Étiquette : conférence

Qui gouverne le monde ? Une rencontre inédite avec Pascal Boniface le 21 mai

Rendez-vous à la maison de la Jeunesse et des associations le mardi 21 mai à 18h00 pour une conférence -débat au cours de laquelle interviendra Pascal Boniface, spécialiste des questions stratégiques.

Depuis le début de cette année, Marc-Antoine Jamet a souhaité proposer régulièrement des rencontres autour de grands témoins, de personnalités qualifiées, d’experts, de voix reconnus pour leur travail, leur engagement et leur expérience, sur des thèmes qui font l’actualité et questionnent l’avenir de notre société.

Ce mardi 21 mai, à 18h00, la Ville de Val-de-Reuil accueillera Pascal Boniface, directeur de l’IRIS (institut de relations internationales et stratégiques), enseignant à l’institut d’études européennes de l’Université Paris 8, auteur d’une soixantaine d’ouvrages sur les questions stratégiques. L’occasion pour le public d’échanger et de débattre avec lui sur le thème : « Qui gouverne le monde ? Les mutations de l’ordre stratégique mondial ».

Qui gouverne le Monde ? - Conférence du 21 Mai avec Pascal Boniface
Qui gouverne le Monde ? – Conférence du 21 Mai avec Pascal Boniface

Etats-Unis, Europe, Chine, Russie mais aussi firmes multinationales ou opinions publiques : quel est le poids des différents acteurs internationaux ? Réchauffement climatique, migration, terrorisme… quels défis nouveaux se dressent devant nous ? A quelles menaces devons-nous faire face ? Comment désormais penser les débats sur les valeurs (démocratie, morale politique, souveraineté, ingérence) ?

À quelques jours des élections européennes, alors que chacun est amené à s’interroger sur la direction économique, stratégique, diplomatique que doit suivre notre continent pour continuer à peser, c’est également une opportunité de s’informer, de mieux comprendre tout ce à quoi nous serons confrontés dans les prochaines années.

Gratuite et ouverte à tous, cette soirée aura lieu à la maison de la jeunesse et des associations (MJA)
Partagez :

«À quoi servent encore les journalistes ?» : le débat est ouvert le 21 mars

Rendez-vous au stade Jesse Owens jeudi 21 mars à 18h pour une conférence débat inédite en présence de journalistes du Monde, de l’Express, du Parisien Aujourd’hui en France et Paris-Normandie. L’occasion d’échanger sur l’avenir de la presse. 

C’est une première dans le paysage éducatif normand ! Alors que s’ouvre l’édition 2019 de « la semaine de la presse à l’école », la circonscription de l’Education Nationale et la Ville de Val-de-Reuil ont uni leurs forces pour créer un événement unique plébiscité par de très nombreux établissements scolaires du territoire : le 1er forum de l’éducation aux médias et à l’information parrainé par le quotidien national Le Parisien/Aujourd’hui en France. Il se déroulera le jeudi 21 mars à la halle régionale d’athlétisme Jesse Owens.

Dans une société surmédiatisée, alors que les supports et les sources d’information se multiplient sans contrôle, ni vraie régulation, l’éducation aux médias est essentielle pour éclairer les plus jeunes et favoriser leur esprit critique. Les équipes pédagogiques de la circonscription estiment l’enjeu d’une telle initiative à ce point essentiel qu’ils ont décidé de réunir plus de 500 élèves, de la maternelle au lycée, ce 21 mars afin qu’ils participent à des rencontres avec des professionnels des médias et à des ateliers de mise en situation.

Parce que l’Éducation est une de ses grandes priorités, parce que les jeunes d’aujourd’hui seront les citoyens de demain et qu’il est fondamental de leur en donner les clés pour qu’ils appréhendent le monde qui les entoure, la Ville de Val-de-Reuil a déployé d’importants moyens afin que ce forum soit une réussite. Mais Marc-Antoine Jamet et son équipe ont souhaité ainsi donner à cette manifestation une envergure supplémentaire en l’ouvrant aux adultes.

Ces grands noms de la presse à Val-de-Reuil

Ce 1er forum de l’éducation aux médias se clôturera par un temps fort exceptionnel en présence de grands noms du journalisme, de la presse nationale et régionale.

Stéphane Albouy, directeur des rédactions du Parisien/Aujourd’hui en France (premier quotidien national français) ; Ariane Chemin, journaliste politique et grand reporter du journal Le Monde, auteure de nombreux livres d’enquêtes et d’investigation ; Élise Karlin, journaliste politique à l’Express et auteure d’essais sur Nicolas Sarkozy ou François Hollande ; Guillaume Lejeune, directeur départemental des éditions de l’Eure de Paris-Normandie, seront les invités de cette conférence/débat qui s’interrogera : « A quoi servent encore les journalistes ? », sujet d’actualité à l’heure où se pose la question de la presse traditionnelle et de son avenir face aux réseaux sociaux et à l’information continue.

Quelles réponses face au défi du numérique ? La presse papier est-elle condamnée ? Nouveaux supports, nouvelles technologies, quelle utilité pour les médias traditionnels ? Dès 18h00, ce jeudi 21 mars, le débat (animé par le club de la presse de Normandie) s’ouvrira devant un public attendu nombreux au stade Jesse Owens.

Entrée libre et gratuite. Rens. Thomas Toutain – 02 32 09 51 38thomas.toutain@valdereuil.fr.
Partagez :

Conférence et spectacle autour du thème “Les abeilles”

Journée d’animations autour du thème des abeilles à la médiathèque.

-16h30-18h30 : intervention d’un apiculteur autour de l’importance des abeilles pour la biodiversité et de leur rôle sur la vie des animaux et des humains.
-19h-20h spectacle “Le départ de reines” de  et avec Christine CORDAY et Viviane de MUYNCK,  écrivain et danseuse, en partenariat avec le théâtre de l’Arsenal

 

Partagez :

Festival Poesia : Alain Badiou ou les « 4 Mai 68 »

Quelle belle entrée en matière pour la deuxième édition du Festival Poésia ! Sur le thème des R (évolutions) La Factorie a démarré son Festival sur les chapeaux de roue mercredi 23 mai avec un clin d’œil à Mai 68. La conférence d’Alain Badiou, sur « Les 4  Mai 68 », émaillée de lectures de documents de l’époque, devant une nombreuse assemblée à la Maison de la Jeunesse et des Associations (MJA) s’est en effet terminée en standing ovation !
En seconde partie de soirée, le public est entré dans l’univers libertaire des hippies avec les élèves du conservatoire de Rouen et a partagé la poésie de cette révolutionnaire maison d’édition  MaelstrÖm, fil rouge du Festival. Immersion.

Conférence Alain Badiou
Patrick Verschueren, responsable artistique de La Factorie, présente le philosophe Alain Badiou

Pour Alain Badiou, philosophe, romancier et dramaturge français d’inspiration marxiste, Mai 68 n’est pas une révolte homogène qui a secoué le pays un mois durant, laissant ses empreintes sur la société. Il distingue  en effet « 3 Mai 68 » hétérogènes qui génèrent un « 4ème Mai 68 » qui couvrira une dizaine d’années :

Révolte de la jeunesse étudiante

La révolte  de la jeunesse étudiante tout d’abord, la plus spectaculaire, la plus connue, celle dont il reste le plus d’images. Elle est en fait un soulèvement mondial des étudiants en Chine, au Mexique, aux USA… Paradoxalement en France elle concerne peu de jeunes, les étudiants dans les années 60 n’étaient que 10 à 15 % à passer leur Bac et étaient séparés de la masse populaire. Cette révolte estudiantine a pour elle la force de l’idéologie, l’acceptation de la violence comme moyen et donne la couleur de Mai 68.

Alain Badiou se souvient « d’une vision massive, que je ne peux oublier… étonnante. »

La grève Générale

Le 2ème Mai 68 est la plus grande grève générale à ce jour de l’histoire de France. Elle se structure autour des grandes usines d’Ile de France et de Normandie et est gérée plus classiquement par les syndicats. Déclenchée par des éléments extérieurs des organisations syndicales, ces dernières s’y sont ralliées. Les jeunes ouvriers,   adeptes des « grèves sauvages » dès 1967, ont anticipé les mouvements de la jeunesse instruite en pratiquant la radicalité, la séquestration de la hiérarchie, l’usage systématique de l’occupation des usines  couvertes de drapeaux rouges. Alain Badiou se souvient « d’une vision massive, que je ne peux oublier… étonnante. »
Si les ouvriers acceptent aussi la violence, la longue durée (plus de 6 mois) et l’inquiétude de « l’après mouvement », le questionnement « qu’est-ce qu’on va devenir », le pessimisme dans le devenir mouvement même « après la grève quelle suite va-t-on donner à l’action ?» diffèrent totalement de la spontanéité étudiante.

Le Mai libertaire

Le 3ème Mai 68 est ce qu’Alain Badiou nomme le « Mai Libertaire », qui porte sur la question de la transformation des mœurs, de la liberté des droits et de la parole publique, sur l’émancipation et le droit des femmes et des homosexuels. Elle est esthétique et idéologique, quelque fois anarchiste, snob et festive. C’est elle qui a laissé le plus de traces dans la société car ses revendications étaient générales et non pour un groupe donné (étudiants, ouvriers…). Elle a influé sur l’état général des mœurs, dans les rapports entre hommes et femmes et a abouti à des réformes effectives contrairement aux deux autres, même s’il faut attendre le milieu des années 70 pour cela (loi sur l’avortement notamment).

Alain Badiou
Alain Badiou

Le registre historique et symbolique de ces 3 Mai 68 diffèrent, comme 3 fils différents, avec quelque fois des affrontements internes,  qui se croisent à un moment donné de l’histoire, dans un besoin de renouveau, dans le NON au gouvernement : pour les étudiants la temporalité est courte, concerne la consommation,l’éducation et le lieu symbolique en est la Sorbonne ; pour les ouvriers la temporalité est longue, la perspective incertaine du mouvement même inquiète et le symbole en est l’usine Renault de Boulogne Billancourt ; la 3ème est intellectuelle, anarchiste et libertaire, sur une temporalité encore plus longue et sur des thématique générales, son symbole en est le théâtre de l’Odéon qui fut la principale tribune du “tout est possible”, l’espace  expérimental de la prise de la parole.

Ces différences font que l’on parle de « Mai 68 », cette intersection temporelle des luttes et questionnements sans lieu unique symbolique. Mai 68 est une date et non un contenu symbolique comme peut l’être par exemple la prise de la Bastille qui symbolise toute la Révolution Française dans l’inconscient collectif.

Alain Badiou
Alain Badiou

« Il y a un mystère Mai 68 »

Si nombre d’historiens et philosophes s’accordent sur ces 3 Mai 68, Alain Badiou parle d’un 4ème Mai 68. Moins lisible, moins clair, qui s’est développé dans le temps. Ce mystérieux 4ème Mai 68 qu’il faudrait nommer « la décennie 68 » est une suite à la révolte qui entérine la fin de la vieille conception de faire de la politique et qui propose la recherche, le foisonnement d’expériences sur cette thématique.

La conscience que l’émancipation peut devenir une réalité sociale

Ce 4ème Mai 68 diffère des 3 autres dans son questionnement « Qu’est-ce que la politique ? », et    la possibilité que l’émancipation d’un agent (peuple, prolétaires…) devienne réalité sociale ; c’est la rupture avec les partis, les syndicats… et de leur nécessité. En mai 68 les drapeaux rouges couvraient les usines, étaient aux fenêtres, et même fin mai de celles des bourgeois. Ce drapeau était un langage commun mais en était aussi paradoxalement aussi la fin,  comme quelque chose  en train de mourir (mise en cause massive des organisations de la gauche, de la hiérarchie du travail et, même s’il en reste peu de traces, de la démocratie représentative). Le mot d’ordre final en a été : « Elections, piège à cons ». Un mois plus tard, des élections est sortie la chambre la plus réactionnaire du parlement.

Une décennie de recherches sur la politique

Pendant une décennie, qu’Alain Badiou nomme « les 10 années rouges », la  recherche intellectuelle d’une autre pratique de la politique a été intense, relayant l’idée que la vraie nouveauté de Mai 68 a été de dire que « l’impossible bouleversement des places est possible », avec la conviction que ce mouvement a été une grande chose mais un échec et qu’à partir de là une nouvelle conception de la politique devait être créée. Avec l’élection de François Mitterrand s’achève cette période. La gauche revient à sa place mais est toujours sur la brèche. Les catégories ont changé, les partis, les organisations syndicales sont en difficultés mais c’est le même schéma : le maintien et la persistance d’un monde soumis au profit et à l’intérêt privé.

Pour Alain Badiou 50 ans après mai 68 “il est temps de faire le bilan de la gauche du XXème siècle, son propre bilan, pas seulement de celui de l’adversaire capitaliste et de citer St Just qui, en 1793-1794 pose la question capitale : “Que veulent ceux qui ne veulent ni la vertu ni la terreur : ils veulent la gauche !”  et Alain Badiou de conclure “la vertu actuelle est d’avoir le courage de dire que la victoire de l’adversaire n’est pas définitive !”

Retrouvez les photos de la conférence et du Cabaret Hippie dans notre galerie photos

Concert hippie
Cabaret Hippie par les élèves du conservatoire de Rouen, sous la direction de Patrick Verschueren.
Partagez :

Dominique Seux en conférence jeudi 19 mars à 18h30 au stade Jesse Owens

Dominique SEUX sera l’invité de l’Université populaire de Val-de-Reuil le 19 mars 2015 à 18h30 au stade Jesse Owens

Il parle le matin aux auditeurs de France Inter. Il est avec Bernard Maris l’auteur des plus belles joutes économiques. Il est le directeur délégué de la rédaction des Echos : http://www.lesechos.fr/. Il tweete : @dseux.

Partagez :

Conférence : “Jaurès, notre Jean” par Jean-Pierre Rioux, vendredi 12 décembre

La Ville de Val-de-Reuil et le lycée Marc Bloch ont créé leur Université populaire. Jean-Pierre Rioux poursuit ce cycle Vendredi 12 Décembre 2014 avec une conférence ayant pour thème Jaurès, notre Jean




Son ambition est de rendre le savoir accessible à tous et à la culture agréable à chacun. Dans ce cadre, une série de conférences gratuites est proposée à tout public, évidemment sans condition de diplôme ou de connaissance particulière. Emmanuel Le Roy Ladurie, Edwy Plenel, Jean-Hervé Lorenzi, Régis Debray, Lionel Stoleru, Hubert Védrine, Michel Wieviorka et Gilles Kepel en ont été les premiers invités. Jean-Pierre Rioux poursuit ce cycle Vendredi 12 Décembre 2014 avec une conférence ayant pour thème «Jaurès, notre Jean»

Partagez :

Conférence exceptionnelle de Michel Wieviorka vendredi 24 janvier à 15 h00

Conférence de Michel Wievorka
Conférence de Michel Wievorka
VENDREDI 24 JANVIER A 15h00 AU THEÂTRE DES CHALANDS A VAL-DE-REUIL

La crise économique et ses répercussions sociales, en premier lieu le chômage de masse qu’une partie du continent européen subit depuis le premier choc pétrolier, c’est à dire depuis 40 ans, la mondialisation et la perte des repères nationaux que ressent une large partie des vieux Etats Nations, l’évolution, au XXIème siècle, vers une société différente dont l’école, l’entreprise, la famille ne sont plus les frontières intangibles, le désaveu des politiques et la défiance à l’encontre des élites qui font surgir d’autres hérauts, la montée des individualismes et l’apparition, sur de nouveaux médias, de circuits d’information courts, fragmentés, constituent autant de phénomènes qui, cumulés, ont fait renaître ou apparaître, à travers les mouvements du « Tea Party » aux Etats Unis, de Beppe Grillo en Italie, de Marine Le Pen ou d’autres en France, mais aussi en Europe centrale, en Scandinavie, un populisme contemporain puisant à ces sources idéologiques traditionnelles, n’ayant rien de populaire, mais se donnant l’apparence de la modernité pour séduire des publics différents urbains et ruraux, jeunes et vieux, féminin et masculin, de celui qu’il recrutait autrefois.

Pour comprendre et analyser cette évolution, pour jauger de la menace qu’elle représente pour la démocratie, pour la République Michel Wieviorka, nom illustre, en France et à l’étranger, des Sciences humaines, sera notre invité vendredi 24 janvier à 15h00 au Théâtre des Chalands à Val-de-Reuil. Nous l’écouterons. Nous l’interrogerons.

Auteur d’un ouvrage récent sur l’histoire et le comportement du Front national : Le Front National, entre extrémisme, populisme et démocratie (2013), il nous dira sa définition et sa vision du populisme, mais aussi quels sont ses dangers, quelles sont ses impasses.

Vous êtes, comme à l’accoutumée, après la venue de Hubert Védrine, après la conférence de Lionel Stoleru, avant, en septembre, une rencontre avec Annie Ernaux, les bienvenus pour cette troisième conférence Marc Bloch de la saison 2013/2014.
A vendredi. Retrouvons-nous nombreux.

Jean-Pierre CANTRELLE, Proviseur du lycée Marc Bloch
Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil, Vice-président du Conseil régional de Haute-Normandie.

Partagez :

Hubert Védrine au théâtre des Chalands : une conférence d’actualité

L’ancien ministre des affaires étrangères de Lionel Jospin était mardi après-midi au théâtre des Chalands pour une conférence sur la situation internationale

Une conférence d'actualité
Une conférence d’actualité

Après Laurent Mauduit, Régis Debray, Edwy Plenel, Emmanuel Leroy-Ladurie, Gilles Kepel, entres autres, à l’initiative de Marc-Antoine Jamet, maire de Val-de-Reuil et de Jean-Pierre Cantrelle, proviseur du lycée Marc Bloch, cette rencontre – débat s’inscrivait dans le cycle des conférences “Marc Bloch”.  Le succès de cette initiative, dans un théâtre plein des lycéens des ateliers Sciences-po, mais aussi d’habitants, de journalistes et “live-tweeté” sur @valdereuil_info,  n’a pas été démenti encore cette fois-ci. Entre pédagogie magistrale et réponses aux interrogations du public, Hubert Védrine s’est exprimé sur la stratégie de la politique étrangère française “dont l’autonomie doit être le premier objectif”.

Extraits.

A commencer par une revue mondiale  et “Une communauté internationale qui n’existe malheureusement pas mais qui reste un objectif. Les Nations ne sont pas Unies mais cela reste un souhait…Il n’y a pas de gouvernement international. Il n’y a pas d’architecte mondial. Il n’y a pas d’ordre du monde : Il n’y a eu d’ordre du monde qu’après les guerres mondiales. Même les États-Unis aujourd’hui ne contrôlent pas le système, sinon ils imposerait une solution au Moyen-Orient; sinon il y aurait un accord facile avec l’Iran…De plus, les émergents ne sont pas d’accord entre eux et nous, les Européens, on ne sait pas ce qu’on veut : puissance européenne ou grande Suisse ? Il y a  500 millions d’avis sur ce que l’Europe doit être ! La position des occidentaux devient relative. Cela a des impacts psychologiques.”

… Concernant l’intervention en Centrafrique  elle “a été une demande faite à la France, il y a eu une résolution et cela ne peut pas être critiqué…Il était impossible de se défiler, il était impossible de dire “non” et nous pouvons en être fiers car il y a très peu de pays capables de faire ça.” ;

En Amérique du Sud, “Les difficultés économiques actuelles du Brésil sont le signe d’un changement de phase, d’une maturité des BRIC, pas d’une crise” ;

Ou sur les “Printemps Arabes” dont “la démocratisation est un processus long et compliqué” .

Sur la situation en Iran et l’arme nucléaire Hubert Védrine rappelle que “Les Iraniens ont élu le plus ouvert des candidats disponibles, que Laurent Fabius a pris des positions remarquées lors de la conférence de Genève et que ce processus de Genève va faire l’objet d’un bras de fer entre ceux qui veulent que cela aboutisse et ceux qui le torpillent…Si cela fonctionne, c’est un des plus grands changements sur la scène internationale depuis 30 ans ; Si cela fonctionne, l’Iran peut devenir un pays émergent. C’est un pays qui peut devenir résolument moderne.”

Hubert Védrine s’est aussi associé à l’hommage international rendu à Nelson Mandela en se souvenant avec émotion que “L’engagement de la France, du Président Mitterrand, de Laurent Fabius, contre l’apartheid a été exemplaire…Mandela irradiait la bonté. C’est la personnalité la plus charismatique que j’ai rencontrée.”

La conférence d'Hubert Védrine a donné lieu à de nombreuses questions
La conférence d’Hubert Védrine a donné lieu à de nombreuses questions

En savoir +

Voir les articles consacrés à la venue de Hubert Védrine ICI

Un réel succès du Cercle Marc Bloch
Un réel succès du Cercle Marc Bloch

Prochaine conférence  Marc Bloch, toujours gratuite et ouverte à tous : Lionel Stoléru,  ancien conseiller économique de Michel Rocard, pour “Comprendre l’économie”, vendredi 13 décembre à 15h00 au théâtre des Chalands. Nous vous attendons nombreux !

Partagez :

Conférence de Lionel Stoléru vendredi 13 décembre à 15h00 au théâtre des Chalands

Vendredi 13 décembre, à 15h00 au théâtre des Chalands, conférence de Lionel Stoléru, ancien conseiller économique de Michel Rocard, pour “Comprendre l’économie”

Conférence de Lionel Stoleru
Conférence de Lionel Stoleru

La courbe du chômage peut-elle s’inverser durablement ?
Industrie ou finance : qui va l’emporter ?
La commission européenne doit-elle revoir sa pensée économique ?

De nombreuses questions seront abordées !
Venez nombreux !

Partagez :

Conférence exeptionnelle de Hubert Védrine sur la situation internationale

Conférence avec Hubert Védrine
Conférence avec Hubert Védrine

Vous voulez connaitre les secrets des négociations internationales avec l’Iran sur le nucléaire ? Vous vous interrogez sur l’ampleur de la puissance chinoise ? Vous êtes curieux ou inquiet de la nouvelle rivalité entre la Russie et les Etats-Unis ?

La conférence de Hubert VÉDRINE, plus proche collaborateur de François Mitterrand et ancien Ministre des affaires étrangères, spécialiste des questions internationales, conseiller de tous ceux qui agissent au nom de la France, sur la scène mondiale, vous apportera toutes les réponses. Il se prêtera ensuite au jeu des questions-réponses.

Venez nombreux, au théâtre des Chalands, mardi 10 décembre à 14h30 ! Nous comptons évidemment sur vous.

Jean-Pierre CANTRELLE, Proviseur du lycée Marc Bloch de Val-de-Reuil et Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil, Vice-président du Conseil régional de Haute-Normandie.

Partagez :

Gilles Kepel, la “Passion arabe”

Après les conférences en 2012 de Régis Debray et Jean-Hervé Lorenzi, Gilles Kepel, politologue français, spécialiste de l’islam et du monde arabe contemporain, était l’invité du Cercle Marc Bloch

Gilles Kepel à Val de Reuil
Gilles Kepel à Val de Reuil

La conférence de ce professeur des universités à l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po) et membre de l’Institut universitaire de France était organisée par la Ville et le lycée, à l’invitation du Maire et du Proviseur, ainsi que de la coordinatrice de l’atelier Sciences Po au lycée, Elodie Faber. Gilles Kepel y  a développé  la place de l’islam en France et dans le monde à partir de son essai “Passion Arabe”, paru chez Gallimard en 2003, dressant le bilan des révolutions du Maghreb et du Moyen Orient. Le public, dont les élèves de l’atelier Sciences Po du lycée Marc Bloch, était venu en nombre, remplissant le théâtre des Chalands, et  n’a pas été avare de questions avant que de goûter le plaisir d’une longue séance de dédicace.

Séance de dédicaces pour Gilles Kepel
Séance de dédicaces pour Gilles Kepel
Gilles Kepel et Marc-Antoine Jamet
Gilles Kepel et Marc-Antoine Jamet
Un public attentif - Gilles Kepel 2013
Un public attentif – Gilles Kepel 2013
Gilles Kepel devant son public
Gilles Kepel devant son public
Partagez :
Les rencontres de Val-de-Reuil sur les enjeux de l’Anru

Les rencontres de Val-de-Reuil sur les enjeux de l’Anru

La Maison de l’Architecture de Haute-Normandie proposait durant le mois de mars un regard pluriel sur l’architecture contemporaine et l’urbanisme, à travers près de 100 évènements programmés dans une trentaine de villes et collectivités. La conférence sur “Les enjeux de l’Anru” clôturait ce mois attendu dorénavant chaque année, tant par les professionnels que par les habitants.

Déconstructions, constructions de nouveaux logements et d’équipements publics, requalifications de voiries, autant de projets aux conséquences tant résidentielles, urbanistiques, environnementales qu’esthétiques. Les concepteurs, acteurs de terrain et élus ont témoigné de leur expérience et de leurs projets autour de Chantal Talland, anthropoloque urbaine, directrice des Ecoles de la rénovation urbaine et de Marc-Antoine Jamet, maire de Val-de-Reuil.

(Contact Maison de l’Architecture de Haute-Normandie : 02 35 71 85 45 et contact@mdahn.fr)

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :
Les conférences en hommage à Marc Bloch se poursuivent !

Les conférences en hommage à Marc Bloch se poursuivent !

Le lycée Marc Bloch de Val-de-Reuil fête, tout au long de l’année scolaire 2011/2012, son vingtième anniversaire. Pour marquer cet événement, après une soirée de gala avec les anciens élèves du lycée au mois de septembre, après une évocation de Marc Bloch par Régis Debray au mois d’octobre, un colloque est organisé les 8, 9 et 10 février, qui rendra hommage à l’intellectuel, à l’historien et au résistant.

Emmanuel Le Roy Ladurie, professeur au Collège de France, participera à ces travaux,  jeudi 9 février à Val-de-Reuil à 14h00. Il débattra avec les petits-enfants de Marc Bloch, avec les lycéens, avec les étudiants de l’atelier Sciences Po du lycée, avec des universitaires. La représentation au théâtre des Chalands d’une adaptation de L’Etrange défaite ouvrira cet après-midi à laquelle vous êtes toutes et tous les bienvenus.

Partagez :

Vous êtes sans connexion