Classes dédoublées : des résultats prometteurs

12 élèves par classe en CP et CE1 : c’est le quotidien des écoliers rolivalois dans six des sept écoles de la ville. Aux Cerfs-Volants vendredi, l’inspecteur d’académie en personne est venu mesurer l’impact des classes dédoublées. Rencontre.

Qu’ils soient à Coluche, à Jean Moulin, aux Dominos, au Pivollet, à Louise Michel ou aux Cerfs-Volants… tous les petits Rolivalois de CP et CE1 ont un point commun : ils apprennent à lire, à écrire, à compter dans des classes de 12 élèves. Un dispositif progressivement mis en place depuis la rentrée 2017 dans un seul but : favoriser la réussite de tous les enfants.

Deux ans plus tard et alors que les dernières classes rolivaloises viennent tout juste d’être dédoublées, les résultats semblent déjà prometteurs. C’est en tout cas le constat qu’a pu faire vendredi Laurent Le Mercier, directeur académique des services de l’Education Nationale de l’Eure (DASEN), en poussant les portes de l’école des Cerfs-Volants.

Plus d’autonomie, moins de décrochage

Plus d'autonomie, moins de décrochage, des acquis plus solides... les classes dédoublées semblent porter leurs fruits
Plus d’autonomie, moins de décrochage, des acquis plus solides… les classes dédoublées semblent porter leurs fruits

Dans sa classe de CE2, Mélody Dehais affichait un enthousiasme débordant. Ses 25 élèves ont bénéficié, les deux années précédentes,  du dispositif à 12 élèves en CP comme en CE1. « Ce dispositif les a vraiment poussés vers le haut. La différence de niveau est énorme avec les classes précédentes qui n’avaient pas bénéficié du dédoublement ». Des enfants plus autonomes, des acquis plus solides, moins de décrochage… autant de bénéfices que les petits groupes ont permis d’ancrer pour l’avenir.

Même constat quelques minutes plus tard, dans la classe de Franck Sissaoui, enseignant de CE2-CM1. « Avec le fonctionnement antérieur, les élèves fragiles auraient inévitablement décroché. Là, la permanence des acquis est beaucoup plus grande et ils ont tous envie de travailler ». Plus étonnant, le retour en classe de 20 ou 25 élèves en CE2 n’a semble-t-il pas posé de soucis aux enfants… « Le climat de la classe est apaisé. Ils sont à l’aise sur les méthodes ».  

La dynamique confirmée

Visite de l'école en compagnie de Marc-Antoine Jamet
Visite de l’école en compagnie de Marc-Antoine Jamet

Des témoignages qui ravissent Laurent Le Mercier, convaincu de l’intérêt de ce dispositif mis en place par le Ministère de l’Education Nationale. « Nous constatons la même dynamique à l’échelle départementale sur l’éducation prioritaire », se réjouissait-il vendredi tout en félicitant les enfants pour leur travail et leur motivation.

Du côté de la Ville qui a déployé les grands moyens pour accompagner ce dédoublement, l’heure est également à la satisfaction. Depuis deux ans en effet, d’importants travaux ont été réalisés dans les écoles pour mettre à disposition des enseignants et des élèves des locaux adaptés à ce nouveau fonctionnement en petits effectifs : aménagement et équipement de nouvelles salles, installation de cloisons pour diviser les classes. « Tout a été mis en œuvre pour que les élèves concernés disposent des conditions optimales pour suivre leur scolarité. Pour cela, nous avons investi plusieurs centaines de milliers d’euros depuis 2017 ».

A la rentrée 2020, de nouvelles classes – de Grande Section de maternelle cette fois – seront dédoublées à Val-de-Reuil. Si bien que d’ici un an, toutes les classes de Grande Section, CP et CE1 des écoles de la ville situées en éducation prioritaire bénéficieront de ce nouveau dispositif.

Les actus jeunesse à Val-de-Reuil

Erreur : la vue 36c1cd3z5h n’existe pas

L’enfance et la Jeunesse à Val-de-Reuil

Erreur : la vue 796cf85onx n’existe pas
Partagez :

Vous êtes sans connexion