Étiquette : rétrospective 2019

Val2Bio : nouvelle vitrine des produits bio et locaux !

Ouvert dans le courant du printemps, Val2Bio a été officiellement inauguré samedi soir dernier. Retour sur cette enseigne pas comme les autres où les amateurs de produits bio et locaux ont rapidement trouvé leur bonheur 

« Merci de croire et d’avoir cru en nous ». Devant un parterre d’invités, Valérie Auvray ne cachait pas son enthousiasme samedi 22 juin lors de l’inauguration officielle de Val2Bio. Avec ses cinq associés, la co-fondatrice du magasin bio indépendant installé au cœur de Val-de-Reuil se réjouit d’avoir fait le pari rolivalois pour lancer une seconde boutique bio, petite sœur de Robin des Bios à Elbeuf. C’est sur la zone commerciale des Falaises, de plus en plus prisée, que ces aficionados du bio et des produits locaux ont jeté leur dévolu ! Et bien leur en a pris… Car depuis l’ouverture de Val2Bio, le 10 avril, les clients s’y pressent sans relâche, jour après jour.

Commerces doublés en 20 ans

« Il faut absolument que ce lieu soit connu », insistait samedi Marc-Antoine Jamet. « On ne peut que vous féliciter de favoriser ainsi les circuits courts, la production locale ». 10commerce à ouvrir à Val-de-Reuil en 12 mois, Val2Bio « participe pleinement au dynamique commercial de notre ville. Nous avions 60 commerces à Val-de-Reuil au début des années 2000 ; il y en a 120 désormais. S’ils ne sont pas encore assez nombreux, ils renaissent progressivement et c’est une excellente nouvelle ». D’autant plus lorsque ces commerces contribuent au mieux-vivre. « Manger bio ou local, c’est quelque chose auquel de plus en plus de gens sont sensibles », précise Valérie Auvray.

Des fidèles déjà nombreux

Val2Bio travaille avec 34 producteurs locaux
Val2Bio travaille avec 34 producteurs locaux

Passée la ruée des premiers jours où s’ajoutaient les curieux aux adeptes du « bon », du bio et du local, la toute nouvelle boutique a rapidement trouvé sa vitesse de croisière. Et elle compte déjà ses premiers fidèles. Parmi eux, Séverine, une mère de famille rolivaloise. « Je viens au moins une fois par semaine, pour les fruits et les légumes surtout. Je sais que ce sont des produits de qualité alors je n’imagine même plus aller ailleurs ».

 Même engouement pour Elisabeth, habitante de Poses. « Je suis très attachée à consommer des produits locaux. Je suis prête à payer un petit peu plus cher pour être certaine de la qualité de ce que j’ai dans mon assiette. Et puis, on adapte les menus en fonction des prix du moment ».

 La caverne d’Ali Baba bio

Force est de constater, en sillonnant les allées, en s’attardant sur les étagères (fabriquées par une menuiserie solidaire) qu’on trouve de tout à Val2Bio : de l’entrée au dessert, en passant par les boissons, les surgelés, les produits frais mais aussi les produits d’hygiène, les cosmétiques ou encore la droguerie… « Pour l’instant, nous comptons environ 2000 références. A terme, nous devrions atteindre les 4000 ».

Val2Bio, une boutique vraiment pas comme les autres
Val2Bio, une boutique vraiment pas comme les autres

 En attendant cette montée en puissance, Val2Bio travaille aujourd’hui avec 34 producteurs locaux et régionaux.« Leurs produits partent très vite. Preuve que les clients sont vraiment en demande »,conclut Manu, l’un des salariés de Val2Bio.

Val2Bio, zone commerciale des Falaises. Ouverte 7 jours sur 7 (sauf lundi matin, jeudi matin et dimanche après-midi).
Partagez :

Le sublime succès du concert symphonique du 7 Juin 2019 à Jesse Owens en images

Vous étiez 3000 spectateurs au stade Jesse Owens le 7 juin 2019 pour une soirée exceptionnelle

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank
Partagez :

Athlétisme : ces champions canadiens et africains qui ont choisi Val-de-Reuil

Deux délégations d’athlètes de haut niveau canadiens et africains sont actuellement à Val-de-Reuil pour une préparation intensive aux grandes échéances qui les attendent. Nous les avons rencontrés.

Val-de-Reuil connue et reconnue… même à l’autre bout du monde ! Depuis quelques jours, une vingtaine d’athlètes de haut niveau, venus du Canada pour les uns, d’Afrique pour les autres, s’entraînent sans relâche sous la halle d’athlétisme Jesse Owens et sur le stade Bernard Amsalem. « Nous nous sentons vraiment bien ici. Au Canada, il est très difficile de trouver des installations de cette qualité », confiait même hier l’entraîneur de la délégation canadienne, Alfredo Villar-Sbaffi, en admirant le stade couvert.

En route vers les JO ? 

Autant dire que ce séjour exceptionnel fait la fierté de la Ville et du comité départemental d’athlétisme. « Merci d’avoir choisi Val-de-Reuil », indiquait Rachida Dordain, adjointe au maire en charge des sports. Nous sommes toujours heureux d’accueillir chez nous des sportifs accomplis ». Des sportifs qui pourraient, pour certains, s’envoler l’an prochain pour les jeux olympiques de Tokyo voire revenir en France en 2024 pour les JO de Paris.

En attendant, l’heure est à l’entraînement intensif pour ces deux délégations qui participeront, jusqu’à la fin de leur séjour rolivalois (ils sont hébergés au CFA) à de nombreux meetings organisés à travers la France.

Un mois pour se préparer

La délégation africaine, emmenée par El Hadj Amadou Dia Ba (vice-champion olympique du 400 m haies aux JO de Seoul en 1988 et aujourd’hui directeur du centre africain de développement de l’athlétisme) et composée de 11 athlètes sénégalais, gambiens, camerounais (de 20 à 25 ans), compte aussi sur ce séjour français d’un mois pour se préparer au mieux aux Jeux Africains qui auront lieu en août 2019 ; et aux championnats du monde d’athlétisme organisés à Doha (Qatar) en septembre pour ceux qui ont pu décrocher leur ticket.

Parmi les têtes d’affiche africaines présentes à Val-de-Reuil, on retiendra des noms comme Gina Bass, médaille de bronze du 200 mètres aux championnats d’Afrique 2016 ou Adama Jammeh, médaille d’argent du 200 mètres aux championnats d’Afrique 2016.

Micha Powell parmi les recrues canadiennes

Côté canadien, les 11 athlètes profitent de leur stage rolivalois pour tenter de se qualifier pour les jeux Panaméricains prévus cet été. « Les performances qu’ils pourront faire dans les meetings français leur permettra ou non d’obtenir leur sésame pour y participer »,explique l’entraîneur qui compte parmi ses recrues, la sprinteuse Micha Powell, par ailleurs fille du recordman du monde de saut en longueur Mike Powell.

Souhaitons leur bonne chance !

Un équipement d’exception

La halle d'athlétisme de Val-de-Reuil est une des plus grandes salles d'Europe
La halle d’athlétisme de Val-de-Reuil est une des plus grandes salles d’Europe

La halle d’athlétisme de Val-de-Reuil est considéré, dans le monde de l’athlétisme, comme un véritable joyau sportif. « C’est une des plus grandes salles d’Europe », indique Dominique Lesoeur, directeur du comité départemental d’athlétisme. Ce n’est donc pas un hasard si est organisé ici le 2eplus grand meeting européen indoor.

Ce n’est pas un hasard non plus si les deux délégations ont choisi de poser leurs valises à Val-de-Reuil le temps de leur tournée des meetings français. « J’espère vraiment que ce sera une bonne préparation pour vous permettre d’aller à Doha en septembre », poursuit le dirigeant.

Pour Bernard Amsalem, ancien président de la fédération française d’athlétisme, ce plébiscite de la salle normande par des délégations étrangères, est un aout qu’il compte faire valoir pour les JO 2024. « Nous espérons que notre région sera retenue pour être base avancée pour les JO ; en l’occurrence pour accueillir un maximum de délégations ». Les négociations s’ouvriront dans les prochaines semaines.

L’actualité du sport à Val-de-Reuil

Du sport à portée de main

S’entretenir, transpirer et se défouler est possible même sans salle de sport ! Sur les 15 000 Rolivalois, 4 000 sont ...
Lire La Suite…

Semaine Olympique et Paralympique : Emilie Gomis à la rencontre des élèves de l’école Pivollet

Que représentent les Jeux Olympiques dans la tête d’un enfant de maternelle ? Et les para-sports pour un collégien ? Pour mobiliser ...
Lire La Suite…

Léo Lagrange, un bijou architectural au coeur de Val-de-Reuil

Depuis janvier 2020, le nouveau gymnase Léo Lagrange prend forme. Plus grand, plus fonctionnel, mieux intégré dans son environnement, il ...
Lire La Suite…

Cérémonie des vœux 2021 de Marc-Antoine Jamet et de la municipalité

Pour une année belle et meilleure à Val-de-Reuil Cérémonie des vœux 2021 de Marc-Antoine Jamet et de la municipalité ...
Lire La Suite…

Les exploits de Saby et Arthur !

Saby Chevalme et Arthur Bellitto ont brillé aux derniers championnats de France d’athlétisme qui se déroulaient du 15 au 18 ...
Lire La Suite…

La Mission Locale rolivaloise a remporté le cyclo-challenge !

Le tour des Missions Locales Normandes a été remporté par Val-de-Reuil ! Après deux semaines de pédalage, de joie et ...
Lire La Suite…

Le VRASAD investit le cœur de ville !

Samedi 26 septembre prochain, le VRASAD organise, de 14h00 à 16h00, un après-midi sportif et culturel ouvert à tous au niveau ...
Lire La Suite…

Le bien-être à portée de main !

Adnan Tammar, un jeune auto-entrepreneur Rolivalois a lancé, au début de l'été, son activité de coaching sportif : Tammarfit Le ...
Lire La Suite…

Au Rendez-vous des clubs

Communiqué de la Ville de Val-de-Reuil Dimanche 20 septembre, Stade Jesse Owens, pour s’inscrire et pratiquer une discipline à Val-de-Reuil, ...
Lire La Suite…

Le sport à Val-de-Reuil

Aucune publication trouvée.

Jardins et balcons fleuris: les lauréats récompensés

Les 20 lauréats du concours Jardins et Balcons Fleuris ont été récompensés hier soir. Découvrez ici les heureux gagnants !

Suspense sur l’esplanade de la mairie hier, jeudi 23 mai : tous les participants au traditionnel concours « Jardins et Balcons Fleuris » étaient rassemblés pour découvrir le tant attendu palmarès 2019. Avec eux, de nombreux Rolivalois venus assister, pour le plaisir, à cette cérémonie à la fois festive et champêtre, organisée pour la première fois sous une immense tente cristal baignée de plantes et de fleurs.

Participation inédite, pour cette édition 2019, des classes de toute petite section (moins de 3 ans) de la ville, transformées pour l’occasion en peintres d’un jour : leurs œuvres impressionnistes (réalisées courant mars avec une artiste) ornaient les murs éphémères des lieux.

C’est dans cette ambiance qu’au fil de la soirée, Marc-Antoine Jamet, entouré des élus rolivalois, dévoilait un à un les noms des 10 lauréats de chacune des catégories… tandis que chaque participant se voyait malgré tout récompensé à l’issue de la cérémonie.

Les 20 lauréats

Les 20 lauréats réunis

Jardins fleuris1 – Jacques Cordonnier ; 2 – Marie-Christine Grolaud ; 3- Pascal Vigor ; 4- Houng Chap ; 5- Agnès Vatinel ; 6 – Christine Lebrun ; 7 – Almire De Chiara ; 8 – Jean-Luc Tempez ; 9- MichèleJambu ; 10 – Bernard Beaufrère.

Balcons fleuris  : 1 – Denise Lechevalier-Mariette ; 2 – Anita Lavallée ; 3- Fabienne Vanegfflen ; 4 – Henriette Vassault-Houlière ; 5 – Nelly Hul ; 6- Jessica Mourad ; 7 – Joëlle Police ; 8 – Monique Tassily ; 9 – Jacqueline Lachenée.

Florian Barbarot, star culinaire…

Florian Barbarot a fait un show culinaire inédit pendant la soirée

Cerise sur le gâteau de cette remise des Prix 2019 Balcons et Jardins fleuris : la présence exceptionnelle de Florian Barbarot, l’égérie de Top Chef, qui a tenu en haleine des millions de téléspectateurs pendant 3 mois.

Le cuisinier de talent a profité de cette cérémonie placée sous le signe des fleurs pour proposer un show culinaire inédit, ponctué de dégustations, et de l’incontournable photo-souvenir que de nombreux Rolivalois se sont arrachés au fil de la soirée.

« Les fleurs, ma passion »

Denise Lechevalier-Mariette a remporté le 1er prix Balcons fleuris

C’est une évidence : Denise Lechevalier-Mariette aime les fleurs. Et en plus, elle a la main verte. Pas question donc pour cette Rolivaloise des premières heures (elle est arrivée en 1977) de manquer une seule édition du concours Balcons et Jardins Fleuris. Concours qu’elle a à nouveau remporté cette année dans la catégorie Balcons.

Un seul conseil donc : lorsque vous passez devant le 7 de la rue du Lierre, levez les yeux jusqu’au 2eétage, le spectacle vaut le détour. « J’ai planté des petunias, des œillets d’inde, des begonias, des geraniums lierre… dont je m’occupe beaucoup. Les fleurs, c’est ma passion ».Des fleurs qui proviennent pour certaines de la distribution gratuite proposée par la Ville chaque mois de mai. « Ca nous aide vraiment beaucoup ; sans ces fleurs, on ne pourrait pas autant embellir chez nous ».

Nul doute que son 1erprix (un bon d’achat de 240 €) lui permettra de faire un plus beau balcon encore cette année mais aussi… de sublimer son jardin. « Quand je ne suis pas au balcon, je passe en effet des heures dans le jardin (familial) que je fleuris et entretiens près de la plaine des Jeux ».

 

Théâtre de l’Arsenal – Danse en territoires #3

Pour conclure la saison en beauté, le Théâtre de l’Arsenal met à l’honneur la danse avec la troisième édition de Danse en Territoires, vendredi 17 et samedi 18 mai prochains.

Cette année, le Théâtre de l’Arsenal a vu les choses encore plus grandes pour le dernier temps fort de cette quatrième saison. De septembre à mai, neuf artistes, quatre compagnies et douze établissements partenaires ont eu carte blanche pour réaliser des créations collaboratives sur le thème de la danse et du répertoire. A partir de 19h le vendredi et jusqu’à 20h le samedi, 250 normands de 4 à 64 ans se produiront à tour de rôle pour présenter leurs différentes créations artistiques.
A noter que les entrées sont gratuites et les réservations sont fortement conseillées.
Par téléphone : 02 32 40 70 40
Par mail : billetterie@theatredelarsenal.fr

PROGRAMME

VENDREDI 17 MAI – 19H (durée 1h environ)

COMBATTRE PAR LA BOXE ET LE VERBE

Groupe Chiendent avec les volontaires de l’EPIDE de Val-de-Reuil
« Quel est votre combat ? Contre qui, contre quoi désirez-vous vous insurger, vous révolter ? Qu’est-ce qui vous met en rogne ? Qu’est-ce qui vous tient ? Qu’est-ce qui vous donne de l’espoir ? Qu’est-ce que vous mettriez en œuvre pour y parvenir ? »

MAUVAIS SUCRE

Gilles Baron avec les élèves des écoles maternelles Le Pivollet, Les Dominos, Louise Michel et Coluche de Val-de-Reuil.
Ce qui peuple Mauvais Sucre est une énergie vitale, un « embrassement archaïque » qui met en présence aussi bien la noirceur que la spontanéité et l’élan juvénile. Les corps expriment tour à tour la peur, la colère, le corps social se regroupe, s’amasse, s’entasse ou se disperse à la vitesse de l’éclair.

SAMEDI 18 MAI – 15h & 19h (durée 1h20 environ)

DANSE ET REPERTOIRE

Catherine Langlade, Daniel Larrieu, Lucas Viallefond, Compagnie Kashyl avec les élèves du Conservatoire de Val-de-Reuil, du Conservatoire d’Evreux, les enseignants du 1er Degré, l’Ecole de danse de Pont de l’Arche, et 30 habitants volontaires.
Pensés sous la forme de pastilles chorégraphiques, ces 4 spectacles permettront de créer collectivement une mémoire des corps autour de cette saison 2018-2019, comme autant de souvenirs dansés. Cette expérience de partage et de création artistique permet aux participants de s’approprier une oeuvre et d’apporter leur sensibilité artistique à un univers chorégraphique préexistant.

JOURS ETRANGES

Dominique Bagouet, Catherine Legrand avec 12 jeunes danseurs amateurs de toute la normandie
Cette pièce emblématique de la dernière période de Dominique Bagouet, chorégraphe phare des années 80, met en scène la danse et l’énergie ultime de 6 interprètes (12 dans le cadre du projet) poussant le geste jusqu’à sa désarticulation dans un dénuement poignant. Catherine Legrand, interprète de la compagnie Bagouet, transpose la chorégraphie pour 12 jeunes normands, toujours sur les accents des Doors et de Jim Morrison. ” This is the end, my friend ! “.
Voir Danse en Territoires sur le site du Théâtre de l’Arsenal

Les actus culture à Val-de-Reuil

La musique au cœur des écoles !

Près de 300 enfants des écoles rolivaloises ont assisté à la représentation musicale « Où tu vas comme ça ? ...
Lire La Suite…

Le VRASAD investit le cœur de ville !

Samedi 26 septembre prochain, le VRASAD organise, de 14h00 à 16h00, un après-midi sportif et culturel ouvert à tous au niveau ...
Lire La Suite…

la Ville de Val-de-Reuil, avec l’Opéra Rouen Normandie, lance un parcours gratuit de découverte de l’art lyrique

Communiqué de la Ville de Val-de-Reuil  Avec la retransmission de l’œuvre de Richard Wagner, Tannhauser, samedi 3 octobre, au Théâtre de ...
Lire La Suite…

Cin’été, toujours un succès !

Depuis le 14 juillet, le festival Cin'été invite chaque soir les habitants de la ville et de ses alentours à ...
Lire La Suite…
rejoignez-nous

DIRECTEUR / DIRECTRICE DE L’ACTION CULTURELLE (H/F)

Cadre d'emploi : Attaché territorial/ Attaché principal / Attaché hors classe/ Conservateur territorial du patrimoine/ Conservateur territorial de bibliothèque Les ...
Lire La Suite…
Conseil municipal - gestes barrières

Conseil municipal du 2 Juillet 2020

Retrouvez la retransmission en différé du Conseil municipal du 2 Juillet dernier L’organisation de la séance a pris en compte ...
Lire La Suite…

La culture à Val-de-Reuil

Aucune publication trouvée.

Le data center “vert” d’Orange voit deux fois plus grand

La première pierre du deuxième data center Orange, voie de l’Orée, a été posée ce matin. Stéphane Richard, président national d’Orange avait pour l’occasion fait le déplacement jusqu’à Val-de-Reuil.

Val-de-Reuil est en passe de devenir la capitale nationale des data centers ! EDF, BNP Paribas, Altitude telecom, Orange… tous ont choisi d’implanter ici leurs centres de données sur lesquels sont regroupés serveurs, ordinateurs centraux, baies de stockage.

Orange, qui a construit son premier data center en 2013 sur la voie de l’Orée (15 000 m2 de bâtiments), vient de passer la vitesse supérieure en doublant la surface et la capacité de son équipement rolivalois. Depuis janvier 2019, un immense bâtiment de 16 000 m2 – dont 5000 m2 de salles informatiques – est en cours de construction, à deux pas de son aîné.

Stéphane Richard rappelle le besoin énorme en transports, hébergement et valorisation des données.

« Nous sommes à une période où l’économie numérique connaît une phase d’accélération extraordinaire : il y a un besoin énorme de transports, d’hébergement et de valorisation des données. Et ce phénomène ne va pas ralentir : d’ici 10 ans, ce sont 200 milliards d’objets connectés qui seront en circulation », indiquait d’emblée Stéphane Richard, le président national d’Orange qui avait spécialement fait le déplacement jusqu’à Val-de-Reuil ce matin pour la pose officielle de la première pierre de ce deuxième data center.

Entre 40 et 60 emplois créés

Pour répondre aux enjeux numériques de demain, Orange mettra donc en service son nouveau data center, dès la fin 2020. Un bâtiment qui hébergera à la fois les données et les services des clients entreprises et grand public d’Orange ainsi que son propre système d’information interne. A terme, ce sont entre 40 et 60 emplois (dans l’environnement technique de l’informatique) qui seront créés ici.

Le chantier, débuté en début d'année, s'achèvera fin 2020
Le chantier, débuté en début d’année, s’achèvera fin 2020

Pourquoi Val-de-Reuil ? Stéphane Richard n’a pas manqué ce matin de donner quelques pistes de réponses. « Ici, ce site correspondait parfaitement à notre cahier des charges… avec des partenaires toujours à l’écoute ».

Des propos confirmés par Marc-Antoine Jamet, rappelant au passage divers éléments qui avaient fait, dès les premières négociations pour la création du premier data center, la force rolivaloise. « Nous avons fait jouer nos avantages comparatifs : rapidité du parcours réglementaire, instructions facilitées du permis de construire, mise en relation avec les partenaires, enquête publique rondement menée, soutien devant les services de la Préfecture… C’est ce travail je crois qui a permis ensuite d’envisager cette extension dans les meilleures conditions ».

Grâce à Orange notamment, Val-de-Reuil conforte sa place de 1er bassin industriel de l’Eure

Le free cooling ou data center vert

Aujourd’hui, Orange ne s’en cache pas : la technologie éco-efficace de ses data centers rolivalois fait la fierté du groupe. Ils sont les seuls en effet à travers la France à disposer de la technologie du « free cooling direct ». Grâce à lui, plus besoin ou presque de climatisation artificielle pour refroidir les salles ; avec le free cooling, l’air extérieur fait tout le travail.

Le free cooling, une technique révolutionnaire et écologique testée sur le premier data center
Le free cooling, une technique révolutionnaire et écologique testée sur le premier data center

Une technique à la fois économique et écologique puisqu’en plus de diminuer la facture énergétique, Orange réduit substantiellement ses émissions de CO2. « Orange estime que les économies réalisées sur le premier data center grâce à cette technologie correspondent à la consommation électrique domestique annuelle d’une ville de 30 000 habitants », indique le groupe dans un communiqué.

Premier bassin industriel de l’Eure

Véritable locomotive pour la croissance de Val-de-Reuil, Orange pourrait même à terme poursuivre plus encore son extension rolivaloise. Stéphane Richard ne l’a en tout cas pas démenti ce matin. « C’est un écosystème de performance et d’excellence à la française », a insisté Marc Antoine Jamet avant de rappeler ce qui fait sa fierté : « Grâce à vous aujourd’hui, Val-de-Reuil conforte d’année en année sa place de premier bassin industriel du département de l’Eure ».

Et Bernard Leroy, président de l’Agglomération Seine-Eure de les remercier chaleureusement de leur confiance.

Les actus de l’emploi à Val-de-Reuil

Assistant(e) de la Responsable du Secrétariat Général (H/F)

Cadre d'emploi : Rattaché(e) directement à la Responsable du Secrétariat Général, en lien quotidien avec le Maire, le Directeur Général ...
Lire La Suite…

La Cité de l’emploi s’installe à Val-de-Reuil

Travailler à la réinsertion des Rolivalois éloignés de l’emploi, c’est l’objectif de la nouvelle Cité de l’emploi. Une première dans ...
Lire La Suite…

ATSEM (H/F)

Cadre d'emploi : Vous assistez le personnel enseignant pour la réception, l’animation et l’hygiène des très jeunes enfants. Vous préparez ...
Lire La Suite…

Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien ...
Lire La Suite…

Une semaine pour concrétiser son projet professionnel

Le CCAS de Val-de-Reuil déploie régulièrement le dispositif "100 chances,100 emplois". Son objectif : concrétiser les projets professionnels des Rolivalois et habitants ...
Lire La Suite…

L’ESAT ouvre ses portes aux acteurs de l’emploi

Crise sanitaire oblige, les 57 travailleurs de l'ESAT rolivalois ont échangé leur rôle ce mardi 17 novembre. Pour la première ...
Lire La Suite…

L’emploi à Val-de-Reuil

En recherche d'emploi ?

L’emploi

La Ville de Val-de-Reuil a pour priorité la lutte pour l'emploi. De nombreuses actions sont mises en place, retrouvez ici ...
Lire La Suite…
candidature spontanée

Envoyer une candidature spontanée

Vous recherchez un stage ? Merci de postuler en suivant ce lien : https://www.valdereuil.fr/vous-recherchez-un-stage Vous souhaitez déposer une candidature spontanée ...
Lire La Suite…
Crée ta boîte

Rolivalois, crée ta boîte !

Vous êtes Rolivalois et voulez monter votre entreprise ? Avec Crée ta boîte, vous êtes guidés au fil de votre ...
Lire La Suite…

Qui sont les 20 membres du conseil des sages ?

Le nouveau conseil des sages, désormais au grand complet, a été rendu public hier, mercredi 8 mai, lors du banquet des Aînés. Devant plus de 450 convives, les heureux élus sont montés sur scène tour à tour, sous les applaudissements de l’assemblée

.

Ils sont donc 20 désormais à siéger au conseil des sages, cette instance consultative, créée il y a a 17 ans, qui tient particulièrement à coeur du maire, Marc-Antoine Jamet :« A Val-de-Reuil, on pense que l’avis des Seniors est essentiel. C’est pourquoi nous avons décidé de donner une nouvelle vie au Conseil des sages ».

Près de 200 Rolivalois avaient voté le 25 avril
Près de 200 Rolivalois avaient voté le 25 avril

Nouvelle vie et nouvelle légitimité aussi : c’est pourquoi la moitié de ses membres ont été élus par les Rolivalois eux-mêmes. L’élection avait eu lieu le 25 avril dernier à la MJA : tous les habitants de plus de 60 ans, inscrits sur les listes électorales étaient appelés aux urnes. Ce jour-là, les quelque 200 votants ont choisi 10 candidats parmi les 22  en lice pour ce conseil des sages.

Si le dépouillement avait été réalisé le soir-même sous contrôle d’un huissier de justice, le résultat du scrutin avait été gardé sous silence jusqu’à hier. Autant dire que l’impatience était à son comble du côté des seniors !

Voici donc les 10 élus :

Brigitte Balut                               Brigitte Roix                               Lydie Denot                          Patricia Zuera
Elise Jacobs                                  Mark Guillon                              Michel Marc                         Jean-Pierre Perrault
Narifidy Rabezandriny            Christian Protin

Afin de respecter les grands équilibres et assurer une véritable représentation de l’ensemble de la population, Marc-Antoine Jamet et le conseil municipal avaient, quant à eux, la charge de désigner les 10 autres membres qui allaient compléter ce nouveau conseil des sages. Le secret était absolu jusqu’à hier : pas un nom n’avait en effet filtré !

La surprise était donc plus belle encore lorsque le maire a levé le voile hier et proclamé les noms des 10 Sages désignés :

Catherine Bataille                    Jean-François Bezaud                       Françoise Resse                            Serge Hervy
Daniel Bellavoine                     Bayram Lufti                                         Fatoumata Sow                             Chantal Choet
Mokhtar Nekka                         Jocelyne Lemouland

Les 20 noms désormais connus, restait encore à dévoiler l’identité du président(e) de ce Conseil des Sages ; un choix qui revenait à Marc-Antoine Jamet lui-même. Et c’est finalement le choix démocratique qui a guidé la décision du maire : le président serait celui ou celle qui avait obtenu le plus de voix lors de l’élection.

C’est donc Béatrice Balut, 63 ans, qui devient la nouvelle présidente du conseil des sages. Elle succède ainsi à Jean-Pierre Perrault qui occupait le poste depuis près de 10 ans.

Elle sera secondée dans sa tâche par Brigitte Roix, 63 ans, arrivée en tête des suffrages après Béatrice Balut. Elle sera donc la vice-présidente.

 

À l’issue du prochain conseil municipal (le 27 mai) où seront officiellement actés les membres du conseil des Sages, nos 20 représentants pourront se mettre au travail !

Cap sur le sport, cap sur le handicap !

Préambule d’une semaine entière autour du handicap, 90 enfants des centres de loisirs de Val-de-Reuil et les élèves de l’EPIDE ont accueilli récemment les cyclistes de Cap sur le Mondial

L’ambiance était à la fête le 8 avril au stade Jesse Owens avec l’arrivée des cyclistes de Cap sur le Mondial. Près de 90 enfants issus des différents centres de loisirs de la ville accompagnés des jeunes de l’EPIDE ont accueilli les sportifs de cette opération qui vise à sensibiliser les personnes aux sports et aux handicaps.

Dix jeunes de l’EPIDE mobilisés

Dix jeunes de l'EPIDE en tandem avec des sportifs en situation d'handicap ont parcouru 100 km pour rejoindre Val-de-Reuil
Dix jeunes de l’EPIDE en tandem avec des sportifs en situation d’handicap ont parcouru 100 km pour rejoindre Val-de-Reuil

« Dix jeunes de l’EPIDE accompagnés de sportifs en situation d’handicap ont parcouru près de 100 km aujourd’hui et viennent de boucler la première étape de ce tour qui est parti de Damville et qui doit les emmener jusqu’au Havre », énonce Isabelle Bachelet, la chargé de mission de la commission départementale « sport et handicap » du Comité Départemental Olympique et Sportif de l’Eure (CDOS27).

Elle rappelle l’origine de ce projet placé sous le signe de l’égalité et du vivre ensemble. « Dans le cadre de la coupe du monde féminine de football, qui aura lieu au Havre en juin prochain, nous souhaitions développer une action permettant de sensibiliser les publics et promouvoir la pratique sportive des personnes en situation de handicap ».

Une journée chargée en émotions
Une journée chargée en émotions

Une idée qui n’a pas manqué de susciter l’engouement des jeunes de l’EPIDE dans cette aventure humaine. « J’aime les causes qui visent à promouvoir plus d’égalité », confie Mathieu, un jeune de l’EPIDE et qui, à l’image de ses camarades et malgré la fatigue cumulée de la journée, n’a pas manqué de féliciter les organisateurs de ce tour. « C’est fatiguant mais on fait le plein d’émotions ! »

Des ateliers de sensibilisation pour les enfants

Les enfants ont participé à des activités de sensibilisation autour du handicap, du footbal féminin et comment rouler en toute sécurité
Les enfants ont participé à des activités de  sensibilisation autour du handicap, du football féminin et comment rouler en toute sécurité

Outre le défi sportif, Cap sur le mondial c’est aussi des activités mises en place à l’attention des enfants. « Durant toute l’après-midi, les enfants ont pu participer à des ateliers de sensibilisation autour de trois axes à savoir le handicap, le football féminin et les déplacements en toute sécurité à vélo », précise Isabelle Bachelet. « L’idée étant de sensibiliser le plus de jeunes possibles à chaque ville étape ».

Ainsi, les enfants rolivalois ont pu participer à un grand nombre d’activités en attendant l’arrivée des tandems allant du basket fauteuil en passant par des ateliers foot, encadré par les filles de l’ASVVP ou encore à des parcours vélos.

Le handicap et le sport adapté déclinés toute la semaine

Les enfants de l'IME des Andelys ont pu découvrir la lutte adapté avec le VROL
Les enfants de l’IME des Andelys ont pu découvrir la lutte adapté avec le VROL

Suite à ce temps fort de début de semaine, le service des sports a proposé tout au long de la semaine, différentes actions pour promouvoir le sport adapté et le handicap. « Mardi, nous avons accueilli les enfants de l’IME des Andelys, ainsi que des enfants rolivalois en situation de handicap, non scolarisés. Et jeudi, nous avons proposé des activités permettant à des enfants valides de pratiquer du sport en situation de handicap », explique Marie Fischer, éducatrice sportive de la ville à l’initiative de ces temps ludiques et conviviaux.

Une trentaine d'enfants ont participé aux activités du jeudi
Une trentaine d’enfants ont participé aux activités du jeudi

« Le but est de permettre d’une part aux enfants en situation de handicap de se rattacher à leur ville mais aussi de présenter les sports adaptés proposés sur la commune. Mais également pour les enfants ne présentant aucun handicap de comprendre les difficultés liées au handicap », poursuit-elle soulignant l’opportunité que représentait Cap sur le mondial. « Cela faisait un moment que je souhaitais mettre en place des actions autour du sport adapté et du handicap. En ce sens, nous avons profité de Cap sur le mondial pour mettre en avant ces projets ».

Une initiative qui n’a pas manqué d’être félicitée par les parents et leurs enfants participant aux ateliers proposés et encadrés par le Val-de-Reuil Olympique Lutte (VROL) et le Val-de-Reuil Athletic Club (VRAC).

L’actualité du sport à Val-de-Reuil

Du sport à portée de main

S’entretenir, transpirer et se défouler est possible même sans salle de sport ! Sur les 15 000 Rolivalois, 4 000 sont ...
Lire La Suite…

Semaine Olympique et Paralympique : Emilie Gomis à la rencontre des élèves de l’école Pivollet

Que représentent les Jeux Olympiques dans la tête d’un enfant de maternelle ? Et les para-sports pour un collégien ? Pour mobiliser ...
Lire La Suite…

Léo Lagrange, un bijou architectural au coeur de Val-de-Reuil

Depuis janvier 2020, le nouveau gymnase Léo Lagrange prend forme. Plus grand, plus fonctionnel, mieux intégré dans son environnement, il ...
Lire La Suite…

Cérémonie des vœux 2021 de Marc-Antoine Jamet et de la municipalité

Pour une année belle et meilleure à Val-de-Reuil Cérémonie des vœux 2021 de Marc-Antoine Jamet et de la municipalité ...
Lire La Suite…

Les exploits de Saby et Arthur !

Saby Chevalme et Arthur Bellitto ont brillé aux derniers championnats de France d’athlétisme qui se déroulaient du 15 au 18 ...
Lire La Suite…

La Mission Locale rolivaloise a remporté le cyclo-challenge !

Le tour des Missions Locales Normandes a été remporté par Val-de-Reuil ! Après deux semaines de pédalage, de joie et ...
Lire La Suite…

Le VRASAD investit le cœur de ville !

Samedi 26 septembre prochain, le VRASAD organise, de 14h00 à 16h00, un après-midi sportif et culturel ouvert à tous au niveau ...
Lire La Suite…

Le bien-être à portée de main !

Adnan Tammar, un jeune auto-entrepreneur Rolivalois a lancé, au début de l'été, son activité de coaching sportif : Tammarfit Le ...
Lire La Suite…

Au Rendez-vous des clubs

Communiqué de la Ville de Val-de-Reuil Dimanche 20 septembre, Stade Jesse Owens, pour s’inscrire et pratiquer une discipline à Val-de-Reuil, ...
Lire La Suite…

Le sport à Val-de-Reuil

Aucune publication trouvée.

Premier job, premier salaire pour 12 lycéens

Pendant toutes ces vacances de printemps, 12 lycéens ont troqué leur sac de cours pour s’initier aux travaux de peinture dans le cadre des chantiers jeunes. A la clé, leur premier salaire.

Ils sont 12… 12 lycéens de Marc Bloch à avoir choisi de faire une croix sur leurs vacances de printemps. A la place, ces jeunes Rolivalois, âgés de 16 et 17 ans, ont préféré goûter leur première expérience professionnelle : deux semaines de chantiers jeunes au service de la ville.

« Pendant 15 jours, ils sont affectés à différents travaux de peinture sur les espaces publics mais aussi dans les équipements, les cages d’escalier… », indique Mohamed Atif, responsable du service médiation, en charge des chantiers jeunes.

“On apprend plein de choses”

Véritable action citoyenne: les jeunes sont mobilisés sur leur cadre de vie
Véritable action citoyenne: les jeunes sont mobilisés sur leur cadre de vie

Pas de répit donc pendant ces deux semaines de labeur à l’issue desquelles les jeunes décrocheront leur premier salaire. « C’est chouette ce chantier, glisse Norine, 17 ans, en affichant un large sourire. On apprend plein de choses, on travaille dans une bonne ambiance et on gagne un peu d’argent. Je ne regrette pas du tout d’avoir postulé ».

Comme elle, Galaad, Valentin, Myriam et les autres enfilent chaque matin leur tee-shirt et leur casquette estampillés « chantiers jeunes » et se retrouvent dès 8h30 pour découvrir leur mission du jour.

Des missions tous azimuts

Coup de neuf au théâtre de l'Arsenal grâce aux 12 lycéens mobilisés
Coup de neuf au théâtre de l’Arsenal grâce aux 12 lycéens mobilisés

Une chose est sûre, le petit groupe n’a pas chômé au fil des heures, au fil des jours : travaux de peinture au théâtre de l’Arsenal, dans une cage d’escalier de Jeune Rue, dans un appartement de l’Espages, sur la voûte de la mairie, la façade de l’Araca… avant de clore le chantier par des opérations de traçage de places de stationnement sur plusieurs parkings rolivalois.

Demain, vendredi, ces 12 jeunes pourront donc quitter la mairie, fiers du travail accompli pendant ces vacances peu ordinaires ! Après un week-end prolongé de repos bien mérité, ils reprendront dès mardi le chemin du lycée.

Comment postuler

Dès le début de l’été, une trentaine d’autres jeunes prendront le relais sur les « chantiers jeunes » pour trois semaines chacun de découverte professionnelle.

Organisés à chaque période de vacances, ces chantiers sont exclusivement destinés aux Rolivalois de 16 à 18 ans. Pour postuler, une seule démarche : adressez une lettre de motivation à Monsieur le Maire.

Infos complémentaires

Pour tout renseignement, contacter le 02 32 09 51 41.

Diagnostic en marchant

Le Pôle Médiation-Gestion Urbaine Sociale de Proximité (GUSP)

La médiation est un lien essentiel entre le service public et les habitants. A Val-de-Reuil où 50% de la population a moins de 25 ans, où plus de 60 nationalités se côtoient, où les travaux ont rénové la ville depuis plus de 15 ans, la cohésion sociale est renforcée par cet effort de médiation, qu’elle soit intergénérationnelle, intercommunautaire ou urbaine dans le cadre des chantiers du renouvellement urbain. Elle favorise le lien social et le vivre ensemble dans les différents quartiers de la ville. Le Pôle Médiation-GUSP intervient par : -La médiation sociale de proximité : médiation et diagnostic de pré-état des lieux -La gestion urbaine sociale de proximité : diagnostic en marchant et chantiers jeunes La médiation La médiation ...
Lire La Suite…

6 bons plans pour se mettre au vert

Val-de-Reuil a choisi de faire de son patrimoine naturel une véritable richesse au service des Rolivalois. C’est là tout l’enjeu des aménagements (programmés pour certains, en cours de réalisation pour d’autres) sur la zone située autour de la gare et de la rivière Eure. Coup de projecteur sur ces opérations inédites.

Longtemps éloignée de la vie rolivaloise, l’immense zone naturelle disséminée autour de la gare reprend des couleurs. Bientôt, les Rolivalois de toutes générations investiront les lieux pour profiter des activités de loisirs tous azimuts créées ici, à la reconquête des berges de l’Eure et ses abords. La ferme Anymania ouvrira le bal ces prochaines semaines, le parc CEMEX lui emboîtera le pas… en attendant leurs voisins. Petit tour d’horizon.

Dossier spécial AMÉNAGEMENT DES PARCS ÉCOLOGIQUES – Avril – Mai – Juin 2019 Val de Reuil_Infos n°12

 

Les informations concernant l’environnement

L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France

L’environnement

Val-de-Reuil est une ville construite à la campagne. On n’y plante pas que des entreprises et des logements. Des parcs ...
Lire La Suite…
Grand prix des villes durables 2017

Le logement

L’écoquartier des Noés n’en finit pas de séduire ! A tel point que le premier écoquartier labellisé en Normandie est ...
Lire La Suite…
urbanisme

Le Plan local d’urbanisme

Vous voulez construire à Val-de-Reuil ? Vous trouverez dans cette rubrique les informations et documents nécessaires à vos démarches. LE ...
Lire La Suite…

Les actualités concernant l’environnement et la protection de la nature

Les clés de la réduction énergétique

Le foyer Stéphanais, en partenariat avec GRDF et l’association Soliha, propose une journée de sensibilisation autour de la réduction énergétique, ...
Lire La Suite…

Un poulailler partagé au sein de l’éco-quartier des Noés !

L’association Les Poulettes Rolivaloises lance ce week-end, samedi 12 et dimanche 13 septembre, des chantiers participatifs pour la construction de ...
Lire La Suite…

Jardins de Neustrie : des légumes bio vendus directement à la ferme !

A compter du 11 septembre, chaque vendredi après-midi et samedi matin, les Jardins de Neustrie proposent une vente de leurs ...
Lire La Suite…

Anymania ouvre ses portes !

Située au cœur de la ville, Anymania, la ferme pédagogique, écologique et solidaire a ouvert ses portes, ce lundi, au ...
Lire La Suite…
rejoignez-nous

RESPONSABLE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE (H/F)

Cadre d'emploi : Ingénieur territorial / Attaché territorial Les candidatures seront closes le 15 Septembre 2020 Enjeux et Missions Sous ...
Lire La Suite…

Les enfants montrent l’exemple !

 Soan Edeline, Yanis Cheval et Maël Gravy, trois jeunes Rolivalois, ont décidé, un week-end de fin janvier, de troquer leur vélo pour un caddie afin ...
Lire La Suite…

La sagesse des Anciens

La jeunesse de Val-de-Reuil n’est plus à vanter. Jeunesse d’une population dont la moitié a largement moins de trente ans. Jeunesse d’une Ville qui ne deviendra commune qu’en 1985. Jeunesse d’une histoire démarrée, hier ou avant-hier, avec les Trente Glorieuses. Des milliers d’élèves envahissent chaque matin nos quatre crèches, nos 14 écoles, nos deux collèges (hélas autrefois trois…), le lycée et le CFA. Deux cents agents municipaux, pas moins, sont occupés à encadrer enfants et adolescents. Des entreprises modernes, récemment installées ou relancées sur les parcs d’activité, recrutent dans des métiers nouveaux.

Il n’est pas jusqu’aux moyennes d’âge de l’équipe municipale ou des fonctionnaires de la collectivité qui laissent apparaître une (relative) juvénilité. Dès lors nos projets, nos priorités sont souvent la conséquence de cette réalité : nous construisons des stades, des gymnases, des centres de loisirs. Assurément, notre pyramide démographique (non inversée !) n’est pas encore un cylindre, ni même un sablier. Il suffit de se promener dans nos rues pour y croiser une foultitude d’individus qui n’ont pas dix ans, des cohortes d’administrés qui jouent encore à la marelle ou à la corde à sauter.

Mais Val-de-Reuil, aussi, unit « les cheveux blonds, les cheveux gris ».

Mais Val-de-Reuil, aussi, unit « les cheveux blonds, les cheveux gris ». Si notre Ville s’efforce de rester fringante et y parvient, ses habitants, parfois, ont vieilli. C’est notre sort commun. On dépose maintenant en Mairie des demandes de permis afin de construire des résidences pour personnes âgées. Alors qu’il ne rassemblait guère plus d’une centaine de convives il y a vingt ans, le traditionnel « repas des aînés » réunit aujourd’hui 600 invités. Un bon millier de colis de noël, serrés par des mains sympathiques, ont franchi à la fin 2018 les portes de l’ancien Théâtre des Chalands. Les pionniers du Vaudreuil Ville Nouvelle – il en reste – ont maintenant quarante-cinq ans de plus au compteur de la vie. Certains trouvent désormais une certaine élégance à s’aider d’une canne.

Marc Antoine Jamet - Maire de Val-de-Reuil
Marc Antoine Jamet – Maire de Val-de-Reuil

Pour autant, dans la cité contemporaine, le troisième âge fait preuve d’une sacrée vitalité. Les associations sportives multiplient les activités ouvertes aux seniors. Les panthères grises font de la gym aquatique à la piscine et de la marche nordique au Vrac. Des retraités, après avoir travaillé toute leur vie, deviennent de précieux bénévoles au RERS, à Lire et Faire Lire ou aux Restos du Cœur, à la chorale ou à la paroisse. On guinche le lundi après-midi à la Maison des Jeunes et des Associations. Ça tangotte, fox-trotte et bossa-nove. Dans des clubs qui apparaissent, on s’intéresse de près à la généalogie et la belotte coinchée. La pétanque à Val-de-Reuil a ses champions quasi millésimés.

Pour mieux entendre, mieux associer, ces femmes et ces hommes actifs, dynamiques, impliqués, qu’on ne saurait qualifier d’anciens sans les faire passer pour des cousins de Mathusalem, j’avais créé un Conseil des Sages sur la suggestion de mon ami Kofi Yamgnane, Maire de Saint-Coulitz, près de Chateaulin, « breton d’après la marée noire » ainsi qu’il le disait en riant, il avait gardé de son enfance togolaise le sentiment ferme qu’on doit respect aux aînés. Déjà Rousseau proposait qu’on transporte, dans chaque village, les dix plus grands vieillards sur une place pour que la collectivité s’en remette à leur sagesse…

Sans verser dans cet excès, cette assemblée purement consultative a fait un excellent travail. J’en remercie ceux qui l’ont composée, dont Jean-Pierre Perrault qui l’a présidée, mais aussi ma collègue Pascale Dumontier qui en a été l’infatigable correspondante auprès du Conseil Municipal. Cependant, je choisissais tous les membres de cet aréopage et il vivait un peu en circuit fermé. Ce n’était ni sain, ni adapté aux temps que nous vivons. Il fallait donc lui donner plus de visibilité pour plus de crédibilité et plus de légitimité.

Tous les Rolivalois âgés de plus de 60 ans et inscrits sur les listes électorales les départageront et en désigneront dix en votant à la MJA le 25 avril

En démocratie, il y a un moyen assez simple de parvenir à ces objectifs : l’élection. Nous l’avons lancée. La formule a plu. Une vingtaine de candidats se sont déclarés. Vous en trouverez la liste dans ce journal. Tous les Rolivalois âgés de plus de 60 ans et inscrits sur les listes électorales les départageront et en désigneront dix en votant à la MJA le 25 avril. Pour respecter les grands équilibres, notamment celui de la parité, et permettre que chacun se sente représenté, j’en nommerai dix autres. Les résultats de la consultation et de la nomination seront proclamés le 8 mai prochain. Ainsi pourrons-nous, dans un mois, consulter cette vingtaine d’esprits pondérés pour insuffler un peu de leurs vertus dans notre travail d’élus au service quotidien des Rolivalois.

Marc-Antoine JAMET
Maire de Val-de-Reuil.

 

L’éditorial

 

Les éditos de Marc Antoine Jamet

Paris 2024

Lima/Val-de-Reuil/Paris 2024

Un jour, la foudre m’est tombée sur la tête. Une petite foudre certes. Une foudre pas grave, ni méchante. Mais ...
Lire La Suite…
Pierre Mendes France - la mobilisation en 2016

Maintenant que l’on sait, Pierre Mendes France doit rester ouvert ! – réaction de Marc-Antoine Jamet

Maintenant que nous savons que le Ministre compétent est contre, que le Préfet de l’Eure est contre, que le recteur ...
Lire La Suite…
éditorial

Les Gens du Voyage

Depuis le début du printemps, les passages de caravanes se multiplient à Val-de-Reuil. Les campements sauvages y sont de plus ...
Lire La Suite…
éditorial

La République nous appelle

Comme au refrain du « Chant du départ », la République, dans quelques jours, nous appellera. Il ne s’agira pas, ...
Lire La Suite…
éditorial

Belle année, beau journal, beaux projets

Les débuts d’année sont propices aux bonnes nouvelles et aux effusions. N’y renonçons pas ! Alors, même si les sujets ...
Lire La Suite…

Bienvenue à Val-de-Reuil

Présentation de la Ville de Val de Reuil par M. Marc-Antoine JAMET Maire de la Ville ...
Lire La Suite…

L’album photos de la 55ème édition des puces motos du moto-club Les Vikings

RETROUVEZ ICI TOUTES LES IMAGES DE CETTE 55ème ÉDITION DES PUCES MOTOS DU MOTO-CLUB LES VIKINGS !

Cet album est pour vous. Alors, n’hésitez pas : feuilletez, téléchargez, partagez sans modération !
Et on vous dit bien-sûr : rendez-vous en Octobre !

L’album photo

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

François Hollande à la rencontre des lycéens de Marc Bloch

François Hollande était à Val-de-Reuil ce matin pour y rencontrer les lycéens de Marc Bloch. L’occasion pour l’ex-Président de la République de leur parler Europe.

François Hollande avait lancé l’invitation à tous les lycéens de France en début d’année : « Et si je venais vous voir ? ». Une proposition que les jeunes du lycée Marc Bloch avaient immédiatement saisi au vol : ce matin, jeudi 4 avril, l’ex Président de la République a donc fait halte à Val-de-Reuil à la rencontre d’une centaine de lycéens de seconde, première et terminale pour leur parler de l’Europe et de son fonctionnement.

Un accueil chaleureux

François Hollande a été accueilli par Marc-Antoine Jamet
François Hollande a été accueilli par Marc-Antoine Jamet

Pour sa seconde visite rolivaloise (il y était déjà venu en janvier 2013 lorsqu’il était Président), c’est un chaleureux accueil qui lui était réservé devant l’établissement scolaire ce matin. Des lycéens bien-sûr, mais aussi de nombreux Rolivalois et des élus, réunis autour de Marc-Antoine Jamet.

Après un incontournable bain de foule, place au débat pour celui qui était, il y a deux ans encore, au sommet de l’Etat. Sort des réfugiés, dérèglement climatique, montée du populisme, élections européennes mais aussi des sujets plus libres comme la réforme du bac, les droits d’auteur, le parcours et les convictions de l’ancien Président… autant de questions qui, pendant près d’une heure et demi, se sont succédées sans répit dans la salle de conférence archi-comble du lycée.

Une centaine de lycéens assistaient ce matin à la conférence
Une centaine de lycéens assistaient ce matin à la conférence

Selfies à volonté

Au final, François Hollande – qui s’est longuement prêté au jeu des selfies avec les jeunes avant de quitter Val-de-Reuil – a tenu à transmettre un message d’unité : « L’union fait la force : c’est valable pour l’Europe, pour la Nation, pour le territoire, pour une classe ».

Séance de selfies à volonté après la conférence
Séance de selfies à volonté après la conférence

Une chose est sûre, les lycéens ont mesuré leur chance d’avoir vécu un événement unique. « C’était très instructif et enrichissant, confiait Baptiste, élève de terminale. « J’espérais une conférence citoyenne, européenne et sympathique : je n’ai vraiment pas été déçu ».  

Quant à Marc-Antoine Jamet, il n’a pas caché sa satisfaction à la sortie de cette rencontre : « En plus d’une conférence politique et européenne, les élèves attendaient une leçon civique et citoyenne ; un propos humain et authentique… ils ont eu tout cela ».

Marc-Antoine Jamet a tenu à remercier François Hollande pour tout ce qu'il a fait pour la ville
Marc-Antoine Jamet a tenu à remercier François Hollande pour tout ce qu’il a fait pour la ville

Galerie photos de cette matinée exceptionnelle

Le film du Carnaval 2019

Le Japon a fait fureur. Météo exceptionnelle, marée humaine, animations en cascade… ! On vous dit : à l’année prochaine…

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

L’album photos du Carnaval 2019

RETROUVEZ ICI TOUTES LES IMAGES DE CET EXCEPTIONNEL CARNAVAL JAPONAIS !

Le Japon fait fureur. Météo exceptionnelle, marée humaine, animations en cascade…
Cet album est pour vous. Alors, n’hésitez pas : feuilletez, téléchargez, partagez sans modération !
Et on vous dit bien-sûr : à l’année prochaine !

L’album photo

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Emploi : le forum de tous les records !

Le forum de l’emploi 2019, organisé ce jeudi à Jesse Owens, aura été celui de tous les records : Record d’exposants, record de visiteurs, record d’offres d’emplois proposées…

 

 

Ils sont venus de partout : de Val-de-Reuil, de l’ensemble de l’agglomération, de la région d’Evreux, de Rouen… Autant de visiteurs qui, pour rien au monde, n’auraient voulu manquer ce rendez-vous avec l’emploi. Il faut dire que ce 5eforum rolivalois dédié à l’emploi, la formation et l’orientation avait de quoi séduire son public : près de 200 entreprises et organismes de formation réunis le temps d’une journée avec dans leur besace plus de 700 offres d’emploi !

 

4800 visiteurs : record pulvérisé !

 

De la logistique à la pharmacie, des métiers du luxe aux transports, en passant par l’automobile, les espaces verts ou encore l’aide à la personne… la grande majorité des métiers du territoire, et bien au-delà même, recrutaient ce 28 mars.

Pas étonnant donc que plus de 4 800 visiteurs aient poussé la porte du stade Jesse Owens, pour ce plus grand rendez-vous de l’emploi du département, CV et lettres de motivation à la main pour la plupart. « Ce forum nous permet d’avoir une vision d’ensemble sur ce qui se fait dans le coin », témoignent Caroline et Céline, deux sœurs jumelles. Nous venons deux de finir notre bilan de compétences dans l’optique d’une reconversion. En ce sens, ce forum nous permet de nous tenir informer sur les formations et métiers proposés. Si on peut décrocher un travail, ce serait royal ! »

Comme elles, Kompheak, un Rolivalois de 21 ans, attendait beaucoup de ce forum. « C’est une opportunité pour moi qui suis étudiant en école de commerce. Il me permettra, je l’espère de trouver une alternance auprès d’une entreprise présente sur le site. »

Et pendant que jeunes et moins jeunes déambulaient de stands en stands, en quête d’un précieux sésame, pendant que les 1500 collégiens présents découvraient la vaste palette de formations proposées dans la région, les apprentis du CFA assuraient le spectacle en proposant des démonstrations de leur talent et savoir-faire culinaire, floral, en coiffure ou en mécanique…

Au final, cette édition 2019 restera sans aucun doute comme un excellent cru. Grâce aux nombreuses entreprises mobilisées, grâce à la qualité de l’organisation, grâce à cette déferlante d’offres d’emploi proposées au fil de la journée. “Je n’aurai qu’un seul mot : merci”, tenait à indiquer Marc-Antoine Jamet. “Merci à toutes les entreprises : sans elles, pas de forum, pas d’économie. Celles qui ne sont pas là aujourd’hui ont tort car il n’y a pas d’entreprise sans territoire, sans enracinement, sans adresse”. 

 

Un plan d’actions pour l’emploi

 

Avant de quitter le stade ce jeudi, le maire de Val-de-Reuil a par ailleurs souhaité poser les jalons d’un plan d’actions en faveur de l’emploi.

  • Il faut que nous prenions notre bâton de pélerin pour demander au président de la Région d’installer des formations à Val-de-Reuil”. 
  • Alors que Schneider Electric prévoit de créer un CFA privé, Marc-Antoine Jamet compte peser de tout son poids, avec le soutien de l’agglomération, espère-t-il, pour que celui-ci soit implanté à Val-de-Reuil.
  • Il souhaite enfin que le Pôle Pharma puisse proposer des formations ici à Val-de-Reuil pour accompagner les entreprises pharmaceutiques du territoire.

Anne Frakowiak-Jacobs, sous-préfète de l’Eure, rejoint Marc-Antoine Jamet sur la nécessité de mettre l’accent sur la formation. “Elle est capitale et essentielle. Mais pour être efficace, elle doit être parfaitement adaptée au territoire”. 

Personne aujourd’hui ne le contestait : la bataille sera encore longue mais pour Bernard Leroy, président de l’Agglomération,  “il est indispensable de jouer collectif dans ce combat pour l’emploi. C’est comme cela qu’on y arrivera”. 

 

Le forum de l’emploi et des métiers à Val-de-Reuil

Forum de l'emploi 2016

Forum des Métiers : 1200 visiteurs à la rencontre de 100 entreprises et partenaires de l’emploi !

Offres de formations, bourse au CV, simulation d’embauche, rédaction de CV et conseils personnalisés … Ce sont près de 100 ...
Lire La Suite…

Forum des métiers le 26 mai de 13h à 19h au stade Jesse Owens

Offres de formation, bourse au CV, simulation d'embauche, coaching individuel... Venez dès l'inauguration, prévue à 13h00 , rencontrer des partenaires ...
Lire La Suite…

L’emploi à Val-de-Reuil

Assistant(e) de la Responsable du Secrétariat Général (H/F)

Cadre d'emploi : Rattaché(e) directement à la Responsable du Secrétariat Général, en lien quotidien avec le Maire, le Directeur Général ...
Lire La Suite…

La Cité de l’emploi s’installe à Val-de-Reuil

Travailler à la réinsertion des Rolivalois éloignés de l’emploi, c’est l’objectif de la nouvelle Cité de l’emploi. Une première dans ...
Lire La Suite…

ATSEM (H/F)

Cadre d'emploi : Vous assistez le personnel enseignant pour la réception, l’animation et l’hygiène des très jeunes enfants. Vous préparez ...
Lire La Suite…

Valdereuil_infos n°20 – DECEMBRE 2020 – JANVIER 2021

En une de ce numéro : Nos commerçants ont du talent ! - Plateforme clic et collecte, plan de soutien ...
Lire La Suite…

Une semaine pour concrétiser son projet professionnel

Le CCAS de Val-de-Reuil déploie régulièrement le dispositif "100 chances,100 emplois". Son objectif : concrétiser les projets professionnels des Rolivalois et habitants ...
Lire La Suite…

L’ESAT ouvre ses portes aux acteurs de l’emploi

Crise sanitaire oblige, les 57 travailleurs de l'ESAT rolivalois ont échangé leur rôle ce mardi 17 novembre. Pour la première ...
Lire La Suite…

Le film de la Rolivaloise 2019

Retrouvez ici le film souvenir de l’inoubliable Rolivaloise 2019. MERCI aux 2300 participantes qui ont pris le départ dimanche matin ! On vous dit : à l’année prochaine…

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Comptoir du Malt : le bon goût du Nord

Le Comptoir du Malt, un nouveau restaurant à découvrir sur la zone des Clouets ! Au menu : spécialités du Nord mais aussi pizzas, burgers, grillades… dans une ambiance chaleureuse. 

Troquer son tablier de chef de cuisine pour prendre les rênes de son propre restaurant… C’est le défi que s’est lancé Steve Hennequin. A 38 ans, il nous accueille désormais au Comptoir du Malt, son nouveau restaurant rolivalois qu’il vient tout juste d’ouvrir sur la zone des Clouets (en lieu et place de Au Wedge).

Ses premiers clients, qui ont poussé sa porte le 15 mars dernier, ont découvert un établissement totalement relooké. « Nous avons fait de gros travaux ; à tel point que nous n’avons gardé que les murs de l’ancien restaurant. Tout le reste a été refait : que ce soit dans la structure ou dans la déco », indique le nouveau restaurateur, associé dans l’aventure à Hubert Dumoleyn (qui possède déjà plusieurs comptoirs du Malt dans la région et ailleurs).

Un lieu, deux ambiances

Un message qui donne le ton !
Un message qui donne le ton !

Ici, tout a été imaginé, conçu et créé pour nous plonger dans la chaleur et la convivialité des brasseries du Nord. A la manière de ce message gravé en lettres capitales sur l’une des façades intérieures du lieu : « Le rire est à l’homme ce que la bière est à la pression » !

Envie de s’immerger dans l’effervescence des lieux ? Direction la grande salle de restaurant. Envie d’un peu plus d’intimité ? Cap sur les deux salons “cosy”. Au final, le Comptoir du Malt dispose de 184 couverts midi et soir, 7 jours sur 7 pour tous types de clients. « En semaine, le midi, on sait être très rapide pour les clients qui travaillent ; le soir et le week-end, on a des formules adaptées aux familles, aux enfants». 

24 employés en salle et en cuisine

Pour recevoir tout ce petit monde, les deux associés ont recruté 24 salariés : 12 en cuisine et 12 en salle. « Cinq d’entre eux viennent de l’Epide à Val-de-Reuil ».

Côté spécialités, le Comptoir du Malt propose toute une gamme de bières, de nombreux plats traditionnels du Nord, de la choucroute en plus d’une carte très diversifiée (grillades, burgers, pizzas, salades…). Pour tous les goûts, tous les âges et toutes les envies !

Comptoir du Malt, zone des Clouets – ruelle du coin des saules à Val-de-Reuil. Ouvert 7 jours sur 7, midi et soir. Service jusqu’à 22h30 en semaine ; 23h30 le vendredi et le samedi. 02 32 61 10 36. www.lecomptoirdumalt.fr

 

 

«À quoi servent encore les journalistes ?» : le débat est ouvert le 21 mars

Rendez-vous au stade Jesse Owens jeudi 21 mars à 18h pour une conférence débat inédite en présence de journalistes du Monde, de l’Express, du Parisien Aujourd’hui en France et Paris-Normandie. L’occasion d’échanger sur l’avenir de la presse. 

C’est une première dans le paysage éducatif normand ! Alors que s’ouvre l’édition 2019 de « la semaine de la presse à l’école », la circonscription de l’Education Nationale et la Ville de Val-de-Reuil ont uni leurs forces pour créer un événement unique plébiscité par de très nombreux établissements scolaires du territoire : le 1er forum de l’éducation aux médias et à l’information parrainé par le quotidien national Le Parisien/Aujourd’hui en France. Il se déroulera le jeudi 21 mars à la halle régionale d’athlétisme Jesse Owens.

Dans une société surmédiatisée, alors que les supports et les sources d’information se multiplient sans contrôle, ni vraie régulation, l’éducation aux médias est essentielle pour éclairer les plus jeunes et favoriser leur esprit critique. Les équipes pédagogiques de la circonscription estiment l’enjeu d’une telle initiative à ce point essentiel qu’ils ont décidé de réunir plus de 500 élèves, de la maternelle au lycée, ce 21 mars afin qu’ils participent à des rencontres avec des professionnels des médias et à des ateliers de mise en situation.

Parce que l’Éducation est une de ses grandes priorités, parce que les jeunes d’aujourd’hui seront les citoyens de demain et qu’il est fondamental de leur en donner les clés pour qu’ils appréhendent le monde qui les entoure, la Ville de Val-de-Reuil a déployé d’importants moyens afin que ce forum soit une réussite. Mais Marc-Antoine Jamet et son équipe ont souhaité ainsi donner à cette manifestation une envergure supplémentaire en l’ouvrant aux adultes.

Ces grands noms de la presse à Val-de-Reuil

Ce 1er forum de l’éducation aux médias se clôturera par un temps fort exceptionnel en présence de grands noms du journalisme, de la presse nationale et régionale.

Stéphane Albouy, directeur des rédactions du Parisien/Aujourd’hui en France (premier quotidien national français) ; Ariane Chemin, journaliste politique et grand reporter du journal Le Monde, auteure de nombreux livres d’enquêtes et d’investigation ; Élise Karlin, journaliste politique à l’Express et auteure d’essais sur Nicolas Sarkozy ou François Hollande ; Guillaume Lejeune, directeur départemental des éditions de l’Eure de Paris-Normandie, seront les invités de cette conférence/débat qui s’interrogera : « A quoi servent encore les journalistes ? », sujet d’actualité à l’heure où se pose la question de la presse traditionnelle et de son avenir face aux réseaux sociaux et à l’information continue.

Quelles réponses face au défi du numérique ? La presse papier est-elle condamnée ? Nouveaux supports, nouvelles technologies, quelle utilité pour les médias traditionnels ? Dès 18h00, ce jeudi 21 mars, le débat (animé par le club de la presse de Normandie) s’ouvrira devant un public attendu nombreux au stade Jesse Owens.

Entrée libre et gratuite. Rens. Thomas Toutain – 02 32 09 51 38thomas.toutain@valdereuil.fr.

L’album photos de la Rolivaloise 2019

RETROUVEZ ICI TOUTES LES IMAGES DE CETTE EXCEPTIONNELLE ROLIVALOISE !
Encore merci et bravo pour cette incroyable mobilisation, malgré le risque de pluie (écarté !) de ce dimanche matin.
Cet album est pour vous. Alors, n’hésitez pas : feuilletez, téléchargez, partagez sans modération !
Et on vous dit bien-sûr : à l’année prochaine !

L’album photo

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Visite guidée insolite avec les nouveaux enseignants

Une quinzaine de nouveaux enseignants à Val-de-Reuil ont profité ce mercredi d’une visite commentée insolite de la ville. Pendant 3 heures, le maire en personne avait enfilé la casquette de guide.

Une quinzaine d'enseignants a découvert la ville entourés d'un guide hors pair : Marc-Antoine Jamet
Une quinzaine d’enseignants a découvert la ville entourés d’un guide hors pair : Marc-Antoine Jamet

Ils enseignent à Léon Blum, Louise Michel, le Pivollet, Jean Moulin ou encore Coluche… En plus d’être enseignants, ces 15 femmes et hommes réunis ce mercredi après-midi ont un autre point commun : ils ont fait en septembre leur première rentrée à Val-de-Reuil.

Le mystère rolivalois

Et cette ville, quoi qu’on en dise, reste souvent un mystère pour bien des acteurs : une histoire si peu banale ; un développement tellement étonnant ; une architecture singulière ; des richesses économiques, environnementales, urbaines hors du commun ; des équipements à découvrir absolument…

D’où l’initiative de Stéphanie Matula, directrice du groupe scolaire Jean Moulin, de proposer une visite annuelle de la ville pour tous les nouveaux enseignants. « Il y a une telle richesse sur Val-de-Reuil qu’il me semble indispensable de faire découvrir cette ville et son potentiel à tous les enseignants qui arrivent ».

Maire et guide à la fois

Et pour cette première visite commentée, c’est à Marc-Antoine Jamet qu’est revenu l’honneur d’être le guide de la troupe. Après une petite leçon d’histoire dans l’enceinte de la mairie, place à la découverte de la plus jeune commune de France : des parcs d’activités à la base de loisirs, des bords de l’Eure aux centres commerciaux, en passant par la gare, le germe de ville… trois heures durant, le maire a présenté toutes les richesses, toutes les particularités de sa ville.

« C’est formidable que le maire ait pris ce temps pour les enseignants ; il a une connaissance de la ville hors pair qui servira bien sûr à tous », précise Stéphanie Matula.

Réservé aujourd’hui aux enseignants du premier degré, cette visite sera étendu dès l’an prochain à leurs collègues du second degré (collège et lycée) et du CFA. « Avec la volonté que ce soit des jeunes qui présentent la ville aux enseignants ». 

Les jeunes prennent le relais

Concrètement, Stéphanie Matula imagine transformer des élèves de Segpa et de seconde passerelle en ambassadeur de Val-de-Reuil. Ils transmettraient aux nouveaux enseignants les connaissances qu’ils auraient acquises sur la ville pour l’occasion. Lesquels enseignants pourraient ensuite les transmettre à nouveau à leur propres élèves. Une initiative pédagogique à tous les étages !

Les actus jeunesse

Apprendre en s’amusant !

Tout au long des vacances scolaires d’hiver, la cyberbase Isaac Asimov propose des ateliers d’initiation à la conception numérique en ...
Lire La Suite…

Un nettoyage renforcé

Dès le début de la crise sanitaire, la société rolivaloise ODS PROPRETE a dû faire face à quelques changements. Désinfection ...
Lire La Suite…

COMMUNIQUÉ : La Ville met en place une aide exceptionnelle de 250 euros par étudiant

Communiqué de la Ville de Val-de-Reuil Pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire, la Ville met en place ...
Lire La Suite…

Pour Val-de-Reuil, l’éducation, à l’école, c’est une priorité. Avec le Département et le Rectorat, au collège, au lycée, c’est une corvée.

Communiqué de Marc-Antoine Jamet Maire de Val-de-Reuil Président de la commission des finances de la Région Normandie Pour Val-de-Reuil, l'éducation, ...
Lire La Suite…

AGENT DE SÉCURITÉ DES ÉCOLES (H/F)

La ville de Val-de-Reuil recrute dans le cadre d’un contrat à durée déterminée de 6 mois  de 11h/semaine un agent ...
Lire La Suite…

La Ludothèque prête ses jeux !

COVID-19 oblige, jouer entre amis dans une même pièce est déconseillé. Mais pas question de renoncer à la joie du ...
Lire La Suite…

Les porte-clés du bonheur !

Mary Babojian et Émeric Feuillolay, deux jeunes résidents du Foyer de Jeunes Travailleurs (FJT) de l’ESPAGES ont offert des porte-clés ...
Lire La Suite…

ATSEM (H/F)

Cadre d'emploi : Vous assistez le personnel enseignant pour la réception, l’animation et l’hygiène des très jeunes enfants. Vous préparez ...
Lire La Suite…

Le Père Noël a conquis le cœur des Rolivalois

Trois jours durant, en guise de répétition générale avant sa grande tournée, le Père Noël était de passage à Val-de-Reuil ...
Lire La Suite…

L’enfance & la jeunesse à Val de Reuil

enfance, jeunesse, petite enfance - infos utiles

Inscriptions, tarifs, prix, paiements des services enfance & jeunesse

Inscrire son enfant en crèche, à l'école, dans un centre de loisirs, à la restauration scolaire, connaître les tarifs, payer, ...
Lire La Suite…
La maison de l'enfance

Crèches, Relais d’assistantes maternelles, la Parent’aise

Les adresses, les crèches, le relais d'assistantes maternelles, la maison de l'enfance, les infos utiles pour la petite enfance La ...
Lire La Suite…
Pour tous les jeunes rolivalois(es)

Centres de loisirs de 3 à 25 ans

Infos utiles sur les lieux d'accueil jeunesse qui reçoivent les jeunes âgés de 3 à 25 ans, dans 9 lieux, ...
Lire La Suite…
La cyberbase Isaac Asimov à Val de Reuil

La cyberbase

L’objet d’une cyber-base est d’initier, des débutants aux plus confirmés, aux technologies de l’information et de la communication (TIC), dans ...
Lire La Suite…
Les écoles à Val-de-Reuil

L’éducation et la formation

Chaque année, la ville consacre 10 % du budget municipal aux écoles. Rentrée scolaire : ce que les établissements scolaires ...
Lire La Suite…
menu de la cantine

Le menu des cantines

L'enfance et la jeunesse à Val-de-Reuil Nos actualités sur l'enfance et la jeunesse ...
Lire La Suite…

FPH : encourageons les projets des Rolivalois !

Des idées, des projets ? Les Rolivalois, bien souvent, n’en manquent pas ! C’est pour favoriser leur réalisation que le fonds de participation des habitants a été créé l’an passé à Val-de-Reuil. L’objectif ? Financer certains projets qui renforcent le lien social. Et ça marche !

Depuis quelques semaines, c’est l’effervescence à l’école des Dominos le mercredi après-midi. Parents et enfants de toute la ville s’y retrouvent pour partager une après-midi autour du jeu grâce à la ludothèque installée ici pendant plusieurs heures chaque semaine.

Mise en place en partenariat avec l’association la Semaine des Quatre Jeudis, cette initiative – portée par l’association des parents d’élèves de l’école des Dominos – a bénéficié d’un précieux coup de pouce grâce au fonds de participation des habitants, le FPH. « Nous leur avons octroyé un financement de 1800 € pour faire vivre cette ludothèque », indique Fadilla Benamara, adjointe au maire en charge du renouvellement urbain, et mobilisée autour de ce dispositif.

S’impliquer dans la vie de la cité

Créé il y a près d’un an par la ville de Val-de-Reuil et ses partenaires dans le cadre de la politique de la ville, le FPH permet donc à des Rolivalois (sous certaines conditions) de se voir accorder des financements pour mener à bien des projets qui leur tiennent à cœur, dès lors qu’ils renforcent le lien social.

Comme la ludothèque, le Noël de la Solidarité organisé en décembre dernier par le collectif Vivre Ensemble (un spectacle, des cadeaux et un goûter offerts à 450 petits Rolivalois) a bénéficié d’un financement de 1550 € de la part du FPH.

« C’est une excellente manière de permettre aux habitants de participer et s’impliquer davantage dans la vie de la cité. Ce concept me séduit beaucoup ».Martine Lecanu, une Rolivaloise très engagée dans la vie de la plus jeune commune de France, a accepté de s’investir dans l’association de gestion du FPH. Avec deux autres Rolivalois (Laurent Chouquet et Christian Avollé), elle assure l’animation, la gestion et l’accompagnement du dispositif.

Comment ça marche ?

Envie de vous lancer dans un tel projet ? Rendez-vous à la maison des Projets pour retirer un formulaire. « Pour être valide, le projet doit être porté par 3 personnes minimum, toutes domiciliées à des adresses différentes », rappelle Fadilla Benamara.

Dès lors que la demande est déposée, l’association de gestion du FPH s’assure de la conformité du projet qui est ensuite étudié par le comité de suivi (où siège notamment le délégué du Préfet) avant d’être soumis à l’approbation du jury (7 ou 9 membres dont le maire et 4 membres du conseil citoyen).

*Maison des projets – 121 rue Grande – du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30. 02 32 09 50 11. maisondesprojets@valdereuil.fr

Nos actus «Rénovation urbaine»

Val de Reuil_Infos N°13 Juillet - Août - Septembre 2019

Val de Reuil_Infos N°13 Juillet – Août – Septembre 2019

En une de ce numéro : Plongez dans le tourbillon de l’été ! Pleins feux sur les rendez-vous et animations ...
Lire La Suite…
rejoignez-nous

RESPONSABLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT URBAIN (H/F)

Après avoir réussi deux premières opérations ORU puis ANRU, pour un total de 130 millions d’euros, la ville a été ...
Lire La Suite…
Plusieurs projets ont déjà été financés

FPH : encourageons les projets des Rolivalois !

Des idées, des projets ? Les Rolivalois, bien souvent, n’en manquent pas ! C’est pour favoriser leur réalisation que le ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°11 Février - Mars 2019

Val de Reuil_Infos N°11 Février – Mars 2019

En une de ce numéro : À la rencontre de Rolivaloises d’exception : Interviewées par des jeunes Rolivalois, cinq femmes ...
Lire La Suite…

Partager son potager au coeur de la ville !

Des aromates et des légumes cultivés par les habitants au pied des immeubles… C’est le projet d’un groupe de Rolivalois, ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°8 Juin-Juillet-Août 2018

Val de Reuil_Infos N°8 Juin-Juillet-Août 2018

En une de ce numéro 4 grands chantiers majeurs qui démarrent «L’Anru a donné son feu vert pour leur démarrage, ...
Lire La Suite…

Au guidon du S’Cool Bus !  

Pédaler en cadence pour aller à l’école… c’est désormais le quotidien de 24 écoliers de Louise Michel et Jean Moulin. Bienvenue au S’Cool Bus !

Une chose est sûre : pour Kalvin, Maïlys, Yéliz, Chloé et les autres…, aller à l’école est chaque matin une nouvelle aventure. Il faut dire que ces 24 écoliers de Louise Michel et Jean Moulin ont la chance de découvrir les plaisirs d’un ramassage scolaire pas comme les autres pour rejoindre leur classe. Dispositif inédit proposé par l’Agglo seine-Eure en partenariat avec la Ville, le S’Cool Bus cumule les atouts tous azimuts : bon pour la santé, pour l’environnement, pour la sécurité comme pour la convivialité !

Leurs impressions

Opérationnel depuis le 7 janvier à Val-de-Reuil, le S’Cool Bus a immédiatement conquis son public. « C’est rigolo. On pédale tous ensemble pour aller à l’école ». Kalvin, 9 ans, confie même avoir encore plus envie d’aller à l’école maintenant. Tout comme sa petite sœur Kayla (6 ans) qui reconnaît tout de même : « la première fois, j’avais un peu peur ».

 Yéliz, une grande, en CM1 à l’école Louise Michel, est tout aussi ravie : «ce qui me plaît, c’est d’aller chercher les enfants chez eux et de faire du vélo. Normalement, j’en fais presque jamais. Comme ça j’en fais un peu plus.»

Quant à Waï, ce qu’il adore, c’est «pédaler. De toute façon ,c’est électrique alors c’est plus facile». 

Waï est joyeux et excité de prendre le s'cool Bus
Waï est joyeux et excité de prendre le s’cool Bus

Casques et chasubles

Formés pour piloter les trois engins en service à Val-de-Reuil, les trois chauffeurs sont extrêmement vigilants sur la sécurité : pas question de démarrer tant que les gilets phosphorescents ne sont pas enfilés et les casques enfoncés sur les petites têtes, ni de prendre le moindre risque sur le trajet.

Actuellement, deux S’Cool bus assurent les rotations quotidiennes à Louise Michel (16 enfants) et un autre à Jean Moulin (8 enfants).« On tourne toutes les quatre semaines pour permettre à un maximum d’enfants de bénéficier du S’Cool Bus », indique Cyrielle, l’une des pilotes, qui récupère ses passagers devant chez eux le matin et les y redéposent le soir.

*Vous souhaitez inscrire vos enfants sur l’un de ces circuits, rendez-vous sur www.scoolbus.fr.

 

Suzon a testé pour vous !

Suzon Godefroy, élève de 3e au collège Montaigne, a testé pour vous le S’cool Bus. Elle prend la plume pour vous le présenter et vous donner ses impressions : 

Suzon, 14 ans, a testé le vélo-bus et nous livre ses impressions
Suzon, 14 ans, a testé le vélo-bus et nous livre ses impressions

J’ai eu l’occasion d’essayer le S’Cool Bus, un vélo-bus qui permet aux enfants des écoles primaires Louise Michelet Jean Moulin d’aller à l’école et repartir chez eux le soir tout en s’amusant et en faisant du sport.

Cet étrange véhicule, composé de plusieurs pédaliers est un moyen de transport collectif, ludique et écologique, mais aussi éducatif pour les enfants. En effet, en le prenant, les enfants en savent plus sur la sécurité routière et sur le code de la route.

Tout d’abord, j’ai pu rencontrer les Coolducteurs et Coolductrices qui sont très sympathiques et mettent vite en confiance, ce qui permet d’être tout de suite à l’aise pour monter sur les S’Cool Bus.

Ils nous munissent ensuite d’un gilet jaune et d’un casque afin d’être bien sécurisé pendant tout le trajet, en plus des éléments de protection mis en place sur les S’Cool Bus.

Sécurité oblige, tout le monde porte un casque. Même Suzon !
Sécurité oblige, tout le monde porte un casque. Même Suzon !

Moteur électrique

Comme ils possèdent un moteur électrique, il n’est absolument pas difficile d’avancer avec les S’Cool Bus.

En tant que passager, nous avons seulement besoin de nous tenir aux barres placées devant nous et à pédaler, chacun à son rythme.

Pour ma part, pédaler ne m’a pas paru difficile. Je pense que c’est abordable pour tous car c’est sans grande difficulté et on est encouragé par les personnes qui sont avec nous sur le véhicule.

Le trajet est agréable et dynamique : comme j’étais avec des enfants, c’était super de les voir heureux et entrain de sourire.

L’atmosphère est détendue, les gens sont contents et n’ont pas l’impression de faire de l’exercice.

Les S’Cool Bus avancent très bien mais pas trop vite ce qui permet d’avoir un peu de temps pour s’amuser avec les autres et de faire des efforts physiques plus prolongés.

Si cela était à refaire, je n’hésiterais pas une seconde pour remonter à bord !

 

Voeux de Marc-Antoine Jamet : un chemin de victoires en victoires

Le théâtre de l’Arsenal était à peine assez grand hier pour accueillir la foule immense venue assister aux voeux de Marc-Antoine Jamet. L’occasion pour le maire de rappeler – dans un discours empreint d’émotions, d’humour, d’ironie, d’hommages, d’espoir – les belles victoires dont toute une ville peut être fière. 

Marc-Antoine Jamet est un homme heureux et ne s’en cache pas : « La Chambre de comptes l’a dit : Val-de-Reuil n’est plus l’homme malade du département » ! Mieux, jour après jour, les victoires s’y multiplient. « Individuelles ou collectives, elles n’ont pas manqué en 2018 », rappelait-il d’emblée lors de ses vœux, devant 900 invités – des Rolivalois, des partenaires de tous horizons, des amis de la ville – réunis au théâtre de l’Arsenal.

L’excellence à la Rolivaloise

Aux habitants de plus en plus nombreux, aux entreprises qui prospèrent et aux commerces qui se multiplient, à la délinquance qui recule, s’ajoute l’excellence à la rolivaloise dans de nombreux domaines.

L’écoquartier, qui en 2018 a remporté plusieurs prix nationaux d’architecture et d’urbanisme, est une de ses vitrines. « Philippe Madec est l’homme de l’année à Val-de-Reuil », se réjouissait le maire en félicitant l’architecte qui a dessiné ce bijou.

L’enthousiasme des nombreux promoteurs pour la ville (Amex, Altitude, Nexity, Korian, Korangi… y développent de nouveaux programmes immobiliers) comme l’intégration de Val-de-Reuil dans le nouveau programme de renouvellement urbain (95 millions € d’investissement) en sont une autre.

«C’est la victoire du renouvellement urbain : Val-de-Reuil est tout simplement champion du monde ! En 2001, on montait sur le podium avec l’ORU pour une prime de match de 35 millions d’Euros ; En 2005 également avec une prime de 100 millions. Troisième podium cette fois avec une prime qui devrait être de 95 millions €.»  Un programme qui permettra de poursuivre la grande transformation de la ville dès les prochains mois et pour les cinq prochaines années.

L’excellence, c’est aussi le sport : avec ses nombreux clubs, ses équipements performants, les moyens conséquents déployés par la ville pour les faire vivre; avec ses champions mis à l’honneur hier (Sharon Francillette et Hervé Lofidi pour la boxe; Iman Tighlain et Marwa Ikhrazzen pour le Taekwendo ; Rodolphe Bertrand pour le Ju Jitsu…)

900 personnes rassemblées dans la salle de théâtre
900 personnes rassemblées dans la salle de théâtre

La culture: une priorité

L’excellence, c’est encore la culture : « pour certains, c’est une charge ; pour nous, c’est une priorité. Ce choix a un coût mais je préfère qu’on brûle les planches que les voitures; j’aime plus les villes d’art que les cités dortoirs ». Et ici, la culture se décline à tous les genres : Maison de la Poésie, Beau Geste, avant-premières de cinéma, livres de nos écrivains, conservatoire, Ephéméride, médiathèque, festivals… et bien évidemment le théâtre de l’Arsenal. «Après avoir hébergé 15 000 spectateurs en 2017, il en aura accueilli 17 000 en 2018, avant de faire mieux encore.» 

L’excellence, c’est enfin la jeunesse avec les apprentis du CFA qui multiplient trophées et médailles ; les résultats exceptionnels des lycéens de Marc Bloch. Seule ombre au tableau : la fermeture du collège Pierre Mendès France. «Quatre mois après qu’elle a été décidée, la fermeture de PMF s’avère être l’échec que nous avions prédit et que m’a confirmé le recteur.» 

Ce qui nous attend cette année

À l’aube de cette nouvelle année, l’excellence semble poursuivre son chemin. Que ce soit la création d’un terrain de foot synthétique et d’un skate park qui portera le nom du jeune Théo Ridel, disparu tragiquement l’an passé; que ce soit la réhabilitation du jardin sportif et du square François Mitterrand ou les travaux de voirie (prolongement de la voie de l’Orée, réfection de la voie de l’Epargne et de l’avenue des Falaises)…

Un vaste plan de mobilité piétonne et cycliste verra également le jour cette année tandis que devrait démarrer la construction du futur gymnase Léo Lagrange, suivi tout début 2020 par celle de la toute nouvelle école des Cerfs Volants.

« Tous ces projets ont un dénominateur commun : l’intérêt des Rolivalois », martelait en conclusion Marc-Antoine Jamet

Une soirée pleine de surprises

La maîtrise de Seine-Maritime a subjugué le public
La maîtrise de Seine-Maritime a subjugué le public

Au delà de l’incontournable discours de Marc-Antoine Jamet, empreint chaque année d’émotion, d’humour, d’ironie, de sarcasmes à l’égard de ses adversaires politiques, d’hommages, d’espoir et parfois aussi de déception, de colère ou de tristesse (lorsque le Maire évoquait notamment la disparition de Noëlle Boudart l’an passé)… la soirée a été ponctuée de belles surprises. À commencer par la prestation exceptionnelle des chanteurs de la Maîtrise de Normandie qui ont ouvert cette cérémonie hors du commun et l’ont conclu, dans une véritable osmose avec le public, en reprenant la Marseillaise !

Hors moment fort de cette soirée, l’intervention de Uck Ludovic Illolo. Mystérieux d’abord, déroutant ensuite, l’artiste a littéralement emporté la salle qui s’est laissée porter par ses ondes positives, les emmenant dans des mises en scènes collectives surprenantes.

Ucka Ludovic Illolo a emporté l'adhésion collective du public
Ucka Ludovic Illolo a emporté l’adhésion collective du public

Education : une moisson de chantiers et projets en action !

À Val-de-Reuil, priorité à l’Éducation ! Les voeux à la communauté éducative ont permis à Marc-Antoine Jamet de présenter hier les projets et chantiers tous azimuts menés par la Ville pour ses 6000 élèves et apprentis. Parmi eux, la nouvelle école des Cerfs Volants.

C’est une tradition rolivaloise : chaque début d’année, Marc-Antoine Jamet réunit les membres de la communauté éducative de la ville pour leur adresser ses vœux.

Ce mardi soir, enseignants, directeurs d’établissements, animateurs, agents de sécurité, personnels administratifs, médicaux et sociaux… tous étaient  réunis autour de la municipalité et de l’inspecteur de la Circonscription, Jean-Marie Le Chanony pour une cérémonie en toute convivialité.

Un rendez-vous auquel le maire est d’autant plus attaché qu’à Val-de-Reuil, ce sont pas moins de 6000 enfants, adolescents et jeunes adultes qui prennent chaque jour le chemin de l’école ; que ce soit dans les 14 établissements maternels et élémentaires de la ville, les collèges et le lycée, le CFA et depuis peu… l’institut de formation F4S.

Enseignants, directeurs d’établissements, agents de sécurité, animateurs, personnels administratifs, sociaux et médicaux avaient fait le déplacement à la MJA

Ils sont d’ailleurs chaque année un peu plus nombreux à étoffer les rangs des écoles : « dix nouvelles classes ont été créées ces dernières années ; deux sont encore annoncées pour la rentrée prochaine »,glissait d’emblée Marc-Antoine Jamet. Des jeunes et moins jeunes qui figurent au premier rang des priorités de la municipalité (qui a notamment choisi de maintenir la semaine de quatre jours et demi pour les écoliers)… Preuve en est ces efforts financiers colossaux consentis par la ville pour leur bien-être, pour leur sécurité, pour un meilleur apprentissage.

« Entre 2017 et 2018, 20 classes ont été dédoublées ; toutes en privilégiant la qualité pour les enfants et les enseignants concernés ».Un dédoublement (qui sera encore renforcé à la rentrée de septembre) qui aura coûté à la ville plus de 350 000 € sur 3 ans.

Une déferlante de chantiers

Dans le même temps, Val-de-Reuil mène plusieurs chantiers d’envergure qui vont changer la vie de bien des écoliers, leurs familles, leurs enseignants : des travaux d’accessibilité pour 500 000 euros ; des travaux de réfection du parvis Léon Blum, de la crèche du Pivollet et de l’école maternelle ; de menuiserie à l’école Jean Moulin ; de sécurisation de toutes les écoles  (grilles surélevées, vitres anti-flagrance, caméras…) ; de modernisation du parc informatique…

Mais le plus gros chantier, le plus impressionnant, le plus attendu peut-être… reste sans aucun doute celui qui verra le jour dans les prochains mois : la nouvelle école des Cerfs Volants. « Nous venons de retenir celui qui dessinera, conduira et travaillera à la réalisation de notre future école des Cerfs-Volants. Il fallait du beau et du bien : c’est donc Jean-François Bodin, l’architecte du théâtre de l’Arsenal qui en aura la charge ».

L’architecte Jean François Bodin est venu en personne présenter la future école des Cerfs-Volants

En avant-première hier soir, Marc-Antoine Jamet et Jean-François Bodin (photo ci-dessus) ont donc dévoilé à la communauté éducative le visage du nouvel équipement rolivalois dont les travaux de construction débuteront tout début 2020 ! « Elle sera plus fonctionnelle avec un étage pour les maternelles et un autre pour les élémentaires ; plus spacieuse puisqu’elle pourra accueillir jusqu’à 350 élèves ; mieux intégrée dans son environnement puisqu’elle sera intégrée au cœur de la plaine de Jeux », insistait le maire.

Des projets tous azimuts

Les prochains mois à Val-de-Reuil seront par ailleurs marqués par un chantier, plus symbolique : celui de la nouvelle carte scolaire « pour mieux répartir les enfants dans les écoles, assurer une meilleure mixité sociale ».

Marc-Antoine Jamet et son équipe souhaitent également récréer avec le lycée Marc Bloch un cycle de quatre conférences annuelles autour de grands thèmes d’actualité ; multiplier le nombre de Rolivalois au CFA ; favoriser le volontariat et le recrutement de sapeurs-pompiers en proposant des actions dans les collèges et centres de loisirs…

Au final, chacun l’a constaté hier soir : les projets et chantiers ne manquent pas à Val-de-Reuil. Un tableau qui pourrait sembler idyllique si le ciel n’était pas obscurci par la fermeture du collège PMF à la rentrée de septembre. « C’est un échec, une erreur totale que nous payons tous collectivement ; la mixité s’est dégradée ; nos enfants en subissent les conséquences ».

Toujours révolté par la décision du conseil départemental, Marc-Antoine Jamet dénonce avec fermeté les conditions de vie imposées à nos collégiens. Son espoir aujourd’hui : que le Département reconstruise au plus vite un nouveau collège PMF, indispensable à Val-de-Reuil.  Puisse-t-il être entendu !

 

“Une chance pour nos élèves”

Jean-Marie Le Chanony a salué la qualité du partenariat entre la ville et l'éducation nationale
Jean-Marie Le Chanony a salué la qualité du partenariat entre la ville et l’éducation nationale

Jean-Marie Le Chanony, inspecteur de la circonscription, a profité de cette cérémonie pour saluer la qualité du partenariat très fort entre l’Education Nationale et la Ville de Val-de-Reuil. “C’est une chance pour nos élèves d’apprendre sur un territoire où la municipalité met tout en oeuvre pour favoriser la réussite de tous”. C’est aussi de ses équipes qu’il a tenu à mettre à l’honneur ce mardi soir. A commencer par l’initiative de la directrice de l’école Jean Moulin d’organiser une rencontre pour présenter les richesses de la ville ; par celle ensuite du directeur de l’école des Dominos, pilote du forum de l’éducation aux messins, un événement hors du commun qui aura lieu le 21 mars au stade Jesse Owens et réunira des élèves de toute la circonscription; sans oublier bien-sûr le projet mené par la directrice de l’école maternelle Léon Blum, avec ses équipes, qui aboutit chaque année depuis plusieurs décennies à la réalisation d’une incroyable exposition de Noël dans l’établissement…

Vous êtes sans connexion