Championne de badminton à 18 ans

Doublement championne de France, médaillée d’or aux gymnasiades, Téa Margueritte porte les couleurs du BVRL à travers le monde entier. 

Depuis plus de 10 ans, Téa monte sur les podiums des compétitions. À 18 ans, cette jeune femme peut être fière de son parcours. Licenciée au club de badminton de Val-de-Reuil, elle vient d’obtenir une médaille d’or et une d’argent aux Gymnasiades 2022 ainsi que le titre de championne de France Junior et médaillée de bronze sénior. 

De Grand-Quevilly, Val-de-Reuil à Strasbourg 

Tout a commencé à l’âge de 6 ans, alors qu’elle a débuté dans le sport avec le basket, la petite sportive se tourne par hasard vers le badminton par le biais d’un de ses meilleurs amis qui pratiquait ce sport qu’elle ne connaissait pas. Habituée au sport collectif, elle découvre une discipline qui l’a fait vibrer : “J’ai débuté au club de Grand-Quevilly puis je suis arrivée au pôle espoir de Caen à l’âge de 14 ans.”  Consciente de ses capacités sportives, elle décide de suivre les conseils de son entraîneur Maxime qui l’entraîne depuis ses débuts : “Grand-Quevilly était en N3 alors qu’à Val-de-Reuil on est en N1 avec les meilleurs classements du département. En plus, il y a une super bonne ambiance ici !” 

Après quelques années à Caen, elle rejoint le pôle France de Strasbourg, où elle vit actuellement et vient de passer le bac  : “Je suis toujours rattachée au club de Val-de-Reuil, je m’entraîne un peu partout ! Je joue beaucoup en double, je trouve ça mieux, ayant fait du basket, je reste dans cet esprit collectif et sur le terrain ça rassure.” 

En mai dernier, Téa part à Deauville participer aux Gymnasiades où elle pulvérise les scores et revient avec une médaille d’or et une d’argent. “C’était génial que ce soit en France, je connaissais un peu tout le monde, l’ambiance était sympa, c’était très chaleureux, je ne me suis pas rendue compte que c’était scolaire !” 

Début juin, direction Mulhouse pour les championnats de France. Attendue par tous, elle affronte des joueurs beaucoup plus âgés qu’elle et décroche le titre de championne de France junior qu’elle détenait déjà en 2021 et une médaille de bronze senior : “Je suis également vice-championne d’Europe !” 

À la rentrée, la jeune femme s’envole vers des études de secrétariat, gestion et comptabilité, mais elle compte bien continuer sa passion pour aller le plus haut possible avant de se lancer dans la vie active et passer le flambeau. “Je vise les Jeux Olympiques de 2028, pas 2024, car c’est trop tôt pour nous.” 

Une jeune espoir, vectrice de la démocratisation de ce sport peu médiatisé !



Derniers articles parus

Partagez :
Partagez :

Vous êtes sans connexion