Patrice Caumont : “si cher à toute une ville” !

Patrice Caumont a oeuvré 27 ans au service des Rolivalois

Patrice Caumont a oeuvré 27 ans au service des Rolivalois

Après 27 ans passés au service des Rolivalois, Patrice Caumont vient de tirer sa révérence. Rencontre avec celui sans l’aide de qui la plus jeune commune de France aurait un tout autre visage.

Patrice Caumont a oeuvré 27 ans au service des Rolivalois
Patrice Caumont a oeuvré 27 ans au service des Rolivalois

Pas un Rolivalois ou presque qui ne connaisse Patrice Caumont, qui ne l’ait côtoyé, à qui il n’ait tendu la main… « L’ADN de notre ville, le cœur de notre ville : c’est un peu lui !». Marc-Antoine Jamet ne tarit pas d’éloges envers celui qui, pendant 27 années, a contribué à ce que s’épanouisse la plus jeune commune de France, à ce que ses habitants y vivent mieux.

Un couteau suisse pour Val-de-Reuil

À 62 ans, l’heure de la retraite a sonné pour le directeur général adjoint de la mairie, également directeur du CCAS depuis fin 2015. Un homme dont l’immense humanité, le dévouement sans faille et l’exceptionnel sens du travail auront marqué tous ceux qui ont croisé son chemin au fil des décennies.

Considéré comme « un couteau suisse » à Val-de-Reuil, Patrice Caumont y a occupé des postes tous azimuts, s’adossant sans cesse au pilier de sa vie : « l’éducation ». Rien d’étonnant donc à ce que ce soit pour prendre le poste de directeur du centre de l’enfance du Pivollet (école + centre de loisirs + crèche) qu’il rejoint la mairie de Val-de-Reuil, début 1985.

Devant un parterre de collègues et amis, il a tiré sa révérence fin décembre
Devant un parterre de collègues et amis, il a tiré sa révérence fin décembre

Très vite, il prend la direction du service jeunesse – petite enfance – scolaire et prévention de la délinquance. Sous son impulsion, Val-de-Reuil crée le premier conseil municipal des jeunes de l’Eure en 1989, un des premiers conseils de prévention de la délinquance du département. Patrice Caumont oeuvre aussi à la concrétisation du contrat bleu (ex Programme de réussite éducative) qui vaudra la visite du secrétaire d’Etat à la jeunesse et aux sports, Roger Bambuck à la fin des années 90.

Son professionnalisme et son sens du service public profiteront également aux bambins de l’école Coluche en 1993. « Suite à la suppression brutale d’un poste d’enseignant, pendant 6 semaines, j’ai fait la classe en maternelle en complément de mon travail à la mairie », se souvient-il, amusé.

Artisan du renouvellement urbain

Fin des années 90 : changement de cap pour Patrice Caumont. Le service jeunesse sur les rails (« il était cité en exemple dans le Département », rappelle Marc-Antoine Jamet), c’est la politique de la ville que lui confie le maire. Cheville ouvrière des premiers contrats de ville et de la première opération de renouvellement urbain de la ville, il fut aussi artisan du développement de la communauté de communes (aujourd’hui agglomération Seine-Eure).

Pour Marc-Antoine Jamet, Patrice Caumont est irremplaçable
Pour Marc-Antoine Jamet, Patrice Caumont est irremplaçable

En 2008, fort de toutes ces réussites, il quitte temporairement Val-de-Reuil pour mettre son talent à la disposition de la ville des Andelys (où il occupe le poste de directeur général). Il reviendra finalement en 2014 pour devenir directeur général adjoint, mais aussi directeur du CCAS fin 2015. « Vous êtes, Patrice Caumont, le prince du social. Vos territoires sont vastes : l’emploi, le logement, la famille, la politique de la ville, l’aide… », soulignait récemment Marc-Antoine Jamet, rappelant que des milliers de Rolivalois avaient bénéficié du secours de Patrice Caumont. « Je connais effectivement beaucoup d’habitants, beaucoup d’histoires familiales… Pour eux, je suis toujours allé un peu au-delà de l’investissement professionnel ».

Aujourd’hui, Patrice Caumont a donc quitté la mairie vers de nouveaux horizons. « Je pars avec le sentiment d’avoir été utile et ça me rend heureux ».