De l’oxygène pour les collégiens !

Des ateliers contre le décrochage scolaire

Des ateliers pour lutter contre le décrochage scolaire : c’est le principe du dispositif Oxygène dont a bénéficié un premier groupe de 17 collégiens d’Alphonse Allais. Rencontre.

Des ateliers contre le décrochage scolaire
Des ateliers contre le décrochage scolaire

Pas de classe le jeudi après-midi pour les 17 élèves du collège Alphonse Allais engagé dans le dispositif Oxygène ! A la place, ces collégiens de 6e et 5e ont bénéficié, pendant 11 semaines, d’un programme pédagogique hors du commun : trois heures d’ateliers où chacun pouvait respirer.

« Tous ces enfants ont été repérés au collège : certains sont confrontés à des difficultés scolaires qui s’accumulent, d’autres pourraient bientôt être submergés par ces difficultés si on ne les aide pas maintenant », indique Catherine Jarry, enseignante coordinatrice du dispositif à Alphonse Allais.

S’épanouir autrement

Proposés dans le cadre du programme de réussite éducative (PRE), ces ateliers pour le moins éclectiques répondent à une ambition majeure : lutter contre le décrochage scolaire.

Pour cela, dès le début de la session, chaque jeune choisit un atelier parmi les trois proposés : musique & danse ; cirque ; découverte de l’environnement à la loupe. « Toutes les semaines, ils pratiquent cet atelier pendant deux heures et pendant une heure ensuite, poursuivent au collège avec leur enseignant ».

La clé de la confiance en soi

Ce jeudi 26 janvier, pour la dernière des 11 séances d’Oxygène, les six collégiens de l’atelier musique & danse (organisés en partenariat avec le conservatoire intercommunal de musique et de danse) avaient à cœur de faire une présentation publique de leur travail.

Devant leurs camarades des autres ateliers, ils ont montré leur talent de musicien et de danseur. Une belle démonstration de la confiance en soi retrouvée, de leur fierté à avoir mené à terme ce projet.

« C’est la 3e année que ce dispositif existe et le bilan est très positif, précise Catherine Jarry. Les enfants sont heureux, arrivent ensuite à mieux vivre avec les autres et gardent un excellent souvenir de ces séances ». Après les vacances de février, un autre groupe d’enfants de CM2 et 6e prendra le relais pour vivre à leur tour la même aventure.

Partagez :

Vous êtes sans connexion