Étiquette : rénovation

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville pour réduire la vitesse des autos

à lire également

* Pages 6-12 Spécial rénovation urbaine : Les plans sont faits, les grues arrivent !
* Page 13 La halle de l’écoquartier se dévoile
* Page 14 Quand moutons et abeilles s’installent en coeur de ville
* Page 16 Rolivalois, la chasse aux mégots va s’ouvrir !
* Page 19 Le chômage recule
* Page 20 Sport sur ordonnance récompensé
* Page 20 L’hommage à Claude Aubé
* Page 22 Dossier spécial : Sécurité routière : tous concernés !
* Page 28 Apprendre à nager : un jeu d’enfant !
* Page 29 Portrait : Corinne Lefèvre
* Page 30 Bien dans ses poils
* Page 31 Dans la féérie de Noël
* Page 32 31 janvier : concert gratuit de l’opéra de Rouen
* Page 33 Val-de-Reuil, capitale normande de la poésie
* Page 33 Les dessous du cinéma
* Page 34 La MJA retrouve ses couleurs

Votre magazine

Télécharger votre magazine


 

Votre magazine Val de Reuil_Infos

Val de Reuil_Infos n°17 - Mai - Juin -Juillet 2020

Val de Reuil_Infos n°17 – Mai – Juin -Juillet 2020

En une de ce numéro : Pour faire face à l’épidémie, la Ville déploie les grands moyens - 100 mesures ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°16 - Février - Avril - Mars 2020

Val de Reuil_Infos n°16 – Février – Avril – Mars 2020

En une de ce numéro : Le terrain de football synthétique entre en piste - Au stade Jesse Owens, un ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos n°15 - DÉCEMBRE 2019 - JANVIER 2020

Val de Reuil_Infos n°15 – DÉCEMBRE 2019 – JANVIER 2020

En une de ce numéro : Priorité aux piétons : un plan sécurité en action. Des aménagements partout en ville ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°14 Septembre - Octobre - Novembre 2019

Val de Reuil_Infos N°14 Septembre – Octobre – Novembre 2019

En une de ce numéro : Aux écoles, les grands moyens ! Zoom sur les travaux, les équipements et nouveautés ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°13 Juillet - Août - Septembre 2019

Val de Reuil_Infos N°13 Juillet – Août – Septembre 2019

En une de ce numéro : Plongez dans le tourbillon de l’été ! Pleins feux sur les rendez-vous et animations ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°12 Avril - Mai - Juin 2019

Val de Reuil_Infos N°12 Avril – Mai – Juin 2019

En une de ce numéro : Le Conseil des Sages ouvre une nouvelle page - Les Seniors rolivalois appelés aux ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°11 Février - Mars 2019

Val de Reuil_Infos N°11 Février – Mars 2019

En une de ce numéro : À la rencontre de Rolivaloises d’exception : Interviewées par des jeunes Rolivalois, cinq femmes ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°10 Décembre 2018 - Janvier 2019

Val de Reuil_Infos N°10 Décembre 2018 – Janvier 2019

Unis autour du Centenaire de la Grande Guerre Mémoire, amitié et avenir main dans la main à Val-de-Reuil à lire également ...
Lire La Suite…
Val de Reuil_Infos N°9 Septembre – Octobre – Novembre 2018

Val de Reuil_Infos N°9 Septembre – Octobre – Novembre 2018

En une de ce numéro Police municipale : le nouveau poste en service : «Accueil, vidéo-vigilance, équipements : un outil ...
Lire La Suite…
Partagez :

RESPONSABLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT URBAIN (H/F)

Après avoir réussi deux premières opérations ORU puis ANRU, pour un total de 130 millions d’euros, la ville a été sélectionnée avec 200 autres quartiers prioritaires pour bénéficier du nouveau programme national de renouvellement urbain, pour un budget prévisionnel global de 100 M€. La Ville est en phase de signer la Convention dont le lancement est prévu pour septembre 2019.
Dans le cadre d’une mobilité et afin de poursuivre la transformation de la Ville, la Commune de Val-de-Reuil recherche son :

RESPONSABLE DU PROJET DE RENOUVELLEMENT URBAIN (H/F)

Cadre d’emploi : Ingénieur territorial

Enjeux et Missions

Rattaché(e) au Directeur Général Adjoint en charge de l’Aménagement et du Cadre de Vie vos missions principales sont :

  • Piloter le projet de restructuration urbaine de la Ville autour de trois axes : la reconstruction des services publics, la réhabilitation de logements et la création d’équipements publics,
  • Assurer l’animation du dispositif de pilotage stratégique et opérationnel en fédérant les différents acteurs de ce projet urbain,
  • Coordonner, conduire et gérer les études pré-opérationnelles et des opérations sur les plans technique, administratif et financier,
  • Mettre en œuvre la requalification des espaces publics (espaces extérieurs, reprise de la dalle de l’Hôtel de Ville…) et la création de nouveaux équipements publics (gymnase, école…),
  • Accompagner la réhabilitation et/ou la démolition-construction de logements (environ 70% de logements sociaux)
  • Travailler en transversalité avec de nombreux acteurs internes (CCAS, services scolaires, services des sports…) et externes (bailleurs sociaux, maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre…).

Vous êtes garant de la qualité architecturale et urbaine du projet.

Profil et compétences requises

De formation supérieure (type Master / Ingénieur) dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme ou de l’architecture, vous disposez d’une expérience confirmée en conduite de projets urbains complexes.
Vous connaissez les méthodes de pilotage de projet, les politiques de l’habitat, de la ville et de rénovation urbaine, ainsi que les acteurs publics (Etat, collectivités territoriales) et privés (secteur du logement social…) concernés.
Vous êtes reconnu(e) pour vos capacités d’analyse et de synthèse et êtes en mesure de suivre des études techniques, juridiques et financières.
Rigoureux, pédagogue, à l’écoute et disponible, vous faîtes preuve d’esprit d’initiative et êtes en capacité de décloisonner et intégrer des problématiques diverses vers un même objectif.
Vous êtes doté(e) d’un excellent relationnel qui vous permet de collaborer avec de multiples acteurs.

Conditions de recrutement

  • Poste à pourvoir à compter dès que possible par mutation ou par voie contractuelle.
  • Travail à temps complet (37h50 hebdomadaire) du lundi au vendredi (de 8h30 à 17h30).
  • Rémunération statutaire + régime indemnitaire.

Consulter l’offre

 

Merci d’adresser votre candidature d’ici le 30/06/2019

(lettre de motivation + C.V. + photo)
par courrier :
À l’attention de M. le Maire
Mairie de Val-de-Reuil
70, rue Grande BP 604
27106 – VAL-DE-REUIL CEDEX

Pour tout renseignement
Contacter M. Pierre-Antoine AURIÈRES Directeur Général Adjoint en charge du Cadre de vie et de l’Aménagement au 02.32.09.51.33 ou paaurieres@valdereuil.fr

Pour postuler par courriel

[contact-form-7 id=”44388″ title=”V4_Candidatures_Responsable_projetNPNRU”]

Partagez :

Les habitants au coeur de la rénovation urbaine

Les habitants et les acteurs de la ville sont associés à la construction de la future rénovation urbaine. Le cabinet chargé de l’étude urbaine est actuellement en ville et multiplie les rencontres. 

Rencontre avec le conseil citoyen pour la réalisation de l’étude urbaine

« Quand on travaille sur une ville, on ne peut pas mener un projet correctement en restant dans son bureau ». C’est pourquoi Magali Volkwein, directrice du pôle urbanisme chez Devillers & Associés, accompagnée d’un architecte urbaniste, de deux paysagistes, deux sociologues, deux programmistes et un ingénieur viennent de poser leurs valises pour trois jours à Val-de-Reuil.

Objectif ? S’imprégner de la ville et rencontrer ses habitants, ses professionnels… pour réaliser le plus pertinente étude urbaine qu’elle doit réaliser dans le cadre du futur NPNRU.

Tester les idées

L’équipe entière du cabinet parisien Devillers & Associés travaille depuis quelques semaines déjà sur le dossier ; ils sont déjà venus à Val-de-Reuil « et nous serons là encore quelques mois. Il faut que nous sentions la ville et que nous testions nos idées ».

Particularité de son séminaire rolivalois ces jours-ci : c’est une immersion totale dans la vie rolivaloise à laquelle se prête l’équipe de professionnels.

Balade urbaine

Arrivés mercredi matin, ils ont débuté leur séminaire par une balade urbaine en compagnie de représentants de la ville, des bailleurs et de l’Etat. « Nous avons besoin de savoir quels sont les endroits où il y a des problèmes ; de comprendre un peu mieux le rapport entre la dalle et le reste de la ville qu’on peut appeler le sol », précise Magali Volkwein.

Déambulation en ville pour comprendre son fonctionnement et identifier les problèmes

Place ensuite aux ateliers techniques autour de la dalle, des équipements scolaires, des équipements sportifs… avant de rencontrer mercredi et jeudi en fin de journée associations et habitants.

Les habitants ont la parole

Hier soir, c’est avec le conseil citoyen que le cabinet avait rendez-vous. Un moment de très riches échanges autour de trois orientations : le vivre ensemble ; la poursuite du réaménagement de la dalle et l’harmonisation des différents quartiers…

Le cabinet chargée de l’étude urbaine donne la parole aux habitants

Pendant près de deux heures, les habitants ont notamment donné leur vision de la dalle, son évolution, les raisons de son déclin, les solutions qu’ils imaginent pour la faire revivre… A charge maintenant pour le cabinet de se nourrir de toutes ces réflexions pour proposer le scénario le plus adapté pour bâtir les grands chantiers de la future rénovation urbaine.

Partagez :

La rénovation urbaine à la loupe

2017 : une année à marquer d’une pierre blanche à Val-de-Reuil ! C’est désormais officiel, la plus jeune commune de France bénéficie d’un nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU) d’envergure. L’objectif ? Poursuivre et achever la transformation de la ville. Les chantiers vont donc fleurir aux quatre coins de Val-de-Reuil ces prochaines années. En attendant, les premières études viennent d’être lancées et les Rolivalois invités à s’associer au projet. Petit tour d’horizon.

La future Maison des Projets
La future Maison des Projets

Nouveau coup d’accélérateur dans la transformation de la ville ! Val-de-Reuil a en effet été retenue avec 200 autres quartiers prioritaires à travers la France pour bénéficier d’un nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU), le 3ème depuis 15 ans. Les deux premières opérations (entre 2001 et 2003 et entre 2006 et 2014) avaient permis d’investir plus de 100 millions € dans la métamorphose de la ville ; avec cette troisième opération, les crédits alloués à la poursuite des travaux pourraient franchir la barre des 50 millions €. « Etre éligible au NPNRU nous permettra en effet de bénéficier de financements très importants de différentes institutions de l’Etat mais aussi de nombreux partenaires », indique Caroline Foucart, chef de projet renouvellement urbain à la mairie de Val-de-Reuil (lire p 25). Une véritable bouffée d’oxygène donc pour Val-de-Reuil qui pourra ainsi poursuivre l’œuvre de transformation engagée ces 15 dernières années.
Lire la suite ci-dessous
[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2017/10/vdrmag-renovationurbaine004.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :
A Val-de-Reuil, demain se construit déjà aujourd’hui

A Val-de-Reuil, demain se construit déjà aujourd’hui

TRAVAUX EN COURS ET A VENIR

Le futur Théâtre de l'Arsenal
Le futur Théâtre de l’Arsenal
Le CCAS totalement rénové
Le CCAS totalement rénové
Un gare plus sûre, accessible et moderne
Un gare plus sûre, accessible et moderne
Un espace de loisirs "C Gonflé"
Un espace de loisirs “C Gonflé”
La rénovation des immeubles du quartier de la gare et rue Grande
La rénovation des immeubles du quartier de la gare et rue Grande
La construction, en entrée de ville, de 8 commerces et 20 logements supplémentaires
La construction, en entrée de ville, de 8 commerces et 20 logements supplémentaires
La construction de 32 nouvelles maisons individuelles
La construction de 32 nouvelles maisons individuelles
La construction d'une nouvelle maison pour la santé avec une pharmacie
La construction d’une nouvelle maison pour la santé avec une pharmacie
La construction d'un éco-quartier avec 98 logements, une crèche, un parc écologique, une halle de marché bio
La construction d’un éco-quartier avec 98 logements, une crèche, un parc écologique, une halle de marché bio
Après la rénovation totale des bassins, création d'un nouvel espace d'accueil à la piscine
Après la rénovation totale des bassins, création d’un nouvel espace d’accueil à la piscine
La construction d'un nouveau poste de police municipale sur la dalle
La construction d’un nouveau poste de police municipale sur la dalle

TRAVAUX ACHEVÉS :

– Rénovation de la rue Grande
– Rénovation du parvis de la mairie
– Voirie de la rue du Pas des Heures
– Rénovation du secteur Cour d’Ariane
– Résidentialisation des immeubles D – rue Septentrion
– Résidentialisation des immeubles K – rue de Pas des Heures
– Entretien de la piscine (1ère tranche)
– Les « Ateliers de Val-de-Reuil », centre technique municipal
– L’hôtel d’entreprises – ancien Foyer des 4 Soleils
– Le nouveau local du canoë-kayak, voie Marmaille

Télécharger les brochures

[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2011/10/Chantier-av_ap-3vert_bd1.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]
[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2011/10/Chantier-av_ap-3vert_suite-400×300-71.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]
[embeddoc url=”https://www.valdereuil.fr/wp-content/uploads/2011/10/Chantier-av_ap-3vert_suite_235x235.pdf” width=”100%” download=”all” viewer=”google”]

Partagez :
Visite de Dominique Sorain, Préfet de l’Eure

Visite de Dominique Sorain, Préfet de l’Eure

Visite de Dominique Sorain, Préfet de l’Eure, dans la plus jeune commune de France.

La longue visite de la ville, notamment du périmètre de l’ANRU (ici photo du tour de dalle), que le représentant de l’Etat avait tenu à inscrire dès le premier jour de son agenda 2012,  a permis de présenter les différentes opérations qui ont conduit à la réussite du projet mené depuis dix ans (rénovation de la moitié du parc de  logements de la commune, résidentialisations multiples, chauffage durable et économique, rénovation de très nombreux espaces et équipements publics, etc.) et les enjeux d’un second programme de rénovation urbaine sur Val-de-Reuil (réhabilitation du quartier du Mail, développement du commerce, emplois nouveaux…) qui prolongerait cette action.

Le Préfet a noté le taux d’achèvement des travaux de la ville nouvelle qui est de 95% et qui justifie que Val-de-Reuil est aujourd’hui chargée par l’ANRU de rédiger un « Plan stratégique local », visant à définir avec les habitants le scénario de développement urbain qui pourrait faire l’objet d’un second plan avec de nouveaux crédits du Ministère de la Ville. Val-de-Reuil est à ce jour la seule ville de France à avoir entamé cette démarche.

Les élus rolivalois ont également échangé avec le Préfet sur les dossiers en cours, dont l’internat d’excellence, la situation de M’Real et de Tyco. Ils ont enfin présenté le nouveau quartier qui s’étendra de la mairie jusqu’à la gare avec un éco-village de 100 logements, un espace résidentiel de 60 lots à construire, le futur théâtre de l’Arsenal, les nouveaux ateliers municipaux et une surface commerciale.

 

Partagez :
Projets de rénovation urbaine – 2011

Projets de rénovation urbaine – 2011

 

Dernière revue de projets ANRU à Val-de-Reuil
2001-2011 : dix ans de renouvellement urbain et toujours des projets dans la ville nouvelle

Vendredi 16 septembre aura lieu sur l’esplanade de la Mairie de Val-de-Reuil, à partir de 14h00, la dernière des revues de projets ANRU du cycle de rénovation urbaine lancé il y a 10 ans par Claude Bartolone, Ministre de la Ville, et Marie-Noëlle Lienemann, Ministre du Logement, amplifié par Jean-Louis Borloo, Ministre de la Ville. Cette réunion sera placée sous la présidence de Mme Fabienne Buccio, Préfète de l’Eure, et se tiendra en présence de M. Patrick Gaubert, Président du Haut Conseil à l’Intégration.
Elle sera l’occasion, avec l’ensemble des professionnels et des partenaires du renouvellement urbain, de faire le bilan du processus engagé sur la ville depuis 2001. Rétrospectivement, il est clair qu’il a constitué le principal axe de travail de la municipalité sur cette période. Il s’agit donc de tirer le bilan de la décennie passée, mais aussi d’envisager la décennie à venir.
Car, à cette occasion, comme un signe prometteur, sera lancé le premier comité de pilotage du « plan stratégique local » de Val-de-Reuil, démarche inédite conjointe à l’ANRU et à l’ACSE  et qui vise imaginer la suite à donner au processus de renouvellement urbain. Val-de-Reuil est, parmi les 390 villes à avoir signé une convention ANRU, parmi les 100 villes dont la convention arrive à échéance, l’un des 10 seuls sites retenus pour cette expérimentation. Le comité de pilotage lancé vendredi 16 septembre sera le premier en France. Pour la Ville, pour ses équipes et pour ses habitants, c’est une récompense, celle du travail accompli depuis dix ans, c’est un encouragement, celui à continuer d’y consacrer ses forces et son énergie, c’est un signe, celui qui marque le succès partout reconnu de cette opération difficile, c’est un espoir, celui de l’obtention de nouveaux crédits dans le cadre d’un Programme national de rénovation urbaine de deuxième génération (PNRU 2) qui pourrait être annoncé par le Ministre de la Ville au mois d’octobre.

Qui a financé l’ANRU de Val-de-Reuil ?

Alors que le programme s’achève, c’est une question fondamentale. Les bailleurs sociaux ont financé leurs opérations respectives –essentiellement de la réhabilitation de logements- pour un montant total de 33 millions d’euros, mais c’est l’Agence nationale pour le renouvellement urbain qui s’impose comme le premier financeur de la rénovation urbaine de Val-de-Reuil avec 28,6 millions d’euros. La Ville de Val-de-Reuil vient en deuxième position, à hauteur de 10,8 millions d’euros, puis les collectivités locales partenaires : le Conseil général de l’Eure qui a financé 8,4 millions et la Région Haute-Normandie 4,3 millions d’euros. La Communauté d’agglomération Seine-Eure a financé 5,5, millions d’euros, auxquels s’ajoutent les 1,2 million provenant de l’excédent de l’Etablissement public de la Ville nouvelle. Il faut également comptabiliser, entre autres, les contributions du FEDER (malgré les fonds perdus pendant la brève période où la Ville ne gérait plus le projet) et de la Caisse des dépôts et consignations. Le coût global de l’opération est estimé en fin de convention à 93,4 millions d’euros.
 
Grâce à ces financements, ces dix années ont permis à la ville de se transformer, se recoudre, se moderniser et à ses habitants de se projeter vers l’avenir. Ceux-là se sont vus offrir une deuxième chance qui était aussi une réponse aux quatre objectifs fixés par l’ANRU : réhabiliter les logements et éviter la dégradation sociale, revaloriser l’ensemble urbain et faire de la dalle un espace de convivialité, modifier les équipements publics pour améliorer le cadre de vie, aider les publics en difficulté. Le renouvellement urbain à Val-de-Reuil a ceci de spécifique qu’il a porté, chose rare, sur un centre-ville, qui plus est d’une ville nouvelle. Val-de-Reuil, ville classée parmi les dix villes les plus pauvres de plus de 10 000 habitants, a gagné le droit d’envisager son développement avec optimisme.

Réhabiliter les logements et éviter la dégradation sociale

Avec un taux de réalisation supérieur à 90%, les 53 opérations retenues au titre du renouvellement urbain à Val-de-Reuil ont en effet permis de donner un nouveau visage à la ville. L’effort premier a porté sur le logement : 217 démolitions, 101 constructions de logements neufs, la réhabilitation de 2 035 logements sur les 4 867 existants (soit 40% de l’habitat défini dans le périmètre de l’ANRU sur Val-de-Reuil). Cette dynamique a généré un phénomène d’entrainement puisque 1 124 logements ont eux aussi été réhabilités hors ANRU. Ce sont donc 3 273 logements qui ont été réhabilités en dix ans, soit 67% de l’habitat de la ville.
Au-delà du travail réalisé par les bailleurs sociaux (Eure Habitat, IBS, Siloge, etc.) qui jadis, rappelons-le, avaient déserté la ville, Val-de-Reuil a retrouvé un marché dynamique d’accession à la propriété : 580 logements neufs ont été construits et 1 000 autres sont en projet. La ville tend désormais vers une mixité du logement puisque de 93% de logements sociaux en 2011, cette proportion a été réduite à 62%. Un cercle vertueux s’est ainsi enclenché, que l’on retrouve dans les chiffres d’une démographie en expansion, la plus dynamique des communes de l’Eure.  

Revaloriser l’ensemble urbain et faire de la dalle un espace de convivialité

L’espace public a également bénéficié du renouvellement urbain. 48 200 m² de voirie ont été réhabilités. 40 000 m² d’espaces verts ont été créés et 500 arbres ont été plantés. Un « jardin sportif » a été implanté au cœur de ville, ainsi qu’un nouveau parc, le parc des cerfs-volants.
Le chantier de la dalle fut central. La rue Grande, transformée en promenade paysagère et arborée en est le symbole. Un symbole de tranquillité. De sécurité. De sérénité. La dalle redevient un lieu où l’on se promène. Les meilleurs architectes, Philippe Vignaud, Jean-Jacques Ory, Manuel Guislain et bien d’autres nous y ont aidés.

Modifier les équipements publics pour améliorer le cadre de vie

1 167 logements ont été équipés de l’eau chaude sanitaire solaire et ont également bénéficié d’isolation thermique. Certains sont désormais considérés comme les logements les plus écologiques de l’Eure. Le chauffage au gaz en attendant la fibre optique a fait son apparition. Les paraboles individuelles ont été remplacées par des paraboles collectives. Des parkings sous-terrain ont été rénovés et sécurisés. L’ancien éclairage public, onéreux et peu esthétique, a été remplacé par des candélabres télé-gérés de façon à réduire, de 30%, la consommation énergétique de la ville.
La diversification des services publics a fait l’objet d’une attention prioritaire. Un commissariat de police a été créé, tandis que le centre de secours incendie rejoignait la Ville. Nombre de crèches, écoles, collèges et lycées a été réhabilité. Le collège Alphonse Allais, comme le fut l’école Louise Michel par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, fut entièrement reconstruit. Le lycée Marc Bloch, réhabilité par Patrick Mauger, est régulièrement classé 1er lycée du département de l’Eure.
Les espaces culturels ont également profité de ce programme de renouvellement urbain. La création d’une école de musique moderne servant également de lieu d’enregistrement pour les musiciens professionnels et amateurs, tout comme la réhabilitation intégrale de la médiathèque au cœur de la dalle, où les ouvrages sont aujourd’hui gratuits pour l’ensemble des habitants de l’agglomération, en sont des exemples phares.  

Aider les publics en difficulté

La réhabilitation des logements a contribué dans le cadre du renouvellement urbain à l’insertion des habitants et répondu à une demande de logement très forte qui a été accompagnée par les services sociaux de la ville d’une politique de maintien dans les lieux. 6 postes de médiateur ont été créés en emplois-passerelles pour encourager un dialogue entre les habitants et les représentants des institutions et pour développer de nouvelles modalités d’animation et de prévention auprès des jeunes. Des permanences hebdomadaires ont été instaurées pour recevoir les habitants désireux d’obtenir des informations ou d’expliquer leurs éventuels problèmes liés à la durée des travaux. Un programme d’insertion a été mis en œuvre avec la création de 20 emplois sur les chantiers ANRU de la ville.

Toujours des projets pour aujourd’hui et demain : vers un PNRU 2

La ville de Val-de-Reuil a encore de grands chantiers en cours avec, par exemple, son extension vers l’est. Plusieurs projets incarnent ce mouvement dont la construction de l’éco-village des Noës, un projet novateur de 100 logements conçus en basse consommation, zéro énergie et sans aucun impact sur l’effet de serre, avec, entre autres équipements, une nouvelle crèche entièrement écologique. Parce que la ville se prolongera jusqu’à ses pieds, la gare SNCF sera totalement rénovée à l’horizon 2013 et des bureaux autour devraient y être implantés. La première pierre du nouveau centre technique municipal, à proximité de la gare, dessiné par l’architecte américain James Cowey, sera posée à l’automne. Comme le futur théâtre de l’Arsenal, d’une capacité de près de 600 places qui deviendra le premier théâtre de l’Eure, cet équipement marquera l’entrée de la ville dans une nouvelle aire géographique mais aussi, par conséquent, dans une nouvelle ère, tout court.
L’harmonisation des quartiers rénovés et de ceux qui ne le sont pas encore est un objectif fondamental en termes de cohésion. Le quartier du Mail fera ainsi l’objet de toutes les attentions. Construit sur les mêmes principes que le Germe de Ville rénové, confronté aux mêmes problèmes que ce dernier il y a dix ans, avec une population socialement exposée, ce quartier serait la priorité d’un éventuel PNRU 2 à Val-de-Reuil.
La problématique d’harmonisation est la même s’agissant de l’état des logements. Il faut s ‘appuyer sur la réussite de ces dix ans pour rétablir un équilibre entre les 67% de logements réhabilités et les 33% restants (1 594 logements). La Garancière, un immeuble très détérioré où vivent de nombreuses familles immigrées devra faire l’objet d’une réhabilitation générale : requalification de la façade, des parties communes et des appartements, puis évolution énergétique. Plus qu’un symbole, ce bâtiment reste un point noir non résolu par la première vague de renouvellement urbain.  
Un nouveau projet social devra être mis au service de la poursuite du renouvellement urbain. Le centre communal d’action sociale a lui aussi été et sera réhabilité afin d’accueillir les habitants dans de meilleures conditions. Au-delà, des projets concrets, d’ingénierie et de pratique sociales seront déclinés en matière d’intégration, d’apprentissage de la langue, d’éducation, de santé, de parentalité, de lutte contre les discriminations.
Le retour de l’activité économique dans les quartiers de Germe de Ville sera une des clefs du développement futur de la ville. La transformation d’un des bâtiments actuellement les plus dégradés, l’ancien Foyer des quatre soleils, en un hôtel d’entreprises en plein cœur des logements de la dalle, y attirant de l’activité et accueillant avocats, médecins et très petites entreprises, montre la voie. Les travaux débuteront dans les semaines à venir. Le développement du commerce est également ciblé dans les axes de travail d’un futur PNRU 2.  
La ville s’est engagée dans la mise en place d’un grand réseau de fibre optique. En choisissant de prendre cette direction, Val-de-Reuil renoue étroitement avec son histoire faite de croyance dans l’innovation et le progrès technique. La fibre permet d’offrir aux habitants un vaste champ de services, dont l’étendue des possibilités n’est pas finie.   

Objectif 20 000 habitants

Ce sont là autant d’évolutions destinées à offrir à Val-de-Reuil le dynamisme nécessaire pour atteindre l’objectif démographique qu’elle s’est fixée, le seuil des 20 000 habitants. Ce n’est pas un objectif de communication. C’est le seuil d’équilibre fiscal que la ville atteindrait, pour la première fois. La municipalité n’ayant procédé à aucune augmentation d’impôts en 10 ans, l’enjeu démographique n’en est que plus central. Il permettrait qui plus est le retour d’une classe moyenne à Val-de-Reuil qui permettrait de partager davantage le poids des difficultés.  
Ces dix dernières années, le renouvellement urbain a permis à la ville nouvelle de reprendre son souffle. Les dix années à venir doivent nous permettre de « continuer Val-de-Reuil » en ayant les mêmes ambitions qu’avaient jadis ses fondateurs. Celles d’une ville moderne, humaine, aux fonctions multiples. Celles aussi d’une certaine normalité à laquelle les Rolivalois, si chahutés depuis trente-cinq ans, ont désormais droit. Notre feuille de route doit concilier l’utopie originelle et la banalité du quotidien. Nous en prenons semble-t-il le chemin.
 

Partagez :

Vous êtes sans connexion