« Le Périple » : l’album musical d’une pépite Rolivaloise !

Antoine Cadec est ce que l’on peut appeler une pépite rolivaloise. A tout juste 17 ans, Rolivalois depuis toujours, ce jeune lycéen intégrera l’an prochain une licence de Science Politique. Mais sa passion, c’est la musique. A tel point qu’il vient de sortir un album « Le Périple » sous le pseudo de « Sancible ».

Venu à la musique dès l’âge de 10 ans par le conservatoire, Antoine Cadec « a découvert et pris goût à la scène, à l’interprétation et à la composition grâce au groupe de musiciens du lycée Marc Bloch animé par Pascal Jeanne », son professeur d’histoire-géographie et a découvert les à-côtés de la production d’un album grâce à Baptiste Godefroy, service civique au lycée Marc Bloch, par ailleurs conseiller municipal en charge de l’histoire et de la mémoire de la Ville.

Illustration de Daniel Naidi

Amoureux des phrases, qu’elles soient musicales ou littéraires, Antoine, alias « Sancible, un jeu de mot entre sensible et sans cible, sans adversaire, un message de pacifisme » joue et jongle avec les concepts philosophiques et conçoit son album comme un tout : « Le Périple est devenu, après des heures infinies de travail, une métaphore sur l’évolution de l’être humain ; mon album doit être pris dans son ensemble, ce n’est pas une addition de chansons… »

Plus rappé que chanté, sur fond de musique assistée par ordinateur, l’être humain évolue du statut de « Souverain », imbu de lui-même, développe de la « Haine » ; gangréné de « Déception », il vit une étape sombre « Suicidaire », prend du recul et cherche dans les émotions « Six fils lisses » celles qui peuvent être sources de son malheur. Il combat toute cette négativité et veut s’en affranchir. Le dépassement de soi viendra de trois éléments salvateurs : la « Fraternité exaltante », le rapport à la Nature comme « Refuge Naturel » et l’Art comme un remède, une « Hypnose euphorique ».

« Le Périple » est un album initiatique et engagé, un conte philosophique dont les références musicales sont la sensibilité même de l’auteur-compositeur, rythmée en mode mineur ou majeur, de ses inspirations et ressentis intimes réfléchis au fil de l’eau.

A découvrir, écouter et réécouter « comme un message de paix » sur sa chaîne YouTube « Sancible », avant une sortie professionnelle prévue l’année prochaine.

Antoine Cadec, alias « Sancible » sur la scène de la fête de la musique 2022

 

Partagez :

Vous êtes sans connexion