Poésia 2023 : une prose sur l’eau


Partagez :

Faire parler la nature, tel est le crédo du directeur de la Maison de poésie de Normandie. Pour cette nouvelle édition de son traditionnel festival printanier, la Factorie n’a pas lésiné sur les invités. Pendant 3 jours, une dizaine d’artistes se mouilleront pour proposer un spectacle poétique unique tout en proses, strophes et vers ! 

Après une dernière édition sous le thème des arbres, la Factorie renoue une nouvelle fois avec la nature en revenant les pieds dans l’eau ! En effet, le festival repose cette année sur la force de l’eau “chanter des rivières”, une ode à l’environnement où est implantée la Maison. “On est sur une île, entre l’Eure et la Seine, la rivière est donc fondamentale. J’ai souhaité que l’on donne la parole à cette force de la nature qui est la seule à avoir vécu le passé et avoir un regard sur nous” , explique Patrick Verschuren, le directeur de la Factorie. À travers l’histoire de la source de l’Eure, le poète veut profiter de la brise du printemps et montrer que la poésie n’a pas peur de se mouiller ! 

Mise en avant des établissements scolaires

Tout au long de l’année, la Factorie mène des ateliers auprès des scolaires, de la maternelle au lycée en passant par le CFAIE, les jeunes sont régulièrement sensibilisés à cet art littéraire. Pour mettre en valeur leur travail et donner une chance à ces graines d’artiste, divers concours prendront part au festival. “ Nous menons plusieurs ateliers pour lutter contre l’illettrisme, initier les milieux professionnels à la poésie, aider les lycéens pour leur grand oral, apprendre les petits à lire ou encore de la lecture aux détenus du centre de détention”, explique le directeur de la Factorie en précisant qu’une seconde édition du concours de SLAM sera organisé tout au long du mois de mai. Tous les élèves qui ont participé aux ateliers viendront sur l’île du roi profiter d’une journée poétique. Au programme : enregistrements, découverte du parcours poétique, rencontre avec des artistes…

Programme de POESIA 

 

  • Mercredi 17 mai à 19h30

Avant première à la MJA : Paroles de Femmes avec Leila Azmayesh et Nour Cadour, en partenariat avec Vivre Ensemble et en présence de Nous Toutes 27. Une soirée intitulée Femme, Vie, Liberté !, rendra hommage à la parole des poétesses , respectivement franco-syrienne et franco-iranienne. La suite de la soirée donnera lieu à une rencontre-débat avec les collectifs partenaires. Au coeur des échanges : les droits des Femmes.

  • Vendredi 19 mai au cinéma des Arcades : 

Projection du film kazakh de Darezhan Omirbayev : le destin d’un écrivain, espèce en voie de disparition face à la marche du monde.En ouverture, les vidéo-poèmes issus de collaborations et des précédents concours organisés par la Factorie. Pour continuer, la projection de Poet, le superbe film du réalisateur kazakh Darezhan Omirbayev. De passage dans la vie d’un poète-héros, il porte haut son questionnement : à quoi la poésie peut-elle encore servir dans un monde marchandisé ? Après le long métrage, débat avec Patrick Verschueren, directeur de la Factorie.

  • Vendredi 26 mai à la Factorie : 

18h30 : Poésie à la source (Salle Opoto) : Vernissage de l’exposition D’où vient la poésie ? Cette présentation vise à mettre en valeur la diversité des interprétations sur l’origine de la poésie, domaine de création encore trop méconnu.

Extérieur : installation de Floriane Durey orchestre la porosité du passé et du présent. Une invitation à vivre au rythme du végétal, afin que chacun entende sa voix dans le silence du temps qui pousse.

19h : Grande ouverture du festival par la présentation des lauréats du concours de vidéo-poèmes et la performance de Christian Zimmerman, poète et calligraphe. 

20h30 : lectures performées avec les poètes Marcella, Floriane Durey et Johanna Hess

  • Samedi 27 mai à la Factorie : 

Nuit de la poésie en partenariat avec la Maison de la Poésie D’Amay, le FiEstival de Bruxelles, les éditions Maelström et les Carnets du Dessert de Lune. 

19h : Frontières, scène slam autour de l’Arbre Monde 

20h : performance du poète Virus : Soliloquy of Chaos, seul en scène littéraire de Vîrus, comme un écho incandescent à la subversion des poètes anarchistes du XIXe siècle. Entre hier et aujourd’hui, la voix de l’artiste porte celles des oubliés en alternant textes rappés, lus et scandés. Leur trame commune : une poésie de l’asphalte et de l’errance, en toute irrévérence.

22h : Lecture musicale :  Fleuve Kate d’Hélène Frappat par l’actrice Kate Moran et le musicien Olivier Mellano. 

23h : parcours de nuit au bord de la rivière : Fleuve Kate d’Hélène Frappat : une lecture de l’actrice Kate Moran, accompagnée par le musicien Olivier Mellano. Pendant les notes et les mots, une projection en mapping sur les arbres, conçue et réalisée par Olivier Bonnet.

23h30 : Lecture performée de Dominique Massaut pour célébrer sa sortie de résidence.

00h : DJ Set : Pour flotter jusqu’au cœur de la nuit, deux DJs embarquent le public dans un set Electro Downtempo. Kanayz et Luçïd dialoguent en b2b, là où l’art de la musique lente et mélodieuse se mêle aux battements du cœur et de la poésie.

5h : petit déjeuner réconfortant (10€ pour les adultes, 8€ pour les enfants)

  • Dimanche 28 mai à la Factorie : 

12h brunch en compagnie des 2 nouveaux lauréats du prix CoPo (10€ pour les adultes, 8€ pour les enfants)

A partir de 13h30  : Sieste poétique, lectures de poèmes par l’association lire et faire lire, jeux d’écriture et autres jeux poétiques, inauguration en grande pompe du  poètobus sans oublier Le chant des racines, l’installation de Floriane Durey, poétesse en résidence sur l’Île du Roi.

17h : Interlude musical du Conservatoire Musique & Danse de Val-de-Reuil

17h30 : Concert en plein air : Souffle(s) avec Ben Herbert Larue


L’ensemble du festival est gratuit, seul le brunch du dimanche est payant (10€ adulte et 8€ pour les enfants. Plus de détails sur www.factorie.fr ou au 02 32 59 41 85

Derniers articles parus

Partagez :
Partagez :

Les inscriptions scolaires auront lieu du 1er Février au 21 Juin 2024