Étiquette : Poesia

Journée de rattrapage du Festival POESIA

Pour remplacer la semaine de festival POESIA prévue initialement au mois de mai, nous vous proposons une journée de rattrapage.

“A la recherche du temps perdu…” 

 

Programmation

 

12h – Brunch poétique avec les éditions LANSKINE et ses invités

Traditionnel brunch du dimanche de POESIA, le public boit son café, mange des croissants et des omelettes tout en découvrant les auteurs invités par les éditions mises à l’honneur.

Fondée en 2008 par Catherine Tourné,  maison d’édition nantaise et parisienne, LANSKINE, attentive à la modernité, publie principalement de la poésie et des textes littéraires d’auteurs francophones porteurs d’une exigence langagière ou d’un ton.

Poètes invités : Paul de Brancion, Severine Daucourt et Florence Pazzottu

de 14h à 16h – Lectures de “Le poème ça commence tout petit” par l’Association Lire & Faire Lire

6 séances de 20 minutes pour 10 enfants

15h – Parcours poétique sur l’Ile du Roi

16h30Poétique ensemble, par Mona El Yafi, d’après des textes d’Eugène Durif

Poétique Ensemble est une performance à chaque fois unique de 45 minutes environ entre 3 interprètes ( une comédienne, un chanteur, un musicien). Poétique Ensemble est une performance d’improvisation : improvisation libre pour le musicien et le chanteur, partant du jazz aux musiques du mondes en passant par la pop, improvisation de l’interprétation, seuls les mots du poète choisi préexistent à cette lecture hors du commun qui s’invente en se jouant, sans rien s’interdire.

17h30 – Concert Nina et les fils de, avec Marie Nimier

Nina et les fils de, c’est du rock qui balance les stéréotypes dans le mur, avec de l’humour et du gros son ! Sous ses airs de poupée sage, Nina raconte, chante, scande la bagarre, l’amour, l’ennui ou la haine – histoires du quotidien ou histoires de fou et surtout de folles …

http://www.ninaetlesfilsde.com/

 

Tarifs

 

Entre 12h et 14h

Tarif plein – 10 euros = Entrée + Brunch

Tarif enfants – 5 euros = Entrée + Brunch

Après 14h 

Tarif unique – 5 euros

 

 

Partagez :

Poesia : l’envolée poétique du 23 au 26 mai

La 3ème édition du festival Poésia revient sur le devant de la scène du 23 au 26 mai 2019.

« Il n’y a pas de grande et de petite poésie. C’est toujours la poésie qui gagne », énonce Patrick Verschueren, le directeur de la Factorie maison de poésie qui s’apprête, avec son équipe, à ouvrir les portes de la 3e édition de leur festival Poésia. Un évènement dont l’objectif est de décloisonner et de remettre au goût du jour cet art qui joue avec les mots de la langue de Molière. « Ce festival permet de rendre la poésie accessible à travers d’autres vecteurs tels que le cirque, la musique, la danse, le théâtre… »

Un début inopiné

Le directeur revient sur les origines fortuites de ce festival qui décline la poésie sous toutes ses coutures. « Au départ, nous avions organisé une soirée pour célébrer le 20ème anniversaire d’une maison d’édition Les carnets du dessert de lune », relate cet amoureux des mots et des vers. « Suite à cet évènement, l’envie nous est venue d’organiser un festival qui mettrait à la fois en lumière des éditeurs, des auteurs contemporains et la poésie dans toute sa diversité. C’est ainsi qu’est né Poésia. »

Commun, commune

Après « Demain » et « Révolutions », les deux premiers chapitres de cette aventure poétique, les organisateurs ont décidé de mettre l’accent, cette fois, sur la notion de rassemblement. « L’idée pour ce troisième volet est de trouver ce qui, dans une société individualiste, nous rassemble », poursuit Patrick Verschueren tout en soulignant la continuité avec les éditions précédentes. « Qu’est-ce-que la Révolution a inventé ? La commune ». C’est en ce sens que les spectacles, animations et expositions proposés valorisent la notion de partage et les points communs qui relient les uns avec les autres. Ainsi, les curieuses et les curieux, les néophytes ou non pourront profiter de ces temps poétiques qui, comme les éditions précédentes, seront parsemés dans différents lieux de la ville.

PROGRAMME 

Jeudi 23 mai :

° La Maison des Jeunes et des Associations (MJA), rue Grande

Les horaires :

 10h et 14h

EDANTÉPOÈMTAMIKOI

Petite forme poétique pour jeune public – A partir de 7 ans – Durée : 45 minutes – Tarif : 3 euros

°La Factorie – Ile du Roi

Tarif : Entrée libre pour l’ensemble de la soirée

 Les horaires :

18h30

Lancement du festival POESIA avec le vernissage de l’exposition « Carte Blanche », de Thomas Bertrand, Charlotte Quéré et Manuel Herreno.

19h30

Apéro-Poésie pour la sortie du recueil de poésie du collectif CHUT, créé durant l’atelier d’écriture mené par Anouk Journo-Durey à la Factorie.

20h30

QUEEN KA – Slam & Poésie

Artiste québécoise, Elkahna Talbi utilise le pseudonyme de Queen Ka sur les scènes de slam poésie et de spoken word.

Vendredi 24 mai :

° La Maison des Jeunes et des Associations (MJA), rue Grande

Les horaires :

14h

Sortie du livre « Langues »

« Voyage en Francophonie »

Tarif : entrée libre

20h30

6ème Nuit de la Poésie Urbaine – Slam

Avec les slameurs de Rouen, Caen et le Havre, les lycéens de l’atelier d’éloquence du lycée marc Bloch de Val de Reuil…

Tarif : entrée libre

Samedi 25 mai :

° La Factorie – Ile du Roi

Les horaires :

10h30 – 12h30

Ateliers participatifs – Jeux d’écritures collectifs

En petits groupes, vous participez aux expérimentations du collectif d’auteur Les Générales.

Tenue confortable conseillée.

15 personnes maximum. Réservation au 02 32 59 41 85 – Tarif : Entrée libre

15h à 18h

Expériences in situ

Seul ou à plusieurs, vous parcourez l’île du Roi à la rencontre du collectif Les Générales et de leurs propositions poétiques.

BATEAU-HAïKU : Promenade aquatique en tête à tête improvisée.

ROMAN-PHOTO : Ensemble, appareil photo en main, nous réinventons nos légendes communes pour en créer le roman-photo.

DE LA BOUCHE A L’OREILLE : Phrase après phrase, un texte passe… quel texte se crée finalement ?

ATELIER ENFANTS : A la rencontre de l’autre. A partir de 4 ans.

Tarif : Entrée Libre

À partir de 18h (Tarif : 10 euros)

19h

Apéro – Poésie

Remise des prix CoPo en présence des poètes lauréats, des bibliothécaires et des membres du CoPo.

20h

BARAKA, Cirque contemporain sous chapiteau

22h

GREEN BOX, chanson française

Poèmes de Victor Hugo chantés par Florent Vintringer (La Rue Kétanou)

23h

DJs Agnès Aokky et Phormazero

Poésie électronique

Dimanche 26 mai :

° La Factorie – Ile du Roi

Tarifs : Entrée libre sur l’ensemble des activités

Les horaires :

10h30 – 12H30

Atelier d’écriture avec le collectif Les Générales

12h30 – 14h30

Brunch poétique avec les éditions Christophe Chomant

Poètes de la région, édités chez Christophe Chomant

14h30

Ca va la vie ? De Caroline Loze

Spectacle tout public à partir de 7 ans

Attention : ce n’est pas un spectacle « jeune public ». Les enfants doivent être accompagnés de leurs parents.

Contact : 06 08 48 50 53 ou revedemoi.revedetoi@gmail.com

 16h

Balade poétique des Générales sur l’ensemble de l’île du Roi

Mustafa Azzouri : écriture de textes en arabe

18h

Scène ouverte organisé par le Collectif Éphéméride

Pendant tout l’après-midi

Un espace détente sera mis à disposition pour des « siestes poétiques »

Plus d’informations sur le site de la Factorie – Maison de la Poésie

Les actus culture à Val-de-Reuil

Juste à temps / Dance is music – par le Théâtre de l’Arsenal

Ce soir, direction le Théâtre de l'Arsenal où les collégiens de Montaigne sont montés sur scène en 2018 pour présenter ...
Lire La Suite…

La Grande Lessive s’invite à Val-de-Reuil

Pour la première fois, Anymania organise une exposition éphémère à l’entrée de la ferme. Baptisée « La Grande Lessive » cette installation ...
Lire La Suite…

Pour que vive la poésie !

Face à la crise sanitaire, la Factorie maison de poésie de Normandie a décidé de se réinventer pour continuer à ...
Lire La Suite…

La Médiathèque relance son drive !

Contrainte de fermer ses portes au public, la Médiathèque du Corbusier a remis en place son système de Drive. Tous ...
Lire La Suite…

Halloween s’invite à la médiathèque !

La médiathèque Le Corbusier propose à tous les enfants de plonger dans l’univers d’Halloween, mercredi 28 octobre 2020, à partir ...
Lire La Suite…

Les Clowns rolivalois font découvrir le Népal aux écoliers

L'équipe des Petites mains a démarré son tour des écoles ! Après avoir fait le tour du Népal l'an dernier, ...
Lire La Suite…

La culture à Val-de-Reuil

Le théâtre de l'Arsenal

La culture

Pour une commune de 16 000 habitants, la vie culturelle de Val-de-Reuil est riche. La ville compte des équipements de ...
Lire La Suite…
Le cinéma Les Arcades à Val de Reuil

Programmes du cinéma

Le 22 Juin c'est la réouverture ! Retrouvez le programme de votre cinéma à compter du 22 Juin. Le cinéma ...
Lire La Suite…
Le portail médiathèque

La Médiathèque Le Corbusier

Pour consulter les nouveautés, vous inscrire, rechercher dans le catalogue de la médiathèque, consultez le nouveau portail : https://mediatheque.valdereuil.fr L'agenda ...
Lire La Suite…
Théâtre de l'Arsenal saison 2019-2020

Le Théâtre de l’Arsenal

L’Arsenal, est un théâtre. Un vrai. Un beau. Un tatoué. Il l’est en rouge et en noir. En verre, en ...
Lire La Suite…
L'école intercommunale de musique et de danse de Val de Reuil

Le conservatoire à rayonnement intercommunal musique & danse

Le Conservatoire ouvre ses portes pour les inscriptions de la saison 2020-2021 du 15 au 26 Juin et du 31 ...
Lire La Suite…
Promenade dans l'art contemporain à Val-de-Reuil

Val-de-Reuil, promenade dans l’art contemporain

Val-de-Reuil est aujourd’hui la quatrième ville de l’Eure et le premier pôle de développement économique du département. Chef-lieu de canton, ...
Lire La Suite…
Cin'été 33 films gratuits projetés à la tombée de la nuit

Cin’été : un festival à la belle étoile

Organisée par l’association Sous le soleil exactement, en partenariat avec la Ville de Val-de-Reuil, Cin’Eté propose à Val de Reuil ...
Lire La Suite…

Maison de la jeunesse et des associations

Infos pratiques Adresse : Place des Chalands - 27100 Val-de-Reuil Horaires : du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 ...
Lire La Suite…

3ème édition Festival Poésia

Le festival Poésia revient sur le devant de la scène du 23 au 26 mai 2019.

PROGRAMME 

Jeudi 23 mai :

La Maison des Jeunes et des Associations (MJA), rue Grande

Les horaires :

10h et 14h

EDANTÉPOÈMTAMIKOI

Tarif : 3 euros

Petite forme poétique pour jeune public – A partir de 7 ans

Durée : 45 minutes

 

La Factorie – Ile du Roi

Tarif : Entrée libre pour l’ensemble de la soirée

 Les horaires :

18h30

Lancement du festival POESIA avec le vernissage de l’exposition « Carte Blanche », de Thomas Bertrand, Charlotte Quéré et Manuel Herreno.

19h30

Apéro-Poésie pour la sortie du recueil de poésie du collectif CHUT, créé durant l’atelier d’écriture mené par Anouk Journo-Durey à la Factorie.

20h30

QUEEN KA – Slam & Poésie

Artiste québécoise, Elkahna Talbi utilise le pseudonyme de Queen Ka sur les scènes de slam poésie et de spoken word.

 

Vendredi 24 mai :

La Maison des Jeunes et des Associations (MJA), rue Grande

Les horaires :

14h

Tarif : entrée libre

Sortie du livre « Langues »

« Voyage en Francophonie »

20h30

Tarif : entrée libre

6ème Nuit de la Poésie Urbaine – Slam

Avec les slameurs de Rouen, Caen et le Havre, les lycéens de l’atelier d’éloquence du lycée marc Bloch de Val de Reuil…

 

Samedi 25 mai :

La Factorie – Ile du Roi

Les horaires :

10h30 – 12h30

Ateliers participatifs – Jeux d’écritures collectifs

Tarif : Entrée libre

En petits groupes, vous participez aux expérimentations du collectif d’auteur Les Générales.

Tenue confortable conseillée.

15 personnes maximum. Réservation au 02 32 59 41 85

 15h à 18h

Expériences in situ

Tarif : Entrée Libre

Seul ou à plusieurs, vous parcourez l’île du Roi à la rencontre du collectif Les Générales et de leurs propositions poétiques.

BATEAU-HAïKU : Promenade aquatique en tête à tête improvisée.

ROMAN-PHOTO : Ensemble, appareil photo en main, nous réinventons nos légendes communes pour en créer le roman-photo.

DE LA BOUCHE A L’OREILLE : Phrase après phrase, un texte passe… quel texte se crée finalement ?

ATELIER ENFANTS : A la rencontre de l’autre. A partir de 4 ans.

À partir de 18h

Tarif : 10 euros

 19h

Apéro – Poésie

Remise des prix CoPo en présence des poètes lauréats, des bibliothécaires et des membres du CoPo.

20h

BARAKA, Cirque contemporain sous chapiteau

 22h

GREEN BOX, chanson française

Poèmes de Victor Hugo chantés par Florent Vintringer (La Rue Kétanou)

23h

DJs Agnès Aokky et Phormazero

Poésie électronique

 

Dimanche 26 mai :

La Factorie – Ile du Roi

Tarifs : Entrée libre sur l’ensemble des activités

Les horaires :

10h30 – 12H30

Atelier d’écriture avec le collectif Les Générales

12h30 – 14h30

Brunch poétique avec les éditions Christophe Chomant

Poètes de la région, édités chez Christophe Chomant

14h30

Ca va la vie ? De Caroline Loze

Spectacle tout public à partir de 7 ans

Attention : ce n’est pas un spectacle « jeune public ». Les enfants doivent être accompagnés de leurs parents.

Contact : 06 08 48 50 53 ou revedemoi.revedetoi@gmail.com

 16h

Balade poétique des Générales sur l’ensemble de l’île du Roi

Mustafa Azzouri : écriture de textes en arabe

 18h

Scène ouverte organisé par le Collectif Éphéméride

 

Pendant tout l’après-midi

Un espace détente sera mis à disposition pour des « siestes poétiques »

Festival Poesia : Alain Badiou ou les « 4 Mai 68 »

Quelle belle entrée en matière pour la deuxième édition du Festival Poésia ! Sur le thème des R (évolutions) La Factorie a démarré son Festival sur les chapeaux de roue mercredi 23 mai avec un clin d’œil à Mai 68. La conférence d’Alain Badiou, sur « Les 4  Mai 68 », émaillée de lectures de documents de l’époque, devant une nombreuse assemblée à la Maison de la Jeunesse et des Associations (MJA) s’est en effet terminée en standing ovation !
En seconde partie de soirée, le public est entré dans l’univers libertaire des hippies avec les élèves du conservatoire de Rouen et a partagé la poésie de cette révolutionnaire maison d’édition  MaelstrÖm, fil rouge du Festival. Immersion.

Conférence Alain Badiou
Patrick Verschueren, responsable artistique de La Factorie, présente le philosophe Alain Badiou

Pour Alain Badiou, philosophe, romancier et dramaturge français d’inspiration marxiste, Mai 68 n’est pas une révolte homogène qui a secoué le pays un mois durant, laissant ses empreintes sur la société. Il distingue  en effet « 3 Mai 68 » hétérogènes qui génèrent un « 4ème Mai 68 » qui couvrira une dizaine d’années :

Révolte de la jeunesse étudiante

La révolte  de la jeunesse étudiante tout d’abord, la plus spectaculaire, la plus connue, celle dont il reste le plus d’images. Elle est en fait un soulèvement mondial des étudiants en Chine, au Mexique, aux USA… Paradoxalement en France elle concerne peu de jeunes, les étudiants dans les années 60 n’étaient que 10 à 15 % à passer leur Bac et étaient séparés de la masse populaire. Cette révolte estudiantine a pour elle la force de l’idéologie, l’acceptation de la violence comme moyen et donne la couleur de Mai 68.

Alain Badiou se souvient « d’une vision massive, que je ne peux oublier… étonnante. »

La grève Générale

Le 2ème Mai 68 est la plus grande grève générale à ce jour de l’histoire de France. Elle se structure autour des grandes usines d’Ile de France et de Normandie et est gérée plus classiquement par les syndicats. Déclenchée par des éléments extérieurs des organisations syndicales, ces dernières s’y sont ralliées. Les jeunes ouvriers,   adeptes des « grèves sauvages » dès 1967, ont anticipé les mouvements de la jeunesse instruite en pratiquant la radicalité, la séquestration de la hiérarchie, l’usage systématique de l’occupation des usines  couvertes de drapeaux rouges. Alain Badiou se souvient « d’une vision massive, que je ne peux oublier… étonnante. »
Si les ouvriers acceptent aussi la violence, la longue durée (plus de 6 mois) et l’inquiétude de « l’après mouvement », le questionnement « qu’est-ce qu’on va devenir », le pessimisme dans le devenir mouvement même « après la grève quelle suite va-t-on donner à l’action ?» diffèrent totalement de la spontanéité étudiante.

Le Mai libertaire

Le 3ème Mai 68 est ce qu’Alain Badiou nomme le « Mai Libertaire », qui porte sur la question de la transformation des mœurs, de la liberté des droits et de la parole publique, sur l’émancipation et le droit des femmes et des homosexuels. Elle est esthétique et idéologique, quelque fois anarchiste, snob et festive. C’est elle qui a laissé le plus de traces dans la société car ses revendications étaient générales et non pour un groupe donné (étudiants, ouvriers…). Elle a influé sur l’état général des mœurs, dans les rapports entre hommes et femmes et a abouti à des réformes effectives contrairement aux deux autres, même s’il faut attendre le milieu des années 70 pour cela (loi sur l’avortement notamment).

Alain Badiou
Alain Badiou

Le registre historique et symbolique de ces 3 Mai 68 diffèrent, comme 3 fils différents, avec quelque fois des affrontements internes,  qui se croisent à un moment donné de l’histoire, dans un besoin de renouveau, dans le NON au gouvernement : pour les étudiants la temporalité est courte, concerne la consommation,l’éducation et le lieu symbolique en est la Sorbonne ; pour les ouvriers la temporalité est longue, la perspective incertaine du mouvement même inquiète et le symbole en est l’usine Renault de Boulogne Billancourt ; la 3ème est intellectuelle, anarchiste et libertaire, sur une temporalité encore plus longue et sur des thématique générales, son symbole en est le théâtre de l’Odéon qui fut la principale tribune du “tout est possible”, l’espace  expérimental de la prise de la parole.

Ces différences font que l’on parle de « Mai 68 », cette intersection temporelle des luttes et questionnements sans lieu unique symbolique. Mai 68 est une date et non un contenu symbolique comme peut l’être par exemple la prise de la Bastille qui symbolise toute la Révolution Française dans l’inconscient collectif.

Alain Badiou
Alain Badiou

« Il y a un mystère Mai 68 »

Si nombre d’historiens et philosophes s’accordent sur ces 3 Mai 68, Alain Badiou parle d’un 4ème Mai 68. Moins lisible, moins clair, qui s’est développé dans le temps. Ce mystérieux 4ème Mai 68 qu’il faudrait nommer « la décennie 68 » est une suite à la révolte qui entérine la fin de la vieille conception de faire de la politique et qui propose la recherche, le foisonnement d’expériences sur cette thématique.

La conscience que l’émancipation peut devenir une réalité sociale

Ce 4ème Mai 68 diffère des 3 autres dans son questionnement « Qu’est-ce que la politique ? », et    la possibilité que l’émancipation d’un agent (peuple, prolétaires…) devienne réalité sociale ; c’est la rupture avec les partis, les syndicats… et de leur nécessité. En mai 68 les drapeaux rouges couvraient les usines, étaient aux fenêtres, et même fin mai de celles des bourgeois. Ce drapeau était un langage commun mais en était aussi paradoxalement aussi la fin,  comme quelque chose  en train de mourir (mise en cause massive des organisations de la gauche, de la hiérarchie du travail et, même s’il en reste peu de traces, de la démocratie représentative). Le mot d’ordre final en a été : « Elections, piège à cons ». Un mois plus tard, des élections est sortie la chambre la plus réactionnaire du parlement.

Une décennie de recherches sur la politique

Pendant une décennie, qu’Alain Badiou nomme « les 10 années rouges », la  recherche intellectuelle d’une autre pratique de la politique a été intense, relayant l’idée que la vraie nouveauté de Mai 68 a été de dire que « l’impossible bouleversement des places est possible », avec la conviction que ce mouvement a été une grande chose mais un échec et qu’à partir de là une nouvelle conception de la politique devait être créée. Avec l’élection de François Mitterrand s’achève cette période. La gauche revient à sa place mais est toujours sur la brèche. Les catégories ont changé, les partis, les organisations syndicales sont en difficultés mais c’est le même schéma : le maintien et la persistance d’un monde soumis au profit et à l’intérêt privé.

Pour Alain Badiou 50 ans après mai 68 “il est temps de faire le bilan de la gauche du XXème siècle, son propre bilan, pas seulement de celui de l’adversaire capitaliste et de citer St Just qui, en 1793-1794 pose la question capitale : “Que veulent ceux qui ne veulent ni la vertu ni la terreur : ils veulent la gauche !”  et Alain Badiou de conclure “la vertu actuelle est d’avoir le courage de dire que la victoire de l’adversaire n’est pas définitive !”

Retrouvez les photos de la conférence et du Cabaret Hippie dans notre galerie photos

Concert hippie
Cabaret Hippie par les élèves du conservatoire de Rouen, sous la direction de Patrick Verschueren.

Poesia en (R)évolutions

Le festival Poesia prend ses quartiers rolivalois dès demain 23 mai jusqu’à dimanche. Cinq jours consacrés à la poésie dans tous ses états et un formidable clin d’oeil à mai 68.

Quand actualité et poésie se rencontrent, l’alliance des saveurs produit un mélange à la fois étonnant et détonant ! A la Maison de la Poésie (sur l’île du Roi), on aime les défis…

Pour la 2e édition de Poesia, festival de poésie qui pose ses valises à Val-de-Reuil du 23 au 27 mai, Patrick Verschueren et ses équipes ont donc opté pour un clin d’œil à Mai 68, dont on fête le 50e anniversaire ce mois-ci.

« Voilà pourquoi nous avons décidé de décliner le thème (R)évolutions qui peut prendre de multiples déclinaisons poétiques », indique Patrick Verschueren, tout en levant sur le voile sur une programmation éclectique. « Nous allons proposer des rendez-vous très différents, dans des lieux très différents pour des publics très différents ». Un concept qui avait séduit plus de 1500 spectateurs en 2017.

LE PROGRAMME

Mercredi 23 mai :

Conférence sur Mai 68 par Alain Badiou à 19h00 à la MJA : 

Conférence d'Alain Badiou mercredi 23 mai à 19h00
Conférence d’Alain Badiou mercredi 23 mai à 19h00

Mai 68 a d’abord été un soulèvement, une révolte, de la jeunesse étudiante et lycéenne. C’est l’aspect le plus spectaculaire, le plus connu, c’est celui qui a laissé des images fortes, que nous revisitons ces derniers temps.

Un deuxième Mai 68, tout différent, est la plus grande grève générale de toute l’histoire française.

Un troisième Mai 68 concerne la question de la transformation des mœurs, des nouveaux rapports amoureux, de la liberté individuelle.

Trois composantes, trois lieux, trois types de symbolique et donc de discours, donc, cinquante ans après, trois bilans différents. Quand on parle aujourd’hui de Mai 68, de quoi parle-t-on ? De l’ensemble, ou d’une des trois composantes qu’on isole ? Au fil de sa conférence, Alain Badiou convoquera quatre textes historiques qui seront lus par Nicolas Pignon.

– Cabaret hippie à 20h30 avec la classe théâtre du conservatoire de région – MJA (5 €)

Ils ont 20 ans. Ils sont 14. Garçons et filles. 14 pour réveiller les mots d’une révolution qui réunit la jeunesse du monde entier. 14 pour prôner la désobéissance. La fin d’un monde sans imagination. Dénoncer la société du spectacle. La marchandisation de tous les échanges. Sans scène. Sans séparation avec le public.  Une soirée où s’exprime pèle mêle imaginaire poétique, pensées éparses et utopies d’une génération qui cherche à remettre l’humain au centre.

Avec les élèves de la COP du conservatoire de Région de Rouen, sur des textes de Raoul Vaneigem, Guy Debord, Emmanuelle K, Charles Bukowski, Allen Ginsberg, des chansons de Bob Dylan, Cat Stevens, Donovan, Joan Baez …

Jeudi 24 mai

  • Apéro-poésie avec Tom Buron (jeune poète édité aux éditions MaelstrÖm) à 19h à la Factorie. Le poète propose des lectures de son dernier recueil « Nostaljukebox ». ce dernier fonctionne comme un morceau de jazz, résonne comme un appel au sacré. Il rassemble une vingtaine de poèmes de la taille d’un feuillet chacun qui s’articule autour d’un chant central, oscillant entre la bourlingue des bas-fonds urbains et la quête spirituelle, tout en jouant sur les rythmes et les sonorités comme un saxophoniste en pleine fulgurance.
  • Spectacle (théâtre et musique) créole « Vavangaz Ti Katorz » à 20h30 à la Factorie (10 €). « Ti Katorz », c’est comme ça qu’on appelait cette femme très populaire de La Réunion qui vécut dans les rues de la capitale. Marginale ? Elle déambulait, injuriait, trimbalait d’étranges sacs… Au rythme d’une contrebasse, de percussions traditionnelles et autres objets sonores, à travers des paroles et des chants créoles, nous vous dévoilons la douce et furieuse folie d’une vie égarée.  Une divagation poétique, musicale et théâtrale sur le thème de l’errance, du « vavangaz ».
  • Je n’ai aucun remords, quand j’en aurai je vous préviendrai à 22h à la Factorie. Nous voilà à la poursuite d’Albertine Sarrazin dans son incroyable échappée de prison. C’est un récit haletant révolté, entrecoupé de fulgurances poétiques que nous livre avec force Adeline Maisonneuve accompagnée par la guitare électrique de Patrick Verschueren.

Vendredi 25 mai

  • 5e Nuit de la poésie urbaine à 21h00 – MJA – Entrée au chapeau. Cette grande scène ouverte slam et poésie réunit le temps d’une soirée illimitée (jusqu’à ce que la parole s’épuise !) des slameuses de toute la région ainsi que des poètes des éditions MaelstrÖm comme Joy et une spoken wordeuse de notre future compagnie associée, Louise Emö.

    En plus de cela, il faut compter sur la présence d’un groupe de lycéens qui a travaillé avec cette dernière ainsi que sur la projection d’images conçues par Michel Grazda.

    Des rappeurs du VDR se joignent à l’aventure.

    Si le démon des mots vous démange, rejoignez-nous ! Venez lire, dire, déclamer, rapper, poésiquer, improviser, crier, susurrer, bref, venez vous exprimer. La règle est simple : un texte dit = un verre offert.

Samedi 26 mai (10 € la soirée)

 – Apéro-Poésie à 19h à la Factorie. Laurence Vielle est comédienne, poétesse, diseuse, glaneuse de mots, les siens, ceux des autres, tambours du monde qui font battre son cœur et danser sa langue. Vincent Granger et Laurence Vielle mêlent musiques et voix depuis quinze ans. La poésie avec eux est une transe joyeuse, un débordement de langage, un tour- noiement verbal à danser avec vous.

  • Spectacle Babiole à 20h30. Voilà les 6 joyeux lurons hauts-normands qui débarquent. Ils posent leurs valises et déballent leurs marchandises de mots et d’images. Piquez une tête dans l’univers bric-à- brac de BABIOLE ! De la véritable histoire du Capitaine Haddock aux Drôles d’oiseaux en passant par les OGM, vous trouverez forcément un truc à troquer.

  • La Nébuleuse d’Hima à 22h. Véritable collectif musical et visuel, La Nébuleuse d’Hima mélange les genres et les arts d’une vingtaine d’artistes, collaborant pour donner vie à des œuvres musicales, visuelles et graphiques, toutes inspirées de poèmes écrits au sein du collectif. L’interprétation des mots…
  • DJ set de la Nébuleuse d’Hima à partir de 23h30 puis Happening Night. Après la nébuleuse, pas question de se quitter encore. Une foule de propositions vous attendent encore, depuis l’exposition de tapisseries érotiques jusqu’aux images projetées en pleine nature et autres magiques apparitions. Et puis, pour ne pas finir encore, le DJ de la Nébuleuse d’Hima vous fera danser jusqu’au bout de la nuit. Avec Olga Mathey, performeuse plasticienne, Michel Grazda, vidéaste et Adeline Maisonneuve comédienne et performeuse. Sans oublier la fabuleuse exposition photographique d’Olivier Bonnet sur les murs de la Factorie.

Dimanche 27 mai     

  • 13h – Brunch poétique avec les éditions MaelstrÖm à la Factorie. Superbe occasion pour découvrir cette maison d’édition belge, ce brunch poétique sera aussi l’occasion de partager un passionnant moment avec des poètes. En présence de Tom Buron, Gioia Kayaga, Dominique Massot, Laurence Vielle et, bien sûr, David Giannoni, avec l’aide de Wallonie-Bruxelles International.

    14h30 – Music Hall – Spectacle jeune public. Pendant une heure, David Dumortier emmène les enfants dans la magie de ses mots.

    15h30 – Angie’s Duo. Angie et Romuald Boutelier du groupe The Angies, forment un duo musical sensuel et raffiné. Leur répertoire est large, variant des compositions soul/reggae/hip hop du groupe The Angies, aux standards jazz ou encore musiques actuelles qui émoustillent ou vous font danser. Cette fois-ci, ils reprendront certains morceaux aux tonalités Peace and Love des années 60/70.

Angie's Duo
Angie’s Duo
  • 14h30 – 17h – Sieste poétique, factrice de poèmes, expression révolutionnaire et autres réjouissances. Que vous optiez pour une sieste, que vous vous décidiez à écrire un poème (que la factrice ira immédiatement porter ou dire à la personne de votre choix) ou que vous vous mettiez à la peinture de quelques slogans sur de grands panneaux disposés en plein air (avec des pinceaux, ou même avec les mains et les pieds…), l’après-midi sera une réjouissante occasion pour vous abreuver de poésie avec énergie ou en tout abandon.

    16h – 17h – Parcours poétique sur l’Île du Roi. Autre occasion de découvrir les poètes par les éditions MaelstrÖm : un  parcours poétique qui trace une ligne droite sur toute l’île du Roi et emprunte des voies détournées pour le retour. Quelques surpises viendront s’ajouter à la praoles des poètes : Duo de chanteuses, slogans révolutionnaires sortant peu à peu du sol, poèmes a iches de l’école Estienne … En partenariat acec les éditions MaelstrÖm et le Conservatoire Intercommunal de musique de Val-de-Reuil-Léry-Poses

    *Contact : 02 32 59 41 85 / détail du programme sur www.lafactorie.fr

Poesia, festival 100 % poétique, entre en scène

Poesia, le tout nouveau festival de poésie rolivalois entre en scène dès samedi. Au programme: une semaine de rendez-vous poétiques, partout en ville, pour tous les publics. Rencontre.

Poesia entre en scène
Poesia entre en scène

Val de Reuil, ville poésie ! Ce label, la plus jeune commune de France en est très fière. Autant dire que c’est avec enthousiasme que la ville soutient le tout nouveau festival piloté par la Factorie et son responsable artistique Patrick Verschueren.

Le rideau se lèvera sur Poésie ce samedi 13 mai. Chaque jour ou presque pendant une semaine, l’équipe de la Factorie proposera, avec ses partenaires, de nombreux rendez-vous tous très différents, dans des lieux très différents, pour des publics très différents… «Notre fil conducteur, c’est DEMAIN, confie Patrick Verschueren. Tout simplement parce que nous avons choisi de tourner Poesia vers l’avenir. Dire non à l’individualisme et retrouver le sens du partage.» 

Si la poésie fait partie des choses très simples qu’on peut partager, elle est aussi partout: « nous le montrerons en accueillant des poètes, des architectes, des agriculteurs, des plasticiens… qui nous parleront à leur façon d’environnement, de nouveaux modes de vie mais aussi de jeunesse et d’inventivité ».

Une semaine de poésie tous azimuts

Samedi 13 mai : Projection du film Poesia sin fin à 20h00 au cinéma Les Aracades. Séance suivie d’un débat. Tarif : 4,50 €.

Dans l’effervescence de la capitale chilienne Santiago, pendant les années 1940 et 50, « Alejandrito » Jodorowsky, âgé d’une vingtaine d’années, décide de devenir poète contre la volonté de sa famille. Il est introduit dans le coeur de la bohème artistique et intellectuelle de l’époque et y rencontre Enrique Lihn, Stella Diaz, Nicanor Parra et tant d’autres jeunes poètes prometteurs et anonymes qui deviendront les maîtres de la littérature moderne de l’Amérique Latine.

Mardi 16 mai : Spectacle Rosie, par la Cie Paon dans le ciment. A 20h30 à la MJA. Tarifs : de 5 € à 10 €.

Rosie
Rosie

ROSIE est une création collective de la Compagnie Paon dans le ciment, équipe fraîchement sortie de l’ESAD, mise en scène par Mattia Maggi. Spectacle total, mêlant danse, acrobatie, musique en live, théâtre…

Mercredi 17 mai : Ateliers – poésie. A partir de 15h00 à la médiathèque. Entrée libre.

Sur le thème de « Demain en poésie », les bibliothécaires et les membres de l’association « Lire et faire lire » proposent trois ateliers ouverts au jeune public : atelier de lecture, atelier de calligraphie et un arbre à poèmes, Un atelier de création de poèmes. Jeudi et vendredi, les bibliothécaires continueront vaillamment ces lectures poétiques auprès des classes invitées à la médiathèque.

Mercredi 17 mai : Inauguration de la Poétothèque de la Factorie à 18h30.

Construite pas à pas par Jean- Pierre Vernizeau et l’équipe de la médiathèque de Val de Reuil, la Poétothèque ouvre ses portes pour la toute première fois. Forte de ses 800 ouvrages de poésie contemporaine (elle en accueillera 3000 en 2019) elle est désormais une antenne de la Médiathèque le Corbusier, ouverte tous les mercredis après-midi et sur rendez- vous. Ses dernières acquisitions : l’ensemble des livres de poésie jeunesse des éditions MOTUS.

Visages de Laura - Cie Lagrimas
Visages de Laura – Cie Lagrimas

Jeudi 18 mai : spectacle Le visage de Laura par la Cie Lagrimas à 15h à la MJA (dès 12 ans). De 5 à 10 €.

Au moment charnière entre l’enfance et l’âge adulte, la surreprésentation de soi en ligne, et le brouillage entre identités réelles et fictives qu’elle suppose, peut sembler rassurante, comme une façon de s’affirmer. Mais elle peut aussi mener à de graves désillusions, accentuer certaines angoisses et encourager certaines formes de harcèlement. Ce sont ces interrogations que Visages de Laura explorera, à travers le personnage de l’adolescente Laura et de ses alter-ego fictifs.

Vendredi 19 mai : Lecture Demain à 16h00 à la MJA.

Lectures des textes réalisés par des femmes du quartier du MAIL sur le thème de « Demain » (vision de leur quartier dans le futur). En partenariat avec Vivre Ensemble, le Conseil Citoyen et la Ligue de l’Enseignement.

Vendredi 19 mai : Nuit de la poésie urbaine à 20h30 à la MJA. Tarif: libre.

Une nuit toute en slam réunissant des jeunes de Val-de-Reuil et des poètes d’ici et d’ailleurs, amateurs ou expérimentés pour échanger rimes, rires et risques. Une scène ouverte à toutes et tous, animée par les slameurs Yo du Milieu et Ben Herbert Larue, orchestrée par le multi instrumentiste Nicolas Jozef Fabre et mise en vidéo par Michel Grazda. Interludes dansés par le collectif de break dance New Wave Family.

Samedi 20 mai : remise des prix CoPo à 11h30 à la médiathèque.

Remise des prix CoPo et CoPo des Lycéens, en présence des poètes primés, de leurs éditeurs, des membres du jury et de la classe du lycée de Val-de-Reuil qui a participé au prix. En amont, le 18 et 19 mai, le poète primé par les lycéens normands fera le tour des établissements (5 lycées retenus pour l’opération : Val-de-Reuil, Evreux, Pont-Audemer, L’Aigle et Yvetot). Des lectures d’extraits des recueils primés seront également proposées par des comédiens.

Samedi 20 mai : Inauguration de l’Audiothèque à 17h30 à la Maison de la poésie.

Le collectif LIFE ON MARS mettra à disposition des casques audios pour pouvoir écouter librement les enregistrements des 8 poètes de passage, au cours de la saison, à la Maison de poésie.

Samedi 20 mai : PIANOCHOPPER BABY à 18h30 à la Maison de la poésie.

Épopée mécanique, théâtre de rue. Durée : 50 min. La Compagnie des PIANOS MOBILES nous emmènera dans un univers tout droit tiré d’un roman de science-fiction avec le PIANOCHOPPER BABY.

 Samedi 20 mai : Apéro-musical à 19h30 à la maison de la Poésie.

Mélanie Leblanc, poète et marraine de la Factorie nous déclinera son Ephéméride, accompagnée par le musicien Nicolas Jozef Fabre.

Samedi 20 mai : 20h30 – Concert LA MATHILDE à 20h30 à la maison de la poésie.

Ils sont cinq sur scène, tous instruments dehors, cuivre et guitare électrique en avant. Ils ont chacun moins de 25 ans mais une énorme maîtrise déjà et toujours l’énergie militante, la sensibilité et la colère de leur jeunesse. Il émane de leur jeu, au carrefour du rock et de la chanson française, une écriture effrontée, brute et honnête, pleine de la conscience sociale qui les anime. Le groupe est dans la lignée de Noir Désir ou des Têtes Raides, et dans une ambiance punk-guinguette.

Samedi 20 mai 22h00 – Concert GREEN STREET

Le projet GREEN STREET prend part au mouvement Hip Hop depuis sa création en janvier 2013. Les influences électro/rock/hip hop et leur experience de l’instrument organique les amènent à hisser un Hip hop Alternatif Anglophone affirmé, énergique, positif et fédérateur. Une des références de ce sous-genre du Hip hop reste le groupe originaire de Philadelphie, The Roots.

Samedi 20 mai 23h30 – AFTER ELECTRO par le label Mouton Noir Records. En presence des artistes CHRISTINE et BROOK LINE.

Derrière leurs quatre platines, le duo électronique normand CHRISTINE composé de Nicolas Lerille et Martin Blanche nous fera l’honneur de sa venue pour la sortie de son premier album “Atom from heart” qui entend bien creuser un nouveau sillon dans le prisme de l’électro française.

BROOK LINE est un jeune Producteur de 18 ans qui a commencé à se produire en Dj set dès l’âge de 15 ans et s’est peu à peu rapproché de producteurs expérimentés qui lui ont transmis de précieux conseils. Son premier EP “Paradoxe” sorti en Mars 2016, chez Mouton Noir Records allie percussions festives et ambiances sombres.

Samedi 20 mai : toute la soirée

Romain Reveilhac
Romain Reveilhac
  • Romain Réveilhac est un artiste contemporain qui nous fera découvrir son installation sculpturale et architecturale, graphique et rythmique avec pour reflexion l’urbanisation gallopante et l’avenir de l’homme (et de la femme ) dans la ville.
  • Tom Peintre musicien entreprend une démarche picturale mêlant « son et image » où la musique est à la base de ses créations avec un concept de « rythme image ». Pour POESIA sera exposée une de ses toiles de 32 mètres de long.
  • Abi Fantastic est une artiste plasticienne catalane. Ses peintures de couleurs vives sont d’un expressionnisme abstrait. Pour le festival, elle réalisera un happening sur les photographies géantes d’Olivier Bonnet.

Dimanche 21 mai : journée familiale de 12h30 à 19h30 maison de la poésie.

  • Tout au long de l’après-midi : installation de hamacs pour une sieste poétique avec un
    fond sonore réalisé par des personnes de l’Espage et la Graineterie de mots avec les éditions du Chiendent.
Tête en l'air & Maman Lampadaire
Tête en l’air & Maman Lampadaire
  • 14h30 – Spectacle jeune public à partir de 6 ans. « Têtenlaire et Maman Lampadaire»
    D’après l’oeuvre de Céline Gouel, interprété par Jérôme Revel et un lampadaire. Maman Lampadaire veille sur son petit Têtenlair. Dialogue cocasse entre un enfant turbulent et sa mère veilleuse. (Places limitées, réservation sur place)
  • A partir de 15h – La caravane poétique des « contesses »
    Hélène Beuvin nous offrira un voyage autour de contines pour les plus petits. L’idée est de raconter des histoires présentes depuis la nuit des temps ou des récits d’aujourd’hui aux couleurs multiples, dans une intimité avec le public. Les contes ont la particularité de s’adresser à l’être, ils questionnent, amusent, chamboulent, parfois apportent des réponses…
  • 16h à 17h – Parcours poétique sur l’Ile du Roi
    Départs toutes les 10 min. Munis de casques diffusant des poèmes dans divers univers sonores, fournis par le collectif LIFE ON MARS, les spectateurs sont invités à déambuler sur l’Ile du Roi et d’y découvrir des œuvres de land-art conçues par les élèves du college A.Allais, des cabanes et structures architecturales construites à partir de matériaux récupérés par le collectif Les Bourlingueurs et de croiser des poètes, comédiens et musiciens qui les inviteront à partager leur vision personnelle de demain. Parcours poétique conçu par Mélanie Leblanc et réalisé par François Quesnel, Elena Böhler avec l’aide des milieux naturels de la CASE, des jardins familiaux de Val de Reuil et dirigé par Anne- Charlotte Bertrand.
  • 18h – Projection et clôture du festival
    Avec Gérard Boinon, agriculteur, autour de la projection du film: « SECRETS DES CHAMPS ou le potentiel du végétal » d’Honorine Perino (2012). Durée : 1h24. Ce film relate sans polémique ni opposition la manière dont les plantes et les êtres vivants communiquent. Les recherches scientifiques et paysannes récentes ouvrent des pistes d’innovations pour l’agriculture, éclairées par l’expérience de Marc Dufumier, agronome émérite. Du maraîchage à l’agroforesterie, en bio comme en agriculture de conservation, ce sont finalement les pratiques des paysans qui permettent d’activer le potentiel du vivant pour l’agriculture.

Vous êtes sans connexion