La Factorie, la première maison de poésie de Normandie !

Une centaine de personnes se sont rassemblées sur l’Ile du Roi à l’occasion de la cérémonie de signature de la convention triennale de la Factorie, première maison de poésie en Normandie.

Ils étaient nombreuses et nombreux à s’être rendus sur l’Ile du Roi, jeudi 03 octobre, pour assister à la cérémonie de signature de la convention triennale entre la Factorie, la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) de Normandie, la Région Normandie, le Département de l’Eure et la Ville de Val de Reuil. Une heureuse nouvelle pour les résidents de l’Ile du Roi qui voient l’ensemble de ses partenaires financiers se mutualiser autour de leur projet poétique pour une durée de trois ans.

Capitale de la poésie

« Ça y est, la Poésie a enfin sa maison en Normandie !», a exprimé avec un sourire non dissimulé Patrick Verschueren, le directeur de la Factorie à l’égard de cette convention pluriannuelle d’objectifs (2019-2020-2021) faisant officiellement de la Factorie, la capitale régionale de cet art qui joue avec les mots et les sens pour peindre les émotions et réflexions de leurs contemporains. « Ça paraissait évident : une maison de poésie pour une terre de poètes, mais il a fallu batailler ferme contre les préjugés comme la poésie, c’est pour les ringards ou les maisons de retraités, c’est élitiste, etc. », a tout de même reconnu celui qui se dessinait autrefois, comme ingénieur, et aujourd’hui responsable de la première maison de poésie de Normandie. « C’est une belle chose, car elle est l’aboutissement d’un travail de plusieurs années et elle nous apporte une meilleure visibilité et cela nous permet d’asseoir les choses de manière plus claire ».

 La poésie, sous toutes ses formes

En effet, la Factorie, depuis sa création, décline la poésie sous toutes ses formes, l’inspecte sous ses moindres coutures à travers les résidences d’artistes et ses rencontres associées, les ateliers menés dans le cadre scolaire, plus d’une cinquantaine de classes de la primaire jusqu’au lycée, l’organisation de temps poétique comme son festival annuel Poésia, ou encore avec la présence d’une poétothèque avec plus de 1200 ouvrages, d’un studio d’enregistrement etc. Ici, la poésie se décline en vers visuels, sonores, textuelles, musicaux, éducatifs et surtout créatifs.

La poésie au service du vivre ensemble

Un travail, une idée partagée par l’ensemble des signataires ce soir-là. « La poésie ne rythmera plus l’action, elle sera en avant (Rimbaud). C’est ce qu’on a voulu faire ici, ce soir. On a voulu la mettre en avant, en avant des contingences, des budgets, de l’argent, des dissensions, en avant des espoirs et elle est là ce soir », a souligné Marc-Antoine Jamet, le Maire de la Ville saluant le travail de l’équipe de la Factorie au regard des nombreux projets et partenariats tissés avec les associations culturelles locales, l’Education Nationale. « Val-de-Reuil a besoin de poésie pour changer sa vie, son quotidien, son attractivité. Elle peut sauver, elle peut apprendre l’orthographe, la rigueur, la créativité, l’amusement ».

Maintenir la capacité à imaginer

Un liant culturel indispensable à l’heure où le goût pour la lecture est sur le déclin. Un danger selon Alexandre Rassaert, le vice-président de la commission culturelle du Département de l’Eure. « Dès la petite enfance, l’image écrase tout. Il est important pour nous de maintenir notre capacité à imaginer », rappelle-t-il soulignant l’importance de cette convention et du travail mené par les résidents de l’île du Roi. « Cette capacité à imaginer, si on peut participer à la maintenir et à la développer par cette maison de la poésie, c’est avec beaucoup de fierté et de plaisir qu’on le fait ». Un constat et une envie portés également par Jean-Paul Ollivier, directeur de la DRAC de Normandie ainsi que Virginie Sené-Rouquier, la sous-préfète du Département de l’Eure.

Les actus culture à Val-de-Reuil

Erreur : la vue f44c387s1e n’existe pas

La culture à Val-de-Reuil

Erreur : la vue d1e3401iy4 n’existe pas
Partagez :

Vous êtes sans connexion