Vacances productives pour les chantiers jeunes

À Val-de-Reuil, comme à chaque vacance scolaire, sans attendre 18 ans, on peut décrocher son premier job !  Pendant deux semaines, 12 jeunes Rolivalois ont embelli la ville. Reportage.

Poser du scotch, rechampir, nettoyer sa zone de travail… Depuis 2011, la Ville de Val-de-Reuil organise ces chantiers jeunes (en partenariat avec plusieurs des bailleurs de la commune) pendant chacune des périodes de vacances scolaires. Pour les vacances de la Toussaint, 12 adolescents se sont immergés dans le monde du travail. 

Permis et code de la route

Leur tee-shirt et casquette verte estampillés “Chantiers jeunes”, le rouleau en main et les pots de peintures prêts à être vidés, les jeunes ados sont motivés à travailler ! Place des Chalands, une équipe s’apprête à délimiter les plaintes des murs du parking des logements. Une première expérience pour Kumba, 16 ans qui n’a jamais peint auparavant : “Je voulais mettre de l’argent de côté pour payer mon code de la route. C’est sympa, si des amis sont intéressés, je leur recommande !” À quelques mètres d’elle, Kylian s’affaire à ranger l’échelle. Pour ce jeune homme de 17 ans, ce travail est un plus pour se payer une voiture : “je n’ai pas le permis, mais je prends de l’avance et j’économise.”

“Je paye mes études de commerce international” 

Passage des Turbulents, c’est au tour des autres peintres en herbe de s’activer. Depuis 8h du matin, les escaliers et les murs d’un immeuble retrouvent leur aspect neuf ! À la manœuvre, on retrouve Marwa, 18 ans, qui s’amuse bien avec ses coéquipiers. “C’est la deuxième fois que je fais ça. J’aime beaucoup, c’est une bonne idée. Je mets de côté pour mon permis que je vais bientôt passer.” explique la jeune femme en passant le rouleau de peinture grise. Une habituée comme Mokhtar qui enchaîne les petits jobs dans un but bien précis : “Je suis en deuxième année de commerce international. Pour partir à l’étranger dans le cadre de mes études, j’ai besoin de mettre de l’argent de côté. J’ai réussi à partir à Marrakech, là j’aimerais beaucoup aller en Égypte.” Grâce à eux, des traçages au sol, l’entrée du centre de loisirs de Léon Blum, des communs d’immeubles ou encore des points relais sont rafraîchis ! 

Une bonne ambiance, une ligne sur le CV, un salaire… De quoi donner envie à tous les rolivalois de s’inscrire pour les prochains congés scolaires !

Vous souhaitez candidater pour un chantier jeunes ? Cliquez ici

Partagez :

Vous êtes sans connexion