La Ville propose un séjour d’exception à 33 jeunes Ukrainiens

Jusqu’au 28 juillet, des jeunes Ukrainiens réfugiés à Sztum en Pologne, vont passer un séjour exceptionnel à Val-de-Reuil. Arrivés hier soir, l’émotion était vive à la descente du car. 

Depuis le début de la guerre en Ukraine, la Ville de Val-de-Reuil ne cesse de se mobiliser pour exprimer sa solidarité envers le peuple ukrainien. Après un rassemblement de soutien riche en émotion le 1er mars, plusieurs familles de réfugiés rejoignaient la ville dans les semaines suivantes.  Au même moment, une vaste collecte s’organisait par le biais du centre de dons rolivalois, aboutissant à l’acheminement de plusieurs dizaines de tonnes de produits de première nécessité vers la frontière ukrainienne. Au Grand Ballet de Kiev qui faisait salle comble à l’Arsenal (les recettes ont été reversées au peuple ukrainien) fin mars, s’ajoutaient également  deux aides exceptionnelles de 5 000 euros (en mai et juillet) à Sztum (commune polonaise jumelée avec Val-de-Reuil et accueillant un millier de réfugiés). Cinq mois après le début de la guerre, la Ville continue de se mobiliser en s’unissant à nouveau à ses communes jumelées. Pendant une semaine, 33 jeunes Ukrainiens de 8 à 17 ans (ainsi que 11 accompagnateurs) réfugiés à Sztum vont passer un séjour exceptionnel sur les terres rolivaloises à la découverte de la Normandie et de la capitale. Ils sont arrivés hier. 

Aide exceptionnelle de 10 000 euros

Tout a commencé en mai dernier alors que le maire de Sztum avait invité la municipalité à participer aux festivités locales annuelles. Une tradition à laquelle la Ville est attachée depuis de nombreuses années. Une délégation rolivaloise d’agents municipaux, d’élus, de sportifs du VRAC et du club Pleine Forme ont ainsi fait leurs valises pour partir à la rencontre de nos amis Polonais. Lors des festivités, plusieurs familles et enfants Ukrainiens présents ont pu rencontrer Marc-Antoine Jamet et la délégation rolivaloise. “Nous avons un volet humanitaire très fort à Val-de-Reuil et pour valeur centrale la solidarité internationale et le soutien entre les peuples. Quand nous sommes arrivés là-bas, nous avions les mains pleines de biens de première nécessité à leur offrir. Nous sommes partis à leur rencontre et nous avons discuté avec eux sur leurs besoins et ressentis”, explique Jeanne Pouhé, élue en charge des jumelages. Parmi ces réfugiés, des jeunes, parfois seuls, qui ont dû quitter leur pays sans leurs parents, logés dans des internats de fortune. 

“Offrir un moment de répit pour leur faire oublier ce drame” 

Lors de ce séjour, Marc-Antoine Jamet a proposé aux jeunes de venir à Val-de-Reuil pendant l’été. Les yeux brillants, nombre d’entre eux n’ont pas hésité. “ Nous avons vu la précarité qu’il y avait sur place et c’était essentiel de les faire venir pour leur offrir un moment de répit et, je l’espère, leur faire un peu oublier ce drame”, a souligné Marc-Antoine Jamet, le maire de Val-de-Reuil.

 

Après 2 jours de voyage, 1 334 kilomètres, les 33 jeunes et leurs 11 accompagnateurs ont posé leurs valises à Val-de-Reuil hier soir aux alentours de 21h00. Les sourires aux lèvres, tous se sont pressés pour choisir leurs chambres mises à leur disposition dans l’internat du CFA rolivalois. Une installation dans la bonne humeur qui n’a pas manqué de faire rire les adultes qui les accompagnent pour la semaine. La soirée s’est prolongée par un repas d’accueil avec des spécialités françaises qui ont intrigué les jeunes enfants : camembert, taboulé, barbecue… Un festin pour recharger leurs batteries avant de s’amuser sur les tables de ping-pong et baby-foot, puis de tomber dans les bras de Morphée en attendant leur semaine qui s’annonce exceptionnelle : Visite du château de Versailles, excursion sur la côte Normande, journée à Paris, balade à Biotropica, ateliers sur l’île du roi ou encore jeux de pistes avec les Rolivalois des centres de loisirs… 

Des moments de partages uniques à suivre sur les réseaux de la Ville tout au long de la semaine !



Derniers articles parus

Partagez :
Partagez :

Vous êtes sans connexion