À Val-de-Reuil, priorité à l’Éducation ! Les voeux à la communauté éducative ont permis à Marc-Antoine Jamet de présenter hier les projets et chantiers tous azimuts menés par la Ville pour ses 6000 élèves et apprentis. Parmi eux, la nouvelle école des Cerfs Volants.

C’est une tradition rolivaloise : chaque début d’année, Marc-Antoine Jamet réunit les membres de la communauté éducative de la ville pour leur adresser ses vœux.

Ce mardi soir, enseignants, directeurs d’établissements, animateurs, agents de sécurité, personnels administratifs, médicaux et sociaux… tous étaient  réunis autour de la municipalité et de l’inspecteur de la Circonscription, Jean-Marie Le Chanony pour une cérémonie en toute convivialité.

Un rendez-vous auquel le maire est d’autant plus attaché qu’à Val-de-Reuil, ce sont pas moins de 6000 enfants, adolescents et jeunes adultes qui prennent chaque jour le chemin de l’école ; que ce soit dans les 14 établissements maternels et élémentaires de la ville, les collèges et le lycée, le CFA et depuis peu… l’institut de formation F4S.

Enseignants, directeurs d’établissements, agents de sécurité, animateurs, personnels administratifs, sociaux et médicaux avaient fait le déplacement à la MJA

Ils sont d’ailleurs chaque année un peu plus nombreux à étoffer les rangs des écoles : « dix nouvelles classes ont été créées ces dernières années ; deux sont encore annoncées pour la rentrée prochaine »,glissait d’emblée Marc-Antoine Jamet. Des jeunes et moins jeunes qui figurent au premier rang des priorités de la municipalité (qui a notamment choisi de maintenir la semaine de quatre jours et demi pour les écoliers)… Preuve en est ces efforts financiers colossaux consentis par la ville pour leur bien-être, pour leur sécurité, pour un meilleur apprentissage.

« Entre 2017 et 2018, 20 classes ont été dédoublées ; toutes en privilégiant la qualité pour les enfants et les enseignants concernés ».Un dédoublement (qui sera encore renforcé à la rentrée de septembre) qui aura coûté à la ville plus de 350 000 € sur 3 ans.

Une déferlante de chantiers

Dans le même temps, Val-de-Reuil mène plusieurs chantiers d’envergure qui vont changer la vie de bien des écoliers, leurs familles, leurs enseignants : des travaux d’accessibilité pour 500 000 euros ; des travaux de réfection du parvis Léon Blum, de la crèche du Pivollet et de l’école maternelle ; de menuiserie à l’école Jean Moulin ; de sécurisation de toutes les écoles  (grilles surélevées, vitres anti-flagrance, caméras…) ; de modernisation du parc informatique…

Mais le plus gros chantier, le plus impressionnant, le plus attendu peut-être… reste sans aucun doute celui qui verra le jour dans les prochains mois : la nouvelle école des Cerfs Volants. « Nous venons de retenir celui qui dessinera, conduira et travaillera à la réalisation de notre future école des Cerfs-Volants. Il fallait du beau et du bien : c’est donc Jean-François Bodin, l’architecte du théâtre de l’Arsenal qui en aura la charge ».

L’architecte Jean François Bodin est venu en personne présenter la future école des Cerfs-Volants

En avant-première hier soir, Marc-Antoine Jamet et Jean-François Bodin (photo ci-dessus) ont donc dévoilé à la communauté éducative le visage du nouvel équipement rolivalois dont les travaux de construction débuteront tout début 2020 ! « Elle sera plus fonctionnelle avec un étage pour les maternelles et un autre pour les élémentaires ; plus spacieuse puisqu’elle pourra accueillir jusqu’à 350 élèves ; mieux intégrée dans son environnement puisqu’elle sera intégrée au cœur de la plaine de Jeux », insistait le maire.

Des projets tous azimuts

Les prochains mois à Val-de-Reuil seront par ailleurs marqués par un chantier, plus symbolique : celui de la nouvelle carte scolaire « pour mieux répartir les enfants dans les écoles, assurer une meilleure mixité sociale ».

Marc-Antoine Jamet et son équipe souhaitent également récréer avec le lycée Marc Bloch un cycle de quatre conférences annuelles autour de grands thèmes d’actualité ; multiplier le nombre de Rolivalois au CFA ; favoriser le volontariat et le recrutement de sapeurs-pompiers en proposant des actions dans les collèges et centres de loisirs…

Au final, chacun l’a constaté hier soir : les projets et chantiers ne manquent pas à Val-de-Reuil. Un tableau qui pourrait sembler idyllique si le ciel n’était pas obscurci par la fermeture du collège PMF à la rentrée de septembre. « C’est un échec, une erreur totale que nous payons tous collectivement ; la mixité s’est dégradée ; nos enfants en subissent les conséquences ».

Toujours révolté par la décision du conseil départemental, Marc-Antoine Jamet dénonce avec fermeté les conditions de vie imposées à nos collégiens. Son espoir aujourd’hui : que le Département reconstruise au plus vite un nouveau collège PMF, indispensable à Val-de-Reuil.  Puisse-t-il être entendu !

 

“Une chance pour nos élèves”

Jean-Marie Le Chanony a salué la qualité du partenariat entre la ville et l'éducation nationale
Jean-Marie Le Chanony a salué la qualité du partenariat entre la ville et l’éducation nationale

Jean-Marie Le Chanony, inspecteur de la circonscription, a profité de cette cérémonie pour saluer la qualité du partenariat très fort entre l’Education Nationale et la Ville de Val-de-Reuil. “C’est une chance pour nos élèves d’apprendre sur un territoire où la municipalité met tout en oeuvre pour favoriser la réussite de tous”. C’est aussi de ses équipes qu’il a tenu à mettre à l’honneur ce mardi soir. A commencer par l’initiative de la directrice de l’école Jean Moulin d’organiser une rencontre pour présenter les richesses de la ville ; par celle ensuite du directeur de l’école des Dominos, pilote du forum de l’éducation aux messins, un événement hors du commun qui aura lieu le 21 mars au stade Jesse Owens et réunira des élèves de toute la circonscription; sans oublier bien-sûr le projet mené par la directrice de l’école maternelle Léon Blum, avec ses équipes, qui aboutit chaque année depuis plusieurs décennies à la réalisation d’une incroyable exposition de Noël dans l’établissement…

Partagez :