Étiquette : droits des femmes

Album photo de la Rolivaloise 2022

ROLIVALOISE 2022

Partagez :

Journée internationale des droits des femmes : Géraldine Garcia préconise la culture pour éduquer au féminisme

Passionnée d’art en tous genres, Géraldine Garcia met tout en œuvre pour changer les normes en transmettant ses savoirs et en éduquant ses filles à la place des femmes dans la société. Portrait d’une Rolivaloise qui vit au jour le jour.

“J’emmène très régulièrement mes deux filles à l’Arsenal ; la culture, c’est la nourriture de l’esprit”, s’exclame Géraldine dans la salle de spectacle qui la fait vibrer tout au long de l’année. À 45 ans, cette Rolivaloise a  récemment mis un mot sur ses idéaux, sur une lutte qu’elle mène depuis toujours avec sa sœur : le féminisme. 

Hors normes

Ces sièges rouges, Géraldine les aime. Pourquoi ? Car la culture est ancrée dans sa personnalité. Elle est née dans le Sud de la France, là où la chaleur réchauffe les cœurs, à Montpellier. “Mon père travaillait dans le BTP, il a été muté en Normandie.  Je suis donc arrivée à Val-de-Reuil en 1989. À l’époque, la Ville ne rassemblait pas à celle d’aujourd’hui” , se souvient-elle en se remémorant son adolescence au collège Pierre Mendès- France. Mais du haut de sa dizaine d’années, Géraldine ne rentrait pas dans ce “moule” créé par la société. “Je ne collais pas trop à l’image d’une fille. Je venais du sud donc je parlais fort, je n’aimais pas les choses des autres filles. À cause de ça, j’ai été harcelée, critiquée, huée. Moi, je voulais avoir la même liberté que les garçons.” 

Elle change alors de collège pour aller à Louviers, puis s’engage dans des études secondaires de commerce au CFAIE rolivalois. “Je suis ensuite montée à Paris pour terminer mon BAC PRO. Ça a été une renaissance ! J’étais plus acceptée, je me sentais à ma place…”  Après quelques mois en région Parisienne, la jeune Géraldine revient aux sources pour passer son BTS d’assistante de gestion à Évreux dans l’objectif d’aider son père dans son cabinet de conseil. Mais le projet s’arrête et elle repart à Paris à la quête d’elle-même. 

“Pour avancer, il faut arrêter de se comparer”

Dans la capitale, Géraldine vit sa vie. Fan de R&B, de RAP et de HIP HOP, elle assiste aux premiers clips vidéo mettant en scène des artistes dénudées qui selon elle, ne sont pas à l’image de la liberté des femmes : “à l’époque et encore aujourd’hui, je ne comprenais pas. Ce n’est pas cela être une femme libre, ce n’est en aucun cas la sexualisation des corps ! Pas besoin de voir des femmes nues dans les pubs pour vendre… Mais ce n’est pas d’aujourd’hui, nombre d’écrivains et peintre rabaissaient la femme dans leurs œuvres.”

Géraldine se fait une place, elle travaille dans une société de transport routier, où les femmes se font rares, mais elle lève la voix pour se faire comprendre malgré les remarques sexistes et réductrices qu’elle peut recevoir. “J’étais beaucoup jugée sur mon physique et mon look. C’est d’ailleurs quelque chose qui est inculqué dans l’éducation féminine. La Diet culture (culture du régime) est notamment l’un de ces aspects, je suis de la génération Kate Moss : être toujours plus mince, plus belle aux yeux des autres, une rivalité entre femmes qui nous brise en deux. Contrairement aux hommes, les femmes sont toujours en compétition. Je pense d’ailleurs que pour avancer, il faut arrêter de se comparer et collaborer ensemble pour justement bâtir une société meilleure”, explique-t-elle en faisant référence à ses démons du passé sur le contrôle de son poids, un mal-être qu’elle a décidé de combattre depuis un an avec l’appui de son compagnon : il est l’exemple parfait que les hommes, quand ils sont à nos côtés, sont aussi un moteur pour le changement des mentalités !”

Une avancée qu’elle doit aussi à l’art, dans toutes ses formes. Si elle ne pratique aucune discipline, elle vit intensément chaque spectacle, séance de cinéma ou encore écoute de musique et aime côtoyer des artistes. Quand les premiers messages autour du hashtag #metoo sont tombés sur la toile, le premier déclencheur venait de se révéler sous ses yeux : “Je n’ai jamais mis un mot sur mes idéaux, voir que la parole se libère a été très fort. Voir qu’Asia Argento fasse tomber Weinstein et qu’Adèle Haenel se lève de sa chaise aux Césars abasourdie d’entendre que Roman Polanski avait un trophée, a été bouleversant.”

Une émotion face à un vécu. En effet, vers 20 ans, Géraldine a été victime de violences conjugales pendant 2 ans, lors d’une précédente relation. Terrée dans le silence, la terreur s’était diffusée dans tout son être : “On culpabilise, on s’enferme, ce n’est pas simple de pousser la porte d’un commissariat, surtout pour entendre des hommes qui ne comprennent pas.”

Éduquer les jeunes 

En 2008, elle donne naissance à des jumelles. 5 ans plus tard, mutée, séparée, elle repose ses valises pour de bon dans la commune nouvelle. Elle retrouve une ville changée où la culture y est plus présente que jamais. “L’art, c’est comme une pièce de monnaie, il y a la face négative et celle flamboyante riche de beauté et d’intelligence avec des grandes dames comme Agnés Varda, Coco Chanel ou encore Isabelle Marrant pour la mode, des actrices qui sortent du cadre, des chanteuses qui dénoncent comme Angèle…”, précise l’engagée qui fait une découverte avec sa sœur en écoutant les podcasts de Victoire Tuaillon “Le Coeur sur la table” de Binge Audio : “On a fait notre coming-out féministe à partir des premières écoutes. J’ai ensuite acheté plusieurs livres autour du sujet comme réinventer l’amour de Mona Chollet. J’ai pu mettre un mot sur les luttes que je porte depuis toujours.” 

 Une découverte qu’elle met en action dans l’éducation de ses filles pour qu’elles prennent leur place et fassent leurs propres choix de vie. Une pédagogie accès sur la bienveillance et la liberté : “Je pense qu’il faut éduquer les jeunes pour faire avancer la société et cela passe par la culture, je leur achète des livres sur le sujet, ma mère nous a emmenées voir le film Bagdad au cinéma des Arcades, on regarde des interviews de figures féministes ensemble, je leur parle de mon icône Aïssa Maïga une actrice africaine… Je sens déjà qu’il y a quelque chose qui se met en place avec leurs copines. Les jeunes garçons doivent être aussi éduqués, il faut leur dire qu’ils peuvent exprimer leurs émotions !!”

Le début d’un long chemin commencé il y a plus de 200 ans que Géraldine espère terminer un jour pour que la femme soit enfin intégrée au sein de la société tout en prenant en compte et en utilisant les compétences de chacune pour une avancée collective avec les hommes. “Une société faite par les femmes, pour les femmes, faite par les hommes pour les hommes, ensemble” , termine la Rolivaloise qui a entrepris une formation de conseil en image afin d’aider les femmes à prendre soin d’elles et se mettre en valeur. Un travail qu’elle fait sur elle-même depuis quelques années lui permettant d’avoir une assurance puissante et de continuer de lutter en faveur du féminisme et surtout de l’humanisme.

 

Partagez :

Journée internationale des droits des femmes : Priscillia Mutatayi, une jeune engagée pour faire bouger la société

Lycéenne à Marc Bloch, Priscillia Mutatayi veut prendre part aux grandes décisions. Bientôt, elle passera le concours de Sciences Politiques. Portrait d’une jeune aux ambitions affirmées. 

“Je n’arrive pas à rester impassible à ce que j’entends”, s’exclame Priscillia, une Rolivaloise de 17 ans derrière ses piles de livres. Du haut de son jeune âge, elle est engagée depuis longtemps dans les phénomènes sociétaux mondiaux. De l’UNICEF au conseil d’administration en passant par la vie de son établissement, elle prend part aux décisions les plus importantes pour permettre à tous de vivre ensemble. 

Les livres, une source d’inspiration 

Priscillia ne le cache pas, elle ambitionne de devenir une femme de pouvoir. Haut-fonctionnaire ; dans les organisations internationales, deux secteurs qui la font vibrer. Car aider les gens, comprendre leurs problèmes et trouver des solutions tout en prenant des décisions fait déjà partie de ses missions. Sa vie s’est construite ici, à Val-de-Reuil. Aînée de la famille, ses parents sont originaires du Congo. “Je suis allée à l’école des Cerfs-Volants, je me souviens, quand j’étais en CM1, je suis partie au Gabon avec mes parents pour Noël. Ma tante tient un orphelinat là-bas. Quand j’ai dit aux enfants que j’étais Française, j’ai tout de suite été mal vue. Ils m’attribuaient la faute de leur abandon” , se souvient la jeune femme qui à 9 ans, ne comprenait pas ces réactions. Alors elle a eu un déclic : “Je voulais comprendre de quoi j’étais accusée, je désirais les aider.” 

Très proches des femmes de sa famille, elle découvre la lecture cette même année, alors qu’un de ses instituteurs lui avait glissé une liste à lire dans son cartable. “Je n’ai jamais arrêté, je passais mon temps à dévorer les livres, pendant des exercices, à la pause… Puis par hasard, j’ai découvert les biographies quand je suis arrivée au collège à Louviers”, explique-t-elle en montrant quelques ouvrages qui lui tiennent à cœur  : “J’aime principalement ceux qui racontent l’histoire de femmes qui ont vécu des choses épouvantables comme mon icône Souad qui a rédigé un livre appelé “Brulée vive”, je l’admire, car après tout ce qu’elle a vécu elle n’a pas abandonné l’amour, elle ne hait pas les hommes.”

Passionnée de piano, Priscillia ne tombe pas tout de suite dans l’adoration de son domaine de prédilection : la géopolitique : “Au début,je voulais devenir expert-comptable, mais en regardant des documentaires et des reportages, j’ai pris un autre tournant.” En début d’année de terminale générale, elle décide de participer aux ateliers Sciences Po proposés par le Lycée Marc Bloch qui va la préparer au fameux concours de l’école Parisienne. 

“Les réseaux sociaux ont libéré la parole des femmes” 

Lors des ateliers, elle participe à des débats autour de sujets sociétaux dont le féministe, des rencontres avec des journalistes ou encore des visites dont une qui lui restera marquée à vie : le mémorial de la Shoa à Auschwitz Birkenau. Jeune ambassadeur de l’UNICEF, déléguée du conseil d’administration du lycée, membre du CVL (Conseil de la vie lycéenne), déléguée de classe, Priscillia prend la parole face à ses camarades hommes. “J’ai beaucoup de fierté d’être une femme en 2022, on peut être qui on veut, oser, rêver, sans se limiter. Je pense que les réseaux sociaux ont joué un rôle primordial dans la libération de la parole”, soutient-elle en faisant référence aux mouvements #metoo et #balancetonporc lancés sur les réseaux sociaux en 2017 pour encourager les femmes à libérer leur voix au sujet des viols et agressions sexuelles. Une information plus rapide, simple, qui selon elle, offrirait l’espoir de ne plus s’enfermer dans le silence. Mais Priscillia a conscience que tout n’est pas acquis, que le chemin est encore long : “Il reste encore beaucoup de choses à faire, quand je vois que la justice ne prend par encore au sérieux certaines plaintes de viol pour manque de preuves ou encore que le nombre de féminicides a augmenté pendant la crise sanitaire…Des fois, j’ai l’impression de voir que l’on recule, mais comme dans tout, on ne peut pas avancer continuellement.” 

Un pas en avant, un pas en arrière, l’essentiel pour cette jeune femme ne réside pas dans la rapidité. Pour elle, le féminisme est une recherche d’une société dans laquelle tout le monde bénéficierait des mêmes droits, devoirs et traitements entre individus face à toutes les instances. Dans 10 ans, elle aimerait que la rue ne soit plus un danger, que les pratiques qui violent l’intimité des femmes soient abolies et que de réelles mesures soit prises pour aboutir à ce monde qu’elle idéalise.

 

Partagez :

Journée internationale des droits des femmes : Marie-Jeanne Nouvellon, créatrice de poupée pour lutter contre les normes

Marie-Jeanne Nouvellon, résidente de l’Espages a passé sa vie à créer des poupées pour exprimer ses idées sur les luttes sociales. Portrait d’une femme engagée.

« La célébrité, c’est dur à gérer » , ironise Marie-Jeanne Nouvellon en montrant un album retraçant la trentaine de poupées qu’elle a confectionnées au fil des années. Il y a un an, cette Rolivaloise de 90 ans est arrivée avec son mari à l’Espages. Leur appartement manifeste l’histoire de ses œuvres qui sont loin d’être anodines. En dessous de chaque création, des légendes en lien avec l’émancipation de la femme, des luttes sociales, de la politique…

Suzy, une critique de la société 

Un livre de Simone Veil sur une commode nous accueille devant l’entrée de l’appartement du couple. À côté, des dizaines d’autres ouvrages, des citations imprimées, des affiches, dont une d’une exposition : «Être une femme au 20e siècle, 40 poupées pour le dire». Des figurines, créées de toutes pièces par Marie-Jeanne, notre hôte. «Les hommes ne sont jamais prêts !», lance-t-elle à propos de son mari Michel qui a oublié quelque chose dans la cuisine. À 90 ans, cette Rolivaloise a de l’or dans les mains. Balgencienne de naissance, dans le Loiret, là où il y a les «beaux châteaux» comme elle le dit si bien, ce petit bout de femme a passé près de 35 ans à fabriquer ses poupées. Tout au long de sa vie, elle a vécu les grands changements ; ceux qui marquent l’histoire, ceux qui permettent aux femmes d’être libres aujourd’hui. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, alors qu’elle n’avait qu’une dizaine d’années, elle déménage avec sa famille. Après avoir fait des passages dans 11 établissements scolaires religieux, elle trouve un sens à son existence dans une école laïque : «J’ai découvert Victor Hugo, la littérature a d’ailleurs beaucoup aidé au féminisme». Elle suit ensuite une formation de couturière où elle excelle dans le domaine. Un jour, elle lit un magazine de mode, puis l’idée naît sous ses yeux. Elle prend un morceau de tissu, des aiguilles, de la colle… Et elle donne naissance à sa première œuvre qu’elle nomme Suzy en hommage à un personnage féminin de BD. Jeune mariée, elle se découvre une passion qui fait vivre ses pensées. «Je me suis mariée très jeune, à 19 ans.  J’ai ensuite eu deux fils par la suite. Je n’ai jamais travaillé, à mon époque, c’était dans nos gènes d’élever nos enfants et puis, je n’ai aucun savoir avec l’argent ! Ces poupées, c’est une étude de la société qui exprime le vécu. Quand on sait faire quelque chose avec ses mains, on traduit une personnalité», déroule-t-elle devant trois d’entre-elles.

Car ce qui fait la différence avec les autres figurines, ce sont les légendes qui les accompagnent. On peut lire :  «Le samedi une petite folie ? La femme ne vit pas seulement de pain, mais aussi de talon haut !» ; «Oui je suis vieille, mais je lis toujours Charlie» ; «Lesbienne… et alors ?!» ou encore des citations de figures féministes comme Gisèle Halimi, Olympe De gouges, Simone de Beauvoir et bien d’autres…

«Le Féminisme n’est pas une chose, c’est un ensemble d’aspirations !»

Des poupées qui racontent une société évolutive que Marie-Jeanne a elle-même vue changer. Née en 1932, ses premiers passages devant les urnes se sont faits très tôt avec l’autorisation de vote aux femmes en 1944 : «Ça a été un changement radical, on pouvait englober tous les êtres humains ! C’est l’aboutissement de luttes». Selon elle, la population n’est pas encore formatée pour accueillir une femme à la tête du pays : «une grande partie de la population ne réalise pas qu’une femme peut-être politicienne. Pourtant, nous avons eu des ministres incroyables comme Madame Veil qui a tant œuvré pour le droit des femmes et pour l’Europe. Je l’admire beaucoup». Tout comme l’avortement, légalisé en 1975 par cette grande dame. «J’ai toujours été pour la contraception, une prévention en amont de l’IVG. Tout le monde n’est pas fait pour la maternité, même sans être mère, une femme peut jouer un rôle dans la société !» souligne l’engagée qui l’a d’ailleurs beaucoup montré dans ses figurines, tout comme les écarts salariaux qui pèsent encore sur la population : «Je trouve que les filles qui veulent vraiment travailler ont plus de possibilités qu’autrefois, c’est dingue de voir qu’avec les mêmes missions, qualifications et bagage intellectuel, elles ne sont pas rémunérées à hauteur des hommes. Il y a encore des luttes à mener !»

Mais Marie-Jeanne n’a pas eu à se plaindre, encore aujourd’hui, son mari, un architecte à la retraite, la soutient dans tous ses choix. «Il ne m’a jamais dit de rester au foyer. C’est un grand libéral !». Et quand on lui pose la fameuse question : «Pour vous, que signifie le féminisme ?» Elle ne tranche pas sa réponse : «Ce n’est pas une chose. C’est un ensemble d’aspirations. Le féminisme ne se pose plus aujourd’hui. C’est la société qui fabrique des femmes plus libérées… mais comme dans tout, il a toujours des anicroches». De Rio au Brésil, en passant par Toulouse ou encore au musée de l’éducation de Rouen, les poupées de Marie-Jeanne ont voyagé pendant de nombreuses années à travers des expositions, faisant revivre l’histoire des femmes. Une renaissance du passé pour aller de l’avant et continuer de lutter en faveur de l’égalité.

Partagez :

Du 22 au 27 novembre, Val-de-Reuil se mobilise contre les violences faites aux femmes

Tout au long de cette semaine, la Ville de Val-de-Reuil propose un programme d’actions autour de la lutte contre les violences faites aux femmes. Une semaine pour sensibiliser, prévenir et protéger. 

Tous les trois jours, en France, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou de son ancien compagnon. Au cours de sa vie, dans la rue, sur son lieu de travail ou dans la sphère privée, une femme sur deux est la cible d’insultes, de harcèlement ou d’agression. Cette insupportable réalité est un fléau et réclame, à tous les âges et dans tous les milieux socio-professionnels, un combat de chaque instant.

Dans la continuité de son engagement quotidien, et à l’occasion de la Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la Ville de Val-de-Reuil se mobilise, du lundi 22 au samedi 27 novembre, autour d’un programme de sensibilisation auprès de ses habitants et de ses partenaires mais également de soutien aux victimes et aux associations locales.

Dans le cadre du Protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes que la Ville adoptera officiellement, jeudi 25 novembre, à Évreux, en présence de Jérôme Filippini, Préfet de l’Eure, la municipalité a décidé d’aller au-devant des objectifs définis dans cette convention et propose, dès ce lundi, une série d’actions et d’initiatives inédites destinées à briser le silence qui entoure encore trop souvent ces violences. Sensibiliser, participer à la libération de la parole, protéger et mieux prendre en charge, tels sont les trois grandes priorités que poursuit cette semaine de mobilisation.

Sensibiliser tous les publics : une exposition itinérante et une campagne d’affichage sur tous les supports d’information de la Ville

Mise à disposition par le Département de l’Eure, une exposition itinérante composée de 13 panneaux de 1,20m par 80cm parcourra pendant une semaine les principaux équipements recevant du public de la Ville ( Lycée Marc Bloch, Maison de la Jeunesse et des Associations, ESAT Les Rives de l’Eure, Restos du Cœur et Supermarché AUCHAN). Elle aborde sans tabou tous les phénomènes de violence intrafamiliale et vise, en se référant aux textes législatifs en vigueur, à déconstruire les stéréotypes qui participent à l’indifférence et à la banalisation des violences et des comportements sexistes pouvant conduire les victimes et leur entourage au déni ou à la sous-estimation des souffrances.

À l’initiative de la municipalité, et poursuivant les mêmes objectifs, une série de six affiches, de 1,20m x 1,80m, accessibles et visibles du plus grand nombre, sera installée sur l’ensemble des supports d’information de la commune, en centre-ville comme dans les parcs d’activité, afin de sensibiliser tous les publics aux violences subies par les femmes dans leur couple, au travail ou dans l’espace public ainsi qu’aux préjugés sexistes et au harcèlement de rue.

Échanger et débattre : une conférence-débat pour détecter les violences sexuelles dans le sport et un Théâtre-Forum à destination des élèves du Lycée Marc Bloch

Ce lundi soir, en partenariat avec l’association « Profession Sports et Loisirs 27 », la Ville accueille à partir de 18h00, à la Maison de la Jeunesse et des Associations, une conférence-débat principalement destinée aux encadrants et aux bénévoles des structures sportives et de loisirs du département de l’Eure. Elle répond à la nécessité de proposer aux professionnels et aux intervenants agissant au contact du public un même cadre de formation pour apprendre à mieux détecter et comprendre les situations de violence et à orienter les victimes vers les organismes d’accompagnement et de prise en charge.

Vendredi 25 novembre, la compagnie de Théâtre « La Mécanique de l’Instant », installée à Arcueuil et agréée par le Ministère de l’Education Nationale pour intervenir en milieu scolaire, interrogera les élèves du Lycée Marc Bloch, à partir des textes de « l’École des Femmes » de Molière, sur l’égalité entre les femmes et les hommes et les rapports entre les sexes. Dans une approche pédagogique, ce spectacle participatif invitera les lycéens de seconde et de première à prendre possession de la scène, remplacer les personnages, improviser avec les comédiens et modifier le cours de l’histoire. Ce travail théâtral doit permettre aux élèves une meilleure prise de conscience des préjugés sexistes, les alerter sur leurs effets dans les discriminations et les violences et ainsi les aider à mieux les combattre.

Protéger et aller vers les personnes exposées à la violence : des permanences juridiques « hors les murs »

Afin d’apporter une réponse adaptée aux femmes victimes de violences conjugales, avec le soutien et en étroite coordination avec le Centre d’Information sur les droits des femmes ( CIDFF ) et l’Association d’aide aux victimes, d’accès aux droits et de mesures socio-juridiques, le Centre communal d’Action Sociale organisera cette semaine deux permanences « délocalisées ». Ces points d’écoute « hors les murs » doivent permettre de créer un environnement propice à la parole et d’alléger autant qu’il est possible de le faire l’accès à un accompagnement individualisé et dans la durée. Elles auront lieu mardi 23 novembre de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30 dans les locaux de la Ressourcerie ( Centre commercial des Falaises et vendredi 26 novembre, aux mêmes horaires, au sein de l’épicerie sociale EPIREUIL ( Place aux Jeunes ).

 

Partagez :

 Journée internationale des droits des femmes : la Ville célèbre toutes les Rolivaloises !

Les équipements publics illuminés en rose, l’accès gratuit à la piscine et au cinéma pour toutes les femmes, des roses pour dire merci… La Ville multiplie les initiatives à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

Jamais, tant que le combat n’aura pas été gagné, la Ville de Val-de-Reuil ne laissera passer la date du 8 mars sans adresser un signe fort, un signe de solidarité et de respect, aux femmes, de toutes les femmes, d’ici ou d’ailleurs. Jamais, dans la plus jeune commune de France, la journée internationale des droits des femmes ne sera célébrée sans porter avec ferveur un message de soutien, témoignage de la mobilisation rolivaloise au nom de l’égalité et de la solidarité entre les sexes.

Un combat encore long

Alors même que l’on fête les 50 ans de la naissance du mouvement de libération des femmes (MLF), l’actualité rappelle jour après jour que la bataille pour l’égalité entre les femmes et les hommes – que ce soit au travail, en politique ou encore à la maison – sera longue à mener, que la fin du sexisme, des harcèlements, les violences n’est, malheureusement, pas encore proche.

Pour ces raisons, afin de rappeler son engagement en faveur des droits des femmes, la Ville de Val-de-Reuil donne chaque année à la journée du 8 mars une dimension particulière en multipliant les attentions à l’égard des Rolivaloises et des femmes venues d’ailleurs.

Contre les violences faites aux femmes

Ainsi, depuis plusieurs jours, la Ville a réactivé sa campagne de sensibilisation contre la violence faite aux femmes. Afin de dénoncer les féminicides, dont le nombre s’accroît et qui gangrènent notre société, les panneaux d’affichage municipaux délivrent un même message :« chaque morte est un meurtre ». Il rappelle que l’an passé près de 150 femmes ont été assassinées par leur compagnon ou leur ex-compagnon. Nous avons tous un rôle à jouer pour que des vies cessent d’être brisées.

Sans masquer ces drames, la Ville a choisi de marquer d’espoir la journée internationale des droits des femmes. Dès le vendredi 6 mars à la tombée de la nuit, plusieurs sites importants et symboliques de la Ville Nouvelle s’illumineront de rose : la mairie bien sûr, symbole de liberté, d’égalité et de fraternité ; mais aussi l’hôtel d’entreprises des 4 soleils, parce qu’il est un lieu de la vie économique locale, le hall de la piscine municipale pour affirmer que le sport ne peut être le lieu des abus ; Cinétisme, l’œuvre d’art monumentale de Luis Tomasello, érigée sur la dalle, parce que la Culture doit être accessible à tous et toutes. Chaque soir jusqu’au 9 mars, ces illuminations témoigneront de la mobilisation de la Ville dans tous ces combats.

300 roses pour dire merci !

Les Rolivaloises sont formidables ! C’est le message que Marc-Antoine Jamet et son équipe souhaitent également transmettre à l’aube de ce 8 mars 2020. Comme chaque année, cette date symbolique sera donc l’occasion de dire « Merci » à toutes ces femmes qui, au quotidien, oeuvrent avec beaucoup de cœur et de professionnalisme au sein du service public municipal. La municipalité offrira donc une rose aux 300 agents féminines (66 % des effectifs) de la mairie. Les élus iront à leur rencontre, dans l’ensemble des services, pour leur remettre cette fleur et de leur manifester leur reconnaissance pour le travail accompli.

Accès gratuit à la piscine et au cinéma

Et la Ville va plus loin. Pour remercier les Rolivaloises de la place qu’elles occupent dans la vie de Val-de-Reuil, pour la richesse qu’elles apportent à la plus jeune commune de France, pour la solidarité qu’elles manifestent afin que 70 nationalités pratiquent le Vivre-Ensemble, la municipalité leur offre un accès gratuit (illimité) à la piscine municipale et au cinéma les Arcades, du vendredi 6 mars au lundi 9 mars. Un dispositif qu’elle étend à toutes les femmes, Rolivaloises ou non !

 

Un festival 100 % féminin

La petite équipe du cinéma, dynamique et militante, s’est d’ailleurs elle-même très largement mobilisée autour de la journée internationale des droits des femmes, avec notamment un festival « Rêves de Réalisatrices », qui, pour sa 5e édition, propose quatre jours de films autour de l’égalité, du 6 au 9 mars. Cet événement met en lumières des réalisatrices à travers une programmation exclusivement féminine. Chacun pourra y découvrir des films venus des quatre coins de la planète ; et parmi eux : «Birds of prey, la fabuleuse histoire de Harley Quinn», de Cathy Yan, « Un divan à Tunis», de Manèle Labidi ou encore «Made in Bangladesh», de Rubaiyat Hossain. L’intégralité des séances sera offerte aux femmes ; celle du 8 mars par l’association Pour faire briller le soleil, qui gère le cinéma ; les autres par la Ville.

  

En attendant la Rolivaloise

Ces initiatives ne dissiperont pas notre tristesse d’avoir été contraints, en application du principe de précaution, de reporter la Rolivaloise, cette marche/course 100 % féminine initialement programmée ce dimanche 8 mars. Un avantage toutefois puisque cette année, la journée internationale des Droits des Femmes se prolongera au-delà du 8 mars. Une date sera, en effet, fixée pour permettre aux 2500 participantes, fidèles au rendez-vous, de se retrouver pour promouvoir les droits des femmes, pour lutter contre le cancer du sein et pour le plaisir de se rassembler en toute convivialité.

 

Partagez :

Le film de la Rolivaloise 2019

Retrouvez ici le film souvenir de l’inoubliable Rolivaloise 2019. MERCI aux 2300 participantes qui ont pris le départ dimanche matin ! On vous dit : à l’année prochaine…

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

L’album photos de la Rolivaloise 2019

RETROUVEZ ICI TOUTES LES IMAGES DE CETTE EXCEPTIONNELLE ROLIVALOISE !
Encore merci et bravo pour cette incroyable mobilisation, malgré le risque de pluie (écarté !) de ce dimanche matin.
Cet album est pour vous. Alors, n’hésitez pas : feuilletez, téléchargez, partagez sans modération !
Et on vous dit bien-sûr : à l’année prochaine !

L’album photo

Partagez :

« Rêves de Réalisatrices » : un festival 100 % féminin

La quatrième édition du festival de cinéma Rêves de Réalisatrices organisé par l’association Pour faire briller les étoiles revient du 07 au 10 mars 2019.

Le poète a dit. La Femme est l’avenir de l’homme, mais quel est le sien ?

Une question qui se pose souvent dans un monde où l’égalité homme femme reste encore à améliorer. C’est dans cet état d’esprit que l’association Pour Faire Briller les Étoiles organise, à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, la 4ième édition du festival « Rêves de réalisatrices ». Un festival 100% féminin.

« Cet événement met en lumières des réalisatrices à travers une programmation exclusivement féminine », explique Jean-Claude Bourbault, le directeur du cinéma Les Arcades faisant part de l’essence de ce rendez-vous. « Depuis toujours, je pense que les femmes et les hommes sont des individus qui à part entière sont capable de développer leur imaginaire et de faire preuve de qualité artistique. En ce sens, j’ai souhaité organiser ce festival en lien avec la journée internationale des droits de la femme. »

Unique en son genre

Pour cette 4ième édition, les curieuses et les curieux pourront découvrir un grand nombre de films venus des quatre coins de la planète. On retrouve ainsi « Les Filles du soleil », d’Eva Husson, « Tout ce qu’il me reste de la Révolution », de Judith Davis ou encore « Mon Bébé » de Lisa Azuelos (en avant-première), Les Chatouilles (césar de la meilleure adaptation) d’Andréa Bescond et de son mari Éric Métayer, sans oublier « Sibel » (en sortie nationale) de Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Un film proposé par l’association rouennaise Elles font leur cinéma. « Chaque année, nous avons carte blanche et nous proposons un film suivi d’une discussion », explique Nadège Baillehache, une membre active de cette association féministe rouennaise, qui ne manque pas de saluer la démarche. « C’est toujours un plaisir pour nous de prendre part à ce festival, d’autant plus que c’est le seul cinéma indépendant de la région à proposer comme nous ce type de programmation. On en est ravie. »

Les séances offertes aux rolivaloises !

Tout comme l’année passée, les séances sont offertes aux femmes habitant la commune de Val-de-Reuil. « L’intégralité des séances sont offertes aux rolivaloises », poursuit Jean-Claude Bourbault faisant part du soutien de la ville pour réaliser ce genre d’opération. « Le cinéma offre la séance du 8 mars et la ville les autres. »

Ouverture en poésie

Enfin le festival ouvrira ses portes sur une note poétique et féminine. « Animé par Patrick Verschuren et moi-même, nous proposons au plus grand nombre de se laisser aller à la poésie avec en première partie, une lecture de poèmes de Femmes puis une seconde partie avec l’écriture collégiales de poèmes. L’après-midi se finira par un petit goûter. »

 

Le festival ouvrira ses portes le jeudi 7 mars prochain
Le festival ouvrira ses portes le jeudi 7 mars prochain

 

Tarif unique de 4.50 € par soir. 

Plus d’informations au 02 32 50 67 26 ou

par mail cinema.lesarcades@wanadoo.fr, nathalie.cordier2@club-internet.fr.

Cinéma Les Arcades, 5 Place des Chalands,

27100 Val-de-Reuil

 

 

 

 

 

Horaires et séances :

Jeudi 07 mars à 14h30 :

Atelier poésie animé par Jean-Claude Bourbault et Patrick Verschuren

Jeudi 07 mars à 20h30 :

« LES FILLES DU SOLEIL », d’Eva Husson

Vendredi 08 mars 2 films à 20h30 :

« MON BEBE », de Lisa Azuelos (EN AVANT PREMIERE)

« TOUT CE QU’IL ME RESTE DE LA REVOLUTION », de Judith Davis

Samedi 09 mars 20h30 :

« LES CHATOUILLES », d’Andréa Bescond et Éric Métayer

Dimanche 10 mars 14h30 :

« SIBEL », de Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti (EN SORTIE NATIONALE)

L’actualité culturelle à Val-de-Reuil

Conseil municipal du 17 Mai 2022

Retransmission en différé du Conseil Municipal Le conseil municipal a été retransmis en direct le 17 Mai à 20h00 sur ...
Lire La Suite…

Shannon Bennett : en lice pour le concours miss Intercontinental

À 26 ans, cette Rolivaloise s’apprête à participer à l’un des concours de beauté les plus prisés dans le monde ...
Lire La Suite…

Arbres et Québec à l’honneur du Festival Poésia 2022

Après deux ans d’absence pour cause de Covid, le Festival Poésia, le plus grand évènement poétique de Normandie, revient du ...
Lire La Suite…

Le carnaval à l’heure indienne pour célébrer Holi ce samedi 23 avril

Rendez-vous tout de blanc vêtu sur la place des Quatre Saisons à 13h00 samedi pour le retour du carnaval et ...
Lire La Suite…

Spectacle de cirque : rendez-vous avec David Aubé et « Pourquoi Pas » vendredi !

Vous aimez le cirque ? Ne manquez pas le rendez-vous avec David Aubé et le collectif Pourquoi Pas le vendredi ...
Lire La Suite…

Des comédiens en herbe montent une pièce de théâtre ambulante !

Pendant 4 semaines, 8 jeunes âgés de 11 à 16 ans se sont immergés dans la mémoire de Val-de-Reuil. Avec ...
Lire La Suite…

La culture à Val-de-Reuil

La culture

Pour une commune de 16 000 habitants, la vie culturelle de Val-de-Reuil est riche. La ville compte des équipements de qualité : un conservatoire musique & danse à rayonnement intercommunal ...
Lire La Suite…

La Médiathèque Le Corbusier

La culture à Val de Reuil ...
Lire La Suite…

Le conservatoire à rayonnement intercommunal musique & danse

Présentation du Conservatoire à rayonnement Intercommunal Musique & Danse L’école de musique et de danse de Val de Reuil – Léry – Poses a été créée en 1989 grâce à ...
Lire La Suite…

Dimanche 17 mars : Claire Chazal, marraine de la 13e Rolivaloise

Plus de 2000 femmes sont attendues le dimanche 17 mars pour la 13e Rolivaloise. Le départ sera donnée par Claire Chazal qui, enthousiaste, a accepté de donner le départ de l’édition 2019. 

À Val-de-Reuil, on ne se lasse pas de voir la vie en rose : le rose de la douceur [de vivre], le rose de la féminité, le rose de l’aurore, le rose de la prévention contre le cancer du sein… et, naturellement, le rose de la Rolivaloise !

Chaque année, quelques jours après le 8 mars, journée internationale des droits de la femme, c’est dans cette couleur que s’habille la plus jeune commune de France pour une grande marche/course exclusivement réservée aux femmes. L’édition 2019 de la Rolivaloise, 13edu nom, aura lieu dimanche 17 mars. Plus de 2000 femmes, quels que soient leur milieu, leur origine, leur parcours, leur génération, y sont attendues.

Pour leur donner le départ, Claire Chazal a accepté la proposition que lui faisait Marc-Antoine Jamet d’être la marraine de cette manifestation. Figure symbolique d’une femme sachant allier respect de ses droits et réussite professionnelle, la célèbre journaliste sera, elle aussi, Rolivaloise ce jour-là.

Un rassemblement inédit

Il est des rendez-vous qui font la fierté d’une Ville et de ses habitants, de ses élus et de ses forces vives… A Val-de-Reuil, la Rolivaloise est de ceux-là ! De quelques dizaines de femmes rassemblées sur la ligne de départ, pour sa première édition il y a 13 ans, cette marche / course inédite rassemble aujourd’hui plus de 2000 femmes venues de tous horizons, issues de toutes cultures, jeunes et moins jeunes, sportives et non sportives

Seules, en famille, entre amies, voisines ou collègues, toutes ces femmes, toutes ces jeunes filles portent haut, d’année en année, les valeurs de cette course amicale.

Trois bonnes raisons

On a toutes en effet une bonne raison de prendre le départ de la Rolivaloise, que ce soit sur les 3 km ou 5 km de marche / les 5 km ou 10 km de course / les 5 km ou 10 km de marche nordique :

  • D’abord parce qu’elle est une formidable vitrine pour la défense du droit des femmes et pour l’égalité des droits hommes / femmes. Plus nombreuses seront les femmes à revendiquer leurs droits, plus nombreuses seront les occasions de porter ce combat, plus intense sera la mobilisation de tous… plus importante sera l’évolution de notre société. A quelques jours du 8 mars, journée internationale du droit des femmes, la Rolivaloise est plus que jamais un symbole très fort de cette lutte

 

  • Ensuite, parce que la Ville – mobilisée autour de la lutte contre le cancer du sein – a choisi de faire de cette manifestation le porte-voix de la sensibilisation à la prévention.Organisée en partenariat avec l’association Decade (dépistage du cancer du sein) et la Ligue contre le Cancer, la Rolivaloise le clame haut et fort : ne négligez pas les campagnes de dépistage !Il s’agit d’un acte essentiel pour lutter contre ce cancer qu’une femme sur huit développera, malheureusement, au cours de sa vie.

 

  • Enfin, parce que la Rolivaloise est avant tout une magnifique fête collective où chaque femme, chaque jeune fille savoure les plaisirs de partager avec des milliers d’autres un moment de convivialité, de rencontres et de complicité ! Rassembler dans la diversité…, c’est ce qui fait la richesse de Val-de-Reuil, à la Rolivaloise comme tout au long de l’année et c’est bien cette ambition qui anime la municipalité depuis près de 18 ans.

Une icône du journalisme

Preuve que la notoriété et les valeurs de la Rolivaloise ont très largement dépassé les frontières de la ville, de nombreuses personnalités ont soutenu et fait rayonner l’événement au fil des éditions ; chaque année, des marraines d’exception rejoignent ainsi la plus jeune commune de France.

Après Inès de la Fressange, après les athlètes Muriel Hurtis et Marie-Amélie Le Fur, après la boxeuse Sarah Ourahmoune, après Latifa Ibn Ziaten (mère-courage prônant la paix malgré l’assassinat de son fils par Mohammed Merah) l’an passé, Claire Chazal nous fera l’honneur d’être la marraine de cette Rolivaloise 2019 ! Un formidable symbole alors même que cette icône internationale du journalisme incarne aux yeux des Français l’autonomie et l’émancipation de la femme qui ont fortement marqué le XXemesiècle.

 La journaliste-vedette de la télévision– figure emblématique du JT de TF1 pendant 25 ans et actuelle présentatrice de l’émission culturelle Entrée Libre sur France 5 – symbolise tout à la fois la réussite féminine, l’intelligence, la solidarité et l’ouverture d’esprit.

Une femme engagée

Celle qui fut l’une des premières femmes à présenter le journal télévisé sur TF1 avait ainsi reçu en 2009 le trophée d’honneur des femmes en or,décerné à ces femmes dont la réussite est un exemple et une source d’inspiration pour tous. Femme publique, femme de lettres (elle est aussi écrivaine), femme de théâtre aussi…, Claire Chazal est également une femme engagée auprès de la condition féminine: en 2007, elle lance l’opération « La Rose » avec l’Unicef pour aider les jeunes filles à accéder à l’éducation (association Toutes à l’école).

C’est donc avec une grande joie et un immense honneur que Marc-Antoine Jamet et l’ensemble de l’équipe municipale accueilleront Claire Chazal à Val-de-Reuil le dimanche 17 mars.

La course dans les starting blocks

En attendant, les services municipaux sont d’ores et déjà à pied d’œuvre pour organiser la course et animer le traditionnel village de la Rolivaloise où se côtoieront de nombreux stands autour du bien-être, de la santé et de la beauté, où se succèderont des spectacles au fil de la journée (programme complet dévoilé avant la fin du mois de février).

Des séances préparatoires à la course – gratuites – sont également proposées dès aujourd’hui au stade Jesse Owens.  Rendez-vous le mercredi 27 février à 18h00 ; le samedi 2 mars à 10h00 ; le mercredi 6 mars à 14h00 ou 18h00 / le samedi 9 mars à 14h00 / le lundi 11 mars à 18h00 / le samedi 16 mars à 16h00 (rendez-vous sur le village de la Rolivaloise.

INSCRIPTIONS OUVERTES

La Rolivaloise est une marche / course totalement gratuite pour les participantes (possibilité de faire un don à la ligue contre le cancer). En revanche, les inscriptions – ouvertes depuis peu – sont obligatoires.
Pour s’inscrire, il suffit de se connecter sur le site : https://larolivaloise.valdereuil.fr/la-course/sinscrire-a-la-rolivaloise

La marche de 3 km et 5 km est ouverte à toutes quel que soit l’âge des participantes.
La course de 5 et 10 km ainsi que la marche nordique de 5 et 10 km sont accessibles à partir de 16 ans. Certificat médical obligatoire.

Nos actualités sur la Rolivaloise

La Rolivaloise 2021 virtuelle et connectée !

C’est le rendez-vous incontournable du mois de mars. La Rolivaloise 2021 se termine le 28 mars ! Un challenge solidaire au ...
Lire La Suite…

Toutes à la Rolivaloise ! Une édition 2021 inédite, virtuelle et connectée…

La Rolivaloise est de retour, du 20 au 28 Mars, sur 5 ou 10 kilomètres, ou plus si vous le ...
Lire La Suite…

Le Forum de l’Emploi et la Rolivaloise reportés

Communiqué de Marc-Antoine Jamet, maire de Val-de-Reuil, président de la commission des finances de la Région Normandie  Reports du forum ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…
La Rolivaloise 2019

Le film de la Rolivaloise 2019

Retrouvez ici le film souvenir de l'inoubliable Rolivaloise 2019. MERCI aux 2300 participantes qui ont pris le départ dimanche matin ...
Lire La Suite…

Val de Reuil_Infos N°11 Février – Mars 2019

En une de ce numéro : À la rencontre de Rolivaloises d’exception : Interviewées par des jeunes Rolivalois, cinq femmes courageuses témoignent

à lire également

* Page 6 À nouveaux équipements, nouveaux visages !
* Page 8 Attention, travaux !
* Page 10 Rue de l’activité
* Page 12 Ces femmes bien décidées à retrouver un emploi
* Page 13 L’intérim à sa porte
* Page 14 Au rendez-vous de l’emploi
* Page 15 Alerter en un clic
* Page 18 Un renfort bienvenu
* Page 19 Un refuge au poil
* Page 21 Les jeunes Rolivalois prennent la plume à la rencontre de femmes d’exception
* Page 25 Courons au féminin !
* Page 28 Carnaval, nous voilà !
* Page 29 Handicap : tous à l’Arsenal !
* Page 30 À la Factorie, la scène est à vous

Votre magazine

 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

En une de ce numéro : Le nouveau complexe Léo Lagrange est ouvert : bienvenue ! - Petite visite guidée à l'usage des Rolivalois, de leurs voisins, de leurs amis, ...
Lire La Suite…
VDR infos N°25

Valdereuil_infos n°25 FEVRIER – MARS – AVRIL 2022

En une de ce numéro : Notre Ville fait le pari de l'inclusion - Education, logement, sport, culture... à Val-de-Reuil, le handicap au coeur de la vie à lire également ...
Lire La Suite…
VDR Infos N°24 - Décembre 2021 - janvier 2022

Valdereuil_infos n°24 – DECEMBRE 2021 – JANVIER 2022

En une de ce numéro : Retrouvons ensemble la féerie de Noël ! - La ville scintille de mille feux et c'est le grand retour des animations de fin d'année ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil Infos N°22

Valdereuil_infos n°23 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2021

En une de ce numéro : A l'école de la Réussite ! - Coup de projecteur sur les travaux, les équipements et les nouveautés de la rentrée scolaire. à lire ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°21 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

Valdereuil_infos n°22 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, la ville bouillonne de vie à lire également page 2 ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil Infos N°21 - mars -avril 2021

Valdereuil_infos n°21 – MARS – AVRIL 2021

En une de ce numéro : La Ville redevient nouvelle ! - Rénovation des immeubles, espaces verts créés, voiries refaites, pistes cyclables, la transformation s'accélère. à lire également page 2 ...
Lire La Suite…

Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien municipal : Les commerces rolivalois vous ouvrent les bras à ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°19 - SEPTEMBRE - OCTOBRE - NOVEMBRE 2020

Valdereuil_infos n°19 – SEPTEMBRE – OCTOBRE – NOVEMBRE 2020

En une de ce numéro : Pleins feux sur la rentrée ! - Travaux, équipements, activités : Un budget exceptionnel de 2 millions € pour nos 2000 écoliers à lire ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°18 - Juillet - Août 2020

Val de Reuil_Infos n°18 – Juillet – Août 2020

En une de ce numéro : Cet été, faites le plein d’activités ! - Tous les rendez-vous et toutes les animations pour se détendre, comprendre et apprendre à lire également ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures pour protéger, accompagner, déconfiner en toute sécurité à lire également ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un équipement moderne pour jouer par tous les temps à lire ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville pour réduire la vitesse des autos à lire également * ...
Lire La Suite…
Chargement…

Rolivaloise : le classement des courses 5 km et 10 km

Retrouvez ici le classement des femmes qui ont choisi de courir les 5 km ou 10 km course dimanche sur le parcours de la Rolivaloise.

2000 femmes à l'assaut de la 12e Rolivaloise
2000 femmes à l’assaut de la 12e Rolivaloise

Plus de 2000 femmes de tous horizons ont pris, dimanche, le départ de la 12eme Rolivaloise. Certaines avaient choisi de courir, d’autres ont préféré marcher ! Mais toutes ont participé à cet incroyable élan collectif qui a déversé sa magie sur Val-de-Reuil au fil des kilomètres.

En attendant la 13e édition en 2019, retrouvez ici le classement des 5 km et 10 km course. Encore une fois, merci et bravo, mesdames !

Classement 10 km

Télécharger le document
[embeddoc url= »https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2018/03/10-km-Course-1-1.pdf » width= »100% » download= »all » viewer= »google »]

Classement 5 km

Télécharger le document 
[embeddoc url= »https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2018/03/Classement-5-km-course-1.pdf » width= »100% » download= »all » viewer= »google »]

 

L’album photos de la Rolivaloise 2018

RETROUVEZ ICI TOUTES LES IMAGES DE CETTE EXCEPTIONNELLE ROLIVALOISE !
Encore merci et bravo pour cette incroyable mobilisation, malgré le froid glacial de ce dimanche matin.
Cet album est pour vous. Alors, n’hésitez pas : feuilletez, téléchargez, partagez sans modération !
Et on vous dit bien-sûr : à l’année prochaine !

L’album photo

L’actualité du sport à Val-de-Reuil

Conseil municipal du 17 Mai 2022

Retransmission en différé du Conseil Municipal Le conseil municipal a été retransmis en direct le 17 Mai à 20h00 sur ...
Lire La Suite…

Un concours hippique aux allures de spectacle équestre à la ferme de la Motte

Devenu incontournable dans le paysage rolivalois, le grand concours hippique des mottes, 5edu nom, prend ses quartiers champêtres les vendredi ...
Lire La Suite…

Spectacle de cirque : rendez-vous avec David Aubé et « Pourquoi Pas » vendredi !

Vous aimez le cirque ? Ne manquez pas le rendez-vous avec David Aubé et le collectif Pourquoi Pas le vendredi ...
Lire La Suite…

Joris Jagu devient champion de France de Lutte adaptée !

À tout juste 25 ans, Joris Jagu, apprenti initiateur sportif au VROL vient de remporter les championnats de France de ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

En une de ce numéro : Le nouveau complexe Léo Lagrange est ouvert : bienvenue ! - Petite visite guidée ...
Lire La Suite…
La vie municipale

Conseil municipal du 23 Mars 2022

Retransmission en différé du Conseil Municipal Le conseil municipal a été retransmis en direct le 23 Mars à 20h00 sur ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil recrute

Agent d’entretien F / H –

Cadre d'emploi : Adjoint technique Nous recrutons 2 agents d'entretien pour la Direction des sports, et la piscine municipale. Sous ...
Lire La Suite…

Présentation des vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité pour l’année 2022

Bienvenue en 2022 ! Quelques jours après le lever de rideau sur cette nouvelle année, Marc-Antoine Jamet et le conseil ...
Lire La Suite…

Le sport à Val-de-Reuil

Les sports

Le sport fait partie de l’ADN, de l’identité, des passions de Val-de-Reuil. Il y a grandi à l’ombre de clubs prestigieux ou dynamiques (le VRAC pour l’athlétisme, l’ASVVP pour le ...
Lire La Suite…

La piscine Alice Milliat

La piscine Alice Milliat de Val-de-Reuil est couverte, et située à proximité de la mairie. Elle est équipée de deux bassins de natation de 25 mètres. Et est accessible aux ...
Lire La Suite…

Stade couvert Jesse Owens

Jesse Owens reçoit régulièrement des manifestations diverses (meetings sportifs, colloques, conférences, repas et spectacles). Citons pêle-mêle : le Forum des Métiers (chaque année), Festivart (depuis 2017) organisé par la Chambre ...
Lire La Suite…

Rolivaloise : une cascade d’animations !

La Rolivaloise, c’est aussi un programme d’animations tous azimuts : à la piscine municipale mais aussi sur le village dimanche matin. Petit aperçu de tout ce qui vous attend ce week-end.

La Rolivaloise s'adresse à toutes les femmes
La Rolivaloise s’adresse à toutes les femmes

VENDREDI 16 MARS

Simply Market (Place des 4 Saisons) de 14h00 à 18h00 : pas encore inscrite ? Rendez-vous sur le stand Rolivaloise  installé devant Simply Market. Elus et agents municipaux du pôle Sports/Culture/Evènementiel vous accueillent.

SAMEDI 17 MARS

Village de la Rolivaloise (Esplanade de la Mairie) de 14h00 à 18h00 : Ici aussi, il est encore possible de s’inscrire. Venez également retirer vos dossards et tee-shirts de la course !

Piscine Municipale à 15h00 – 16h00 – 17h00 : animation gratuite de longe côte (déplacement dans l’eau en variant les intensités, la profondeur d’eau, avec ou sans matériel). Séances d’une durée de 20 minutes à 15h00, 16h00 puis 17h00.

DIMANCHE 18 MARS (village de la Rolivaloise)

Dès 8h00, retrait des dossiers et inscriptions (jusqu’à 10h00)

9h00 à 9h45:

  • animation musicale (par trois élèves du conservatoire de musique et danse de Val-de-Reuil et le groupe Broken Arms)
  • Animation sur l’espace Ludothèque
  • Animation Maquillage
  • Stands bien-être et stands d’information (DECD’E, CIDFF, Ligue contre le cancer, l’A.S Soutien Optimiste aux Femmes à l’Identité Affirmée, les Anges de SOFIA, …)

10h00 à 10h20 : 

  • Animation Sophrologie (sous l’espace tente) : Mouvements dynamiques de préparation à la course.
  • Animation zumba par Z’Addict (sur le podium)

10h30 – avenue des Falaises

Départ de la 12e édition de la Rolivaloise avec Latifa Ibn Ziaten et Marc-Antoine Jamet. Ils seront entourés par les jeunes athlètes du pôle espoir Kenza AMBRAISSE, Margot TEMINES et Greta ZEZE.

10h35 à 11h25 – village de la Rolivaloise

  • Animation musicale : trois élèves du conservatoire de musique et danse de Val-de-Reuil et le groupe Broken Arms
  • Sophrologie Etirements en petit groupe (12 personnes max), sous l’espace tente

11h30

Étirements en musique par Z’ADDICT (sur le podium)

 

11h50

  • Remise du chèque à la Ligue contre le cancer (1 000€) et au CIDFF (1 000€) et l’association S.O.F.I.A (300€)
  • Remise des récompenses 5km, 10km course et marche nordique, équipe la plus nombreuse (Trophée, bon d’achat « les Foulées » et bouquet de fleur)

RESTAURATION SUR PLACE

Latifa Ibn Ziaten donnera le départ de la Rolivaloise dimanche

Latifa Ibn Ziaten, messagère de la paix depuis l’assassinat de son fils par Mohammed Merah, a accepté d’être la marraine de la Rolivaloise ce dimanche 18 mars. Elles sera présente à Val-de-Reuil et donnera le départ de la course.

Latifa Ibn Zieten (au centre) avec Marc-Antoine Jamet et le directeur de l'EPIDE il y a quelques semaines
Latifa Ibn Zieten (au centre) avec Marc-Antoine Jamet et le directeur de l’EPIDE il y a quelques semaines

Communiqué de la ville de Val-de-Reuil

La 12ème édition de la Rolivaloise, programmée dimanche 18 mars à Val-de-Reuil, sera marquée par la présence exceptionnelle d’une « immense Dame » : Latifa Ibn Ziaten, devenue messagère de la paix depuis le lâche assassinat de son fils par Mohammed Merah en 2012, fait l’honneur à la ville de Val-de-Reuil d’accepter d’être la marraine de cette marche/course unique en son genre. Elle en donnera le départ à 10h30. Pour entourer et soutenir cette mère courage, symbole de tolérance, forçant l’admiration auprès de tous, soyez plus nombreuses encore dimanche !

Elle s’est imposée comme le symbole de la lutte contre la radicalisation, comme une icône de la tolérance. Où qu’elle passe, Latifa Ibn Ziaten suscite une vague d’admiration, de respect, de de confiance. « Une mère courage », c’est ainsi que le monde considère cette Franco-marocaine de 58 ans dont le drame a ému et bouleversé la France entière : le 11 mars 2012, à Toulouse son fils Imad, un militaire de 31 ans, était la première victime de Mohammed Merah.

Son combat pour la laïcité

Latifa Ibn Ziaten aurait pu légitimement se laisser emporter par la haine. C’est un autre chemin qu’elle a choisi d’emprunter en créant l’association « Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et pour la paix ». Pour que la mort de son fils, cruelle, ne soit pas vaine, Latifa a décidé de parcourir le globe, d’aller à la rencontre des jeunes dans les cités, dans les écoles, dans les prisons… pour les convaincre de ne pas tomber dans les pièges du terrorisme et de la radicalisation. Elle a fait du dialogue interreligieux et de la laïcité son combat.

C’est dire l’honneur qu’elle fait à la Ville de Val-de-Reuil de s’associer à ce beau rassemblement féminin qu’est la Rolivaloise. Latifa Ibn Ziaten a en effet accepté d’être la marraine de la 12eme édition de cette marche/course unique en son genre. Une présence forte en symboles pour un événement haut en couleurs.

Un modèle de dignité et d’abnégation

Car la Rolivaloise symbolise la lutte des femmes, pour leurs droits, pour l’égalité, contre la maladie… C’est pourquoi elle est organisée quelques jours après la journée internationale des droits des femmes. C’est l’explication du fait que de nombreuses associations travaillant à la protection des droits des femmes en sont partenaires.

Une marée rose annoncée sur la ville le dimanche 18 mars
Une marée rose annoncée sur la ville le dimanche 18 mars

Latifa Ibn Ziaten est à la fois une femme, une mère, une citoyenne qui défend les valeurs républicaines. Elle incarne à la fois la douceur et la combativité, la tolérance et la détermination…, faisant d’elle un formidable exemple pour toutes les femmes, pour tous les hommes, pour la jeunesse, un modèle de dignité et d’abnégation.

Contre le cancer du sein

La Rolivaloise, ne l’oublions pas, est aussi un rassemblement pour soutenir le dépistage du cancer du sein auquel une femme sur 8 est confrontée au cours de sa vie. Détecté tôt, il peut être guéri neuf fois sur dix. C’est pourquoi l’événement, organisé en partenariat avec l’association DECAD’E (dépistage organisé dans le département de l’Eure), se veut aussi une vitrine de cette sensibilisation.

La Rolivaloise enfin est la fête des femmes, dans toute leur diversité. Jeunes, moins jeunes, sportives, non sportives, issues de tous horizons… elles seront plus de 2000, espérons-le, à se rassembler autour d’un fabuleux message d’unité et de solidarité. Un message qui fait particulièrement chaud au cœur de Latifa Ibn Ziaten.

La Rolivaloise s'adresse à toutes les femmes
La Rolivaloise s’adresse à toutes les femmes

Pour tout cela, soyons donc encore plus nombreuses ce dimanche à prendre le départ d’un des parcours proposés : que ce soit les 3 km ou 5 km marche ; que ce soit les 5 km ou 10 km course ou marche nordique…

Sur le village de la Rolivaloise

Par ailleurs, parce que la Rolivaloise est avant tout une fête, un grand village sera installé sur l’esplanade de la mairie. Des dizaines de structures, d’associations en tout genre, de professionnels du bien-être et de la forme y seront réunis : maquilleurs (venus de Guerlain, sophrologues, spécialistes de la réflexologie plantaire, ostéopathe… sans oublier les animations zumba tant prisées chaque année ! Alors, n’hésitez plus : venez très nombreuses !

 

 La Rolivaloise, dont le départ sera donné dimanche 18 mars à 10h30, est 100 % gratuite mais les inscriptions sont obligatoires.  Pour s’inscrire, rendez-vous sur larolivaloise.valdereuil.fr ou téléphoner au 02 32 59 42 12.

Vous pouvez encore vous inscrire le samedi 17 Mars de 14h à 18h, et le Dimanche 18 Mars de 8h à 10h10 sur le village de la course, parking de la mairie de Val-de-Reuil (Avenue des Falaises). Aucune inscription ne sera ensuite acceptée. Attention : un t-shirt officiel de « La Rolivaloise » est réservée aux 2.000 premières inscrites.

 

8 mars: Val-de-Reuil célèbre toutes les Rolivaloises

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, la ville de Val-de-Reuil se mobilise : accès gratuit à la piscine et au cinéma pour les Rolivaloises, équipements structurants de la ville illuminés en rose… et d’autres gestes symboliques encore !

La Ville de Val-de-Reuil, impliquée de longue date dans le combat pour l’égalité des droits entre femmes et hommes, ne laisse jamais passer sans un signe, sans un symbole, la journée emblématique du 8 mars.

Elle se doit, chaque année, à cette date, de manifester plus vigoureusement encore son soutien et sa solidarité envers toutes les Rolivaloises. Le contexte des mois qui viennent de s’écouler (affaire Weinstein aux USA, enquêtes diverses en France) ne fait qu’y inciter davantage.

Marc-Antoine Jamet (qui assistera ce 8 mars à 11h30 depuis le siège de l’entreprise Gécina au lancement de la Task Force pour l’égalité par le Président de la République, M. Emmanuel Macron en présence de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’égalité Femmes/Hommes) et son équipe ont donc choisi la manière symbolique pour dire à chaque femme, mais aussi à chaque homme, engagés dans le combat pour l’égalité des droits, des salaires, des parcours : « courage » et « merci » !

 Faire entendre leur voix 

Le 8 mars est une journée de mobilisation, de lutte, de manifestation. Une journée pour permettre aux femmes du monde entier de faire entendre leur voix. Le site officiel de la journée internationale des droits des femmes le rappelle d’ailleurs en déclarant : « Tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer ».

Chaque année à Val-de-Reuil, la journée du 8 mars et celles qui suivent prennent une dimension toute particulière. 2018 ne dérogera pas à la règle. Que ce soit autour du festival Rêves de Réalisatrices qui propose trois jours de films autour de l’égalité, du 8 au 10 mars au cinéma Les Arcades ; que ce soit bien sûr grâce à la Rolivaloise, cette marche/course unique en son genre, exclusivement réservée aux femmes organisée le 18 mars prochain.

La ville tout de rose illuminée

Plus que jamais cette année, alors que la parole des femmes – heureusement – se libère chaque jour davantage pour dénoncer les inégalités, injustice, harcèlement, agressions dont elles sont trop souvent victimes, la Ville de Val-de-Reuil a choisi de transmettre un message fort à toutes les Rolivaloises, de les assurer de son soutien, de sa solidarité, de son attachement, de leur renouveler le respect qui leur est dû !

Pour marquer les esprits, la Mairie ont pris l’initiative d’illuminer en rose plusieurs sites importants du paysage rolivalois : l’Hôtel de Ville bien sûr, symbole de liberté, d’égalité et de fraternité ; mais aussi l’hôtel d’entreprises des 4 soleils, parce qu’il est un haut lieu de la vie économique locale, le hall de la piscine municipale où chacune et chacun peut se rendre sur des créneaux qui resteront mixte, Cinétisme, l’œuvre d’art monumentale de Luis Tomasello, érigée sur la dalle, parce que la Culture doit être accessible à tous et toutes.

Ces illuminations exceptionnelles témoignent de l’engagement la municipalité impliquée dans cette longue lutte vers l’égalité si difficile à atteindre !

Une rose pour dire MERCI

À la mairie de Val-de-Reuil, plus de 300 femmes (66 % des effectifs) travaillent au quotidien pour le bien-être des Rolivalois, défendent avec dévouement, conviction, passion souvent, ce service public qu’elles chérissent tant. La municipalité leur accorde toute sa confiance, toute sa reconnaissance pour le travail accompli auprès des Rolivalois. C’est la raison pour laquelle les élus de la ville offriront une rose à chacune des salariées de la mairie.

Le Maire fera fleurir la plaque qui, au Monument Mémoire et Paix, rappelle le souvenir de Jeanne Doucet, féministe de toujours, élue rolivaloise, défendant politiquement la cause des femmes à Gauche depuis son adhésion à la Convention des Institutions Républicaines.

Piscine et cinéma gratuits du 8 au 11 mars

Pour remercier toutes les Rolivaloises de la place éminente qu’elles occupent dans la vie de la cité contemporaine, pour la richesse qu’elles apportent à la plus jeune commune de France, pour la solidarité dont elles sont les moteurs afin que 70 nationalités pratiquent le Vivre-Ensemble, l’équipe municipale a décidé de leur offrir un accès gratuit et illimité au cinéma (quelle que soit la séance) et à la piscine municipale, du jeudi 8 mars au dimanche 11 mars. Espérons qu’elles seront nombreuses à pousser la porte de ces deux équipements culturels et de loisirs rolivalois !

Toutes à la Rolivaloise le 18 mars

Une marée rose annoncée sur la ville le dimanche 18 mars
Une marée rose annoncée sur la ville le dimanche 18 mars

Nul doute qu’elles seront plus nombreuses encore à se rassembler le dimanche 18 mars pour l’événement exceptionnel qui leur est exclusivement dédié : la Rolivaloise. Pour sa 12e édition, cette marche / course 100 % féminine sera empreinte cette année d’un symbole particulièrement fort, puisque placé sous le haut patronage de Marlène Schiappa, Ministre de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Séduite par l’initiative, la ministre a assuré la ville de Val-de-Reuil de son entier soutien pour cette belle et noble cause. La Rolivaloise est réellement un événement unique en son genre. Unique parce que chacune y choisit sa distance et son allure (3 km / 5 km / 10 km / 5 ou 10 km de marche nordique) ; unique parce que la Rolivaloise soutient à la fois le dépistage du cancer du sein et promeut les droits des femmes ; unique enfin parce qu’elle rassemble des femmes dans toute leur diversité.

L’an passé, plus de 2000 femmes, sportives et non sportives, avaient participé à ce beau rassemblement solidaire, festif et fraternel. Et si nous faisions mieux encore cette année ? Le défi est lancé… Ne tardez pas : inscrivez-vous ; c’est gratuit !

Infos pratiques

Inscriptions (obligatoires) sur larolivaloise.valdereuil.fr / 02 32 59 42 12.

Contact presse : Céline Jégu – responsable information & communication Ville de Val-de-Reuil – 07 64 16 88 96 – cjegu@valdereuil.fr

L’actualité du sport à Val-de-Reuil

Conseil municipal du 17 Mai 2022

Retransmission en différé du Conseil Municipal Le conseil municipal a été retransmis en direct le 17 Mai à 20h00 sur ...
Lire La Suite…

Un concours hippique aux allures de spectacle équestre à la ferme de la Motte

Devenu incontournable dans le paysage rolivalois, le grand concours hippique des mottes, 5edu nom, prend ses quartiers champêtres les vendredi ...
Lire La Suite…

Spectacle de cirque : rendez-vous avec David Aubé et « Pourquoi Pas » vendredi !

Vous aimez le cirque ? Ne manquez pas le rendez-vous avec David Aubé et le collectif Pourquoi Pas le vendredi ...
Lire La Suite…

Joris Jagu devient champion de France de Lutte adaptée !

À tout juste 25 ans, Joris Jagu, apprenti initiateur sportif au VROL vient de remporter les championnats de France de ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

Valdereuil_infos n°26 AVRIL – MAI – JUIN 2022

En une de ce numéro : Le nouveau complexe Léo Lagrange est ouvert : bienvenue ! - Petite visite guidée ...
Lire La Suite…
La vie municipale

Conseil municipal du 23 Mars 2022

Retransmission en différé du Conseil Municipal Le conseil municipal a été retransmis en direct le 23 Mars à 20h00 sur ...
Lire La Suite…
Val-de-Reuil recrute

Agent d’entretien F / H –

Cadre d'emploi : Adjoint technique Nous recrutons 2 agents d'entretien pour la Direction des sports, et la piscine municipale. Sous ...
Lire La Suite…

Présentation des vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité pour l’année 2022

Bienvenue en 2022 ! Quelques jours après le lever de rideau sur cette nouvelle année, Marc-Antoine Jamet et le conseil ...
Lire La Suite…

Le sport à Val-de-Reuil

Les sports

Le sport fait partie de l’ADN, de l’identité, des passions de Val-de-Reuil. Il y a grandi à l’ombre de clubs prestigieux ou dynamiques (le VRAC pour l’athlétisme, l’ASVVP pour le ...
Lire La Suite…

La piscine Alice Milliat

La piscine Alice Milliat de Val-de-Reuil est couverte, et située à proximité de la mairie. Elle est équipée de deux bassins de natation de 25 mètres. Et est accessible aux ...
Lire La Suite…

Stade couvert Jesse Owens

Jesse Owens reçoit régulièrement des manifestations diverses (meetings sportifs, colloques, conférences, repas et spectacles). Citons pêle-mêle : le Forum des Métiers (chaque année), Festivart (depuis 2017) organisé par la Chambre ...
Lire La Suite…

Rêves de réalisatrices, pour l’égalité des femmes !

Le festival Rêves de réalisatrices prend ses quartiers rolivalois du 8 au 10 mars prochains. Au programme : trois jours de films pour l’égalité des femmes. Et la séance gratuite pour les Rolivaloises le 8 mars !

La 3e édition du festival« REVES DE REALISATRICES », organisé en partenariat avec le groupe ELLES FONT LEUR CINÉMA, investit le cinéma des Arcades, le jeudi 8 mars pour trois soirées consacrées aux femmes.

A mon âge, je me cache encore pour fumer, jeudi 8 mars
A mon âge, je me cache encore pour fumer, jeudi 8 mars

Jeudi 08 mars à 20h : Film « A MON AGE JE ME CACHE ENCORE POUR FUMER ».

Au cœur du hammam loin du regard accusateur des hommes, mères, amantes, vierges ou exaltées islamistes, des fesses et des foulards de Dieu se confrontent, s’interpellent entre fous rires, pleurs et colères, bible et coran… avant le sifflement d’un poignard et le silence de Dieu. (Version originale).

En présence de l’actrice du film Safia Talbi.

 

 

 

je danserai si je veux, vendredi 9 mars
je danserai si je veux, vendredi 9 mars

Vendredi 09 mars à 20h : Film « JE DANSERAI SI JE VEUX ».

Layla, Salma et Nour, 3 jeunes femmes palestiniennes, partagent un appartement à Tel Aviv, loin du carcan de leurs villes d’origine et à l’abri des regards réprobateurs. Mais le chemin vers la liberté est jalonné d’épreuves… (Version originale).

 

 

 

 

 

Samedi 10 mars à 20h : Film « CHAVELA VARGAS »

Chavela Vargas, samedi 10 mars
Chavela Vargas, samedi 10 mars

De Frida Kahlo à Pedro Almodovar, artiste inspirante et inspirée, ce récit composé d’images rares révèle une femme à la vie iconoclaste et d’une modernité saisissante. Figure de proue de la musique mexicaine Ranchera, CHAVELA VARGAS, restera à jamais empreinte de récits et de légendes. Chavela s’est-elle vraiment glissée tard dans la nuit dans les chambres des maris pour leur voler leur femme ? S’est-elle vraiment enfuie avec Ava Gardner au mariage d’Elisabeth Taylor ? Avant son retour triomphant en Espagne grâce au soutien et à l’admiration de Pedro Almodovar, elle avait arrêté de chanter pendant si longtemps que les gens avaient cru qu’elle était morte…. (Version originale)

En présence du groupe Elles Font Leur Cinéma.

Tarifs

Tarif unique de 4.50 € par soir. En l’honneur de la journée internationale de la Femme, la séance du jeudi 08 mars sera gratuite pour les femmes rolivaloises. 

 Réservation au 02.32.50.67.26 ou par mail cinema.lesarcades@wanadoo.fr, nathalie.cordier2@club-internet.fr.

 

 

18 mars : soyons toutes au départ de la Rolivaloise !

Et vous, vous êtes où le dimanche 18 mars ? A La Rolivaloise, bien-sûr ! Les inscriptions à cette grande course solidaire dédiée aux femmes sont ouvertes.  A vos baskets !

Une marée rose annoncée sur la ville le dimanche 18 mars
Une marée rose annoncée sur la ville le dimanche 18 mars

Marcher ou courir pour un meilleur dépistage du cancer du sein et faire reculer cette maladie, c’est l’ambition de la « Rolivaloise ». La 12e édition de notre course solidaire aura lieu dimanche 18 mars à Val-de-Reuil. Il est temps de se mobiliser. Sportive ou pas, si, vous aussi, vous participiez à cette belle aventure réservée aux femmes ?

Inscrivez-vous dès aujourd’hui, venez courir (ou marcher). Quelques jours après la journée internationale des droits des femmes, votre participation est cette année plus que jamais requise. « We should all be feminist » proclamait la créatrice d’une maison de haute-couture française cette semaine. Nous devrions tous être féministes, c’est un slogan qu’il serait bon de suivre pour que les droits de la femme soient aussi des droits de l’Homme.

L’actualité ne manque décidément pas de symboles forts pour un événement exceptionnel placé, cette année, sous le Haut Patronage de Marlène Schiappa, ministre de l’égalité entre les femmes et les hommes !

Une course unique en son genre

Une course unique en son genre
Une course unique en son genre

Il n’y a pas le moindre doute, les femmes, toutes les femmes aiment la Rolivaloise, cette petite marche/course devenue grande ! Elles sont loin (et proches, car toujours fidèles à notre rendez-vous) les 50 participantes de la première édition en 2005.

La Rolivaloise a rassemblé, l’an passé, pour un record de participation, plus de 2024 femmes réunies sur la ligne de départ, avenue des falaises, pour défendre la candidature de Paris aux Jeux Olympiques. Depuis 12 ans, elles sont de plus en plus nombreuses, de toutes générations, venues de tous les horizons, à plébisciter ce rassemblement tranquille 100 % féminin et unique en son genre.

Unique parce que chacune y choisit sa distance et son allure ; Unique parce que la Rolivaloise soutient à la fois le dépistage du cancer du sein et promeut les droits des femmes ; Unique enfin parce qu’elle rassemble des femmes dans toute leur diversité. C’est aussi en cela que réside la réussite de cette journée chaque année !

Marlène Schiappa soutient la Rolivaloise

« Quand c’est non, c’est non » et quand les femmes se mettent en mouvement, elles doivent être entendues. Respect, parité, solidarité. Sous le Haut Patronage de Marlène Schiappa, ministre de l’égalité entre les femmes et les hommes, l’édition 2018 de notre course ne dérogera pas à la règle.

La Rolivaloise s'adresse à toutes les femmes
La Rolivaloise s’adresse à toutes les femmes

La Rolivaloise a vraiment la particularité de s’adresser à toutes les femmes : les participantes peuvent choisir de marcher 1, 3 ou 5 km, de courir 5 ou 10 km, et, pour la première fois, deux parcours de marche nordique (marche accélérée avec des bâtons de marche) de 5 Km et de 10 km leur seront proposés.

Au-delà du défi sportif, la Rolivaloise sera, dimanche 18 mars, une immense fête féminine, mais aussi familiale. Au village de la Rolivaloise, où les hommes sont bien évidemment les bienvenus, les animations seront nombreuses.

Ambiance de fête

Des dizaines d’associations, de structures en tout genre, de professionnels du bien-être et de la forme réunis le temps d’une matinée, rendront l’événement incontournable (encore plus si c’est possible…) : artistes maquilleurs, sophrologue, professionnel de la réflexologie plantaire, ostéopathe, animations zumba seront là… Ambiance de fête sur le village et sur le parcours (animations musicales, spectacles) tout a été imaginé, conçu et construit pour que chaque femme, chaque participante, se sente bien sur la Rolivaloise.

Inscriptions sur www.larolivaloise.valdereuil.fr

Au final, que vous soyez sportive ou non, jeune ou moins jeune, Rolivaloise ou non, seule ou en groupe… la Rolivaloise est forcément pour vous ! Venez plonger dans cette ambiance de fête si propre à l’événement, unique en son genre. Et pour celles qui le souhaitent, une garderie est même proposée aux enfants pendant la marche/course.

Alors, n’hésitez plus, venez rejoindre la Rolivaloise ce dimanche 18 mars. L’inscription est gratuite (mais obligatoire) : larolivaloise.valdereuil.fr / 02 32 59 42 12.

Les dernières retardataires pourront encore s’inscrire le samedi 18 mars de 14h00 à 18h00 sur l’esplanade de la mairie de Val-de-Reuil, voire le matin même de l’événement, entre 8h00 et 10h10. Mais ne jouons pas avec les horloges…

1500 Rolivaloises au départ de la course au féminin !

Le départ a été donné par Marc-Antoine Jamet, maire de la Ville et Marie Amélie Le Fur, marraine de l’édition, championne olympique et du monde d’athlétisme handisport

Départ de la Rolivaloise 2016
Départ de la Rolivaloise 2016
La Rolivaloise : une course au féminin
La Rolivaloise : une course au féminin

Record battu ! Avec plus de 200 inscrites par rapport à l’année dernière, cette édition anniversaire a été haute en couleurs, avec  soleil, les animations musicales et jet de poudre colorée tout le long d’un  parcours innovant.

La vidéo de La Rolivaloise 2016

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Les résultats

5 KM
10 KM
le site de La Rolivaloise

 

Pour sa 10ème édition, la Rolivaloise plus généreuse, plus conviviale, plus amicale

Populaire, ouverte à toutes, conviviale, cette course pour l’égalité fait son retour à travers les rues de Val-de-Reuil dimanche 13 mars. Pour marquer sa 10ème édition, elle prendra une nouvelle dimension

La Rolivaloise : une course au féminin
La Rolivaloise : une course au féminin

La journée internationale des droits des femmes est d’abord une journée de revendications économiques, politiques et sociales. Égalité salariale, accessibilité à l’ensemble des formations et filières professionnelles, pénalisation accrue des violences qui leur sont faites, maîtrise de leurs corps, respect dans la vie politique, répression des réseaux de prostitution et de leurs clients, les sujets ne manquent pas où des progrès seraient indispensables en France et en Europe, bien sûr, plus encore en de nombreux endroits du monde où, de la naissance à la mort, le seul fait d’être une femme est synonyme d’exploitation ou d’oppression.

Dans de nombreux secteurs, dans de nombreuses communes, le temps passant, la société dans son état perdurant, cette manifestation annuelle s’est malheureusement affaiblie, affadie ou dénaturée. Elle est devenue ici argument commercial ou, pire, là, victime d’un détournement peu élégant, occasion de reproduire clichés et schémas sexistes. Certaines, certains également, ont dénoncé ces 24 heures « saturnales » offertes à une cause qui exigerait que chacune, chacun s’y consacre 365 jours par an. Il faut l’entendre et le comprendre.

À Val-de-Reuil, avec le Conseil Municipal, nous y avons réfléchi. Des mesures concrètes (en confiant, par exemple, aux femmes des responsabilités essentielles à la mairie, qu’il s’agisse des finances, des ressources humaines, de l’état-civil, du sport, de bien d’autres services encore, ou en leur ouvrant des postes qui leur étaient autrefois interdits aux espaces verts, dans la police municipale ou aux « techniques », sans parler de la parité « obligatoire », mais si bénéfique parmi les élus), priment sur les affirmations symboliques.

Mais pour transformer le monde et le faire avancer, il faut aussi des signes. La «Rolivaloise» en est un. Populaire, ouverte à toutes, conviviale, cette course pour l’égalité fait son retour à travers les rues de Val-de-Reuil dimanche 13 mars. Pour marquer sa 10ème édition, elle prendra une nouvelle dimension. Sur des parcours adaptés à chacune, des amateurs aux plus assidues, des joggeuses d’un jour à celles de tous les jours, cette course se déroulera sur 3, 5 ou 10 kilomètres (ravitaillement, eau, kiné, médecins présents naturellement). Réservé aux femmes, son départ sera donné à 10h30 depuis l’Avenue des Falaises, en face de la Mairie.

En marchant ou en courant, à petites ou grandes enjambées, à son rythme, celui de sa vie, celui de sa pratique, celui de ses possibilités, elle offrira, à toutes, la possibilité de se retrouver, de se divertir et de partager ensemble bien au-delà du temps ou de la performance. Le programme en atteste, nous avons souhaité que ce rendez-vous soit encore plus généreux, plus solidaire, plus amical.

Plus généreuse, cette édition anniversaire se déroule sur une semaine complète au cours de laquelle animations, découvertes et initiations, sportives et culturelles, rythmeront la Ville de l’Esplanade de la Mairie, à la Piscine municipale en passant par le Cinéma des Arcades, haut lieu du féminisme rolivalois.

Le samedi, veille du départ, sera également placé sous les auspices du sport. Un rendez-vous d’initiation à la marche nordique sera proposé entre 10 heures et midi sur l’Esplanade de la Mairie, puis, de 14h30 à 16h30, sous la conduite de l’équipe des éducateurs et des maitres-nageurs de la ville, les rolivaloises sont invitées, seules ou en famille, à rejoindre les bassins de la piscine municipale, place aux jeunes, pour plusieurs sessions collectives de remise en forme et de relaxation aquatiques.

Ces animations se poursuivront le dimanche après-midi avec deux projections d’un cinéma engagé pour la Liberté et l’Egalité de toutes les femmes. À 15 heures avec la diffusion du documentaire « No Land’s song » de Sara Najafi, illustrant le combat d’une jeune compositrice d’origine iranienne cherchant à braver la censure pour chanter en public. À 17h30, c’est avec « La Ligne Droite » que les spectatrices découvriront la fiction-réalité menant un athlète souffrant de cécité et son accompagnatrice sur le chemin du succès.

Plus solidaire parce que la municipalité a souhaité s’associer, de nouveau, au combat fondamental que mène tout au long de l’année l’association de Dépistage des Cancers dans l’Eure (DECAD’E) pour sensibiliser le public sur l’importance d’accorder plus de moyens et d’attention à la prévention. C’est aujourd’hui, et malgré les progrès de la recherche, le meilleur outil contre cette maladie. Pour chaque participante supplémentaire, un effort financier de la commune plus important relayera au bénéfice de l’association notre mobilisation.

Nous avons également souhaité qu’une autre association soit mise à l’honneur. Il s’agit des « Anges de Sofia », une association qui vient en aide à Sofia, jeune rolivaloise âgée de 3 ans et atteinte de la maladie dégénérative d’Angelman. Ses membres seront présents sur le Village pour recueillir le soutien indispensable à l’achat d’un matériel médical spécialisé et au financement d’un traitement inédit et déjà porteur d’espoir pour améliorer son quotidien. Cette course lui est aussi dédiée.

Plus conviviale enfin, car c’est au rythme des fanfares et de leurs percussions que sera lancée une course plus animée et colorée qu’à l’accoutumée, avec de très nombreuses surprises sur son parcours pour qu’il vous délasse, pour qu’il vous amuse, pour qu’il vous plaise. Spectacles et animations hautes en couleurs, je vous l’assure, viendront jalonner l’ensemble du parcours et accompagner les participantes dans leur effort jusqu’à l’arrivée. De 9 heures au départ de la course, un échauffement collectif sera évidemment proposé à toutes les participantes. Il sera assuré par nos partenaires du club de fitness rolivalois de l’Orange Bleue et accompagné en musique par le Duo Soulawesi. Le Village qui comptera une trentaine de stands, dont un de garde d’enfants, sera festif et conservera au chaud tous les messieurs qui ne seraient pas déjà inscrits pour apporter leur bénévolat à l’organisation de la course.

Cette 10ème édition sera celle de tous les records. Pour notre première édition, 200 coureuses, essentiellement de Val-de-Reuil et licenciées de ses clubs, s’étaient alignées au départ. À quelques jours de l’évènement, plus d’un millier de participantes, de tout âge, de toute catégorie sociale, de la ville et de son agglomération, du département et de sa région, sont déjà attendues. Toutes les inscriptions seront naturellement acceptées. Nos limites sont celles que vous nous fixez. Chaque année, les services de la Ville, les associations et ses bénévoles cherchent à se dépasser et se renouveler. Nous aimons cela.

Nous vous attendons donc nombreuses ce dimanche à 10h30 devant l’Esplanade de la Mairie où Marie-Amélie Le Fur, marraine au palmarès sportif et à l’engagement citoyen remarquables, quadruple championne du monde et médaillée d’or olympique à Londres d’athlétisme handisport, donnera le départ de la 10ème édition de La Rolivaloise ! Coureuses, participantes, bénévoles, spectateurs et spectatrices, élues et élus, associatives et associatifs, habitantes et habitants, vous êtes les très bienvenu(e)s.

Jusqu’à dimanche, inscrivez-vous gratuitement (www.larolivaloise.fr /02.32.59.42.12) !

C’est avec plaisir que nous vous accueillerons.

Marc-Antoine Jamet
Maire de Val-de-Reuil

La Rolivaloise, dimanche 13 mars, fête ses 10 ans !

Au lendemain de la Journée Internationale des Droits des Femmes, la Ville de Val-de-Reuil, en collaboration avec le Val-de-Reuil Athlétique Club (VRAC), organise la 10ème édition de « La Rolivaloise »

Cette course exclusivement féminine, qui se dispute sur un parcours de 3, 5 ou 10 km parfaitement balisé et surveillé par des bénévoles, connait un succès de plus en plus important d’année en année. Elle attire désormais sportives confirmées ou celles qui le sont moins, de tous les âges, en équipe ou en individuelle, à la recherche d’une performance ou venues pour une balade.

Pour cette 10ème édition, des nouveautés

Nouveau parcours !
Accessible à toutes, ce nouveau parcours est rythmé par 3 points d’animations… Des surprises au rendez-vous !
Nouveau site web !
http://larolivaloise.fr : Plus simple, plus lisible et facile d’accès. Toutes les informations en 1 clic ! Les inscriptions gratuites en ligne et tout  le programme autour de la Rolivaloise (avec des animations piscine le samedi 12 et mardi 15 mars) !
Espace détente, sur le village !
Massage, réflexologie, manucure, espace relaxation, etc… sur le village de la course !

Soyez prêt(e)s, le dimanche 13 mars, pour cette belle journée, solidaire avec, notamment,  l’association DECAD’E, qui s’annonce, comme chaque année, festive et conviviale ! Le départ sera donné à 10h30, depuis l’Avenue des Falaises, devant la mairie, en présence de Marie Amélie Le Fur, championne du monde en longueur et 400m, championne olympique à Londres sur 100m handisport, qui sera la marraine de l’édition.

Et pour prolonger la fête, le cinéma les Arcades offre aux femmes rolivaloises ou aux femmes qui participent à la course une entrée pour le film « No Land’s Song  » à 15h00 ou pour le film « La Ligne Droite » à 17h30

Venez nombreu(ses)x !

Marée rose sur la Ville : plus de 1150 Rolivaloises au départ !

Pour célébrer la journée internationale des droits des femmes, la traditionnelle Rolivaloise a fait son entrée dans le centre de Val-de-Reuil dimanche 8 mars

1150 étaient présentes au top départ donné devant la Mairie par les marraines, l’athlète Muriel Hurtis, spécialiste du 100, 200 et 400 mètres, championne d’Europe, du Monde et médaillée de bronze aux Jeux Olympiques et la Princesse burundaise, Esther Kamatari, également mannequin et écrivain.

Les marraines de la course présentes !
Les marraines de la course présentes !
De bout en bout !
De bout en bout !

3km, 5km ou 10 km, cette course au féminin, qui n’est absolument pas une compétition dans l’affrontement mais plutôt une communion dans l’effort, propose à chacune de faire quelques pas, quelques foulées, grandes ou petites, ensemble, entre marathoniennes confirmées, joggeuses du dimanche ou simples promeneuses, pour s’amuser, se retrouver, sans autre critère pour se lancer que la volonté d’être ensemble et de participer. Cette 9ème édition sportive n’en fut pas moins solidaire puisqu’elle a permis la récolte de 2.500 € de don au profit de la Ligue contre le cancer.

A la spontanéité de la manifestation s’ajoute l’esprit de responsabilité puisque, en partenariat avec l’association de Dépistage des cancers dans l’Eure (DECAD’E), le Centre d’information des droits des femmes et de la famille (CIDFF), et le Val-de-Reuil Athlétique Club (VRAC), sont programmées une série d’actions autour de La Rolivaloise :
Une exposition photographique « Les Femmes Pionnières », du mardi 3 au vendredi 13 mars 2015 dans les équipements de la ville (Médiathèque le Corbusier / CCAS / Mairie / Stade Jesse Owens)
Renforcement musculaire avec le VRAC au stade Jesse Owens lundi 9 et jeudi 12 mars de 18h00-19h00
Initiation à la marche nordique au stade Jesse Owens le lundi 9 de 18h00 à 20h00, le jeudi 12 de 9h30 à 12h00 et le vendredi 13 mars de 18h00 à 20h00
Echanges autour de la prévention et du dépistage du cancer du sein avec les conférencières de l’association DECAD’E, mercredi 11mars au CCAS de 10h00 à 12h00 et du CIDFF sur le thème « Concilier sa Vie privée et Vie professionnelle » vendredi 13 mars de 9h30 à 11h30 au CCAS
Danse sur le rythme du Yako Baila avec les coachs sportifs de l’Orange Bleue le mercredi 11 mars de 18h00 à 19h00 au stade Jesse Owens

Quelques images





Brigitte Vilan-Legouez remporte l'épreuve chronométrée du 10 km et l'équipe de Handball de Val-de-Reuil le challenge du plus grand nombre d'inscrites avec 33 équipières !
Brigitte Vilan-Legouez remporte l’épreuve chronométrée du 10 km et l’équipe de Handball de Val-de-Reuil le challenge du plus grand nombre d’inscrites avec 33 équipières !
Cette 9ème édition sportive n'en fut pas moins solidaire puisqu'elle a permis la récolte de 2500 € de don au profit de la Ligue contre le cancer.
Cette 9ème édition sportive n’en fut pas moins solidaire puisqu’elle a permis la récolte de 2500 € de don au profit de la Ligue contre le cancer.
Les résultats

Les résultats des 10km

ÉGALITÉ, PARITÉ, SOLIDARITÉ : VAL-DE-REUIL SOUTIENT LA CAUSE DES FEMMES.

Un programme d’une semaine pour promouvoir les droits des femmes et la santé au féminin

Pendant une semaine, la Ville de Val-de-Reuil, partenaire du CIDFF (Centre d’Information sur les Droits des femmes et des familles), l’AVEDEACJE (service de l’Aide aux victimes et d’action du champ judiciaire de l’Eure), et de l’association DECAD’E, a organisé et continue d’organiser une série d’événements visant à mettre en avant l’égalité entre les femmes et les hommes, mais aussi à sensibiliser les Rolivalois(es) aux dépistages et à la lutte contre les cancers féminins.

Ainsi, chaque jour de la semaine se voit marqué par des conférences, des cafés débats, des rencontres conviviales. Des intervenantes sont accueillies dans le cadre des activités de nos associations (Ensemble vers l’insertion, la Maison des mots, Epireuil…), mais également des services publics municipaux (la Mairie, l’Espages, le CCAS de Val-de-Reuil…) afin de débattre avec les acteurs locaux et les habitants des enjeux de santé et de citoyenneté au féminin.

Mardi 4 mars, l’association Ensemble vers l’insertion (située immeuble Neptune à Val-de-Reuil), a accueilli autour d’un temps de convivialité, Khalissa LOUMANI, juriste au CIDDF, pour évoquer l’application au quotidien de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes.

Mercredi 5 mars, l’Espages a accueilli le Docteur Guillet, salarié de l’association Decad’e dès 14H30 autour d’un café débat sur le thème dépistage des cancers féminins et masculins. Cette animation s’est appuyée sur la diffusion d’un court métrage « t’as fait ta mammo ? » (Association ARDEPASS Seine St Denis).

Le jeudi 6 mars à 09H30 sera l’occasion pour la Maison des Mots (21 rue du Pas des Heures) d’accueillir un professionnel de santé en partenariat avec le CCAS de Val-de-Reuil. Association visant à promouvoir l’apprentissage oral et écrit du français pour les personnes fraîchement arrivées sur le territoire français, La Maison des Mots ainsi que les adultes relais du CCAS de Val-de-Reuil assisteront le Docteur Guillet dans la diffusion d’un message de prévention.

Le vendredi 7 mars à 9H30, Ensemble vers l’insertion et l’épicerie sociale « Epireuil » proposeront aux publics que les deux associations accompagnes au quotidien une intervention de Decad’e autour d’une discussion conviviale et sans tabou dans ses locaux. A 11H00, l’Espages nous accueillera à nouveau pour participer à un grand jeu « Quizz » avec l’intervenante de l’AVEDE Souphada THAVONE et celle du CIDDF Khalissa LOUMANI. Le thème principal sera la citoyenneté des femmes.

Samedi 8 Mars, le jour de la journée de la femme, le cinéma des Chalands, sous la direction de Jean Claude BOURBAULT, Conseiller municipal délégué en charge de la Culture, directeur des « Arcades », et de Nadia BENAMARA, présidente de l’association « Sous le soleil exactement », organisera une soirée film-débat autour du film Philoména, réalisé par Stephen Frears en 2013 et inspiré d’une histoire vraie.

Le 9 mars, cette semaine rolivaloise et citoyenne exceptionnelle s’achèvera par une grande fête solidaire et populaire, la « Rolivaloise », notre course au féminin qui connaît cette année sa 8ème édition. Le départ sera donné devant la Mairie à 10h30. Les animations, nombreuses, ainsi que les stands de tous nos partenaires et nos associations mobilisées tout au long de ces septe jours, seront prêts dès 9h00.

La Rolivaloise / l'égalité / la parité
La Rolivaloise / l’égalité / la parité
Egalité, parité, solidarité, Val-de-Reuil soutient la cause des femmes. Mobilisée, solidaire, féministe, Val-de-Reuil vous invite et vous attend !

Vous êtes sans connexion