Le fleurissement de la ville, un art à part entière !

Les jardiniers sont à pied d’oeuvre durant tout le mois de juin pour préparer le fleurissement estival de la commune.

Pour accompagner les automobilistes et les piétons le long des routes, les jardiniers de la Ville ont commencé depuis début juin et ce jusque la fin du mois,  à préparer le fleurissement estival en plantant 18 805 plantes sur les 6 massifs que compte la ville (Centre Technique Municipal, Carrefour Peugeot et celui du CFA, le serpent floral le long de la route des Falaises, la zone du stade Jesse Owens, ou encore celle des Lacs Voie Blanche). Une démarche qui s’inscrit dans l’ADN de la ville et de son amour pour la nature et les couleurs associées.

200 variétés différentes

Pour cette année,  tout comme les précédentes, les jardiniers ont pensé et désigné les massifs aussi bien sur le plan des couleurs (en harmonie ou en couleur opposées) que par les textures des 200 variétés de plantes présentes créant ainsi de véritables œuvres graphiques. Un cocktail floral détonant dans lequel on retrouve des Dalhias cactus rouge et orange, des Roses d’Inde, du géranium « lierre double » ou encore des Cosmos bipinnatus (blanc), des Salvia gregii ‘Puebla’ (rose) et bien d’autres encore. Une démarche qui ne manquera pas d’attiser l’œil des passants, ou des passionnés d’art floral et pourquoi pas de jeunes Monet en devenir !

Une dizaine de nouveautés à découvrir

Et comme à Val-de-Reuil, on aime la nouveauté, les Rolivalois et les passants pourront découvrir une dizaine de nouvelles plantes comme le Nolana Paradoxa, une plante rampante originaire d’Amérique du sud aux teintes florales bleutés qui se dressera sur le massif situé devant le centre Technique  Municipal ou encore de l’Azurite (Echinops ritro) que l’on appelle plus communément chardon bleu ou oursin bleu, une espèce de plante vivace originaire du sud de la France que l’on retrouvera sur le massif situé devant le CFA et qui ne manquera pas de maintenir le soleil durant tout l’été !

Un enjeu stratégique

Le fleurissement de Val-de-Reuil est un enjeu stratégique pour sa qualité de vie et son attractivité. Il en va également de sa beauté et, même, de son humanité. Cela n’est pas sans lien avec une politique soucieuse du respect de l’environnement.

Aussi Marc-Antoine Jamet et son équipe se sont-ils engagés, avec enthousiasme et conviction, voici 15 ans, dans une démarche continue d’amélioration des espaces publics (création de squares, verdissement de carrefours, places, édifices publics, ronds-points, décoration de l’avenue des falaises), démarche toujours reconnue, souvent saluée et, parfois même, récompensée dont chacun, habitants ou voisins de la Ville, constate aujourd’hui les résultats.

Ces actions ont pu être complétées par des initiatives privées (parc devant l’éco-quartier et PMF) ou en contrepartie de concessions (parc que va livrer CEMEX le long de la chaussée de l’Andelle entre prison et gare).

C’est pourquoi Val-de-Reuil fait partie des rares villes françaises à avoir réussi une ascension quasi fulgurante dans l’univers des « villes et villages fleuris », label de notoriété nationale. De fait, à peine adhérait-elle au dispositif en 2005 qu’elle décrochait sa première fleur en 2006, puis sa deuxième en 2009 et sa 3eme en 2012. Un palmarès exceptionnel qui, à lui seul, témoigne de la place primordiale que la municipalité, par ailleurs « ville numérique » accorde à l’aménagement paysager dans la transformation urbaine. Ce qui était gris devait devenir vert, car une ville qui séduit est une ville où l’on respire !

Les dernières actus sur l’environnement

Erreur : la vue 3aea3eetds n’existe pas

L’environnement à Val-de-Reuil

Erreur : la vue a395aa70yg n’existe pas
Partagez :

Vous êtes sans connexion