Chantiers jeunes : Tous recrutés !

Cet été, les chantiers jeunes prennent une allure colossale. Pour ces vacances de juillet et août , l’ensemble des candidats a été recruté, soit 88 jeunes rolivalois ! 

Ils sont nombreux et heureux d’être saisonniers ! Habituellement, les jeunes embauchés pour les chantiers jeunes s’échelonnent tout au long de l’année lors des vacances scolaires. Au total, tous les ans, la Ville de Val-de-Reuil propose des contrats à environ 70 adolescents. Mais cette année, les chantiers jeunes prennent de l’ampleur ! Du 6 juillet au 27 août, 88 Rolivalois vont travailler dans divers services de la Ville. Un premier contrat pour certains, de l’argent de côté pour d’autres ou juste l’envie de servir leur commune. Ils sont tous embauchés et motivés !

Animation d’été et entretien des équipements sportifs 

À l’occasion de Val-de-Reuil plage, une dizaine d’animateurs, peintres et techniciens en herbe viennent apporter de l’aide au service des sports jusqu’à la fin du mois de juillet. Au jardin sportif, une dizaine de petites mains s’affairent à la mise en oeuvre des animations comme Deborah et Yani qui ont installé toutes les structures gonflables. « Tous les matins on remet en ordre et on place les jeux correctement. C’est sympa, on s’amuse bien » sourit la jeune animatrice qui vient de souffler ses 17 bougies en compagnie de ses collègues. Un peu plus loin, au skimboard, Maxime, 16 ans, vérifie que les enfants ne se blessent pas. Pour ce jeune rolivalois, cette première expérience dans le monde du travail est enrichissante : « je n’avais rien à faire de l’été. Ça me permet de me faire de l’argent de poche tout en acquérant des compétences. » Un premier contrat pour Zoë, 17 ans, qui est ravie d’être affectée à Côté Plage. « J’aime bien être en contact avec les enfants, les encourager, voir qu’ils prennent du plaisir. Je pense que je reviendrais en tant qu’animatrice pour des jobs d’été ! » s’exclame-t-elle en repartant gérer la sécurité du mini-golf. 

“Je vais pouvoir payer mes études à Bordeaux !

Aux quatre coins de la commune, 25 autres jeunes s’attellent au rafraîchissement des places de parking à mobilité réduite. Rue du Moulin Bachelet, le groupe est déjà bien avancé. Casquette sur la tête, pinceau en main, Ishak, 16 ans, se lance dans son premier chantier. “J’ai jamais essayé, et là ils ont embauché tout le monde donc j’ai pu participer ! C’est cool, ça permet d’avoir une première expérience et je vais pouvoir mettre de l’argent de côté pour mon permis !”, se ravit le rolivalois en ouvrant un pot de peinture bleue pour créer une place à destination des personnes à mobilité réduite. Une première aussi pour Alhem qui a signé pour deux semaines : “pour un premier job c’est intéressant. Même si je ne connais pas grand chose j’apprends !” 

Un peu plus haut, rue des Thuillières, Quentin est en train de tracer une ligne jaune au bord du trottoir pour empêcher les véhicules de stationner : “J’aime bien ce côté d’aider la mairie, au moins les gens pourront voir que les jeunes on est actifs  !” 

Au niveau de la dalle piétonne, un autre groupe de 5 rolivalois viennent de terminer de nettoyer le local poubelle. Manie, 20 ans, compte beaucoup sur ces deux semaines de travail. “Je pars faire des études de mode à Bordeaux. Je vais pouvoir financer mon appartement et mon permis grâce aux chantiers ! En plus, l’ambiance est bonne et le tuteur est super cool, il nous apprend les gestes pour peindre, nettoyer son espace de travail… “ explique la future étudiante qui projette déjà de reprendre le pinceau pour les murs de son logement bordelais. 

Dans le parking d’un immeuble, Loane met en pratique les conseils de son père, lui-même peintre de métier. “Je connais quelques bases. Je fais ça pour mettre de l’argent de côté mais aussi pour ajouter une ligne à mon Cv”, confie l’adolescente de 17 ans le T-shirt taché de peinture blanche.

Prochainement, les chantiers jeunes iront à l’école Léon Blum, pour rafraîchir le traçage des jeux extérieurs ainsi qu’au Centre de loisirs Jean Moulin pour donner un coup de magie aux murs et murets. La marelle sera flambant neuve à la rentrée, prête à accueillir les petits frères et les petites sœurs des jeunes travailleurs !

Partagez :

Vous êtes sans connexion