Étiquette : peinture

Premiers pas dans la peinture

À chaque vacances scolaires, les chantiers jeunes reprennent du service ! Pendant deux semaines, huit lycéens de Marc Bloch ont usé de leur pinceau pour rafraichir les murs et les places de parking de la ville. Reportage.

Ça réchampit et ça rafraichit depuis deux semaines dans les recoins de la ville. En effet, depuis le début des vacances de la Toussaint, huit jeunes élèves du lycée Marc Bloch s’affairent à embellir les rues rolivaloises dans le cadre des chantiers jeunes. De 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30, les jeunes peintres en herbe donnent de leur temps libre en échange d’un contrat de travail de 35h payé environ 600 euros les 1O jours. “C’est un dispositif qui est très pédagogique. C’est important d’avoir des encadrants qui connaissent le métier. À la fin, les jeunes peuvent refaire leur chambre ! “ souligne Mohamed Atif, le directeur du pôle médiation du CCAS (Centre communal d’action sociale) de la ville. Entre expérience professionnelle, lien social et argent de poche, la peinture ravit tout le monde!

Apprendre tout en se faisant de l’argent

Seau en main, peinture blanc cassé bien mélangée, le rouleau essoré… Et c’est parti pour un après-midi de chantier pour effacer les tags des murs du garage de l’immeuble des Cascades ! “On leur explique les différentes techniques de peinture, la préparation, la méthode pour les murs… Le but, c’est que plus tard, ils le fassent chez eux” explique Sébastien Muller qui encadre deux jeunes peintres de 17 ans. Pour les deux lycéens, c’est une première ligne qu’ils pourront ajouter dans leur CV. “C’est bien, ça permet de découvrir le monde du travail et de se faire de l’argent de poche pour le permis.” se réjouit Meryem qui avoue ne jamais avoir peint de sa vie. Denzel quant à lui, a déjà un bon coup de pinceau : “J’ai repeint la cuisine et les couloirs chez moi.”  

“S’il y a besoin, j’aiderai mes proches pour les travaux par la suite”

Du côté de la voie blanche, c’est l’heure de la pause de 15h pour la deuxième équipe composée de quatre bricoleurs. La fin du chantier approche : “Ils refont les couleurs de cet immeuble de la SILOGE. On a choisi du gris et du crème” indique leur encadrant Esmel Memel. Pour deux d’entre eux, ce n’est pas leur premier chantier. “J’avais déjà participé l’année dernière. C’est vraiment bien, s’il y a besoin, j’aiderai mes proches pour les travaux par la suite “ projette Ulryche tout comme sa collègue Dounia qui avait déjà manié le rouleau en 2018. Louka lui, à une expérience de famille : “Mon grand père était peintre donc j’ai quelques bases.  Je trouve ce dispositif super, ça apporte une expérience en plus.”  Siredia quant à elle est du même avis. La jeune femme de 16 ans n’a jamais peint et pourtant, le travail accompli l’a fait sourire derrière son masque. “Je trouve ça bien. On découvre le monde du travail et on peut mettre de côté pour nos études.” se ravit Florian du haut de ses 17 ans.

Grâce aux jeunes rolivalois, les places à mobilité réduite rayonnent d’un bleu flamboyant, les murs ont retrouvé leurs couleurs et les tags des garages sont effacés ! Un travail de qualité pour une expérience unique à renouveler !

Si la situation sanitaire le permet, les prochains chantiers jeunes auront lieu pendant les vacances d’hiver, du 22 février au 5 mars 2021. 32 élèves du lycée Marc Bloch sont déjà au planning pour la nouvelle année.

Partagez :

“Les Effusions” 3ème édition : c’est ce week-end !

Samedi 1er et dimanche 2 septembre plus de 20 évènements artistiques vous attendent sur l’Ile du Roi !
Depuis 3 ans de jeunes artistes , «Les Bourlingueurs», se retrouvent sur la bucolique Ile du Roi pour y créer un des plus attendus rendez-vous créatifs de la rentrée !

Hébergés par la compagnie Beau-Geste et La Factorie, depuis le début du mois d’août, 80 jeunes professionnels (architectes, comédiens, chercheurs, cuisiniers, danseurs, plasticiens, dramaturges, musiciens, scénographes, techniciens, cinéastes) travaillent en effet à construire un lieu onirique, de partage et d’échange, dans lequel le public est invité à déambuler pendant deux jours à l’issue de ces trois semaines de résidence.

«Les Bourlingueurs», comme ils se définissent eux-mêmes, «ce n’est pas un collectif homogène dominé par une seule esthétique mais au contraire une profusion d’équipes et de recherches singulières, un îlot ouvert à la jeune création qui accueille la naissance des aventures les plus variées»… les plus variées qui soient puisque ce ne sont pas moins de 9 pièces de théâtre, 2 spectacles de danse, 3 concerts, 2 expositions de peinture, 3 projections cinématographiques  et UN banquet extraordinaire, le samedi soir avec le public et les artistes, le tout dans une scénographie dé-coiffante qui sont programmées !

Un timing surprise

Volontairement tenu secret, le timing des spectacles ne sera dévoilé  qu’à l’ouverture de la billetterie, sur place,  le samedi 1er à 13h00.
Ce que l’on sait : le premier spectacle commencera samedi à 14h15, le service pour le banquet, artistes et public confondus, se fera  de 19h à 21h ; le dernier spectacle aura lieu vers 23h/minuit pour se poursuivre dans la nuit avec les concerts.
Le dimanche les spectacles auront lieu de 11h à 20h

Les Effusions 2018, le programme
Les Effusions 2018, le programme

Pour participer à cet évènement hors du temps

Réserver sur Internet (30€) :

https://www.helloasso.com/associations/collectif-les-bourlingueurs/evenements/les-effusions-3e-edition

Tarif préférentiel pour les habitants de l’Eure 10 €

Si vous habitez l’Eure (et uniquement) le tarif sera de 10€ en vous présentant à la billetterie sur place le samedi 1er à partir de 13h00 avec un justificatif de domicile.

Le clip du Festival

 

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Vous êtes sans connexion