Face à un accident, adoptons les gestes qui sauvent !

Vous voulez voir la flamme ?

Venez l’accueillir à Val-de-Reuil:

  • jours
  • : 
  • heures
  • : 
  • Minutes
  • : 
  • Secondes

Elle est arrivée !!

Partagez :

Témoin d’un accident de la route en janvier dernier, Mathilde Rêcher a été interloquée par la réaction des passants. Comme elle, chacun peut un jour ou l’autre se trouver dans cette situation face à laquelle il est essentiel de savoir réagir. Pour cela, la Ville de Val-de-Reuil proposera bientôt des formations aux premiers secours… comme elle l’avait initié l’été dernier. 

18 janvier 2022 : une journée a priori comme une autre pour Mathilde Rêcher. Et pourtant, celle-ci restera gravée dans la mémoire de l’infirmière rolivaloise. Il est environ midi ce jour-là. La jeune mère de famille, âgée de 30 ans, quitte le centre commercial des Falaises, à pied, pour rentrer chez elle avec son fils de 7 mois dans la poussette.

Quand soudain, la journée prend une tout autre tournure. « J’ai vu une voiture zigzaguer sur l’avenue des Falaises après le passage piéton et cette jeune fille étendue au sol ». Quelques fractions de seconde lui suffisent pour comprendre la situation. L’adolescente qui traversait l’avenue vient d’être renversée. « Immédiatement, j’ai fait demi-tour pour m’approcher de l’accident. Le temps que j’arrive, les automobilistes continuaient à circuler près de la victime. C’était surréaliste ».

Sans hésiter, Mathilde se précipite pour porter secours à la jeune fille. « Je lui ai parlé, j’ai fait un check up pour évaluer la gravité de ses blessures avant d’interpeller les personnes qui s’étaient arrêtées pour qu’elles appellent les secours ». Deux mois plus tard, Mathilde n’en revient toujours pas : « On m’a répondu : C’est quoi le numéro ? ». Effet de panique ou méconnaissance… Toujours est-il que l’infirmière a dû elle-même prendre son téléphone et alerter les secours. Mais elle n’est pas au bout de ses surprises… Car les automobilistes continuent de circuler autour de l’accident.« Je sentais derrière mon dos les vibrations des voitures qui passaient ». Un automobiliste agacé réclame même qu’on déplace la victime pour libérer la route… « J’ai alors demandé que quelqu’un arrête la circulation ». Nouvelle déconvenue : « On fait comment ?». Tout en portant secours à la jeune fille, elle leur demande de sortir le triangle de sécurité dont doit être équipé chaque véhicule et le gilet réfléchissant. Dès lors, le périmètre de l’accident est sécurisé en attendant l’arrivée des pompiers et de la police.

Protéger, alerter, secourir

Mathilde en est convaincue : ce jour-là, c’est une chance qu’elle soit passée par là. Mais elle reste sidérée. « Je me suis rendue compte que les gens ne connaissent pas les gestes élémentaires de premiers secours ». Nul besoin pourtant d’être soignant pour les prodiguer. Tout citoyen peut un jour ou l’autre être confronté à cette situation face à laquelle il est primordial de se souvenir de trois règles fondamentales : « protéger, alerter, secourir ». Trois règles qui peuvent sauver une vie.

Vous êtes témoin d’un accident de la circulation ? Voici la règle d’or à suivre :

1 – Protéger : pour éviter toute aggravation, protégez immédiatement les lieux de l’accident. Interrompre la circulation est la première chose à faire.

2 –Alerter : Une fois les lieux protégés, prévenez les secours en composant le 112 (numéro d’appel d’urgence européen)

3 – Secourir : Couvrez toujours la victime (avec une couverture de survie, un manteau…) ; parlez-lui pour la rassurer, la maintenir consciente avant l’arrivée des secours ; ne la déplacez pas (sauf danger imminent). Si vous êtes formés aux premiers secours, prodiguez-lui les gestes appris. Sinon, attendez les secours.

Quel numéro appeler ?

15 ? 18 ? 112 ? A ceux qui hésitent entre les différents numéros des secours, Mathilde apporte une réponse : « Le 112 est le numéro d’urgence européen qu’on peut composer depuis un téléphone portable ou fixe. En appelant le 112, on est immédiatement mis en relation avec un service d’urgence ». Tout comme le 15 ou le 18. Conclusion : les trois numéros sont valables.

Le conseil de Mathilde ? « Dès son plus jeune âge, j’ai appris à ma fille le numéro d’urgence et la manière de déverrouiller mon portable. Si j’ai un problème lorsque je suis seule avec elle, elle sait quoi faire ». Et si vous aussi vous appreniez ce geste simple à votre enfant ?

 

Des formations aux premiers secours pour tous

Il y a quelques mois, 16 familles rolivaloises ont participé à une formation PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1) encadrée par La Croix Blanche. Le 30 mars, elles ont reçu leur diplôme de réussite. 

“Gestes qui sauvent”, c’est l’intitulé du diplôme reçu par Ouafa. Comme elle, 29 autres personnes ont reçu des mains  d’Éric Petitfrere, président de la Croix Blanche, leur diplôme de fin de formation à la Prévention et secours civiques de niveau 1 ! 

Prévention, alerte, stopper une hémorragie, réaliser un massage cardiaque… Organisés pendant les vacances d’été et de la Toussaint, ces gestes ont été appris lors de stages de formation aux premiers secours. « Ce diplôme est à vie, c’est le premier niveau de la formation. C’est le début, ça peut vous permettre de trouver un emploi plus tard, le geste qui sauve n’a pas de prix ! Ce diplôme est obligatoire pour avoir le Bafa, travailler dans les écoles, pour les nounous, dans l’animation et plein d’autres métiers », précise le président de l’association en invitant tous les diplômés à entretenir leurs connaissances lors de sessions de “recyclage” afin de maintenir leur niveau. « Le faire en famille est quelque chose de très positif et d’utile ! On espère que ça leur servira, et qu’ils auront les bons gestes en cas d’accident !”, souligne Catherine Duvallet, Première adjointe au maire.

Formations de 2 heures

Devant l’engouement suscité par ces formations et afin de répondre à cette nécessité, plusieurs opérations verront à nouveau le jour avant l’été. Sous l’impulsion de Patrick Gressent, conseiller municipal et ancien officier des pompiers, des séances de 2 heures seront proposées le samedi dans les écoles de la ville. 12 personnes pourront chaque fois être initiées aux gestes qui sauvent.

*Tous les détails dans les prochaines semaines sur ce site internet et les réseaux sociaux de la Ville.

Des jeunes formés

Dans le même temps, le service jeunesse se mobilise en offrant la possibilité à 10 Rolivalois de 17 à 25 ans de suivre une formation de trois jours durant les vacances de printemps. A l’issue, tous obtiendront leur diplôme PSC1 et pourront être référencés sur l’application « Sauv Life » (qui envoie une notification via smartphone quand une victime est dans le besoin à proximité).

*Pour participer, contacter le service jeunesse au 02 32 09 51 42.

 

 

Derniers articles parus

Partagez :
Partagez :

Les inscriptions scolaires auront lieu du 1er Février au 21 Juin 2024