Les Aiguilles de Normandie : un retour vers l’emploi par la mode

Une nouvelle association vient de voir le jour rue Grande ! Sous le nom des “Aiguilles de Normandie”, cette structure d’insertion économique permet d’allier l’emploi à l’écologie en passant par la couture ! 

Qui a dit que la mode n’était pas éthique ? Les Aiguilles de Normandie prouvent le contraire avec leurs ateliers de confection qui permettent à 10 personnes, dont 7 Rolivaloises, de remettre un pied dans l’emploi tout en favorisant l’environnement ! 

Triple vocation

Créée il y a un an par Nathan Gouin, chercheur en géographie économique et politique, spécialiste de la Normandie, et Founé Camara, professionnelle de l’insertion et gestion de projet, passionnée de mode, cette association vient tout juste de prendre ses marques au 135 rue Grande. Un projet de grande envergure qui se concrétise pour les deux passionnés. “Nous avons réalisé un diagnostic territorial montrant à la fois un besoin social, car de nombreuses personnes sont éloignées de l’emploi dans les quartiers politiques de la Ville, et un besoin économique mêlant le zéro déchet à la mode. Après de nombreuses rencontres avec les habitants, nous avons décidé de créer un atelier d’insertion autour de la couture” , explique Nathan président de l’association. 

On laisse la chance aux gens” 

Chaque semaine, 10 couturières en chantier d’insertion participent à des sessions de couture où elles créent des articles zéro déchet à partir de tissus neufs ou anciennement recyclés confiés par la Ressourcerie ou encore Emmaüs,  ainsi que des pièces pour les jeunes créateurs de mode de la Région.En pleine confection d’un coton lavable, Parfia Kikoli a le sourire aux lèvres. Pour cette salariée en parcours d’insertion, travailler pour l’association est une véritable chance :  Les personnes sont accueillies sans préjugés et on nous laisse une chance de prouver ce qu’on est capables de faire. C’est bien, car cela permet d’augmenter la qualification des gens. Surtout sur un métier comme la couture « .

Un chantier atypique qui leur offre la possibilité d’évoluer dans le milieu de la mode ou dans d’autres secteurs d’activité. “Nous sommes particulièrement tournés vers l’empowerment (ndlr prise de pouvoir) des femmes, nous mettons en place une démarche d’économie circulaire, la production textile, est une activité historique de la vallée de la Seine et dont l’industrie s’est largement délocalisée dès les années 1960. Nous participons ainsi à notre échelle à l’effort de relocalisation, en formant une main d’œuvre pour un secteur qui peine à recruter” , précise le président de la structure.  Des créations made in Val-de-Reuil qui seront bientôt disponibles à la vente dans une boutique dédiée afin de contribuer à la diminution des déchets et dépenses des ménages les plus précaires : couches lavables, lingettes, bavoirs, serviettes hygiéniques…

Ateliers ouverts au public 

En plus d’aider des personnes éloignées de l’emploi, les Aiguilles de Normandie vont proposer des ateliers de découverte, de sensibilisation et d’initiation à la broderie au grand public : “le but est de favoriser la mixité à travers cette action et de faire venir le public sur la dalle piétonne.” Chaque mercredi et samedi, à partir du printemps 2022, tout le monde pourra contribuer à la diminution des déchets avec un fil et une aiguille ! De quoi enchanter les passionnées du textile ! 

 

Partagez :

Vous êtes sans connexion