Des capteurs de CO2 dans les classes rolivaloises

210, c’est le nombre de capteurs de CO2 qui seront installés à Val-de-Reuil à la fin de l’hiver. Dans les 120 classes des écoles de la Ville, l’installation a déjà commencé. Explications. 

Petit, autonome, discret… Ce petit boitier a plus d’un tour dans son sac. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, la Ville de Val-de-Reuil ne cesse de faire face au virus. Après les opérations de dépistages gratuits, le centre de vaccination, ou encore l’installation de purificateur d’air dans la cantine de l’école Louise Michel,  la Ville a décidé d’investir 38 000 euros (avec une aide de l’État) dans des capteurs de CO2 qui seront installés dans les écoles, les bâtiments municipaux accueillant du public et les bureaux collectifs de la mairie. 

Limiter les contaminations

Fortement conseillés par les autorités sanitaires, ces équipements préventifs permettent de jauger le niveau de dioxyde de carbone dans une pièce, une molécule qui est rejetée par nos poumons au moment de la respiration. Si le taux de C02 est trop élevé à l’intérieur d’une classe, les enseignants et les élèves sont plus susceptibles d’être contaminé si un cas de COVID est présent dans la pièce. « Il y a trois niveaux, le vert, le jaune pour un taux entre 1 000 et 1 400 et le rouge qui montre que le taux est au-dessus de 1 400. Quand on est au jaune, il faut aérer 5 à 10 minutes : quand il passe au rouge, il se met à biper, il faut alors créer un courant d’air », explique Anne Lehelloco, responsable environnement à la Ville. 

Simples d’utilisation, ces boitiers sont liés à une application mobile où il est possible de suivre l’évolution et l’historique des taux de CO2. Paramétrables, ils peuvent être adaptés aux évolutions des réglementations futures. « La surveillance de la qualité de l’air dans les bâtiments scolaires, les crèches, les collèges et les lycées est une règle qui date d’il y a plus de 3 ans. »

Un investissement pour l’avenir 

Si les capteurs sont utiles pour la lutte contre l’épidémie, ils seront tout aussi efficients une fois la crise sanitaire terminée. À chaque hiver, pour toutes les maladies autres que le virus du COVID, un investissement sur le long terme pour une qualité de l’air améliorée et des réflexes gardés pour les maîtresses, maîtres et tous les écoliers.

 Val-de-Reuil en soutient aux enseignants 

Depuis le début de la crise sanitaire, la Ville de Val-de-Reuil a soutenu le corps éducatif pour mener au mieux leur mission d’éducation auprès des écoliers.Chaque lundi, les services techniques de la collectivité distribuent 5 masques FFP2 par enseignants, dans les 14 écoles rolivaloises, soit à peu près 800 masques offerts par semaine. Une action symbolique et nécessaire qui vient compléter la distribution régulière de gel hydroalcoolique et la mise à disposition d’affichage spécifique.

 

 

 

Partagez :

Vous êtes sans connexion