de la commune.

À l’issue d’un duel opposant Marc-Antoine Jamet / Janick Léger et le duo Louis Speybrouck / Béatrice Boudet-Raton, c’est finalement le maire de Val-de-Reuil et la maire de Léry, par ailleurs conseillère départementale sortante qui ont tiré leur épingle du jeu en devançant largement leurs adversaires, totalisant 71,26 % des voix sur l’ensemble du canton (Val-de-Reuil, Amfreville-sous-les-Monts, Connelles, Herqueville, Léry, Le Vaudreuil, Porte de Seine et Poses). Au total, ce sont 3009 électeurs qui ont voté pour le binôme vainqueur contre 1233 pour leurs adversaires.

À Val-de-Reuil où Marc-Antoine Jamet et Janick Léger avaient obtenu – lors du premier tour le dimanche 20 juin – 81,40 % des suffrages avec 1785 voix (contre 3,83 % pour le binôme Louis Speybrouck / Béatrice Boudet-Raton), le binôme a amélioré son score en remportant l’élection par 1890 voix et 91,84 % des suffrages, contre 8,16 % pour le binôme adverse.

Désormais, les nouveaux conseillers départementaux du canton de Val-de-Reuil pour les six ans à venir sont donc Marc-Antoine Jamet et Janick Léger. La séance d’installation du nouveau conseil départemental (46 élus issus de 23 cantons)aura lieu le jeudi 1er juillet.

Élections départementales – Canton de Val-de-Reuil 2ème tour

Élections régionales – Val-de-Reuil 2ème tour

Résultats du 1er tour des élections départementales – Canton de Val-de-Reuil – 20 Juin 2021

Résultats du 1er tour des élections régionales – Commune de Val-de-Reuil – 20 Juin 2021

Retrouvez ici le site du Ministère de l’Intérieur pour les résultats des élections départementales dans l’Eure

Retrouvez ici le site du Ministère de l’Intérieur pour les résultats des élections régionales en Normandie

Partagez :

Un avant goût des Jeux Olympiques !

À l’occasion de la journée olympique et paralympique organisée ce mercredi 23 juin au stade Jesse Owens, des jeunes Rolivalois fréquentant les clubs sportifs de la Ville, ont pu découvrir, aux côtés d’athlètes de renommée, une dizaine de disciplines phares des Jeux Olympiques ! 

Fédérer, créer du lien, se défouler… Des valeurs sportives bien connues à Val-de-Reuil. À l’occasion de la journée olympique et paralympique, la Ville s’est associée au Comité Départemental Olympique Sportif de l’Eure (CDOS 27)ainsi qu’au Comité d’Organisation des Jeux Olympiques pour une journée exceptionnelle organisée au stade Jesse Owens ! Plus de 200 jeunes âgés de 6 à 13 ans, licenciés des clubs sportifs, ont pu découvrir, auprès d’athlètes d’exception, une dizaine de disciplines des Jeux Olympiques ! Du football à l’escrime en passant par le golf, le basket-ball, le badminton, la lutte… les sportifs en herbe se sont défoulés en créant du lien avec ces athlètes professionnels !

Tous unis par le sport <

«Ça fait bizarre d’avoir des grands sportifs en face de nous» souffle Léa devant Kséniya Moustafaeva, ancienne gymnaste rythmique quintuple championne de France , qui lui montre comment manier le ruban. Tout comme cette jeune Rolivaloise âgée de 10 ans, des licenciés de tous les clubs sportifs de la ville se souviendront longtemps de cette journée et de ces trois heures passées aux côtés des plus grandes stars du haut-niveau. “ C’est une superbe initiative cet événement. Je peux à la fois répondre aux interrogations des enfants et leur faire partager mon savoir. J’étais même très étonnée de voir qu’il n’y a pas que les filles qui sont venues me voir ! Les jeunes garçons voulaient eux aussi essayer le ruban et ballon, c’est génial pour casser les clichés autour de ma discipline”, souligne la finaliste aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, qui a mis pour la première fois les pieds à Val-de-Reuil : “C’est dingue les installations ici, les clubs ont tout ce qu’il faut. J’aurais aimé avoir ça lors de ma première licence !”

Un peu plus loin, dans la salle d’échauffement, une trentaine de petits basketteurs s’agitent. C’est aux côtés d’Emilie Gomis, vice-championne Olympique de Basket aux JO de Londres en 2012, que ces Olympiens en herbe apprennent à dribbler et mettre des paniers avec précision. «Moi aussi j’ai débuté dans un milieu amateur. Être dans un club c’est l’école de la vie ! C’est d’ailleurs pour ça que je suis là, je viens régulièrement à Val-de-Reuil pour venir au contact des plus jeunes. C’est en faisant des actions collectives comme celle-ci qu’on montre que nous sommes unis», sourit-elle en repartant mettre un panier sous le regard attentif de Mathias. «Je l’ai déjà vu à l’école, en vidéo elle répondait à nos questions. C’est trop bien de jouer avec», s’exclame le petit légèrement timide face à la basketteuse.

« Raviver la flamme en se rassemblant”

De l’autre côté du stade, Brice Guyart, champion Olympique de fleuret aux JO d’Athènes en 2004, est en pleine partie d’escrime avec Donovan. Une fente, une parade et l’Olympien du fleuret laisse son adversaire de 12 ans remporter le match haut la main. «Ça me fait plaisir de jouer contre eux. Être au contact des jeunes c’est aussi la magie des Jeux, surtout après ces longs mois sans pratiquer pour certains à cause de la pandémie. C’est indispensable de se rassembler autour du sport» , s’exclame l’athlète en ôtant la chasuble qu’un club lui a prêté. Pour lui, cette journée c’est aussi de fédérer la jeunesse rolivaloise en leur montrant et en leur inculquant toutes les clés pour atteindre des sommets : «Je leur montre mes médailles d’or olympique, je donne beaucoup de conseils aussi ! Disons qu’on ravive la flamme ensemble, à l’approche des JO, ça prend tout son sens…»

Vers 16H, les jeunes se sont tous rassemblés pour profiter d’un spectacle de démonstration. Notamment un show avec le club rolivalois de BreakDance, une nouvelle discipline qui figurera aux Jeux Olympiques de Tokyo. Le calme s’est vite dispersé pour laisser place à des applaudissements et des cris d’impressionnants de la part des enfants quand Jonathan Ith, animateur sportif à la Ville et finaliste de la France a un Incroyable Talent en 2015, s’est mis à tourbillonner sur lui-même.

Un après-midi de partage qui s’est terminé par une séance de photos-dédicaces avec l’ensemble des athlètes telle que Perrine Saint-Etienne, championne de France de Judo ou encore Muriel Hurtis, championne du monde du relais 4X100 mètres en 2003. Le stylo en main, l’ancienne sprinteuse a signé une ribambelle d’autographes : «c’était un beau moment d’échange, j’ai pu les encourager et leur transmettre les valeurs Olympiques. C’est drôle car les questions étaient toutes les mêmes : Combien de médailles j’ai gagné, combien de kilomètres j’ai fait…. C’est mignon et très flatteur»

Sac sur le dos, maillots floqués «Val-de-Reuil, Terre de Jeux 2024» et autographes en main, les petits Rolivalois sont rentrés chez eux des souvenirs et des conseils qu’ils garderont à jamais dans leurs mémoires ! Une journée qui marque le début d’une longue série pour la Ville, sélectionnée comme base arrière des Jeux Olympiques de 2024.
 

Journée Olympique 2021

Partagez :

Embellir la ville à travers le regard des habitants

Tous les trimestres, des Rolivaloises déambulent au cœur du germe de ville pour apporter leurs points de vue sur divers sujets. Pour la première fois, une marche exploratoire a été organisée autour de l’accessibilité et du handicap. Reportage.

Donner la parole aux citoyennes pour embellir la commune nouvelle. C’est le projet porté par la Ville de Val-de-Reuil depuis 2018 avec les“marches exploratoires ».

Ces balades ont pour vocation de recueillir un avis sur le cadre de vie des femmes qui habitent à Val-de-Reuil, tout en prenant en compte leurs réflexions sur les aménagements, les problématiques de sécurité ou les divers besoins de chacune. Ce mardi, onze Rolivaloises ont arpenté la Dalle piétonne ainsi qu’une partie du trajet du BHNS pour échanger avec élus, agents et policiers municipaux autour de l’accessibilité.

Lunettes sur les yeux, écran solaire et casquette sur la tête, la dizaine de Rolivaloises ont débuté sa balade exploratoire devant la Maison des projets. Malgré les 35 degrés, les idées ne manquaient pas ! “Cette marche autour du handicap est une première. On a voulu mettre en avant tous les types de handicap en conviant des femmes avec des profils variés », précise Irène Fina coordinatrice du dispositif. Une diversité qui est au cœur des valeurs rolivaloises. Depuis 42 ans, la ville accueille un grand nombre de personnes en situation de handicap. Et pour cause, tout a été pensé : rampes, logements, places de parking… Afin de renforcer cette démarche, la parole des habitants était essentielle pour construire la ville de demain. C’est d’ailleurs ce que Jacqueline Lamelle est venue faire en participant à la marche. Accompagnée par Laetitia Guilbert, coordinatrice à l’ESAT (Établissement de service d’aide par le travail), cette habitante n’hésite pas à lever sa voix : “C’est une belle initiative. J’ai proposé des éléments pour s’appuyer au niveau des arrêts de bus par exemple.”

Une idée innovante pour permettre à tous de renforcer le vivre ensemble. “Il faut se mettre à la place des habitants et surtout des témoins clés. Ils savent mieux que nous les aménagements dont ils ont besoin « , tient à souligner Fadilla Benamara, adjointe au maire chargée de la rénovation urbaine.

“Ce n’est pas des paroles en l’air. Tout est résolu !”

Mais le bus n’est pas l’unique source de besoin. La Ville débute depuis plusieurs années un véritable travail autour des 11 kilomètres d’axes routiers. Pour faire cohabiter les piétons et les cyclistes, trottoirs et pistes cyclables fleurissent petit à petit. Des axes qui seront également adaptés pour permettre aux personnes à mobilité réduite de circuler dans les conditions les plus optimales.

C’est d’ailleurs ce que Dominique avait en tête avant de venir se balader. “Je promène régulièrement des enfants dans des poussettes. Je n’ai pas vraiment de choses à dire, car tout est bien adapté. Juste peut-être au niveau des signalisations ou des trottoirs qui manquent. Mais j’ai vu qu’ils sont en train d’en refaire”, se réjouit cette habitante qui réside depuis 28 ans à Val-de-Reuil. Séduite, elle trouve que les “choses avancent” et se sent écoutée : “On peut discuter des problèmes qui nous viennent à l’esprit, et ce n’est pas des paroles en l’air. Tout est résolu !”

Des idées innovantes

Devant la piscine, quelques marches posent des interrogations. “Je suis malvoyante depuis trois ans. En fonction du handicap, on ne voit pas les choses de la même façon, c’est bien qu’on se concerte tous. Avec ces marches, je ne vois pas quand je dois descendre. ”, indique Annette qui parcourt la commune à pied depuis une trentaine d’années.

Certaines sont aussi venues avec leur mari, comme Gérard, en fauteuil roulant depuis 2003. Ce Rolivalois a eu une idée ingénieuse au moment où il devait monter la côte qui mène à la mairie : « quand on doit monter les dénivelés, c’est très difficile et fatiguant. J’ai donné l’idée de mettre en place des rampes pour pouvoir tenir d’une main tout en avançant sans trop s’épuiser.”

Une remarque qui séduit Inci Altuntas, adjointe au maire chargée du handicap et de la santé :  » Ça montre l’utilité du concept, les citoyens sont bien conscients des difficultés, ils apportent leur regard. Dans le cadre du projet de renouvellement urbain, c’est ce qu’il faut faire, discuter et faire remonter en prenant en considération les doléances de tous les habitants.”

La balade s’est terminée par une dose de rafraîchissement et de sourires qui en disent long sur la satisfaction des participantes. Avec l’ensemble des éléments récoltés et relevés, un rapport sera rédigé afin de mettre en place au plus vite chaque doléance. Une nouvelle marque d’inclusion, qui vient s’ajouter aux autres projets qui sortiront de terre dans les prochains mois tels que la classe inclusive dans la nouvelle école Victor Hugo ou encore la résidence sur la chaussée de la Voie blanche.

 

Pour participer aux marches exploratoires ou donner ses idées de thèmes :

Envoyez un mail à ifina@valdereuil.fr ou contactez la maison des projets au 02 32 09 50 11
Maison des Projets, 121 Rue Grande 27100 à Val-de-Reuil

Partagez :

Les salariés d’Aptar au rendez-vous de la Terre !

Toute la semaine passée, les salariés d’Aptar ont organisé des actions en faveur de la préservation de l’environnement à l’occasion de l’action internationale de  » La semaine de la Terre « . 

La semaine de la Terre, c’est un incontournable, une date importante pour les salariés du groupe pharmaceutique Aptar. En effet, chaque année, l’ensemble des sites à travers le monde de cette entreprise spécialisée dans l’emballage de produits pharmaceutiques développe un large panel d’actions en faveur de la préservation de l’environnement à l’occasion de ce rendez-vous qui a pour but de rappeler à tous l’importance de la nature et de notre besoin de la préserver.

Préserver l’environnement local

Sur le site rolivalois, ce sont près de 70 salariés qui ont participé à cette semaine qui d’ordinaire se déroulant vers la fin du mois d’avril a été reportée, cette année, pour la fin de mois de mai en raison de la crise sanitaire. « Nous avons développé différentes actions auprès de nos salariés comme le troc plant, des ateliers Do It Yourself (DIY) autour des produits d’entretien de maison, ou bien la rénovation d’un jardin et l’aménagement d’un patio dans notre cour intérieure avec du bois de palettes recyclées ou encore la mise en place de parcours pour ramasser les déchets autour de notre site et des communes environnantes », explique Kévin Bacquet, l’un des membres de l’équipe développement durable de l’entreprise. “Cette année, en raison de la crise, nous avons adapté l’activité de ramassage de déchets avec la mise en place de groupes autonomes, la possibilité pour chacun de choisir son horaire et nous avons proposé 5 parcours différents autour de la forêt de Bord et les villes de Val-de-Reuil et du Vaudreuil ». 

Valoriser les déchets 

Une initiative qui a séduit un grand nombre de volontaires : entre le mardi 18 mai et vendredi 21 mai, ils se sont relayés nombreux, jour après jour entre 8h00 et 17h00, sur les différents parcours à l’affût du moindre déchet. “Je trouve que c’est assez sympa comme activité, cela permet à tout le monde de se retrouver sur un événement commun tout en contribuant à son échelle l’amélioration du cadre de vie de notre territoire “, confie l’un des salariés participant à l’opération rapportant avec ses collègues ce jour-là, une douzaine de sacs remplis de déchets du quotidien comme des emballages en tous genres, mais aussi, des jeux à gratter. “ Ces déchets sont collectés par notre partenaire Paprec pour ensuite être recyclés et valorisés “, conclut Kevin Bacquet qui œuvre au quotidien avec le reste de son équipe pour mettre en action les valeurs environnementales défendues par cette entreprise originaire des Etats-Unis. 

Partagez :

Made In Val-de-Reuil : La Brasserie des Deux Amants

Créée en 2017, La Brasserie des Deux Amants est ancrée dans le territoire normand. Tout au long de l’année, une équipe de brasseurs hors pair fabrique de la bière artisanale à partir d’ingrédients issus de l’agriculture biologique au domaine des Hauts Prés, un pôle d’agriculture biologique, à Val-de-Reuil. Plongez au cœur de la légende, une rencontre entre le houblon et le savoir-faire des brasseurs Made in Val-de-Reuil !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Avec les témoignages de Bruno Couchaud fondateur et gérant, Anne-Charlotte Bertrand cogérante, Mathieu Deplace stagiaire brasseur et Corentin Bernard-Cuff brasseur.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

  • Tournage et montage : Olivier Bonnet
  • Rédaction et voix off : Coline Lefèvre

En savoir plus

La Brasserie des Deux Amants est sur : https://vdremarket.fr/, elle a un site internet : https://lesdeuxamants.com/ et une page Facebook

Partagez :
carte-scolaire-ce-qui-change-entre-2021-et-2023

carte-scolaire-ce-qui-change-entre-2021-et-2023

Pour permettre à chaque petit Rolivalois d’être scolarisé à moins de 10 minutes de son domicile, tout en harmonisant les effectifs des écoles, la Ville réorganise sa carte scolaire. Une transformation en douceur lancée entre les rentrées 2021 et 2023. 

Le nouveau découpage en images

 

Détail des changements rue par rue

Tapez le nom de votre rue pour retrouver votre école de secteur pour l’année à venir

RUESSECTEUR 2021
Abreuvoir (impasse de l')Léon Blum
Abscisse (voie)Léon Blum
Adon (allée de l')Léon Blum
Andelle (chaussée de l')Les Dominos
Andelle (cour d')Les Dominos
Apprentis (rue)Coluche
Arcanes (place des)Le Pivollet
Argile (rue de la ) Les Dominos
Arianne (cour d')Les Dominos
Arronde (voie de l')Le Pivollet
Astrolabe (place de l')Le Pivollet
Aube (allée de l')Jean Moulin
Audience (rue de l')Louise Michel
Aurore (allée de l')Jean Moulin
Bac (rue du)Louise Michel
Bachelière (voie)Coluche
Bachinets (impasse des)Léon Blum
Balance (rue de la)Louise Michel
Balladins (passage des)Les Dominos
Balustre (rue du)Léon Blum
Bas (voie de)Léon Blum
Berges (chaussée des)Louise Michel
Bernaches (rue des )Les Dominos
Biches (allée des)Coluche
Bichoquet (sente)Léon Blum
Biodiversité (rue de la)Les Cerfs-Volants
Bocquets (impasse des)Léon Blum
Bocquillon (rue du)Jean Moulin
Bonaventure (voie)Léon Blum
Bonvoisin (rue)Les Cerfs-Volants
Boréale (voie)Jean Moulin
Boucaniers (allée des)Les Dominos
Brâme (allée du)Coluche
Brèche-aux-Rêves (la)Le Pivollet
Bucaille (rue de la)Jean Moulin
Bucolique (place)Les Dominos
Buissonnière (voie)Les Cerfs-Volants
Cabane (chemin de la)Les Cerfs-Volants
Cabastière (rue de la)Les Dominos
Calcul (rue du)Léon Blum
Cavé (rue du)Léon Blum
Cerf (clos du)Coluche
Cerisaie (rue de la)Léon Blum
Chalands (voie des)Le Pivollet
Chant-des-Oiseaux (rue du)Léon Blum
Chanterelle (impasse de la)Léon Blum
Château des Sablons (le)Louise Michel
Château-d'eau (rue du)Léon Blum
Châtellenie (rue de la) Les ArcanesLe Pivollet
Chaussée du parc ( face au commissariat)Les Cerfs-Volants
Chaussée du village Léon blum
Chênaie (la ) zac des noésLes Dominos
Chêne (angle du)Louise Michel
Cherche-Midi (rue du)Le Pivollet
Chœurs (voie des)Coluche
Clair-Pré (rue du)Jean Moulin
Climat (rue du)Les Dominos
Climuche (rue)Les Dominos
Clos (voie des)Coluche
Clouets (voie des)Léon Blum
Colvert (rue du)Louise Michel
Comètes (rue des)Coluche
Comminière (rue de la)Coluche
Compagnons (rue des)Le Pivollet
Compas (rue du)Léon Blum
Concerto (voie du)Coluche
Conquérant (rue du)Les Cerfs-Volants (Victor Hugo)
Cornalisiers (rue des) (1 à 45)Louise Michel
Cornalisiers (rue des) (46 et +)Le Pivollet
Corsaires (allée des)Les Cerfs-Volants (Victor Hugo)
Côteau (rue du)Léon Blum
Cottages (les)Jean Moulin
Coudée (voie)Le Pivollet
Coulis (chemin)Les Dominos
Cour mercure Les Cerfs-Volants
Courlis (rue du)Louise Michel
Courtine (rue)Léon Blum
Coutures (voie des)Jean Moulin
Craie ( rue de la ) entre PMF et gareLes Dominos
Creuset (square du)Le Pivollet
Dagobert (voie)Les Dominos
Découverte (voie de la)Louise Michel
Détente (rue de la)Louise Michel
Deux angles ( rue des)Léon Blum
Dix mai 1981 (voie du)Les Cerfs-Volants
Domaine de la MotteLouise Michel
Echange (voie de l')Le Pivollet
Ecoliers (clos) (domaine du Val) Coluche
EcologiqueLes Cerfs-Volants
Efants (chemin des)Louise Michel
Egalitaire (rue)Louise Michel
Elan (rue de l')Coluche
Energies douces (rues des)Les Dominos
Environnement (rue de)Les Dominos
Envol (voie de l')Les Cerfs-Volants (Victor Hugo)
Epargne (voie de l')Léon Blum
Eperviers (rue des)Les Dominos
Equerre (voie de l')Léon Blum
Escoliers (clos des) résidence du val Coluche
Estudiantine ( allée) Lycée Coluche
Euclide (voie d' )Léon Blum
Evette (rue de l')Léon Blum
Excelsior (voie de)Coluche
Falaises (route des)Les Dominos
Fantastique (voie)Les Dominos
Faon (allée du)Coluche
Farfadets (traverse des)Louise Michel
Ferme (voie de la)Les Dominos
Feu (cour du)Les Dominos
Fil-à-Plomb (rue du)Léon Blum
Fisc (impasse du)Léon Blum
Fleurs (rue des)Léon Blum
Forêt (impasse de la)Léon Blum
Forêt (rue de la)Léon Blum
Fossette (la)Jean Moulin
Fraternelle (allée)Louise Michel
Frédégonde (voie)Jean Moulin
Frène (rue du)Léon Blum
Frêsnes (clos des) Coluche
Gaillarde (allée)Louise Michel
Galion (voie du)Les Cerfs-Volants
Galopins (rue des)Louise Michel
Garance (voie)Les Cerfs-Volants
Général Leclerc (rue du)Léon Blum
Goujonnière (la)Jean Moulin
Grande (rue) (1 à 105)Les Dominos
Grande (rue) (106 à146)Le Pivollet
Hélianthe (rue de l') (1 à 33)Jean Moulin
Hélianthe (rue de l') (34 et +)Coluche
HéronLes Dominos
Huit-Mai-1945 (rue du)Léon Blum
Huttiers (chemin des)Louise Michel
Isocèle (rue)Léon Blum
Jardin de la Grosse BorneLes Cerfs-Volants
Jardins (clos des)Léon Blum
Jeunes (place aux)Les Dominos
Jeunes (rue)Les Cerfs-Volants
Justice (cour de la)Louise Michel
Kiosque (place du)Les Dominos
La Passe MarinièreLouise Michel
Lactée (voie)Coluche
Laie (rue de la)Coluche
Lance (cour de la)Les Dominos
Larigot (impasse)Les Dominos
Libertaire (allée)Louise Michel
Lierre (rue du)Les Dominos
Lièvre (rue du) 1 à 51Les Dominos
Lièvre (rue du) 42 à 50Les Cerfs-Volants
Lisière (route de la)Coluche
Lune (cour de la) Les ArcanesLe Pivollet
Magonie (allée de) Les ArcanesLe Pivollet
Maigremont (rue de)Léon Blum
Mailloux (rue Edmond)Léon Blum
Maraîchère (sente)Les Dominos
Marcassin (allée du)Coluche
Marelle (voie de la)Jean Moulin
Marelotte (rue de la)Léon Blum
Marmaille (voie)Louise Michel
Marmousets (rue des)Louise Michel
Mathilde (clos)Les Cerfs-Volants
Matinale (voie)Les Cerfs-Volants
Ménestrels (allée des)Louise Michel
Mercure (cour) IBS a côté de la Renadière Les Cerfs-Volants
Métairie (voie de la)Léon Blum
Métier (avenue des)Coluche
Métiviers (rue des)Léon Blum
Migole (rue de la)Léon Blum
Milouin (chemin du)Léon Blum
MinotaureLes Cerfs-Volants
Mitan (allée du)Louise Michel
Moissons ( rue des)Jean Moulin
Monnaie ( rue de la)Léon Blum
Moulin-Bachelet (rue du) Les ArcanesLe Pivollet
Mousquetaires (cour des)Les Dominos
Mousserons (rue des)Léon Blum
Murmures (impasse des)Léon Blum
Musarde (rue)Le Pivollet
Nation (voie de la)Léon Blum
Nation (voie de la) 30 à 34Pivollet
Nature (rue de la) (Eco quartier)Les Dominos
Nécropole AntiqueColuche
Odin (place)Louise Michel
Offrand (l') Les Dominos
Ombelles (clos des)Les Cerfs-Volants
Orangerie (brêche de l')Louise Michel
Orchestre (rue de l')Coluche
Ordonnée (voie de)Léon Blum
Orion (impasse)Coluche
Ourse (impasse de l')Jean Moulin
Palestre (voie de la)Les Cerfs-Volants
Pas-des-Heures (rue du)Les Cerfs-Volants
Pas-du-Coq (le)Les Dominos
Passe Marinière (la) Louise Michel
Pavane (impasse)Louise Michel
Payse (rue)Les Cerfs-Volants
Pentue (rue)Les Dominos
Persanne (voie) au cavéLéon Blum
Petit-Prince (chemin du)Louise Michel
Pierre-Première (rue)Les Cerfs-Volants
Pique-sou (allée)Léon Blum
Pirates (chemin des)Les Cerfs-Volants
Place du Climat Les NoésLes Cerfs-Volants
Plaine (rue de la)Jean Moulin
Plantes (voie des)Léon Blum
Pluvier (rue du)Louise Michel
Point du jour (allée du) (1 à 8)Jean Moulin
Point du jour (allée du) (9 et +)Coluche
Pommeraie (voie de la)Léon Blum
Pommiers (les)Léon Blum
Pompe (rue de la)Les Dominos
Pont-vert (voie du)Léon Blum
Prat (rue du)Jean Moulin
Pressoir (rue du)Léon Blum
Prétentaine (la)Coluche
Professorale ( domaine du val)Coluche
Progrès ( résidence pasteur)Léon Blum
PythagoreLéon Blum
Quatre-Acres (voie des)Léon Blum
Quatre-Saisons (place des)Le Pivollet
Rable ( voie du) Les Dominos
Raines (rue aux)Léon Blum
Rapporteur (rue du)Léon Blum
Raquet (rue du)Jean Moulin
Rebec (clos du)Les Dominos
Regain (allée du)Les Cerfs-Volants
Renardière (la)Les Cerfs-Volants
Rhizomes (allée des)Léon Blum
Rimes (rue des)Louise Michel
Ritterhude (chaussée de)Coluche
Roche (rue de la) Les Dominos
Rondeau (chemin du)Louise Michel
Rougettes (voie des) (1 à 79)Jean Moulin
Rougettes (voie des) (80 et +)Coluche
Seine (route de)Louise Michel
Sages (allée des)Le Pivollet
Saint-Gilles (clos)Léon Blum
Saint-Jean (Plaine)Les Dominos
Sanglier (voie du)Coluche
Sarcelle (rue de la)Louise Michel
Sauvagine (rue de la)Louise Michel
Sciences ( chaussée du village )Léon Blum
Septentrion (rue) (1 à 14)Le Pivollet
Septentrion (rue) (15 et +)Les Cerfs-Volants
Soleil (voie) (1 à 79)Jean Moulin
Soleil (voie) (80 et +)Coluche
Solidarité (voie de la)Louise Michel
Temps-Libre (place au)Louise Michel
Terpat (rue du)Jean Moulin
Tertre (rue du)Jean Moulin
Thésée (square)Les Dominos
Thuillières (place des)Les Dominos
Thuillières (rue des)Les Dominos
Tilleuls (promenade des)Les Dominos
Torquette (rue de la)Jean Moulin
Tortue (rue de la)Les Dominos
Tournefeuille (impasse)Jean Moulin
Traverse des savants ( Résidence Pasteur)Léon Blum
Traversière (rue) (1 à 22)Le Pivollet
Traversière (rue) (23 et +)Les Cerfs-Volants
Trémois (rue du)Léon Blum
Trésorerie (clos de la)Léon Blum
Triangle (rue du)Léon Blum
Trident (passage du)Les Dominos
Triolets (allée des)Louise Michel
Troubadours (rue des)Louise Michel
Turbulents (passage des)Le Pivollet
Université (voie de l')Coluche
Val (rue du) Jean Moulin
Val Rollon (rue du)Léon Blum
Vallées (rue des)Jean Moulin
Verger (voie du)Léon Blum
Verseau (allée du) (1 à 9)Jean Moulin
Verseau (allée du) (10 et +)Coluche
Verte (voie) (impair)Les Cerfs-Volants
Verte (voie) (Pair)Les Dominos
Vikings (allée des)Léon Blum
Village (chaussée du), R.PasteurLéon Blum
Yrel (impasse)Les Dominos
Zénith (rue du) (1 à 20)Coluche
Zénith (rue du) (21 et +)Jean Moulin

Trois ans, trois étapes

Rentrée 2021

Seuls les nouveaux habitants et les familles dont le premier enfant entrera à l’école en septembre 2021 seront concernés par ce changement de carte scolaire.

Rentrée 2022

Les nouveaux habitants et les familles dont le ou les enfants n’étaient pas encore scolarisés seront dirigés vers la nouvelle école de secteur.

Deux options pour les familles dont les enfants sont déjà scolarisés : intégrer la nouvelle école de secteur dès la rentrée scolaire 2022 ou reporter d’une année ce changement.

Dans le cas d’une fratrie où un enfant est déjà scolarisé et un autre arrive à l’école pour la première année, le choix est également laissé aux familles.

Rentrée 2023

Tous les enfants seront scolarisés dans l’école de secteur définie par la nouvelle carte scolaire. Si les familles le souhaitent, les enfants (ou les fratries) pourront toutefois terminer leur scolarité dans leur école initiale.

*Pour tous renseignements et inscriptions, contacter le service municipal des affaires scolaires au 02 32 09 51 55 ou scolaires@valdereuil.fr

 

Partagez :

Un chêne du château de Versailles prend racine à Val-de-Reuil

Un chêne, descendant du doyen des arbres du château de Versailles, vient d’être offert à la Ville de Val-de-Reuil. Pour l’occasion, Catherine Pégard, la présidente du château, est venue en personne participer à sa mise en terre le 8 mai. 

Jamais encore un arbre du château de Versailles n’avait voyagé hors du domaine. C’est dire la fierté de Val-de-Reuil d’inaugurer cette grande première. Depuis le 8 mai, un descendant direct du doyen des arbres admirables du parc royal, planté en 1670, a pris racine dans la dernière-née des villes des France, devant l’entrée de l’ancien château du Vaudreuil, face au Parc Sud.

Si ce chêne, témoin privilégié de trois siècles d’histoire, n’est aujourd’hui encore qu’une toute jeune pousse, nul doute qu’il est promis ici à un bel avenir. « Je suis sûre il va bien vivre et grandir à Val-de-Reuil car le climat normand est très sain », confiait Catherine Pégard, présidente du château de Versailles, venue en personne participer à la plantation de cet arbre exceptionnel qu’elle a souhaité offrir à Marc-Antoine Jamet.

Une aventure débutée dans les coulisses du domaine national de Trianon lorsque Alain Baraton, jardinier en chef du Parc de Versailles, prenait l’initiative il y a quelques années de reproduire les arbres les plus admirables parmi les 350 000 que comptent les jardins. « Nous avons alors créé une pépinière où poussent les petits de ces arbres historiques », souligne Catherine Pégard. Le premier d’entre eux à prendre son envol sera donc désormais rolivalois ; comme le symbole de l’union entre les deux communes aux liens insoupçonnés.

Première et dernière nées des villes nouvelles

« Versailles et Val-de-Reuil sont toutes deux des villes nouvelles », rappelait Marc-Antoine Jamet. La première, créée en 1673 autour du château conçu pour émerveiller le monde; la seconde à partir de 1970. « Chacune à sa façon est le reflet de son époque. 300 ans et 50 km séparent la première et la dernière née des villes nouvelles ». 

Ce samedi 8 mai, c’est donc de manière décisive qu’elles se sont rapprochées autour de ce chêne planté sur un site tout aussi symbolique pour les deux communes : l’entrée de l’ancien château du Vaudreuil, détruit en 1945. Peut-être l’ignoriez-vous mais les jardins de notre joyau local disparu furent dessinés, comme ceux du château de Versailles, par André Lenôtre, « roi des jardiniers et jardinier du Roi ».

Quant à la présidente du Château de Versailles, elle entretient elle-même une relation toute particulière avec Val-de-Reuil. « Lorsque j’étais étudiante à l’université de Rouen, j’ai travaillé avec l’un de mes enseignants sur les plans de la future ville de Val-de-Reuil. C’est donc avec un réel plaisir que je vous offre aujourd’hui cet arbre que nous allons planter ensemble ».

Un arbre qui est donc aujourd’hui confié aux soins des jardiniers rolivalois qui s’assureront jour après jour de sa bonne croissance et de son acclimatation à son nouvel environnement. « Parce qu’il est un monument de notre histoire collective et un bien précieux pour préserver notre planète, nous y veillerons comme à la prunelle de nos yeux », assurait Marc-Antoine Jamet, pelle à la main ce samedi 8 mai.

 

Partagez :

Le Cosmos-Espace coworking : le bien-être en travaillant

Un nouveau bâtiment s’érige avenue des Falaises : il abritera XLight et Le Cosmos, premier espace coworking de Val-de-Reuil

Xavier Lemoult, connaît Val-de-Reuil depuis plus de 20 ans, pour y avoir travaillé avec la SPIE et avec XLight, sa société d’études spécialisée dans l’aménagement et l’éclairage urbain, créée en 2009. Il a toujours trouvé le travail avec la ville et son maire Marc-Antoine Jamet « sympa et efficace ». C’est pourquoi il a décidé de transférer son siège social (initialement à Rouen) dans la cité rolivaloise, près de la gare, « un emplacement idéal » pour ce bâtiment de 450 m² actuellement en construction, « en charpente bois et sol en béton ciré, style industriel et cocooning ». Une grandeur suffisante pour héberger XLight mais aussi, pour les deux-tiers, une société de coworking, la première à Val-de-Reuil, « Le Cosmos » dirigé par sa femme Christelle Lemoult.

Le premier espace coworking de la ville

L’idée était en effet de « créer un espace de travail comme à la maison, développant en plus les interactions professionnelles et sociales dans un environnement adéquat, convivial et confortable ». Il est vrai que la quinzaine de places dédiées réparties en open-space et en bureaux de deux à quatre personnes, ont de quoi séduire la clientèle d’entreprises, d’indépendants ou de « travailleurs nomades » qui attendent leur train, des plus exigeants : en intérieur Wifi, fibre, espace aéré et puits de lumière avec photocopieuse, salle de détente, cuisine et douche « pour ceux qui voudraient faire une pause sport », et deux salles de réunions de douze à quinze personnes et ilots de verdure, bassin et bancs en extérieur ! Ces espaces pourront être loués en permanence ou de façon flexible, à la journée, la demi-journée, voire à l’heure ! Bref, une vraie « philosophie de bien-être en travaillant » anime ce couple d’entrepreneurs sympathiques pour une ouverture prévue à la rentrée de septembre 2021.

Le Cosmos-Espace coworking, 4 avenue des Falaises, Les Noés de Léry, 27100 Val-de-Reuil
Contact : 06 13 47 16 35 coworking@lecosmos.fr
Facebook : lecosmos.coworking (site web en cours)
Linkedin : lecosmos-espacecoworking

Partagez :

Made in Val-de-Reuil : l’atelier du maroquinier Pierre Portier

Installé depuis mars 2020 à Val-de-Reuil, Pierre Portier façonne le cuir pour en faire des œuvres d’art. Sac à mains, portefeuilles, ceintures… Des milliers de pièces de la maison Portier sont entièrement fabriquées dans la commune nouvelle. Une conception locale et artisanale par une dizaine de maroquiniers et maroquinières d’exception.Reportage vidéo

Avec les témoignages de Pierre Portier, Louna Quesney, Doris Caron et Gladys Grenier.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.


Tournage et montage : Olivier Bonnet

Rédaction et voix off : Coline Lefèvre 

 

Partagez :

Des chantiers jeunes au commissariat

Comme à chaque congés scolaires, les chantiers jeunes reprennent du service. Pour la première fois, les peintres en herbe ont refait une beauté au parking du commissariat rolivalois.

Deux jours de travaux pour un chantier symbolique. En début de semaine, six jeunes adolescents du lycée Marc Bloch ont participé aux chantiers jeunes. Un dispositif phare des vacances scolaires à Val-de-Reuil qui permet à des dizaines de jeunes chaque année de travailler pour la première fois. Cette fois-ci, les Rolivalois ont participé à la réfection des places de parking du commissariat.

Une fierté

Rouleau en main, casquette sur la tête, les six peintres en herbe n’ont pas chômé ces derniers jours. Au programme, rafraîchissement des places pour personnes à mobilité réduite et création de places de parking supplémentaires pour les policiers. Les jeunes travailleurs n’ont pas caché leur fierté !  Le long de la grille d’entrée, deux jeunes viennent de terminer de peindre une place PMR en bleu. Un premier contrat qui leur permettra d’avoir une ligne en plus sur leur CV tout en mettant de l’argent de côté. « Ça fait plaisir de participer à une activité de la ville. Je vais pouvoir me payer mon permis », se réjouit Jloirdi 18 ans qui est déjà un habitué du pinceau. Son acolyte de 16 ans, Kadir pourra quant à lui financer son stage : « C’est une première et c’est plutôt sympa surtout de faire ça ici ! »

Un peu plus loin, l’heure est à la délimitation des emplacements interdits. « On a eu un très bon relationnel avec les policiers, ils veillent à leur travail en évitant de marcher sur la peinture fraiche. Hier matin, un d’entre eux est même venu voir l’équipe pour les accueillir. » souligne Patricia Laferchoux leur encadrante pour la semaine.

Prochainement, en plus de l’extérieur, les jeunes pourront rentrer à l’intérieur du commissariat pour repeindre la cage d’escalier. Un lien direct entre les services de l’État et les jeunes Rolivalois !

Pour le moment, la semaine se poursuit sur la voie publique pour repeindre des transformateurs ainsi que des garages de certains logements de bailleurs.

Vous souhaitez candidater pour un chantier jeunes ? Cliquez ici

Partagez :

Vous êtes sans connexion