Erlab : un système qui ne manque pas d’air !

L’entreprise rolivaloise Erlab développe une hotte de filtration d’air qui permet de réduire à près de 100% les bactéries et virus, dont la COVID-19, dans les lieux clos !

La filtration de l’air serait l’une des clés pour sortir de la pandémie. Installée depuis plus de 25 ans à Val-de-Reuil, la société Erlab, experte dans la filtration de l’air depuis 1968, développe une hotte qui permet d’éliminer les particules fines de l’air que nous respirons dans les lieux fermés, dont celle de la COVID-19. Début mars, leur système a même été présenté à L’Elysée !

99,999 % des particules éliminées en 90 minutes

Fixé au plafond, le halo ne prend pas de place !

Discrète, autonome, ergonomique et modulaire, l’une des hottes de la firme s’ajoute aux nouvelles armes contre la COVID-19. Cette dalle de 75 cm de long, fixée au plafond se prénomme “Halo”, un nom symbolique pour le directeur général d’Erlab, Antoine Hauville :” Ça fait écho au halo lumineux. C’est  quelque chose de bienveillant de protecteur comme les anges qui ont des halos au-dessus d’eux, il veille sur nous”.

Une référence en lien avec ses fonctions. Ce système de filtration a été créé en 2013 pour assainir l’air des laboratoires de chimie. “Son rôle est de capter à la source toutes les émanations où qu’elles soient pour limiter le plus possible les répercussions sur la santé”, explique le fils du fondateur de l’entreprise. Début 2020, quand les premiers cas de COVID-19 ont fait leur apparition en France, Erlab a très vite saisi que le problème des contaminations résidait dans l’air. “Les nuages de gouttelettes que nous produisons en parlant sont des particules fines qui restent dans l’air de manière invisible pendant des heures. Si quelqu’un rentre dans un espace clos après qu’une personne infectée vient de rejeter des gouttelettes, la transmission est vite arrivée.” illustre Cédric Herry, directeur de la recherche et développement d’Erlab. Afin de contrer la propagation, les scientifiques ont adapté le fameux Halo P avec un filtre HEPA H14 (filtre à air à haute efficacité pour particules) permettant de capter les plus petites particules dans l’air. Pour prouver son efficacité, plusieurs tests biologiques ont été effectués. “La société Américaine ARE Lab, a simulé une contamination dans une chambre étanche avec une bactérie proche de l’épidémie virale avec et sans le Halo. Au bout de 90 minutes, 99,999 % de l’air infecté était éliminé.” Un test concluant qui a par la suite amené la société a essayé le Halo dans un Ehpad où résidait des personnes contaminées par la Covid-19.

Visite à l’Elysée

Contrairement à l’extérieur, les particules fines restent en suspension dans les endroits clos où la contamination est accentuée. La hotte pourrait être installée dans divers lieux qui ont fermé leurs portes depuis plusieurs mois. “Nous pensons sérieusement que les Halo sont un bouclier indispensable aux futures pandémies. Nous travaillons actuellement avec des fédérations professionnelles, nous avons sélectionné une entreprise locale par secteur pour faire des tests avec un protocole précis. Notamment chez les restaurateurs, les dentistes, les kinésithérapeutes ou encore les entreprises d’ascenseurs.” souligne Antoine Hauville qui précise que cette étape a été conseillée par Philippe Englebert, conseiller entreprises du président de la République, alors qu’ils étaient reçus par l’Elysée le 11 mars dernier : “Nous avons été mis en relation avec le ministère de la santé. Notre entretien a été très long car il voulait comprendre comment notre protocole pouvait rentrer dans la réouverture des espaces fermés. Notre approche rassure le gouvernement. Et nous sommes en contact régulier avec eux, ça avance !”

Quand l’impact des tests sera mesuré et que les preuves du protocole fondées, les installations débuteront dans les lieux ou le masque ne peut pas être porté. Les chercheurs travaillent déjà sur une nouvelle version encore plus puissante et adaptée aux espaces recevant du public, qui sera lancée sur le marché en fin d’année. Une dose d’espoir produite à Val-de-Reuil !

 Un savoir-faire à l’international

Erlab, c’est l’histoire de François-Pierre Hauville,un ingénieur dans l’armée, qui à l’idée en 1968 de concevoir des systèmes modulaires pour filtrer l’air des bâtiments. “L’idée a émané dans un garage à Rueil-Malmaison en Ile de France” se souvient Antoine Hauville, son fils et directeur-général actuel de l’entreprise. Deux ans plus tard, la firme s’installe aux Damps avant de venir en 1995 à Val-de-Reuil où réside désormais la production qui emploie 200 personnes et le département de recherche et développement (20 salariés). Depuis, l’entreprise familiale est devenue un leader mondial de la filtration d’air. Elle est désormais présente dans 46 pays de la Chine à Boston.

Plus d’informations : https://halo.erlab.com/fr/ 

Partagez :

Vous êtes sans connexion