Pour les enfants de la ville, la solidarité municipale ne prend pas de vacances

la Ville met tout en œuvre pour que des enfants, des jeunes, des familles de notre commune, partent en vacances

la Ville met tout en œuvre pour que des enfants, des jeunes, des familles de notre commune, partent en vacances

En déplorant, lundi 8 août, que de plus en plus d’enfants ne partent pas en vacances l’été, le Président du Secours populaire français n’a fait que souligner combien, au côté de la crise financière, notre pays souffre également et depuis plus longtemps d’une profonde crise sociale. L’association a, en effet, enregistré en deux ans une hausse de 15% des demandes de participation à l’opération « Vacances pour tous », la journée de vacances qu’elle offre à des enfants dont les parents sont en difficulté.

la Ville met tout en œuvre pour que des enfants, des jeunes, des familles de notre commune, partent en vacances
la Ville met tout en œuvre pour que des enfants, des jeunes, des familles de notre commune, partent en vacances

A Val-de-Reuil, nous partageons malheureusement ce constat. La crise du pouvoir d’achat, à aucun moment résolue depuis 2007, ne connaît pas de saison ni d’interruption. Elle frappe les familles l’été comme le reste de l’année. C’est pourquoi la Ville met tout en œuvre pour que des enfants, des jeunes, des familles de notre commune, partent en vacances et abordent septembre avec des souvenirs à raconter. De même que des séjours en montagne doivent permettre aux enfants de notre commune de « voir la neige » en hiver, juillet et août ne doivent pas être synonymes d’ennui et d’enfermement pour des enfants, des adolescents. Pour cela, sous l’impulsion de Rachida Dordain, Conseillère municipale en charge de la jeunesse, le service jeunesse de la Ville est pleinement mobilisé.

Avec ses animateurs formés et compétents, la mairie a organisé de nombreux séjours en camps de vacances à destination des enfants rolivalois. En juillet et août, ils sont ainsi plus de 200 à être partis pour un séjour d’une semaine à Courseulles-sur-Mer, à Clécy ou à La Baule, où ils ont pu s’initier à de multiples activités telles que le kayak de mer, la voile, le VTT, l’escalade ou l’accrobranche. D’autres sont partis en séjour équitation à Saint-Malo, à l’instar, parmi beaucoup d’autres, de 4 adolescents en situation de handicap accompagnés de 4 adolescents valides.

Pour d’autres, les 6 centres de loisirs de la ville ont été ouverts chaque jour de la semaine proposant des activités, qu’elles soient sportives ou manuelles, mais aussi des visites ludiques et pédagogiques dans les musées de la région, au bord de la mer ou en pleine nature. Un car a été mis à leur disposition tout l’été par la municipalité. A la fin du mois d’août, ce sont près 3 000 enfants qui auront profité de ces animations. 100 animateurs les ont encadrés.

Pour réunir cette belle équipe, 25 titulaires ont été renforcés par 75 jeunes gens recrutés et rémunérés pour la saison ce qui constitue souvent pour eux une première expérience des responsabilités. Enfants, parents, municipalité, agents, tout le monde en sort gagnant. Par ailleurs la Ville a mobilisé ses partenaires et des dispositifs complémentaires. C’est le cas des « séjours autonomes », organisés en lien avec la Mission locale, dont ont pu profiter 14 jeunes autour d’un projet qu’ils avaient développé, les uns pour découvrir la Vendée, sa géographie et son histoire, les autres pour participer à des rencontres de basketball en Espagne. C’est le cas également des « séjours Famille », pour lesquels l’association du Conseil général de l’Eure et du Centre communal d’action sociale de Val-de-Reuil a permis d’offrir à 7 familles rolivaloises en difficulté la possibilité de prendre, pour plusieurs jours, la direction des Alpes ou, plus près, de la Côte normande.

La municipalité a investi cette année plus de 300 000 euros, dont une participation de 10 000 euros de la CASE, pour que cet été 2011 soit une réussite pour tous. Tel est le juste prix d’une solidarité agissante et permanente. A en croire les premiers retours, jeunes et  familles sont ravis. De quoi justifier que ces actions restent, l’année prochaine, comme c’est la tradition rolivaloise, une priorité de notre calendrier estival.