Maintien de l’ordre public à Val-de-Reuil

Après les incidents qui ont émaillé la nuit du 14 au 15 juillet, Marc-Antoine Jamet promet la plus grande fermeté envers les trublions. Toutes les forces sont mobilisées pour que revienne le calme.

Les festivités organisées à Val-de-Reuil autour de la fête nationale les 13 et 14 juillet se sont déroulées sans le moindre incident. Près de 6000 personnes ont assisté au Parc Sud au plus beau des feux d’artifices vendredi soir. Nous avons également accueilli dimanche nos amis allemands de Ritterhude et sénégalais de Danthiady, le matin, au Monument Mémoire et Paix, devant une assistance très importante, et, l’après-midi, à l’Ile du Roy, avec 350 de nos concitoyens.

La nuit qui a suivi a cependant connu plusieurs incidents au sein du germe de Ville. Un groupe de jeunes, dont la bêtise le dispute à la lâcheté, ont tenté de causer des troubles à partir de 23 heures provoquant treize départs de feu. La plupart d’entre eux ont eu pour « victimes » les palmiers du jardin sportif et des poubelles. Malheureusement, le local de l’entreprise ODS située en bordure de la commune de Léry, dont viendraient certains incendiaires, a été rendu inutilisable.

Intervention des forces de l’ordre

Dès les premiers incidents nocturnes, pompiers et policiers sont intervenus, coordonnés par le Commissaire Daubigny avec l’aide de notre remarquable adjoint à la sécurité Dominique Lego. Marc-Antoine Jamet a personnellement joint le directeur de la sécurité publique pour demander des renforts dès 23h30 et le Préfet de l’Eure 15 minutes plus tard. Celui-ci a immédiatement proposé de se rendre dans notre commune où il est arrivé 40 minutes après.

Les élus de la ville et les médiateurs municipaux, qui interviennent à la tombée de nuit auprès des Rolivalois, se sont déployés pour maintenir le calme dispersant progressivement les trublions. La présence policière importante a permis, ensuite, de circonscrire les débordements. La plupart des fauteurs de trouble, bien que cagoulés, ont été repérés par le système de vidéo-vigilance. Un travail d’identification est en cours afin de procéder à leur interpellation.

Les décisions fermes de Marc-Antoine Jamet

Marc-Antoine Jamet a d’emblée pris plusieurs décisions. Il nous les détaille ici :

  1. J’ai donné pour instructions, dimanche matin, aux services municipaux, de se mobiliser pour déblayer les conséquences des incidents tandis qu’une société spécialisée dans la collecte des déchets intervenait pour évacuer les poubelles du week-end stockées sur la voie publique.
  2. J’ai évidemment maintenu l’ouverture d’une fan zone au Gymnase Alphonse Allais pour permettre l’accueil de nombreux supporters qui ont regardé tranquillement le match de l’équipe de France.
  3. J’ai demandé, pour la nuit du 15 au 16 juillet, aux forces de l’ordre et à nos médiateurs de rester mobilisés. Une trentaine de policiers du commissariat de police de Val-de-Reuil patrouilleront et seront épaulés par des effectifs de même taille en réserve.
  4. Je souhaite que Mme la Procureure de la République, dont j’apprécie particulièrement la résolution et la fermeté, requiert les sanctions les plus lourdes contre ce groupe de jeunes. J’entends des peines de prison immédiates.
  5. J’étudie les moyens de faire payer aux parents des mineurs interpellés les réparations. Ils n’auront plus accès aux aides municipales. S’ils habitent dans le logement social, leur expulsiion est demandée.
  6. J’avertis solennellement ceux qui diffusent actuellement des images anciennes sur des incidents intervenus dans d’autres localités ou pays, assortis de ce qu’il convient d’appeler par leur nom des fausses nouvelles ou « fake news » que je défendrais contre eux les intérêts de la commune y compris devant les tribunaux s’il le faut.

Ces troubles, isolés, interviennent alors même que les faits de délinquance ont fortement reculé à Val-de-Reuil, comme l’a officiellement annoncé le commissaire de police Julien Daubigny dans le cadre du Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance du 11 juillet 2018.

Partagez :

Vous êtes sans connexion