Étiquette : chantiers jeunes

Nous recrutons : Encadrants chantiers jeunes (H/F)

La Ville de Val-de-Reuil, 15.000 habitants, surclassée20/40.000 habitants, est la plus jeune commune de France et la dernière-née des villes nouvelles. Située dans l’Eure à 100 km de Paris et à 30 km de Rouen, sur l’autoroute A13 et la ligne SNCF qui va de la Gare Saint-Lazare au Havre. Elle est dotée de très importantes infrastructures et forme un pôle de développement économique parmi les plus dynamiques de Normandie, sans doute le plus important de l’Eure.

Elle compte 418 agents (Ville et CCAS) tous statuts confondus.

Fière de sa culture et de sa jeunesse, rejoignez une collectivité qui offre des projets ambitieux, une carrière épanouissante et qui agit dans le cadre d’une politique éco-citoyenne.

Consulter les offres

Pour poser votre candidature

lettre de motivation + curriculum vitae par courrier à l’attention de M. le Maire :
Mairie de Val-de-Reuil
70, rue Grande
BP 604
27106 – VAL-DE-REUIL CEDEX

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter Mme Elodie BARBEY, Directrice Ressources Humaines, par courrier drh@valdereuil.fr

Pour postuler par courriel

Recrutement - Juin 2021

Pour postuler merci d'utiliser le formulaire ci-dessous.
  • Sélectionnez ci-dessous le poste pour lequel vous postulez
  • Hidden
  • Merci de déposer un Curriculum-vitae et une lettre de motivation (format pdf)
    Déposer les fichiers ici ou
    Types de fichiers acceptés : pdf, Taille max. des fichiers : 128 MB, Max. des fichiers : 2.

    Partagez :

    Des chantiers jeunes au commissariat

    Comme à chaque congés scolaires, les chantiers jeunes reprennent du service. Pour la première fois, les peintres en herbe ont refait une beauté au parking du commissariat rolivalois.

    Deux jours de travaux pour un chantier symbolique. En début de semaine, six jeunes adolescents du lycée Marc Bloch ont participé aux chantiers jeunes. Un dispositif phare des vacances scolaires à Val-de-Reuil qui permet à des dizaines de jeunes chaque année de travailler pour la première fois. Cette fois-ci, les Rolivalois ont participé à la réfection des places de parking du commissariat.

    Une fierté

    Rouleau en main, casquette sur la tête, les six peintres en herbe n’ont pas chômé ces derniers jours. Au programme, rafraîchissement des places pour personnes à mobilité réduite et création de places de parking supplémentaires pour les policiers. Les jeunes travailleurs n’ont pas caché leur fierté !  Le long de la grille d’entrée, deux jeunes viennent de terminer de peindre une place PMR en bleu. Un premier contrat qui leur permettra d’avoir une ligne en plus sur leur CV tout en mettant de l’argent de côté. « Ça fait plaisir de participer à une activité de la ville. Je vais pouvoir me payer mon permis », se réjouit Jloirdi 18 ans qui est déjà un habitué du pinceau. Son acolyte de 16 ans, Kadir pourra quant à lui financer son stage : « C’est une première et c’est plutôt sympa surtout de faire ça ici ! »

    Un peu plus loin, l’heure est à la délimitation des emplacements interdits. « On a eu un très bon relationnel avec les policiers, ils veillent à leur travail en évitant de marcher sur la peinture fraiche. Hier matin, un d’entre eux est même venu voir l’équipe pour les accueillir. » souligne Patricia Laferchoux leur encadrante pour la semaine.

    Prochainement, en plus de l’extérieur, les jeunes pourront rentrer à l’intérieur du commissariat pour repeindre la cage d’escalier. Un lien direct entre les services de l’État et les jeunes Rolivalois !

    Pour le moment, la semaine se poursuit sur la voie publique pour repeindre des transformateurs ainsi que des garages de certains logements de bailleurs.

    Vous souhaitez candidater pour un chantier jeunes ? Cliquez ici

    Partagez :

    Premiers pas dans la peinture

    À chaque vacances scolaires, les chantiers jeunes reprennent du service ! Pendant deux semaines, huit lycéens de Marc Bloch ont usé de leur pinceau pour rafraichir les murs et les places de parking de la ville. Reportage.

    Ça réchampit et ça rafraichit depuis deux semaines dans les recoins de la ville. En effet, depuis le début des vacances de la Toussaint, huit jeunes élèves du lycée Marc Bloch s’affairent à embellir les rues rolivaloises dans le cadre des chantiers jeunes. De 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30, les jeunes peintres en herbe donnent de leur temps libre en échange d’un contrat de travail de 35h payé environ 600 euros les 1O jours. “C’est un dispositif qui est très pédagogique. C’est important d’avoir des encadrants qui connaissent le métier. À la fin, les jeunes peuvent refaire leur chambre ! “ souligne Mohamed Atif, le directeur du pôle médiation du CCAS (Centre communal d’action sociale) de la ville. Entre expérience professionnelle, lien social et argent de poche, la peinture ravit tout le monde!

    Apprendre tout en se faisant de l’argent

    Seau en main, peinture blanc cassé bien mélangée, le rouleau essoré… Et c’est parti pour un après-midi de chantier pour effacer les tags des murs du garage de l’immeuble des Cascades ! “On leur explique les différentes techniques de peinture, la préparation, la méthode pour les murs… Le but, c’est que plus tard, ils le fassent chez eux” explique Sébastien Muller qui encadre deux jeunes peintres de 17 ans. Pour les deux lycéens, c’est une première ligne qu’ils pourront ajouter dans leur CV. “C’est bien, ça permet de découvrir le monde du travail et de se faire de l’argent de poche pour le permis.” se réjouit Meryem qui avoue ne jamais avoir peint de sa vie. Denzel quant à lui, a déjà un bon coup de pinceau : “J’ai repeint la cuisine et les couloirs chez moi.”  

    “S’il y a besoin, j’aiderai mes proches pour les travaux par la suite”

    Du côté de la voie blanche, c’est l’heure de la pause de 15h pour la deuxième équipe composée de quatre bricoleurs. La fin du chantier approche : “Ils refont les couleurs de cet immeuble de la SILOGE. On a choisi du gris et du crème” indique leur encadrant Esmel Memel. Pour deux d’entre eux, ce n’est pas leur premier chantier. “J’avais déjà participé l’année dernière. C’est vraiment bien, s’il y a besoin, j’aiderai mes proches pour les travaux par la suite “ projette Ulryche tout comme sa collègue Dounia qui avait déjà manié le rouleau en 2018. Louka lui, à une expérience de famille : “Mon grand père était peintre donc j’ai quelques bases.  Je trouve ce dispositif super, ça apporte une expérience en plus.”  Siredia quant à elle est du même avis. La jeune femme de 16 ans n’a jamais peint et pourtant, le travail accompli l’a fait sourire derrière son masque. “Je trouve ça bien. On découvre le monde du travail et on peut mettre de côté pour nos études.” se ravit Florian du haut de ses 17 ans.

    Grâce aux jeunes rolivalois, les places à mobilité réduite rayonnent d’un bleu flamboyant, les murs ont retrouvé leurs couleurs et les tags des garages sont effacés ! Un travail de qualité pour une expérience unique à renouveler !

    Si la situation sanitaire le permet, les prochains chantiers jeunes auront lieu pendant les vacances d’hiver, du 22 février au 5 mars 2021. 32 élèves du lycée Marc Bloch sont déjà au planning pour la nouvelle année.

    Partagez :

    Premier job, premier salaire pour 12 lycéens

    Pendant toutes ces vacances de printemps, 12 lycéens ont troqué leur sac de cours pour s’initier aux travaux de peinture dans le cadre des chantiers jeunes. A la clé, leur premier salaire.

    Ils sont 12… 12 lycéens de Marc Bloch à avoir choisi de faire une croix sur leurs vacances de printemps. A la place, ces jeunes Rolivalois, âgés de 16 et 17 ans, ont préféré goûter leur première expérience professionnelle : deux semaines de chantiers jeunes au service de la ville.

    « Pendant 15 jours, ils sont affectés à différents travaux de peinture sur les espaces publics mais aussi dans les équipements, les cages d’escalier… », indique Mohamed Atif, responsable du service médiation, en charge des chantiers jeunes.

    “On apprend plein de choses”

    Véritable action citoyenne: les jeunes sont mobilisés sur leur cadre de vie
    Véritable action citoyenne: les jeunes sont mobilisés sur leur cadre de vie

    Pas de répit donc pendant ces deux semaines de labeur à l’issue desquelles les jeunes décrocheront leur premier salaire. « C’est chouette ce chantier, glisse Norine, 17 ans, en affichant un large sourire. On apprend plein de choses, on travaille dans une bonne ambiance et on gagne un peu d’argent. Je ne regrette pas du tout d’avoir postulé ».

    Comme elle, Galaad, Valentin, Myriam et les autres enfilent chaque matin leur tee-shirt et leur casquette estampillés « chantiers jeunes » et se retrouvent dès 8h30 pour découvrir leur mission du jour.

    Des missions tous azimuts

    Coup de neuf au théâtre de l'Arsenal grâce aux 12 lycéens mobilisés
    Coup de neuf au théâtre de l’Arsenal grâce aux 12 lycéens mobilisés

    Une chose est sûre, le petit groupe n’a pas chômé au fil des heures, au fil des jours : travaux de peinture au théâtre de l’Arsenal, dans une cage d’escalier de Jeune Rue, dans un appartement de l’Espages, sur la voûte de la mairie, la façade de l’Araca… avant de clore le chantier par des opérations de traçage de places de stationnement sur plusieurs parkings rolivalois.

    Demain, vendredi, ces 12 jeunes pourront donc quitter la mairie, fiers du travail accompli pendant ces vacances peu ordinaires ! Après un week-end prolongé de repos bien mérité, ils reprendront dès mardi le chemin du lycée.

    Comment postuler

    Dès le début de l’été, une trentaine d’autres jeunes prendront le relais sur les « chantiers jeunes » pour trois semaines chacun de découverte professionnelle.

    Organisés à chaque période de vacances, ces chantiers sont exclusivement destinés aux Rolivalois de 16 à 18 ans. Pour postuler, une seule démarche : adressez une lettre de motivation à Monsieur le Maire.

    Infos complémentaires

    Pour tout renseignement, contacter le 02 32 09 51 41.

    Diagnostic en marchant

    Le Pôle Médiation-Gestion Urbaine Sociale de Proximité (GUSP)

    La médiation est un lien essentiel entre le service public et les habitants. A Val-de-Reuil où 50% de la population a moins de 25 ans, où plus de 60 nationalités se côtoient, où les travaux ont rénové la ville depuis plus de 15 ans, la cohésion sociale est renforcée par cet effort de médiation, qu’elle soit intergénérationnelle, intercommunautaire ou urbaine dans le cadre des chantiers du renouvellement urbain. Elle favorise le lien social et le vivre ensemble dans les différents quartiers de la ville. Le Pôle Médiation-GUSP intervient par : -La médiation sociale de proximité : médiation et diagnostic de pré-état des lieux -La gestion urbaine sociale de proximité : diagnostic en marchant et chantiers jeunes La médiation La médiation ...
    Lire La Suite…

    Florence Parly, Ministre des Armées, au milieu des jeunes Rolivalois

    La Ministre des Armées Florence Parly était à Val-de-Reuil ce vendredi après-midi. Après une visite au bassin d’essais des Carènes, elle a rencontré les jeunes Rolivalois mobilisés sur les chantiers jeunes pilotés par la Ville.

    Florence Parly, Ministre des Armées à Val de Reuil - rencontre avec les chantiers jeunes
    Florence Parly, Ministre des Armées à Val de Reuil – rencontre avec les chantiers jeunes

    C’est une nouvelle visite de prestige qu’a reçue Val-de-Reuil en ce milieu d’été. Un peu plus d’un mois après sa nomination au gouvernement, Florence Parly – la toute nouvelle Ministre des Armées – a fait halte dans la plus jeune commune de France ce vendredi après-midi 28 juillet.

    Il s’agissait là de la première visite ministérielle de ce quinquennat ; alors même que Val-de-Reuil avait déjà reçu trois ministres en 2017 : Emmanuelle Cosse (Ministre du logement), Bernard Cazeneuve (premier Ministre) et Stéphane Le Foll (ministre de l’agriculture), tous membres du dernier gouvernement sous le quinquennat de François Hollande.

    À la rencontre des chantiers jeunes

    Visite de Florence Parly Ministre des Armées - accueil républicain et fleuri
    Visite de Florence Parly Ministre des Armées – accueil républicain et fleuri

    Il était 16h30 environ ce vendredi lorsque la ministre des Armées, qui venait de passer un long moment au bassin d’essais des Carènes (lire ci-dessous), s’est arrêtée sur l’esplanade de la mairie où l’attendaient de nombreux jeunes Rolivalois. A commencer par ces 42 jeunes de 16 à 20 ans qui achevaient leurs trois semaines de chantier jeunes au service de la ville.

    « Ils ont accepté de donner de leur temps pour servir et embellir leur ville », a d’emblée tenu à souligner le maire, Marc-Antoine Jamet, en leur tirant son chapeau.

    Marc-Antoine Jamet Maire de Val de Reuil présente à Madame Parly les jeunes engagés en chantiers jeunes
    Marc-Antoine Jamet Maire de Val de Reuil présente à Madame Parly les jeunes engagés en chantiers jeunes

    Très simplement, Florence Parly a échangé avec plusieurs d’entre eux qui achevaient de repeindre la balustrade menant à la mairie, saluant leur engagement et leur initiative. Nul doute que ces 42 jeunes, se souviendront longtemps de cette fin de chantier exceptionnelle !

    Les centres de loisirs de la fête

    Les petits des centres de loisirs n’oublieront pas non plus cet après-midi de juillet 2017
    Les petits des centres de loisirs n’oublieront pas non plus cet après-midi de juillet 2017

    Les petits des centres de loisirs n’oublieront pas non plus cet après-midi de juillet 2017. Une centaine d’entre eux avaient rejoint l’esplanade de la mairie pour saluer et souhaiter la bienvenue à la Ministre Parly qui n’a pas manqué de les interroger sur leur programme de vacances dans les centres des loisirs.

    Elle n’a pas caché non plus son enthousiasme en découvrant l’existence du festival Cin’Eté, par l’intermédiaire de ces jeunes d’une douzaine d’années qui, caméra sur l’épaule, s’étaient transformés en reporters pour immortaliser cette visite exceptionnelle. Tous participaient aux ateliers cinéma organisés chaque après-midi, le temps du festival.

    Après une demi-heure passée au milieu de la jeunesse rolivaloise, Florence Parly a quitté notre commune, ravie de cet après-midi particulièrement éclectique.

    Au bassin d’essais des Carènes

    De fait, sa première partie d’après-midi était consacrée à la  visite du bassin d’essais des Carènes, l’un des huit centres français d’expertise de la direction générale de l’Armement.

    sa première partie d’après-midi était consacrée à la visite du bassin d’essais des Carènes, l’un des huit centres français d’expertise de la direction générale de l’Armement
    sa première partie d’après-midi était consacrée à la visite du bassin d’essais des Carènes, l’un des huit centres français d’expertise de la direction générale de l’Armement

    L’occasion pour la direction du site de lui présenter les compétences techniques et les moyens déployés, parfois uniques en Europe, pour réaliser les essais sur les bateaux.

    Le site rolivalois qui emploie notamment 60 ingénieurs est notamment spécialisé dans les essais de tenue à la mer. Ici sont testés les comportements des bateaux face à la houle.

    Un bassin de 600 m

    Le site rolivalois qui emploie notamment 60 ingénieurs est notamment spécialisé dans les essais de tenue à la mer. Ici sont testés les comportements des bateaux face à la houle
    Le site rolivalois qui emploie notamment 60 ingénieurs est notamment spécialisé dans les essais de tenue à la mer. Ici sont testés les comportements des bateaux face à la houle

    Pour cela, un bassin d’essai de 600 m de long a été aménagé sur le site. On y génère des vagues afin de tester les comportements des bateaux face à la houle. « Quasiment tous les bateaux de la marine nationale – frégates, paquebots, sous-marins… – ont été testés ici », indique-t-on à la DGA. Les ingénieurs travaillent sur des maquettes de ces bateaux (à l’échelle 1/20e).

    un bassin d’essai de 600 m de long a été aménagé sur le site. On y génère des vagues afin de tester les comportements des bateaux face à la houle
    un bassin d’essai de 600 m de long a été aménagé sur le site. On y génère des vagues afin de tester les comportements des bateaux face à la houle

    Florence Parly n’a pas manqué de saluer le travail de ces ingénieurs, de ces techniciens, de ces ouvriers « grâce à qui ces frégates, navires, sous-marins du futur permettront de montrer la supériorité opérationnelle de notre pays sur et sous les océans ».

    Elle a aussi confié à l’assemblée son impatience de travailler avec tous les protagonistes de l’Armement à qui elle a tenu à exprimer sa plus grande confiance. « De nombreux défis nous attendent : l’intégration européenne, le rythme d’acquisition de l’Armement et l’innovation”. 

    Florence Parly et les élus assistent à une démonstration de la technicité des chercheurs et ingénieurs du site
    Florence Parly et les élus assistent à une démonstration de la technicité des chercheurs et ingénieurs du site

    Toutes les photos de l’évènement

    42 jeunes Rolivalois sur les chantiers jeunes

    A Val-de-Reuil, sans attendre 18 ans, on peut décrocher un premier job d’été. A chaque vacance scolaire, la Ville recrute des jeunes Rolivalois pour participer aux chantiers solidaires. Depuis le 10 juillet, 42 jeunes de 16 à 20 ans travaillent trois semaines durant à l’embellissement de la ville. 

    42 jeunes Rolivalois sur les chantiers jeunes
    42 jeunes Rolivalois sur les chantiers jeunes

    Une chose est sûre : à Val-de-Reuil, les vacances scolaires ne riment pas avec « ne rien faire » ! Tout au long de l’année, plusieurs dizaines de jeunes Rolivalois de 16 à 20 ans – lycéens pour une très grande majorité d’entre eux, à la recherche d’un emploi pour d’autres – prennent la direction du travail chaque matin pendant deux à trois semaines. Avec à la clé, un premier salaire.

    Immersion dans l’univers du travail

    Depuis 2011, la Ville de Val-de-Reuil organise ces chantiers jeunes (en partenariat avec plusieurs des bailleurs de la commune) pendant chacune des périodes de vacances scolaires. L’objectif est de donner l’occasion à un nombre maximum de jeunes de s’immerger pour la première fois dans l’univers du travail, avec ses rites, ses contraintes et ses horaires, tout en réalisant des travaux pour leur ville.

    Le bilan de l’opération est éloquent : d’année en année, le dispositif séduit davantage de Rolivalois. Alors que, en 2016, 78 lycéens (garçons et filles) avaient participé à cette belle aventure sur la totalité de l’année, pendant ces seules vacances d’été 2017, ce sont 42 jeunes Rolivalois ont été recrutés. Ces jeunes filles et ces jeunes garçons ont débuté leur mission le 10 juillet et l’achèveront le 28 juillet prochain.

    Ces jeunes, qui travaillent 7 heures par jour du lundi au vendredi, sont rémunérés sur la base du SMIC horaire
    Ces jeunes, qui travaillent 7 heures par jour du lundi au vendredi, sont rémunérés sur la base du SMIC horaire

    En partenariat avec les bailleurs

    Contrairement à de nombreuses autres communes, la Ville de Val-de-Reuil fait le choix de les employer pendant trois semaines consécutives (deux semaines pendant l’année) afin de leur assurer un salaire suffisant pour mener à bien leurs projets (permis de conduire, études…). Ces jeunes, qui travaillent 7 heures par jour du lundi au vendredi, sont rémunérés sur la base du SMIC horaire.

    Réalisés en partenariat avec les différents bailleurs que sont IBS, le Foyer Stéphanais, Eure Habitat et la Siloge (des conventions ont été signées entre la ville et les bailleurs qui subventionnent ce dispositif), les chantiers jeunes interviennent aux quatre coins de la ville, en intérieur comme en extérieur. Les jeunes s’attellent ainsi à repeindre les parties communes et les cages d’escaliers de cinq immeubles gérés par IBS, rue Grande ; le parking en sous-sol de l’immeuble les Cascades, sur la Voie Blanche, géré par Eure Habitat ; les escaliers et les entrées des bâtiments Eure Habitat, rue de la Châtellenie…

    Les jeunes s’attellent ainsi à repeindre les parties communes et les cages d’escaliers de cinq immeubles gérés par IBS, rue Grande
    Les jeunes s’attellent ainsi à repeindre les parties communes et les cages d’escaliers de cinq immeubles gérés par IBS, rue Grande

    La saison est également propice aux travaux dans les écoles : peinture extérieure à l’école des Cerfs-Volants, sur le mobilier à l’école des Dominos, au centre de loisirs Léon Blum… sans oublier bien-sûr tous ces travaux de peinture et de nettoyage un peu partout en ville : murets du CCAS, stade Jesse Owens, effacement de graffiti à la Garancière…

    Ambassadeurs de la ville

    En réalisant des travaux visibles pour la population et dans l’espace public, sous la direction des services techniques, du service jeunesse, de la médiation, entourés d’adultes qui les encadrent, les conseillent et les forment, les jeunes « travailleurs » deviennent de véritables ambassadeurs de la ville et contribuent à limiter les dégradations qui peuvent être commises par d’autres jeunes que parfois ils connaissent. Preuve que les chantiers jeunes participent activement et efficacement du vivre ensemble à Val-de-Reuil !

    les jeunes « travailleurs » deviennent de véritables ambassadeurs de la ville et contribuent à limiter les dégradations qui peuvent être commises par d’autres jeunes que parfois ils connaissent
    les jeunes « travailleurs » deviennent de véritables ambassadeurs de la ville et contribuent à limiter les dégradations qui peuvent être commises par d’autres jeunes que parfois ils connaissent

    Ils contribuent aussi à développer l’apprentissage de la citoyenneté et le sens des responsabilités. Le dispositif a en effet l’immense avantage d’initier ces adolescents et ces jeunes adultes à la discipline, à la cohésion, au respect des règles… Autant de valeurs indispensables dans la vie active et dans la société en général.

    Avec ces chantiers jeunes, la ville de Val-de-Reuil adresse un message d’espoir et de confiance à ces jeunes qui sont l’avenir de notre ville, de notre société.

    Mode d’emploi

    Les chantiers jeunes sont exclusivement réservés aux jeunes Rolivalois, âgés de 16 à 20 ans. Pour postuler, il est obligatoire de n’avoir encore jamais participé à un chantier jeune. Ensuite, il suffit de rédiger une lettre de motivation adressée à Monsieur le Maire de Val-de-Reuil et de la déposer au CCAS de la ville. Une liste de pièces justificatives à fournir est alors remise au postulant.

    Pour écrire à Monsieur le Maire :
    Monsieur le Maire
    Mairie de Val de Reuil
    70 Rue Grande
    27100 Val-de-Reuil

    Premier job, premier salaire…

    Cinq lycéens rolivalois ont troqué leur sac de cours pour une tenue de chantier le temps des vacances. Bienvenue aux chantiers jeunes initiés par la Ville. Rencontre.

    Les chantiers jeunes à Val de Reuil
    Les chantiers jeunes à Val de Reuil

    À Val-de-Reuil, vacances scolaires ne riment pas toujours avec « ne rien faire » ! Tout au long de l’année, plusieurs dizaines de Rolivalois de 16 à 20 ans, lycéens en très grande majorité, prennent la direction du boulot chaque matin pendant deux à trois semaines. Avec à la clé, leur premier salaire.

    Depuis 2011, la Ville de Val-de-Reuil organise ces chantiers jeunes (en partenariat avec les bailleurs) pendant chaque période de vacances scolaires. L’objectif ? Permettre à un maximum de jeunes une première immersion dans l’univers du travail tout en réalisant des travaux pour leur ville.  Un dispositif qui, d’année en année, séduit de nombreux Rolivalois. Ainsi, l’an passé, 78 lycéens (garçons et filles) avaient participé à cette belle aventure.

    Travaux de peinture

    Depuis lundi, Davis (18 ans), Léa (17 ans), Kaoutar (16 ans), Svinh (18 ans) et Nassim (19 ans), sont sur le pont. Les cinq lycéens ont troqué leur sac de cours pour une tenue de chantier et c’est parti pour deux semaines sous le signe de la peinture. Entre la rénovation d’un appartement à la résidence Espages, des parties communes d’un immeuble collectif et de la bibliothèque de l’école des Cerfs-Volants… pas le temps de chômer pour nos jeunes travailleurs, plutôt motivés par cette première expérience très éloignée de leur quotidien scolaire.

    « Les chantiers jeunes consistent essentiellement en des travaux de peinture, extérieurs et intérieurs », indique Mohamed Atif, responsable du pôle médiation à la mairie et référent des chantiers jeunes. Aux beaux jours, les jeunes font également des travaux de nettoyage ».

    Tout travail méritant salaire, chaque jeune gagne, à l’issue de ses deux ou trois semaines de travail, reçoit un salaire équivalent au montant du smic horaire (ils travaillent 35h par semaine).

    Pas étonnant donc que ce dispositif attire de nombreux volontaires. « Nous recevons beaucoup de demandes. Mais nous essayons de répondre favorablement à tous les jeunes », conclut Mohamed Atif. A bon entendeur.

    « Motivant de travailler pour sa ville »

    Des trvaux qui impliquent dans la vie de la commune
    Des travaux qui impliquent dans la vie de la commune

    Davis, 18 ans, élève de Terminale à Marc Bloch, passe ses vacances d’hiver le pinceau à la main. « Je suis vraiment content d’avoir été retenu ». C’est la deuxième fois en deux ans qu’il participe à ce chantier : « La première fois, j’avais 16 ans. A cet âge-là, c’est impossible de trouver un petit boulot. Heureusement que la ville nous propose ce chantier ».

    À l’époque, Davis avait été affecté à des travaux de peinture en ville. « Ensuite, à chaque fois que je passais devant, j’étais vraiment fier de me dire que c’était moi qui avais fait ça. En fait, c’est très motivant de travailler pour sa ville ».

    Léa, 17 ans, participait pour la première fois aux chantiers jeunes en février. « Je voulais le faire parce que j’ai besoin de gagner de l’argent pour m’acheter une voiture quand j’aurais mon permis ». Comme Davis, Léa est ravie de cette expérience. « On travaille dans une bonne ambiance et on apprend plein de choses sur les travaux de peinture, de rénovation ». Voilà de quoi se motiver pour se lever tôt, même en vacances !

    Mode d’emploi

    Les chantiers jeunes sont exclusivement réservés aux jeunes Rolivalois, âgés de 16 à 20 ans. Pour postuler, il est obligatoire de n’avoir encore jamais participé à un chantier jeune. Ensuite, il suffit de rédiger une lettre de motivation adressée à Monsieur le Maire de Val-de-Reuil et de la déposer au CCAS de la ville. Une liste de pièces justificatives à fournir est alors remise au postulant.
    Pour écrire à Monsieur le Maire :
    Monsieur le Maire
    Mairie de Val de Reuil
    70 Rue Grande
    27100 Val-de-Reuil
    Les sessions 2017 : du 10 au 21 avril ; du 10 au 28 juillet ; du 23 octobre au 3 novembre ; du 26 décembre au 5 janvier 2018.
    Pour adresser un courriel

    [contact-form-7 id=”5576″ title=”Médiation”]

    Chantiers jeunes : pour le 40ème été rolivalois, 40 jeunes embellissent la Ville !

    Du 6 au 24 juillet 2015, ils embellissent la Ville. Une quarantaine de jeunes, encadrés par six adultes du pôle médiation dirigé par Mohamed Atif, travaillent, souvent pour la première fois, sur un « Chantier jeunes »

    Payés au Smic, ces jeunes, âgés minimum de 16 ans, ont été recrutés  par le Centre Communal d’Actions Sociales (CCAS), sous la houlette de Bernard Cancalon, son Vice-président, conseiller municipal délégué en charge du logement, de la vie des quartiers et de la démocratie de proximité.

    Les chantiers jeunes sont un dispositif qui permet de réparer, embellir, rénover des imperfections repérées lors des « diagnostics en marchant » sur le terrain avec le service de Gestion Urbaine de proximité (GUP). Sont également prévus des travaux dans les écoles, des petits plus en extérieur, après consultations des directeurs des écoles, qui agrémenteront la vie des élèves et de leurs professeurs ou bien des travaux, en lien avec les bailleurs sociaux, pour la plus grande joie des locataires qui leur réservent toujours un très bon accueil. Pour ces chantiers, le budget s’élève à 86 000 €. Il est financé à 50 % par la commune et 50 % par les partenaires extérieurs liés à la politique de la ville dont certains bailleurs sociaux.

    A pied d’œuvre de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00, ravitaillées en eau, casquettes, tee-shirts ou combinaisons fournis par la mairie, six équipes mixtes se répartissent les travaux :
    –    Trois équipes pour la rénovation des peintures de cages d’escaliers en concertation avec les bailleurs sociaux : une dans les logements IBS, cour Ariane ; une chez Eure Habitat, aux Arcanes 3 ;  une autre au Foyer Stéphanais, en face du gymnase Léo Lagrange ;
    –    Une équipe pour la réfection de la peinture des vestiaires du gymnase et de la main courante tout autour du stade  Léo Lagrange ;
    –    Une équipe pour le traçage de jeux au sol, de couloirs d’athlétisme ou de terrain de basket dans les écoles de la Ville ;
    –    Enfin une sixième équipe, « volante », est affectée au débroussaillage, taillage de buissons, désherbage et nettoyage sur les autres chantiers.

    Pendant la période d’été mais aussi lors des vacances de Toussaint et de Printemps, ces chantiers jeunes sont une expérience renouvelée depuis trois ans, dans un terme gagnant-gagnant pour la Ville et pour ceux qui ont besoin d’un petit coup de pouce, d’un pied à l’étrier et parfois d’une seconde chance.

    Vous êtes sans connexion