< Tous les sujets
Imprimer

Le renouvellement urbain

Vous voulez voir la flamme ?

Venez l’accueillir à Val-de-Reuil:

  • jours
  • : 
  • heures
  • : 
  • Minutes
  • : 
  • Secondes

Elle est arrivée !!

Partagez :

Créée en 2003, l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain (voir ici : Val-de-Reuil sur anru.fr) finance des grands projets visant à améliorer les logements et le cadre de vie dans les quartiers prioritaires des politiques de la Ville.

A ce titre, elle soutient les projets de Val-de-Reuil, dont tout le centre-ville est classé comme quartier prioritaire. La Ville déroule actuellement son 3ème programme de renouvellement urbain avec au programme :

  • Plus de 300 logements vétustes déconstruits
  • Plus de 1400 logements réhabilités
  • Des espaces verts réaménagés
  • Une école et un complexe sportif reconstruits
  • Toutes les voiries structurantes transformées
  • De nombreux logements neufs construits

Tous ces projets représentent 140M€ d’investissement consentis par les bailleurs sociaux, par la Ville, par la Région Normandie, par l’Agglomération Seine-Eure, par la Banque des Territoires mais surtout par l’ANRU qui, à elle seule, finance nos projets à hauteur de 50M€.

En 2019, la Ville et les bailleurs se sont engagés à lancer tous les travaux prévus avant la fin de l’année 2026.

Pour plus de renseignement sur le projet, ses évolutions et les travaux en cours, la Maison des Projets (cliquer ici : https://www.valdereuil.fr/7qzo) vous reçoit toute l’année.

Rénovation urbaine : 8 projets à la loupe

Maitre d’ouvrage : SILOGE
Architecte : Philippe Madec

Jauge de progression

Bienvenue à « l’écoquartier » de l’Andelle

Hameau de l'andelle

Quand le Hameau de l’Andelle, et ses 90 maisons, se transforment en écoquartier, sur le modèle de son plus proche voisin : l’écoquartier des Noés. Jamais cette métamorphose - qui s’opère progressivement depuis 2019 - n’aurait pu voir le jour sans les financements du NPNRU.

Les travaux, confiés à Philippe Madec, architecte de l’écoquartier, battent leur plein. D’ici fin 2024, les locataires de la Siloge profiteront d’un quartier totalement transformé tout en réduisant leur facture énergétique de 50 % grâce à l’isolation extérieure des maisons, au remplacement des chaudières et de certaines portes d’entrée... A l’extérieur, la métamorphose est radicale. En plus des façades actuellement repeintes dans des couleurs éclatantes, « nous avons planté des haies végétales et installé des clôtures en bois pour redonner une qualité de vie à chaque logement », expliquait Philippe Madec à Catherine Vautrin le 8 mars dernier.

Sur les espaces publics, priorité aux cheminements piétons et cyclistes, aux aménagements paysagers tandis que des poches de stationnement sont créées en périphérie directe des habitations.

Encore quelques mois de patience pour les riverains avant de profiter pleinement de leur nouvel écoquartier mais aussi de la chaussée de Léry, rénovée en 2024...

Architecte : Jim Cowey, Hidekazu Moritani, Hélène Deprez

Jauge de progression

Au coeur du complexe

Le nouveau complexe Léo Lagrange

Après deux ans de construction, le complexe sportif Léo Lagrange a ouvert ses portes courant mars 2022. Entouré d’un parc arboré dédié à la promenade et à la pratique sportive en libre accès (grâce au terrain de « pitch-one »), ce bâtiment de 4000 m2 est dédié aux sports de combat, de défense et aux sports collectifs. 8 clubs y ont posé leurs valises : le taekwondo, le judo, le kung fu, la boxe thaï, la lutte, le basket-ball et le handball.

Depuis son ouverture, des centaines de sportifs ont pris possession du dojo de 100m2 (avec gradins de 100 places), de la salle de lutte / boxe de 550m2, de l’immense salle omnisport équipée de tribunes de 500 places mais aussi de la salle de musculation, des nombreux vestiaires et des deux patios naturels, ces espaces contemplatifs offrant douceur et apaisement au beau milieu de ce complexe où bouillonne la vie.

Architecte : Bodin et associés

Jauge de progression

Victor Hugo prépare sa rentrée

Victor Hugo prépare sa rentrée

Dernière ligne droite pour l’école Victor Hugo. En septembre 2023, oubliés les ouvriers, place aux écoliers ! Chantier majeur du NPNRU, cette nouvelle école, à la fois spacieuse, lumineuse, moderne et écologique a été pensée par son architecte, Jean-François Bodin, pour laisser libre cours à l’imagination des enfants. Une architecture en forme de vaisseau que Catherine Vautrin a pu découvrir le 8 mars dernier.

Le groupe scolaire, qui remplacera l’école des Cerfs-Volants, abritera une école maternelle, une école élémentaire et un centre de loisirs. Mais aussi une unité d’enseignement pour les enfants atteints d’autisme (UEEA) ! Ses cours de récréation, en cours d’aménagement, font par ailleurs l’objet de toutes les attentions : des arbres, des espaces verts, des structures de jeux en bois... complèteront ainsi ce projet exceptionnel.

Paysagiste : Espace libre

Jauge de progression

La dalle urbaine et végétale

La rue Payse aux airs de jardins suspendus.

Espaces publics transformés, aménagements paysagers renforcés, sol refait à neuf... Le nouveau visage de la Dalle se dessine semaine après semaine, offrant aux Rolivalois des lieux de vie plus sûrs, plus agréables, plus accessibles.

Des jardins suspendus

Souvenez-vous des rues Payse et Bon Voisin il y a quelques mois encore : vieillissantes, abîmées par le temps, dépourvues de végétation... Désormais, un petit air bucolique plane sur ces deux artères reliant la rue du Pas des Heures et la route des Lacs. De véritables jardins suspendus où ondule gracieusement une allée centrale bitumée entourée d’élégants massifs végétaux. Après trois mois de travaux d’étanchéité et de réfection du sol, ponctués d’un minutieux travail d’aménagements paysagers, les riverains savourent les plaisirs de cette transformation.

La rue du Lierre repensée

Débutés en septembre dernier, les travaux de rénovation de la rue du Lierre s’achèvent ce mois-ci.

Une transformation à découvrir également rue du Lierre où le chantier s’achève dans les prochains jours. Aux travaux d’étanchéité s’y ajoutent d’importants aménagements paysagers, la réfection complète de l’escalier situé face à l’entrée de l’école des Dominos, une circulation repensée, un éclairage refait à neuf et bientôt du nouveau mobilier urbain...

Au fil des chantiers

Désormais, place à la rue Pierre Première (où les travaux sont sur le point de s’achever) ; à la rue du Pas des Heures (le chantier se poursuit jusqu’en mai) et à la rue Traversière (fin des travaux avant l’été)... où les aménagements suivent le même principe. Dernier chantier de rénovation de la dalle et ses abords : la place du Conservatoire prévue au début de l’été. L’ensemble de ces travaux seront achevés avant la rentrée scolaire 2023.

Maître d'ouvrage : 3F Normanvie

Jauge de progression

La nouvelle vie du Mail

La rue Payse aux airs de jardins suspendus.

Six semaines... C’est le temps qu’il aura fallu aux gigantesques pinces de démolition pour « grignoter » un à un les bâtiments du quartier du Mail. Début mars, les impressionnantes mâchoires du mastodonte se sont finalement figées après être venues à bout des 35 000 tonnes de béton, de ciment et de pierres. Place désormais au concassage des gravats et à leur évacuation vers une plateforme de recyclage à Grand Quevilly.

La fin d’une odyssée de plus de 40 ans pour ce quartier du cœur de ville, propriété de 3F Normanvie (ex-IBS). Et le début d’une nouvelle histoire... Ici, le bailleur a prévu la construction de 120 logements dont 40 pavillons en accession sociale en cœur d’îlot et 80 appartements (locatif libre et social) le long de l’avenue des Falaises et du Jardin des Animaux Fantastiques. Des habitations blotties dans un écrin de verdure dont l’aménagement est confié au paysagiste Philippe Deliau. « En proposant ces différents types de logements, nous misons sur la mixité de la population », insistait Marc-Antoine Jamet, les yeux rivés de l’autre côté de la chaussée de Léry où la construction d’une résidence de 80 appartements dédiée aux seniors (construits par Nexity), est sur le point de débuter. Suivront ces prochains mois, dans le prolongement de ce programme, 80 logements collectifs intergénérationnels portés par le promoteur Kauffman & Broad.

Paysagiste : Atelier Lieux et Paysages

Jauge de progression

Une promenade nature entre les tilleurs

La rue Payse aux airs de jardins suspendus.

Une nouvelle liaison piétonne, sécurisée, dans un esprit nature, entre les écoles Victor Hugo et Louise Michel : c’est tout l’enjeu du réaménagement de la Promenade des Tilleuls.

« L’une des plus agréables promenades de la Ville ». Dans son ouvrage paru en 1991, Henri-Marc Papavoine ne tarissait pas d'éloges sur la promenade des Tilleuls, cette voie bordée de près de 500 arbres majestueux qui relie le nord et le sud de la commune. Soit 1,4 km de cheminement naturel au cœur de la ville. « On peut la comparer à une colonne vertébrale sur laquelle s’articuleraient les nombreux équipements scolaires, sportifs ou culturels qu’elle dessert », précisait l’auteur, élu rolivalois au début des années 80 et historien bien connu.
Médiathèque 31 ans après la parution des « Rues de Val-de-Reuil », la promenade des Tilleuls est restée ce poumon vert qui fait la singularité de la plus jeune commune de France, emprunté chaque jour par des centaines de piétons et de cyclistes.

Un nouveau tronçon créé

« J’aime beaucoup cette voie piétonne qui nous permet de traverser la ville en toute sécurité ». Seul bémol pour Corinne, cette mère de famille rolivaloise : « Lorsqu’il a plu, le sol est parfois boueux et ce n’est pas simple de circuler, surtout avec une poussette ». A ces difficultés s'ajoutent pour la municipalité la nécessité d'assurer la continuité intégrale de cette « coulée verte », de l’école Louise Michel à la future école Victor Hugo, en passant par le complexe Léo Lagrange, la mairie, la médiathèque et la piscine mais aussi le collège et le gymnase Alphonse Allais. « Aujourd’hui, il manque un tronçon entre l’avenue des Falaises et la Plaine Saint-Jean», indique Fadilla Benamara, adjointe en charge du renouvellement urbain. D’où la volonté de la Ville de réaménager cette liaison piétonne, de la prolonger tout en créant une nouvelle centralité autour du Jardin des Animaux Fantastiques, devenu le « Central Park » de la Ville.. Le tout grâce au nouveau programme de rénovation urbaine (NPNRU).

C’est à Philippe Deliau et son équipe de paysagistes de l’Atelier Lieux et Paysages (ALEP) que la Ville et ses partenaires ont confié la réalisation de ce projet d’envergure.

Une équipe dont le talent et l’excellence est reconnue partout en France (on leur doit notamment l’aménagement de la grotte et du domaine des sanctuaires à Lourdes, la requalification du Jardin d’Acclimatation et du sommet du Mont Ventoux...).
« Nous avons voulu créer un espace de paix et d’apaisement dans la ville, un fil conducteur naturel qui donne un esprit campagne dans l’environnement urbain », explique le paysagiste d’Alep, Emmanuel Guillemet. Concrètement, autour de cette longue allée bordée de tilleuls, des milliers de végétaux (arbres, arbustes, buissons...) seront bientôt plantés et masqueront tantôt les murets et façades des habitations, tantôt les grilles des équipements. Et au milieu un ruban de béton texturé, large de 3 mètres, sur les 1400 m de la promenade qui permettra aux usagers de circuler les pieds au sec.

Le parking transformé

Le chantier, qui a démarré début juin, se concentre aujourd’hui sur la partie Nord de la Ville et le réaménagement complet du parking du gymnase Alphonse Allais, situé à deux pas de la future école Victor Hugo. « De 50 places aujourd’hui, ce parking disposera demain de 73 places ; l’organisation sera totalement repensée et l’ensemble de la zone de stationnement végétalisée », précise Emmanuel Guillemet. De nombreux tilleuls d’Asie et d’Amérique y seront plantés sur les ilots de verdure qui quadrilleront les allées de stationnement. « Ca sentira bon et ce sera joli ».

Hormis les plantations prévues dès l’automne, l’ensemble de la zone comprise entre la route des Lacs et la route de Louviers sera achevée pour la rentrée scolaire. Les ouvriers se concentreront ensuite sur le secteur compris entre la plaine Saint-Jean et l’avenue des Falaises, en créant une continuité aujourd’hui inexistante sur l’espace vert derrière la piscine ; en redessinant la promenade au niveau de la plaine Saint-Jean.

Le chantier s’achèvera, en mai 2023, par la partie située le long du quartier du Mail jusqu’à l’école Louise Michel tandis que le Jardin des Animaux Fantastiques sera totalement réagencé dès septembre.

EN CHIFFRES

1400 m

Longue de 1,4 km, la promenade des Tilleuls relie l’école Louise Michel à l’école Victor Hugo. Son réaménagement permettra de faciliter les déplacements doux en ville et de tisser de nouveaux liens Nord / Sud.

6800 végétaux

La promenade des Tilleuls : un poumon vert au cœur de la ville ! Près de 7000 végétaux y seront plantés : des tilleuls, des pins, des arbres fruitiers mais aussi des arbustes et des plantes de petite taille...

3 millions €

Réalisé dans le cadre du nouveau programme de rénovation urbaine, le réaménagement de la promenade des Tilleuls, du Jardin des Animaux Fantastiques et de la place au temps Libre (prévu pour durer une année) est co-financé par la Ville, l’Agglomération, la Région et l’Anru.

Paysagiste : Atelier Lieux et Paysages

Jauge de progression

Central park version rolivaloise

Hameau de l'andelle

Derrière les grilles du chantier, une silhouette nouvelle se profile le long de l’avenue des Falaises. Cette silhouette, c’est celle du parc central qui, bientôt, métamorphosera le Jardin des Animaux Fantastiques. Un vaste espace de promenade et de flâneries dont les nombreuses allées piétonnes commencent déjà à serpenter depuis l’avenue des Falaises jusqu’à la rue des Cornalisiers, s’enfonçant dans le futur jardin des saules, traversant la prochaine clairière des prairies jardinées, longeant ce qui formera le jardin d’ici et d’ailleurs. Trois ambiances où les arbres, les arbustes et les végétaux foisonneront par milliers de part et d’autre des allées.

En attendant l’arrivée des promeneurs cet été, c’est un ballet quotidien d’ouvriers et de tractopelles qui occupe la scène au décor végétal impressionnant. « Nous avons tracé des cheminements pour créer des promenades et des massifs paysagers. Une clôture et du mobilier urbain épuré seront installés par la suite », indique Ariane Tomis, paysagiste pour le cabinet Alep, dirigé par Philippe Deliau. 80 des 140 arbres du parc - hêtres, néfliers, saules, sequoias, pins, tilleuls frênes, noyers... - ont été plantés cet hiver ; les autres suivront à l’automne.

La halle déménage

Un travail d’orfèvre... Voilà ce qui attendait ces dernières semaines les ouvriers chargés de démonter la halle des boulistes située le long de l’avenue des Falaises. L’équipement, tout de bois construit, sera ensuite remonté au sud du parc... pour permettre aux amoureux de la pétanque de continuer à s’adonner à leur activité favorite. Sur cette future halle entourée de chênes verts, sera installée une cuve de récupération des eaux de pluie pour assurer l’arrosage des espaces verts.

Maître d'ouvrage : Foyer Stéphanais

Jauge de progression

Le quartier du parc moins énergivore

Hameau de l'andelle

À l’extérieur comme à l’intérieur des logements, le quartier du Parc fait peau neuve. Depuis 18 mois, le Foyer Stéphanais, propriétaire des 129 logements individuels, intermédiaires et collectifs situés à proximité du complexe Léo Lagrange, mène une vaste opération de réhabilitation thermique... mais aussi esthétique. « Nous avons procédé au remplacement des
convecteurs électriques, dont le réglage complexe empêchait une utilisation optimale, par des chaudières individuelles au gaz », indique Yohann Dam, directeur technique du Foyer Stéphanais. Un dispositif programmable qui permet désormais aux locataires de gérer eux-mêmes le chauffage dans leur logement, en fonction de leur mode de vie. « Grâce à ce nouveau système de chauffage, nous sommes passés de bâtiments classés F et G en termes de performances énergétiques à des bâtiments classés C ». A la clé, d’importantes économies financières pour les locataires.

Le Foyer Stéphanais est allé plus loin encore dans sa démarche en procédant au remplacement des couvertures des logements, à la réfection de l’étanchéité, à l’isolation des terrasses, et pour le bâtiment de la voie Fraternelle (15 logements collectifs), à une isolation thermique extérieure... L’ensemble des façades a également retrouvé une deuxième jeunesse grâce à de nouvelles couleurs éclatantes, entre terracotta et différentes nuances de gris et de beige. Achevés dans les prochaines semaines, ces travaux seront suivis d’une opération de résidentialisation des logements dès le 1er trimestre 2023. Fin du chantier programmée pour début 2024.

Contact

Contact Direction du cadre de vie

Pour contacter les services techniques, urbanisme, la maison des projets, le projet NPNRU...

« * » indique les champs nécessaires

Nom*
Types de fichiers acceptés : pdf, Taille max. des fichiers : 128 MB.

Nos articles concernant le nouveau plan de rénovation urbaine

JAF

Le Central-Park Rolivalois ouvre ses portes ce samedi 16 décembre !

Le nouveau Parc des Animaux Fantastiques ouvre ses portes aujourd’hui ! Visite guidée de ce paradis de 17 000m2 de ...
Conseil municipal

Conseil municipal du 16 Décembre 2023

Retransmission en différé du Conseil Municipal Le conseil municipal a été retransmis en direct le 16 Décembre à 10h00 sur ...
Recrutement clos VDR recrute

Chargé(e) de mission NPNRU et participation citoyenne (H/F)

La Ville de Val-de-Reuil, 15.000 habitants, est située dans l’Eure, sur l’autoroute A13, à 100 km de Paris et à ...

Services & démarches

All
Action sociale
Actions pour la jeunesse
Comptoir des associations
Culture
Démarches en ligne
Développement durable
Education
Emploi
Enfance - jeunesse - éducation - formation
Environnement
Jeunesse
Mentions légales
Nos actualités
Petite enfance
Renouvellement urbain
Sports
Sécurité
Urbanisme
Vie pratique
Élections
État-civil
1
2
3
4
5
6
7
8
Partagez :
Catégories

Les inscriptions scolaires auront lieu du 1er Février au 21 Juin 2024