Étiquette : Droits de l’homme

Combattants des droits de l’Homme : des visages à découvrir !

Venez découvrir l’exposition inédite réalisée par Amnesty International pour les 70 ans de la déclaration universelle des droits de l’Homme. C’est à la MJA pour quelques semaines encore. 

10 décembre 1948 : les 58 Etats de l’assemblée générale des Nations Unis adoptent la déclaration universelle des Droits de l’Homme. 70 ans plus tard, le groupe Amnesty International Haute-Normandie a décidé d’apporter sa pierre à l’édifice des commémorations de l’anniversaire de ce texte précieux mais ô combien fragile encore aujourd’hui.

Le groupe normand a donc créé de toutes pièces une exposition hors du commun pour « célébrer le courage des défenseurs des droits humains », insiste Catherine Dumoulin, présidente du groupe Amnesty International Louviers-Val-de-Reuil.

Huit personnalités, huit panneaux, huit combats

Pour cela, ils ont choisi plusieurs défenseurs emblématiques tels Martin Luther King, Anna Politkovskaïa (journaliste russe assassinée en 2006), Malala Yousafzaï (prix Nobel de la Paix en 2014), Marielle Franco (militante brésilienne des droits de l’homme assassinée en 2018),  ou encore Taner Kilic (président d’Amnesty Turquie arrêté en juin 2017…

Huit personnalités au total représentées sur huit panneaux distincts rappelant leur combat et leur destin que l’on peut actuellement découvrir à la maison de la jeunesse et des associations (MJA). Huit panneaux qui seront bientôt répartis devant chacune des écoles de la ville et tout au long de l’avenue des Falaises. Huit personnalités dont le combat se réfère à huit articles précis de la déclaration universelle des droits de l’homme, en lien avec l’action d’Amesty International.

Chacun de ces portraits se compose d’un texte, à la fois bref et puissant, et d’une image, celle d’un visage montrant au monde qui sont ces hommes et ces femmes dont le combat a permis, permet encore de faire avancer les droits humains.

Et c’est à la jeune Théa Koeut, une lycéenne de 15 ans domiciliée à Ailly, qu’est revenue la tâche difficile mais fondamentale de donner vie à ces visages au fil de l’exposition. « Théa a dessiné, avec un immense talent, chaque visage des personnalités que nous avons choisi de présenter lors de cette exposition »,insistait la présidente au cours du vernissage de l’exposition, à laquelle assistait la jeune dessinatrice.

Fasciné par la qualité de l’exposition d’Amnesty comme par la qualité des dessins de Théa, Marc-Antoine Jamet n’a pas manqué de rappeler à quel point l’action du groupe était fondamentale. « Le monde se transforme : des pays s’enfoncent dans la dictature, d’autres y arrivent… Ce que vous faites est donc indispensable et mérite une plus grande visibilité ».

Dès les premiers jours de la nouvelle année, les écoles, la voie publique, le hall de la mairie de Val-de-Reuil accueilleront aussi tout ou partie de cette exposition (les huit panneaux / portraits auxquels s’ajoutent un panneau autour de la DUDH et un autre sur l’action d’Amnesty International) que vous pouvez toutefois continuer à découvrir à la MJA.

Un aperçu ici de l’exposition d’Amnesty International :

Partagez :

Les associations – guide pratique

Les premiers habitants de la ville se sont très vite « associés ». Ils ont créés des associations de quartiers, de locataires et d’habitants qui jouent un rôle social, de cohésion et d’animation précieux pour la ville. Elles ont été complétées notamment par des associations culturelles et des clubs sportifs autour d’une centaine de disciplines au total. A quand une société d’études savantes ? un club de jeu de go ? un club de dessin ? La municipalité est prête à y travailler avec chacun. Toutes les initiatives en ce sens sont les bienvenues !

Le guide des associations

 

 

Vous retrouvez également ce guide dans notre page les «Associations»
Si vous constatez une imprécision, une correction à apporter, une modification, merci d’utiliser ce formulaire de contact pour nous en informer. Merci de votre participation !

Partagez :

Foire aux livres d’Amnesty International samedi 19 et dimanche 20 mars

La 21ème édition de la foire aux livres d’Amnesty International se déroulera ce week-end au lycée Marc Bloch

La foire aux livres d'Amnesty International
La foire aux livres d’Amnesty International

Afin de financer ses actions en faveur des Droits de l’Homme, le groupe local Val-de-Reuil/Louviers  organise tous les ans une foire aux livres qui connaît un succès grandissant d’année en année. Au choix 25 000 livres à prix réduits pour tous les goûts : romans, polars, BD, livres de jeunesse, des livres  de poche ou des éditions plus rares…

Partagez :

Val-de-Reuil dit oui à l’accueil des réfugiés !

J’ai demandé à ce que la Ville puisse prendre en charge dans les meilleurs délais l’accueil de familles réfugiées

Communiqué de Marc-Antoine JAMET

Les drames qui, partout en Syrie, en Irak, dans la corne de l’Afrique, aux portes de l’Europe se sont multipliés, les tragédies humaines qui prennent chaque jour une plus grande ampleur, les crises humanitaires qui, en Hongrie, en Grèce ou en Bulgarie, menacent d’éclater et ne peuvent laisser sans émotion ni réaction. Le Président de la République a annoncé ce lundi, à l’occasion d’une conférence de presse et après avoir interpellé dès le mois de juin l’ensemble des dirigeants européens sur la nécessité d’une réponse adaptée, que la France accueillerait dans les prochains jours 24 000 réfugiés sur son territoire national. C’est la traduction d’une volonté française toujours affichée, d’un message, celui des droits de l’Homme, d’une tradition qu’il nous faut à tous honorer et respecter. En France, premier garant du droit d’asile, premier défenseur du droit à la dignité humaine, le repli serait un déni. Il ne s’agit pas là d’un choix partisan mais d’un acte militant qui appelle à la conscience de chaque élu, de chaque responsable politique, de chaque citoyen. A l’Etat de le coordonner désormais, aux communes de le mettre en œuvre sans tarder.

C’est ce que la Ville de Val-de-Reuil a décidé. Depuis le 20 août déjà, en coordination avec le Préfet de l’Eure René Bidal et le Préfet Jean-Jacques Brot en charge de cette mission au sein du Ministère de l’Intérieur, j’ai demandé à ce que la Ville puisse prendre en charge dans les meilleurs délais l’accueil de familles réfugiées. Avec le bailleur social 3F, des solutions concrètes d’hébergement sont déjà à l’étude. Ces réflexions préalables nous permettront dès les prochains jours de soumettre aux autorités préfectorales compétentes une proposition de mise à disposition de logements de type T4 à T5 pour 15 à 20 familles quelle que soit leur religion, cela va de soi. Les équipes sociales du réseau Coallia (association notamment spécialisée dans l’hébergement social d’urgence) travailleront à les aider à s’intégrer à travers un accès facilité : aux droits, à la santé, à la scolarisation, à l’accompagnement vers l’emploi et un logement pérenne.

40 ans après avoir accueilli des centaines de réfugiés, fuyant l’atrocité de la Guerre du Viêt-Nam, débarqués de l’ «Ile-de-Lumière », affrété sous la direction de Bernard Kouchner par l’association Médecins Sans Frontières, Val-de-Reuil est au rendez-vous de l’Histoire, de son histoire. Ces premiers arrivants en sont aujourd’hui les premiers acteurs, les premiers témoins, les premiers moteurs. Ville cosmopolite riche des 60 nationalités qui la composent, ville accueillante, ville solidaire, ville bienveillante, Val-de-Reuil accueillera demain ceux qui fuient la violence de la guerre et la bêtise de la barbarie.

Partagez :
Une soirée Amnesty International

Une soirée Amnesty International


La peine de mort a été abolie en France il y a 30 ans. Avec AMNESTY INTERNATIONAL, Val-de-Reuil organise le 13 octobre une soirée anniversaire et militante.

Le 9 octobre 1981 était promulguée la loi d’abolition de la peine de mort défendue par François Mitterrand devant les Français et par Robert Badinter devant le Parlement. C’était il y a 30 ans. Val-de-Reuil célèbrera l’adoption de cette loi en organisant avec Amnesty International une soirée dédiée le 13 octobre prochain. Elle sera un hommage à la Philosophie des Lumières à l’origine du combat abolitionniste, un hommage au processus d’abolition en France qui a débouché sur une loi symbolique de la Gauche au pouvoir.

Bien des Etats néanmoins pratiquent encore et se réclament de la peine de mort. Il y a les Etats-Unis et l’on aimerait que Barack Obama s’empare de ce combat alors que l’actuel Gouverneur du Texas, candidat sérieux à l’investiture républicaine pour 2012, s’enorgueillit d’avoir déjà plus de 250 exécutions à son actif. Il y a aussi la Chine qui doit faire bien des progrès sur les Droits de l’Homme et beaucoup d’autres pays : la Thaïlande, les Emirats arabes, l’Egypte, le Pakistan, le Qatar, l’Inde, la République démocratique du Congo… La liste n’est pas, malheureusement, exhaustive.

En France, sommes-nous dans l’irréversible ? A en croire les textes internationaux que nous avons ratifiés et auxquels on n’imagine pas que la France un jour puisse se soustraire, oui. Est-on sûr pour autant que le débat soit définitivement celui des autres, de cette centaine de pays qui tuent encore « légalement » au risque de la sauvagerie d’un Etat et de l’innocence d’un condamné ? La réponse est non. La réintroduction de la peine de mort dans le débat français est, à intervalles réguliers, évoquée par des leaders d’opinion, hommes politiques tentés par l’extrême droite, journalistes attirés par le sensationnel et le scandale, qui osent de nouveau, jusque dans les couloirs de l’Assemblée nationale, évoquer son retour au prétexte bienveillant d’en réduire le champ aux crimes les plus crapuleux. Cette partie de la droite, au prétexte d’être populaire, n’est que populiste.

A l’inverse, les combats d’Amnesty international sont légitimes, essentiels, fondamentaux. C’est pourquoi Val-de-Reuil s’associe, le 13 octobre, à la soirée organisée au cinéma « Les Arcades » au cours de laquelle sera projetée « Tu ne tueras point », film du réalisateur polonais de Krzysztof Kieslowski paru en 1988 qui relate le combat d’un avocat pour éviter la peine de mort à l’auteur d’un crime gratuit. Un débat en présence de Mme Anne Denis, spécialiste des questions relatives à la peine de mort pour Amnesty International France, suivra la projection.

Après les 30 ans des élections municipales sauvages à Val-de-Reuil, après les 30 ans de son premier Conseil municipal, après les 30 ans du 10 mai 1981, Val-de-Reuil célèbrera ainsi, le 9 et le 13 octobre, les 30 ans d’une loi qui honore la France, la République, l’Etat.

Partagez :

Vous êtes sans connexion