Après l’incendie, Val-de-Reuil aide les sinistrés, rassure les riverains, renforce la sécurité du quartier

Vous voulez voir la flamme ?

Venez l’accueillir à Val-de-Reuil:

  • jours
  • : 
  • heures
  • : 
  • Minutes
  • : 
  • Secondes

Elle est arrivée !!

Partagez :

Au lendemain de l’incendie qui a détruit plusieurs maisons voie de l’Equerre, la Ville de Val-de-Reuil a pris plusieurs initiatives pour les sinistrés et pour l’ensemble du quartier. Le point de la situation. 

A la suite de l’incendie ayant touché plusieurs maisons, voie de l’Équerre, dimanche matin, 19 personnes, parfois des enfants, ont été prises en charge par les services de la Ville. Le jour même, des solutions de relogement ont été proposées aux victimes qui ne pouvaient être hébergées par leur famille ou par des proches. Une cellule de soutien psychologique a été mise à leur disposition par le CCAS.

Une rencontre a été organisée, lundi, au CCAS, en présence du maire, au profit des habitants concernés afin de répondre à leurs questions, leur offrir un espace de parole et d’écoute, les accompagner dans leurs démarches et recenser leurs besoins immédiats.

La Mairie de Val-de-Reuil a pris différentes initiatives pour venir en aide aux sinistrés, veiller à la sécurité des riverains et évaluer la situation des logements touchés ou voisins :

  1. Le CCAS de Val-de-Reuil a débloqué des crédits en urgence pour distribuer des produits de première nécessité aux personnes sinistrées. Leur accompagnement social, psychologique et matériel sera prolongé.
  2. Au cours d’un entretien entre le maire de Val-de-Reuil et la directrice générale de la Coopérative pour le Logement Abordable (CIF/PFN), il a été décidé que serait effectué dans les plus brefs délais un diagnostic de l’état du parc locatif, notamment des réseaux électriques, de ce bailleur social, majoritaire dans le quartier, mais qui ne possède plus aujourd’hui qu’une seule des dix maisons touchées, les autres aparrtenant à des propriétaires, le plus souvent occupants. Ce contrôle sera effectué par un organisme indépendant.
  3. Cette vérification sera étendue aux maisons mises en vente au cours des dernières années par ce même bailleur. Si les acquéreurs en sont d’accord, la Ville demandera donc au bureau de contrôle d’inspecter leur logement.
  4. Le maire saisira le Préfet de l’Eure pour qu’une enquête soit dilligentée afin de s’assurer que le bailleur et les propriétaires concernés ont rempli leurs obligations d’entretien quant à leur patrimoine.
  5. Pour faire face aux difficultés liées à la diversité des statuts des logements détruits ou endommagés par l’incendie (12 maisons mitoyennes réparties entre locataires du logement social, locataires du parc privé, propriétaires occupants…), la Ville prendra directement attache avec les compagnies d’assurance des personnes sinistrées pour que les dispositifs d’indemnisation des victimes soient activés et le remboursement des dommages accéléré.
  6. Il sera demandé à l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine d’intégrer la partie du quartier de la Trésorerie appartenant ou ayant appartenu au bailleur CIF/PFN dans le périmètre du programme de renouvellement urbain de Val-de-Reuil. Cette initiative permettrait au bailleur et aux propriétaires individuels de disposer de financements nécessaires à une reconstruction des habitations détruites et à une réhabilitation profonde des logements inclus sur ce territoire. 3700 habitations ont déjà été rénovés en 20 ans à Val-de-Reuil.
  7. Pour accélérer cette démarche, le maire saisira, cette semaine, le Ministre du Logement et de la Ville, M. Olivier Klein, ancien Président de l’ANRU.

Marc-Antoine Jamet et le conseil municipal renouvellent leur reconnaissance à l’égard de ceux qui, dès le départ du feu, se sont mobilisés pour prêter assistance aux victimes :

  1. Aux voisins et riverains qui, avec courage, ont porté secours à l’occupante de la maison dans laquelle le feu s’est déclaré, parvenant à évacuer cette femme de 39 ans, inconsciente, et permettant qu’elle soit transportée au Centre hospitalier d’Elbeuf.
  2. Aux 56 sapeurs-pompiers venus du département tout entier, épaulés par leurs collègues d’Elbeuf, qui ont combattu les flammes au mépris du danger, avec un remarquable professionalisme, évitant leur propagation à d’autres logements.
  3. Aux commerçants rolivalois qui ont offert nourriture ou boissons aux victimes, plus particulièrement aux boulangeries Covin et des Quatre Saisons, au Marché Vert et au bar du Tatoo.
  4. Aux élus municipaux, Dominique Légo, Christian Avollé, Nabil Ghoul, Patrick Gressent, Christophe Coplo, Stéphanie Rousselin, qui, par leur présence tout au long de la journée ont accompagné les victimes et facilité l’intervention des pompiers.
  5. Aux services de l’Etat, notamment au directeur de cabinet du Préfet, présent sur place, pour leur action et leur coopération avec les élus et fonctionnaires de la Ville.
  6. Aux élus du territoire qui ont proposé leur soutien et leur aide aux familles sinistrées, notamment Richard Jacquet, maire de Pont de l’Arche, Georgio Loiseau, maire de Poses, René Dufour, maire des Damps et Philippe Brun, député de l’Eure.
  7. A la Ressourcerie « L’Abri » associée à la Ville pour l’organisation d’une collecte de produits, listés en fonction des besoins des familles (les habitants pouvant donner meubles, appareils électroménagers, produits d’hygiène, vêtements fillette 3 ans, vêtements adultes sont invités à prendre contact avec la Ressourcerie, 1 avenue des Falaises, au 09.86.48.67.37 du mardi au vendredi de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00). L’ensemble des produits collectés sera intégralement destiné aux familles sinistrées.

Marc-Antoine Jamet a déclaré : « Un expert judicaire s’est déplacé mardi et un expert technicien (M. François Boutin, adjoint au maire en charge des services techniques de la commune d’Incarville, ancien directeur général de la Sodévil) ) a été désigné aujourd’hui par le Tribunal Administratif. Il décidera de la possibilité pour les habitants de retourner ou pas, voire de vivre dans celles des maisons qui n’ont été que légèrement touchées par le sinistre, mais dont les structures ont peut-être été altérées. Les experts des différentes compagnies d’assurances sont à pied d’œuvre. Cela ne rendra pas leur maison aux habitants que je sais traulmatisés par l’incendie et la perte d’un domicile qui représentait parfois les économies d’une vie, mais les délais auxquels je m’étais engagé sont tenus. Seuls les résultats de l’enquête décidée par M. le Procureur de la République d’Évreux permettront de déterminer l’origine exacte du sinistre qui s’est déclaré dans l’une des maisons de la Voie de l’Équerre, sans intervention extérieure, avant de se propager par la charpente aux habitations voisin

Derniers articles parus

Partagez :
Partagez :

Les inscriptions scolaires auront lieu du 1er Février au 21 Juin 2024