Il descend la Seine à la nage ! : Arthur Germain a fait escale à Val-de-Reuil

Le jeune nageur qui s’est lancé le défi de descendre la seine à la nage, est passé à Val-de-Reuil ce jeudi en début d’après-midi ! Une quarantaine de petits Rolivalois des centres de loisirs ont pu échanger sur son aventure !

Il n’a que 19 ans mais a déjà plein de projets en tête. Après avoir été le premier jeune français à avoir traversé la Manche à la nage en 2017, Arthur Germain, fils d’Anne Hidalgo la maire de Paris, a décidé de descendre la seine à la force de ses membres pour sensibiliser à l’écologie. Jeudi 15 juillet, aux alentours de 14H,  il a fait escale au bord de la Passe Marinière de Val-de-Reuil pour rencontrer des petits Rolivalois des centres de loisirs. Quelques petits curieux n’ont pas hésité à lui poser des questions sur sa vie sous l’eau !

50 jours de nage, 784 kilomètres 

“Allez Arthur !! Allez Arthur !!” ont crié haut et fort les jeunes rolivalois avec leurs pancartes pour encourager le nageur qui est venu accoster dans la commune nouvelle. Seul, avec son kayak qu’il tire à la force de ses bras contenant son matériel nécessaire (soit 100 kg), en totale autonomie et sans assistance, Arthur Germain parcourt chaque jour une quinzaine de bornes dans les eaux de la Seine. Cette aventure a débuté le 6 juin de Source-Seine, en Côte-d’Or (à côté de Dijon). Ce jeune sportif de 19 ans ne s’est pas lancé ce défi par hasard : “ je l’ai construit dans l’optique de montrer qu’on pouvait vivre heureux avec pas grand chose. C’est pour ça que je suis en autonomie complète, j’emporte avec moi le nécessaire : la nourriture, l’eau, un petit panneau solaire… Pour moi le fleuve montre le lien qu’il y a entre les villes et l’environnement, il reflète notre mode de vie : les pesticides,les déchets… Je montre à la fois le problème et la solution.”  Car à chaque kilomètre qu’il parcourt, 2 arbres sont plantés dans une forêt du Morbihan. Un enjeu écologique mais aussi humaniste. 

“La seule chose que les gens peuvent me donner c’est eux-même”

Six heures par jour, il traverse l’eau douce sans s’arrêter. Un exploit sportif auquel il faut ajouter une grande force mentale sur laquelle il puise dans ses échanges. Tout au long de son périple, le jeune aventurier a rencontré des milliers d’habitants de plus de 350 communes ! “Il me reste encore 9 jours, je commence à réfléchir à tout ce que j’ai appris sur les enjeux environnementaux, c’est une expérience à la fois humaine et personnelle qui était hyper intense. Ce que je retiens aussi c’est, vu que je refuse tout ce qui est matériel, la seule chose que les gens peuvent me donner c’est eux-même !” a souligné l’éco-aventurier en allant voir les petits brandissant leurs dessins devant lui.

Il a bravé le froid, la crue, la pluie, les chutes d’arbres…Le courage d’Arthur a vivement étonné les enfants. “Tu n’as pas mangé ?” lance un jeune garçon, les yeux pétillants. Arthur le rassure en lui expliquant que tout est dans son bateau et qu’il dort sur le bord de seine où il attache un bivouac ou monte sa tente. “ La chance !!!” se sont étonnés les enfants en le laissant repartir pour une collation bien méritée. 

Arthur est arrivé à Val-de-Reuil avec plus de 600 kilomètres à son compteur. Un exploit qui le mènera jusqu’à son arrivée au Havre le 24 juillet prochain. “C’est génial de voir ses enfants ici ! De voir leurs sourires et qu’ils sont à fond derrière moi ! Car, ce sont eux qui vont changer les choses, ils vont vivre le dérèglement climatique. Je veux aussi leur donner de l’espoir car on a tendance, quand on parle d’écologie, à être pessimiste moi je veux leur montrer qu’on peut profiter de la nature d’une belle manière.”

Un moment unique, de partage qui a requinqué le nageur pour terminer son aventure. Il est possible de le suivre en temps réel sur son site internet avec une carte interactive tenue par son père !  Au total, il aura parcouru 784 kilomètres à la nage !

Partagez :

Vous êtes sans connexion