Du 14 juillet au 15 août, Cin’Eté vous fait découvrir 33 films à la belle étoile

Jean-Claude Bourbault, cheville ouvrière de Cin'été

Jean-Claude Bourbault, cheville ouvrière de Cin'été

La 17e édition du festival Cin’Eté entre en scène ce samedi 14 juillet. Organisée par l’association Sous le soleil exactement, en partenariat avec la Ville de Val-de-Reuil, Cin’Eté propose 33 projections de films en plein air à la tombée de la nuit, mais aussi des ateliers cinéma ouverts aux jeunes, en journée, pendant un mois.

Jean-Claude Bourbault, cheville ouvrière de Cin'été
Jean-Claude Bourbault, cheville ouvrière de Cin’été

« Se faire une toile à la belle étoile », c’est désormais une tradition estivale solidement ancrée à Val-de-Reuil. Depuis 17 ans, des centaines de Rolivalois (et leurs amis des communes avoisinantes) se rassemblent chaque soir entre le 14 juillet et le 15 août, à la tombée de la nuit, sur l’esplanade de la piscine (au pied de la rue Grande), pour découvrir l’un des 33 films proposés dans le cadre du festival de cinéma Cin’été.

Mis sur pied en 2002 pour permettre aux habitants de la plus jeune commune de France, quels que soient leur génération, leur connaissance du septième art, leurs moyens financiers, de se rassembler autour d’un événement fédérateur, mais aussi comme un élément de sérénité au bénéfice du centre-ville qu’il anime, Cin’Eté n’a cessé de monter en puissance au fil des années.

33 films en plein air à la nuit tombée
33 films en plein air à la nuit tombée

Aujourd’hui, les spectateurs viennent parfois de loin pour profiter des plaisirs d’une séance de cinéma en plein air qui reste une lanterne magique allumée dans l’obscurité estivale.

« Quand l’écran s’animera, mon chien sifflera trois fois »

Le thème du festival et sa dénomination annuelle sont, comme chaque année, sortis de l’imagination fertile de l’adjoint rolivalois à la culture, Jean-Claude Bourbault et, si vous trouvez un certain hermétisme dans son titre, ne vous étonnez pas : c’est la règle absolue !

Côté programmation, les 33 films à l’affiche ont été minutieusement choisis. Certains d’entre eux sont issus d’une sélection proposée par un groupe de jeunes rolivalois qui, lors d’ateliers organisés tout au long de l’année (Cin’Etudes), sélectionnent les films qu’ils aimeraient voir projetés.

Pour cette édition 2018, l’hôte de ces lieux a choisi pour thème « quand l’écran s’animera, mon chien sifflera trois fois ». Jean-Claude Bourbault en est convaincu :  lorsqu’une œuvre artistique raconte la naissance de cette grande famille à laquelle appartiennent à la fois l’homme et l’animal, tous se retrouvent et se comprennent.

Dans le sillage de ce thème, l’association diffusera notamment trois versions du Livre de la Jungle : un film et deux dessins animés de plusieurs époques, dont l’un de 1942 (le vendredi 20 juillet) ! Sans oublier ces 30 autres films qui marqueront l’été…

Au travers de films d’animations, de comédies, de films d’aventures, de drames, de films d’action…, Cin’Eté nous transportera pendant un mois dans un voyage à travers l’histoire du cinéma en parcourant le monde à la rencontre d’animaux extraordinaires.

De Croc Blanc (film d’animation de 1998) au Dernier Loup (film d’aventures de Jean-Jacques Annaud – 2015) en passant par La Jument Verte (comédie dramatique de Claude Autant-Lara – 1959), l’école des Lapins, Normandie Nue de Philippe Le Guay – 2018) ou encore les 101 Dalmatiens (comédie de Stephen Herek – 1997).

Une chose est sûre : Cin’Eté aura tout des grands festivals : un écran géant de 12 mètres x 10 mètres installé sur la pelouse de la piscine sur lequel seront projetées, pendant 33 jours, ces pépites du 7e art, un projecteur numérique de dernière génération (utilisé dans les cinémas), un village de toile pour limiter les désagréments éventuels de l’humidité nocturne, une sonorisation professionnelle mais aussi un tapis rouge déployé à l’entrée de l’esplanade…

Un festival gratuit pour le public

Parce que la ville de Val-de-Reuil et l’association Sous le Soleil Exactement sont particulièrement attachées à défendre le principe de l’égal accès à la culture de tous, les deux partenaires ont mis un point d’honneur à proposer aux spectateurs une programmation de qualité, certes, mais aussi gratuite. Mieux encore, pour davantage encore favoriser la convivialité, café et thé seront offerts au public à leur arrivée !

Des ateliers en journée
Des ateliers en journée

Pas question pour autant de faire de Cin’Eté un festival à « consommer » ! L’événement estival se doit, rolivalois oblige, de faire largement participer les habitants. Chaque jour, pendant toute la durée de Cin’Eté, des ateliers d’initiation aux métiers du cinéma seront proposés aux jeunes dès 8 ans.

Pilotés par des réalisateurs et cinéastes chevronnés tels que Jérémie Sassin, un Rolivalois diplômé de l’école nationale supérieure de l’image et du son (FEMIS) et aujourd’hui salarié du cinéma Les Arcades, ces ateliers permettent aux participants de découvrir et d’apprivoiser toutes les phases de conception d’un film (de l’écriture de l’histoire à la réalisation du film en passant par la transformation en scenario).

Les inscriptions ont lieu le lundi au kiosque, rue Grande à 14h00 (renseignements au 02 32 50 67 26 ou 06 03 90 73 66). Ces ateliers ne sont pas étrangers à la vague de projets d’écoles et de collèges qui, depuis une décennie à Val-de-Reuil, font appel au cinéma.

Dans leur prolongement, l’association Sous le soleil exactement organisera également un grand jeu qui aboutira à la réalisation de plusieurs films. Ces derniers seront en compétition le dimanche 12 août, date à laquelle ils seront projetés lors de la séance nocturne de Cin’Eté. Le lauréat décrochera « la licorne d’or » !

Ce qu’en pense Marc-Antoine Jamet

Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil, a souligné que « Cin’été, sans la moindre gêne pour les riverains, apporte calme et sécurité aux nuits rolivaloises, en créant un point de rassemblement où chacun peut se retrouver, mais aussi en produisant pour tous du divertissement, de la culture, de la fantaisie, de la convivialité et de la légèreté, autant d’ingrédients devenus rares. Jean-Claude Bourbault, mon ami, est le magicien dévoué et enthousiaste qui, à la nuit tombée, fait s’allumer le projecteur et s’inscrire sur l’écran ces images qui, au gré de ses choix à la fois très personnel et très partagés nous captivent, nous intriguent, nous enchantent. »

Tout le programme Cin’Eté 2018 en cliquant ici.