Combattants des droits de l’Homme : des visages à découvrir !

Venez découvrir l’exposition inédite réalisée par Amnesty International pour les 70 ans de la déclaration universelle des droits de l’Homme. C’est à la MJA pour quelques semaines encore. 

10 décembre 1948 : les 58 Etats de l’assemblée générale des Nations Unis adoptent la déclaration universelle des Droits de l’Homme. 70 ans plus tard, le groupe Amnesty International Haute-Normandie a décidé d’apporter sa pierre à l’édifice des commémorations de l’anniversaire de ce texte précieux mais ô combien fragile encore aujourd’hui.

Le groupe normand a donc créé de toutes pièces une exposition hors du commun pour « célébrer le courage des défenseurs des droits humains », insiste Catherine Dumoulin, présidente du groupe Amnesty International Louviers-Val-de-Reuil.

Huit personnalités, huit panneaux, huit combats

Pour cela, ils ont choisi plusieurs défenseurs emblématiques tels Martin Luther King, Anna Politkovskaïa (journaliste russe assassinée en 2006), Malala Yousafzaï (prix Nobel de la Paix en 2014), Marielle Franco (militante brésilienne des droits de l’homme assassinée en 2018),  ou encore Taner Kilic (président d’Amnesty Turquie arrêté en juin 2017…

Huit personnalités au total représentées sur huit panneaux distincts rappelant leur combat et leur destin que l’on peut actuellement découvrir à la maison de la jeunesse et des associations (MJA). Huit panneaux qui seront bientôt répartis devant chacune des écoles de la ville et tout au long de l’avenue des Falaises. Huit personnalités dont le combat se réfère à huit articles précis de la déclaration universelle des droits de l’homme, en lien avec l’action d’Amesty International.

Chacun de ces portraits se compose d’un texte, à la fois bref et puissant, et d’une image, celle d’un visage montrant au monde qui sont ces hommes et ces femmes dont le combat a permis, permet encore de faire avancer les droits humains.

Et c’est à la jeune Théa Koeut, une lycéenne de 15 ans domiciliée à Ailly, qu’est revenue la tâche difficile mais fondamentale de donner vie à ces visages au fil de l’exposition. « Théa a dessiné, avec un immense talent, chaque visage des personnalités que nous avons choisi de présenter lors de cette exposition »,insistait la présidente au cours du vernissage de l’exposition, à laquelle assistait la jeune dessinatrice.

Fasciné par la qualité de l’exposition d’Amnesty comme par la qualité des dessins de Théa, Marc-Antoine Jamet n’a pas manqué de rappeler à quel point l’action du groupe était fondamentale. « Le monde se transforme : des pays s’enfoncent dans la dictature, d’autres y arrivent… Ce que vous faites est donc indispensable et mérite une plus grande visibilité ».

Dès les premiers jours de la nouvelle année, les écoles, la voie publique, le hall de la mairie de Val-de-Reuil accueilleront aussi tout ou partie de cette exposition (les huit panneaux / portraits auxquels s’ajoutent un panneau autour de la DUDH et un autre sur l’action d’Amnesty International) que vous pouvez toutefois continuer à découvrir à la MJA.

Un aperçu ici de l’exposition d’Amnesty International :