Un prestigieux prix d’urbanisme pour Val-de-Reuil !

Trophée logement et territoires 2016

Trophée logement et territoires 2016

image_pdfTélécharger en PDF

Quinze années pour transformer Val-de-Reuil en profondeur, pour faire de La Ville Nouvelle une ville où il fait bon vivre, pour la rendre attractive : c’est sans aucun doute ce qui a séduit le jury des trophées Logement et Territoires. Mercredi, Val-de-Reuil s’est en effet vue décerner ce prix prestigieux; le 3e en trois mois.

Trophée logement et territoires 2016
Trophée logement et territoires 2016

Communiqué de Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil, Président de la commission des finances de la Région Normandie

Lauréate des 7èmes Trophées « Logements et Territoires », Val-de-Reuil remporte un 3eme prix d’urbanisme en trois mois

Nul n’étant prophète en son pays, la réussite urbaine de Val-de-Reuil n’a pas toujours été mise en valeur ou reconnue dans son immédiate proximité. Pourtant la plus jeune commune de France vient, en moins d’un mois, de remporter trois prix particulièrement significatifs dans le monde de l’urbanisme.

En octobre dernier, elle obtenait le « trophée du cadre de vie » désignée par le jury très professionnel de l’association Fimbacte, revue de référence dans le domaine de l’innovation immobilière. Dans deux semaines, elle recevra le label « écoquartier » des mains d’Emmanuelle Cosse, Ministre du logement, pour la réalisation des 90 logements que l’architecte Philippe Madec et la SILOGE ont construits aux Noés.

Mais, mercredi 23 novembre, la Ville nouvelle, en devenant lauréate des 7èmes trophées « Logements et Territoires » a remporté un défi que très peu, dans sa catégorie, ont été capables de relever.

D’abord, parce que cette récompense de haut niveau est attribuée chaque année sous l’égide d’Immoweek, première publication spécialisée du monde de l’immobilier et que, par son retentissement, elle touche l’ensemble des promoteurs, des financeurs, des constructeurs et des acteurs de la filière. Elle est donc particulièrement disputée.

Ensuite parce que la présélection des dossiers avait été effectuée pour cette édition avec une rigueur particulière par un jury composé de Philippe Pelletier, « Monsieur bâtiment/développement durable » du Grenelle de l’environnement, l’architecte bien connu Jean-Michel Wilmotte, Corinne Bertone de l’ANRU, ainsi que les représentants du Groupe 3F premier bailleur social de France, du promoteur Emerige, de la fédération des ESH et de BNP Paribas Immobilier. Tous, avaient fait de la modernité, de la qualité, de la beauté des projets les premiers critères de leur choix.

Enfin, parce que la compétition s’annonçait particulièrement rude face à des candidats plus influents, plus puissants, plus connus, qu’il s’agisse de métropoles régionales comme Saint-Etienne ou Rennes, ou d’une immense agglomération comme Plaine Commune, parmi les nominés de la catégorie destinée à promouvoir l’action des collectivités locales les plus actives et les plus innovante de l’hexagone.

Après Lyon en 2015, c’est donc Val-de-Reuil que les professionnels de l’immobilier français ont choisi de consacrer saluant le travail mené depuis 15 ans par la municipalité, ses élus et ses agents, pour transformer la commune et améliorer son cadre de vie au bénéfice de ses habitants, mais surtout pour réhabiliter 3500 logements, en construire plus de 1000. Et en projeter mille autres. Dans ses remerciements, Marc-Antoine JAMET a estimé que ce prix était à la fois un encouragement pour son équipe et une reconnaissance du travail acharné qu’elle a accompli collectivement pour « réparer, rassurer, relancer » la Ville Nouvelle.

La vidéo

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.