L’ESAT ouvre ses portes aux acteurs de l’emploi

Crise sanitaire oblige, les 57 travailleurs de l’ESAT rolivalois ont échangé leur rôle ce mardi 17 novembre. Pour la première fois depuis 3 ans, des DuoDay inversés ont été organisés. Le but ? faire découvrir aux acteurs de l’emploi le métier de chaque ouvrier. Une journée de rencontre qui a mêlé des liens uniques !  

Se connaître pour mieux se reconnaître. C’est le crédo de Sabine Caillet, la directrice adjointe de l’ESAT de Val-de-Reuil. Depuis 2017, tous les ESAT (Etablissement et service d’aide par le travail) de France organisent une journée spéciale, le “DuoDay”  qui permet la formation de duos d’un jour entre des personnes en situation de handicap et des salariés volontaires d’une entreprise, collectivité ou association. Mais cette année, la crise sanitaire a fait réinventer les codes du dispositif en inversant les rôles. Mardi, de 14h à 16h30, cinq acteurs de l’emploi ont fait le déplacement à l’ESAT rolivalois pour découvrir les métiers qui s’y trouvent. Un après-midi de partage pour lier des partenariats intenses.

Changement de rôle

La mission locale, lip intérim, cap emploi ou encore Humando se sont tous donné rendez-vous Chaussée de Léry pour quitter leur poste de directeur, conseiller ou responsable le temps de quelques heures. “L’idée c’est de trouver ensemble une fluidité et de mettre en avant l’inclusivité. Le fait que ça soit inversé cette année permet de faire venir nos acteurs locaux afin qu’ils deviennent une passerelle. De rendre plus poreux le milieu ordinaire. On va s’appuyer sur eux.” se ravit Sabine Caillet qui croit dur comme fer en son projet.

Au pied de la porte, une dizaine de travailleurs attendent le feu vert pour montrer aux agents leur quotidien. Espace vert,préparateurs de commandes ou encore conditionneurs, la palette de métiers est large pour se faire une idée. Clémence Légal, Responsable de recrutement et d’accompagnement chez Humando décide de suivre Elom Nyavor, un magasinier passionné qui est à l’ESAT depuis 13 ans.  L’agente s’équipe de chaussures de sécurité et engage le pas du travailleur au gilet jaune en direction de l’hangar de réception.” Une fois qu’on reçoit la commande, on regarde si elle est bonne et on monte sur la chargeuse pour les ranger.” explique le manutentionnaire en montrant les numéros de référence sur les paquets. “Vous avez toujours fait ça où vous avez bougé? “ s’interroge la professionnelle de l’emploi. Elom rebondit sur son atout : “Oh que non, j’ai tout fait ici, les ateliers, le conditionnements… Je suis polyvalent !” 

Colis de Noël, Savon et Parfum

Un peu plus loin, Remy Hiard fait une démonstration d’étiquetage de liquide vaisselle à Sonia Rossignol, responsable du service sociale du CCAS. “Quand les flacons arrivent, on les pèse et on regarde avec une dosette si c’est le bon. Ensuite on passe aux étiquettes et on pèse une nouvelle fois.” explique le jeune conditionneur qui est arrivé en 2007 dans l’établissement. À côté, Mickael Calle se charge de mettre en boîte des échantillons de parfums  pendant que Audrey Sadan fabrique des coffrets de Noël pour l’entreprise Saveurs et traditions. “On met la paille dans les cartons pour caler les bouteilles et les produits qu’ils nous ont fournis. Ça fait déjà une semaine qu’on fait ça” explique Dylan Messe qui est nouveau au sein de l’équipe.

Apporter des solutions pour l’inclusion

À l’issue de la présentation, les travailleurs et les agents se sont réunis autour d’une table pour discuter des opportunités à prendre. “L’objectif c’est que nos travailleurs aillent exercer à l’extérieur, que la société s’ouvre à eux. En plus ils ont un niveau de formation élevé. Pour preuve, parfois je me mets sur les lignes pour voir si je sais gérer. Eh bien, ils me virent au bout de quelques minutes car je sabote leur travail” illustre Sabine Caillet en faisant rire l’assemblée. Fabien Lequertier, directeur adjoint à l’ADAPEI en charge de l’emploi ordinaire, est à l’origine de l’évènement. Pour lui, cette journée est un véritable moteur : “Certes, on préfère en extérieur, mais avec la crise actuelle une centaine d’entreprises se sont désistées ce qui est normal. Mais, 39 d’entre elles ont quand même décidé de prendre des ouvriers dont Elom qui fait son DuoDay jeudi à Pont Audemer. Il faut savoir aussi que nos actions autour de l’inclusivité, c’est toute l’année !” 

Certains agents de l’emploi ont déjà pris rendez-vous avec les jeunes présents pour leur proposer un stage dans une de leurs entreprises partenaire. Des rêves sont sur le point d’être réalisé, une preuve que tout est possible et que le handicap est bien loin d’être un frein !

ESAT les Ateliers de l’Eure : ZAC des Noës – Chaussée de Léry, 27100 à Val-de-Reuil

Plus de renseignements au 02.32.09.51.10

Partagez :

Vous êtes sans connexion