Du 22 au 27 novembre, Val-de-Reuil se mobilise contre les violences faites aux femmes

Tout au long de cette semaine, la Ville de Val-de-Reuil propose un programme d’actions autour de la lutte contre les violences faites aux femmes. Une semaine pour sensibiliser, prévenir et protéger. 

Tous les trois jours, en France, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou de son ancien compagnon. Au cours de sa vie, dans la rue, sur son lieu de travail ou dans la sphère privée, une femme sur deux est la cible d’insultes, de harcèlement ou d’agression. Cette insupportable réalité est un fléau et réclame, à tous les âges et dans tous les milieux socio-professionnels, un combat de chaque instant.

Dans la continuité de son engagement quotidien, et à l’occasion de la Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la Ville de Val-de-Reuil se mobilise, du lundi 22 au samedi 27 novembre, autour d’un programme de sensibilisation auprès de ses habitants et de ses partenaires mais également de soutien aux victimes et aux associations locales.

Dans le cadre du Protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes que la Ville adoptera officiellement, jeudi 25 novembre, à Évreux, en présence de Jérôme Filippini, Préfet de l’Eure, la municipalité a décidé d’aller au-devant des objectifs définis dans cette convention et propose, dès ce lundi, une série d’actions et d’initiatives inédites destinées à briser le silence qui entoure encore trop souvent ces violences. Sensibiliser, participer à la libération de la parole, protéger et mieux prendre en charge, tels sont les trois grandes priorités que poursuit cette semaine de mobilisation.

Sensibiliser tous les publics : une exposition itinérante et une campagne d’affichage sur tous les supports d’information de la Ville

Mise à disposition par le Département de l’Eure, une exposition itinérante composée de 13 panneaux de 1,20m par 80cm parcourra pendant une semaine les principaux équipements recevant du public de la Ville ( Lycée Marc Bloch, Maison de la Jeunesse et des Associations, ESAT Les Rives de l’Eure, Restos du Cœur et Supermarché AUCHAN). Elle aborde sans tabou tous les phénomènes de violence intrafamiliale et vise, en se référant aux textes législatifs en vigueur, à déconstruire les stéréotypes qui participent à l’indifférence et à la banalisation des violences et des comportements sexistes pouvant conduire les victimes et leur entourage au déni ou à la sous-estimation des souffrances.

À l’initiative de la municipalité, et poursuivant les mêmes objectifs, une série de six affiches, de 1,20m x 1,80m, accessibles et visibles du plus grand nombre, sera installée sur l’ensemble des supports d’information de la commune, en centre-ville comme dans les parcs d’activité, afin de sensibiliser tous les publics aux violences subies par les femmes dans leur couple, au travail ou dans l’espace public ainsi qu’aux préjugés sexistes et au harcèlement de rue.

Échanger et débattre : une conférence-débat pour détecter les violences sexuelles dans le sport et un Théâtre-Forum à destination des élèves du Lycée Marc Bloch

Ce lundi soir, en partenariat avec l’association « Profession Sports et Loisirs 27 », la Ville accueille à partir de 18h00, à la Maison de la Jeunesse et des Associations, une conférence-débat principalement destinée aux encadrants et aux bénévoles des structures sportives et de loisirs du département de l’Eure. Elle répond à la nécessité de proposer aux professionnels et aux intervenants agissant au contact du public un même cadre de formation pour apprendre à mieux détecter et comprendre les situations de violence et à orienter les victimes vers les organismes d’accompagnement et de prise en charge.

Vendredi 25 novembre, la compagnie de Théâtre « La Mécanique de l’Instant », installée à Arcueuil et agréée par le Ministère de l’Education Nationale pour intervenir en milieu scolaire, interrogera les élèves du Lycée Marc Bloch, à partir des textes de « l’École des Femmes » de Molière, sur l’égalité entre les femmes et les hommes et les rapports entre les sexes. Dans une approche pédagogique, ce spectacle participatif invitera les lycéens de seconde et de première à prendre possession de la scène, remplacer les personnages, improviser avec les comédiens et modifier le cours de l’histoire. Ce travail théâtral doit permettre aux élèves une meilleure prise de conscience des préjugés sexistes, les alerter sur leurs effets dans les discriminations et les violences et ainsi les aider à mieux les combattre.

Protéger et aller vers les personnes exposées à la violence : des permanences juridiques « hors les murs »

Afin d’apporter une réponse adaptée aux femmes victimes de violences conjugales, avec le soutien et en étroite coordination avec le Centre d’Information sur les droits des femmes ( CIDFF ) et l’Association d’aide aux victimes, d’accès aux droits et de mesures socio-juridiques, le Centre communal d’Action Sociale organisera cette semaine deux permanences « délocalisées ». Ces points d’écoute « hors les murs » doivent permettre de créer un environnement propice à la parole et d’alléger autant qu’il est possible de le faire l’accès à un accompagnement individualisé et dans la durée. Elles auront lieu mardi 23 novembre de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30 dans les locaux de la Ressourcerie ( Centre commercial des Falaises et vendredi 26 novembre, aux mêmes horaires, au sein de l’épicerie sociale EPIREUIL ( Place aux Jeunes ).

 

Partagez :

Vous êtes sans connexion