Poesia en (R)évolutions

L'équipe de la Factorie dans le grand bain de Poesia

L'équipe de la Factorie dans le grand bain de Poesia

Le festival Poesia prend ses quartiers rolivalois dès demain 23 mai jusqu’à dimanche. Cinq jours consacrés à la poésie dans tous ses états et un formidable clin d’oeil à mai 68.

L'équipe de la Factorie dans le grand bain de Poesia
L’équipe de la Factorie dans le grand bain de Poesia

Quand actualité et poésie se rencontrent, l’alliance des saveurs produit un mélange à la fois étonnant et détonant ! A la Maison de la Poésie (sur l’île du Roi), on aime les défis…

Pour la 2e édition de Poesia, festival de poésie qui pose ses valises à Val-de-Reuil du 23 au 27 mai, Patrick Verschueren et ses équipes ont donc opté pour un clin d’œil à Mai 68, dont on fête le 50e anniversaire ce mois-ci.

« Voilà pourquoi nous avons décidé de décliner le thème (R)évolutions qui peut prendre de multiples déclinaisons poétiques », indique Patrick Verschueren, tout en levant sur le voile sur une programmation éclectique. « Nous allons proposer des rendez-vous très différents, dans des lieux très différents pour des publics très différents ». Un concept qui avait séduit plus de 1500 spectateurs en 2017.

LE PROGRAMME

Mercredi 23 mai :

Conférence sur Mai 68 par Alain Badiou à 19h00 à la MJA : 

Conférence d'Alain Badiou mercredi 23 mai à 19h00
Conférence d’Alain Badiou mercredi 23 mai à 19h00

Mai 68 a d’abord été un soulèvement, une révolte, de la jeunesse étudiante et lycéenne. C’est l’aspect le plus spectaculaire, le plus connu, c’est celui qui a laissé des images fortes, que nous revisitons ces derniers temps.

Un deuxième Mai 68, tout différent, est la plus grande grève générale de toute l’histoire française.

Un troisième Mai 68 concerne la question de la transformation des mœurs, des nouveaux rapports amoureux, de la liberté individuelle.

Trois composantes, trois lieux, trois types de symbolique et donc de discours, donc, cinquante ans après, trois bilans différents. Quand on parle aujourd’hui de Mai 68, de quoi parle-t-on ? De l’ensemble, ou d’une des trois composantes qu’on isole ?
Au fil de sa conférence, Alain Badiou convoquera quatre textes historiques qui seront lus par Nicolas Pignon.

– Cabaret hippie à 20h30 avec la classe théâtre du conservatoire de région – MJA (5 €)

Ils ont 20 ans. Ils sont 14. Garçons et filles. 14 pour réveiller les mots d’une révolution qui réunit la jeunesse du monde entier. 14 pour prôner la désobéissance. La fin d’un monde sans imagination. Dénoncer la société du spectacle. La marchandisation de tous les échanges. Sans scène. Sans séparation avec le public.  Une soirée où s’exprime pèle mêle imaginaire poétique, pensées éparses et utopies d’une génération qui cherche à remettre l’humain au centre.

Avec les élèves de la COP du conservatoire de Région de Rouen, sur des textes de Raoul Vaneigem, Guy Debord, Emmanuelle K, Charles Bukowski, Allen Ginsberg, des chansons de Bob Dylan, Cat Stevens, Donovan, Joan Baez …

Jeudi 24 mai

  • Apéro-poésie avec Tom Buron (jeune poète édité aux éditions MaelstrÖm) à 19h à la Factorie. Le poète propose des lectures de son dernier recueil « Nostaljukebox ». ce dernier fonctionne comme un morceau de jazz, résonne comme un appel au sacré. Il rassemble une vingtaine de poèmes de la taille d’un feuillet chacun qui s’articule autour d’un chant central, oscillant entre la bourlingue des bas-fonds urbains et la quête spirituelle, tout en jouant sur les rythmes et les sonorités comme un saxophoniste en pleine fulgurance.
  • Spectacle (théâtre et musique) créole « Vavangaz Ti Katorz » à 20h30 à la Factorie (10 €). « Ti Katorz », c’est comme ça qu’on appelait cette femme très populaire de La Réunion qui vécut dans les rues de la capitale. Marginale ? Elle déambulait, injuriait, trimbalait d’étranges sacs… Au rythme d’une contrebasse, de percussions traditionnelles et autres objets sonores, à travers des paroles et des chants créoles, nous vous dévoilons la douce et furieuse folie d’une vie égarée.  Une divagation poétique, musicale et théâtrale sur le thème de l’errance, du « vavangaz ».
  • Je n’ai aucun remords, quand j’en aurai je vous préviendrai à 22h à la Factorie. Nous voilà à la poursuite d’Albertine Sarrazin dans son incroyable échappée de prison. C’est un récit haletant révolté, entrecoupé de fulgurances poétiques que nous livre avec force Adeline Maisonneuve accompagnée par la guitare électrique de Patrick Vershueren.

Vendredi 25 mai

  • 5e Nuit de la poésie urbaine à 21h00 – MJA – Entrée au chapeau. Cette grande scène ouverte slam et poésie réunit le temps d’une soirée illimitée (jusqu’à ce que la parole s’épuise !) des slameuses de toute la région ainsi que des poètes des éditions MaelstrÖm comme Joy et une spoken wordeuse de notre future compagnie associée, Louise Emö.

    En plus de cela, il faut compter sur la présence d’un groupe de lycéens qui a travaillé avec cette dernière ainsi que sur la projection d’images conçues par Michel Grazda.

    Des rappeurs du VDR se joignent à l’aventure.

    Si le démon des mots vous démange, rejoignez-nous ! Venez lire, dire, déclamer, rapper, poésiquer, improviser, crier, susurrer, bref, venez vous exprimer. La règle est simple : un texte dit = un verre offert.

Samedi 26 mai (10 € la soirée)

 – Apéro-Poésie à 19h à la Factorie. Laurence Vielle est comédienne, poétesse, diseuse, glaneuse de mots, les siens, ceux des autres, tambours du monde qui font battre son cœur et danser sa langue. Vincent Granger et Laurence Vielle mêlent musiques et voix depuis quinze ans. La poésie avec eux est une transe joyeuse, un débordement de langage, un tour- noiement verbal à danser avec vous.

  • Spectacle Babiole à 20h30. Voilà les 6 joyeux lurons hauts-normands qui débarquent. Ils posent leurs valises et déballent leurs marchandises de mots et d’images. Piquez une tête dans l’univers bric-à- brac de BABIOLE ! De la véritable histoire du Capitaine Haddock aux Drôles d’oiseaux en passant par les OGM, vous trouverez forcément un truc à troquer.

 

  • La Nébuleuse d’Hima à 22h. Véritable collectif musical et visuel, La Nébuleuse d’Hima mélange les genres et les arts d’une vingtaine d’artistes, collaborant pour donner vie à des œuvres musicales, visuelles et graphiques, toutes inspirées de poèmes écrits au sein du collectif. L’interprétation des mots…

 

  • DJ set de la Nébuleuse d’Hima à partir de 23h30 puis Happening Night. Après la nébuleuse, pas question de se quitter encore. Une foule de propositions vous attendent encore, depuis l’exposition de tapisseries érotiques jusqu’aux images projetées en pleine nature et autres magiques apparitions. Et puis, pour ne pas finir encore, le DJ de la Nébuleuse d’Hima vous fera danser jusqu’au bout de la nuit. Avec Olga Mathey, performeuse plasticienne, Michel Grazda, vidéaste et Adeline Maisonneuve comédienne et performeuse. Sans oublier la fabuleuse exposition photographique d’Olivier Bonnet sur les murs de la Factorie.

Dimanche 27 mai     

  • 13h – Brunch poétique avec les éditions MaelstrÖm à la Factorie. Superbe occasion pour découvrir cette maison d’édition belge, ce brunch poétique sera aussi l’occasion de partager un passionnant moment avec des poètes. En présence de Tom Buron, Gioia Kayaga, Dominique Massot, Laurence Vielle et, bien sûr, David Giannoni, avec l’aide de Wallonie-Bruxelles International.

    14h30 – Music Hall – Spectacle jeune public. Pendant une heure, David Dumortier emmène les enfants dans la magie de ses mots.

    15h30 – Angie’s Duo. Angie et Romuald Boutelier du groupe The Angies, forment un duo musical sensuel et raffiné. Leur répertoire est large, variant des compositions soul/reggae/hip hop du groupe The Angies, aux standards jazz ou encore musiques actuelles qui émoustillent ou vous font danser. Cette fois-ci, ils reprendront certains morceaux aux tonalités Peace and Love des années 60/70.

    Angie's Duo
    Angie’s Duo

    14h30 – 17h – Sieste poétique, factrice de poèmes, expression révolutionnaire et autres réjouissances. Que vous optiez pour une sieste, que vous vous décidiez à écrire un poème (que la factrice ira immédiatement porter ou dire à la personne de votre choix) ou que vous vous mettiez à la peinture de quelques slogans sur de grands panneaux disposés en plein air (avec des pinceaux, ou même avec les mains et les pieds…), l’après-midi sera une réjouissante occasion pour vous abreuver de poésie avec énergie ou en tout abandon.

    16h – 17h – Parcours poétique sur l’Île du Roi. Autre occasion de découvrir les poètes par les éditions MaelstrÖm : un  parcours poétique qui trace une ligne droite sur toute l’île du Roi et emprunte des voies détournées pour le retour. Quelques surpises viendront s’ajouter à la praoles des poètes : Duo de chanteuses, slogans révolutionnaires sortant peu à peu du sol, poèmes a iches de l’école Estienne … En partenariat acec les éditions MaelstrÖm et le Conservatoire Intercommunal de musique de Val-de-Reuil-Léry-Poses

    *Contact : 02 32 59 41 85 / détail du programme sur www.lafactorie.fr